hey tocarde ; act II // azzura

Invité
Invité
avatar
hey tocarde ; act II // azzura Mer 8 Mai - 19:52



hey tocarde ; act II // azzura GQfKhPQ

hey tocarde ; act 2

Il le savait.
Tout ce qu’elle lui avait craché au visage en guise d’unique répartie. Qu’il était un monstre, qu’ils n’avaient pas choisi d’être ainsi. Lewis n’avait fait que semblant de faire la sourde oreille. Mais s’il y avait bien un sujet sur lequel l’atteinte était certaine, c’était bien ce physique qu’il tente tant bien que mal de soigner. Ces séquelles de la plus nuit de sa vie, de son plus grand coup de folie. Oui, peut-être qu’il ferait mieux de crépir à Askaban. Peut-être qu’il n’attend que cela d’ailleurs, qu’on vienne lui passer les menottes pour l’emmener. S’il ... S’il pouvait avoir un moyen d’expier son crime, alors il dormirait sûrement mieux. Il serait plus agréable à vivre, moins sur le qui-vive. Le Serpentard prenait énormément sur lui ces derniers jours. Notamment pour ne pas se voiler la face, et se montrer devant ses “camarades”.

Bien entendu, cela n’avait pas été sans suite. Moins grave que le précédent accident, car il n’y avait rien que de casser. Hormis sa dignité, et le travail qu’il avait amassé ces quatre dernières années. La gorge serrée, le plus dur ce n’était pas le passage dans le bureau du directeur, mais l’instant d’après. Lorsque ses parents sont venus les rejoindre, et que Mère s’est présentée à ses côtés. Son regard s’est aussitôt baissé, craignant la suite.
Tout ce qui se passe en dehors de l’école n’est pas sous la gouverne du corps enseignant, ou même du directeur. Retourner au domaine avait été ... Difficile. Encore plus lorsque la porte s’était fermée derrière lui, ne laissant que la mère et le fils dans une même pièce. Les gouvernantes ont mis les œillères, espérant que cela suffise pour ne pas entendre Sherlock criait.

Alors, non. Il ne s’en tire jamais à si bon compte. Jamais.

Pour oublier cela, Père lui avait acheté un nouveau carnet. Sa voix était désolée, mais le Serpentard n’en avait que faire. Pourquoi il n’intervient pas ? Ce n’est pas ce qu’il devrait faire en tant que Père ? Sa main avait saisi ce nouveau calepin. Voilà pourquoi il demeure silencieux, à recopier ce qui a pu être sauver. Ses doigts lui faisaient mal, et ses phalanges tremblaient dès lors qu’il forçait un peu trop sur sa plume. Impossible de voir les multiples bleues sous ses mitaines verdoyantes. Un léger coup de coude manque de le faire déraper, et il détourne ses yeux jaunâtres vers l’auteur. Hey Blackwell, regardes qui est là ! La Gari-lipette

- Tant mieux, je m’en fiche Callaghan.

Rétorqua-t-il simplement, retournant sur son oeuvre pendant que les vipères s’amusent à la mimer. Une scène théâtrale qui ne faisait pas sourire Lewis, bien que cela devenait pénible. Pitié, ils n’allaient pas l’obliger à intervenir tout de même ?

Halloween
icons ; shirosaki
Invité
Invité
avatar
Re: hey tocarde ; act II // azzura Ven 10 Mai - 20:01



hey tocarde


Y’avait pas à dire, Poudlard, c’était quand même bien moins bourge que Beauxbâtons. Une ambiance qui t’avait écœurée pendant toute ta scolarité, car même si ta famille avait de l’argent, que tu avais appris les bonnes manières comme une noble, que tu étais comme une princesse, tu ne supportais pas cette hypocrisie, cette lourdeur.


Là bas, on t’y avait jugée pas parce que tu étais pauvre – c’est faux – mais parce que tu n’étais pas une sorcière.


Deux de tes frères avaient terminé brillamment leur scolarité dans cette école magique. Eux étaient sorciers, doués, beaux et charismatiques. Toi tu étais le petit mouton noir, courte sur pattes et incapable d’utiliser la magie.


Le cocktail parfait pour te faire emmerder.


Mais tu n’avais jamais baissé les bras. Tu étais au courant que tu n’étais pas la plus intelligente, carrément tête en l’air, mais tu as de la volonté. La volonté de passer outre tous ces odieux clichés, de leur montrer que ne pas avoir de pouvoirs magiques n’est pas être une merde sans avenir.


Tu pensais que l’école anglaise t’aiderait beaucoup pour cela. Déjà en voyant le château, tu y trouvais une simplicité que tu ne connaissais pas chez les Français. Ça t’avait rassurée. Tu te doutais que les élèves qui fourmillaient en son sein étaient bien plus sympathiques, à l’image de cette immense bâtisse.


Bisounours que tu es.


Avec ton uniforme de Cracmole sur le dos, tu avais été très rapidement la cible des plus cons. Malheureusement, même si la plupart des étudiants se fichent de votre existence et prennent votre défense, d’autres continuent de vous mener la vie dure et ne sont, à ton sens, pas assez réprimandés. Et bien entendu, en face de crétins en possession d’une baguette, il n’y a pas trente-six solutions.


Bordel, qu’est-ce qu’ils ont tous, ces stupides directeurs, à vous donner un autre uniforme pour vous différencier ? Sur votre front est maintenant marqué « venez, je suis faible, attaquez-moi je ne dirai rien » et les cons ne s’arrêtent souvent qu’à cela de votre identité.


Tu en souffres encore aujourd’hui de cette différence qu’on vous crache au visage.


Non seulement tu te fais agresser par un enfoiré de Serpentard qui s’amuse à te péter la jambe et qui refuse toute vengeance – petite merde – mais en plus, maintenant, on se fout de ta gueule car tu as essayé de te défendre et que tu as perdu.


Alors que tu rentres dans la grande salle pour souper, tu les vois qui te regardent en rigolant, te pointent du doigt et t’imitent. Ton cœur se serre douloureusement ainsi que tes poings. Tu aimerais tellement les leur envoyer dans la figure ! Tournée générale de pains tout frais. Toutefois, tu sais que tu ne fais pas le poids.


Tu t’assois à ta table, peinée. Personne que tu connaisses ne se trouve ici, tu es alors seule. À leur merci. Et ils continuent. L’un deux, alors que tu avales quelques bouchées de pâtes t’attrape violemment par derrière – qu’est-ce que ses mains foutent sur ta poitrine bordel ?! – et te tire, de sorte à ce que tes fesses quittent le banc. Tu te retrouves idiotement sur le sol, l’arrière-train douloureux, choquée. Le coupable s’enfuit déjà en rigolant.


Tu hésites entre hurler et pleurer. Tu te relèves simplement et te rassois.

Invité
Invité
avatar
Re: hey tocarde ; act II // azzura Ven 24 Mai - 13:59



hey tocarde ; act II // azzura GQfKhPQ

hey tocarde ; act 2

Un léger soupir traverse ses lèvres, lassé.
Lassé par cet incessant vacarme qui le cerne, par cette stupidité que l’entoure. La main qui servait uniquement à tenir les pages vient se poser ses doigts sur son front, craignant que la migraine ne pointe le bout de son nez. Comment se concentrer ? Comment trouver l’apétie ? Lewis n’allait pas défendre une faible qui n’avait rien trouver de mieux pour réclamer des excuses de sa part que de ruiner son travail. En plus de lui faire gagner une entrevue tout sauf le bienvenu avec Mère. Rien que d’y penser, cela le faisait trembler. Cela est autre chose.

Un tout.
Des tremblements de colère.
Des tremblements d’indignations.
Des tremblements de dégoûts.

Des tremblements de stress.

Ses yeux se ferment, tout comme Lewis essaye de fermer son esprit à ce monde bruyant qui l’entoure, n’arrivant plus à conserver son masque de froideur et de “connaritude” aussi bien qu’auparavant avec les derniers événements. Qu’est-ce qu’ils avaient tous à le secouer ainsi, ne pouvaient-ils pas le laisser accomplir ses objectifs en paix ? Il y avait quelque chose de frustrant. Mais, ce qu’il y a de plus rageant encore, c’est de ce dire Ô combien sorcier et moldu se ressemblent sur un point ; Ce ne sont que de parfaits abrutis hypocrites. Oui, c’est cela. Lewis retrouve son calme en noircissant son point de vue. Les ténèbres sont un confortable cocon dans laquelle il peut trouver refuge. Alors, il se roule en boule à l’intérieur, il ferme les yeux, confiant. Dans une monde où il n’y a rien, il y voit le remède à tous ses problèmes. Il entrevoit la possibilité d’être oublié, mais seul. Est-ce vraiment un problème maintenant ?
Un cri de surprise vient le ramener sur terre, et ses yeux jaunâtres se jettent sur la scène, l’air sévère. Il les dévisage, tous sans exception. Autant ces arrogants qui profitent de son “dernier coup de maître” pour rabaisser plus bas que terre la blaireau que cette dernière qui ne sait plus où donner de la tête.

Sherlock soupir ; Il allait sans doute regretter cette décision.
Rangeant ses affaires, il se lève lentement, avec difficulté et plusieurs arrêts pour que son corps daigne à se mettre au travail. Il s’approche d’un pas lent, sûr, sans dégainer sa baguette cette fois. Il gardait seulement les deux carnets et sa plume dans ses bras. Il suit du regard la coupable, alors que son ombre se dresse derrière la rouquine.

Un silence, pesant.
Il entend cette explosion sourde rien qu’en fixant son dos. Avant de lâcher un ;

- Allons bon, tu ne bombes pas le torse pour aller te venger cette fois ?

Si ce n’est que cela, Lewis peut la motiver. Mais il n’en a pas envie. Sa remarque avait un tout autre but, cela se sentait dans le ton employé. Une tonalité blessée, fatiguée, amputée. Ayant fini de tout reprendre, il lui jette modérément son précédent calepin sur la table, gardant le nouveau entre ses mains maintenant qu’une copie a été effectuée.

- Fais-en ce que tu veux. Seulement, ce n’est pas là-dedans que tu auras tes réponses. Juste des recettes dont tu ne comprendras pas le but.

L’invitation était là. À elle d’accepter, où de jouer les idiotes en faisant la forte-tête fière. Ce qui serait totalement stupide de sa part. Ses rétines se lèvent vers la table des Gryffondor, et son regard croise celui de sa cadette. Hm… Un message semblait passer silencieusement, et le Serpentard avait levé sa paume droite vers le faux-plafond de la Grande-Salle.

- Au moins, maintenant que tu n’es pas comateuse, tu vas pouvoir me dire ce que je peux t’offrir en confiserie pour me faire pardonner sans risquer de te faire cracher des flammes.

C’est un bon début.

Halloween
icons ; shirosaki
Contenu sponsorisé
Re: hey tocarde ; act II // azzura

hey tocarde ; act II // azzura
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: