AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Too Fab for You // feat Selene

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Oskar N. Lewis
Eleve sang-mêlé
avatar

Eleve sang-mêlé

Messages : 37
Points : 85
MessageSujet: Too Fab for You // feat Selene    Dim 21 Mai - 21:42

Too Fab for You!
Selene & Oskar
Aujourd'hui était un samedi.
Qui dit samedi dit bien évidemment sortie à Pré-au-Lard pour les élèves de Poudlard.
Pour Oskar, ça signifie surtout des élèves tous plus inutiles les uns que les autres qui grouillent tel des rats (ou des cloportes) autour de lui, et par extension de Selene, puisqu'ils y vont bien souvent ensemble. Comprenez qu'ils y sont presque toujours fourrés ensemble.

Oskar était donc là, dans le hall du château, à attendre que sa grande amie bleu et bronze daigne l'honorer de son auguste présence.
Le serpentard jette un regard hautain autour de lui, repérant divers types de cas sociaux, tous aussi préoccupant les uns que les autres. Il soupire de lassitude.
Selene ne devait pas rater ça. Oskar décida donc, dans sa grande mansuétude, de lui envoyer un message, sans pièce jointe évidemment, auquel cas la démarche n'avait plus aucun intérêt. Néanmoins, vu les habitudes de son amie, il n'était pas sûr qu'elle le voit.

Plutôt fier de lui, le vert et argent rangea son portable dans une des poches de son pantalon noir ajusté en tissu. Doucement et avec un sourire enfantin, Oskar déposa une caresse sur la tête de son corbeau, perché sur son épaule. Cyanure, au moins, était toujours majestueux.  
© CRIMSON DAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene D. Flaherty
venimous girls
avatar

venimous girls

Messages : 308
Points : 183
MessageSujet: Re: Too Fab for You // feat Selene    Jeu 25 Mai - 23:11

#008 too fab for you
we had nothing we desired anymore
except to make our lives into a work of art

Les jours s’entament — s’entassent, s’encrassent — de la même monotonie aberrante, étouffante, exaspérante. Les ombres se déplacent, se chevauchent ; forment un amas dépéri et inconsistant entre ces murs éreintés, cette bâtisse livide et blême. Les couleurs se perdent et s’effacent ont-elles ne serait-ce qu’une seconde existées ? entre les yeux terreux ; ne subsistent, survivent que nuances de noir qui s’accrochent à la trace, collent à la peau, déteignent et égayent l’existence vécue — éprouvée. Et devant les palabres qu’elle jauge funèbres, les sombres cavalcades, la silhouette se détache et s’extirpe de leur truculence exacerbée, enflammée et débordante de vie — d’allégresse niaise, muette interrogation au bout des lèvres qui ne cesse de suppliquer le pourquoi et le comment. Quelque part, elle se savait désirée et attendue mais le pas se perdait dans sa nonchalance habituelle, si propre et singulière à la carcasse. Le flegme arboré ne daignait s’évaporer, s’animer d’un enthousiasme plus exalté qui saurait accélérer la cadence morne et désabusée. Car Selene l’était — l’est — de tout son soûl, crevée par la fulgurance absente, accablée par l’étincelle manquante qui saurait esquisser un sourire, élever une allégresse naturelle. Alors la méprisance déborde, l’écrase et déferle envers ceux qui savent, comprennent et parviennent. Elle comble les fêlures démesurées par lesquelles s’échappent toutes ces notions aussi simples, bêtes — élémentaires. Voilà pourquoi Selene mord et aboie. Voilà pourquoi Daisy sanglote et s’appitoie ; manquante, défaillante de l’essentiel. Celui qui comble les êtres et fait flancher les coeurs. Et c’est ainsi la tête pleine à ras bord qu’elle rejoint finalement Oskar, âme en perdition devant la mélancolie qui l’affuble. Toujours aussi beau, avec son culot outrancier ; toujours aussi beau, avec ses airs cabotins célestes. Un sourire normatif lui fut accordé pendant qu’une cigarette s’apprêtait à pendre entre ses lèvres. « En réalité, je suis bien heureuse d’avoir manqué cette vision d’horreur. » Elle réajusta son béret de velours, le regard aveuglé par l’astre solaire avant de saisir son zippo et d’en extirper une latte. « Bonjour Cyanure. » Elle appréciait ce duo par l’extravagance qu’ils affichaient. Le monde pourrait crever que la chevelure vénitienne s’insurgerait pour s’apprêter correctement — parfaitement. Il s’habillait avec goût et panache, elle ne pouvait en démordre. Une des autres, nombreuses, caractéristiques qui lui plaisaient tant. Sa langue de vipère en première place, bien entendu. « Le gala approche bientôt. » qu’elle insuffla. « J’hésite entre l’avant-gardisme ou le traditionalisme. Mais je te montrerai tout cela plus tard. » Elle lui prit le bras et effectua un pas en avant. « Que racontes-tu de beau ? As-tu trouvé chaussure à ton pied ? » Et Dieu sait qu’il était dur à satisfaire.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Too Fab for You // feat Selene
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Pré-Au-Lard-
Sauter vers: