AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Dim 21 Mai - 21:01

mais c'est quoi ton problème?

« if you hurt me then i can only hurt you back, hoping it hurts more. »

Tu viens à peine de rentrer dans ton dortoir. Légèrement essoufflé, tu t'affales sur ton lit, bien content d'en retrouver le confort après une journée consacrée à l'entrainement au Quidditch. Ton chat vient te saluer, sa queue touffue te chatouillant le nez. Tu le caresses d'une main tandis que tu dénoues ta cravate de l'autre, reprenant peu à peu un respiration normale. Tu commences à déboutonner ta chemise quand ton téléphone sonne au fond de l'une des poches de ta robe. Surpris, tu le cherches et un sourire fend tes lèvres quand tu t’aperçois que le message vient de Béring. Tu l'ouvres sans attendre, te redressant sur ton lit. Ton sourire s'efface. « Faut qu'on parle. »
Tu fronces les sourcils. Qu'est-ce que ça veut dire ce bordel? T'allais lui répondre de s'expliquer mais finalement, tu te dis que ça sera bien plus simple d'aller voir par toi-même ce qu'il te veut. Tu restes quand même perplexe quelques minutes sur ton lit, cherchant dans ta mémoire si tu as quelque chose à te reprocher. Peut-être qu'il lui était arrivé une couille depuis que la nouvelle se répand que vous vous embrassiez sous l'horloge... tu ne vois que ça, en fait.

Tu prends juste le temps de te changer pour enfiler un large pull à capuche aux couleurs de ta maison avant de partir en trombe de ta chambre, n'adressant un regard à personne, pas même à ton chat. T'as même oublié ta baguette.
Tu marches à grandes enjambées,les mains solidement enfoncées dans la poche ventrale de ton sweat, empruntant le chemin le plus direct pour retrouver Béring. Tu ne le trouves pas tout de suite.
Et quand enfin tu l’aperçois un peu plus loin, à côté d'un arbre tordu, tu te mets à courir pour le rejoindre et te plante devant lui.

▬ Je suis là. Ta voix ne tremble pas, mais tu ne semble pas très sûr de toi.

Tu le regardes avec incompréhension et inquiétude. Tu ne sais pas trop ce qui t'attend, tu n'as aucune idée de ce qu'il peut bien vouloir te dire. T'as envie de lui demander ce qui ne va pas, pourquoi il t'as fais venir ici. Mais non, tu attends, anxieux. T'espères secrètement au fond de toi que ce n'était qu'un mauvais prétexte pour te faire venir dans le parc et te couvrir de baisers.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Dim 21 Mai - 22:52

I swear, you'll regret.La nouvelle était tombé d'un coup, et ça avait été comme si on avait tiré sur le cœur de Béring à bout portant. Il ne s'attendait pas à ce que ça broie son âme de manière aussi radicale.
Le serdaigle avait passé une petite partie de son après-midi à réviser dans la bibliothèque de l'école, assis seul à une table près de la fenêtre.
Son ouïe avait capté une conversation dans l'allée à côté de la sienne, mais il n'avait malheureusement pas pu voir qui étaient les deux garçons qui discutaient entre eux.

"J't'assure que c'est vrai, tout le monde le dit." un ricanement.
"Je suis sûr que Geoffrey la baise."
"Et moi je te le confirme."
"Comment tu le sais ?" interrogation dubitative.
"J'le sais crois-moi, je te le dirais pas si j'avais pas vu par moi-même." réponse assurée qui ne laisse pas de place au doute.

Béring n'est pas sûr d'avoir bien saisi. Ou plutôt, il en est sûr, mais il ne veut pas se l'avouer. Il entend comme un "crac" au fond de lui, et c'est sans doute son cœur en train de se fendiller vicieusement.
Il se mord la lèvre avec tellement de force qu'il manque de la faire saigner. Il aimerait faire quelque chose, dire quelque chose, mais il se sent trop désemparé pour ça.

Alors, Béring prend ses cliques et ses claques et quitte la bibliothèque aussi vite qu'il peut en fourrant ses affaires dans son sac. Il a besoin d'air, de respirer un bon coup. Le parc, voilà où il doit aller.
Tout le long du chemin, le serdaigle ne peut s'empêcher de ressasser ce qu'il vient d'entendre. Une colère sans nom s'empare de son cœur, c'est toxique. C'est à ce moment qu'il réalise. Béring a commencé à aimer, pour de vrai. Maintenant, il se sent trahi, il regrette si fort... ça lui apprendra se laisser tomber dans les bras de quelqu'un comme Geoffrey. C'est beaucoup trop douloureux, rien que d'être conscient de la réalité telle qu'elle est vraiment, au final. Rageusement, il essuie une larme naissante qui menace d'en entraîner d'autres, tout en envoyant un message des plus froids au poufsouffle.

Il ne va pas pleuré, pas maintenant, il prend le temps de se calmer et d'enfouir la peine sous la colère pour un moment. Béring voit Geoffrey arriver, il ne va rien faire pour s'approcher.

"Explique toi, vite, avant que je pète un câble pour de bon." La voix est froide, cassante, plus distante que jamais, plein d'animosité. Il n'a jamais eu aussi envie de frapper quelqu'un. "Ne prend pas le temps de trouver une excuse, c'est pas la peine. Je veux la vérité, Geoffrey."


   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 0:12

mais c'est quoi ton problème?

« if you hurt me then i can only hurt you back, hoping it hurts more. »

Il ne fait pas un geste pour te saluer. Ne t'offre pas un regard, pas un sourire. Rien. N'émanent de lui qu'un aura glacial à refiler des frissons. Sa voix te fait l'effet d'un coup de poing dans le ventre. L'air te manque et tes yeux s'humidifient sous la douleur qui te serre les tripes. Jamais tu n'aurais pu imaginer possible qu'il ait l'air si loin, si différent.
Tu le regardes sans comprendre, perplexe.
Presque apeuré.
Tu ne vois pas du tout de quoi il veut parler. T'expliquer pour quoi au juste? Ta voix reste faible ; tu la veux calme mais on sent la panique dans chaque syllabes.

▬  Mais... m'expliquer à propos de quoi? Je comprends pas là, aide-moi un peu... Tu fais un pas en avant et fais mine de poser ta main sur son épaule. Béring, qu'est-ce qu'il se passe?

Tes yeux cherchent en lui un signe de comédie, de théâtre, de mise en scène. Tu aimerais qu'il se mette soudainement à rire, criant qu'il t'a bien eu en se tenant le ventre, tordu par un fou rire incontrôlable. Qu'il s'avance et qu'il vienne se blottir dans tes bras pour t'embrasser.
Mais rien ne se passe, tu déglutis.
Tu es complètement perdu Geoffrey et ça se voit.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 8:44

I swear, you'll regret.Béring le voit faire mine de s'approcher, d'essayer de le toucher. Non. Il sait que si ça arrive, il va perdre tous ses moyens. Il va craquer et il ne veut pas que ça arrive. Pas maintenant.
Alors, le serdaigle se recule vivement.

"Juste... Non. Ne me touche pas, n'essaie même pas." Les mots sont crachés avec douleur. Le regard de Béring accroche celui du brun. Ses prunelles couleur miel sont emplies de reproches, de rage et d'une tristesse insoutenable

Un rire empli d'amertume suit peu après. Il ne sait pas ? Quelle blague... Il devrait parfaitement savoir ce qu'il se passe, étant le principal concerné.  
Béring ne veut pas voir le regard peiné et perdu de Geoffrey, il refuse d'avoir encore plus mal au coeur. Il sent qu'il est faux, ça ne peut pas être autrement. Il le dégoûte, lui donne envie d'hurler jusqu'à ce que ses cordes vocales lâchent.

"J-J'arrive pas à croire que j'ai pu être aussi stupide ! Tu m'as dit que tu t'en fichais, des autres. Comment est-ce que j'ai pu espérer que tu t'intéresses à moi réellement... "

Festival de désillusions. Béring se mort rageusement la lèvre. Il ne veut pas crier, il ne veut pas se donner en spectacle.

"J'aurais préféré l'apprendre de ta bouche." Le bleu et bronze essuie une nouvelle larme de rage solitaire qui menace de tomber. "Pourquoi t'a fait ça ? Ça t'amuse ? Un pari ? Ou simplement parce qu'une c'est pas assez ? Tu t'es dit : "allez ! et si je prenais Béring comme roue de secour ! il a l'air assez con pour ça !""

Béring sent que son coeur et ses nerfs sont en train de le lâcher.  

"Ça me dégoûte..." Il souffle.




PS: posté depuis la salle d'attente de l'auto-école ! Trop de fun

   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 15:05

mais c'est quoi ton problème?

« if you hurt me then i can only hurt you back, hoping it hurts more. »

Il s'écarte violemment, tu t'attendais à tout sauf à ça. Un voile de tristesse passe sur ton visage et ton bras retombe mollement le long de ton corps. Tu le regardes sans rien dire, essuyant l'ouragan qui s'abat sur toi en silence. Sur la fin, l'incrédulité s'installe sur tes traits, et tu t'apprêtes à lui répondre quand tu entends sa pique finale.

« Ça me dégoûte... »

Tu as un mouvement de recul, grimaçant, comme si ses mots venaient de te brûler à vif. Son murmure sec et froid est d'une certaine façon bien plus destructeur que ses cris l'instant d'avant. Comme un morceau de fer à blanc pressé contre ta poitrine déjà écorchée.

Tu serres les poings, un air de défi s'installant sur ton visage, et tu sens une chaleur peu connue enflammer ton ventre. La colère, Geoffrey. Un colère d'incompréhension. Elle arrive et elle ne va pas tarder à exploser si tu ne trouves pas rapidement une solution. Si seulement il voulait bien t'expliquer de quoi il parle, tout rentrerait dans l'ordre, t'en es sûr. Tu restes silencieux, mâchoires serrées. Puis tu te rends à l'évidence.
Le Béring qui se trouve devant toi, pour une raison que tu ignores, te déteste.
S’exécutant presque par elles-même, tes mains viennent remonter ta capuche sur ton front avant de s'enfoncer dans la poche de ton sweat ; peut-être un ultime effort pour te protéger de la tempête qui, tu le sais, est loin d'être terminée. Ta langue se délie soudainement. Tu crois comprendre de quoi il veut parler. Quoi d'autre?

▬ Mais t'es sérieux?! Un rire moqueur vient ponctuer ta phrase. T'es entrain de t'énerver sur la base d'une vieille rumeur douteuse où je rêve?

Tu regrettes ton attitude immédiatement. Tu te décrispes et ta voix s'adoucit, tu fais de ton mieux pour repousser la colère qui monte, menaçant de tout détruire. Tu sors alors une main de ta poche pour essayer de parlementer.

▬ Écoute, je ne sais pas ce qu'on t'a raconté, mais moi je n'ai rien fais d'autre que d'aller en cours et de penser à toi ces derniers jours. Tu cherches en vain cette lueur que tu connais dans ses yeux. Crois-moi...

Tu refais un pas vers lui, bien décidé à retenter ta chance. Tu ne veux pas céder à l'énervement. Tu ne veux pas te battre, pas avec lui. Un feuille brunie se pose sur ton épaule, tu lèves la tête, intrigué. Votre confrontation fait dépérir le feuillage pourtant verdoyant de l'arbre au dessus de vous. Ta gorge se serre lorsque tu réalises la violence de votre échange.
made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 16:46

I swear, you'll regret.Le rire de Geoffrey lui donne envie de fuir et de se cacher pour pleurer jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de larmes à verser. S'il croit qu'il va oublier ce rire moqueur, condescendant... jamais.

"Ça t'étonne que ça me fasse peur ? Mais regarde un peu la réputation que tu te traînes !" S'exclame rageusement Béring. "Tu viens encore me demander de te croire... Dans quel monde est-ce que tu vis, Geoffrey ?"

Le serdaigle s'esquive une fois de plus alors que le brun fait un pas vers lui, comme s'il tentait de s'excuser pour ses mots, pour ses actes. Ces excuses toutes trouvées, Béring n'en veut pas. Il est prêt à cracher dessus autant qu'il faut pour que Geoffrey le comprenne.

"Tu sais quoi ? Tes putains d'excuses va les servir à quelqu'un d'autre. Mieux encore, trouve toi carrément quelqu'un d'autre pour jouer. Ne pense plus à moi, fais comme si rien ne s'était jamais passé !"  

Béring est à bout, si bien qu'il ne remarque pas les feuilles mortes qui les entourent. Seule la colère lui permet de se maintenir. Elle cache son coeur ravagé par la tristesse. Si seulement tout n'avait pas dérapé dans les vestiaires ce soir là... Béring prend la décision de brûler cette foutue serviette à fleurs dès qu'il sera de retour dans sa chambre. Il n'avait pas la force d'utiliser sa baguette directement sur Geoffrey. Pas quand il savait que lui n'arriverait pas à tirer un trait sur le poufsouffle.

"Quoi qu'il en soit, je suis sûr que briser mon coeur a dû s'avérer d'une grande distraction. Pense à écrire un bouquin, à l'occasion. A moins que ça soit une perte de ton, ô combien, précieux temps." Une pique sifflée avec toute la véhémence dont Béring est capable.

Néanmoins, c'est aussi un aveux.

   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 18:13

mais c'est quoi ton problème?

« if you hurt me then i can only hurt you back, hoping it hurts more. »

Bon.
Un feu ravageur prend vie quelque part en toi.
Très bien.
Avant d'exploser.
Tu es blessé, profondément. Tu sens la colère gronder au fond de ta gorge et tu comprends que Béring ne changera pas d'avis. Ses mots et son attitude te font mal, plus mal que n'importe quel coup qu'il aurait pu te porter.
Quelle tête de mule putain. Tu prends un air renfrogné en rangeant sagement tes mains au fond de ta poches après qu'il ait encore refusé ton contact. Tu plonges ton regard flamboyant dans le sien, espérant de cette façon qu'il ressente toute la haine qui se matérialise sous ses yeux par sa faute. Tu ne vas pas te laisser insulter sans rien dire. Poussé par la rage, tu te précipites vers lui, réduisant ainsi l'espace qui vous sépare à seulement quelques centimètres. Tu baisses la tête pour le regarder dans les yeux, exprimant toute la douleur qui vient de te percer l'estomac. Tu ne peux pas croire qu'il ait dit ça.

▬ Quelle réputation?! HEIN?! Je dois le prendre comment ça au juste?!! Ta voix gronde et t'en tremble presque. Une nouvelle feuille tombe juste devant ton nez.

S'il ne veut ni t'expliquer ni au moins essayer de comprendre ce que tu lui dis, qu'il aille se faire foutre. T'as pas besoin de lui. Empli soudainement d'un calme froid et destructeur, terrifiant, tu lui jette sur un ton trop calme, glacial.

▬ Et même si la connerie que tu crois était vraie, je n'ai pas de comptes à te rendre Béring. T'es pas ma meuf que je sache. Ton regard s'assombrit.

Tu te redresses et le regarde de haut, le surplombant de toute ta hauteur, intimidant. Tu n'en a pas terminé avec lui. Oh non.

▬ Et tu as bien raison, je perds mon temps avec toi, à rester ici planté comme un con, devant un abruti qui ne veut même pas essayer de comprendre ce que j'ai à lui dire. Tu hausses le ton. Si je reste, c'est juste parce que j'espère que tu vas ouvrir les yeux et comprendre que je suis pas ce genre de connard, PUTAIIN!! Entrainé par tes mots, tu le pousse avec force, l'obligeant à faire quelques pas en arrière pour l'éloigner de toi.

Des larmes de rages perlent aux coins de tes yeux. Tu les laisses couler, indifférent. Tu tournes la tête et fixes le sol à ta droite, comptant inconsciemment les feuilles tombées. T'as vraiment pas envie de le voir, là, tout de suite. Ni même de le regarder. Tu ne peux pas accepter qu'il puisse préférer croire des messes basses sur ta personne, comme on en entends tous les jours, plutôt que tes propres mots. Tu ne pourrais jamais lui mentir, et ça te brise qu'il ne le sache pas.
Un vent frais et doux souffle sur tes joues et te fais prendre conscience de la violence de tes mots. Tu sembles perdu, le temps d'un instant, une vague de culpabilité prend vie au fond de ta gorge. Mais tu la ravales avec amertume, fronçant les sourcils. T'es encore énervé Geoffrey. Et que Béring se prépare, car ce n'était qu'un avant-goût.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 20:37

I swear, you'll regret.Béring sent son souffle se bloquer dans sa gorge un instant, alors que son dos heurte le tronc de l'arbre dans un bruit sourd. Geoffrey n'a peut-être pas dosé sa force sous le coup de la colère, ou peut-être bien qu'il a juste voulu le blesser encore un peu plus.
Le coup laissera sans doute une marque sur son corps, mais Béring s'en tape.

Il n'y a qu'une seule chose qui tourne dans la tête du serdaigle à cet instant. Geoffrey l'a touché, alors qu'il l'en avait pleinement défendu, pour l'envoyer se niquer le dos contre un arbre.
Il se sent trembler comme une feuille, ou plutôt il sent seulement ses lèvres trembler, indiquant que le reste de son corps se trouve dans le même état.

Figé de choc, le regard pareil à celui d'une biche devant le canon d'un fusil de chasse, Béring trouve quelque part la force de saisir d'un main ferme sa baguette, dans la pochette de sa cape. Il sait qu'il n'en fera rien, ou plutôt il l'espère, mais ça Geoffrey ne peut pas le deviner.

Baguette pointé et immobile en direction du poufsouffle, Béring tente de refouler un peu sa rage. Quelque étincelles s'échappent dangereusement du bout de bois travaillé. Le bleu et bronze a la réputation d'être plutôt inventif en ce qui concerne les sortilèges.

"Geoffrey... barre toi. Je t'assure, dégage avant qu'on le regrette tout les deux et ne t'approche plus jamais de moi. Juste... plus jamais." Un sanglot étouffé rend la fin de la phrase indistincte .

Béring regrette déjà. Il sait que quelque part il mérite ce que lui a dit Geoffrey. Néanmoins, il ne peut s'empêcher de sentir son coeur s'affesser sur lui-même jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une plaie informe et béante.
   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 22:01

mais c'est quoi ton problème?

« if you hurt me then i can only hurt you back, hoping it hurts more. »

Un bruit sourd te fais relever la tête vers lui. Tu l'as envoyé se cogner contre le tronc de l'arbre, faisant tomber au passages plusieurs feuilles jaunies en même temps. Tu écarquilles les yeux de stupeur, à aucun moment tu n'avais voulu lui faire du mal. Tes jambes ne bougent pourtant pas d'un pouce, alors que tu voudrais te ruer sur lui pour l'aider à se redresser et t'excuser. Surtout quand tu vois le regard qu'il te lance. T'as l'impression d'être un monstre.
Mais tu n'as le temps de rien dire. De ne rien faire. Béring pointe sur toi sa baguette, et avec ça une vague de haine qu'il te jette à la figure. C'est à ton tour d'avoir l'air apeuré. Mais tu ne bouges pas pour autant, au contraire, tu te figes en entendant sa voix. « Plus jamais. » Ces derniers mots résonnent dans ton esprit comme un coup de couteau répété à l'infini.

Et c'est comme une réaction en chaîne qui s'effectuent dans ta tête. Tu te demandes qu'est-ce qu'il a bien pu entendre à ton sujet pour te détester à ce point. Qui est le sombre connard qui lui a fait croire de telles choses. Un éclat de voix suivi d'une exclamation te font vivement tourner la tête. D'autres élèves vous regardent. Y'en a même un qui vous pointe du doigt. Une rage sans nom prend alors possession de toi, submergeant la douleur jusqu'à l'oublier ; t'en peux plus de tous ces cons, t'en veux à la terre entière.
Tu t'orientes à nouveau vers Béring, le regard allumé d'une flamme de défi. Qu'il le lance, son foutu sortilège. Ça fera des histoires à raconter. Tu prends la parole et tu détailles chaque syllabes, chacune t'arrachant une grimace de douleur.

▬ Très bien. Je m'en vais. Ta voix part dans les aiguës et se brise, ce qui ne t'empêche pas de hurler juste après. Je crois que je préfère rester seul toute ma vie plutôt que de passer UN SEUL moment de plus AVEC UN CONNARD COMME TOI PUTAIN!! Tu le transperces d'un regard meurtrier en guise d'ultime face à face.

Tu sens ta gorge se serrer et les larmes te monter au yeux, c'est trop pour toi. Tu ne peux pas rester là à te faire accuser à tort pour rien, pour quelque chose que tu n'as pas fais, sans même être sûr de ce que c'est ; tu en souffres trop. Sans attendre un seul instant de plus ni même lui accorder un dernier regard, tu tournes les talons et prends la direction du terrain de Quidditch à grands pas, martelant le sol à en arracher des touffes d'herbe. Sans te retourner, tu lèves ton majeur assez haut pour que tous les élèves présents intéressés par le spectacle - y compris Béring - le remarquent. Tu l'emmerdes ce putain de gros con.

Et là Geoffrey, c'est une vague de regrets et de culpabilité qui te submerge. Tu te sens chavirer et tu portes tes deux mains à ton visage tandis qu'un sanglot douloureux déchire ta gorge, déclencheur d'un flot de larmes que tu essayes de cacher tant bien que mal des autres. Tu te sens horrible, tu regrettes tout ce que tu lui as dis et ce que tu as bien pu faire. T'as juste envie de t'écrouler sur le sol et de plus jamais te relever.
Mais tu marches avec toujours autant de détermination vers le terrain. Tu ne sais même pas ce que tu comptes y faire. À mi-chemin, tu ralentis, avant de t'arrêter. T'as plus la force de rien du tout. Tu sens un ou deux regards te fixer, mais tu n'y prêtes aucune attention. Ta vie n'est de toute façon apparemment un secret pour personne ici.

T'as envie de tout effacer, de t'excuser et de le serrer contre toi... cependant, tu n'es même pas sûr que ce que tu aies dis soit pardonable. Mais tu n'es pas obligé de lui parler directement. Tu peux lui envoyer un message... non, c'est beaucoup trop froid. Tu réfléchis, le poing fermé contre ton front.
Ton patronus.
Lui saura transmettre tous tes remords. Une pointe d'espoir te ranime quand tu cherches ta baguette dans ta poche... mais tu te rends compte qu'elle est restée au dortoir. Après quelques secondes resté immobile à chercher une solution, tu te redresses et chercher autour de toi, quelqu'un, n'importe qui. Et tu trouves un groupe de premières années à Gryffondor. Tu demandes à l'un d'eux s'il peut te prêter sa baguette rien qu'une minute, il n'ose pas trop refuser devant un préfet de deux fois sa taille, en larmes. Tu t'en saisit et la pointe devant toi, concentré sur tes souvenirs.

▬ Expecto Patronum!

Mais la baguette ne produit qu'une fine brume d'argent, s'évanouissant dans le ciel. Tu la lance avec force contre le sol, énervé contre toi même. Fais chier. T'adresses un rapide « pardon et merci » à l'élève qui te l'a prêtée et tu te met à courir vers le château, remontant la pente douce du parc à toute vitesse.
Tu prends soin d'éviter l'arbre sous lequel tu te trouvais avec Béring une dizaine de minutes auparavant. Tu ne veux surtout pas te retrouver nez à nez avec lui, ça te déchirerait en deux.
Arrivé dans ton dortoir, tu te rues sur ta propre baguette magique sans faire attention à la présence de tes colocataires. Tu essayes une seconde fois, la mémoire de ta sœur répartie par le Choixpeau bien nette devant tes yeux. Mais tu échoues. Encore. Un mince filet d'argent s'envole mollement avant de disparaître. Tu te laisses tomber en arrière sur ton lit, dévasté. Qu'est-ce que tu as fais Geoffrey?

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Lun 22 Mai - 23:20

I swear, you'll regret.Béring hait les regards pleins de curiosité et de jugement déplacé des autres élèves. Son coeur en miettes souffle à Béring de les faire taire, tous autant qu'ils sont. Seulement, le serdaigle n'a plus l'envie de crier. Il laisse une vague de peine l'envahir pleinement, dissiper la fureur.

Doucement, une fois que Geoffrey est à bonne distance,  le serdaigle pointe sa baguette sur un banc massif en pierre.

"Confringo !"  

La pierre explose en des millions de minuscules éclats.
Si cela n'a pas eu le mérite de le détendre. Ça a au moins fait taire le piapiapia incessant des voix nasillardes des autres élèves. Jusqu'à ce que Béring éclate d'un coup en sanglots, la douleur qui lui serre la gorge est trop intense pour qu'il fasse attention à quoi que ce soit. Il se sent tellement vide... Il n'aurait jamais pensé que ça lui ferait si mal. C'est encore pire que tout ce qu'on lui a jamais décrit sur les ruptures amoureuses.

Non. Il ne faut pas qu'il continue à se voiler la face. "T'es pas ma meuf". Il était rien. Il était juste un coup comme ça, sans engagement, qu'on trouve, qu'on baise et puis qu'on jette. Voilà ce qu'était Béring. Un connard, sans importance, dont on peut parfaitement se passer. Un connard, sans importance, dont il vaut mieux se passer.

Ses pas conduisent le serdaigle devant la porte de sa salle commune. Les yeux brouillés par les larmes, il profite de la sortie d'une jeune fille à laquelle il ne porte pas attention pour pouvoir rentrer. Il n'est pas d'humeur à résoudre des énigmes.
C'est presque en courant, le visage caché par ses mains trempées de larmes, que Béring rejoint son dortoir.

Il est vide, tant mieux. Le bleu et bronze laisse échapper un sanglot plus bruyant que les autres et se jette à genoux par terre près de sa malle, réveillant Iroise qui dormait près de son oreiller, sur son lit.

Béring retourne toutes ses affaires jusqu'à mettre la main sur ce qu'il cherche. La serviette à fleurs. Celle de Geoffrey.
Pendant un long moment il reste là, baguette levée au dessus de ce bout de tissu qu'il gardait jusque là précieusement, par attachement.

Soudainement, Béring lâche sa baguette et porte là serviette à son coeur. Il enfouit son nez dedans et respire ce qu'il reste de l'odeur du gardien, tout en essuyant ses larmes de douleur.

"Je voulais pas..." commence t-il sans pouvoir finir, secoué de nouveau par un violent sanglot.

Depuis son lit, son hermine le regarde avec incompréhension. Pourquoi persiste t-il à se faire mal comme ça ? On sait tous pourquoi.
   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Mar 23 Mai - 1:47

please come back

« i'm sorry for everything... forgive me. please... i want to see you again... »

Tu regardes l'heure sur ta montre. Cinq heures du matin passées. Tu n'as pas dormi de la nuit. Ton chat, aussi réveillé que toi, ronronnes paisiblement contre ta joue. Il ne t'as pas lâché d'une semelle depuis...
Depuis la dispute avec Béring. Ça fait deux jours déjà. Et Geoffrey, tu ne t'en es toujours pas remis. T'as refusé de t'expliquer à quiconque te demandais ce qui n'allait pas, même Félix et Venus. Pas même à ta sœur. Après tout, avec tout le boucan que vous aviez fait dans le parc, ils finiront bien par comprendre par eux-même, t'en es certain. Mais peut-être aussi que la raison pour laquelle tu ne veux pas en parler, c'est que pour toi il reste une façon de tout arranger. Tu sais que le temps peut réparer les choses, et aussi qu'il n'y a rien de meilleur que la sincérité pour remettre les choses dans l'ordre. Du moins, tu l'espères. Ton petit félin, lui, n'a pas besoin que tu lui expliques pour comprendre ce qui te déchire tant. Il te soutient depuis ton retour en trombe dans les dortoirs, t'accompagnant partout, jusqu'en cours et même jusque sur le terrain de Quidditch. Il t'aide à tenir le coup, à ne pas finir brisé.

En deux jours, tu as eu le temps de comprendre que Béring, ce n'était évidemment pas qu'un simple coup tiré en cachette, mais véritablement un coup de cœur. Un vrai. Un comme tu n'as jamais vraiment eu Geoffrey. Tu ne l'as pas recroisé depuis, en même temps, tu n'as rien fais pour le trouver. Tu n'es pas allé dîné ce soir-là, et pas de petit déjeuné pour toi non plus hier et avant-hier. Tu n'as pas faim, de toute façon. Aujourd'hui non plus.
C'est autre chose qui te serre le ventre.
C'est la répétition de tes échecs quand à l’apparition de ton patronus corporel.
Tu as fini par faire surgir un bouclier argenté tout à fait correct, mais ce n'est pas ça que tu veux. Tu veux pouvoir communiquer avec Béring sans barrières. Et tu es sûr que c'est la meilleure façon de le faire. C'est ton dernier espoir, à tes yeux. Mais tu n'y arrives plus. Tu doutes de toi, à t'en rendre malade. T'as besoin de prendre l'air.

Sans réfléchir plus longtemps, tu te lèves, déjà tout habillé de la veille, enfiles ta cape et prends ton écharpe avant de quitter le dortoir à pas feutrés, silencieux. Ton chat se faufile derrière toi et te suis fidèlement sans rien montrer de plus, comme s'il était naturel de ne suivre que toi. Il fixe devant lui, déterminé à ne pas t'abandonner. Tu souris faiblement.

Tu sors de ta salle commune et traverse le hall, poussant la grande porte juste assez pour te faufiler à l'extérieur. La fraicheur du matin t'enveloppes et te réjouis. Le printemps est une belle saison. Le soleil se lève à peine et tu restes un instant à contempler le ciel coloré, Sam frottant sa tête contre tes jambes. Tu reprends ton chemin à pas lents, mais décidés.
Tu retournes sur le lieu de votre dispute. Quelques flash te reviennent. Il s'écarte de toi. Tu le pousse. Sa baguette crache des étincelles vers toi. Et tu pars.

Oh Geoffrey... comme tu regrettes. Tout. Absolument tout. Tu pleurerais encore si tu pouvais mais tu n'as plus de larmes à verser. Ce qui ne veut pas dire que ton cœur ne souffre pas d'un grand vide, un vide impossible à combler. Tu as besoin d'aller mieux. Tu fois faire quelque chose.
Tu inspires, tentant une énième fois de te concentrer sur le souvenir chaleureux de ta sœur rejoignant poufsouffle, l'air tellement fière d'elle. Tu l'aimes tellement ta petite soeur... mais ça n'avait pas été assez. À regret, tu laisses le souvenir s'effacer et d'autres pensées viennent le remplacer.
C'est au milieu d'un amas de scènes plus ou moins joyeuses qu'enfin.
Tu vous vois. Ensembles. Réconciliés.
Savourant la chaleur du soleil assis l'un contre l'autre dans l'herbe verte. Tu ne peux retenir le sourire sincère qui étire tes lèvres. Plus que tout, tu veux que cette vision devienne un souvenir.
Tu t'accroches à cette idée comme à la vie elle-même et tu prononces un fois de plus l'incantation, les yeux rivés sur ta baguette pointée vers le ciel.

L'éclat argenté jaillit.
Et il apparaît finalement devant toi.
Tu souris et te laisse tomber à genoux, soulagé comme jamais. Tu n'as pas perdu tous tes pouvoirs, finalement. Néanmoins le blaireau qui te fais face semble effacé, distant. Il te regarde, curieux, mais ce n'est pas comme d'habitude. C'est comme si... il ne te reconnaissait pas. Tu prends soudainement peur, peur qu'il ne s'évapore, comme tes autres tentatives. Peut-être est-il simplement perturbé par tes propres sentiments. Tu as changé de souvenirs pour l'invoquer, après tout.
Tu te penches alors vers lui à la hâte, pressé de lui remettre ton message. Tu y as longuement réfléchi, toute la nuit. Une douloureuse tristesse reprend possession de ton corps.

▬ Je suis désolé pour tout Béring... Pardonne moi. Tu voulais t'arrêter là mais tu continues, secoué de tremblements alors que de nouvelles larmes coulent sur tes joues. S'il te plait... je veux te revoir...

Ta voix s'éteint. Abattu, tu lèves tout de même ta baguette et envoies ton patronus vers son destinataire d'un geste rond avant de t'adosser mollement contre l'arbre noueux. Il s'en va vers le château, éclairant de sa faible lueur chaque petit pas de sa démarche chaloupée. Tu as toujours trouvé ça amusant comme animal, le blaireau. Tu espères juste qu'il ne disparaîtra pas en cours de route. T'essuies les larmes qui mouillent ta peau lentement, comme un enfant triste retrouvant enfin le calme après un long et douloureux chagrin. Tout n'est pas fini, mais ça va mieux.
Tu lèves les yeux. Les feuilles de l'arbre sont à nouveau vertes. Seule une branche nue, celle sous laquelle toi et Béring vous trouviez, persiste. Et tu aperçois déjà de minuscules bourgeons au bout de ses ramifications. Tu te rappelles tes cours de botanique... la nature est magique aussi, parfois.

Lentement, tu fermes les yeux, l'esprit enfin assez calme pour t'autoriser le repos. Tu croises les bras et enfonces ton visage dans ton écharpe. Hors de question de bouger d'un pouce, tu as attendu le sommeil trop longtemps depuis votre confrontation. Et dans un dernier élan de réconfort, Sam saute dans tes bras et vient s'enrouler autour de ton cou, t'apaisant pour de bon. Tu laisses le chant des oiseaux te bercer vers un sommeil tant attendu...



HRP | mdr c'est tellement long pourquoi j'ai fais ça? comment surtout? je suis vidée de toute énergie à jamais...

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Mar 23 Mai - 14:32

I swear, you'll regret.Enroulé dans sa couette, Béring n'avait même pas le coeur à dormir. Hier Venus lui était tombé dessus devant sa salle commune, il avait dû se noyer dans ses explications. Cette journée là il l'avait passé en cours sans écouter un traître mot de ce qui avait pu être dit.
Puis, aujourd'hui , toute motivation l'avait définitivement quitté.  
Le bleu et bronze s'était fait porté malade. À présent, plus rien n'avait vraiment d'importance. Il préférait se noyer dans sa peine, ses yeux rougis en permanence. Il était resté là,  dans son lit, toute la journée, se levant seulement pour se doucher ou manger des cochonneries, sans vraiment même en avoir conscience.

Le voilà donc, toujours blotti sous son épaisse couverture, les pends de rideaux du lit à baldaquin tirés. Béring se cache, dans le noir, Iroise endormie sur son ventre. Le bleu et bronze n'a plus envie de rien. Il aimerait seulement pouvoir s'évaporer, comme de la poussière, ou encore exploser, comme le banc qu'il a détruit deux jours plus tôt.
Béring ne veut simplementplus rien ressentir,  endiguer toute possibilité de soufrir à nouveau.

Pourtant, c'est à cette souffrance qu'il se raccroche autant qu'il peut. Il ne veut pas lui laisser l'occasion de filer entre ses doigts. Il en a besoin pour se rappeler que c'est à cause de sa propre bêtise qu'il en est là. Risible et stupide crédulité...
Béring mordille sa lèvre inférieure, se retourne dans son lit en remontant son hermine près de son coeur. Elle lâche un petit bâillement, qui arrache un faible sourire au garçon.
Le serdaigle caresse le petit animal avec une infinie douceur, comme il aimerait pouvoir à nouveau caresser la peau de Geoffrey. Il veut qu'il revienne...

Les yeux couleur miel se ferment avec force, cherchant à refouler une vague de larmes qui menace de s'échapper. Ça faisait longtemps.
Béring aimerait pouvoir lui dire ce qu'il a sur la loque qui lui sert de coeur, lui parler de ses insécurités et en blottir contre lui pour ne plus jamais s'en aller. Mais Béring n'aura pas la force de revenir vers lui, pas tout seul. Il n'a pas le courage d'un Gryffondor.

Béring se sent sombrer dans le sommeil, son corps ne supportant plus cette situation.

Une étrange sensation de présence réveille en sursaut le serdaigle. Il retient de justesse un cri de surprise, la bouche ouverte sans savoir quoi en faire.
L'espace clos du lit est baigné d'une intense lumière.
Un patronus, un blaireau, celui de Geoffrey. Béring se sent trembler,  des frissons incontrôlables secouent tout son être.

"Je veux te revoir..."

Béring se sent mourir. La peine de Geoffrey il la ressent, il la partage.
Il a besoin de voir Geoffrey, maintenant. C'est viscérale. Peu importe quelle heure du jour ou de la nuit il peut bien être.
Le patronus ne semble pas vouloir disparaître. Au contraire, il semble attendre Béring. Comme s'il savait que Béring voulait seulement retrouver l'autre.

Le serdaigle saute de son lit sans plus réfléchir. Il laisse lemoment et les émotions l'emporter. Il enfile à la va vite un sweat-shirt, un bas de jogging et une paire de baskets, se fichant pas mal des autres garçons du dortoir.

Béring s'élance dans les couloirs, tentant de suivre comme il peut le blaireau. Il n'aurait jamais cru que ce truc pouvait aller aussi vite.

Le parc ? Est-ce que le patronus le prend pour un idiot ? Il joue peut-être avec lui... Qui sait ?
Béring s'apprête à faire demi tour lorsqu'il distingue au loin l'arbre sous lequel lui et Geoffrey se sont disputés il y a deux jours, il y a quelqu'un, une silhouette familière. C'est lui.

Béring s'approche doucement, pour ne pas le réveiller. Ses traits son tirés de tristesse jusque dans le sommeil. Le bleu et bronze s'assoit à côté de lui sans faire de bruit, et vient poser sa tête sur l'épaule de l'autre.
   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Mar 23 Mai - 17:50

please come back

« i'm sorry for everything... forgive me. please... i want to see you again... »

La douce fourrure de ton chat te chatouille le nez, forçant tes yeux à s'ouvrir. Où va-t-il comme ça lui? Tu le vois, assis devant toi, fier comme s'il venait de capturer un aigle. Tu veux te redresser, encore endormi, mais un poids sur ton épaule t'en empêche. Sans comprendre tu tournes doucement la tête, l'esprit encore embrouillé.
Tu crois rêver lorsque tu découvres son visage, là, tout près du tien. Vos regards se rencontrent et ne se lâchent plus. Tu vois ses yeux rougis et cernés, plus encore que les tiens, et une infinie tristesse naît au fond de toi.
C'est ta faute s'il est dans cet état.
Ta faute mais aussi celle de ton nom, qui te rend presque personnage principale des rumeurs de l'école. Ces stupides rumeurs, surtout celles sur toi et telle ou telle fille. Toi tu t'en fous Geoffrey des filles, t'as déjà donné. Il n'y a plus que Béring dans ta tête. Qu'est-ce que tu aimerais être quelqu'un d'inconnu parfois. Rien qu'un jour. Juste pour voir ce que ça fait.

Mais ce combat contre toi-même, tu l'as déjà mené. Tu ne peux pas te battre contre ce nom toute ta vie. C'est pour ça que tu l'as accepté, que tu as arrêté de le renier, de mentir, d'en donner d'autres. Tu es fier d'être qui tu es, et tu ne veux pas te voiler la face. Tu es le fils de tes deux mères, tu es le grand-frère de leur deuxième enfant. Tu es un Smith. Béring devra juste... faire abstraction, s'il le veut bien.

T'as envie de parler, de faire quelque chose. N'importe quoi. Mais tu ne peux rien dire Geoffrey. Aucun de tes mots ne pourrait réparer ce que ta colère a créé. Alors, sans prévenir, tu le serres simplement contre toi. Contre ton cœur. Si fort que tu en perds l'équilibre et que tu bascules en arrière, l'emportant avec toi. L'herbe te pique la joue mais tu ne peux tout simplement pas le lâcher.
Et toi qui jusqu'à maintenant n'avait rien pu dire, tu presses encore plus fort Béring contre ta poitrine, si c'est même possible, et ça t'échappe. Dans un souffle inaudible perdu dans son cou.

▬ Pardonne-moi...

Les larmes coulent à nouveau sur tes joues mais tu ne fais rien pour les arrêter. Tu ne t'en sens de toute façon pas capable. La douleur des regrets te déchire en deux. Béring a beau être revenu vers toi, tu appréhendes quand même ce qu'il va te dire et ce qu'il va se passer à partir de maintenant.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Princesse de Geoffrey
avatar

Princesse de Geoffrey

Messages : 193
Points : 182
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Mar 23 Mai - 19:15

I swear... I'm so sorry...Quand Geoffrey le prend contre lui, Béring a la sensation que son coeur mal en point guérit instantanément. Il sent une douce et réconfortante chaleur envahir tout son être. Ça n'a duré que le temps de deux jours, mais le bleu et bronze à l'impression que ça fait des années qu'il ne s'est pas retrouvé dans les bras de l'autre.

Béring sent son coeur battre de plus en plus fort, alors qu'il est pressée contre le brun. Un petit gémissement de douleur s'échappe de ses lèvres alors qu'il s'écrase presque contre Geoffrey, qui le sert toujours plus fort entre ses bras. Comme s'il avait peur que ce ne soit qu'un rêve, qu'il s'échappe.

Le serdaigle aimerait pouvoir lui dire qu'il est le seul fautif dans cette histoire et qu'il lui a déjà pardonné, bien malgré lui sans doute, tout ce qu'il a pu lui dire ou faire.
Béring sent des larmes mouiller la peau de son cou, et c'est ce qui fait qu'il laisse à nouveau l'émotion le transcender. Il ne veut pas que Geoffrey pleure à cause de lui et de sa stupidité, plus jamais.

"Geoffrey, juste légèrement moins fort..." vient chuchoter Béring à son oreille. "J'ai encore un peu mal au dos."

La voix est écorchée par l'émotion, mais vide de tout reproche.
Béring hésite. Il aimerait dire quelque chose, mais il n'est pas sûr de la réaction de Geoffrey. Il ne veut pas lui faire peur... tout gâcher encore une fois.

"Je..."

Suis désolé ? Regrette ? Non. Ces mots là ne sont pas assez forts pour décrire à quel point Béring s'en veut. Il dépose un baiser à la jonction du cou et de la
mâchoire du plus grand.

"Je t'aime."

C'est soufflé à l'oreille du brun, si bien qu'on pourrait croire que le bleu et bronze n'à jamais lâché le moindre mot. Seulement, on ne peut pas louper ses joues en feu. Elles parlent pour lui et le trahissent.

Ça y est, il l'a dit. C'était caché là, attendant juste de pouvoir sortir. Béring ne veut pas manquer une occasion de le dire, c'est peut-être la seule. Tant pis si ça n'est pas encore réciproque. Tant pis si c'est trop tôt.


   
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geoffrey Smith
Gardien du coeur de Béring
avatar

Gardien du coeur de Béring

Messages : 202
Points : 239
MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   Mar 23 Mai - 20:41

please come back

« i'm sorry for everything... forgive me. please... i want to see you again... »

Tu le serres trop fort, sans t'en rendre compte. Tu le lâches un peu, tu ne veux plus jamais lui faire de mal... t'es qu'une putain de brute sans cervelle. Tu ne bouges plus, savourant simplement de l'avoir contre toi pour canaliser tes émotions. Mais Béring t'embrasses dans le cou et tu sens une chaleur familière se répandre sur ton visage. Et tu n'as pas le temps de réfléchir. Pas même le temps de cligner des yeux. Ton cœur s'arrête et tu rougis comme une pivoine, les yeux écarquillés de surprise. Heureusement qu'il ne peut pas te voir.

Et puis tout à coup... tu te sens bizarre Geoffrey. Tu as l'impression que des frissons te parcourent des pieds à la tête et surtout, tu sens que quelque chose s'est déclenché chez toi. Comme un déclic. Tu ne sais pas ce que c'est et tu trouves ça étrange, inconnu. Mais ton attention se recentre toute seule sur Béring. Ta main droite passe dans ses cheveux et tu lui fais doucement poser la tête sur ton épaule, tout en le caressant sans rien dire. Tu n'arrives pas à prononcer le moindre mot.
Tu te sépares de lui lentement, contre ton gré, mais tu ne veux pas lui faire mal, et puis tu veux essayer de le regarder en face. Tu te redresses sans précipitation pour te retrouver assis dans l'herbe, lui sur les jambes. Seules tes mains posées sur ses épaules vous relient. Tu le regardes avec des yeux larmoyants et les lèvres pincées, tu te sens ridicule. Mais tu ne sais pas t'arrêter de pleurer. Ça se calmera tout seul, de toute façon. Peut-être alors que tu pourras lui répondre.

Pourtant, toi aussi tu l'aimes. Tu ne le comprends que maintenant et c'est peut-être même ce qui a changé en toi un instant plus tôt, tu l'aimes et ce n'est pas nouveau. Tu aurais du le comprendre plus tôt. Épuisé, tu te presses mollement contre lui, le visage toujours aussi brûlant et le cœur battant la chamade.

▬ Moi aussi je- Tu souffles, respire. Moi aussi, Béring.

T'oses pas le regarder dans les yeux tellement tu as chaud. Tu ne peux retenir un petit rire heureux, bien que gêné par ce qu'il te reste comme sanglots au fond de la gorge. Tu n'as pas pleuré comme ça depuis l'école primaire. Sam vient se frotter amoureusement contre toi, sans doute tout aussi réjouis que tu retrouves le garçon qui te fais tourner la tête ; il ronronne comme un moteur sur pattes.

Et toi Geoffrey, tu es plus heureux que tu ne l'as jamais été.

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring   

Revenir en haut Aller en bas
 
mais c'est quoi ton problème? ♔ ft. béring
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Confrontation ? Mais c'est quoi ?!
» Chatroulette, mais c'est quoi s'beannnss
» mais c'est quoi un troll ?
» Mais c'est quoi, ce film ?
» Mais c'est quoi ça ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: