AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Fantômes. •• Alaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Fantômes. •• Alaine   Mar 23 Mai - 22:09


Fantômes
Cela faisait deux jours qu'il avait appris la nouvelle, deux jours qu'il vagabondait, le fantôme de sa cousine hantant son esprit chaotique. Il avait d'abord ressenti un choc, puis le choc s'était transformé en colère - parce qu'il refusait d'admettre sa tristesse, parce qu'il refusait d'admettre la réalité. Autour de lui, les murmures s'étaient transformés en menaces, et ses mots s'étaient transformés en coups.

Vois comme le monde allait mal, depuis que tu l'avais quitté, Blair.

Il n'avait pas arrêté de se battre, contre le premier qui osait prononcer son nom, contre le premier qui osait prétendre compatir. Ce n'était pas à lui qu'il fallait dire ces conneries - ce n'était pas lui qu'il fallait consoler - ce n'était pas lui qu'il fallait soutenir. C'était Fallen, qui était détruite - c'était Fallen, qui était brisée. Ça le rendait malade. Ils parlaient tous sans savoir - ces imbéciles, ignorants.

Ce jour-là encore, il s'était battu. Ce jour-là encore, il s'était blessé. Et ce jour-là encore, il grommelait dans le parc, le soleil tapant sur sa chevelure foncée, les mains dans les poches et le visage abîmé. Les jointures de ses doigts ouvertes, le cœur à vif et la mâchoire serrée. Et c'est sa silhouette fragile au loin qui apaise, l'espace de quelques secondes, ses tourments. C'est sa tendresse débordante qui calme sa rage, elle qui n'avait jamais prononcé un mot de trop ou de travers. C'est Alaine, qui étendait du linge au soleil. Mais pourquoi ses fringues étaient-elles trempées ?

Il s'était approché, presque inconsciemment, et en quelques instants, il s'était retrouvé face à elle.

« T'es tombée dans le lac ? »

Il avait planté son regard dans le sien, incapable de lui adresser le moindre sourire - pas même un rictus. Et d'humeur fade, d'un pas lourd, il s'approche, de peur qu'elle ne murmure trop bas pour l'entendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Mer 24 Mai - 5:32


« T'es tombée dans le lac ? » Les simples paroles résonnèrent dans le creux de son cerveau,  alors qu'elle étendait de ses doigts fins sa robe de sorcier aux côtés de son cardigan et ses chaussettes blanches afin que ses affaires puissent bénéficier de la chaleur qu'offrait le soleil tapant - espérant qu'ils sécheraient plus vite. Et ainsi, instinctivement, les yeux améthyste aux pupilles azur appartenant à la demi-gobeline se tournèrent vers la source de ces quelques mots prononcés à son attention, plongeant son regard dans les yeux flamboyants de son interlocuteur. Les lèvres rosâtres s'entrouvrirent pour laisser échapper sa voix, fragile. Un murmure prononcer avec un sourire tendre, éphémère ceci dit ; « Adam. » Un simple mot, une appellation qu'elle avait prononcer avec douceur avant qu'elle ne reprenne la parole d'une voix attendrissante, son regard parcourant les traits de son visage carré, un visage d'homme couvert de blessures diverses à la suite d'une bagarre, certainement ; « En quelque sorte. » Et elle avait simplement détourné les yeux d'une manière mystérieuse, comme toujours. Elle laisserait planer le doute concernant cet incident pour l'instant - ne souhaitant nullement rentrer dans les détails, ne souhaitant nullement paraître pitoyable face à lui. Elle le laisserait former diverses hypothèses sur l'évènement, peut être même l'imaginer telle une héroïne qu'elle n'était malheureusement pas. Ainsi son sourire vint disparaître, sans pour autant durcir les traits de son visage qui restait tout de même aussi doux qu'habituellement. « Je peux arranger ça si tu le souhaites. Un coup de baguette et tes blessures ne seront plus. » Elle tourna les talons, laissant sa longue chevelure à la couleur immaculée suivre son mouvement gracieusement, cachant deux ou trois hématomes dans son dos que sa chemise transparente laissait apercevoir. D'autres, bien plus gros, étaient visibles sur ses jambes dénuées de ses chaussettes hautes. Le Quidditch laissait des traces et pas seulement dans l'histoire. Alaine ne comptait plus le nombre de fois qu'elle était tombée, qu'elle s'était relevé courageusement malgré la douleur de ses chutes ou qu'elle s'était redressé après le coup agressif d'un cognard furieux. Néanmoins, elle jugeait que toutes ces douleurs valaient le coup et que ces blessures étaient tels des trophées. Le geste lent pour éviter l'éveil du sentiment d'amertume, la serdaigle s'était accroupie et avait attrapé sa baguette du bout de ses doigts avant de ne diriger de nouveau son corps vers le Blackwell, ce positionnant face à lui. Elle avait commencé à diriger sa seconde main vers sa blessure, mais se résigna. « Ne t'en fais pas, les gobelins sont doués en sortilège. Et les demi-gobelins ne font pas exception à la règle. » Pour finir, elle avait affiché un sourire se voulant rassurant. Elle espérait au moins qu'il avait gagné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Jeu 25 Mai - 17:29


Fantômes
Alaine avait toujours parlé comme ça – dans des murmures incompréhensibles, doux et trop courts, précieux. Et ses échanges étaient toujours ainsi – des trésors à chérir, tant ils étaient noyés de délicatesse, de tendresse. Sauf qu'elle n'en disait pas assez, et Adam il avait besoin de réponses. Que s'était-il passé, pour qu'elle soit trempée ? Que s'était-il passé, pour qu'elle n'en parle pas plus que ça ? Qu'avait-elle vécu, pour qu'elle se réserve, devant lui ? Ça l'aurait presque vexé, si ça n'avait pas été de sa part – dénué de la moindre méchanceté, du moindre jugement.

Il l'avait observée, elle dans toute sa bonté, qui s'était préparée à réparer le mal qui avait été fait. Et un sourire avait éclairé le visage d'Adam, lorsqu'elle le rassurait – comme si il avait eu peur un seul instant. Il avait presque de la compassion pour elle, qui n'avait à cœur que de prendre soin des autres, à s'oublier, à oublier ses propres maux. Il avait fermé les yeux, quelques instants, et son sourire avait disparu pendant quelques secondes. Puis il était revenu, les yeux ouverts, la main sur son poignet, écartant ses maigres tentatives de l'aider.

Les cicatrices, les bleus, il voulait les garder – pour alimenter sa rage, pour lui rappeler qu'il n'avait pas été assez fort que pour en sortir indemne. C'était sa punition, comme aurait dit son père, pour ne pas avoir été celui qu'il fallait. Il avait esquissé un vague hochement de tête, comme pour rassurer la semi-gobeline que ça n'avait rien de personnel.

« Laisse. Je préfère que tu me dises ce qui est arrivé à tes fringues. »

Ses propres blessures n'avaient que trop peu d'intérêt – superficielles. Il avait reculé d'un pas, pour mieux l'observer – elle qui était si petite. Et son regard était devenu plus dur lorsqu'il l'avait planté dans le sien, décidé à ce qu'elle lui réponde honnêtement – sans éluder sa question.

« Et je veux une vraie réponse, cette fois. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Ven 26 Mai - 20:29


« Laisse. Je préfère que tu me dises ce qui est arrivé à tes fringues. » En toute sincérité, ce n'était pas une histoire très palpitante, ce n'était simplement pas une histoire à raconter. C'était ce qu'elle pensait en détournant timidement sa vision de son interlocuteur qui déposait un regard dur sur sa personne, un regard qui disait : "Tu n'y échapperas pas". Il avait même reculé d'un pas dans l'espoir de mieux la contempler, de mieux lui faire comprendre qu'il ne lâchera définitivement pas l'affaire, qu'il était décidé à connaître la vérité sur la raison de ces vêtements trempés. Ou peut être n'étais-ce qu'une excuse pour éviter que le sujet de la bagarre ne vienne pointer le bout de son nez, quoi qu'il en soit Alaine s'en fichait. Elle s'en fichait car elle avait simplement confiance en lui, s'il avait commencé une bagarre avec qui que ce soit c'est qu'il devait avoir ses propres raisons et elle n'avait aucunement le droit de se mêler de sa vie. « Et je veux une vraie réponse, cette fois. » Le regard rempli de sa tendresse innocente, elle avait sourit. Un sourire discret était apparu sur le visage coloré de la demoiselle, adoucit, les yeux brillants. Ces paroles l'avaient touché au plus profond d'elle. Le fait qu'il ne l'abandonnait pas la touchait simplement. « Je ne suis pas tombée dedans. » Finissait-elle par avouer en fermant délicatement ses paupières, sans pour autant supprimer son sourire, signe qu'elle était vaincue. « On m'a poussée. » Et elle ne put contenir un léger gloussement avant que son rire ne traverse ses lèvres, amenant quelques larmes dans ses yeux violets qu'elle essuya maladroitement. « Mais tout va bien. Je ne leur en veux pas. C'est normal d'avoir peur de ce qu'on ne comprend pas, de ce qui nous paraît étrange. C'est normal d'avoir peur des différences de chacun. » Les yeux de nouveaux ouverts, Alaine plongea son regard dans celui du gryffondor bien plus grand qu'elle, recherchant un quelconque sentiment dans ces derniers ; de la pitié peut être ? Oui, si Alaine détestait bien quelque chose, c'était la pitié car il n'y avait aucune raison d'en avoir ; Alaine était forte derrière cette fragilité extérieure. « Ceci dit, je suis contente qu'un ami m'ait appris à nager avant que cet incident ait lieu. » Et son expression changea de nouveau pour laisser un sourire gêner apparaître. Oui, elle remerciait très fort Raffaello qui venait en quelque sorte de lui sauver la vie. Instinctivement par le biais de la gêne, elle dirigea ses doigts longs et fins vers le haut de sa poitrine, tapotant plusieurs fois l'espace vide où devait se trouver son cristal à la couleur émeraude. C'est étrange, elle était pourtant sûre de l'avoir en sortant de l'eau. Il avait dû tomber dans ses affaires, du moins elle l'espérait. Et elle s'était tournée vers ses affaires pour chercher son cristal si précieux que détenait en réalité son chat qui observait du haut d'une branche toute la scène en bougeant sa petite queue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Dim 28 Mai - 12:31


Fantômes
Adam n'avait pas réussi à déterminer avec exactitude les expressions contraires qui se débattaient sur le visage de Alaine. Était-elle gênée ? Elle n'avait pas de raisons de l'être. Elle avait souri, fermé les yeux – et ça avait eu l'air d'une capitulation. Mais Adam ne se battait pas contre toi, Princesse. Adam il voulait justement venger l'affront de tes ennemis. Perlèrent alors au bord de ses yeux quelques larmes, discrètes et destructrices, lourdes de sens. Et dans toute sa bonté, elle prétendait pouvoir pardonner. Adam, il ne pardonnait pas. Adam, il n'avait pas pitié de Alaine. Adam, il était en colère. Il y en avait, des gens idiots qui avaient effectivement peur de ce qu'ils ne connaissaient pas, qui se moquaient de ses oreilles pointues et de ses longs doigts. Il y en avait, de ces imbéciles à Poudlard – ils n'étaient pas fort nombreux, mais de toutes évidences, ils s'acharnaient sur elle. Adam aussi, il avait été bête comme ça, Adam aussi, il avait été un de ces couillons qui embêtaient les filles pour attirer l'attention. Mais c'était quand il avait cinq ans de moins. Quoique ça n'excusait rien..

Il avait passé sa main sur sa joue, séchant une trace qu'elle avait oublié et son regard était devenu glacial – dur – une colère froide brûlant au fond de ses pupilles. Il s'apprêtait à partir sans un mot de plus, prêt à éclater les gueules des cas sociaux qui s'en étaient pris à Alaine, quand son expression l'interpella.

« Quoi? » Il haussa un sourcil, perplexe. Ses doigts cherchaient décidément quelque chose. Il serra les dents, fronça les sourcils. « Me dis pas qu'il est tombé dans le lac. » Ça me ferait chier de plonger pour un bijou.

Il s'arrêta de penser lorsqu'un miaulement – presque comme un grognement – vint les narguer, du haut de l'arbre le plus proche. Et en levant la tête, en plissant les yeux, il était clair que c'était le malicieux chat qui s'était emparé de son collier. Pour lui faire une blague ? Attirer son attention ? Les chats – c'étaient vraiment des pestes, ces bestioles-là. Quelle utilité trouvait-on à adopter un chat ? Des dépenses inutiles et astronomiques en croquettes et de l'affection seulement quand il a faim. Les chiens, eux, avaient le mérite d'être loyaux. Adam plissa le nez et sortit sa baguette.

« Accio Cristal. »

Et tiré par la force du sort, le chat était tombé de sa branche, retombant – comme tous les chats pas trop handicapés – sur ses pattes. Adam avait attrapé le bijou dans la paume de sa main et l'avait ensuite retourné entre ses doigts, observant de quel genre de pierres il s'agissait. Mais de toutes évidences, il n'était pas assez doué en géologie pour ça.

« J'imagine que ça a de la valeur, pour toi, pas vrai? » Il lui tendit. « A un moment j'ai cru que j'allais devoir casser des nez ET plonger dans le lac. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Dim 28 Mai - 14:35


La main contre sa joue, effleurant sa peau, essuyant une partie de ses sentiments qu'elle avait laissés dévalé pendant un court moment, pour enfin découvrir une colère brulante dans son regard. À cet instant, Alaine s'était demandé jusqu'à quel point se sentait-il concerner par ses problèmes. Jusqu'où sa bienveillance s'étendait-elle si secrètement. Et elle avait pris une décision, elle s'était décidée à agir. Elle s'était décidée à le remercier, du mieux qu'elle le pouvait. Avec ses propres mots, ses propres actes. Alors, lorsqu'il récupéra son cristal et qu'elle se rendit compte que son chat avait encore décidé de la victimiser lui aussi, elle soupira légèrement. Soulagé et désespéré ; soulagé que son cristal se trouvait entre de bonnes mains, désespéré par les agissements de son animal de compagnie. Elle avait laissé Adam l'observer, essayer de deviner d’où il provenait. Mais il ne le pouvait pas, simplement car il n'était pas gobelin. Il ne pouvait reconnaître le travail acharné de ces derniers. Alors elle avait dessiné un doux sourire, écoutant ses premières paroles. Et elle avait entrouvert ses lèvres en tendant la main, prête à lui répondre et a récupéré son dû. « Oui, il s'agit du cristal d'Adnae. L'objet d'une femme forte et gracieuse, l’objet d'une femme que j'admirais et affectionnais particulièrement. Un objet qui a été fabriqué par une semi-gobeline encore enfant dans le but qu'il apporte espoir dans les yeux de sa mère. » Qui était désormais décédée, mais ça elle ne l'avait bien sûr pas préciser. Seules les paroles qu'il prononça par la suite eut l'effet d'une prise de conscience. Sévère et dure. Les mots résonnaient dans sa tête, transperçant son cœur. Alors elle avait attrapé sa main tendrement dans la sienne et l'avait mené jusqu'à ses lèvres, déposant délicatement ses derniers contres ses blessures, répétant parfois le processus en fermant ses paupières. « Je ne t'aurais jamais demandé une telle chose. Tu t'es déjà assez battu, tu t'es déjà assez blessé, Adam. » Et elle rouvrit ses yeux, plongeant son regard brillant d'espoir dans celui de l'homme devant elle. « Si jamais tu as besoin de te reposer, tu le pourras toujours à mes côtés. Je serais toujours là si tu en as besoin. Pleurer, rire, t'énerver. J'écouterais tous tes maux. Je ferais en sorte de panser tes blessures de la même manière que tu as pansé les miennes. » Et sa voix vint s'éteindre pendant quelques secondes avant de reprendre. « Merci Adam. Tu sais... » De nouveau une pause alors qu'elle dirigeait son regard vers le ciel. « Je pense sincèrement que tu es quelqu'un de bien. Alors, ne soit pas trop dur avec toi-même... Et peut être que tu ferais mieux de ne pas te préoccuper d'une personne comme moi, tu es une personne adorable après tout. » Elle le pensait, c'était purement personnel. Tout comme le sourire qu'elle avait afficher, débordant de reconnaissance et d'affection.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Lun 29 Mai - 15:57


Fantômes
Il avait haussé les épaules, désintéressé de l'histoire du cristal dès lors qu'il était retourné entre ses mains. Et elle avait continué à parler. A raconter des futilités sur l'âme généreuse d'Adam. Ha.

Non bien sûr, Alaine n'aurait jamais demandé à ce que du mal soit fait à d'autres. Adam ne lui aurait même pas demandé la permission, d'ailleurs. Et il n'aurait certainement pas du lui en parler. Elle allait encore se mettre à culpabiliser et il devrait faire semblant que ça n'avait rien à voir avec elle.

Et elle se mettait à fanfaronner, encore. Sur des sujets qui ne devaient pas être abordés, sur des mots qui ne devaient pas être prononcés. Adam n'avait pas besoin de réconfort, ni de compassion. Adam, c'est lui qui avait choisi de se battre, c'est lui qui avait choisi d'exercer sa propre justice car il estimait qu'elle n'était bonne que lorsqu'on s'en occupait soi-même. Adam, ça n'était pas quelqu'un de bien. Il pouvait peut-être en avoir l'air avec Alaine, mais c'était seulement parce qu'il n'y avait pas souvent matière à s'énerver avec elle.

Il attrapa son poignet sans aucune délicatesse, la fit s'éloigner de son visage et son visage se raffermit. Plus dur – plus agressif. Il avait haussé les sourcils et la regardait maintenant avec dédain. Une personne adorable. Il ricana.

« Ce que tu peux être stupide parfois, Alaine.. »

Il haussa les épaules et son regard qui divaguait vers les arbres plus loin avait certainement déniché les coupables de sa chute dans le lac. Ils ricanaient en regardant dans leur direction et s'étaient enfui quand leurs yeux avait croisé ceux de Adam – un air menaçant collé au visage. Il s'était promis de retenir leurs faces de rats et de leur régler leur compte... plus tard. Quand Alaine aurait décidé d'arrêter de déblatérer ses conneries, sûrement.

« Fais pas semblant de croire que je me bats pour des bonnes raisons. »

Adam, il se battait pour défouler sa rage. Adam, il se battait parce qu'il ne subissait presque jamais les conséquences de ses actes et que ça le calmait d'écraser ses pairs. Adam, il n'avait aucune bonne raison de se battre.. car même lorsqu'il le faisait pour quelqu'un d'autre, au fond, il le faisait surtout pour rassurer sa conscience. Mais si ça pouvait apaiser ses maux, il pouvait bien lui faire comprendre qu'elle n'était pas la source de ses emmerdes.

« Et sois rassurée, j'agis pas pour te faire plaisir, princesse. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Ven 2 Juin - 1:54


Les yeux brillants d'étonnement, observant la réaction de l'homme se trouvant devant elle avec une douleur traversant son bras. Elle ressentait le poignet d'Adam ce refermer sur le sien, férocement. Il la poussait hors de portée en la regardant avec dédain, comme l'avaient fait les précédentes personnes avant lui qui l'avait poussé dans le lac de Poudlard. Il avait ricané en prononçant ses paroles qui n'avait obtenu aucune réaction particulière venant d'Alaine, sauf peut-être ce regard se baignant de tristesse. Et bien loin d'être stupide comme il l'avait dit, elle avait rapidement compris ce qu'il comptait faire à ses pauvres personnes qui les observaient, qui attendaient patiemment qu'Adam parte pour s'en prendre de nouveau à Alaine. Sauf qu'ils n'en auraient pas l'occasion, car si Adam venait à partir alors il s'en prendrait directement à eux. Et elle ne pourrait pas l'arrêter. Sa seule utilité serait peut-être que si ces hommes voudraient se venger des coups d'Adam, ce serait Alaine qui en prendrait les conséquences. Et elle l'avait accepté à ce moment, cette possibilité. Un doux sourire sur son visage d'ange, elle s'était exprimée d'un murmure lointain en bougeant légèrement son poignet sous l'emprise de son ami : « Personne n'est parfait. J'aurai aimé y croire. » Et son sourire s'était agrandi, devenant satisfait. C'était une bonne chose qu'il se batte pour lui-même avant tout, qu'il ne se préoccupe pas de la misérable personne qu'elle était ; Alaine en était heureuse au final. Enfin si on écoutait Alaine, tout serait une bonne chose dans ce monde de brutes. En conclusion elle n'avait rien dit, elle l'avait simplement observé de ce sourire qui en disait long. Mystérieuse était-elle redevenue, étrange sera-t-elle pour toujours. Et elle avait dirigé ses yeux vers la main d'homme qui détenait son poignet. « C'est comme ça que tu traites les princesses ? Bien que je sache que tu n'es pas un prince charmant. » Et je ne t'ai jamais vu comme tel, s'était-elle abstenue de prononcer. Elle vint légèrement rire, avant d'essayer de dégager son poignet en donnant un rapide coup vers l'arrière. Seulement elle était faible, bien trop faible devant le corps d'homme musclé qu'il possédait et la tenait fermement. Au fond, elle détestait ça. Être la petite princesse à protéger, ça l'énervait intérieurement. Elle n'était ni une princesse, ni une personne qui avait besoin d'être protégée. Alaine savait ce débrouiller, Alaine savait ce défendre. Et elle n'hésiterait pas à le prouver, même si devant elle ce trouvait Adam. « Est-ce que tu peut me lâcher, s'il te plait ? C'est juste que... Tu me fais mal. » Et si tu continues, je vais t'envoyer un Repulso et j'ai pas envie. Comprends moi, t'es comme un frère pour moi.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Mer 7 Juin - 14:45


Fantômes
La colère s'était réveillée en son cœur pourri, la moisissure de son âme avait failli empoisonner Alaine et c'est lorsqu'elle lui demande de lâcher son poignet qu'il se braque, à peine conscient de la violence dont il faisait preuve, même verbalement, alors qu'elle n'avait rien demandé. Il serra les dents, les mâchoires crispées, les épaules carrées et le regard baissé. Il avait lâché son poignet, un regard furtif sur sa peau, de peur d'y découvrir la trace de son passage. Mais la pauvre rougeur qui s'en dégagea disparaîtrait bien vite - rien de bien méchant.

« Désolé. »

Il avait vraiment pensé ses excuses - lui qui préférait se taire que de s'abaisser. Et son regard s'était lentement redirigé de ses pieds à ses yeux, fébrile. Il avait esquissé le début d'un long monologue ennuyeux, mais s'était vite ravisé, incapable d'être poète de toutes façons.

Il avait soupiré, planté ses mains au fond de ses poches, et avait tenté de combler le silence - lui qui préférait se taire que de dire des futilités. Mais cette fois, il cherchait les mots - des mots au hasard qui pouvaient le sortir de l'effroi, qui pouvaient l'arracher à la culpabilité qui le mordait. Et il serra les dents, encore.

« Je te comprends pas, Alaine. N'aurais-tu aucun amour propre ? »

Il se serait volontiers collé sa main au visage en comprenant qu'il ne faisait qu'enfoncer le clou. Décidément incapable de compassion - de tendresse ou de tact. Il soupira, inhabituellement maladroit. Parce que pour une fois, il avait à cœur de ne pas l'abîmer plus qu'elle ne l'était déjà.

« Tu voudrais pas aller les remercier de t'avoir jeté à l'eau, non plus ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Ven 9 Juin - 19:02


  Elle avait senti l'emprise sur son poignet se relâcher, les muscles se décontracter en laissant une légère marque rouge sur son membre si fragile. Une marque qui disparaîtrait bien vite, comme si elle n'avait jamais existé, comme si tout ceci ne s'était jamais produit. Du moins, elle l'espérait. Car au fond d'elle, la gobeline ne souhaitait plus jamais avoir à entendre ce "désolé" s'échapper des lèvres d'Adam, ni à le voir baisser les yeux de cette manière face à elle, la mâchoire crispée, les épaules carrées.  Le cœur d'Alaine s'était serré. La jeune demoiselle afficha néanmoins un sourire réconfortant lorsqu'il lui adressa un regard fébrile, une manière de lui faire comprendre qu'elle lui pardonnait, qu'elle ne lui en voulait pas, qu'il était son ami avant tout. Et elle l'avait écouter s'exprimer, attentive au moindre de ses paroles, au moindre de ses mots qu'il avait utilisé avant qu'il ne décide d'abandonner, soupirant et plongeant ses mains dans ses poches. Et elle avait revu cette expression sur son visage, cette expression de culpabilité qui le rendait humain. Cette expression qui la rendait intérieurement triste.  « Je te comprends pas, Alaine. N'aurais-tu aucun amour propre ? » Cette question ne l'avait pas étonnée. La dénommée Alaine avait simplement dirigé son regard vers le ciel, mine qu'elle réfléchissait à comment elle allait formuler sa réponse ; sans méchanceté, sans rancune, simplement avec son visage innocent et à la beauté particulière. Le bleu du ciel se reflétant dans ses yeux en même temps que ses neurones s'activaient, elle n'avait pas cessé de sourire. « Tu voudrais pas aller les remercier de t'avoir jeté à l'eau, non plus ? » Lorsque ses paroles parvinrent à ses oreilles, elle ne put contenir un léger rire cristallin s'échapper de ses lèvres rosâtres en rajoutant un petit : "Non." qui se voulait sincère. Et enfin, les mots choisis précieusement, elle vint répondre  de sa voix tendre, de sa voix à la douceur d'une mère. « Non. Je pense qu'il faut apprendre à pardonner, surtout lorsqu'il s'agit d'un acte pardonnable. Après tout... » Elle s'arrêta, le temps de baisser son regard vers le sol comme pour prévenir qu'elle s'aventurait sur un terrain de discussions dangereux. « Dans ce monde, il y a des actes bien plus cruels. »

 La brise avait lentement soulevé ses cheveux au gré du vent, laissant son parfum se faire transporter par le souffle aussi maladroit que sa personne pendant que son chat gris avait grimper jusqu'à l'épaule de la demi-gobeline, ronronnant à ses côtés. « Et toi, Adam. Qu'en penses-tu ? Quelle est donc la limite du pardon ? » Elle ne le jugerait pas, qu'importe sa réponse à cette question et elle espérait qu'il la connaisse assez bien pour le savoir. Alaine ne l'avait posé que pour essayer de le comprendre à son tour. Et c'était elle désormais qui avait le regard baissé vers ses pieds.  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur
avatar

Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   Mar 27 Juin - 17:44


Fantômes
Alaine avait la force – ou bien était-ce une faiblesse, il n'avait pas encore décidé – d'avoir l'air plus bête qu'elle ne l'était vraiment. Dans ses agissements qui avaient toujours l'air maladroits alors qu'ils étaient réfléchis, dans ses paroles qui donnaient le sentiment qu'il lui manquait une case alors qu'en y repensant elles étaient pleines de sens, Alaine avait toujours donné une image plutôt faible d'une personne qui, si elle ne débordait pas de fierté, était tout de même pleine de ressources. Alors quand elle se met à parler de pardon, Adam prend le réflexe de la mépriser – parce qu'il n'avait jamais accordé son pardon à quiconque, lui. Parce que s'il avait eu, un jour, une raison d'en vouloir à quelqu'un, rien ne lui promettait qu'il n'y aurait pas une deuxième fois. Et comme il n'était pas du genre à entretenir ses relations pour ménager son ego, il ne s'encombrait pas de relations décevantes.

Ils étaient exactement ça, la seule chose que pouvaient être des abrutis qui jettent une fille comme Alaine dans un lac. Des relations décevantes. Le monde n'avait pas à s'encombrer d'insectes aussi néfastes.

Mais il l'avait écoutée, sans rien dire, sans hausser le moindre de ses traits, tentant de la comprendre, tant bien que mal. C'est lorsqu'elle lui pose la question qu'il se brusque, qu'il finit par hausser les sourcils après avoir laissé le silence peser pendant plusieurs longues secondes. Le pardon n'avait pas lieu d'être dans une réalité où une seconde chance incluait nécessairement un second échec. Lui, il n'avait jamais pardonné à son père, et il ne comptait jamais le faire. Lui, il ne s'était jamais pardonné à lui-même, et il mourrait avec sa culpabilité dans sa tombe – c'était certain. Adam était un idiot. Un idiot qui ne changeait jamais d'avis.

« Je ne peux pardonner aux autres que ce que je peux me pardonner à moi-même. »

Il avait planté son regard dans celui d'Alaine, sans douceur ou tendresse. Il avait cherché en ses pupilles quelque chose comme du dégoût, ou de la déception peut-être. Sauf que ces lueurs n'avaient jamais existé à son égard dans les iris de la douce. Et il se détestait, parfois, de regretter qu'elle ne lui en veuille pas, même pas un peu.

« Ce n'étaient pas tes amis, si ? »

Il cherchait à comprendre, en vain. Fallait-il être décérébré, assez mal dans sa peau et assez ennuyé par une vie sans sel que pour s'amuser du malheur des autres ? Il arrivait, parfois, que Adam jubile du désespoir ou de la détresse de certaines personnes – lorsque le destin se vengeait à sa places, lorsque le karma décidait que c'était à son tour de rire. Mais jamais ça n'avait été aussi gratuit qu'il le prétendait.

Ces gars-là, et ils en avaient probablement conscience, avaient tout intérêt à ne plus jamais recroiser la route de Adam. Si il pouvait promettre de ne pas les chercher, il attendrait au détour d'un couloir qu'un des rats pointe le bout de son museau.

« Il existe toujours plus cruel. Mais le pardon se mérite – il se gagne. Il se doit de rester précieux pour être véritable. »

Il ne savait pas vraiment ce qu'il disait, Adam. Il avait parlé sans réfléchir, les pensées focalisées sur leurs gueules qu'il imaginait suppliantes. Et son nez s'était plissé à cette pensée qu'il chassa de son esprit, si c'était ce qu'elle voulait. Son visage s'était détendu, et enfin un maigre sourire avait étiré ses lèvres.

« C'est bête, pas vrai ? Mais je nourris encore l'espoir qu'un jour tu vivras pour toi plutôt que pour les autres. »

Et au fond, même vivre pour les autres était quelque chose d'égoïste. Car elle ne faisait pas d'altruisme inutile, elle le faisait car ça pouvait rassurer sa conscience, car ça pouvait rassurer ses maux à elle, ça pouvait lui faire fermer les yeux. Elle s'endormait, elle s'oubliait. Et même si elle avait toutes les bonnes intentions du monde, ça ne restait rien qu'un acte humain. Tout ça avait eu l'effet de lui donner le charme discret, qu'on ne voit pas au premier regard, le charme de la faille au diamant. Impure malgré sa clarté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fantômes. •• Alaine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fantômes. •• Alaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte
» Le fantôme de l'opéra : Le guide pour les Nuls
» Livre - "Le fantôme de l'opéra" de Gaston Leroux
» Danny fantôme
» Livre "Le journal intime du fantôme de l'opéra"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: