il nilo nel naviglio / lohann

Aslan Icare Kaur
Créateur du Rihannisme
Créateur du Rihannisme
Aslan Icare Kaur
Messages : 366
Points : 691
En couple avec : a. harry fitzgerald.
il nilo nel naviglio / lohann Dim 16 Juin - 16:00

dicevi "scappiamo in cina"
aslan & lohann
fin mai — dix-huit ans. la majorité. il aurait dû s'en réjouir, le fêter, boire avec ses amis jusqu'à une heure avancée de la nuit... comme tous les autres avant lui. pourtant, il n'en était rien. pas de célébration pour l'icare cette nuit-là. seul sur un bord de trottoir, des valises un peu partout - une à la main, un sac sous le bras, une deuxième qui vient de tomber dans une flaque de pluie encore ruisselante de la veille. s'il en avait eu la force, il aurait pleuré. un peu désespéré, il avait sorti son téléphone de sa poche, passé son doigt sur l'écran et fait défiler les contacts. l'un d'eux retient son attention.

professeur hynes.
professeur.
monsieur hynes.
lohann. lohann.

bon.

il appuie, reste figé et vide devant la zone de texte qui s'affiche devant lui. que pouvait-il bien écrire? et pourquoi lui écrirait-il? il pouvait bien... demander à quelqu'un d'autre? non. il faisait le bon choix. c'est lui qui avait été le plus compréhensif et avenant quand il avait expliqué sa situation au corps enseignant. si quelqu'un pouvait l'aider, c'était lui et personne d'autre.

cher monsieur hynes. non trop formel.
salut? non, pas assez.
bonsoir. serait-il possible de passer chez vous dans la soirée? j'ai besoin de vous parler et je ne suis pas loin.
envoyer.

et il ramasse son bazar, souffle un bon coup puis se met en route.
le chemin n'est pas si long, en tout cas il ne le voit pas passer. quand il arrive devant l'appartement, il hésite un peu, vérifie trois fois, même quatre, s'il s'agit de la bonne adresse, du bon numéro.
avant d'appuyer sur la sonnette. ding dong. ding dong.

bon.

euh, euh, bonsoir. je- désolé j'ai beaucoup d'affaires. je peux rentrer?
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
Re: il nilo nel naviglio / lohann Sam 22 Juin - 10:42

Lorsque tu avais lu le message, la réponse avait été quasi instantanée et assez brève "Bien sûr que tu le peux !" et s'en suivaient au moins une bonne poignée de point d'exclamations sortis tout à fait naturellement avec l'adresse exacte et le numéro. Tu avais posé ton téléphone sur la table basse fortement encombré de ton...très encombré lieu de vie et tu n'avais pas encore réalisé à quel point c'était problématique d’accueillir encore quelqu'un dans un bordel pareil. Peut-être aurais-tu du réfléchir avant de répondre avec une telle rapidité.


Paniqué tu avais attrapé ta baguette fortement mal rangée pour essayer d'ordonner un peu le tout pour que cela ait l'air...correct. Cela dit, le peu de temps que l'on te laissait n'était aucunement utilisé pour ranger mais plutôt à t'inquiéter de pourquoi tu avais reçu un tel message. La sonnette retentit alors, te faisant sursauter et lâcher prise sur un de tes cadres qui s'écrasait par terre, te laissant lâcher un bon vieux "merde" à voix haute et tout droit sorti du coeur alors que tu t'étais presque jeté sur la poignée de porte pour ouvrir à Aslan sans le faire attendre.

« Bien sûr, rentre ! Fais comme chez toi. »

Tu lui ouvres alors grand la porte, lui faisant signe de rentrer pour qu'il découvre alors ton salon avec les meubles qui étaient encombrés de tout ton bazar avec des souvenirs d'un peu partout et de photos que tu avais prises lors de tes balades à travers le monde avant que tu ne sois à Poudlard. « Tu m'excuseras pour le bazar...je n'ai pas vraiment eu le temps de ranger. Tu peux poser tes affaires aussi, te gêne pas.» Tu sonnais comme un adolescent de quinze ans qui se cherchait des excuses pour être aussi bordélique mais tout allait bien. Tu soupires alors un bon coup, comme pour te donner un coup de boost, comme pour chasser ton embarras. Tu refermes alors la porte, la verrouillant aussitôt après par pur reflex. « Installes toi je t'en pries, tu veux quelque chose à boire ? Thé...café, ou bien des jus ? » d'un coup de baguette tu avais déjà apporté deux tasses sur la table et le matériel pour se servir. Toi-même tu étais un peu hésitant sur le coup. Tu prenais alors ce fameux air inquiet en regardant le garçon. « De quoi voulais-tu parler, Aslan ?»
 


Dernière édition par Lohann S. Hynes le Jeu 25 Juil - 1:36, édité 1 fois
Aslan Icare Kaur
Créateur du Rihannisme
Créateur du Rihannisme
Aslan Icare Kaur
Messages : 366
Points : 691
En couple avec : a. harry fitzgerald.
Re: il nilo nel naviglio / lohann Sam 22 Juin - 23:57

dicevi "scappiamo in cina"
aslan & lohann
fin maioh ! il n'y a pas de soucis... je me suis un peu invité à l'improviste après tout, je comprends que vous n'ayez pas eu le temps de ranger.

il ne voulait pas que le professeur hynes se sente obligé de ranger pour lui ou mal à l'aise de le laisser rentrer dans son appartement en désordre. aslan pouvait comprendre qu'il n'ai pas le temps ou la force de ranger régulièrement - entre son travail très demandant en préparation et les derniers événements, il n'avait probablement pas la tête à ça. ou alors il était naturellement désordonné et ce n'était pas non plus très grave.

un thé c'est très bien, merci.

le serdaigle détestait cette impression de s'imposer ou de déranger, alors il prendrait ce qu'on lui proposera sans vraiment discuter.
les formalités finies, la question qui s'en suit le ramène à une réalité qu'il avait brièvement oubliée : sa raison de sa venue ici.
force est de constater qu'il fut obligé de s'asseoir sur le canapé du salon avant de commencer à raconter ses mésaventures. il n'avait plus assez de force dans les jambes pour rester debout.

je vous avais informé en décembre de ma situation... avec mes parents? enfin, anciens parents? eh bien...

l'information était encore si fraîche dans son esprit qu'il avait du mal à la vocaliser. après tout, il l'avait vécue seulement il y a quelques heures.

j'ai eu dix-huit ans récemment. la maison d'adoption ne pouvait pas me garder plus longtemps étant donné que je suis légalement à ma charge à présent.

il ravale la boule qui se forme dans sa gorge au fur et à mesure qu'il parle. sa tête lui fait mal. sa main se tend pour attraper sa tasse et avaler une gorgée du thé qui avait fini d'infuser. il ne savait plus où donner de la tête...

ce que je chercher à dire c'est que... je n'ai plus aucun endroit pour vivre.

à cet instant, il aurait cru que tout l'air de la pièce avait soudainement disparu et qu'il n'arrivait plus à respirer.
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
Re: il nilo nel naviglio / lohann Mer 10 Juil - 16:25



Tasse de thé presque aussitôt servie, c’était comme si tu te raccrochais à ce petit geste pour détendre l’atmosphère et surtout te détendre toi. Terriblement tendu, tu avais peur de ce que me garçon allait dire et tu étais déjà mal à l’aise lorsqu’il avait commencé à mentionner de nouveau sa situation familiale. Tu recommençais le petit manège avec tes mains, traçant des cercles puis d’autres formes dans le creux de ces dernières sans quitter le garçon des yeux. Tu angoissais pour la suite, tu craignais ce qu’il allait te dire mais en un sens tu le savais déjà au vu des affaires qu’il trainait avec lui.

Et lorsqu’il commence alors par annoncer son très récent passage à la majorité tu te crispes encore un peu plus lâchant même une grimace : tu avais oublié son anniversaire. Tu avais osé l’oublier. C’était ses dix-huit ans et tu avais zappé. Tu étais pourtant presque sûr que ça n’était pas le seul que tu avais zappé dans ce cas là mais là n’était pas la question. Plus il continuait à parler et plus ton ventre se nouait, plus les formes que tu dessinais dans le creux de ta main devenaient anarchiques et tu bouillonnais intérieurement.   je n’ai plus aucun endroit pour vivre. Ce que tu craignais était sorti. 
Sans même réaliser tu étais rester silencieux quelques secondes, tu avais même arrêté ton petit manège avec tes mains ton regard s’était perdu dans le vide et pourtant l’on pouvait sentir que tu souhaitais dire quelque chose mais que cela ne sortait pas. Tu essayais de comprendre, comprendre comment est-ce qu’en tant que parents ils avaient pu le mettre a la porte ainsi, le laisser livrer à lui-même en sachant pertinemment ce qu’il se passerait. Longue inspiration , le regard de nouveau porté sur le garçon.  «  Je..j’ai  encore de la place chez moi si tu veux te poser quelques temps. » Une autre pose, comme si tu réfléchissais a ce que tu venais de dire et que tu cherchais à rectifier le tout.  «  Et peu importe la durée de ce quelques temps. Je..il est hors de question que je te laisse errer tout seul. »
Tu finis alors par te servir de ta tasse, fixant tes mains autour de cette dernière comme pour chercher a lui transmettre tout ton stress, comme si l’eau chaude que tu avais déposé dans le contenant allait t’aider a evacuer quoi que ce soit. Finalement, tes doigts se crispent de nouveau. «  Rassures moi Aslan. Tu n’as passé aucune nuit dehors avant de venir me voir  ? »  
 


Dernière édition par Lohann S. Hynes le Jeu 25 Juil - 1:23, édité 2 fois
Aslan Icare Kaur
Créateur du Rihannisme
Créateur du Rihannisme
Aslan Icare Kaur
Messages : 366
Points : 691
En couple avec : a. harry fitzgerald.
Re: il nilo nel naviglio / lohann Mar 23 Juil - 14:52

dicevi "scappiamo in cina"
aslan & lohann
fin mai — ses yeux s'étaient illuminés pour la première fois depuis quelques jours. le professeur hynes lui proposait de rester chez lui, autant qu'il le faudra. il était soulagé d'avoir osé venir le voir et de pouvoir compter sur lui pour lui offrir gracieusement un toit sous lequel dormir. il fallait dire que le macadam n'avait pas été le matelas idéal jusqu'ici.

merci infiniment, professeur. avait-il alors simplement annoncé, ne sachant pas quoi dire de plus, le gorge noué par l'émotion et la reconnaissance.

il s'était empressé de finir son thé et avait retrouvé un peu de couleur sur son teint fatigué et rongé par les cernes des nuits sans sommeil.
rassure-moi, aslan. voilà quelque chose qu'il était bien incapable de faire. ses yeux se firent fuyant pendant quelques instants, mais il ne se cachait plus derrière des mensonges inutiles. lohann finirait par se douter, et les marques des graviers encore rouges sur tes avant-bras témoignaient bien de locations impromptues des nuits passées.

j'ai... deux nuits. rien de plus. je ne savais pas vers qui me tourner. sur un trottoir, le premier soir, et son un pont, le deuxième. heureusement, il n'a pas plu.

il aurait bien été embêté s'il avait dû finir trempé. lui qui avait toujours été habitué au confort, il s'était retrouvé bien idiot alors qu'il avait dû vivre ces expériences de précarité. il ne sera plus difficile de le satisfaire en lui offrant même la plus simple couchette.

mais ne vous en faites pas, je vais bien. merci, encore.

il lui offrit un grand sourire, témoignant une nouvelle fois de sa gratitude.

je vous aiderai à ranger, promis.
Lohann S. Hynes
Professeur d'Arts magiques
Professeur d'Arts magiques
Lohann S. Hynes
Messages : 102
Points : 198
Re: il nilo nel naviglio / lohann Jeu 25 Juil - 2:15



Air faussement moralisateur affiché sur ton visage terriblement peu crédible dans cette situation, tu fixes le garçon en masquant un sourire malicieux qui allait finalement refaire surface en plein milieu de tes paroles.

« Pas de "professeur" sous ce toit. On est plus à l'école, jeune homme. »

Tu lui adresses un petit clin d’œil accompagnée de cette mine éternellement bienveillante qui s'était si rapidement effacée alors que tu avais lu dans ce regard la réponse à ta précédente question. Deux nuits. Cela pouvait paraître peu, cela pouvait sembler rassurant que cela ne dure depuis pas aussi longtemps que ça. Mais pour toi, c'était déjà trop, le simple fait d'y songer était déjà trop à ton goût alors quand il avoue la réalité, ta gorge se noue un peu. Tu es en colère en un sens, tu es frustré et cela se voit alors que ta main se crispe sur ta tasse et pour le coup tu ne sais plus quoi dire.

Un soupire s'échappe. Il te dit qu'il va bien et toi, toi tu n'en crois pas un mot. Tu n'y arrives pas. « C'est déjà de trop Aslan je...tu aurais du m'appeler aussi tôt. » Tu sonnais moralisateur, tes mots sonnaient presque comme des reproches et tu le réalisais que bien trop tard.« désolé je voulais pas te reprocher quoi que ce soit c'est juste que...» Que quoi ? Tu regardes son sourire et tu n'as même plus le courage de poursuivre ta phrase et tu réponds simplement par un autre sourire avant de rajouter quelques mots en posant ta tasse sur la table. « En deux trois coups de baguette c'est plié, t'en fais donc pas. Et tu es un invité. Je ne t'exploiterai pas pour ça.»

Tu poses le bout de ton doigt sur le rebord de la tasse, faisant nerveusement le tour de celle-ci avec légèreté avant de t'arrêter net, prenant une énième inspiration et sur un air un peu plus sérieux, encore une fois. « Est-ce que quelqu'un d'autre sait, pour tout ça ? Je veux dire...Harry, Rachel ou même tes autres amis ? » Tu voulais tant rajouter, mais tu sentais déjà que cela était probablement de trop. Tu te montrais bien trop curieux, bien trop intrusif. Après tout, cela ne te regardait pas. Mais tu t'inquiétais, tu ne pouvais pas t'en empêcher. Tu aurais bien rajouté des choses...tu lui aurais bien dis, ne me dis rien si tu ne veux pas, contente-toi de te reposer, de souffler un peu et de profiter.

Tu avais laissé un petit silence s'installer avant de finalement claquer tes mains contre tes cuisses comme pour annoncer une soudaine motivation. « Je vais te faire visiter ! Ce n'est pas bien grand mais ...au moins tu sauras où sont les pièces. » Ce que tu désignais comme "pas bien grand" était déjà bien plus que ce que n'importe qui pouvait avoir. Ton salaire de professeur mêlé à la vente de certaines de tes photos ou même de certaines toiles faisaient que tes revenus n'étaient guère négligeables. Dans un élan de motivation tu avais attrapé son sac avant d'ouvrir un peu toutes les pièces qui passaient à proximité, omettant ton atelier qui n'était rien de plus qu'un foutoir immense avant de finir par ta propre chambre qui était, quand à elle étonnement "ordonnée" si l'on excluait un lit qui était défait ainsi que des crayons qui étaient en vracs sur la table de chevet. « Je te changerai les draps mais...je t'en pries, tu peux t'installer comme tu le souhaites. » Quand à toi, tu n'avais nullement l'intention de lui préciser que tu irais dormir sur ton canapé ou encore dans ton atelier.   
 
Aslan Icare Kaur
Créateur du Rihannisme
Créateur du Rihannisme
Aslan Icare Kaur
Messages : 366
Points : 691
En couple avec : a. harry fitzgerald.
Re: il nilo nel naviglio / lohann Lun 9 Sep - 18:41

dicevi "scappiamo in cina"
aslan & lohann
fin maije... je n'en ai pas encore parlé à harry. les seuls qui savent, c'est lillie et romeo. je vais lui dire, promis.

il fit une moue, puis baisse la tête doucement.

et... rachel est introuvable depuis quelques mois. je ne sais pas si vous l'avez vue. de toute façon, j'ai regardé les textes de loi je... je n'ai légalement plus le droit de lui parler... enfin, maintenant que je suis majeur, je pense que si mais... voilà, je ne la trouve pas.

il se laisse ensuite porter par lohann lors de la visite de l'appartement. il hoche la tête au fur et à mesure qu'il découvre les différentes pièces, puis souris timidement alors qu'il pose un pied dans sa nouvelle chambre. il ne pouvait pas mentir quand il disait qu'il était heureux de retrouver un matelas confortable.
il s'attela à poser ses valises et enlever sa veste - elle était tellement sale qu'il n'osa pas la poser sur le lit, alors il l'accrocha au dossier d'une chaise qui traînait là.

merci beaucoup, je ne sais vraiment pas quoi vous dire... c'est très gentil de votre part.

il se laissa tomber sur le bord du lit. il était fatigué d'avoir marché et dormi dans de mauvaises conditions qu'il pourrait s'écrouler et se réveiller après demain.
il sortit son téléphone et le chargeur au fond de son sac pour le mettre à brancher. voilà 24h qu'il n'avait pas envoyé de nouvelles, n'ayant pu trouver de prise dans la rue... harry devait être mort d'inquiétude, et pas que lui. voilà bien la première fois que l'on se préoccupait de lui.

vous auriez de quoi écrire et de quoi dessiner? je crois que j'ai besoin de me changer les idées, maintenant que j'ai un toit.
Contenu sponsorisé
Re: il nilo nel naviglio / lohann

il nilo nel naviglio / lohann
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Venise : I. Casanova
» Dieu, le canari et la grand-mère
» Nadja de Nilo: La toile du Moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: