[EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie)

Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3697
Points : 8948
[EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie) Ven 21 Juin - 23:01

Hécate & Serafim


Contexte

Le soleil ne s'est pas encore éteint totalement. L'école est baignée d'une lumière chaude, le crépuscule frappant la pierre brute et ancestrale de Poudlard. Les esprits chauffent et les corps dansent, dans un rythme endiablé, entrainé par une musique essoufflée ! Essoufflé comme les chevaux des cavaliers qui se sont mis en route.
Ce soir, personne n'a envie de penser au corbeau, ni à ses manigances ni à l'école de Beauxbâtons qui ne danse surement pas. Car eux n'ont plus de soleil depuis longtemps.
La promo des dixièmes années fit un discours émouvant pour l'ouverture du gala, car cet évènement annuel fêtait plus que la fin des examens, mais également la fin d'un cycle, d'une aventure qui se renouvelle sans cesse.
L'heure des adieux. L'heure des renaissances. L'heure des regrets comme l'heure de l'espoir. Les regards se perdent et s'excusent pour certains, d'autres n'ont que le sourire aux lèvres car c'est leur seul moyen de célébrer.

Instructions

ㅡ Ici, vous pourrez rp avec votre partenaire mais uniquement jusqu'à 21h30. Arrangez vous comme vous voulez pour ne pas déborder trop tard dans la soirée.
ㅡ Orphan et Aileen ont fait un léger discours en début de soirée pour ouvrir le gala (vers 19h) afin de féliciter les élèves ayant passé leur DEMA.
ㅡ Les tables ont été collées au mur, et un buffet y a été dressé.
ㅡ Pensez à décrire en spoiler avant votre premier post votre tenue de bal (ou de mettre une image) afin que votre partenaire puisse mieux se visualiser).
Amusez-vous bien !
Invité
Invité
avatar
Re: [EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie) Mar 2 Juil - 23:46

△ gala
“Confort” ne serait pas le maître mot de la soirée. Ni dans le sens pratique du terme, ni dans sa dimension psychique. Car autant le dire d’office : Hécate avait tenté de s’enfermer dans sa chambre pour éviter le Gala.

Ca avait tout d’abord commencé de la manière la plus classique qui soit : la louve avait décidé de prendre les devants, pour une fois dans sa vie, et elle avait invité un garçon. Ce qui en soit était de bon augure. Hécate qui fait un premier pas, un grand pas, d’elle-même, et plein de culot. Elle ne connaissait pas très bien Darcy, mais il était à son goût. Il était gentil. Curieux de tout. Elle lui faisait -à tort- confiance. Alors elle s’était sentie amoureuse. Et elle avait provoqué les évènements. Mais voilà : le chasseur avait dit non. Donc elle était remontée dans la salle commune, en silence. Elle avait snobé toutes les personnes qui lui avaient adressées la parole, probablement inquiètes de la tête de la Serdaigle. Elle avait grimpé les escaliers, butant plusieurs fois sur une même marche … et s’était réfugiée sous son lit pour pleurer en silence. Le lendemain, elle avait fait le récit de ses malheurs à Serafim, comme bien souvent. Elle aurait pu se confier à Castiel, car tous les deux remplissaient plus ou moins la case de grand-frère, mais ce dernier aurait été capable de casser la gueule du Serpentard. Et de la brusquer un peu, à coup de “t’aurais du lui apprendre la vie à ce tocard !”. Or là, ce n’était pas de réponses musclées qu’elle avait eu besoin, mais de réconfort. Donc SerafSugar avait été appelé à la rescousse.

Comment ils en étaient arrivés à se mettre d’accord pour y aller ensemble ? Aucune idée. Mais sur le moment l’idée était séduisante. Entre amis, on ne se prend pas la tête. Entre amis, on fait fi des convenances. Entre amis, on affronte la soirée à deux. Bref, que des avantages. Et une fois de retour dans son dortoir … crise de larmes. Et si ils croisaient Darcy ? Comment devrait-elle réagir ? Et s’il se moquait ? Et si elle embarassait Serafim ? Si on lui causait du soucis par sa faute ? Si de nouvelles rumeurs émergaient sur ce maudit Stupeshit ? C’ETAIT QUAND LA PLEINE LUNE AUSSI ? Manquerait plus qu’elle se pointe couverte de poils ! Mais non, ce danger là était écarté.

Les jours suivants, son humeur était des plus instables. Passant du “tout va bien se passer, avec Seraf on est ami, pas d'ambiguïté, on ne craint rien !” au ”Mon dieu la cata … je vais lui poser plein de problèmes … c’est affreux !”. Était ensuite venu le temps des essayages, Hécate ayant opté pour un smoking classique. Habituée aux pantalons et sweat troué, la robe ne lui avait pas semblé être un choix judicieux. Autant se sentir à l’aise, c’est déjà une angoisse de moins. Oui, mais non. Ses colocataires l’avaient convaincue d’enfiler une robe bien trop dénudée et trop peu pratique, à coups de ”tu imagines si Serafim débarque avec une fille habillé en garçon ? Quel embarras !” et elle avait cédé. Hécate s’était retrouvée à faire des essayages gênants, à enfiler des chaussures avec des talons beaucoup trop hauts (2cm, rendez-vous compte !) … voilà donc en gros tout ce qui l’avait conduite à se planquer de nouveau sous son lit, grognant à chaque tentative d’approche de ses camarades.

Pourtant l’image de Serafim seul au gala la hantait. Lui qui avait été si gentil, oserait-elle lui poser un lapin ? Contre toute attente, elle avait rampé de sous le lit. Enfilé la robe. Mis les chaussures noires à petit talon. Noué ses cheveux en un chignon presque élégant mais toujours aussi bordélique, et s’était dessinée deux triangles inversés en guise de collier. Pas très classe, mais la petite touche personnelle de fantaisie lui semblait nécessaire. Et sur ce, elle avait dévalé les escaliers pour attendre le Gryffondor dans le couloir. Se présenter directement dans la Grande Salle était une perspective trop angoissante. Hécate ne s’était pas trouvée spécialement jolie. Elle ne cessait en revanche de tirer sur sa robe pour la remonter un peu. Ses épaules étaient trop dénudées. Et une bêtise supplémentaire la frappa de plein fouet : la baguette à la cuisse c’est malin, oui, mais en terme d’accessibilité … jamais elle n’oserait montrer sa petite culotte pour l’attraper. Encore qu’elle n’est pas utile pour un gala, hein ? …

Des pas résonnèrent dans le couloir, et Hécate n’osa pas se retourner pour faire face à son cavalier du soir.

@Serafim H. Marinos
Spoiler:
 
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 104
Points : 316
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: [EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie) Jeu 4 Juil - 12:18

Bal
A Night We'll Never Forget


C'était différent de ce que j'avais imaginé. Ce gala, je m'en étais déjà faite une image assez précise. Je l'avais visualisée sous tous les angles, dans les moindres détails. Ce gala aurait dû être mon gala. Seulement, on n'a pas toujours ce que l'on veut dans la vie. J'étais passé à autre chose, du moins c'est ce que je pense. J'ai accepté la rupture, accepté la frustration derrière la décision de Joy. Nous ne sommes plus ensemble, nous ne le serons plus jamais. Si c'était dommage, c'était une réalité qui s'était imposée et la fuir n'était plus tellement dans mes options. Que ce soit vis-à-vis de moi, vis-à-vis d'elle aussi. Je suppose que c'est le propre de toutes les histoires d'amour, ça dure le temps que ça dure, puis on passe à autre chose. C'est comme ça. Je ne peux pas dire que je sois déçu, plus maintenant. C'était bien le temps que ça aura duré et si ça m'avait paru trop court, je ne devais pas oublier que ce petit ensemble, c'était déjà beaucoup. Se concentrer sur le positif pour rejeter le négatif. Prendre le meilleur et jeter le reste. C'est ce que je m'étais efforcé de faire. Pour autant, l'envie d'aller au gala, l'envie de vivre cette soirée que j'avais rêvé plus d'une fois… Bah, cette envie-là n'était plus vraiment d'actualité.

J’avais dans l’idée de passer ma soirée à chiller dans un coin, c’est ce que Gus comptait faire, c’est que tous les célibataires mal lunés comptaient faire aussi. C’est ce que j’aurais dû faire si Hécate n’avait pas débarquée le cœur lourd d’une détresse que je comprenais un peu trop bien. J’aurais pu aller casser la gueule de Montgomery, pour être franc, ce n’est pas l’envie qui manquait. Évidemment, comme-ci cet enculé allait se pavaner au bras d’une hybride. Nan, monsieur est trop bien pour nous, trop bien pour les semi-humains. Il avait joué avec les attentes d’Hécate, parce qu’on n'aille pas me faire croire que cet insupportable fils de paysan ne savait pas ce qu’il faisait. Montgomery était intelligent, suffisamment pour voir et comprendre les sentiments d’Hécate. Ce crétin savait et il en avait joué avant de la blesser ouvertement. J’aurais pu lui casser la gueule, ouais, mais ce ne serait pas rendre service à Hécate, ni à ma cause. Etre violent, c’est lui donner raison, c’est lui permettre de nous pointer du doigt et de dire « regardez comme j’ai vu juste, tous des monstres ces hybrides ! ». Je suis idiot, mais pas encore totalement con. Ce plaisir-là, Montgomery, je ne te le donnerai pas. Néanmoins, laisser Hécate passer son bal à pleurer n’était pas une option, le laisser impuni n’étais pas une option. C’est peut-être à force de traîner avec des gens plus subtiles que j’en étais arrivé à la conclusion suivante : le meilleur moyen de lui donner tort, c’est d’aller au gala et de s’amuser comme ce trou du cul ne pourra jamais s’amuser. C’est comme ça que j’ai invité Hécate. Pas par pitié, parce que j’ai beaucoup trop de respect et d’affections pour elle. Pas par revanche non plus, parce que son bonheur passait avant ma fierté mal placée. Non, j’ai invité Hécate parce qu’elle avait le droit de s’amuser, parce qu’elle avait le droit d’aller à ce foutu bal et que si c’était un cavalier qui lui manquait, alors soit, je serais son cavalier. C’était mon devoir en tant que boss du V.I.H (faut vraiment que je change ce nom), veiller au bonheur et à l’épanouissement de chaque hybride. Mais surtout, c’était mon devoir en tant qu’ami. Même si ce n’était pas mon gala, même si ce ne serait plus mon gala, si ça pouvait être celui d’Hécate, ne serait-ce que pendant quelques minutes, alors j’aurais gagné ma soirée.

Parce que je suis un crétin qu'aime bien ne pas faire comme tout le monde, j'avais choisi de troquer ma cravate contre un sublime nœud papillon (t'es classe ou tu ne l'es pas). Je savais Hécate plutôt pudique, mal à l'aise avec les codes de la beauté et dieu seul sait que le gala fiche la pression à ce niveau. Alors j'avais décidé d'être classe mais pas trop, d'être un clown, mais pas trop. De pouvoir l'attraper par le bras et lui montrer que tout va bien, qu'on n'est pas là pour se faire élire roi et reine du bal, qu'on est juste là pour s'amuser et profiter d'une soirée qu'on a pas pu s'accorder à cause des examens, de mes silences, de The Crow. C'était aussi ma façon à moi de me faire pardonner mes manquements. Être aux petits soins pour elle, c'était ma façon de lui dire « we good ». J'ai pris une chemise blanche, un petit veston (parce que c'est largement plus sexy qu'un costume classique), une veste de smoking pour la forme et un pantalon marron pas trop dégueu avec des chaussures, par contre, de circonstances. J'aurais pu y aller en basket, mais j'ai peur que ça fasse un peu trop clodo. Je ne voulais pas foutre la honte à Hécate non plus.

Barbe de trois jours légèrement taillés, je me regarde dans le miroir une dernière fois. Classe, mais pas trop. Je laisse un sourire satisfait s'emparer de mes lèvres : ça va être une bonne soirée. J'ai embarqué baguette et portable pour dévaler les étages à bon rythme. Je me demande si Joy sera là… Non pas que ça me concerne, je me demande si je croiserais Ethan, Gus, Wendy ou Béring. Je me demande si je vais croiser Enoch, j'espère que le petit a pu inviter la fameuse fille sur laquelle il crush. J'espère qu'Andy sera là, aussi. J'ai cru comprendre que ça n'allait pas fort, en ce moment, j'aimerais voir comment elle se porte. C'est que j'en ai raté, des choses, depuis avril. Il est temps de tout reprendre un zéro et de faire ce que je sais faire le mieux : prendre soin des autres. Moi… Mon bonheur à moi… Meh, il passe en majeure partie par eux, alors je suppose que ça ira. Ça finit toujours par aller mieux. Je déboule dans un couloir, puis un autre, jusqu'à apercevoir au loin une silhouette qui ne m'est pas inconnue. Une silhouette qui s'agite, qui remonte une robe bien trop inconfortable pour elle. Une robe. Je regarde ma propre tenue et me sens un peu con…. Elle a fait un effort. Un vrai effort. J'imagine qu'elle s'est mise la pression, qu'elle a voulue trop bien faire… J'suis con. J'ai retiré ma veste en silence et je me suis approché. J'imagine assez bien son visage, right now. Je l'imagine un peu trop bien. Je pose la veste sur ses épaules. Fallait pas en faire autant pour moi, Hécate.

« Hé. »

Je me place face à elle, je lui souris parce que c’est le mieux à faire. Fallait pas se mettre autant la pression. Fallait pas se tendre autant. T’es jolie Hécate, plus jolie que tu ne le crois.

« Si tu te sens mal à l’aise ferme la veste, ça cachera… Heu… Le décolleté. » Ça fait un peu étrange de parler décolleté à une amie. Fin avec Wendy t’as l’habitude mais c’est Wendy. « Mais ça te vas très bien, t’es magnifique. »

C’est le mot. Un mot qui va peut-être lui faire peur mais qu’elle doit aussi entendre. Hécate est magnifique, le tout c’était d’en prendre conscience. Je lui tends mon bras, avec un léger sourire.

« Alors, on y va ? »

EDIT J'AI OUBLIE LA TENUE:
 


Hécate # Grande salle # Juin 2029


Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie)

[EVENT #8] Hécate & Serafim (première partie)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 20mm Flakvierling 38 - première partie finie
» [Amical][1000]Tyranides vs Tau Première partie en v7
» La première pièce d'Edmond Rostand retrouvée
» Ma première colo !
» Ma toute première monnaie!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Rez de chaussée :: La grande salle-
Sauter vers: