anipassion.com

[END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
[END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Sam 27 Juil - 2:20



Un papier glissé sous ta porte puis elle s'était enfuie, tranquillement, sans chercher à se cacher. Un rendez-vous fixé, un peu grossièrement parce que l'envie avait été soudaine et impossible à contrôler. Elle avait apprit ta sortie, s'était épargné les détails les moins amusants sur le comment tu t'étais débrouillé pour enfin revoir les lueurs du soleil, puis elle était venue, simplement. L'adresse de ton appartement n'avait pas été si difficile à trouver, après tout, chercher était devenu une habitude pour elle. Le sourire au bord des lèvres, elle n'avait pas prit la peine de signer. Sur ce papier doucement parfumé il n'y avait que quelques mots, des informations pratiques et essentielles. Un rendez-vous.


Vendredi, 10h.
87-135 Brompton Road.
En terrasse.

PS : habille toi correctement.


Elle ne doutait pas un instant que tu viendrais.

***

Vendredi avait sonné sans qu'elle n'ait eu le loisir de voir le temps passer. Levée à l'aube, Amélie avait prit le temps de se préparer correctement. Tout avait été prévu depuis des jours alors elle n'avait plus qu'à se glisser dans sa jupe avant de lisser ses cheveux. Maquillage léger et lentilles bleues océan, elle avait ensuite enfilé ses talons aiguilles avant de quitter d'un pas moins calme qu'elle ne le voudrait le Four Seasons où elle logeait, sans manquer d'adresser un sourire charmeur au majordome posté à l'entrée. Sans un mot elle s'était ensuite engouffrée dans le premier taxi pour rejoindre la terrasse de votre lieu de rendez-vous. Ladurée, célèbre pâtisserie française dont elle raffolait tout particulièrement des macarons. Un délice qui la mettait d'excellente humeur à seulement y songer.

Tu n'imaginais pas, Lukas, à quel point elle avait hâte de cette journée. Elle avait hâte de mesurer à quel point tu pourrais la surprendre, toi le garçon revenu de loin. L'esquisse à ses lèvres ne disparaissait pas tandis qu'elle prit place à une table vide, à l'ombre d'un parasol, jetant un regard impatient à son téléphone. 9h45. Tu ne tarderai plus à présent. Les dernières minutes semblaient toujours les plus longues, étrangement. Perdue entre les lignes du texte qu'elle lisait sur son téléphone, accoudée sur ses jambes élégamment croisées, elle n'avait relevé la tête qu'à cette ombre venue cacher le soleil qui éclairait son écran.

Et à ta vue son sourire n'avait pu que s'agrandir, Lukas. Plus satisfait encore qu'il ne l'avait été jusque maintenant. Tu étais bien plus beau que dans son imagination, et bien plus imposant aussi. Mais surtout, surtout, Lukas.

« Tu es finalement bien venu, comme je l'espérais. »

D'un geste elle t'invita à t'installer tandis qu'elle rangeait son téléphone dans son sac à main pour rapidement t'apporter toute son attention. Elle dévisageait sans honte les traits de ton visage, dérivant des mèches blondes dans lesquelles elle aimerait glisser ses doigts à tes lèvres semblant si douces, avant de terminer dans tes yeux. Ardents. Brûlants. Vous aviez ça en commun, tu sais.

« Est-ce l'adresse qui t'a donné envie, ou la curiosité qui t'a poussé à venir, Lukas ? »

Probablement un peu des deux, si facile à cerner que tu étais.
Et elle jubilait si fort, Amélie, en faisant signe à un serveur de s'approcher après quelques instants. Les banalités n'avaient jamais vraiment été son fort, elle préférait entrer dans le vif du sujet. Toi.

« À toi l'honneur, mon cher, pour célébrer ta sortie. »

Fière et légèrement sarcastique, Amélie semblait se moquer là où ses paroles avaient tout d'une simplicité sincère. Sans apparat, du moins rien qui ne s'ajoutait à ce qu'elle jouait habituellement.



Dernière édition par Amélie H. Hassan le Lun 5 Aoû - 23:15, édité 2 fois
Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Sam 27 Juil - 23:19

ton invitation








Curieuse lettre qui avait franchi le seuil de ta porte ce jour là.
L'emplacement de ton appartement étant un lieu quasi-tenu secret il faut avouer que tes premières pensées se dirigèrent vers ce qui te semblait être les prémisses d'un piège.
Enveloppe et lettres parfumées, invitation dans un lieu que tu appréciais, tout semblait indiquer que la ou les personnes impliquées avaient fait des recherches à ton sujet.
Bordel.
Tu ne pensais pas que les ennuis arriveraient si rapidement.
D'ailleurs, tu espérais conserver ta nouvelle identité plus longtemps, être un corbeau pouvait être de mauvaise augure.

C'est plein de questions que tu regardais les images de sécurité, car oui, toi Lukas, le paranoïaque, l'adepte des technologies, le futur technomage, tu ne lésignait jamais sur ta propre sécurité. D'autant plus que les dernières visites à ton domicile furent peu appréciables, tu te bénissait d'avoir rebooté les caméras il y a peu et quelle ne fut pas ta surprise en voyant une tête brune qui ne t'était pas inconnue déposer cette lettre sans doute piégée. Deux possibilités s'offraient alors à toi. Amélie cherchait désespérément à te revoir, et qui pourrait l'en blâmer ? Mais était-elle à ce point désespérée, n'aurait-elle pas pu plutôt t'envoyer un sms ? La seconde possibilité était bien plus sordide. Elle n'était que l'instrument d'une plus grande idée, une distraction dans le seul but de te démasquer.

Vendredi arrivait bien vite.
Tu avais fait toutes les recherches possibles, tu l'avais même fait suivre, rien n'indiquait un quelconque piège mais tu restais sur tes gardes.
9h20
Tu es arrivé tôt, cela fait plusieurs minutes que tu attends, caché non loin du lieu de rendez-vous, baguette proche de toi, prêt à transplanner au moindre regard étrange, au moindre bruit suspect.
La tête enfouie dans ta capuche, sweat noir dans une maille légère au dessus de ton pantalon noir à carreaux prince de galle gris, seules tes longues mèches blondes dépassant pouvaient te trahir, mais Lukas, tu n'avais fait aucun effort vestimentaire. Aucun effort, vraiment.
9h45
Amélie arrive seule et s'assied en terrasse. Elle est en avance, ça te laisse le temps de l'observer. Les yeux fixés sur elle dans un premier temps, elle choisit une table en extérieur, ça te rassurait un instant, car ce serait plus difficile d'établir une quelconque embuscade magique au milieu de dizaines de moldus. Accoudée et fixée sur son téléphone tu ne peux t'empêcher de te demander si elle n'envoie pas secrètement des informations qui pourraient te nuire. On ne peut jamais être trop prudent, te dis-tu. Il faudrait que je pense à mettre un tracker sur son téléphone, juste au cas où.
Car c'est un comportement tout à fait sain de hacker les gens.
10h
Tu ne voudrais pas qu'elle se doute que toi même tu doutes.
Alors tu la rejoins, jetant ta capuche en arrière, libérant tes longues boucles presque argentées, pile à l'heure, du Lukas tout craché.

Je vois que tu ne rigolais pas concernant la tenue. après lui avoir lancé un regard plein de sarcasme tu t'asseyais en face d'elle, J'ai fais un effort, je me suis rasé. et tu l'observais comme elle t'observait. Elle agissait comme elle l'avait toujours fait et tu te sentais rassuré. D'ailleurs, tu n'avais pas encore, jusqu'à cet instant, prit le temps de mesurer les efforts qu'elle avait fait, elle avait grandi, elle avait mûri et elle te semblait plus femme que jamais. Tu te mords la lèvre un instant, les plaisirs du corps venant rapidement à ton esprit qui n'a jamais été sevré de ses désirs charnels. Toi, Lukas, tu n'avais pour ainsi dire eu que tes mains pour t'occuper, de longs mois durant, alors chaque détail de son corps, de son visage, de ses yeux, ne t'avait paru aussi envoûtant. C'est évidemment l'envie de manger quelque chose de sucré qui m'a fait venir. et tu n'étais toujours pas certain de ses véritables intentions. En tout cas, quelle jolie distraction.

Le serveur arrivant, tu décidais de commander une tartelette aux fraises, un café, et un macaron de chaque saveur disponible à cette heure. Addict au sucre et au café, tu pourrais manger tout ce que tu venais de commander sans en laisser une miette à Amélie, car le Lukas n'est pas galant.

Alors c'est donc ça. J'aurais du me douter que ton invitation allait rapidement tourner en entretien psychologique. sourire en coin et ton narquois, finalement, peut-être avait-elle réellement envie de te voir, peut-être n'y avait-il aucune embuscade, ce rendez-vous serait un test, ton test ou le sien, peut-être bien les deux.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 0:39



« Eeeeh..., elle avait soupiré. Nous irons donc faire du shopping, ça te va ? Tu es plutôt mignon, profites-en. »

Un sourire plein de sous-entendus au bord des lèvres, elle avait prit soin de ne pas mentionner ta sortie de prison à voix haute au cas où des oreilles indiscrètes scrutaient les alentours. Ça l'amusait d'avoir cette impression enfantine de garder un secret. Amélie était étrangement d'excellente humeur aujourd'hui, et elle peinait à croire que tu n'y sois pas pour rien. Tandis qu'elle t'observait sans un mot, son regard pétillant avait croisé le tien pour ne plus le lâcher. Alors comme ça tu n'étais même pas venu pour elle ?

Son sourire s'était étiré, elle n'en croyait presque pas un mot.
Et en vérité, tu sais, cette virée shopping n'était pas négociable.

« Évidemment, parce que tu savais depuis le début que c'était moi n'est-ce pas ? C'est pourquoi tu préfères les macarons, lâcha-t-elle en étouffant un rire léger, tu as bien raison. »

Au serveur qui se pressait déjà pour prendre vos commandes elle avait demandé un café au lait, une part de flan et quelques macarons. Esquisse polie à l'homme qui repartait déjà accomplir sa tâche, elle reporta de nouveau son attention sur toi. C'est quand elle te regardait de si près qu'elle se demandait qu'elle mouche l'avait piqué de ne pas être venue te voir plus tôt. Parce qu'elle savait, malgré tous les faux semblants de cette situation, que tu étais aussi beau qu'intéressant, Lukas. Amélie ne s'approchait que des gens intéressants après tout.

Des gens brisés.
Des soleils heureux.
Des enragés.

« Je t'en prie Lukas, ne pense pas deviner mes intentions si aisément, glissa-t-elle en se replaçant correctement dans son siège, ai-je vraiment besoin de poser ces questions pour avoir des réponses ? »

Bien sûr que non.
Elle n'avait besoin que de ses yeux pour observer le manque dans les tiens, et les trop nombreux témoignages qu'elle avait lu pour supposer ton soulagement. Ça ne l'intéressait pas, de savoir à quel point tu étais soulagé d'être sortit en vie de ces quatre murs gris.

« La seule réelle question que je me pose en réalité, c'est de savoir depuis combien de temps tu m'observais. Je n'ai pas réussi à deviner, malgré mes suppositions... »

Une moue déçue avait prit place sur son visage, bien vite remplacée par cet air provocateur qui lui allait si bien.

« En as-tu profité pour imaginer tous les plaisirs que tu as pu louper là où tu étais ? »

Vos regards ne s'étaient pas quittés, son sourire revenu non plus.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 11:49

ton invitation








Sourire en coin, presque carnassier, lorsqu'Amélie te complimente sur ton physique. Tu n'en oubliais toujours pas l'objectif premier, dès que tu le pourrais tu t'emparerais de son téléphone pour pouvoir plus tard t'immiscer dans ses plus sombres secrets, non sans peur d'y trouver quelque chose qui te compromettrait.

Pour le moment, pour ne pas éveiller les soupçons, et parce que bordel t'avais chaud Lukas, tu jouerais volontiers le jeu de la séduction, et sans l'ombre d'un doute, c'est un jeu qu'elle saurait maîtriser à la perfection. « Désolé, je shoppe seul. » tonalité sarcastique et pourtant tellement véridique. Tu préférais le shopping en ligne en bon geek que tu étais, où si tu devais te déplacer ce n'était que pour aller dans des boutiques toutes plus luxueuses les unes après les autres. Car le Lukas est riche, et s'il a porté une tenue de prisonnier pendant toute une année ce n'est qu'avec une joie extrême qu'il avait retrouvé ces grands couturiers. Quelque chose te disais pourtant que tu n'échapperais pas à sa compagnie cette fois-ci.

« Disons que je n'ai jamais ignoré à qui appartenait cette lettre pleine de mystère, » louées soient les caméras de sécurité « ou bien disons que je suis simplement victime de ton plan machiavélique. » car il fallait être suffisamment tordue pour avoir envie de passer du temps en ta compagnie, et de s'assurer de ta présence en faisant se rencontrer les éléments nécessaires à ta venue ici : le suspens, la prise de risque, le mystère, une jolie fille et surtout, surtout des pâtisseries.

Quand bien même elle se targue de n'être pas venue à ta rencontre pour établir l'anamnèse de ta vie, ou des derniers mois de celle-ci, tu ne peux que rire lorsqu'elle semble humblement supposer tout savoir de toi, te connaître toi qui avait tellement changé dans ces derniers mois.
Lukas tu étais devenu sombre, plus sombre qu'avant, ton âme pervertie à jamais dans l'abysse infinie muée par la simple volonté de te venger, d'exterminer, de réduire à néant, la pulsion de mort incarnée dissimulée sous des traits plus légers, car ne perdant jamais l'objectif ultime qui te mouvait désormais, tu te permettait un instant de vivre à ses côtés, contemplant son corps de femme à nouveau, assailli de pensées lubriques, un désir charnel qui brûlait fort, attisé par ce contexte mystérieux entre ce rendez-vous léger et la possibilité toujours attenante d'une embuscade qui se dissipait peu à peu.

« J'observe absolument tout depuis toujours. Sois plus spécifique. » le serveur revient, plateau en main, tu n'attends pas une seule seconde qu'il ait finit d'énumérer les différents parfums des macarons pour en engloutir un sous ses yeux désabusés.
Tu te contenterais de ces plaisirs sucrés, à défaut de pouvoir en goûter d'autres.

Elle te provoquait, n'avait-elle donc rien apprit ces dernières années, ou bien était-ce juste une nouvelle manière de te faire réagir, car le Lukas n'aime pas être titillé. « Chaque jour. » chaque nuit, chaque heure, car l'introspection n'avait été que grandissante toi qui passait le temps enfermé entre quatre murs puis enfermé dans ton esprit, imaginant tous les délices qui t'attendaient à ta sortie.

Café en main, le portant à tes lèvres. Ce jeu d'observation entre vous n'aurait jamais de fin, le tout était de remporter la partie, à celui qui ne supporterait plus le regard de l'autre, à celui qui irait trop loin, Amélie te semblait soudainement être une féroce adversaire, et tu imaginais en pensée tout ce que tu pourrais lui faire, heureusement qu'elle n'était pas leggilimens, car tes désirs tordus, ta soif de plaisirs charnels, et ces milliers de scénarios qui se jouaient à présent, choquants pour le commun des mortels, appétissants pour le rapace que tu es.
« Dis moi Amélie, pourquoi ces talons aiguilles ? »

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 15:08



C'est avec un naturel presque déconcertant qu'elle avait choisit d'ignorer l'implacable réponse qui avait suivit sa proposition. Elle n'abandonnait pas l'idée et avait cette certitude au fond des yeux que tu n'en doutais pas un instant, tout comme tu ne doutais pas des raisons pour lesquelles elle souriait. Un sourire si rare qu'elle même se surprenait à l'esquisser.

« Un plan machiavélique ? C'est donc ce que tu penses de ce rendez-vous ? »

S'il y avait réellement eu un plan sous toute cette impulsion qui vous avait conduits tous les deux à cette table aujourd'hui alors elle aurait adoré le connaître. Amélie n'en faisait pas si souvent en réalité, des plans. Son existence toute entière était basée sur des envies soudaines et souvent inexplicables qu'elle se contentait d'exaucer. Te voir aujourd'hui avait été une simple pulsion, comme probablement tout ce qui suivrait. Elle n'aurait aucune honte à te l'avouer si tu le lui demandais, tu sais.

« Il n'y a aucun plan, j'en suis navrée, sans pourtant l'être réellement. »

Amélie se sentait satisfaite de cette seule intervention, scrutant ton regard et le moindre de tes gestes pour tenter de décortiquer tes pensées. Elle s'étonnait encore, d'ailleurs, que beaucoup n'aient toujours pas pu accepter qu'elle ne vivait que pour ça. Elle n'avait à ce jour encore rien trouvé de supérieur à cette envie.

Curiosité grandissante à cette réponse que tu lui apportas ensuite. Depuis toujours, bien qu'elle n'en doutait pas, ces simples mots suffirent à changer l'esquisse qui n'avait cessée de s'étirer. Plus sérieuse et provocatrice. Beaucoup plus amusée, aussi. Elle était pleine d'attentes toujours inassouvies.

« Oh ? »

Elle avait glissé cette simple question emplie de sous-entendu en se penchant vers toi, s'accoudant contre la table tandis que son visage se nichait dans le creux de ses mains. La venue plus rapide qu'elle ne l'espérait du serveur ne la fit pas bouger d'un pouce, au contraire, un rire léger s'échappa de sa gorge face à ton manque évident d'éducation. Le pauvre homme ne devait pas y être habitué vu sa réaction, c'était d'ailleurs risible de constater à quel point les endroits chics pouvaient être coincés. Amélie lui adressa un sourire poli en guise de remerciement, attendant patiemment qu'il s'en aille pour rechercher à nouveau tes yeux. Elle avait abandonné l'idée de savoir depuis combien de temps tu guettais, la réponse lui sembla soudain plus futile qu'elle ne l'aurait voulu.

Tu avais de si beaux yeux Lukas, ce serait une honte de ne pas en profiter.

Une main qui descendit saisir au hasard un macaron avant de le croquer doucement, fermant un instant les yeux en soupirant d'aise pour en savourer le goût. Il ne lui fallait rien ajouter de plus pour que cette journée soit parfaite.

« J'avais raison ces macarons sont vraiment les meilleurs, souffla-t-elle tout bas après un nouveau soupir, plus bref cette fois. »

La seconde moitié fut avalée immédiatement après, et tandis qu'elle se laissait tranquillement happer par ces délices sucrés, elle avait prit soin d'écouter ces simples paroles que tu prononçais. Chaque jour, qui immédiatement lui arracha une inspiration compatissante.

« Ouf..., une grimace légèrement tirée, je devine la frustration accumulée cette dernière année. »

C'était dans des instants comme celui-ci qu'elle se savait chanceuse d'avoir quelques desseins plus grands encore que les désirs charnels pour l'occuper lorsqu'elle ne pouvait se satisfaire autrement. Un demi-sourire s'étira quand elle songea que ça ne devait pas être ton cas. Elle n'avait rien dit de plus cependant, préférant se délecter de ses douces suppositions avant d'en vérifier la véracité.

Elle s'était redressée pour prendre quelques gorgées de café avant de couper un morceau de son flan à la cuillère, la portant à sa bouche tout en fronçant légèrement les sourcils. Une seconde d'arrêt avant d'avaler.

« Pourquoi ? »

À vrai dire, elle avait même oublié qu'elle portait des talons aiguilles. Jouant avec la cuillère dans sa bouche, elle la retourna avant de la retirer en réfléchissant à ta question.

« Hum... N'est-ce pas en cette saison les seules chaussures qui conviennent à cette tenue ? »

Une envie, un caprice, encore. Amélie loin d'être superficielle, désirait néanmoins se sentir belle et bien dans sa peau peu importe la manière dont elle s'habillait. Ainsi, d'après l'étude sérieuse qu'elle avait pu faire de ses goûts et de sa morphologie, les talons aiguilles étaient le type de chaussures parfaitement adaptées pour ce moment. Il y avait probablement une autre raison, que tu devinas aisément sous l'innocence de sa réponse, qu'elle n'évoquerait que si la question lui était correctement posée. Était-ce pour te séduire ? Pour être à ta hauteur ? Tout avait été fait de sorte que ça ne soit pas le cas.

Nouvelle cuillerée de flan qu'elle mangea rapidement avant de reposer son couvert sur le bord de son assiette. Sensiblement plus sérieuse qu'il y avait quelques instants, elle avait continué.

« J'aime beaucoup ce regard que tu me lances, Lukas. À être autant sur la défensive une autre que moi aurait prit peur tu sais ? Cependant je n'ai pas peur, au contraire. Sinon nous ne serions pas ici. »

Et la question qu'elle ne posait pas demeurait toujours à ses lèvres : Quand décideras-tu de me manger, très cher Lukas ?

Elle reprit une gorgée de café.

« Détends toi, il n'y a que nous deux aujourd'hui. J'ai pour habitude d'être seule. Toi qui observe tout tu devrais l'avoir remarqué après tant d'années, je me trompe ? »

Seule. Sans défense.
Tu aurais pu y croire s'il ne s'agissait pas d'Amélie face à toi.

Malin plaisir qu'elle prenait à te faire tourner la tête.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 16:17

ton invitation








Tu sais j'ai pas toute ma raison.
Pas depuis quelques temps en tout cas.
Et même si cette interlude estivale te permettait de respirer un instant, juste un instant, ce qui t'attendais chez toi n'était que tromperies et planifications. Voilà pourquoi tu imaginais un dessein secret derrière ce qui n'était qu'une envie irrépressible de se revoir, deux adolescents ou deux jeunes adultes, chacun cherchant quelque chose que l'autre était disposé à lui donner. Ça ne durerait qu'un temps. Mais ça te plaisais déjà.

« S'il n'y a aucun plan, c'est donc l'irrépressible envie de me voir qui t'as conduite à agir de la sorte. » touchée, en tout cas, c'est ce que tu semblais constater en la voyant retrousser ses lèvres, ses joues n'étaient pas plus rosées qu'auparavant, il fallait prendre en compte la chaleur étouffante, sans parler de la météo.

A sa curiosité tu ne répondrais qu'une moue désabusée. Comme si elle ne se doutait pas un seul instant que vous étiez de la même graine, observant chaque individu, chaque action, chaque instant. L'omniscience était devenu votre but à tous les deux, mais jamais pour les mêmes raisons.
Tu voulais détruire.
Elle voulait construire.

Voilà ce qui vous différenciait tant.
Les conclusions qui découlaient de tes observations n'étaient utiles que pour faire pression sur quelqu'un ou quelque chose quand elle ne se contentaient que d'étudier et de retranscrire, pour comprendre sans intervenir.
Alors pourquoi interviens-tu aujourd'hui, Amélie, si ce n'est pour ton propre plaisir ?

Vos regards peinaient à se détacher, pupilles fixées et ancrées sur l'autre, cherchant inlassablement les informations, les gestes, les postures, les soupires, le rythme des inspirations. Tout cela était devenu fascinant, cobayes et chercheurs, chercheurs et cobayes.

Tu avais déjà vu des filles plus belles, mais elle n'avait pas à rougir de la comparaison, elle avait quelque chose en plus que toutes ces filles superficielles qui avaient croisé ton chemin le temps d'une nuit, Amélie avait ce quelque chose qui te rendrait fou, elle avait cette capacité à te faire agir, et venu le temps tu la haïrais pour cette suffisance dans son regard, pour ce jeu de séduction à des fins expérimentales.

« Ils ne sont pas mauvais. C'est bien dommage qu'ils aient à subir cette chaleur, les macarons sont toujours meilleurs lorsqu'ils sont encore frais. »
ton expertise en la matière était sans conteste le résultat d'années à ne te nourrir que de mets sucrés « Je ne parlerais pas de frustration. Disons cependant que mes désirs et mes envies ont un besoin urgent d'être libérés. » te voilà qui lui confie sciemment un bout de ton esprit, pour qu'elle morde à l'hameçon, qu'elle te dévoile en retour ses propres envies, à ce jeu là vous seriez deux.

Elle était clairement passée du côté de la séduction, jouant avec sa cuillère, feignant la véritable raison du port de ces chaussures qui ne faisaient qu'étayer tes théories sur l'attirance sexuelle équivoque entre vous deux. Elle avait du attendre patiemment que tu sois libéré, mais pourquoi tournais-t'elle autour du pot ? Etait-ce une tentative maladroite pour éveiller ton excitation déjà présente ?
Après tout, tu n'avais vu Amélie qu'en tenue de sorcière, en uniforme ou en tenue civile, difficile de marcher en talon dans un château fait de pavé et de briques, entouré par une grande étendue verte, ou peut-être n'y avais-tu jamais réellement prêté attention, ce serait étonnant de ta part.

« Il faudrait être folle pour m'attirer ici en ayant peur de moi. » et encore plus pour ne pas être complètement apeurée. Une gorgée de café, ne la lâchant pas du regard, ce même regard qu'elle aimait tant, dans lequel tu la voyait, dans lequel elle te cherchais « Jouons à un jeu. » comme si ça n'était pas ce que vous faisiez depuis le début de cette rencontre loin d'être fortuite « Si je trouve quel macaron tu désires le plus manger tu devras répondre avec honnêteté à la question que je te poserais ensuite. » bien sûr tu n'avais pas prévu d'être tout à fait honnête toi même.

Tu regardais sur la table, une vingtaine de macarons encore intacts, ta main glissant dans tes cheveux, feignant la réflexion.

« Orange. »

C'était un choix risqué, mais même si ça n'était pas le sien quelque chose te disait qu'elle répondrait favorablement seulement pour que tu puisses l'interroger plus directement. Tu ajoutais sans te priver « Selon toi, serais-je à la hauteur des fantasmes que tu m'as attribué ? »


 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 18:12



Il faudrait être folle.
Qui te dit qu'elle ne l'était pas, Lukas ?

« Il n'y a pas besoin d'avoir peur pour être folle de t'inviter ici, une esquisse amusée toujours aux lèvres, mais j'ai toujours eu tendance à apprécier le danger et ce qui pouvait en découler. »

L'excitation presque malsaine de jouer avec le feu de façon si naturelle et provocante quelle en paraissait innocente, le désir de découvrir finalement qui serait le premier à finir calciné. Plus qu'un immense puits de sentiment à décortiquer, tu représentais à ses yeux le défi et la tentation. L'attirance qu'elle ne savait expliquer et la tension qui l'attisait à chaque regard croisé. Un jeu qu'elle espérait sans fin tant il lui était délicatement plaisant.

L'étonnement à l'énonciation d'un jeu, les sourcils s'étaient haussés à l'annonce des règles. Répondre honnêtement n'était-ce pas ce qu'elle faisait depuis le début ? Amélie n'appréciait guère le mensonge, seulement les omissions, en jouant sur les mots et les actions.

« C'est d'accord, je t'écoute. »

Malice dans les iris malgré que son visage se soit fait légèrement plus sérieux.

« Surprend-moi, Lukas. »

Dans ce jeu où la fin était prévisible d'avance Amélie n'attendait, peu importe ta réponse, qu'une question à la hauteur de sa curiosité. Elle ne doutait pas un instant que rien avec toi n'était banal, de ce simple geste pendant ce semblant de réflexion à la lueur de ton regard quand tu compris qu'elle ferait en sorte de te donner raison. Ou peut-être pas, qui sait ?

Orange.
Un sourire plus grand cette fois, toujours si fin pourtant.

« Presque, murmura-t-elle, satisfaite. Framboise. »

Mais je répondrai à ta question, ne prit-elle pas la peine de répondre. Parce que vous saviez tous les deux comment tout ça aurait terminé, une fin pré-écrite pour les deux fous que vous étiez. La question ne la surprit pas tant que ça, néanmoins elle y répondrait honnêtement, comme tu le lui avais demandé.

« Tu as le potentiel qu'il faut pour aller au bout des choses, et je ne suis pas aussi exigeante que je ne le laisse paraître en vérité. »

Amélie elle ne faisait que découvrir les émotions pour en tirer le pire et en sauver le meilleur. Elle ne faisait que manipuler ces âmes perdues en quête de reconnaissance, celles qui, comme toi, étaient pleines de surprises et de mystère. Elle aimait ça, Amélie. Le danger de trop fouiller.

« À mon tour maintenant, dit-elle tout en attrapant le macaron à la framboise pour l'agiter doucement, celui-ci. C'est le premier que tu as mangé. »

Et qu'elle se chargeait de manger à son tour avant de laisser s'échapper un soupir de satisfaction. Au fond elle se moquait bien d'avoir juste tant la question qu'elle souhaitait te poser lui brûler les lèvres.

« Quels fantasmes pensais-tu que je nourrissais à ton sujet ? J'ai besoin de savoir. »

Ces derniers mots prononcés comme pour t'inciter à ne pas répondre, finalement.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 28 Juil - 19:25

ton invitation








L'excitation au bord des lèvres, il n'y avait plus que vous en cet instant, tu avais oublié les complots, tes théories hasardeuses, car il n'y avait plus que ta soif, ton envie, ton désir et elle semblait plus que réceptive à ce feu ardent qui brûlait tes reins.
« Oh je vois. » soufflais-tu alors, un air attristé de t'être trompé sur le choix du macaron.

Mais peu importe, elle ne respectait pas les règles, elle répondait, pour ton plus grand plaisir tu devais l'avouer.
Ça te surprenait d'apprendre qu'elle n'était pas aussi exigeante qu'elle ne le paraissait, elle que tu n'avais que croisé toutes ces années, si tu avais su qu'elle était aussi facile tu n'aurais pas attendu si longtemps avant de la pourchasser, ou était-ce elle qui te pourchassait en cet instant ? Finalement peu importe, le tout était de ne pas faire redescendre cette tension, et lorsqu'elle t'avoue désirer connaître tes pensées tu jugerais trop facile de lui répondre simplement.

D'autant plus qu'elle avait besoin, besoin de savoir, et c'était à ce moment là que tu sentais que tu la tentais.
« Très chère, je ne goute jamais deux fois la même saveur. » métaphore à peine cachée de ta vie de débauché. Il était rare que tu passes plus d'une nuit avec la même personne, la seule ayant réussi cet exploit c'était Romeo, et après la destruction mutuelle que ça avait engendré on ne t'y reprendrait pas de si tôt.

« Je suis déjà lassé, tu voulais m'acheter des vêtements non ? » en fait, c'était plutôt une invitation à te suivre en virée shopping, mais bon, quel mal y avait-il a se faire offrir des cadeaux ?

Tu pars payer en boutique, laissant sur la table la moitié de ce que vous aviez commandé. Tu sens d'ailleurs dans le regard du serveur qui était venu à votre rencontre cette pointe d'agacement que tu générais naturellement chez les autres, haussant les yeux en guise de mépris, comme le bon gros salaud sans coeur que tu étais.

« J'irai bien chez le coiffeur aussi, » lances-tu alors, le regard amusé par l'idée d'une journée où tu pourrais assouvir tes désirs, et tous sans exception tu l'espères bien.

Prenant un des macarons que vous aviez laissé là au passage, regardant à nouveau autour de vous comme pour te rassurer, toujours prêt à t'évader au moindre signe de danger, vous voilà partis vers les rues huppées de Londres, là où se trouvaient tes boutiques préférées.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 29 Juil - 5:38



Il fallait parfois avouer ses faiblesses pour se sentir renaître, elle avait lu dans tes yeux Amélie, cette soif insatiable que tu avais de manipuler. Vous étiez pareils tous les deux, et pourtant si différents. Celui qui gagnerait votre petit jeu serait celui qui aurait plus de deux coups d'avance sur l'autre, celui qui saurait déchiffrer au mieux l'esprit de l'autre. Pour l'attirer, pour le tenter. Et puis, finalement, le détruire comme l'on détruirait un simple château de cartes. D'une faible pichenette en plein dans les fondations.

Elle avait sourit en sentant ce doux sentiment un peu gênant lui piquer la gorge. Incapable cependant de mettre un nom dessus, elle avait préféré attendre de voir s'il disparaissait avant de s'en inquiéter. En distraction, pour oublier ce picotement qui l'agaçait sans qu'elle n'en montre rien, elle avait sauté sur tes mots, pour chercher puis trouver les non dits qu'ils recelaient.

« Jamais deux fois, es-tu sûr de toi ? »

Bien sûr que tu l'étais, ça l'amusait.
Elle avait senti comme un défi au ton de ta voix, quelque chose qui l'incitait à vouloir faire tomber encore et encore chacune de tes barrières. Tu les reconstruirais pour mieux vous permettre de recommencer, elle le savait.

« Qui sait ce que tu pourrais louper en ne savourant qu'une fois. »

Elle avait suivit ton mouvement et s'était levée à son tour, attendant que tu ne reviennes sans même chercher à payer quoique ce soit. Peu lui importait bien les ennuis, une excuse serait vite trouvée si tu n'avais pas payé pour elle. Présentement, elle retenait poliment l'immense rire qui menaçait de s'échapper à la vue de l'expression de ce pauvre serveur avec la moitié de votre commande sur les bras. Elle lui avait adressé une esquisse bien trop peu désolée tandis que vous vous retourniez pour partir déjà.

« Un problème avec tes cheveux longs, boucles d'or ? »

Un questionnement aussi soudain qu'amusé qui avait franchit ses lèvres avant qu'elle ne se poste face à toi pour tirer brusquement sur ton pull et t'abaisser à sa hauteur. Sans te lâcher, sa bouche était venue trouver ton oreille pour y chuchoter quelques mots.

« En supposant que tu ais le temps d'y passer, juste avant de la mordiller un instant puis de s'écarter aussi vite qu'elle s'était approchée. »

Le macaron que tu venais de saisir avait finit dans sa main qu'elle porta à sa bouche sans se soucier de ta réaction. Elle n'avait pas relevé tes regards tout autour tandis que vous empruntiez le chemins des boutiques de luxes mais rangea néanmoins ce détail dans un coin de sa tête, prête à le ressortir dès que l'occasion se présenterait.

Les portes automatiques du Givenchy s'étaient ouvertes pour vous laisser entrer et immédiatement une employée était venu à votre rencontre. Polie et courtoise, tenue impeccable.

« Mon compagnon cherche à se vêtir, elle sembla hésiter sur la suite de sa phrase, de façon disons... Plus acceptable ? Vous nous aideriez ? »

Bien sûr puisqu'elle était là pour ça. La jeune employée sembla d'ailleurs prendre très à coeur cette tâche confiée dans un sourire puisqu'elle parcourait déjà les rayons, après avoir prit soin de vous indiquer où vous poser en attendant son retour. Les magasins de luxe avaient ça de différents des autres qu'il y avait toujours quelqu'un au petits soins pour vous, et Amélie, parfois, adorait se laisser chouchouter.

Néanmoins c'est de toi qu'elle s'était approchée en attendant le retour de la vendeuse, glissant tout bas afin que tu puisses être le seul à l'entendre.

« Je suis curieuse de connaître l'étendue de ton charme alors jouons encore, Lukas. »

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 29 Juil - 19:32

ton invitation








Oui tu en étais sûr. Jamais deux fois.
Du moins, presque jamais.
Même si l'idée d'avoir un plan cul régulier sonnait comme quelque chose de facile, de simple, tu n'avais jamais pu te restreindre et tu avais toujours fini par craquer et aller voir ailleurs. Et si Romeo avait été la seule jusqu'à présent à ne pas avoir été la complice d'une nuit sans suite tu avais bien fait foirer le truc en couchant avec une autre. Ça s'était terminé ainsi et ça t'avais apprit que peut-être tu n'étais pas fait pour la fidélité.

« Et qui sait ce que je pourrais louper en m'astreignant à ne goûter que la même chose encore et encore... » lui lançais-tu, comme une mise en garde, tu ne cherchais pas la stabilité après tout, tu te nourrissais du chaos.

Passant la main dans tes cheveux devenus trop longs à ton goût, te rappelant ces longs mois d'incarcération, ne sachant plus vraiment quoi faire avec, les attachant presque tous les jours parce que tu en avais marre. Tu lui faisais un signe de la tête en guise d'acquiescement avant de te retrouver à sa hauteur, attiré vers elle par son emprise, oh Amélie, tu le regretterais. Mots suaves prononcés, avant goût de ce qu'elle te préparait qui n'était plus si secret, ses dents marquant ton lobe, elle le regretterait.
Tu faisais du mieux que tu pouvais pour réfréner tes envies, tes pulsions, l'attente avait été longue, bien trop longue, et les idées qui fusaient dans ton esprit n'en étaient que plus oppressante. Heureusement elle s'était rapidement écartée, tu pouvais un peu souffler.

Perdu dans ces pensées obscènes, traversant les rues jusqu'à te retrouver dans un lieu familier, Amélie prend les choses en main, sans pour te déplaire d'ailleurs. Tu ne relèvera pas son « mon compagnon » comme si tu étais sa propriété, allez, pour aujourd'hui, tu jouerais ce jeu dangereux avec elle.

La vendeuse te regarde de haut en bas, confirmant avec toi les tailles des vêtements avant de s'éclipser en rayon. Le bruit des cintres, l'odeur des vêtements neufs, et cette ambiance luxueuse, ça t'avait terriblement manqué. Assis près de cabines privatisées, le champagne au frais prêt à être dégusté, c'était sur Amélie que tu focalisais ton attention, alors qu'elle doutait encore de ton pouvoir de séduction.

« Mon charme est infini, tu devrais le savoir depuis le temps. »

Mais pas le temps de plus te vanter, voilà que la vendeuse revient les bras chargés.
Elle t'installe en cabine, comme toute bonne vendeuse, restant près de celles-ci, prête à répondre à chacune de tes demandes, te faisant le descriptif détaillé de chaque matière et chaque coupe et chaque fois que tu sors avec une nouvelle tenue elle s'extasie, elle rougit, à croire que ton charme infini n'opérait pas seulement sur la jeune sorcière assise en face de toi, et bordel, qu'est-ce que ça t'amusait.
 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 29 Juil - 20:54



Infini, vraiment ? Elle avait esquissé un sourire amusé juste avant que la vendeuse ne revienne, lui laissant le loisir de t'expliquer chaque détail des vêtements qu'elle venait d'apporter. Amélie en avait profité pour l'observer, assise juste à côté en silence, comme toute enfant de bonne famille modèle l'aurait fait. La fausseté de son sourire contrastait terriblement avec la faim que l'on pouvait lire dans ses iris, elle cherchait un moyen, Amélie, de pimenter un peu plus encore cette virée shopping qu'elle trouvait déjà fort distrayante sachant que tu en étais le principal mannequin. Seulement aujourd'hui elle n'était pas d'humeur à être gentille avec tout le monde et malheureusement, cette jeune femme en ferait les frais.

Tu étais entré dans la cabine pour te changer, ressortant plusieurs fois habillé différemment sous un regard critique prêt à ne faire aucune exception. Assise élégamment, les jambes croisées sous sa jupe, elle n'avait loupé aucun détail de vos échanges et t'adressa un regard satisfait en contemplant les joues rosies de la vendeuse.

« En effet tu n'avais pas menti... Intéressant, avait-elle murmuré dans un souffle, mademoiselle ? »

Elle s'était détournée au moment où tu entrais de nouveau pour te changer. Amélie s'était levée pour s'approcher, l'esquisse taquine au bord des lèvres, complice et amie soudaine. Le ton n'était pas si fort mais tu l'entendrais certainement puisque telle était sa volonté.

Un regard innocent en direction de la cabine, avant de bien vite le reporter sur la demoiselle.

« Vous devriez faire attention où je suis certaine qu'il finira par remarquer à quel point vos joues sont rouges. Il vous fait tant d'effet ? »

La pauvre ne semblait plus savoir où se mettre, rougissant plus encore à la question d'Amélie qui lui adressa un signe de tête encourageant. Elle se voulait rassurante et compatissante, une épaule sur laquelle pleurer. Certainement l'une des pires lorsque l'on connaissait ses arrières pensées. La vendeuse bégaya quelques excuses rapidement balayées par un rire clair et enfantin, aussi délicat qu'une plume.

« Ce sont ses yeux qui font son charme, ils ont quelque chose d'hypnotisant vous ne trouvez pas ?
- S-si...
- Détendez-vous, tout va bien ! Par contre... Il met du temps non ? Vous devriez aller voir, je vous encourage.
- Mais je ne peux pas faire ça enfin !
- Pourquoi pas ?
»

L'innocence de ses actions laissait entrevoir un naturel plutôt fonceur en lequel on désirait croire. Les esprits plus faibles aimaient croire en quelque chose d'imposer si naturellement, la plupart du temps en se disant qu'ils étaient en tort de peut-être trop se méfier quand les intentions énoncées semblaient autant empreintes de bonne volonté. Et pour Amélie, il n'y avait pas plus faible qu'un esprit jeune s'amourachant du premier bel apollon qui se présentait. La preuve.

Avec un peu d'insistance masqué sous l'encouragement, elle avait finit par pousser la demoiselle jusqu'au rideau tandis qu'elle s'était reculée de quelques pas, se détournant légèrement en faisant mine d'observer les rayonnages tandis que son regard se posait en réalité sur le grand miroir juste à côté. Ainsi elle pourrait observer discrètement la demoiselle s'épousseter avant te demander, la voix légèrement tremblante, si tout allait bien.

La suite promettait d'être amusante si tu décidais de prendre le relais.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 29 Juil - 22:23

ton invitation








Voilà qu'elle jouait habilement avec les désirs d'une autre qu'elle, peut-être était-ce pour gagner un peu de temps ou bien qu'elle souhaitait voir si elle pouvait jouer aux entremetteuses mais décidément Amélie n'avait pas fini de te surprendre. Là où d'autres auraient crisé et seraient parties furieuses, elle poussait le jeu encore plus loin, invitant la jeune vendeuse à te rejoindre après l'avoir un peu malmenée.
Tu avais tout entendu depuis ta cabine, c'était certainement voulu, pour que toi aussi tu puisses la tourmenter.

Le sourire aux lèvres, l'esprit taquin, et l'envie de la surpasser, Amélie qui se voulait actrice et spectatrice, observant chaque fait avec une attention particulière, elle qui se voulait être détentrice de tes pensées, comme pour mieux les manipuler, tu lui montrerai en tant voulu à quel point elle pouvait se tromper.
Car tu étais un mystère et tu aimais penser pouvoir le rester.

« Je crois bien que j'ai besoin d'aide, le zip de ce jean est coincé. » dis-tu à travers le rideau avant de l'ouvrir complètement, d'un geste vif, pour être sûr de pouvoir te délecter de la réaction de l'innocente qui s'était retrouvée sans le vouloir dans la confrontation psychique de deux esprits malades.

Feignant la gêne, le bouton déjà enlevé, pas de t-shirt pour recouvrir ce torse nu que tu aimais exhiber face à celles que tu voulais charmer. Ton torse, il contait ton histoire, les cicatrices qui le recouvraient étaient la preuve irréfutable de ton passé, un passé que tu avais voulu longtemps oublier mais tu avais réalisé Lukas, que c'était justement ce passé qui t'avais forgé, c'était ce passé qui définissait ton présent.
Parmi ces cicatrices il y avait une certaine chronologie et plusieurs échelles, tu aimais toi même les organiser en petits groupes, ça t'amusait de mettre de l'ordre là où il n'y en avait pas forcément. Des petites blessures accidentelles aux coups de ton père, des brûlures et flagellations, et tournant à présent le dos pour te regarder dans le miroir et exposer l'autre face de ton histoire, des marques de griffures de nuits où ta peau avait été arrachée, hématomes lors de combats trop acharnés mais surtout, oui surtout, trônant comme la reine des cicatrices, celle que le tisonnier en fer t'avait infligé, entraînant avec elle la mort de ton père lorsque vous vous étiez tous deux embrochés.

Tu prenais un malin plaisir à montrer que la fermeture éclair était coincée, forçant alors la vendeuse dont le visage vacillait entre l'expression de l'horreur et de l'excitation, à t'aider dans cette tâche plus que compliquée.

La situation se débloquant, le zip aussi, la vendeuse bafouilla quelques mots presque inaudible que tu t'amusa à lui faire répéter. « Je ... je crois que je vous ai tout apporté et je ... oui c'est ça je dois prendre ma pause alors... je vais vous laisser !! » à peine avait-elle courageusement sorti ces derniers mots la voilà qui courait déjà jusqu'à l'arrière boutique, vous laissant alors seuls, toi, Amélie, ton torse nu et probablement des dizaines d'étrangers pouvant à tout instant vous épier par les grandes baies vitrées.

Toi ça ne te dérangeait pas de te donner en spectacle, restait à voir si elle ça la gênerait.

Un sourire moqueur, « On l'a faite fuir, je l'ai probablement traumatisée. » un rire cristallin, sarcastique sur les bords, et te voilà en train de caresser tes cicatrices, pas encore prêt à retourner te changer. « Tu penses que je peux repartir avec tout ça sans payer ? » jetant un regard en arrière sur l'amoncellement de vêtements que tu avais prit la peine de plier au fur et à mesure des essayages, maniaque que tu étais.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mar 30 Juil - 0:21



Le sourire de ses lèvres s'était envolé à la seconde où ses yeux avaient rencontrés la chair de ton torse. Frisson incontrôlé qui la prit au corps, elle l'avait senti se crisper un bref instant. Amélie demeurait incapable de quitter ta peau, même à travers le miroir, s'attardant autant qu'elle le pouvait sur chaque cicatrice et chaque muscle qu'elle y percevait. L'erreur avait été de le relever, de rencontrer le tien juste après ça. Le contact avait été si rapide qu'elle pensa un instant l'avoir rêvé, et pourtant elle avait la sensation de le ressentir dans tout son être. Ébranlée, fascinée, hypnotisée au point d'avoir, le temps d'une seconde seulement, laissé tomber ses barrières. Tu ne pouvais pas l'avoir remarqué, le souffle qui se coupe, les poings doucement refermés, le sourire qui revient. Tu l'avais provoquée, répondant à son jeu de façon bien plus forte qu'elle ne l'avait imaginé. La curiosité de ton histoire à laquelle elle n'avait jamais accordé une once d'attention l'appelait désormais comme un besoin nécessaire, qu'elle espérait éphémère. Il fallait qu'elle sache. Qu'elle ressente. Il fallait que tu lui apprennes, Lukas.

Tout, absolument tout.
De toi.
De ta vie.
De tes pensées qu'elle savait bien plus dérangées que le paraître que tu affichais.

Vous étiez semblables et pourtant si différents.
Une évidence qu'elle se délectait de décortiquer. Tu étais si beau. Si sombre. Tu l'attirais à toi et elle se savait perdue quant à la façon dont elle désirait seulement t'approcher. Bravo Lukas, parce que tu étais le premier à autant la stimuler. Un puits sans fond de nouvelles découvertes, dont la peau devait être si douce malgré les cicatrices qui l'ornaient qu'elle s'en serait damnée.

Amélie sans voix reprit ses esprits quand la vendeuse bafouilla quelques excuses avant de s'enfuir au loin pour vous laisser seuls tous les deux. Évidemment, elle n'aurait pas espéré mieux. Son corps s'était détendu à l'expiration lente et discrète qu'elle avait laissé échapper. Reprendre le contrôle avant de le perdre totalement pour continuer à s'amuser, c'était encore ce qu'il y avait de mieux à faire dans votre situation. Tout serait bien trop facile si vous cédiez maintenant.

« J'aurai espéré qu'elle puisse se laisser faire encore un peu, je n'en ai pas assez vu. »

Pour ne pas avouer complètement que tu avais capté toute son attention et ainsi fait louper son jeu.

Elle s'était approchée le pas tranquille, ne se privant pas de détailler chaque centimètre carré de ton torse avant d'y laisser glisser un doigt presque innocent. La pointe s'était arrêtée à l'abdomen à l'énonciation de ta question. L'esquisse ravie, elle avait relevé son visage en direction du tien.

« Je pense que si tu le veux, tu le peux. Cependant notre séance n'est pas encore terminée, ça te laissera le temps d'y réfléchir. »

Toutes ces émotions mélangées et inconnues lui avaient donné envie de s'acheter quelque chose à elle aussi, et puisque la vendeuse n'était plus là pour les conseiller, elle s'était donc rapidement évadée en direction des rayonnages, son œil avisé attrapant les vêtements qui la tentaient le plus sans la moindre hésitation. À peine deux petites minutes plus tard elle entrait dans ta cabine sans prendre la peine d'en tirer le rideau et accrochait les cintres au portant, en faisant de même avec son sac et son gilet avant de lentement commencer à se déshabiller.

La jupe avait fini sur le sol, sur son haut qu'elle s'abaissa pour finalement attraper afin de les déposer sur la petite table où reposaient tes acquisitions. Elle fredonnait faiblement un air tranquille sans se préoccuper de si tu détaillais ou non les courbes fines mais néanmoins sportives de son corps. Un instant de réflexion et son choix se porta finalement sur une robe de soirée décolletée toute en soie et en dentelles, fine et d'un bleu foncé envoûtant. Certainement sa plus belle trouvaille pour cette première journée.

Elle l'avait saisi, se tournant dans ta direction pour s'y avancer de nouveau, sortant de la cabine jusqu'à être proche de toi. Les regards extérieurs ne la gênaient pas le moins du monde, et elle se savait désirable ainsi, en sous-vêtements et les pieds toujours dans ses talons. Toujours plus petite que toi, mais elle appréciait pouvoir être si proche de ton visage pour le contempler à souhait, c'est pourquoi elle ne les avait pas enlevé.

« Tu m'aiderais à la mettre ? »

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mar 30 Juil - 0:47

ton invitation








Il ne lui avait pas fallu plus d'une seconde pour s'approcher de ton corps dévêtu et elle ne pouvait s'empêcher de le toucher, comme le fruit défendu. Tes lèvres s'étirent en un large sourire satisfait, Amélie ne parlait plus, elle savourait, toi aussi, tu exaltait.

Alors Amélie, intriguée ? Pas assez pour qu'elle ne se défasse pas ce cette emprise psychique que tu avais réussi à obtenir sur elle, comme s'il avait suffit de lui montrer ces cicatrices pleines de mystère pour éveiller son envie irrépressible de faire de toi un livre ouvert. Tu ne te laisserais pas faire si facilement. Et tandis qu'elle partait sillonner les rayons toi tu retournais en cabine, tes essayages étaient terminés et tu te rhabillais comme tu étais entré plus tôt, recouvrant ce qu'elle n'avait peut-être pas assez savouré, c'était bien dommage, tu espérais qu'elle le regretterait.

Cependant votre séance n'était pas terminée, c'était elle qui te l'annonçait mais tu ne voyais pas vraiment ce que tu pourrais essayer de plus, il y avait bien des vêtements féminins dans la boutique mais si elle croyait que tu les enfilerais pour son simple plaisir alors elle allait se confronter à un mur, tu n'étais pas vraiment du genre à laisser quelqu'un te ridiculiser. L'excitation retombée après avoir été laissé seul, le coeur battant à un rythme régulier, la voilà qui entre dans ta cabine, ça n'était pas sans te plaire, même si entre ça et l'intrusion de cette foutue lettre dans ton appartement tu ne pouvais t'empêcher de penser qu'il te faudrait ériger certaines barrières, parce qu'Amélie était bien trop intrusive, et ça, ça te déplaisait.

« T'aurais pu frapper. »
Frapper à un rideau. Enfin, elle avait comprit.

Elle avait apporté avec elle un lot de vêtement et tu comprenais maintenant qu'elle aussi elle voulait les essayer.
Un peu déçu, tu espérais égoïstement que cette virée shopping qu'elle t'avais demandé ne tournerait qu'autour de toi, comme si tu avais le temps de la regarder enfiler des vêtements quand tout ce que tu désirais c'était de les lui enlever.
Sa jupe tombant au sol, son haut le suivant, tu ne comprenais toujours pas son attrait pour les talons aiguilles, ils étaient synonymes pour toi de domination et Lukas, cher Lukas, ce que tu détestais être dominé.
Fixant ses chevilles plutôt que le reste de son corps que tu pourrais allègrement explorer plus tard, tu t'exécutais en l'aidant à enfiler cette robe en soie, la matière étant agréable, tu t'efforçais cependant de ne pas toucher la peau d'Amélie, car une fois touchée, tu ne pourrais plus t'arrêter.

Le rideau entrouvert, tu te précipitais dehors pour t'asseoir à ton tour dans les fauteuils qui vous avaient été réservés, curieux de voir si ton indifférence à l'égard de son corps quand elle même avait succombé face à l'image du tien allait profondément la désemparer ou si elle allait se rebooster. Car tu n'étais pas du genre à laisser les autres abandonner la partie si facilement, à la fin il n'y aurait qu'un seul gagnant.


 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mar 30 Juil - 1:20



Il y avait énormément de choses capables de vexer une fille, et parmi elles trônaient certainement en première position le fait de ne pas plaire autant à un garçon qu'elle ne l'aurait voulu et ce malgré tous les efforts mis en place dans cet intérêt. Amélie de son côté avait étiré cette esquisse à chemin entre le défi et l'amusement, ce sourire un peu mauvais des jours où elle sentait le potentiel de l'être humain grimper en flèche comme une volonté de l'attiser. Indifférente à ce semblant de mauvaise humeur qu'elle avait pu percevoir et à ta réflexion, elle n'avait pas pu louper le regard que tu portas à ses chevilles. Trop insistant là où il ne devrait pourtant pas l'être, ses souvenirs lui ramenèrent des bribes de votre quart d'heure sucré et elle devina aisément que quelque chose n'allait pas.

Tu t'étais éloigné, bien plus vite qu'elle ne l'aurait cru, tandis qu'elle t'avait rejoint à l'extérieur après quelques instants à s'observer dans le miroir. À t'observer, aussi, sans jamais s'en lasser.

« Qu'en penses-tu ? »

Comme si ton avis avait une réelle importance à ses yeux, ce qui n'était pas le cas. Amélie avait simplement besoin de conserver les apparences, feindre l'indifférence et jouer les innocentes. Vous n'étiez après tout que deux jeunes adultes en rendez-vous, pas vrai ? Ce petit théâtre lui plaisait, car aux yeux de tous il était parfait. Il n'y avait plus qu'à le détruire et le rendre plus beau encore qu'il ne le serait jamais.

Elle s'était approchée de toi, les iris brûlants d'une idée nouvelle qu'elle s'empressait d'expérimenter. La moindre de tes réactions lui arracherait probablement un sourire immense, Lukas, car ses échecs n'étaient qu'un tremplin vers le but qu'elle s'efforçait d'atteindre. Tu ne gagnerais pas, selon son point de vu. D'un geste souple elle prend place à tes côtés, les doigts croisés contre son ventre, une jambe chevauchant l'autre dont la chaussure était mise bien plus en évidence qu'il ne le faudrait.

« Aurais-tu un soucis avec ces chaussures, Lukas ? »

Puis elle avait murmuré au creux de ton oreille, rien que pour toi.

« Tu peux toujours les enlever, si elles te gênent vraiment. »

Ça comme le reste, d'ailleurs.
De nouveau elle s'était éclipsée en cabine comme si de rien était.

Contenu sponsorisé
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)

[END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» idée suggérée
» [Accepté] Recrutement Pabow
» [accepté]Droit d'asile
» [ACCEPTÉE][Suggestion] Une Zone Echange Wifi ?
» Recette culinaire suggérée à Pioseb.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: