AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  ❝ i'm an idea, and ideas are bulletproof | Castiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Castiel A. Kingsley
Apprenti loup-garou et cavalier de la mort
avatar

Apprenti loup-garou et cavalier de la mort

Messages : 250
Points : 424
MessageSujet: ❝ i'm an idea, and ideas are bulletproof | Castiel   Ven 14 Avr - 0:22





Tu es né Castiel Ambroise Kingsley mais on a pour habitude de te surnommer Cass ou le fils de pute aussi. Tu as eu dix-huit ans et la famille Kingsley est originaire d’écosse. Depuis que ton père s’est marié à ta mère, vous êtes de sang-mêlé. Tu es devenu un loup garou depuis juin 2027, à cause de la morsure d’une certaine fille. En double licence de droit & politique magique et de sports magiques, tu hésites entre rentrer au ministère et devenir joueur de quidditch professionnel. Mais sûrement pas prendre la place de sous-secrétaire d’Etat au ministère de la magie comme le voudrait ton paternel. Tu es loin de leurs rêves et de leurs chimères.. Les balafres du vent sur tes joues, la frappe de l’air sur tes jambes.. c’est ça ton avenir.  Tu n’as aucun avis sur les cracmols et les moldus à Poudlard. Tout cela te dépasse. Tu sais juste que cela t’a permis de garder un oeil sur Lilibel, ta petite soeur.

t r u e  s l y t h e r i n
On dit que tu ressembles fortement à je sais plus de ... et dans la vraie vie réelle à Maurice Sinclair.

vingt-neuf centimètres, bois de frêne, ventricule de cœur de dragon. La nouvelle baguette que tu as acheté à Ollivander l’année dernière après avoir cassé l’ancienne. Son épouvantard a également changé, trou noir pendant des années il prend dorénavant la forme d’un gigantesque monstre, aux allures d’un loup légendaire, à la fourrure noir et aux yeux aussi luisants que ses canines baveuses. Ton patronus est un alligator, un animal que tu affectionnes tout particulièrement pour l’avoir tatoué sur ta nuque. Puissant, vif, dangereux, solitaire, repoussant. Peut-être que ça définit bien les rayures et les ratures qui marquent ton corps, comme des écailles imperméables. Tu ne vois absolument rien dans le miroir de Risèd, à part ton reflet mais un peu plus grand. Si on te faisait sentir la potion d’amortencia, tu humerais tout d’abord une odeur délicieuse de curry. Puis l’odeur de l’herbe mouillé du terrain de Quidditch. Et enfin le parfum d’une de tes ex, qui t’avait enivré tel une obsession. Ta matière favorite est le Quidditch bien sûr. Il n’y a que cette matière qui compte à tes yeux. Ou peut-être pas.. La défense contre les forces du mal, ça te prend aussi aux tripes, même si tu as du mal avec les sortilèges informulés.
Tu aimes pas les bonbons. Tu préfères tout ce qui est épicé. Mais tu ne refuses jamais un malice réglisse. La créature qui t’inspire le plus, c’est définitivement les chiens à trois têtes. Tu as entendu parler une fois, lors d’un dîner de famille et tu l’as trouvé juste génial. Adopter ce genre de chien, c’est comme .. un projet de vie, vous voyez ? Mais en vrai tu n’as pas d’animaux. Oh non. La flemme de s’en occuper. Juste un hibou parce qu’il faut bien recevoir du courrier pour ton père qui refuse catégoriquement d’utiliser un portable.

don't go in the woods


Tu la sens, cette sensation éphémère, qui ronge tes sens ? Ce parasite que tu consommes et qui te consumes. Oh Castiel.. Quand comprendras-tu que fumer tue, et que tu fumes jusqu’à l’asphyxie. Parce qu’il n’y a que ça de vrai, les paradis artificiels.

T’es le héros d’un livre qui n’existe pas. Tu aurais pu tout avoir si t’avais juste claqué des doigts. T’aurais pu être celui que tous le monde admire, celui qui brille même dans l’obscurité la plus totale. T’aurais pu être celui qui construit, pas qui détruit. Mais alors, à quel moment t’es-tu échappé des pages de ta propre histoire ? A quel moment as-tu préféré te complaire dans la sécurité de ta propre déchéance ?

Castiel, tu es un parfait imbécile, le genre de mec qui préfère s’inquiéter de rien. Le genre de bombe à retardement. Qui risque d’exploser à tout moment.
T’es impulsif et tu supportes pas les remarques. Alors tu frappes, tu frappes le premier avant que les autres lancent une attaque.

Castiel il est faux ; Manipulateur de première, hypocrite séducteur.
Castiel il est mort ; Déprimé du soir, abject corrupteur.
Castiel il est au dessus ; Fourche langue, arrogant protecteur.
Castiel il brille ; La lumière des fards en pleine gueule, démasqué le menteur.
Castiel il joue ; Le goût de la traque, l'adrénaline qui brûle ses veines, éternel chasseur.
Castiel il court ; Comme un lapin en cavale, la rétine dilatée, la vie a une tout autre saveur.
Castiel il tombe ; La débauche l'emporte comme un parasite qui ronge son cœur.

Castiel il s'accroche ; Écorché de la vie, la langue habile, excellent orateur.
Castiel il soulève; Les cœurs les plus vertueux, les larmes des plus rieurs.
Castiel il pense ; comme les grands, les riches qui protègent leur argent, petit arnaqueur.
Castiel il rit ; aussi doux qu'un soupire, regard enfantin, vérité aux milles torpeurs.
Castiel il est accroc ; accroc à sa peau, à sa fragrance qui émane de ses cheveux luisants, à dégobiller sur le trottoir, à avoir peur.

Castiel, tu aimes avaler la fumée par les narines, vomir tes tripes, ne plus sentir ton corps pendant qu'il grimpe au septième ciel. Toi, tu aimes les courbes des femmes, mais pas quand quand tu les souilles. Tu aimes l’adrénaline, celle qui colore le ciel en rose et qui chatouille l'estomac.  Castiel, tu aimes voler, ta renaissance, ta rédemption ou ta pénitence. Castiel, tu aimes tous les aliments qui piquent le palais, qui brûlent la gorge. Tu aimes mentir, mentir à tout ceux que tu aimes, dire que tout va bien quand tout va mal. Castiel, tu aimes pas les gens qui déballent leur vie alors que t’en a strictement rien à foutre,  “Castiel s'en fout de tout mais surtout de toi”. Castiel, tu adores l'espace, l'idée de pouvoir s'échapper de la Terre pourrie moisie, flotter dans le néant.

Mais Castiel, c’est entre tes deux oreilles le néant.

La famille Kingsley était pure avant le mariage d'Alastair (le père de Castiel et Lilibel) et leur mère moldue ▲ On pensait que Castiel était cracmol jusqu'à ses 9 ans ou il a enfin manifesté des signes de magie ▲ Son premier tatouage est un vif d'or qui vole qu'il a fait à 14 ans ▲ Son deuxième tatouage est un alligator qui se déplace dans son cou, et qui fait presque tout le tour de celui-ci ▲ A intégré l'équipe de Quidditch en tant qu'attrapeur à 11 ans, durant sa première année ▲ il avait été repéré par l'ancien capitaine de Quidditch alors que Caïn lui lançait des paquets de clopes à rattraper pour jouer sur le terrain ▲ n'a jamais réellement contrôlé ses émotions et est très impulsif ▲ a eu beaucoup de coups d'un soir, beaucoup de flirt et un seul amour sérieux ▲ le genre de mec qui met du temps à s'attacher et mettra encore plus de temps une fois le cœur brisé ▲ déteste la leggilimencie ▲ fume des mentholés et n'aime que les alcools forts ▲ préfère les petites poitrines et les maigrichonnes ▲ son plat préféré c'est le poulet curry, et il ne préfère que la nourriture très épicée ▲ veut devenir joueur de quidditch professionnel alors que son père souhaiterait le voir prendre sa place en tant que sous secrétaire d'état au ministère.
je pense toujours à toi comme une erreur necessaire.

wild & beast


Ne me demande pas la lune, j’ai beaucoup mieux pour toi.
Mes pas sont lourds, car j’ai beaucoup pris sur moi.
Ton regard brille pour moi, ce que t’as dans la poitrine c’est à moi.


Ses coups de canne dans les jambes. Tu te rappelles encore du bruit quand du bâton qui fend l’air, prêt à te briser les os. Tu flanches, tombant à genoux à ses pieds. Tes genoux s’éclatent contre le carrelage noir et blanc du hall d’entrée. Des perles de sueur roulent sur tes tempes. Tes tibias souffrent mais pas autant que ta raison. Titubant jusqu’à en perdre la raison.

Tu es déjà tellement fatigué, pourtant tu n’as que dix ans. Ton état mental est alarmant. Si jeune et déjà au bout du rouleau. Tu avais épuisé tes dernières forces, tu avais brandit ton dernier poing, tu avais amortis ta dernière chute…

Comment est-ce qu’Alastair Kingsley en était arrivé à battre ses enfants, et surtout son fils aîné ? Était-ce par regret de son union, du propre échec de sa vie ? Les Kingsley était une grande famille de sang-pur, terni par le sang, décimée par le temps, désabusée par l’amour, le vrai. Alastair Kingsley s’était épris de Manuella, une moldue au drôle de sourire, comme il aimait lui dire. Mais pour un sang-pur, aimer un être dépourvu de pouvoirs magiques, c’est trahir sa lignée, sa famille et donner naissance à des sorciers de sang-mêlés. Castiel. Et à l’impardonnable. Lilibel.

Elle est née 2 ans après toi.
— “Espèce de bonne à rien ! Je ne veux pas que tu sortes de la maison, je ne veux pas qu’on sache que tu es ma fille.
Tu roules des yeux, serre les dents. Ton poing tremble, et tes doigts se tordent avec disgrâce. Tu ne pouvais plus contenir cette rage juvénile, cette rancoeur si terrible et indocile.. D’un bon, comme un animal, ton poing s’écrasait sur le visage de ton paternel. Si cette scène avait été tourné comme un film pour grand public, on aurait vu tes doigts dans une lenteur voyeuriste, briser chaque os qui composait le nez d’Alastair Kingsley. Ta mère t’avait attrapé les épaules, poussant un cri d’une voix caverneuse. Le hall d’entrée, encore lui, suintait la nicotine.
Le manoir des Kingsley avait encore perdu de sa clarté. Il devenait de plus en plus sombre, malfamé, indigeste. La presse commençait à jaser… Alastair Kingsley n’était à ce moment que parlementaire à la cour de la justice magique. Il rêvait du poste de sous secrétaire d’état du ministre de la magie depuis des années. Mais il savait qu’il ne risquait pas d’avoir le poste avec une femme moldue puant la cigarette, une fille cracmolle et un héritier bagarreur et irrespectueux.

C’est la seule explication qui est parvenu à tes oreilles, pour justifier ces corrections.
Puis Mère a continué de fumer. Puis Père a obtenu le poste tant désiré.
Puis Lilibel a cessé d’exister.
Pour eux.
Et Mère les a fermé.
Ses yeux.

Poudlard fut une libération. Ou le début d’une malédiction.
Depuis quand as-tu commencé à ramener les cigarettes de mère dans ta valise ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aileen E. Scamander
Directrice
avatar

Directrice

Messages : 80
Points : 71
MessageSujet: Re: ❝ i'm an idea, and ideas are bulletproof | Castiel   Lun 17 Avr - 20:56




Bienvenue sur Dabberblimp !

Bon c'est officiel, tu viens de briser mon coeur ;; Castiel est juste magnifique. J'adore ce personnage, cette profondeur, j'espère vraiment te retrouver en Rp avec ce personnage. En bref ? C’est magnifique et jpp de toi et de tes persos blbblbl. Tu es donc validé ♥ Maintenant ta fiche de lien, ton portable et go Rp mon coco ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝ i'm an idea, and ideas are bulletproof | Castiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] MY WP7 IDEA : Voter ou proposer les évolutions de wp7 [Gratuit]
» Leonard Cohen Old Ideas World Tour
» la maman des swatch: tissot idea 2000
» Renseignements sur Saeco idea
» Paris is always a good idea

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: 
Ceremonie de repartition
 :: Fiches validées
-
Sauter vers: