What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes))

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Edwyn Ollivander
Vieux aux chats
Vieux aux chats
Edwyn Ollivander
Messages : 602
Points : 1350
What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Lun 22 Avr - 23:17

What does the fox say ?

ft team foxes

C’était un continuel émerveillement de voir la Salle sur demande répondre à ses moindres désirs. Après la forge solaire de l’autre jour, il n’aurait pas cru qu’elle accepte cette nouvelle requête, mais si. Elle lui avait fourni la salle parfaite pour leur petite réunion. Une forme de petit amphithéâtre avec de grandes baies vitrées qui laissaient la lumière naturelle illuminer leur réunion et surtout cette peinture qui couvrait le mur derrière-lui. Une représentation de la plus célèbre des fables de La Fontaine, montrant un corbeau le bec ouvert et un renard tenant dans sa gueule un fromage. Parfait. Elle lui avait même fourni une estrade avec un bureau et l’un de ces écrans blancs qu’on trouvait dans les universités moldues. Tout était en place.

Le rouquin assis sur le bord du bureau d’une manière nonchalante n’en menait pas si large intérieurement. Il avait affronté les dangers du monde des sorciers, les représentations théâtrales, tout son être bouillonnait d’anticipation lorsque le Corbeau avait informé le monde de son existence. Et pourtant, la simple idée de s’adresser à ses camarades l’emplissait d’un trac immense. Et celui-ci ne faisait que s’intensifier à mesure que les participants arrivaient. Visiblement, leur recrutement avait eu un effet boule de neige inattendu. Toujours plus nombreux. Non, les imaginer nus n’aiderait pas. Avec les pulls de Bertram, peut-être ? Un léger sourire se dessina sur son visage, mais disparut bien trop vite.

Une fois qu’il fut certain qu’aucun autre intéressé ne se présenterait, il sauta du bureau et la porte se referma d’un claquement sec. Il releva les yeux, observa l’assistance un bref instant et parla, sa voix rendue parfaitement audible par l’acoustique impeccable des lieux.

Merci à tous d’être venus aujourd’hui.


Toujours un bon début. Il hésita un moment et finit par se pencher sur la carte qu’il jouait toujours lorsqu’il hésitait, celle de la sincérité.

Lorsque j’ai entendu pour la première fois le message de celui qui se fait appeler « The Crow », j’étais au beau milieu de l’Afrique, à la recherche d’une plume qui me paraît encore plus dérisoire aujourd’hui qu’à l’époque.


Il esquissa un sourire à l’attention de son public, c'était presque drôle, d'une façon un peu amère et triste, comme le montrerait la suite.

Ce qui m’a choqué plus encore que le message de ce terroriste aux idéaux d’un autre temps, ce sont les réactions de certains de mes camarades. Au-delà de la peur, j'ai vu la recherche d’un refuge facile sous l’aile d’un sorcier plus âgé, d’un ministère soi-disant plus légitime, le refus d’assumer qu’ils étaient aussi une partie du monde magique et qu’agir pour le protéger était autant leur devoir que celui des autorités en place.


Il fit un geste en direction de la peinture murale, désignant le Corbeau.

Que peuvent une poignée d’aurors, entravés par les liens de la bureaucratie face à un groupe qui ne respecte aucune règle ? Un groupe qui a peut-être même des membres dans leurs rangs. Attendrons-nous que nos familles, nos amis, soient frappés sous le regard impuissant des autorités ?


Son regard se porta à nouveau sur l'assemblée, comme pour prendre à parti chacun de ses membres, comme si son message leur était adressé à chacun personnellement.

J’ai foi en notre génération, la première à pratiquer une réelle ouverture, la première à accueillir ceux qui sont différents en son sein, à apprendre d’eux. Le monde magique que nous bâtirons pourrait être celui d’un âge d’or, d’un élan de progrès dans la stagnation qui a si longtemps affecté notre société. Mais pour ça, il faut qu’il reste un monde magique. Pour ça, nous devons nous dresser maintenant contre cet oiseau de mauvais augure. Pas après nos études, pas lorsque nous serons employés au ministère – il n’y aura peut-être plus de ministère si nous restons passifs et laissons faire -, maintenant.


Il alla reprendre sa place sur le bord du bureau. Il avait l'impression de ne pas s'en être trop mal tiré jusqu'à présent. Avant que le stress ne s'empare à nouveau de lui, il apporta la conclusion à son récit, une invitation sous-entendue pour ceux qui voudraient enchaîner.

Je suis Edwyn Ollivander, et ce sont les raisons pour lesquelles je suis ici, aujourd'hui.


Et croyez-le, il aurait largement préféré être dans son atelier, si les enjeux n'avaient pas été aussi élevés.

DEV NERD GIRL

L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
L. Andy Ollivander
Messages : 1876
Points : 1792
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 0:08


What Does The Fox Say?


Tu étais encore chamboulée. Retournée. Lessivée.
Bref ça avait été un choc.
Cette voix raisonnait encore dans ta tête. Parfois tu l'entendais la nuit.
Ta main se serre autour de celle d'Ezra. Pendant que Ned parle, inspirant comme il l'avait toujours été, tu jettes un regard à ton ami, que tu gratifies d'un sourire.
Tes deux meilleurs amis manquent à l'appel, et celui que tu aimes aussi. Il n'y a que lui, et ton frère. Mais c'est suffisant, tu t'en convaincs.

Quand Ned était venu te voir pour t'exposer son idée, il ne t'avait pas fallu plus de quelques secondes pour répondre du tac au tac. « Compte sur moi. » Tu l'avais pris dans tes bras et tu étais parti risquer ta vie avant même la première réunion. C'était d'ailleurs comme ça que tu avais rallié Ezra à votre cause. Parce qu'il t'avait ramassé d'un combat encore marqué à ce jour.

Une fois que Ned eut terminé l'exposition de ce qui allait être comme une nouvelle famille, une nouvelle mission pour sauver ce monde en danger, tu t'étais levé pour le rejoindre. Légitiment, tu étais une Ollivander. Il pouvait te faire de la place.
Un petit chat s'était glissé dans la salle sur demande pour ronronner entre les jambes de ton frère et tu l'avais attrapé pour le serrer contre toi.

« Je suis Andy Ollivander. » Tu as un petit rire. « La petite soeur de ce grand gaillard qui sait bien parler. Pas mal d'entre vous me connaissent, pour beaucoup nous sommes amis. Pour d'autres je ne suis qu'une tête parmi d'autre. »

Le chat se love dans le creux de ton cou et tu mets quelques secondes avant de le lâcher. Il alla s'installer confortablement sur les genoux de l'un d'eux.

« Je mentirais si je disais avoir été totalement réfractaire au message de The Crow. Comme beaucoup d'entre-nous. Mais Ned a raison, c'est à nous de prendre la relève. Cet homme est dangereux, surtout pour la manipulation qu'il exerce sur certains dans cette école ! J'ai croisé un de mes anciens camarade cracmol, on lui a totalement retourné le cerveau. Et les pires extrémistes rejoignent ses idées et se croient légitimes d'agresser tout ceux qui leur reviennent pas. Ça va partir trop loin et il y aura des morts. Merci. »

Et tu pars te rasseoir, les joues un peu rouges d'être parti dans le sentimental vers la fin. Tu t'inquiétais vraiment pour Samuel et Elaura.




winner is dreamer who never gives up; andy


What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) KmuUNxl


Merci Renako pour ce cadeau sublime!
Jay Taylor-K.
#californiaboi™
#californiaboi™
Jay Taylor-K.
Messages : 125
Points : 341
En couple avec : ezechiel kabedon moi stp
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 1:02

foxes & crowsjay & les renards
Pour la première fois de sa vie, Jay découvrait véritablement à quel point il était dur de sourire en temps de crise.

Assis sur une chaise en face de l’estrade, comme tous ceux qui avaient répondu à l’appel des Ollivanders, sa jambe gauche était agitée d’un tic nerveux et un air soucieux s’était installé sur son visage. Il avait balayé la salle du regard ; beaucoup de têtes familières, mais pas tant de proches. Il ne savait pas s’il préférait avoir la présence de ses amis à ses côtés ou si les savoir en dehors de tout ça –et donc théoriquement plus en sureté– le soulageait.
Ça l’arrangeait de ne pas avoir à pousser sa nature enjouée pour faire croire aux autres que tout allait bien dans sa tête.
Ça n’allait pas.
Il était terrifié.

Jay n’avait pas participé à la fameuse chasse au trésor qui avait si mal tourné. Mais il avait vu la vidéo, comme tout le monde et elle lui avait glacé le sang. Les belles paroles du Corbeau ne l’avaient même pas atteintes, car dès lors qu’il avait été question de supériorité des sorciers, ses entrailles s’étaient tordues d’un mauvais pressentiment suffoquant qui avait bien des raisons d’être.
Nettoyer le monde des moldus.
Il en avait déjà fait plus d’un cauchemar.

Edwyn Ollivander était finalement monté sur l’estrade et l’attention générale se porta aussitôt sur lui. Attentif, Jay avait cessé de s’agiter et avait bu les paroles du frère et de la sœur. Quand Andy marqua la fin de sa prise de parole, il attendit un instant pour voir si quelqu’un souhaitait parler avant lui, et désireux d’en finir au plus vite, il se leva maladroitement.

« Euh, moi c’est Jay, fit-il en après s’être raclé la gorge, un sourire nerveux au coin des lèvres tandis qu’il balayait de nouveau la salle des yeux à la recherche de regards encourageants. Pendant onze ans, j’ai vécu comme un moldu parmi eux, avec des gens qui ne m’ont offert que de belles choses et ne m’ont pas traité différemment en apprenant ma véritable nature. »

Il marqua une pause avant de reprendre son souffle et continuer.

« Je suis conscient des malheurs qu’ont causé les moldus à bien des sorciers dans l’histoire mais c’est hypocrite et dangereux de penser que l’inverse n’a jamais été vrai. Et comme vous –il se tourna vers Edwyn et Andy– je crois en ce que notre génération a commencé à construire et je veux le défendre. »

Il se laissa une nouvelle seconde de pause pour réfléchir à ce qu’il allait ajouter mais ne voyait qu’une seule façon de conclure qui ait du sens à ses yeux.

« Si je suis ici c’est parce que je suis incapable de ne rien faire pendant qu’un fou menace de nettoyer le monde des gens que j’aime. C’est tout. »

Il se rassit et réalisa alors seulement qu’il tremblait jusqu’au bout des doigts.
made by miss amazing.
Diana O. Rosier
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
Diana O. Rosier
Messages : 56
Points : 73
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 9:54


What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Tumblr_p3g5nnc2Co1vmobp0o1_400

Ring-ding-ding-ding-dingeringeding!

en fait il a plutôt dit " si votre ramage se rapporte à votre plumage, ..."
ft team foxes


La principale inquiétude de Diana quand elle avait traversé les couloirs au pas de guerre, avec sa cousine préférée, était de réajuster correctement le petit béret noir qu'elle avait posé sur sa chevelure rousse, tressée sévèrement pour l'occasion. Elle représentait un certain standing vestimentaire, et ne comptait pas entâcher sa participation à une noble cause en ne portant pas la tenue appropriée. Uniforme noir boutonné comme il le fallait, elle passait la porte de la salle sur demande tête haute. Elle n'allait pas souvent en cet endroit merveilleux, et fut ravie de constater ce qu'en avait souhaité l'initiateur de cette réunion soudaine.
Prenant place au premier rang, avec sa cousine, elle avait attendu, bras croisés et impassible, scrutant les Ollivander qui patientaient eux aussi, tandis que le brouhaha s'intensifiait. Bien, ce fauteur de trouble savait au moins remplir les salles, il ne restait qu'à voir s'il assumait les fonctions qui pèseraient désormais sur ses épaules. Parce que s'il ratait, il était foutu. Quel dommage qu'il ne sache pas lire dans les esprits, Diana aurait tant aimé lui ajouter une pression supplémentaire s'il avait osé croiser son regard.
Enfin, le silence s'installait dans l'assemblée, et Ollivander prenait la parole, sans laisser transparaître le moindre trouble, énonçant un discours clair et bien mené. Elle était agréablement surprise, et se penchait pour murmurer quelque chose à l'oreille de sa cousine, quand il eut fini et que dans la salle résonnait quelques marques de gratifications à l'égard de leur nouveau chef de file.

Eh bien, moi qui pensais qu'il n'était qu'un vulgaire arriviste doublé d'un coureur de jupon, je suis amusée de constater qu'il a d'autres talents !

Puis ce fut au tour de la petite soeur de prendre la parole. Une sorcière dépourvue de magie, cela faisait toujours grincer des dents la serdaigle. Mais soit, il fallait être moderne après tout. Elle prononçait quelques mots maladroits néanmoins touchant, ce qui avait au moins le mérite de trancher avec le sérieux monologue de son aîné.
Un autre se levait, un né-moldu semblait il, qui vantait presque les mérites des moldus. Ew. Di fronçait les sourcils, ça l'agaçait un petit peu, doucement. Elle se demandait si Charlotte et elle étaient les seules sang-pur de l'assemblée, si elles ne faisaient pas tâche. Après tout, la plupart des familles sang-pur s'étaient naturellement tournées vers ce nouveau messie de la suprématie magique, ou alors n'avait rien dit, mais acquiescé en silence. Seuls quelques un des siens, sa grand-mère la première dans la branche anglaise, avait condamné le discours du corbeau.

Agacée, elle se levait, dès que le jeune homme eut terminé (quoi, elle est polie hein). Elle ne parlait d'abord pas, se tournant, dos à l'estrade, pour scruter l'assemblée. Elle y voyait quelques visages familiers, mais manifestement, aucun autres sang-pur. Oh que la fierté de ces gens là la rendait folle.
Quelques secondes de blanc s'étaient installées dans la salle, et les regards tournés vers elle attendait qu'elle dise quelque chose. Se reprenant, elle se posait droite et confiante face à ses camarades, et parlait aussi posément qu'elle le puisse.

Ai je vraiment besoin de me présenter ? Elle soufflait doucement, en souriant, un peu, avant de continuer Diana Rosier, et je me permets de parler pour la partie anglaise de ma famille. Nous désapprouvons totalement le discours de ce fauteur de trouble. Parce que des sorciers comme lui, qui veulent nous "libérer", il y en a eu, par le passé, et ont apportés à notre noble engeance plus de malheurs que de progrès. L'ordre du monde est aujourd'hui imparfait, certes, et j'avoue ne pas porter de bons sentiments à l'égard des moldus. Mais l'équilibre des choses, tel qu'il est, ne saurait changer brutalement, à coup de magie puissante et ancienne, surtout quand elle est mise au service d'une idéologie extrême et agressive. Elle prenait un temps de pause, soufflant un coup, se rendant compte que ce qu'elle disait était brouillon, mal construit et surtout qu'elle s'était emportée. Elle se laissait aller, mais tant pis. Elle avait dévisagé l'assemblée, mais ne cessait de lancer à Charlotte des coups d'oeil, comme pour se rassurer.
Ce corbeau a menacé les miens, et porte un projet bien trop instable pour qu'il trouve un jour grâce à nos yeux. Même si nous ne sommes pas les aurors, le ministère, ou même la direction de cette école, s'unir, qu'importe nos différences, est absolument nécessaire. Merci de m'avoir écoutée.

Elle se rasseyait prestement, et se penchait à nouveau pour murmurer à l'oreille de sa cousine.
Bonne et mauvaise nouvelle chérie, la plupart des gens ici sont très mal habillés, je me permettrais donc de leur dispenser quelques conseils pour le bien de tous.


Beckett Campbell
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Beckett Campbell
Messages : 619
Points : 1402
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 11:09




La communauté du renard



Beckett écoutait, au fond de son siège. L'envie de répondre "Bonjour Andy" ou "Bonjour Jay" à la manière d'une thérapie d'alcoolique anonyme est forte, alors il ne fait que le murmurer, bras croisés, attendant la suite de leur discours. Il n'avait rien de préparé et essayait de fuir le regard des autres lorsque que l'un des rebelles se taisait.
Tout le monde avait quelque chose à protéger, même lui, bien que convaincu d'être ici pour l'amour de la rébellion et le plaisir de frôler le danger. Faire exploser des trucs et frapper des nazis, pour la bonne cause.
Il y avait son univers moldu à défendre, qui l'a forgé presque entièrement. Et même s'il n'avait pas la joie d'avoir connu des moldus ouverts d'esprit comme ceux de Jay, l'Islandais tenait à préserver ces gens. Où rentrerait-il, s'ils venaient à disparaitre ?

Puis une sorcière se lève. Ai-je vraiment besoin de me présenter, dit-elle ?

- Oui ! T'es qui ? 

Geneviève de Fontenay, peut-être ? Bref, il se tait pour la suite.
Beck lève les yeux au ciel à la mention des aurors et du ministère. Oui, il étudiait bien l'occulstime et tout ce qui aurait pu mener à ce poste, mais son opinion sur les forces de l'ordre reste mauvaise. Comme s'ils allaient servir ! Ils viendront trop tard, parce qu'administrativement, il faut des morts pour agir. Parce que des étudiants, même affolés et les prévenant d'un danger imminent, restent trop jeunes pour savoir de quoi ils parlent et mentent sûrement.
Et il se lève une fois la tirade de Diana finie.
Se présenter ? Cela lui était sorti de la tête. Sa réputation le précède peut être, le fameux idiot qui teste les limites du règlement depuis des années déjà ainsi que les limites de l'absurde, Beckett Campbell.

-Je sais pas si vous vous y connaissez en histoire moldue mais y a un type qui est devenu politicien et qui a décrété que tout les gens blonds aux yeux blonds sont gentils et qu'une "race inférieure" leur volait leur travail. Pour faire court, ça a fini en génocide. En de nouvelles armes, destructrices. Ce serait cool d'éviter ça.


Ces guerres utilisaient elles aussi de nouvelles énergiques, non magiques certes, mais semblable à cette idée d'utiliser une puissance dont on me maitrise rien. L'histoire ne fait que se répéter, et personne ne se décidait d'en apprendre quoi que ce soit.
Il espérait que, par ce parallèle simplifié, on se rende compte de l'idiotie d'une telle idéologie et la ressemblance, ainsi que de ses conséquences.
Beckett plisse légèrement les yeux, prenant une courte pause, où des doutes l'assaillent. Bien que son amour pour la police frôle le zéro absolu, ils étaient moins d'une vingtaine, jeunes et cons, loin, d'apparence, capable de stopper une idéologie et ses suppôts. Si cela prenait des ampleurs telle que son propre parallèle, ce serait grave. Peut-être se lançaient ils dans quelques chose de dangereux, bien plus dangereux que tout ce qu'il avait entrepris jusqu'ici lui même. Lui même n'est pas serein.

- Si par ma vie ou ma mort je peux protéger ce qui m'est cher, je le ferai. Mon épée est votre.

Et il s'assied. Son court mais intense discours est fini.
Surtout, il a du mal à cacher un sourire fier de sa bêtise. Si cela pouvait paraitre dramatique ou noble au néophyte sorcier, Beckett venait juste de citer son film préféré et avait accompli son devoir de nerd.
L'effroi qui s'était saisi de lui avait été chassé par une autre idée, celle du Seigneur des Anneaux. Une troupe d'abrutis en collants qui défient Sauron et qui réussissent.
Sa pokerface et son air sérieux vacille, et il jette un coup d'oeil en coin au jeune Catwright. Tu l'as, la référence ?


Dernière édition par Beckett Campbell le Mar 23 Avr - 11:44, édité 1 fois
Billy Catwright
mage level 42
mage level 42
Billy Catwright
Messages : 636
Points : 809
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 11:38


Pour le Rohaaaan
Billy lança un regard en coin à Beckett, qui lui avait parlé de la réunion d'aujourd'hui. Il n'avait pas envie de rire, mais cette tirade épique... elle venait du Seigneur des Anneaux, non ? Oui, totalement. C'était le discours d'Aragorn. Si Beckett était Aragorn, Billy avait-il réellement besoin d'expliquer pourquoi il l'avait suivi ? Il passa une main sur son visage pour se gratter le nez et dissimuler son sourire.

Plusieurs élèves avaient parlé avant lui, dont les Ollivander et une fille très bien fringuée, qui avaient tous dit des trucs profonds et grave intelligents. Billy espérait qu'on n'attendait pas de tout le monde le même niveau d'éloquence et surtout de diction. Prenant exemple et confiance sur le discours de son mentor memesque, il se leva. Par un effort surhumain il fit abstraction du fait que ses jambes étaient un peu faibles, que ses paumes étaient moites et qu'il n'était même pas en uniforme, habillé comme un dimanche :

"BONJOUR !"

Un peu fort mais c'était la seule façon de ne pas bégayer (hésiter) trois ans avant de parler. Il fit un demi-tour sur lui-même pour faire coucou à l'assemblée, bugua deux secondes sur la présence de son cousin plus loin, avant d'esquisser un sourire timide :

"M-moi c'est B-Billy... Catwright...? J'aime p-pas parler de-devant t-tout le monde, ah ha..." avoua-t-il. L'humour pour ne dévoiler qu'à moitié ses peurs, ou ses motivations. "J-je suis là p-parce que y'a pas de PG-13 pour s-sauver Poudlard... J-je crois qu'on a de la chance de pou-pouvoir étudier ici t-tous ensemble, m-mais t-tout le monde le prend pas p-pour acquis."

Était-ce la bonne utilisation de ce mot ? Erf... s'il commençait à réfléchir maintenant, il était fichu.

"L-les Moldus sont cools. Et, euh..."

Comment était-il censé finir cette prise de parole déjà trop longue à son goût ? Par un truc épique comme Beckett ? La réplique de Gimli ? "Pour le Rohan ?" Il baissa les yeux sur son siège, son sac posé devant lui.

"J-j'ai ramené des bonbons", sourit Billy, avant de se rasseoir avec un petit peace sign dans chaque main, fidèle Poufsouffle qu'il était.
Amy Whitehouse
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amy Whitehouse
Messages : 68
Points : 233
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 13:16


What does the Fox Say ?
Amy + les bg
We're all damaged, we're all frightened,  we're all freaks but that's alright
Installée sur une chaise, Amy ne se sentait pas bien. Stressée, tremblant de tout son corps, elle avait peur. Effrayée depuis la diffusion de ce discours qui la hante encore. Amy avait toujours rêvé d'affronter des méchants pas beaux ! Mais là, ce masque, cette façon de parler, ce rire.... Tout lui faisait penser à un Mal insidieux qui envahissait le monde.

La Gryffondor veut protéger les personnes qu'elle aime. De ce Mal, de ces serviteurs, de tout ce qui est susceptible de les blesser. Leslie, Tuathal, Ethan, tout Poudlard en fait. Tous ses élèves, les professeurs, même si parfois, ils se moquent d'elle, Amy n'en a que faire. Personne ne mérite d'être laissé seul face à un tel danger.

Elle écoute les présentations des autres, offrant un sourire rayonnant à Billy pour le rassurer et aussi pour cacher son mal-être. « Allez, sois forte ! C'est mon tour, je peux le faire ! » Pense t-elle. Amy se lève, regarde un instant ses camarades, ne sachant que dire. Bon, on part sur de l'improvisation....

« Je m'appelle Amy Whitehouse, mais appelez moi simplement Amy... Haha. »

Un bref silence gênant.

« Je.... Hum, je sais pour vous, mais pour moi Poudlard est comme une maison, ses élèves et ses professeurs, une seconde famille. On s'amuse tous ensemble, on se charrie, on se fait des blagues. Ce lien qui nous unit tous est en train de se briser par la faute d'un homme, un homme malveillant qui corrompt nos amis, nos proches, nos familles. »

Elle s'arrête une nouvelle fois, avant de continuer.

« Je ne veux pas de son monde. Son idéologie me fait froid dans le dos et me rappelle de sombre moments de l'Histoire. Nous nous devons de l'arrêter, ce n'est pas un droit, c'est un devoir. En tant que sorciers et sorcières, en tant que cracmol, en tant que moldus, en tant qu'hybrides, en tant qu'êtres humains. »

Amy s'assied de nouveau, les joues rouges. Whao.... Elle en a fait trop, non ?
(c) princessecapricieuse
Bellamy Grace
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Bellamy Grace
Messages : 138
Points : 179
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 15:23

what does the fox say ?
"Mon bon Monsieur, apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute."
La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre.
Discrète pourtant, mais elle n’avait pas échappé à tes oreilles et puis, il fallait compter sur Batgirl dont tu ne connais toujours pas la véritable identité pour t’inviter à une réunion secrète. Le sourire aux lèvres, tu te demandes si tu vas enfin la rencontrer ou non, même si ce jeu a le mérite d’être toujours amusant et léger, donc par extension agréable.

Arrivant au septième étage, les mains dans les poches, tu n’as pas vraiment eu l’occasion depuis Septembre d’explorer la Salle du Demande, mais après avoir demandé quelques renseignements à Matthew, tu ne t’inquiétais pas trop sur ta capacité à pénétré à l’intérieur Bell. C’était sans compter sur la présence de quelques personnes, donc tu n’as même pas eu besoin de te concentrer.
Observant un instant la forme de petit amphithéâtre qu’a pris la salle, le plafond qui te fait sourire, tu fini par te laisser choir nonchalamment sur un fauteuil par trop loin du premier rang. Du coin de l’œil, tu observes tes congénères, reconnaissant quelques têtes, mais pas grand monde de bien proche, alors qu’ils devaient tous si bien se connaître. Peut-être que cette constatation aurait dû te gêner, mais tu n’as pas de mal à tisser des liens et encore moins à fonctionner seul dans ton coin.
Tu es un être polyvalent Bellamy.
Le claquement de la porte dans ton dos te fait lever les yeux vers Edwyn Ollivander, l’instigateur de cette réunion. Patient et attentif, tu l’écoutes et tu ne peux que constater qu’il sait bien s’exprimer, dans le sens où il savait motiver les troupes. Sa sœur le suit et tu apprécies sa franchise, te retrouvant dans ses mots. Un sourire amusé s’étire sur tes lèvres à l’enchaînement de sa dernière phrase et de son remerciement, c’était un peu maladroit, mais tout le monde avait compris.
Le suivant est un certain Jay, son discours est tout aussi touchant à tes yeux. Tu comprends, après tout, tu n’as peut-être connu que le côté magique de ta famille Bellamy, mais ton père, aussi con qu’il puisse l’être, est bien un no-maj. Tu as grandi dans une ville où la diversité magique et non-magique est impressionnante et où pourtant, tout le monde s’entend. Rien que pour ça, tu ne peux pas adhérer aux idéaux de The Crow.
La prochaine à prendre la parole se trouve être une sang-pure, bien qu’une majorité des sang-purs semblent plus se retrouver dans les paroles des corbeaux, tu étais en un sens rassuré de voir qu’ils n’avaient pas tous perdu la raison. Son discours est aussi très franc et ça fait plaisir. Le prochain est Beckett Campbell, qui juge ne pas avoir besoin de se présenter, alors qu’il en a fait la remarque à Diana juste avant.
Tu facepalm Bell.
Et tu dois retenir un rire sur la fin du discours de Beckett, reconnaissant malgré toi la référence. Ton air léger s’efface doucement à la levée d’un jeune garçon… trop jeune à ton goût pour être là. Le pauvre, il n’en mène pas large et t’espère sincèrement que vous n’allez pas le mettre en première ligne, ça serait du suicide par assistance.
Tu l’applaudis, parce que quand même, il est venu et il veut protéger cette école et c’est… bien ?? Il est suivi par Amy, qui fait un discours vraiment poignant qui te laisse sans voix. Réfléchissant à la suite Bellamy, tu oublies de l’applaudir alors qu’elle le méritait.
Voyant que personne ne bouge, tu te décides à te lever, de toute façon, il faudra bien y passer à un moment ou à un autre.

Salut, je suis Bellamy Grace, mais on peut se contenter de Bellamy.

Tu avances vers l’estrade après avoir prononcé ces mots et une fois dessus, tu te tourner vers la petite assemblée. À vu d’œil comme ça, avec tout le monde ou presque en face, tu dirais que vous êtes une petite vingtaine. C’est pas mal.

Contrairement à la majorité, on ne se connaît pas trop vue que je ne suis là que depuis Septembre, mais je tenais à dire que je rejoins tout ce qui a été dit jusqu’ici. Je viens d’Ilvermorny et je pense que vous savez que depuis l’adoption de la réforme pour l’enseignement des cracmols et no-maj, les échanges scolaires étaient bloqués jusqu’à cette année car c’était… la guerre un peu. J’avoue que ça ferait vraiment chier qu’on se soit battu pendant six ans pour qu’un énième taré en déguisement d’Halloween vienne foutre la merde.

Sincèrement, t’étais soûlé.
Le sourire sur ton visage s’était effacé et c’est une chose assez rare.
Tu as milité dans ton école pour que chacun soit accepté et t’as encore un peu de mal à croire que cette vidéo est une réalité ; qu’un trou du cul va venir tout gâcher.

Je suis donc prêt à me battre, encore, vue que j’ai visiblement du mal avec la discrimination et les gens qui se sentent supérieurs par rapport à n’importe qui pour une raison quelconque. Ton éternel sourire en coin revient. Merci de m’avoir écouté.

Délicatement, tu descends de l’estrade et tu retournes à ta place.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Invité
Invité
avatar
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 16:13


Je mentirais en disant qu’il n’y a pas toutes sortes de choses qui me tournent en tête. De considérations, de rappels de cette journée, de réflexions sur ce que je peux faire et sur ce qui devrait être fait. Ainsi, lorsque Bertram me parle de cette réunion à venir, ma curiosité est piquée, mais c’est aussi le cas de mon scepticisme. Je ne connais pas vraiment l’organisateur de ce mouvement, mais si mon Serdaigle préféré en fait partie, hors de question que je reste sur la touche. Le discours d’Edwyn est pas mal, même si certains points me font serrer la mâchoire. Je me demande s’il réalise seulement la similarité entre ses propos et ceux du Corbeau. Ça ne me plait pas, surtout que personne d’autre ne semble le relever non plus. Au moins celle qui suit, Andy, avoue ne pas avoir été totalement réfractaire au message du Crow. C’est bien d’être self-aware. Le prochain a des motivations nobles, basées sur sa propre expérience personnelle. Vient alors le tour d’une autre rousse qui demandait si elle devait se présenter. Oui ! T’es qui ? J’ai un sourire en coin, fort amusé, à cause de Beckett Campbell. Qui l’aurait cru.

Toujours est-il qu’elle avait fait son petit discours, au nom de la branche anglaise de sa famille. Encore une qui n’est pas totalement en désaccord avec le Crow, mais qui n’approuve pas les méthodes et l’intensité de celles-ci. Elle a raison sur la fin, il faut s’unir, mais tout ceci continue de me laisser sur ma faim. Ce après quoi Beckett y va d’une comparaison sur Hitler, rien que ça. Pas qu’il ait totalement tort, ceci dit. Je crois déceler une référence sur la fin, mais j’ai l’esprit ailleurs alors je sais plus trop d’où ça vient et ça m’intéresse pas trop. Un instant, Billy est là ? Je tourne un regard à la fois interrogateur et inquiet en direction de Gus. T’étais au courant qu’il serait là, bro ? C’est quand même ton cousin, t’es pas un peu responsable de sa sécurité ? Pas le temps de s’attarder, toutefois, qu’Amy prend la parole. Ça faisait un bail que je ne l’avais pas croisée celle-là, j’espère qu’elle ne se fait plus intimider. Son petit discours a le mérite d’être touchant et sur le fond je suis d’accord : il est de notre devoir de protéger ce qui nous est cher. Ce n’est pas là que ça coince. Le prochain va jusqu’à monter sur l’estrade pour faire son discours et vraiment, je devrais me sentir ému et concerné ou je sais pas quoi, probablement. Accepter les gens différents, ma nature de semi-vampire, tout ça. Sauf que j’y arrive pas. J’avais pas prévu parler avant Bertram, j’avais pas prévu parler tout court en vrai, mais ça me démange.

« Ethan Stoker, bonjour. »

Peut-être que je ne vais pas plaire aux gens. Que je vais mettre les deux pieds dans les plats. Avec de la chance peut-être même que je vais parler pour rien, mais il est important que quelqu’un fasse la mise au point. Que tout le monde soit conscient de la situation et de ce que nous sommes vraiment en train de faire. De ce que ça implique, en terme de responsabilité.

« Je ne suis pas ici pour me faire des amis alors je vais le dire clairement. Ce groupe m’a tout l’air d’un rassemblement de gens qui n’ont pas assez confiance dans les institutions en place et qui ont choisi de se faire justice eux-mêmes pour des motivations individualistes qui, par chance, se rejoignent. Dans le principe, nous ne sommes pas très différents des hommes du Crow et je crois que c’est important de garder ça en tête. C’est en gardant à l’esprit ce qui nous rapproche d’eux que nous serons capables de consciemment choisir de nous en séparer. Si nous souhaitons vraiment représenter l’espoir d’une meilleure société sorcière de demain, alors nous allons devoir faire les bons choix et poser les bons gestes, faire ce qui est juste et moralement bon. À la fin de tout ceci, nous devrons pouvoir répondre de nos actes face à cette société que nous considérons pourtant comme trop lente pour réagir adéquatement et être fiers de ce que nous avons accompli en bonne âme et conscience. Autrement, si nous nous abaissons à faire tout ce que nous voulons en reniant totalement l’ordre établi, alors même si nous gagnons, nous aurons perdu. »
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 256
Points : 584
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 17:15

what does
the fox say
Il y a encore le souvenir de cette scène qui traine dans un coin de ton esprit. Il est là, ancré et tu ne peux t'empêcher d'avoir la rage au ventre. Sa main se serre au creux de la tienne et tu restes un peu interdit pendant quelques instants avant d'y répondre par une simple pression. Les marques d'affections, amicales ou autres n'avaient jamais été ton fort et Hennessy était terriblement bien placé pour le savoir. Pourtant, quand Andy te sourit en te regardant alors que son frère prenait la parole, ton expression s'adoucit un peu. La commissure de tes lèvres s'étirant légèrement alors que tes yeux saphir retournent vers les personnes prenant la parole et tu écoutes sans dire un mot pour le moment.

Tout ce que tu entendais, c'était des discours de personnes plus ou moins sûres de ce qu'elles voulaient réellement mais qui se réunissaient toutes autour de la même ambition. Et certaines prises de paroles te faisaient en un sens réaliser, comprendre encore plus comment Poudlard était à tes yeux.

Et lorsque Ethan prend la parole tu ne peux pas t'empêcher de tiquer. Ton expression adoucie par les précédents discours venait de s'envoler au loin et tu avais tout juste pris la peine d'écouter ses dernières paroles. « Alors quoi ? Il faudrait tendre l'autre joue lorsqu'ils agressent des personnes ? Lorsqu'ils manquent de les tuer ? Bien sûr, faisons ainsi et nous ne serons rien de plus que des martyrs qui se sont sacrifiés comme des cons aux yeux de tous. » Ses paroles t'avaient agacé. Parce que probablement qu'il ne savait pas ce que certains étaient prêts à faire ou qu'il n'avait pas réalisé. « Si tu veux que l'on soit taillé comme des super héros à la fin, qui n'ont rien à se reprocher alors je doute que tu aies compris comment la réalité fonctionne. » Les mots étaient partis et s'étaient enchaînés sans que tu ne quittes le garçon des yeux. Tu n'avais ni l'intention de faire un discours motivant ou d'étaler tes ambitions, tes sentiments. Au final, tu ne t'étais même pas présenté et tu avais contribué à une potentielle mauvaise ambiance.

Bon début.
  
@tagged
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
Bertram Godfrey
Messages : 959
Points : 2256
En couple avec : Ethan Stoker
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 18:56

What does the fox say ?

The foxes

E
dwyn a travaillé dur sur son discours mais ça ne se voit pas lorsqu’il le délivre. Toutes les interventions me semblent pertinentes. On peut clairement distinguer le patchwork des motivations. Pour la plupart c’est l’émotion et le désir de protection qui l’emporte, pour d’autre c’est le refus de régresser. J’aimerai que les miennes soient aussi claires. Celle de Beckett manque clairement de subtilité pour ne pas changer. Je me demande, s’il n’avait pas toutes ces références à emprunter, qu’est-ce qu’il lui resterait à dire ? Pas grand chose. A ma surprise, Ethan intervient pour souligner le besoin de se distinguer de la team du corbeau d’un point de vue éthique. Là dessus, je suis un peu mitigé. D’un côté, c’était certain qu’on n’allait pas faire n’importe quoi, encore moins adopter les méthodes extrêmes du corbeau. De l’autre, s’il fallait ruser ou détourner un peu certaines conventions...il fallait s’y attendre. Je crois que ce qu’Ethan redoutait c’était la présence de casseurs dans le groupe, de personne prête à se défouler sous la bannière d’une cause noble et juste. On n’a pas besoin de ça, on n’a pas besoin d’edgy boi qui va agiter sa baguette comme un handicapé mental en lançant des avada kedavra en rigolant. On n’a pas besoin de quelqu’un qui va faire exploser des bâtiments pour le plaisir. On a déjà Corbeau de pacotille et compagnie pour ça.

Bref, je me pose pas la question quand random serpentard #3 prend la parole. Ben parlant d’edgy boi…. Ca me brûle la langue de sortir un : Okay, alors, toi, t’es trop con pour qu’on t’écoutes. De toute évidence il ne sait pas à qui il s’adresse. Ca se voit. Pas la moindre étincelle d’intelligence dans son regard. Il sait pas qu’il parle à un gars qui a la capacité de le défoncer en un clin d’oeil et repeindre les murs de l’amphithéâtre de son sang. D’accord, je suis peut-être un peu subjectif. Mais c’est seulement parce que je suis bien remonté. Les bras croisés, j’interviens rapidement :

Tu ne crois pas qu’il y a un juste milieu ? Ce n’est pas un jeu. Nos actions auront des conséquences. Le but c’est d’éviter d’en arriver à des extrêmes mais de se préparer à se défendre si ça doit se produire. Jouer les terroristes en herbe ça va simplement mener à une escalade de la violence. Alors si parmi vous il y a des excités de la baguette en manque de sensations fortes la porte est par là.



Je prends la peine de regarder serpentard#3, il sait que je m’adresse à lui. Je doute que t’aies compris comment la réalité fonctionne . SI t’as envie d’avoir des morts sur la conscience prends ta cape, batman et va faire ta justice, t’as besoin de personne pour ça. Son égo, on s’en passera bien. Dans le camp adverse il y a des élèves comme nous. Des âmes faibles en perdition. Les enfants de quelqu’un, les frères et soeurs de quelqu’un, des camarades de classes. Si on peut éviter que le sang soit versé, ça doit être fait.

Je suis Bertram Godfrey et je vais faire court.



J’ai pas besoin d’être legiliments pour connaître l’homme derrière le masque de corbeau. Il se cache derrière un masque, derrière des sbires. Lâche. C’est facile d’être démagogue, de balancer quelques petites phrases bien senties auxquelles 95 % de la population s’identifie ? Moi je sais ce qu’il veut. Du pouvoir. Du chaos. Refaçonner le monde magique à son image pour satisfaire son petit complexe de Dieu. C’est un gamin contrarié qui a décidé de désobéir aux règles parce qu’on voulait pas lui donner son dessert. C’est un égoïste qui ne sert surtout que ses propres intérêts - je le sais je suis un corbeau aussi. Mais surtout, une de ses motivations est personnelle. Il a clairement des comptes à régler avec le directeur. Et moi j’ai des comptes à régler avec le corbeau. Mais je ne peux pas vous avouer ça, n’est-ce pas ?

J’étais à Beauxbâtons quand la magie s’est éteinte. Poudlard c’est plus qu’une école, plus qu’une série de murs, c’est aussi les personnes qui la composent, l’âme magique qui l’habite. Est-ce qu’on va attendre les bras croisés pendant qu’un petit tribun en solde menace de s’en emparer? Pas question. C’est notre devoir de la défendre et de la protéger. Que L’histoire de Poudlard ne s’arrête pas en 2029.  



Mon regard se tourne vers Andy. Je n’ai rien pu faire l’année dernière, mais cette année, ça va changer.

DEV NERD GIRL

G. Astrid Edwards
Queen out of your world ♕
Queen out of your world ♕
G. Astrid Edwards
Messages : 134
Points : 239
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mar 23 Avr - 22:02

  foxes gekker
ft.
foxes
courant
mars
Salle sur demande
Diana tire de toi un sourire sur l'accoutrement de tes camarades. Et pour Beckett c'est le point Godwin. Si ces petites remarques t'aident à garder l'esquisse aux lèvres, Astrid, le poids béant de la situation entre vos mains te pèse le dos. Quand tu vois Billy ou encore Amy tu te dis que c'est difficile à croire que c'est vous qui ayez pris cette initiative, c'est digne des romans les plus fantasques, un groupe d'ados partis contre un antagoniste extrémiste, voir une organisation, qu'en savaient-ils ? Les dires des Ollivander amènent chacun à la réalité, la question de mort sur votre conscience à tous là au coin de l'oeil, pour ceux mêmes qui la mettent de côté le temps de discussions sérieuses. Toi de ta 6ème année, accompagnée de cette poignée d’aînés vous étiez mis en tête de vous allier pour arrêter un fléau, conséquence d'un réel débat sur le monde non-magique et s'il avait lieu d'exister. Et Astrid, Andy le dit si bien, chacun s'étant levé aujourd'hui était tout aussi sujet à tomber entre les mains de l'adversaire. Jamais il n'eût été question de se laisser aller à ses pulsions de violence dans le plus grand chaos qu'il soit, du moins consciemment, après tout quel but que celui du renard s'il ne sait user de sa ruse pour duper le corbeau ? Et même si la question se posait, si un groupe d'élèves se croit capable d'arrêter ou du moins lever le voile sur les intentions d'un sorcier assez influent pour diffuser sur tous les écrans via l'intranet son message de génocide prochain, mais qu'il n'est pas capable d'arrêter l'un des leurs dans ces débordements... il devrait cesser d'exister au plus vite. Astrid, tu te lances, pourvue de la détermination que tu trouvais en ton coeur.

On s'est rassemblé avec l'idée qu'on pouvait arrêter the Crow, si on commence à se chamailler alors qu'on a discuté en rien de ce qu'on allait faire, je pense que vous pouvez comprendre que ça vaut pas la peine. Ceux à qui les décisions plairont pas sont très bien capables de s'en aller d'eux-mêmes.

Il fallait rester unis, et un maximum. parce que la menace est d'un pouvoir dont aucun d'eux n'a le secret, et que s'ils n'avaient pas le nombre, qu'avaient-ils ? La prévention ne pouvait que limiter une partie des dégâts ce surtout si l'adversaire en face n'en n'avait rien à faire de la diplomatie. Le fait d'opposer une organisation à une bande juvénile laissait sur ta langue un goût acide, Astrid.

Moi c'est Astrid. Les pouvoirs de The Crow sont un mystère, et j'ai pas envie d'attendre qu'il foudroie des moldus et les découvrir pour me dire qu'il serait temps de faire quelque chose. J'ai aucun doute sur mes capacités à convaincre élèves et professeurs de rejoindre notre cause, et si y'a besoin...

elle inspire, à quoi bon le cacher, c'est ces discours où il faut se montrer être un allier de taille et attiser la confiance, non ? Astrid hésite un instant, vient chercher Lola du regard.

Ma malédiction me permet de devenir invisible sous un certain stress, ça peut toujours servir.


Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 350
Points : 1024
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mer 24 Avr - 10:55


On dit pas UN pigeon pour rien

Comment ça c'est un corbeau ?

Feat Foxes & Do

Tu avais encore l'odeur du sang de bœuf en tête, l'amertume aussi. L'amertume de la défaite. L'amertume de n'avoir rien fait. L'amertume d'avoir été, une fois de plus, une poupée entravée et paralysée. Tu t'étais juré de ramener Ethan et Bertram vivants de la chasse aux plumes et, au final, c'est toi qu'on avait portée à l'infirmerie en piteux état. Tu t'étais juré d'être assez forte, assez grande pour donner de ta personne et protéger ceux et ce que tu aimais, mais tu n'en avais pas été capable. Trop faible. Trop infantilisée pour être prise au sérieux. Et la voix du corbeau qui était toujours là « comme moi je te connais. ». Malgré les sourires, malgré les efforts pour regagner une vie et un quotidien stable, il y avait encore cette putain d'amertume en toi. Cette amertume et ce désir de faire ses preuves.

Des motivations bien peu nobles, des motivations qui auraient sûrement plu au corbeau. Mais tu n'étais pas là pour chercher à avoir le bon rôle. Tu n'avais jamais été en quête que de légitimité, d'une place que tu pensais avoir trouvée. N'en déplaise au taré à plume, cette dite place n'était pas à ses côtés. Mais à côté de trois imbéciles. Tu avais toujours préféré l'imbécilité à la folie.

Quand Bertram avait évoqué cette réunion, tu n'avais pas hésité une seule seconde à y prendre part. Ethan y serait, Gus probablement, hors de question de rester à l'écart. Du moins, ça, c'était la version officielle. Il serait mentir que de dire que tu n'y allais pas, majoritairement, pour toi. Tu voyais en l'idée de résistance, un moyen, une raison pour devenir ce que tu n'étais pas. Forte. Utile. Indépendante. Ne plus être celle qu'on protège, mais celle qui protège. Ne plus être faible au point qu'on ne te laisse pas ta chance, qu'on ne te fasse pas confiance. Tu voulais devenir digne, tu voulais devenir cette femme en devenir que tu n'avais jamais eu le courage d'être jusque-là. Pour ces trois imbéciles, pour Luke, pour Tommy. Pour toi. Parce que tu voulais croire en tes forces et apporter ta pierre à l'édifice. Tu ne voulais pas rester sur la touche. Tu voulais te battre pour devenir une personne meilleure, une meilleure grande sœur, une meilleure amie, une meilleure filleule. Pour offrir un monde où ton petit frère n'aurait pas à subir ce que tu as subi. Un monde où tu n'aurais plus à te demander : « qui suis-je ? ». En ce sens, le discours d'Edwyn te parle, te renforce dans tes convictions. Tu y places sans doute beaucoup d'espoir, mais plus les gens défilent, plus tu te dis que tu peux t'y faire ta place. Tantôt, c'est des regards entendus, tantôt des sourires qui passent sur ton visage. Jusqu'au discours d'Ethan qui te fait sacrément rouler des yeux même si tu t'y attendais un peu. Jusqu'à l'intervention d'un autre élève et de celle de Bertram. Aaaaaah, les hommes. Heureusement, une élève que tu ne connais pas mais qui te fait grande impression met un terme à cette guerre d'ego. Un sourire appréciateur passe sur tes lèvres. Tu n'as pas envie de passer la dernière et comme le timing s'y prête, tu te lèves.

- « Elle a raison, on aura tout le temps de débattre idéologie et vision du monde un autre jour. Mais se traiter de con les uns les autres, ce n’est pas l’objectif de cette réunion me semble-t-il. »

Bon. Mettre les pieds dans le plat, c’est fait. La suite Dorothy.

- « Dorothy Martin, septième année. » commences-tu poliment. « Tout comme Bertram j'étais Beauxbâtons le jour des attentats. Nous avons eu le déplaisir de rencontrer une de ses sbires, j'ai même eu le déplaisir de me prendre une sacrée dérouillée de sa part. The Crow a essayé de me faire croire qu'il me connaissait bien. S'il me connaissait si bien que ça, ce crétin aurait dû savoir que ce n'était pas une très bonne idée de s'en prendre aux miens. C'est une menace pour mes amis, pour ma famille et je n'ai pas l'intention de rester les bras croisés. Je ne veux pas que les gens que j'aime évoluent dans un monde où un mégalo se permet de décider qui mérite ou non de vivre. Nous sommes des êtres libres, nous n'appartenons à personne qu'à nous-mêmes. En tant que citoyenne du monde magique, il me semble normal et naturel de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour préserver ce qui m'est chère. N'en déplaise à certain. Je ne suis qu'une petite nana d'1m55, mais pour rejoindre notre Aragorn local, ce sont des hobbits qui ont bien emmerdés Sauron, alors si j'étais The Crow je commencerais sérieusement à me pisser dessus. Voilà. »

Toujours être dans la délicatesse.

... Pardon pour ce gif, cette entête de post je... /CREVE/
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
Fenry D. Williams
Messages : 1586
Points : 1728
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mer 24 Avr - 13:11


What does the fox say ?
Il y avait plus de monde qu'elle ne l'avait imaginé. Oh, elle savait que ses camarades étaient prêts à prendre les armes, mais elle était moins sûre qu'ils soient prêts à mettre leurs différends de côté. Et c'est qu'il y en avait, des tensions, dans leur groupe hétérogène.

En arrivant - pendant le discours de Edwyn, parce que concernant Fenry et la ponctualité, vous savez ce qu'on dit, on ne change pas une équipe qui gagne - elle avait adressé un sourire à Ethan, constatant avec satisfaction sa proximité avec le garçon mystère numéro un.

Elle s'était installée sur le côté de la pièce, assise sur un banc, et avait écouté en silence chacun s'exprimer. Beckett la rendait peut-être folle aux entraînements, mais quand ce n'était pas à elle de conserver le sérieux de l'équipe, ses remarques la faisaient rire. Il y avait trop de monde pour suivre le fil des pensées, et elle avait rapidement abandonné l'idée. Puis dans le tas, il y avait Ollivander et Godfrey, alors pour eux c'était de toutes façons peine perdue.

Elle ne comprenait pas bien pourquoi tout le monde devait exposer les raisons de leur présence. C'était du bon sens, personne avait envie d'une guerre ; l'extermination de masse c'était pas son truc à Fenry. Alors quand vint naturellement son tour, elle ne savait pas trop ce qu'ils attendaient qu'elle dise.

« Je suis Fenry Williams. »

Et puis le silence. Un peu trop long silence.

« C'est tout pour moi. »

L'éloquence à l'état pur.



Argus I. Catwright
Canard de l'espace
Canard de l'espace
Argus I. Catwright
Messages : 356
Points : 897
En couple avec : la science
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes)) Mer 24 Avr - 14:40

Il parle bien, Ollivander. Tu le savais intelligent, mais pas charismatique à ce point. Ça te rend attentif, parce qu'en arrivant dans la salle tu ne savais pas vraiment ce qui vous attendait. Dans quoi est-ce que tu mettais les pieds? Et, plus important: pourquoi t'es là?

Tout le monde a l'air très impliqué. Toi, tu as vu de la lumière suivi Ethan, Bertram et Dorothy sont là aussi, tu as reconnu Beck assis plus loin, mais c'est en voyant se lever une tête blonde bien familière que tu reconsidères soudain les enjeux de cette charmante réunion. Putain Billy, qu'est-ce que tu fous ici. Tu l'écoutes sans le lâcher du regard. Déjà parce que t'es tout de suite plus attentif quand c'est ton cousin de 4e année qui prône la rébellion, ensuite parce qu'il va peut-être sentir que tu le fixes avec un message silencieux: toi et moi, on va avoir une conversation.

Mais pas maintenant. Quand ton cadet a fini de parler, c'est au tour d'un garçon que tu ne connais pas, Bellamy Grace, d'une Gryffondor appelée Amy, assez touchante, puis d'Ethan. Tu ne peux pas dire que le discours de ton meilleur ami te surprenne. Vient ensuite Ezra, qui a un point de vue bien différent mais... qui te parle davantage. On va laisser les choses se tasser avant d'enchaîner, hein. Bertram prend la relève, okay ça ne se tasse pas. Et t'as pas pris le pop-corn. Il faut l'intervention d'une fille plus jeune pour ramener tout le monde sur le droit chemin: c'est vrai, on est là parce qu'on a un but commun.

Tu décides de parler après la capitaine de Quidditch de Serpentard. Il n'y a pas de bon ordre de passage et on est pas là pour coller une note de prestance aux membres de l'assemblée. Même si c'était le cas, Fenry Williams a déjà mis la barre trop haut pour toi.

Argus Catwright.

Est-ce que tu dois te lever? T'as pas envie de descendre en bas de l'amphi pour parler. La majorité est restée ass… ah merde, Billy s'est levé. Dammit. T'aimes pas tellement te mettre en avant, mais si même Billy se lève... Tu quittes ton siège, les mains dans les poches.

J'vais pas faire un discours, vous avez tous très bien parlé.

Ton regard s'arrête deux secondes sur Williams.

Sauf Campbell, qui fait du plagiat.

Wink wink Beckett, c'est pour ça qu'on t'aime. Tu chasses le sourire en coin et reprend brièvement la parole pour expliquer tes motivations. C'est pas un entretien d'embauche, on va la faire courte:

Je suis là pour les mêmes raisons que vous. Poudlard est ma maison. C'est toujours agréable qu'un vieux gars frustré vienne te dire quoi faire dans ta maison...

Non, tu ne penses pas à tes beaux-pères successifs. Faut dire que les incrustes, tu connais. Tu sais gérer.

Si on peut le virer, et décourager en même temps n'importe quel autre mégalo de s'attaquer à notre école, je considérerais qu'on a fait notre devoir. Ça fait trop longtemps que la sécurité des élèves est mise en danger, ici.

Monsieur le directeur, mesdames et messieurs les ministres de la magie, je pense fort à vous et je vous lève mon majeur. Ce que tu ne fais pas littéralement, évidemment, personne ici n'a demandé à prendre tout ton sel en pleine figure. Tu te contentes d'un petit signe de la tête pour signifier que tu as dit ce que tu avais à dire, et tu te rassieds au fond de ton siège, attentif.
"UN SOLEIL ROUGE SE LÈVE, BEAUCOUP
DE SEL A DÛ COULER CETTE NUIT"
Mars 2029
Avec les renards
Contenu sponsorisé
Re: What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes))

What Does The Fox Say? ((réservé à la #teamfoxes))
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» ( vente) (réservée) Armée imperiale et space marine
» (Réservé à un public averti...)
» Cette place est réservée
» Kizashi VS TheFallenAngel [vote réservé THM]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Septième étage :: Salle sur demande-
Sauter vers: