AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Se-Yeon Kang
Eleve né-moldu
avatar

Eleve né-moldu

Messages : 33
Points : 21
MessageSujet: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   Dim 28 Mai - 23:20



Tu t’appelles ? — Kang Se-Yeon.
Et ton âge alors ? — 21 ans.
Tu viens d’où ?  — Née à Incheon, a grandit à Tokyo où elle y a effectué sa scolarité jusqu'à ses 18 ans.
Et au niveau de ton rang ?   — Née-moldue.
T’es en quelle année ? — Huitième année, Se-Yeon ayant fait une pause de trois ans après ses ASPIC.
Quelle licence? — Bi-licence Droit et Politique magique ainsi que Langues et Culture magiques.
Tu aimerais faire quoi plus tard ? — Voyager, vivre au grès de ses envies. Courir avec sa moto, faire le tour du monde. Vivre au jour le jour remplis de sensation forte. Un danger l'entourant. Mais, elle sait que c'est idéaliste. Alors, quelque chose en rapport avec les langues. Quelque chose qui pourrait lui donner l’opportunité de voyage. Ou elle pourrait utiliser ses atouts en forces brutes. Traductrice, homme de main... Travailler pour quelqu'un d'important ? Un chef d'état peut-être.
Que penses-tu des élèves moldus et cracmols à Poudlard ?  — Totalement incompréhensible pour les moldus, d'ailleurs elle le fait savoir. Pour ce qui est des cracmols, c'est plutôt pas mal histoire qu'ils ne pensent pas être fou. Mais il ne devrait pas y avoir de cours mélanger.
Hum tu seras donc à — GRYFFONDOR, sans la moindre hésitation !



Ta baguette magique — Bois de sycomore, crin de sombral, 25cm3, tordue de toute part, légèrement flexible.
La forme de ton épouvantard — Des gâteaux Reese qui l'attaquent. (oui ça plus grande peur c'est de se faire manger par de la nourriture yakoi)
L’animal de ton patronus — Un Tamanoir, bien qu'elle ne soit plus capable de le réaliser depuis la naissance de sa fille.
Qu’est-ce que tu vois dans le miroir de Risèd ?  — Un miroir brisé. Ah non. Ça c'est ce qu'il se passera si elle s'y retrouve en face.
Que sens-tu au dessus de la potion d’Amortencia ? — Smecta goût fraise, de l'huile de moteur pour moto, un arrière goût de mélange entre l'air de montagne, de marée et de la forêt.
Ta matière favorite — Les langues.
Tu aimes quoi comme bonbon ? — La barbe à papa.
La créature qui t’inspire le plus — Être d'eau, gobelin, géant, troll... En vérité, toute les créatures qui on été capable d'avoir leur propre langage apprenable par les autres genres.
Un animal de compagnie peut-être ? — Un Tamia de Sibérie, Kimchi.


C'est souvent une étiquette. Quelque chose collé au front qu'on ne pourra jamais s'enlever. Quelque chose qui ne partira jamais qu'importe la façon dont on décide de se comporter. Il y a cette apparence si frêle, ce visage si doux. On aura beau se décolorer les cheveux, s'éloigner de la droiture familiale pour jouer de couleur les plus virulentes. Jamais on n'arrive à se détacher de ce qui nous caractéristique. Le mètre cinquante faible attrapée, une voix douce et délicate. Presque amusante avec cet accent coréen qui la caractérise qu'importe la langue parlé. Un culture asiatique qui nécessite bien plus de respect qu'on ne pourrait y penser.

Et pourtant. Pourtant, ce n'est pas cette étiquette qui lui est donnée. Bien sûr, il y a toujours le premier regard. Celui pour lequel on estime, celui pour lequel on apprend de ces erreurs. Ce premier regard très vite rattrapé par la réalité. Ce mot « violence » simplement affiché sur cette apparence pourtant angélique. Parce que Se-Yeon, c'est ce petit bout de femme si violente, celle qui lorsque vous lui faites une vanne de travers viendra simplement vous massacrer avec ses poings ou une batte de base-ball si vous l'avez vraisemblablement un peu trop cherché. Celle qui, à vrai dire, qu'importe le regard ou les mots employés, si elle estime avoir été embrouillé répondra toujours de manière explosive. Parce que c'est ça, Se-Yeon n'est qu'un volcan en activité. Une vulgarité sans égale, autant verbale que physique. Des gestes grossiers et une attitude des plus désengagée. Alors si elle vous saute au cou, n'allez pas dire qu'on ne vous avais pas prévenus.

Parce que Se-Yeon a toujours été le genre de personne à s'énerver beaucoup trop rapidement. Celle qui a besoin d'extérioriser sa colère de manière dégradé, car tout garder pour elle ne sera qu'engloutir de sa lave une ville entière. Alors c'était ça, rouler à toute allure dans les rues de Tokyo, saccager des voitures avec son groupe, cogner dur comme si elle voudrait briser un diamant durant ses cours d'arts martiaux. Parce que oui, Se-Yeon au final, c'est un peu un stéréotype. Le stéréotype de l'asiatique violent, de ce genre de voyou qu'on croiser dans des pages de manga. Sauf que la tête n'y est pas. Malheureusement. Vue que ça ne prévient jamais.

Alors évidemment, c'est une vie de dépravée. Quelque chose que l'on ne souhaiterait jamais à ses connaissances. Ce genre de personne qui, lorsqu'elle se fait bousculer dans les transports en commun ne répondra pas par un soupir et un regard noir. Non. Il s'agirait plutôt d'un coup de coude dans le dos. Quelque chose de marquant. Un énervement simple, beaucoup trop sensible. Se-Yeon, c'est ça. Une corde sensible ou même un funambule ne pourrait franchir. Un sang-chaud inquiétant, qui ne donne juste pas envie de s'en approcher, de la regarder. Juste. De l'éviter. Mais pourtant, elle n'est pas aussi dupe qu'on ne le penserait. Parce qu'en vérité, Se-Yeon choisit d'elle même ses fréquentations. Si durant sa scolarité, elle ne se mêlait à personne, c'était bien par choix. Par principe. Et qu'au finalement, malgré tout cet ouragan de violence et de répondant, on pourrait peut-être y trouver un fond abordable.





Mais au fond, en vérité. Elle n'a pas vraiment choisie d'être autant agressive. Même si ils ne le reconnaîtront jamais, tout à commencé des l'instant ou ses parents on décidés de la bourrer de médicament. Parce qu'ils n'acceptaient pas l'idée que leur fille soit différente. Alors, son éducation est passée entre les mains de sa grande sœur. Une éducation des plus rude ou au final, seul les plus fort survive. Une course d'existence. Une question de sensation, un besoin de liberté. C'était cela qui l’intéressait, rouler à toute allure jusqu'à en faire sauter l'indicateur. Découvrir de nouveau horizon, de nouveau paysage. Respirer un air nouveau, juste pendant quelques secondes, c'étaient largement suffisant. Et au final, aujourd'hui, avec tout ses compromis c'est cette liberté qui lui manque. Bien sûr, il y a encore des débordements. Il y en aura toujours. Mais bien plus moindre, parce que sa bande n'est plus avec elle. Bien qu'à vrai dire, Se-Yeon n'est pas vraiment besoin d'eux. C'était un plus dans l’addition, un élément séduisant dans l'histoire. Qui ne change finalement pas grand-chose.

Après, il est toujours question d'effort. On dit souvent que la maternité peut se permettre de changer une personne. Peut-être qu'il s'agit en vérité de tout ses accidents, qu'elle est simplement pu grandir. Ou bien, dans le pire des cas qu'elle est été mise dos au mur. Mais, jamais personne ne pourra douter qu'il existe un changement bien que celui-ci soit infime. Ce petit quelque chose, cette lueur dans les yeux. Une Se-Yeon qui s'occupe un peu plus des autres. Qui utilise cette voix douce pour parler, comme si elle berçait un enfant. Son enfant. Peut-être. Elle sert les poings. Encore et encore. Appuie jusqu'à s'en ouvrir la main. Un façon de se contrôler extérioriser en un seul coup dès qu'elle en à l'occasion. Alors elle se fait mal, elle se casser le poignet ou bien parfois, c'est le mur qui en souffre. Tout dépend de l'intensité. Elle essaye de s'auto-caresser dans le sens du poils, pour survivre un peu, parce qu'on lui à demander. Alors Se-Yeon essaye de faire profile bas. Cette mère célibataire qui a confié son sang à une famille inconnue. Mère indigne ? Peut-être.

Mais une franchise pleine de lame qui ne disparaît pas. Une vulgarité toujours autant présente. Se-Yeon qui demande le respect qui lui est du, Kang. La culture asiatique existe, mais seulement dans son sens. Parce qu'elle, elle ne l'a jamais respecté et ça ne changera pas. Se-Yeon qui fait tout pour essayer de se contrôler. Bien que malgré ses efforts, cela ne soit pas réellement convainquant. Mais on salut ses essais, parce qu'ils ne sont pas transparents.

endurante ɚ sportive ɚ violente ɚ sang-chaud ɚ semble avoir bon-fond ɚ courageuse ɚ rentre dedans ɚ vulgaire ɚ peu mature ɚ mauvaise éducation ɚ manque de respect constant ɚ n'accord que peu d'importance aux règles et à la hiérarchie (sauf si c'est elle qui domine) ɚ sait faire des efforts ɚ susceptible comme pas possible ɚ aventurière ɚ courageuse ɚ malgré tout digne de confiance ɚ n'a d’intérêt que pour sa propre personne ɚ peu régler vos soucis ɚ sauvera toujours son cul en premier ɚ polyglotte (coréen, japonais, anglais, troll, être d'eau, base en allemand et en gobelbabil) ɚ besoin de voyager ɚ aime le calme ɚ hyperactive ɚ maternelle par moment ɚ en réalité bonne amie ɚ très grand degré de survie ɚ toujours à la recherche du danger ɚ bien qu'elle sait se plier lorsque c'est la misère (à contre cœur cependant) ɚ peut-intéressé par la magie ɚ ne lance pourtant que des sorts informulés ɚ grande gueule ɚ continuellement à la recherche de sensations fortes ɚ violent (mieux vaut deux fois qu'une) ɚ humour très spécial (si ce n'est pour pas dire de merde)



— Est née à Incheon, ses parents étant tout deux coréens,  elle y a vécu jusqu'à ses 5ans.
— Son père a été muté à Tokyo, ils ont déménagés pour y vivre là-bas.
— Lorsque Se-Yeon commence à faire des choses ''bizarre'' considérées comme ''surnaturelles'' (aka les premiers signes de magie), ses parents l'ont fait suivre par de nombreux médecins, par peur totale de cette chose non-conformiste. Elle a donc du suivre de très nombreux traitements très différents, c'est d'ailleurs à cause d'eux que l'école n'a pas pu s'occuper d'elle dès ses 7ans.
— C'est un peu avant d’atterrir à Mahoutokoro que sa grande sœur, Sun-Yee de 10 ans son aînée décide de la faire sortir histoire qu'elle puisse s'éloigner du lavage de cerveau de leurs parents. 
— A fait sa scolarité à Mahoutokoro 11 ans – 18 ans.
— C'était une très bonne élève (dans certaines matières, ayant ses facilités) qui ne se mêlait à personne. D'ailleurs, personne ne la cherchait parce qu'elle répondait toujours par la violence.
— Se-Yeon faisait partie d'une des meilleurs équipes de Quidditch de Mahoutokoro, c'était d'ailleurs le seul moment ou elle semblait plus ou moins avoir des contacts avec les autres élèves, mais sans plus. Elle n'en a fait que pendant trois ans, ayant été viré de l'équipe au début de sa quatrième année à cause de ses réactions qui n'avaient aucune concordance avec le noble sport qu'est ce vol sur balais.
— Elle rentrait dès qu'elle en avait la possibilité à Tokyo, jusqu'à même parier sur des renvoies à courtes durées.
— Conduit depuis ses 16ans en tant que Bōsōzoku et en faisait déjà plus ou moins partie bien avant, principalement parce que sa grande sœur était la sentōsha, c'est d'ailleurs sur sa moto qu'elle faisait « sortir » sa sœur avant l'école de magie.
— Tombe enceinte lors de ses dernières vacances en septième année alors qu'elle arrive doucement dans sa dix huitième années. La grossesse n'étant donc pas gênante pour terminer ses études. 
— Décide cette fois-ci, de le garder malgré tous les problèmes que cela engendre dans sa famille (encore plus violent que lorsque ses parents ont découvert qu'elle n'était pas ''normale''). 
— Elle a été arrêté de nombreuses fois et possède un cassier-judiciaire plutôt désastreux. Sa sœur est d'ailleurs partie en prison pour elle, donnant la place de sentōsha à Se-Yeon. 
— Elle va s'installer chez son copain qui fini par la quitter pour une fille de très bonne famille alors qu'elle est âgée de seulement 20ans. 
— Ses parents qui lui avaient tourné le dos n'ont pas chercher à l'aider, bien que Se-Yeon est fait l'effort d'essayer de reprendre contact pour que son enfant puisse avoir une vie.
— N'ayant aucune personne sur qui s'appuyer, sa ''grand-mère'' maternelle (mère adoptive de la mère de Se-Yeon) accepte de l'héberger en Corée.
— Après de longue discussion et résultats de différents marchés, apprenant que sa grand-mère était elle aussi sorcière. Elles mettent en point un accord, sa grand-mère accepte de la mettre en contact avec une famille de sorcière, cependant celle-ci se trouvant en Angleterre.
— Se-Yeon décide de déménager pour Pré-au-Lard et de faire adopter sa fille par cette dite famille pour qu'elle puisse avoir une réelle éducation. Il semblerait d'ailleurs qu'il y est un réel contrat sous cette adoption, bien que Se-Yeon en fasse totalement abstraction.
— Finalement, grâce à divers coups de pouces de la part de sa grand-mère, Se-Yeon est acceptée à Poudlard en huitième année afin de reprendre ses études pour un DEMA. Gardant tout fois les vacances de l'année 2027 pour se mettre au goût du jour de l'Angleterre.  


“Just roll up a cigarette
Just forget about this mess
Been waiting on the sidelines
From the sidelines

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
avatar

Captain Queenie Bitch

Messages : 360
Points : 328
MessageSujet: Re: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   Lun 29 Mai - 0:38

Levy. aled
Je suis amoureuse adieu
Rebienvenue shine ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alaine P. Aslingt
Eleve hybride
avatar

Eleve hybride

Messages : 226
Points : 167
MessageSujet: Re: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   Lun 29 Mai - 0:53

Rebienvenue ♥.
J'adore ton personnage, mais tu le sais déjà ♥.
Je suis pressée de lire ta fiche ♥.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
avatar

Captain bourrin

Messages : 187
Points : 166
MessageSujet: Re: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   Lun 29 Mai - 0:54

EFFFFF OU EST SON CARACTERE JE VOULAIS LIRE MOI ah
fiche bgette perso bgette
(son épouvantard & son amo chui dcd)
vite vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
avatar

Directeur

Messages : 298
Points : 229
MessageSujet: Re: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   Lun 29 Mai - 23:06




Bienvenue sur Dabberblimp !

WAH. 'Tain c'est quand même un truc de ouf ton perso... déjà chapeau pour l'originalité, et le risque de prendre un personne d'origine étrangère. Mais c'est super bien fait, très crédible. Et omg l'histoire du bébé c'est horrible aled j'espère qu'il sera heureux aled Malheureusement pour toi tu es une gryffy (rejoins-nouuus). Et le choixpeau n'a eu aucun doute ! Rebienvenue par minou diva


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien dans ce sujet, ainsi que ton téléphone portable ici (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar par là et tu peux aussi faire une demande de RP juste ici, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Is life worth living when you need to get by? — Se-Yeon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Life on Mars / Ashes to Ashes
» Emission Living with a Superstar épisode 16
» Resident Evil : After Life (3D)
» Unordinary Life
» Life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: 
Ceremonie de repartition
 :: Fiches validées
-
Sauter vers: