Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%]

Franziska von Engelhart
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Franziska von Engelhart
Messages : 13
Points : 34
Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%] Ven 12 Juil - 12:54


Elisabeth Rosenbach
Prénom(s) et nom — Elisabeth Rosenbach
Surnom(s) — Lizzy, Elise, Eilis, beaucoup trop
Âge — 17 ans, née le 12 Septembre.
Orientation sexuelle — Bisexuelle
Origine — Anglaise
Sang — Née-moldue
Particularité — Empathe
Année d'études — 7e année
Options ou licence — Rune approfondie & Langue classique
Avenir — Certainement musicienne dans un orchestre, un métier qui n'a rien à voir avec le monde magique !
Avis sur les cracmols et moldus à Poudlard — Elle s'en fiche un peu, mais ça ne la dérange pas : Elle n'a jamais fait de discrimination, étant elle-même née-moldue.
Maison — //
Avatar — Kairi - Kingdom Hearts

Baguette magique — Baguette faite en bois de Sorbier, avec une Plume de Phénix comme coeur, et mesurant 26cm.
Épouvantard — La personnification de son Empathie : Un genre de nuage nébuleux multicolore, qui la fixe, et dégage différentes auras de couleurs. Autour, des masques qui volent qui représentent différentes expressions de visage, et émotions.
Patronus — Une loutre.
Reflet du miroir de Risèd — Elle, assise devant un piano ou debout tenant un violon, regardée par énormément de personnes, donnant un concert.
Odeurs de l'Amortentia — L'odeur d'un bon gros gâteau au chocolat - l'odeur des crêpes - l'odeur d'un instrument de musique neuf.
Matière favorite — Soins aux créatures magiques : Elle adore venir en aide aux gens.
Bonbon favori — Elle n'aime pas énormément les bonbons - elle préfère un bon gros gâteau ou quelque chose de préparé - mais si elle devait choisir, elle dirait des bonbons Haribo, les Dragibus.
Créature inspirante — Le Phénix : Elle admire sa manie de toujours se relever, quels que soient les coups qu'il prend. Elle aspire à toujours se relever aussi.
Animal de compagnie — Un chat gris, qu'elle a appelé Chirithy. Pourquoi ce nom ? Elle-même ne sait pas. Il lui est venu un jour, comme ça, et c'est resté.
Mental
Ce qui se passe dans ta petite tête… Il faut avouer que tu n’aimes pas que ça en sorte. Tu détestes que les gens puissent entrer dans ta tête comme ça, mais parfois, tu n’en as pas le choix, et tu te laisses analyser.

L’une des premières choses qu’on peut voir, c’est ta gentillesse. Tu es beaucoup trop gentille, que ça soit avec des gens que tu apprécies, des inconnus ou même, parfois, des gens que tu n’aimes pas. Même s’il n’y en a que peu, des gens comme ça. En effet, tu as beaucoup de mal à détester les gens, et à vouloir leur faire du mal. On pourrait croire que c’est à cause de ton don – ce qui a certainement un rapport – mais malgré tout, rien que le fait d’agir avec méchanceté te fait du mal, car tu détestes ça. Ta gentillesse t’amène beaucoup à être une personne de confiance, qui ne va trahir que très peu les gens, par peur de les blesser ou de leur faire du mal.

De la même manière, tu es une personne qui a le cœur sur la main. D’une extrême générosité, tu n’hésiterais pas une seule seconde à partager des choses qui t’appartiennent avec des gens qui en auront autant voire peut-être plus besoin que toi. Car oui, c’est une manie que tu as prise, mais qui n’est pas forcément la meilleure, tu le sais : Tu fais beaucoup passer les autres avant toi. Pour toi, le sourire des autres vaut mieux que le tien, et ça te rend heureuse, ce qui te pousse à souvent t’oublier toi-même. C’est quelque chose dont on t’a fait la remarque plusieurs fois, mais tu n’as jamais suivi les conseils des autres : Ton don te fait te dire que si tu souffres, c’est parce que les autres souffrent.

La musique fait partie intégrante de ta vie. Tu passes ton temps avec des écouteurs dans les oreilles, à écouter de la musique. Tu aimes un peu tous les styles de musique, cependant, l’un d’entre eux te passionne, et c’est ce qui t’a poussée à t’y mettre aussi : La musique classique. Tu as un amour ardent pour ce genre de la musique, et c’est pour ça que tu maîtrises le piano, et que tu joues du violon, même si le piano reste ton domaine de prédilection. Tu en joues depuis toute petite, et ça te plaît énormément. C’est même, d’ailleurs, lorsque tu es prise d’une migraine à cause de ton don, l’une des premières choses à laquelle tu penses, et il faut absolument que tu te défoules sur cet instrument pour te calmer, car il s’agit d’une des seules choses au monde qui en est capable.

Autre chose qu’on peut voir, c’est que tu es bornée. Ah ça oui, quand tu as une idée en tête, et que tu veux quelque chose, tu vas tout faire pour l’avoir. Certaines personnes diront que tu es déterminée – ce qui est le cas – et d’autres diront que tu es juste têtue, et que tu vas difficilement donner raison à quelqu’un en face de toi. Tu vas très certainement t’obstiner à aider les gens, même si tu sais très bien que tu peux en souffrir. Tu es aussi très protectrice envers les gens que tu apprécies : Tu ne vas jamais les laisser dans le besoin, et tu vas les aider aussi vite que possible. Parce que les gens que tu apprécies vraiment, il n’y en a que peu. Quand ça arrive, tu peux même te montrer très impulsive, et sauter dans la gueule du loup sans réfléchir.

Cependant, ça ne t’empêche pas d’être anxieuse et stressée. Tu as toujours peur de ce que pensent les autres, et il faut toujours que tu le saches, sinon, ça t’effraie. Tu as peur de déranger les autres personnes à qui tu parles. Tu te demandes toujours s’ils n’ont pas quelque chose de mieux à faire que de te parler. Tu as très peu confiance en toi. Et ton hypersensibilité n’aide pas du tout : Au contraire, ça accentue ces sentiments. Ces sentiments d’insécurité, et tout ce que tu ressens autour de toi, et même que tu ressens toi-même. Ton don te rend incapable de différencier ce que tu ressens toi-même de ce que ressentent les autres, par ailleurs.

C’est ça, que tu es. Une petite boule d’amour, adorable, qui va vouloir protéger les gens à qui tu tiens, et tu vas aider même les inconnus. Mais qui est tout de même stressée, hypersensible et anxieuse.
Story
Aussi loin que tu te souviennes, tout a toujours été comme ça. Tu as toujours eu ce don, et tu as connu ces douleurs tous les jours, depuis ta naissance. Tu n’as pas toujours su d’où elle te venait, pourtant. Mais tu l’as toujours ressentie, cette douleur dans ta tête, ou dans ton cœur.

Tu es née un 12 Septembre, sous le signe astrologique de la vierge – signe qui, selon beaucoup de gens autour de toi, te va à ravir – dans une famille moldue assez riche d’Angleterre, les Rosenbach. Tes parents t’aimaient. Ils t’aimaient énormément, et t’ont élevée comme leur petit miracle. Et tu étais véritablement leur petit miracle : Ils avaient essayé d’avoir un enfant pendant si longtemps, n’avaient jamais réussi, et tu étais arrive « comme un cheveu sur la soupe ». C’est pour ça que, pour eux, tu étais un miracle.

Tu avais presque tout ce que tu voulais, mais tes parents ont toujours veillé à ce que tu reçoives une bonne éducation. Tu te devais d’être gentille, agréable, heureuse, souriante envers tout le monde. Et tu l’étais même plutôt naturellement, à dire vrai. Contrairement à toute attente, l’attention que tes parents te portaient n’a pas fait de toi une fille égoïste et égocentrique, mais plus d’une petite princesse qui donnerait son cœur pour les gens qui, selon elle, le méritent.

Cependant, très vite, tes parents ont remarqué que « quelque chose » n’allait pas chez toi. Ça n’était pas rare que, pour aucune raison quelconque, tu te mettes à tomber en larmes, au milieu d’une conversation amusante. Ou même, que tu te mettes à exploser de rire en même temps que d’autres, pendant le même genre de conversations. Tu n’étais pas très stable émotionnellement et, surtout, tu étais – et tu l’es toujours aujourd’hui, malheureusement – très souvent prise de migraines qui te faisaient souffrir le martyr.

Tes parents n’ont malheureusement pour toi jamais compris la manière différente dont tu voyais le monde, aussi. Tu avais toujours cet « instinct » qui te dictait quand des personnes étaient de bonnes ou mauvaises personnes, et tu te trompais vraiment très rarement. Cependant, tu étais encore jeune, et tes parents pensaient souvent que tu te trompais, et ne te prenaient pas vraiment au sérieux, à ton grand dam. Mais ils se sont vite rendu compte que tu n’étais pas « normale », et que tu te trompais rarement.

Les Rosenbach ont longtemps essayé de comprendre ce que tu étais, d’où te venaient toutes ces sautes d’humeur, et pourquoi tu semblais bien agitée. Ils ont cherché longtemps, mais ils n’ont jamais réussi à trouver véritablement ce que c’était : Ça dépassait tout ce qu’ils avaient connu. Mais ils ne t’ont pas délaissée pour autant, au contraire. Ils ont continué de vivre pour toi, de t’aimer comme tu étais.

Ils ont cherché quelque chose qui était capable de te calmer, de te faire respirer. Et ils ont finalement trouvé. Ils ont trouvé ce jour où tu étais assise devant le piano, âgée alors simplement de cinq ans, et que tu t’amusais à pianoter pour la première fois de ta vie. Des notes vraiment mauvaises, des accords que tu ratais. Mais… Ils voyaient bien que tu étais calme. Tu t’amusais vraiment, avec un véritable sourire aux lèvres. Et ils avaient vu que tu t’en étais rendue compte : Ça n’était pas rare après ça que tu partes en courant vers le piano familial quand tu avais des migraines, sûrement par instinct.

Après ça, ils ont certainement eu la meilleure idée de leur vie : Te faire prendre des cours de musique classique, plus précisément de piano. Tu pris des cours pendant assez longtemps, d’ailleurs. Tu appris à pianoter comme personne, et tu jouais très bien, assez rapidement en plus, ce qui étonnait beaucoup tes parents et tes professeurs. Et surtout… Tu y prenais un plaisir intense. Rien ne te faisait te sentir plus vivante que de jouer du piano. Tu en raffolais, par ailleurs. Tu en raffoles toujours aujourd’hui.

Pendant des années, tu as appris à jouer des musiques différentes, qui te calmaient toutes plus ou moins. Mais l’une d’entre elles, celle qui te calmait le plus, c’était une musique que tu avais apprise plus vite que les autres. Tu ne savais pas comment ça se faisait, mais cette musique t’inspirait, elle te donnait encore plus envie de jouer du piano. Cette musique… C’est certainement ta préférée : Le Sonate au Clair de Lune de Beethoven, le Troisième Mouvement. Un morceau qui te permettait de te déchaîner sur le clavier. Tu l’adorais, vraiment.

Un jour, quelque chose qui arriva changea plus ou moins ta vie : Tu reçus une lettre, qui t’était directement destinée – des lettres, tu en recevais toujours, mais tu avais senti que celle ci était différente – et cette lettre… Aujourd’hui encore, tu l’as très certainement gardée – sentimentale qui garde tout, n’est-ce pas ? – et tu la relis parfois. C’était la lettre qui disait enfin à tes parents ce que tu étais : Une Sorcière. Et tu avais été choisie pour rejoindre une école. Tu avais alors onze ans à ce moment.

Tes parents furent premièrement étonnés, puis ils comprirent enfin tout ce qui t’arrivait. Tu étais une Sorcière. Mais tu étais sûrement un peu plus qu’une Sorcière, non ? Tu savais que tu avais un don, tu le leur avais toujours dit. Premièrement étonnés, ils finirent par accepter cette idée. Tu finis par arriver donc, dans cette école de Magie où tu allais apprendre à te servir de cette chose qui pour toi n’était qu’un compte de fée.

Au début, tu fus difficilement intégrée : Après tout, tu étais fille de moldus. Mais tu t’en fichais un peu, de cette appellation. Pour toi, tout allait bien. Tu étais heureuse de vivre comme ça – tu pouvais même, parfois, t’amuser à jouer du piano directement à l’école – et tu ne voulais pas que ça change.

Tu as appris que les Directeurs ont changé, mais pour être honnête, ça n’a pas changé grand-chose pour toi : Tu continuais de vivre, comme d’habitude. Tu ne faisais pas attention à tout ce qui se passait « là haut », tout ce qui t’intéressait, c’était d’en savoir plus sur toi-même.

Les années passèrent, et tu es désormais une jeune adulte, âgée de dix-sept ans. Tu es désormais une Sorcière plus ou moins compétente – un peu maladroite avec les sorts – mais tu sais enfin ce que tu es : Une Empathe. Enfin, tu as toujours su que tu l’étais. Mais tu n’avais jamais été capable de mettre un mot dessus, et maintenant, c’était le cas. Et tu voulais aider tout le monde. La petite Elisabeth aimait les gens qu’elle côtoyait.

Et certainement que ça n’allait pas changer : En dix-sept ans, elle n’a détesté que très peu de gens. Et certainement qu’elle n’en détesterait pas beaucoup plus maintenant, hein ?
Derrière l'écran
Eilis — Bjr moi c'est Eilis 👀 J'suis bientôt adulte et je surveille tout ! Et j'aime beaucoup le drama, apparemment j'serais un sociopathe du coup. C'pas ma faute si j'aime faire souffrir mes personnages ok. Sinon j'vous aime bien vous avez l'air cools. DES BISOUS.


Dernière édition par Elisabeth Rosenbach le Sam 13 Juil - 23:15, édité 3 fois
Calixte Gamelios
Bibliothécaire
Bibliothécaire
Calixte Gamelios
Messages : 30
Points : 36
Re: Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%] Ven 12 Juil - 15:33

Coucou et bienvenue :D
Hâte de lire le caractère de ton perso o/
Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 282
Points : 708
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%] Sam 13 Juil - 23:18




Bienvenue sur Dabberblimp !

Me voilà donc pour la validation fire
J'aime énormément le fait que les parents ont décidé de lui donner des cours de piano pour qu'elle ait un outil pour se décharger c'est hyper beau, et puis le fait qu'elle arrive à détester personne parce qu'elle les comprend trop c'est vraiment super attachant
Bref j'ai beaucoup aimé la fiche !! Bienvenue & j'espère que tu vas t'amuser avec ta pipoue rub


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien, ainsi que ton téléphone portable (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar et tu peux aussi faire une demande de rp, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Contenu sponsorisé
Re: Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%]

Moonlight Sonata | Elisabeth "Lizzy" Rosenbach [100%]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pirate des Caraïbes - Adieu ma liberté - Jack/Elisabeth- (os)-pg13
» Moonlight Act
» Elisabeth Swann
» elisabeth
» JE RENAITRAI DE VOS CENDRES d'Elisabeth Brami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: