[EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
M. Judy Jenkins
Princesse batgirl friendzonée
Princesse batgirl friendzonée
M. Judy Jenkins
Messages : 137
Points : 349
En couple avec : Renard Leroy.
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mer 3 Juil - 18:52


event#8 partie 2


La soirée de danse et d'amusement qu'on t'avait promis était parti en live.
Alors que le ministère arrive et s'empresse d'arrêter des gens, tu serres la main de Bart à la limite de lui broyer les doigts. Uriel Borgia est arrêté et tu soupires de soulagement, malgré le stress qui monte. On arrache sa compagne à Bergling, mais les deux Greengrass que tu suspectais s'en sortent indemne.
Non non non... ça ne va pas.
Ils n'ont pas les bons coupables !
Tu voudrais leur hurler ce que tu savais mais aucun son ne sort de ta gorge nouée.
Jusqu'à ce que tu vois Jay se faire passer les menottes.
Là, tu dérailles. Ton regard croise celui de Jordan et vous foncez dans la direction de votre meilleur ami. Tu abandonnes ton cavalier sans avoir l'occasion de lui parler.

« Jaaaay ! »

***

Tu n'avais rien pu faire. Malgré sa réponse, Jay fut emmené par l'auror, qui semblait presque s'excuser du regard. Béate, tu étais restée immobile. Sage comme une image. ((tu pleurais comme un bébé dans les bras de Jordan)).
Les rebondissements étaient multiples, d'autres furent arrêtés pour résistance ou atteinte au respect de l'autorité. La vérité Judy, c'est que tu n'y connaissais rien en droit. Tu étais l'amoureuse transie d'une justice que tu n'arrivais même pas à faire régner à ton échelle.

Renard.
Renard...
Sa voix tu la reconnais entre mille.
Tes yeux s'écarquillent et ton coeur se meurtrie.
Trahison ultime. Il avait tout gâché. Tout ce que tu avais construit, disséminé derrière toi pendant des semaines pour qu'il soit libre. Tu avais menti, pour lui. Tu avais trompé, pour lui.
Tu voulais recommencer, sur de bonnes bases. De ton côté ou avec lui, ça aurait dépendu.. de lui.

Mais c'était fini.
Les larmes dévalent tes joues et tu glisses le long de ta meilleure amie en t'accrochant à sa robe. Tu étais pathétique, mais tu avais le coeur brisé.
Imbécile Renard, Idiot de Renard. Traitre de Renard, je ne peux plus rien pour toi, Adieu.

HRP:
 




the love that does not ravage is not love; judy
Voir le profil de l'utilisateur
Jay Taylor-K.
#californiaboi™
#californiaboi™
Jay Taylor-K.
Messages : 118
Points : 337
En couple avec : ezechiel kabedon moi stp
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mer 3 Juil - 20:33

— oh shit.jay & co
Jay aurait aimé que la violence n’escalade pas comme elle le fit ; il comprenait les refus de coopérer et les éclats d’indignation, lui-même, s’il le pouvait, se serait défait des menottes pour échapper aux mains des aurors. Mais il ne fallait pas être bien intelligent pour comprendre que Magnus Vandom était un homme mauvais, et l’adolescent craignait que s’il sentait trop de résistance, il ne reculerait devant rien pour forcer le passage.
Et ça n’avait pas loupé.

« Tirez dedans.
Non !! s’était exclamé en s’agitant malgré la poigne qu’on exerçait autour de son bras pour le maîtriser et les menottes qui l’entravaient. »

Alors que les étincelles de sortilèges fusaient et que le brouhaha des cris se faisait plus fort encore, Jay cherchait désespérément des yeux ses proches avec au cœur la peur panique qu’ils aient été pris entre deux feux. Quand la fumée retomba après l’assaut, il senti comme une pierre lui tomber dans l’estomac à la vue des corps des élèves tombés –par pitié, faites qu’ils ne soient que légèrement blessé, par pitié– et malgré le soulagement de ne reconnaître aucun de ses amis, la nausée qui l’écœurait ne s’en allait pas.

S’en vint ensuite Renard.
Et enfin, une colère bouillonnante vint se mêler à la confusion et à l’indignation qui s’agitaient en lui.

Des comme lui –des corbeaux– il devait y en avoir des tas ici-même, dans la salle ; et pourtant c’était une majorité de gens qui n’avaient rien à se reprocher que les aurors embarquaient, il en était persuadé. Pendant ce temps-là, les vrais ennemis eux devaient se fendre la poire à les observer de loin –peut-être même avaient-il tout orchestré.
Jay était un jeune homme d’un optimiste naturel aujourd’hui, mais il avait été un enfant anxieux et trop sensible avant ça. Et devant la tragédie comique qui se déroulait sous ses yeux et dans laquelle on l’avait forcé à s’impliquer, ses anxiétés de petit garçon ne pouvaient s’empêcher de remonter jusque dans sa gorge. Y avait-il seulement de véritable justice en ce monde ? Ou seulement des erreurs répétées inlassablement par des hommes qui n’apprenaient jamais ?

Abattu, dégoûté, il se laissa faire quand on l’entraîna vers la sortie de la salle, et quand il croisa une dernière fois le regard de ses amies, pour la première fois depuis longtemps, il n’eut pas le courage de sourire comme si tout allait bien se passer.
made by miss amazing.
Voir le profil de l'utilisateur
Mae L. Greengrass
Reine aux milles visages
Reine aux milles visages
Mae L. Greengrass
Messages : 261
Points : 630
En couple avec : Atlas (j'ai juré que si)
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mer 3 Juil - 23:20



featuring les beaux gosses & Mae
«  event 8/2 : le gala des hors-la-loi »

Elle était là plantée devant Uriel, à défendre ses propres intérêt. Ou peut-être pas ? Mae n’a pas réellement le temps de cogiter sur la situation et sa place à ce moment donner, qu’elle se retourne vers l’ennemi principal de la soirée qui ordonne à sa meute d’utiliser la force sur les mauvaises personnes. Elle se trouve devant Uriel, sa baguette en main prête à l’utiliser si sa robe était visé. Elle avait été si loin, fait tant de sacrifice pour voir leurs dessins s’effacer devant leurs yeux. Samuel, il ne pouvait être déçue après tout ce qu’ils avaient fait l’un pour l’autre. Du coin de l’oeil la préfète en chef observe le jeu dangereux auquel il joue avant d’être lamentablement plaquer au sol par une acharnée. Plissant les yeux elle pu reconnaître Andy et sa voix si reconnaissable. Mais elle revient à la raison et perçoit nettement la voix de Gordon qui lui glace alors le sang. Excusez-moi ? Ses yeux injectés de sang elle osa toutefois poser sa baguette à même son vêtement directement en direction de son cœur, murmurant du bout des lèvres. « Si j'étais toi, je me méfierai du monstre sous le lit. Gordon. » Mae baissa sa baguette, claquant sa langue contre son palais.

Le temps n’était pas avec eux, et la jeune femme ne pouvait se permettre de rejoindre Samuel et l’empêchait de faire des blessés plus grave sous peine de rejoindre les rangs des prisonniers. Uriel est toujours derrière elle, et alors que la jeune femme s’apprête à lever sa baguette vers les aurors qui s’approchent plus près de lui, elle s’absente mentalement un instant. Lux. Ses cheveux si clair, cette présence si particulière lors de leur petite réunion, elle la reconnaît bien. Tout ira bien ? Tout est sous contrôle ? Le message, l’avertissement, c’était donc ça ? Mae plisse un instant les yeux et d’un air blasé baisse cette baguette qui lui brûlait presque le bout des doigts.

Peut-être avait-elle était trop impulsive et n’avait une fois de plus pas pensé à l’ampleur des conséquences de ses actes avant de foncer tête baissé en aide à quelqu’un qui, peut-être, n’en valait pas la peine, ou pas encore assez. Peut-être que tout ce cirque n’était rien d’autre qu’un test miteux. Elle reste là, droite, sa robe en mouvement sous l’agitation autour d’elle. « Je suis désolée. »  Peut-être à Uriel qu’elle laisse filer entre ses doigts. Peut-être à Atlas qu’elle observe au loin aux côtés d’Arsène qui est embarqué sans broncher. Peut-être à Samuel qu’elle perd lamentablement de vue, sûrement collé à Andy. Peut-être à The Crow pour ce coup de tête qui n’aurait pas dû en être un. Ou peut-être à elle-même, pour ce dépit si fort, si grand. A cette tâche qui s’avère si compliqué. Aux épaules qui lui pèsent de plus en plus. Ou peut-être au monde qui s’apprête à s’écrouler sous leurs pieds.

(c) chaotic evil
Voir le profil de l'utilisateur
Renard A. Leroy
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Renard A. Leroy
Messages : 146
Points : 392
En couple avec : dernier amour - m. judy jenkins
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mer 3 Juil - 23:45



cadavre d'oisillon


une baguette sur le front
pourtant tu n’es qu’un

gamin. fautif,
mais pas d’un crime, non,
d’une « bêtise ».

renard tu venais de te rendre pour une ânerie.




un soupire qui s’échappe, tu as les yeux clos.
cette mascarade.
cette vie de mascarade.

cet ensemble de foutaises ces conneries à deux francs, ces dictons soi-disant bienpensants et ces ordres tout aussi débiles que forcés. il y a toute la colère refoulée le remord jamais caché les batailles inaudibles, les repas en catastrophe, la voix qui grimpe et les refus qui s’époumonent,

et puis il y avait la fatigue.
d’avoir discuté dans le vent,
d’avoir demandé le sursis.
d’essayer vainement,
de fuir, tant l’avenir que le présent.

il y a un ricanement.
tu ouvres tes paupières,
t’attardes un instant sur cette mégère.

et puis tes pupilles la cherchent
va savoir pourquoi

pensais-tu pouvoir te rassurer en voyant son regard meurtri
ou bien sombrer pour de bon afin d’anéantir le moindre regret ?

elle est là,
tombante face au sol, détruite par les larmes
elle te tue te maudit te regrette, c’est sûr

les sanglots finalement te rattrapent et aujourd’hui
ils n’auraient guère besoin d’un oreiller pour se donner la force d’être là

tu as donc choisis de sombrer
et cette fois-ci pour de bon.

des élèves tombent et se rebellent
mais ce vacarme n’a pas de bruit non car

il y a judy
au loin
qui s’écroule
et tu n’entends en écho que ses chagrins
son souffle épuisé ses dents qui grincent

ton dos se roule

tu tousses tu pleures tu souffres




tu viens d’abandonner la vie.

code modifié de @halloween

Voir le profil de l'utilisateur
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 130
Points : 361
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Jeu 4 Juil - 5:40

event 8
partie 2
C’était la cohue. Pourquoi maintenant, pourquoi débarquer avec des mandats d’arrêt en plein milieu d’un bal de fin d’année? Dans la mêlée, tu t’accroches à Matthew et cherche Envy et Bellamy du regard, rapidement consciente du danger qui était présent partout autour de vous. Des arrestations en tout genre, longue mascarade qui n’avait aucun sens à tes yeux, qui perdait de sa crédibilité au fil des noms qui s’accumulaient dans la bouche de leur meneur.
Tu aperçois enfin la tignasse bouclée de Bellamy et la silhouette fine de ton amie, cachée derrière celui-ci, et tu te permets un soupir de soulagement, rassurée qu’ils n’aient pas été approchés par des aurors. Ils seraient en sécurité.

Sauf qu’il n’y avait pas qu’eux dans la pièce. Tu n’entends qu’un mot qui t’écorche les oreilles. Tirez. Et tu les vois. Tu la vois, au milieu d’un blocus formé d’élèves, en train de tomber après un sort bien lancé.
« ANDYYYYYYYYYY ! » Tes bras tentent de repousser Matthew, de se défaire de sa prise qui t’empêche de te lancer à ton tour vers elle pour t’assurer qu’elle allait bien. La détresse sur ton visage était bien réelle, mais tu reconnais rapidement une figure familière près d’elle qui l’aide à se relever.

Les muscles de ton corps se détendent tranquillement et tu poses ta tête contre le torse de ton frère de cœur, t’accrochant à cette seule personne qui ne semblait pas faire partie de la folie de ce moment. Une personne stable dans la pièce qui tangue. « Ils ont osé… Matt ils ont attaqué des élèves innocents. » Sous le choc, les secondes s’écoulent avant que tu ne lèves les yeux vers le blond, inquiète. « Dans quel monde vit-on pour que ce soit acceptable de s’en prendre ainsi à des élèves? »
BY MITZI


la réaction des autres:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra A. Dowlin
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Ezra A. Dowlin
Messages : 255
Points : 584
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Jeu 4 Juil - 19:12

Tu le vois, au début, que Nessy n'avait pas tout de suite remarqué que c'était toi. Tu soupires de soulagement alors qu'il se calme, qu'il t'écoute. Lorsqu'il te demande où est Dove tu ne dis rien, tu te contentes juste te pointer du doigt l'endroit où vous étiez juste avant et vous étiez plus loin, il n'y a rien du lui arriver. Du moins tu espérais car dans le cas contraire tu t'en voudrais terriblement. Alors que tu sens la poigne inhabituelle de ton ami, tu regardes autour de vous d'un air légèrement inquiet la blocus qui était fait par les élèves et par certains professeurs.

Et ton regard avait du mal à se détacher de tout ça avant que Hennessy ne te lâche, te faisant redescendre sur Terre au passage. Et lorsque finalement ton regard revient là où il devrait être, ton coeur se senti libéré d'un poids avant de tout de suite se serrer à l'entente des cris. Remerciant le reflex du Tudor avant de répondre à l'étreinte de la demoiselle avant de la relacher en serrant le poing. Resistant à l'envie d'aller aider les autres. D'aller faire quelque chose. D'intervenir. Mais pour faire quoi ? Te faire embarquer aussi, finir blessé. Pire encore, tu savais pertinemment que tu ne servirai à rien peu importe ce que tu voulais entreprendre. Dans cette situation tu étais pire que inutile et c'était frustrant.
  
@tagged
Voir le profil de l'utilisateur
A. Evan Greengrass
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
A. Evan Greengrass
Messages : 17
Points : 29
En couple avec : fiancé à Noora Blackwell.
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Jeu 4 Juil - 19:29






le bal des hors-la-loi ★ ft. le monde


les lumières avaient vacillé.
un silence mortuaire avait régné, pendant plusieurs secondes.

tout son corps s'était arrêté de se mouvoir, et ses sourcils s'étaient froncés instantanément - l'envie de sourire parce qu'il l'avait senti était morte à la silhouette de ces chiens du ministère.
naturellement, il s’était placé devant Lola pour parer à toute attaque, et bien vite, il fut secoué par l’administration – infâme..

À plusieurs reprises, on lui avait ordonné de s’écarter – pour seule réponse, il avait sorti sa baguette tout en cherchant du regard des silhouettes familières – Antigone, Fenry, Noora aussi.

Quand un de ces chiens lui donna une halte de trop pour le forcer à capituler, l’orgueil naturel et mal placé reprit le dessus.

« Fais attention à qui tu t’adresses. » il n'avait pas élevé la voix – la seule confiance de sa position de sang-pur le fourvoyait dans une sécurité qui n’était plus pour personne. Il ne dit rien et scrutait les réactions du directeur pendant de longues minutes. Et à l’appel du professeur Andersen, il sembla retrouver la notion de mouvement et tendit le bras qui tenait la baguette. Il fut désarmé sans avoir pu anticiper, pourtant.

« Allez-vous faire foutre. » il n’y avait plus que la haine sous son sourire narquois – sans être déterminé par un camp ou un autre.




Voir le profil de l'utilisateur
Béring Leszczynski
Not your princess, tocard
Not your princess, tocard
Béring Leszczynski
Messages : 456
Points : 844
En couple avec : Personne - donc pas avec un tocard. (Hennessy is watching you)
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Jeu 4 Juil - 23:04




Event #8  //
《 Partie 2 - Le gala des hors la loi. 》

— feat. On va tous mourir
Prendre la place d'Enoch ? Au fond, ça reste encore la chose la plus juste à faire... Oui, c'est bien comme ça. Et il ne se débat pas quand on lui passe les menottes aux poignets, Béring. Elles lui semblent peser bien trop lourd ; lui pinçant désagréablement la peau. Ça va aller ? Ça va aller. La vérité, c'est qu'il a peur, Béring. C'est qu'il plonge dans l'inconnu et dans l'angoisse sans pourtant ne porter aucun regret. Ene agrippe sa veste.

Il se force à ne rien laisser paraître, Béring. Parce qu'il ne veut pas rendre les choses plus douloureuses qu'elles ne le sont déjà. Il ne veut pas laisser Ene et Enoch voir la détresse qui l'a envahi ; il ne veut pas se laisser aller, parce qu'il a promis. Alors il tourne son regard faussement rassurant et son sourire maladroit vers eux, Béring. Et c'est comme s'il pouvait leur dire : "Vous avez vu ? J'avais juré, hein !".

Mais les mots ne sortent pas. Et quand bien même ils sortiraient, ils seraient couverts par les cris et les pleurs. Les sorts fusent, et il place vainement ses bras entravés devant son visage, Béring. Comme si ça pouvait le protéger. Comme si ça pouvait lui faire son impuissance ridicule ; menotté. Ils n'ont pas le droit... Ils ont perdu la tête. Ils ont définitivement tous perdu la tête.

Qu'est-ce qu'il doit faire, Béring ? Qu'est-ce qu'il peut faire ? Il sent celui qui lui a passé les menottes commencer à le tirer vers la sortie. Un dernier acte de contestation stupide. Il croise le regard de l'autre, Béring. Il prend cet air de concentration impertinente, avant de lui cracher tout son irrespect sur la joue.

"Pas la peine que vous m'excusiez, parce que je ne suis absolument pas désolé."

Après tout, ça aussi, il avait juré.
Voir le profil de l'utilisateur
Edwyn Ollivander
Vieux aux chats
Vieux aux chats
Edwyn Ollivander
Messages : 599
Points : 1338
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Sam 6 Juil - 13:58

Event #8 : le dernier jedi

ft le monde

Dès que le mot "legilimancie" fut prononcé, sa décision était prise. Il avait hésité à jouer cette carte trop tôt, mais puisque le risque était confirmé, plus le choix. C'était l'heure des sacrifices. Il embrassa la salle du regard, poussa un soupir et ne prononça qu'un seul mot.

Emeth.


La commande d'activation vocale des fonctions supérieures de l'Argos. Dans sa poche, la sphère vibra doucement et des runes inactives s'illuminèrent sous sa surface de métal. Les autres, restées bien sagement dans son dortoir subirent le même sort. Elles étaient parties d'un tout. Au bout de secondes qui parurent une éternité, une voix aux accents métalliques résonna dans son esprit.

« Interface Io opérationnelle. Que puis-je pour vous, créateur ? »

Son golem, son "intelligence occulte", comme on aurait pu l'appeler lui parlait pour la première fois depuis sa création. Et, ce soir, il allait détruire son corps et brider son esprit tout juste éveillé. C'était un sacrifice nécessaire, le monde n'était pas prêt pour le genre de savoir dont il disposait.

Du passé, faisons table rase.


La seconde commande vocale implantée dans sa création. Un son clair résonna dans son esprit, confirmant la réception de celle-ci. Le dernier sortilège implanté dans l'Argos, son plan de secours, s'activa.

Adieu trois années d'inventions magiques, de sortilèges et théories découvertes. Sa mémoire se délitait doucement, toute connaissance importante ou exploitable par son ennemi s'effaçait peu à peu. Une part de lui se réjouit d'avoir déjà passé ses examens. Il aurait lamentablement échoué, sinon. Toute connaissance de l'Argos et des projets liés venait de disparaître sous l'influence du Protocole Tabula Rasa. Et, l'instant d'après, en lieu et place de la sphère qu'il avait dans la poche, ne restait que du sable. Un sort partagé par ses sœurs, où qu'elles soient.

L'Argos était perdu, peut-être à jamais. D'autres projets exploitables et une partie de ce qu'il savait des foxes également. Qu'ils fouillent donc son esprit, même s'ils franchissaient ses barrières occlumantiques, il ne restait rien d'utile à trouver. Juste la vie d'un jeune homme excentrique, membre des clubs de théâtre et d'escrime.

Il se sentait vide, triste comme s'il venait de perdre quelque chose d'important sans pouvoir mettre le doigt sur la source de ce sentiment. Avec un soupir résigné, il annonça clairement à l'auror :

Je vous suis. Ce n'est pas comme si vous aviez déjà gâché la soirée, de toute façon.


Finissons-en.

DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
Le Choixpeau Magique
Messages : 3696
Points : 8944
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Lun 8 Juil - 23:36

Intervention finale


Cela faisait maintenant deux ans que le jeune Peter Poltergeist était devenu auror. C’était le job de ses rêves vous voyez. Celui qui semblait évident depuis tout petit, au vu de son sens aigu de la justice. Il y avait eu le stage, puis le bizutage et enfin il avait pu s’intégrer dans l’équipe. Ce qui passait ce soir là sortait totalement de tout ce qu’il s’était imaginé accepter.
Les sorciers adeptes de magie noire, il s’y était fait.
Les dangereux terroristes voulant briser le code du secret magique, il s’y était fait.
Les psychopathes, il y avait encore du chemin à faire.
Quand The Crow s’était révélé au monde entier, il avait vu dans sa mission presque une vocation qui allait au delà de sa personnalité propre.
Peter voulait rendre le monde meilleur. Et ce soir là, il avait l’impression d’être contraint à faire l’inverse, à le rendre encore pire qu’il ne l’était à ce jour.

« Arrêtez !! Pourquoi vous… attaquez.. des enfants ?! »

Démuni, il avait lâché le bras de Lola Edwards pour courir vers une élève blessée au sol (Cassiopée), l’aidant ainsi à se relever. « Vous allez bien ? Relevez-vous, ça va aller ! »
Son regard frustré s’était tourné vers Magnus puis vers un collègue qu’il appréciait tout autant. Et il reconnaissait sur son visage que lui aussi hésitait à agir, serrant le poing. « Herebor, reprend la raison, je t’en prie ! »

***

Herebor Argent travaillait au ministère depuis maintenant plus de 23 ans. Il était rentré à 26 ans en tant qu’auror débutant, sous la coupe d’un jeune chef qui prenait également ses marques. Tout s’était toujours passé pour le mieux, mais il avait déjà tiqué en septembre 2027, avec cette histoire de détraqueur et de contrôle du sang chez les élèves. Windsey vouait une obsession pour Poudlard ? Ce n’était que des gamins. Comme eux, l’avaient été.
L’intervention de Peter suffit à lui faire perdre son sang-froid.
Magnus n’entendrait pas raison, et ses collègues semblaient avoir perdu tout discernement sur la situation. Herebor hocha la tête au discours plutôt salé d’une des professeurs. Il l’avait connu il y a un temps, et il savait qu’elle avait raison.
Sa main lâcha alors le bras de Sandro Clemenza, qu'il avait maitrisé après que celui-ci ait presque assommé son collègue. Il lui fit signe d’un haussement de sourcil d’en profiter pour filer, et partit rejoindre Peter afin de ramasser quelques élèves et d’appliquer plusieurs soins de base que tout auror digne de ce nom se devait de connaître.

« Tu es quelqu’un de bien, petit. Je ne te laisserai pas tout seul. »

***

Magnus Vandom avait toujours aimé avoir le contrôle. C’était tout naturellement qu’il avait grimpé les échelons socialement et professionnellement durant sa carrière. C’était un homme directif, strict, sévère mais surtout acerbe. Une poigne forte qui pouvait réunir non seulement les plus faibles d’esprit, mais dominer également les plus taciturnes.
Il y avait cependant un élément qui pouvait briser Magnus, et dont il ne se laissait pas s’abandonner : l'échec. Avoir tort était quelque chose d’inacceptable à ses yeux.
L’ordre appliquait la loi. La loi dépendant de la justice. Et la justice, n’avait jamais tort.

Mais dans ses yeux obstrués par les ténèbres se dégagea une petite lueur de clarté. Il s’était arrêté un instant pour contempler la scène, comme s’il pouvait discerner l’ampleur des dégâts qu’il avait causé, pour une cause qui n’en valait peut-être pas autant la peine.
Et alors que sa bouche s’ouvrit pour répondre à celle qui l’avait tiré de son mirage, un souvenir revint se placer devant sa cornée.
« Magnus. Je compte sur toi. Nous devons arrêter ce terroriste. Il se cache derrière des masques. Poudlard est envahi. Nous devons les arrêter. »
Nous devons les arrêter.
Tu dois les arrêter.

Et il détourna alors son regard sans rien répondre afin de continuer son chemin. Des aurors vinrent le prévenir du manquement de deux de leurs collègues, ce qui le fit bouillir d’une rage folle. Alors même sa propre équipe était corrompue ?
La paranoia l’envahissait et se propageait pire qu’un poison.

« Le ministre en entendra parler ! SCAMANDER ! Levez le sortilège de transplanage ! Maintenant ! »

Et l’ex-directeur s'exécuta, les épaules crispées. Il jeta un dernier regard soutenu à son meilleur ami qui se tenait en haut des marches. Il savait ce qu’il devait faire, et Orphan lui lança avec acidité. « Ne prend pas trop tes aises dans mon bureau Andersen. »
Avant de disparaître dans une distorsion de l’espace.
Plus d’aurors, plus de directeur, plus d’élèves menottés. Juste le vent frais d’été qui sifflait dans la cour de Poudlard.

***

Au même moment, au manoir des Bergling.
The Crow se tenait toujours à son balcon, il aimait admirer le soleil se coucher sur les haies de rose. Ses doigts qui effleuraient alors l’amulette qui leur permettait de communiquer entre eux, rompèrent le contact lentement. Il pouvait disparaître un temps, ses protégés étaient désormais entre de bonnes mains. Jusqu’à l’ascension de l’été.

Instructions

ㅡ La liste des emmenés au final : Orphan, Edwyn, Neptune, Harry, Astrid, Uriel, Jay, Dorothy, Constance, Arsene, Aslan, Oisin, Amy, Béring.
ㅡ Il n'y aura plus d'intervention après celle-ci (mais vous pouvez cloturer votre dernière rep).
ㅡ Un rp réservé aux foxes va être ouvert + un rp réservé aux crow également.
ㅡ Les interrogatoires arrivent vite !
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mar 9 Juil - 1:43

WTF
le pire des premiers dates


Le coup de Sandro te surprend et alors que son collègue le maîtrise, tu vois déjà le sang apparaître sur la figure de la victime. L'Auror regarde le Sperpentard avec haine, mais surtout, il te regarde toi. Il te regarde toi et tu comprends qu'à défaut d'embarquer ton petit copain, il t'embarquera toi. Ce sera, sa petite victoire, sa petite vengeance à lui. L'Auror se relève, serres tes poignets avec force pour te pousser en avant, là où tes autres camarades prisonniers se rendent. Tu n'as pas besoin de voir Sandro pour savoir qu'il fait un pas vers toi, tu le sens. C'est comme une évidence, un instinct. Une partie de toi a envie de le laisser venir, de le laisser t'extirper de la prise de l'Auror, parce qu'une partie de toi est terrifiée à l'idée de ce qu'il va se jouer une fois les portes de Poudlard passées. Une partie de toi ne se pense pas assez courageuse pour vaincre, une partie de toi ne se pense pas assez forte pour ne pas paniquer, pour ne pas adopter les bons gestes. La présence de Sandro serait le seul réconfort possible dans ta situation, mais… Tu ne dois pas.

« Ne fait rien ! »

Ta voix claque et le ton suppliant qui s’en échappe n’est absolument pas maîtrisé. Tu aurais aimée faire meilleure figure, tu aurais aimé le laisser venir… Seulement tu ne peux pas.

« Tout iras bien pour moi, je n’ai rien fait, je serais vite sortie mais toi il faut que tu restes là. »

Une partie de toi essaye de se raccrocher à l'idée que tu es innocente, qu'ils n'ont rien contre toi. À l'idée que Luke débarquera au ministère dès qu'il saura, que ton père ne te laissera pas seule dans cette emmerde. Tu te raccroches à l'idée que tu n'as pas le choix, que ça ira, qu'il y a forcément quelqu'un qui viendra te chercher. Parce que tu n'as rien fait et ça tu le sais. Tu n'as jamais cru à la justice des hommes… Mais tu n'as d'autre choix que t'y remettre.

« Amène Beckett à l’infirmerie et préviens Argus, Ethan et Bertram, ok ? Préviens les, il sauront quoi faire. »

C’est un gros mensonge, t’es pas bien sûre qu’ils soient parés à ce genre de cas. Mais tu te raccroches à cet espoir. C’est de tes boys dont on parle, après tout. L’Auror te pousse en avant de nouveau et alors que la voix du chef des opérations claque de nouveau pour ordonner le départ tu te sens prise d’une panique que tu ne réussis à cacher que grâce au transplanage. Tu n’as pas le temps d’ouvrir la bouche, de lui dire quoi que ce soit. Tes yeux ont juste le temps de croiser les siens, t’aurais voulu l’avoir près de toi. Seulement tu ne peux pas.

NIQUE LE GOUVERNEMENT # Grande Salle # Juin 2029


Voir le profil de l'utilisateur
Lux Silvola
Conceptrice de catastrophes en tous genres
Conceptrice de catastrophes en tous genres
Lux Silvola
Messages : 88
Points : 138
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mar 9 Juil - 13:31



but i won't save you
Maybe you are looking for someone to blame Fighting for air while you circle the drain
Never be sorry for your little time It's not when you get there It's always the climb










  Son devoir était fait.
Un petit devoir de rien du tout, une réassurance, une broutille au milieu du chaos, de la confusion, globalement ignorée ou passée inaperçue. Elle inspire et expire.
Maintenant quoi.

  Elle n'a pas a être coupable.
Non.
Du moins elle s'en convainc.
Le message du corbeau lui laisse peu de doute sur son implication, mais elle se le répète, elle n'est pas coupable.
Elle n'est même pas réellement son alliée. Elle l'utilise, il l'utilise, ils ont un but commun, ni plus ni moins, et il le sait. Son agenda politique et ses magouilles ne la concernent pas. Elle a rejoint sa petite entre prise pour la gemme, pour le futur de la magie, pour pousser son évolution à son paroxysme.
Et même après ce soir, rien n'a changé.
Elle le suivra tant qu'elle y a intérêt.
Et il la gardera tant qu'il en a l'intérêt.
Ni moins.
Ni plus.
Elle commence même à douter que les vérités qu'elle a tut auraient changé quoique ce soit.

Et elle ne dit plus rien.
Elle ne dit plus rien au corbeau car il n'y a pour le moment rien à discuter.
Ce ne sont pas ses affaires.
Elle ne dit plus rien à ses alliés, ingrats et silencieux affairés à autre chose.
Et finalement, elle relève la tête, prise d'un frisson, comme si elle avait senti une perturbation dans la force, comme si quelqu'un venait de faire quelque chose à l'encontre même du progrès et de la magie, quelque chose qu'elle qualifierait au mieux d'égoïste et au pire de complètement stupide. Et elle entend, l'acouphène que sa petite mission lui avait mis dans la tête s'était levé, et elle écoute pleinement le croassement des cris et des pleurs et des gémissements dans ses tympans.

Et elle voit.
Sigurd blessé au sol, par un sort des aurors.
Sa cheville amorce un mouvement bienveillant mais elle s'arrête.
Il n'est pas seul, évidemment. Plein de gens s'inquiètent de son état ou tentent de prodiguer des contre-sorts efficaces. Il n'a pas besoin d'elle. Il n'a pas eu besoin d'elle depuis des années durant et il n'a pas besoin d'elle maintenant.
Elle tourne la tête.
Wendy, en panique qui sort sa baguette en fixant Declan.
Et une fois de plus, Lux a le réflexe de chercher la sienne, prête à lancer un expelliarmus de prévention, protéger l'autre oisillon.
Et encore une fois, elle se demande à quoi bon?
Elle ne veut pas accidentellement blesser Wendy dans le processus. Elle ne veut pas spécialement que Declan soit blessé non plus, évidemment. Alors elle reste passive et regarde la scène une impuissance choisie.
C'est son problème, à Lux.
Elle ne peut faire de mal à personne mais elle ne peut sauver personne non plus.

Alors elle ne fait rien.

Elle regarde mollement Dorothy disparaître dans une torsion de l'espace, donnant des dernières instructions touchantes à son cavalier de prévenir ses amis. Ses vrais amis.
Elle reste là, sur place, à regarder l’espace vide laissé derrière elle.

Mais une pensée s'insinue dans son esprit.

Et si c'était elle.

Qui s'occuperait de son corps blessé ?
Qui la protégerait des sorts lancés ?
Qui la sauverait des aurors ?
Le corbeau ? Fisher ? Par nécessité, peut-être, pas par affection. Sigurd ? Wendy ? Dorothy ? Elle se voyait mal être une priorité. Mae ? Declan ? Samuel ? Aucune chance.

Elle était complètement seule.

Et c'est seule et dans le silence, au milieu d'une fouille grouillante, qu'elle quitta la pièce, ne laissant qu'un espace vite et de la poussière derrière elle.

Une absence que personne ne remarquerait.



Voir le profil de l'utilisateur
Isaac Andersen
Professeur d'Occultisme et Directeur de Serpentard
Professeur d'Occultisme et Directeur de Serpentard
Isaac Andersen
Messages : 200
Points : 421
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Mar 9 Juil - 22:25


event #8, deuxième partie
resté à côté de la directrice, isaac andersen ne pouvait plus que regarder les événements avec dépit. certains aurors semblaient avoir décidé de changer de positions. ce n'était pas normal, il y avait quelque chose d'autre. comment tout cela pouvait être une décision du ministère? il croyait windsey stupide mais pas inconscient.
orphan fut sommé de lever l'interdiction de transplanage et isaac avait été tenté de s'approcher pour les suivre avant de se raviser. on aurait besoin de lui ici. il avait encore rachel à protéger, maintenant qu'orphan était sur le départ.

et malgré tout, sa remarque l'avait fait rire. sûrement les nerfs.

promis, je ne jetterai rien d'autre que le scrutoscope cassé, scamander.

ainsi, il avait disparu dans l'air, ainsi que les élèves arrêtés et les aurors, sauf les deux qu'il avait retenu comme étant argent et poltergeist.
il s'approcha d'eux.

vous. rendez-vous utiles, allez à l'infirmerie chercher palton. les élèves que vous avez blessés ont besoin d'assistance médicale.

il jeta un bref regard à aileen.

quand vous reviendrez, je crois que vous nous devez des explications.

voilà une nuit qu'ils n'oublieraient pas.

Voir le profil de l'utilisateur
Sandro Clemenza
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Sandro Clemenza
Messages : 156
Points : 434
En couple avec : Dorothy Martin.
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Sam 13 Juil - 19:41

Sandro, il est loin des beaux discours des professeurs, des insultes de certains élèves ou des règlements de comptes. Lui, il n’a rien fait et il sait que Dorothy n’a rien fait. Les autres élèves arrêtés non plus. Il ne peut pas en être certain, mais il veut le croire. Il n’y a que le cas de Renard Leroy qu’il ne comprend pas bien… mais en l’immédiat, il ne veut pas comprendre. Il veut juste se dire que cette arrestation de masse n’a pas lieu d’être. Certainement pas de cette façon. Il est loin de ce qui se passe autour. Lui, il sent simplement la haine de l’auror à qui il a pété le nez et le voit s’affairer à faire avancer Dorothy devant lui. Ça, déjà, il aime pas.

Et un auror plus âgé vient prendre la suite à son encontre. Alors quoi ? Il est une menace trop importante ? Peut-être… peut-être pas. Car face au chaos et à l’ordre d’attaquer les élèves, il y a des aurors qui restent impassibles, bons petits soldats, il y a ceux qui doutent et ça se voit dans leur regard, et enfin, il y en a un qui parle, qui agit, à l’encontre de ce qu’a hurlé Vandom. Un jeune apparemment, qui interpelle directement celui qui tient le bras du Clemenza, jusque-là. L’auror aux tempes grises s’appelle Herebor, visiblement. Le plus jeune l’interpelle et, en deux minutes, la confusion ajoute à la confusion. L’homme aux côtés de l’italien s’arrête finalement et lui lâche le bras. Dans un regard silencieux il l’invite à en profiter.

En profiter de quoi ?! Mais déjà l’auror murmure un sort pour lui détacher les menottes et s’éloigne en direction du plus jeune. Sandro ne comprend pas. Devant lui, l’auror au nez amoché continue de pousser Dorothy en avant, comme bien d’autres qui ne comptent pas lâcher leurs cibles. Pourquoi, de tous les « arrêtés » c’est lui qui se retrouve à avoir une chance ? La chance de se retrouver libéré, malgré lui ? Malgré les coups portés sur l’un des aurors ?

Non non non.

Il n’a pas particulièrement de syndrome du héros, mais là, de tous les présents qui se sont vus menottés, il n’est sans doute pas le moins innocent. D’autres mériteraient… d’autres n’ont pas à… Jay, Dorothy, Béring même, qui ne fait que protéger son cousin. Non. Non ça ne peut pas se passer comme ça. Il fait un pas en avant, comme pour interpeler l’auror au regard mauvais qui s’occupe de Dorothy. Il suffit simplement d’un mot en sa direction, une pique, une remarque, il est certain que l’homme serait ravi de l’embarquer lui plutôt que la jeune Serdaigle. Mais Dorothy est plus rapide. Là encore c’est comme si elle savait lire dans son esprit.

Ça le déstabilise. Oui, le professeur Ambrozy a l’air de bien savoir qu’ils ont la loi de leur côté. Oui, ces arrestations peuvent n’être que l’histoire de quelques heures. Oui, ces élèves sont forcément innocents. Il n’empêche. Il ne veut pas… il ne veut pas voir Dorothy partir comme ça. Elle n’a rien fait ! Il referme la bouche, il ne réalise pas l’avoir ouverte et fixe sa petite-amie avec des yeux perdus. Il ne peut pas ne rien faire, elle ne le comprend pas ?

Le désespoir de l’italien doit se lire dans son regard, il la fixe, abattu. Elle veut se montrer confiante mais pendant tout le temps qu’ils ont pu se tenir la main, il a parfaitement ressenti les légers tremblements qui l’habitaient.

- Dorothy… j’veux pas te laisser.

Ça doit être moi. Autant que ce soit moi. Elle ne lui permet pas d’ajouter ce qui lui traverse l’esprit, elle redirige volontairement son attention sur Beckett, son ami, encore inconscient quelques mètres en arrière. Elle l’invite aussi à prévenir ses amis à elle, son trio fétiche dont il n’est pas spécialement proche. Elle lui donne des consignes, des choses à faire, certainement pour ne pas rester impuissant, pour ne pas se sentir démuni.

Il veut lui répondre par la négative, crier fort, réclamer qu’on l’embarque à sa place, il veut… sauf qu’il n’a pas le temps. Plus loin, Vandom hurle et menace. Il réclame enfin la levée de la barrière de transplanage. C’est signe qu’il ne reste pas longtemps, qu’ils vont partir, ils vont amener les élèves, les professeurs, Dorothy.

- Compte sur moi.

Il ne la lâche pas du regard jusqu’à ce qu’elle se dématérialise sous l’effet du transplanage. Il aurait aimé dire tellement de choses, exprimer plus encore la rage et la crainte qui l’habitent en cet instant… il n’en a pas eu l’occasion, ils sont partis. Un court silence s’impose à lui, glacial. En est-il de même dans toute la Grande Salle ou est-ce simplement le sentiment de vide qui prend place en lui ? Un bourdonnement monte dans ses oreilles et il réalise que s’ils sont partis, d’autres sont toujours là qui ont besoin d’aide.

Il prend une inspiration et se précipite auprès de Beckett. Il est toujours inconscient mais le plus jeune des deux aurors s’affaire auprès de lui. Déjà, les paupières de son colocataire se remettent à bouger.

- Beck ?! Ça va aller ?

Il faut que ça aille. Sinon, on va le perdre, Sandro. Déjà qu’il a des envies de révolte et de colère, déjà qu’il a envie de tout taper et de se servir de n’importe quoi comme punching-ball, déjà qu’il a envie de péter la gueule à l’auror qui semble pourtant être le premier à avoir pris conscience de l’aberration de ce qu’ils ont fait… Oui, Beck, il faut que ça aille. Sinon, on va le perdre, Sandro.
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy T. Mulligan
Let karma finish it
Let karma finish it
Wendy T. Mulligan
Messages : 199
Points : 306
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) Dim 14 Juil - 21:11

[EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) - Page 6 Run10 [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie) - Page 6 Crowen10

What's left to say?
These prayers ain't working anymore
Every word shot down in flames
What's left to do with these broken pieces on the floor?
I'm losing my voice calling on you

Dans la foule qui grouille, mon regard se perd.
Je vois Declan s’effondrer à terre.
Le sort a fonctionné.

Après coup, je devrais me sentir coupable, sentir la culpabilité qui monte et qui ronge, mais c’est tout le contraire qui se passe : je ressens un profond soulagement.
C’était trois fois rien pourtant, il sera vite remis sur pied.
Lentement, je glisse ma baguette dans la poche discrète de ma robe et décide de me faire petite, non sans un léger sourire au coin. Il fallait bien ça pour éclaircir cette soirée d’enfer. Mon sourire ne tient pas longtemps cependant en voyant les menottés s’éloignaient, je regarde avec tristesse Béring et Edwyn qui disparaissent et nous laissent, là, dans ce chaos diffus.

J’ai envie de croire aux mots de Mme Ambrozy, les élèves reviendront, ce n’est pas de leurs fautes, ces aurors n’avaient aucunement le droit d’agir ainsi, c’est eux qui ont tort, ils se font plus criminels que ceux qu’ils arrêtent.
Et la Directrice, et M. Andersen, même si Orphan était parti, l’école pouvait encore tourné.

Ce n’était pas la fin du monde.

Au loin, je cherche des visages familiers.
Ene pleure.
Enoch crie.
Et Lux n’est plus là.
Et Beckett est toujours à terre, le gamin Billy toujours à ses côtés et bientôt un autre brun les rejoint, sûrement un ami à Beckett.

J’hésite à me rapprocher de ces derniers, Beckett paraît bien entouré, un auror ayant changé de camps s’attèle même à le soigner.
Finalement, je m’en détourne. Je me rapproche d’Ene. Je ne sais pas si je me sentirai capable de lui adresser la parole une fois dans notre chambre, je sais qu’elle est secrète, je sais qu’elle se forge une carapace, je sais aussi que tout ce qui se passe est terrible pour elle. Je le sens au plus profond de sa chaire.

Je profite de la confusion générale, on a tous nos moments de faiblesse, hein Ene ?

Je m’assois à côté d’elle et glisse mes bras pour la serrer fort contre moi.
On pourra rester comme ça, si tu veux.
Moi, ca me va, tout me va.

« Ca va aller Ene, ca va aller. »
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie)

[EVENT #8] Le Gala des Hors-La-Loi (deuxième partie)
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Sujets similaires
-
» [INFO] Probleme hors forfait illimitics 3g+
» [AIDE] MicroSd Hors service aprés Flashage
» Gala de fin d'année Ecole de danse Artkdanse
» Gala "Les Voiles de Salomé"22/06 à Port-Vendres
» Movie-Event (Allemagne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Rez de chaussée :: La grande salle-
Sauter vers: