-20%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur d’Air Portatif 12V
28.79 € 35.99 €
Voir le deal

[END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)

Aller à la page : Précédent  1, 2
Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mar 30 Juil - 11:54

ton invitation









Pianotant sur ton téléphone alors qu'elle finissait d'enfiler la robe, tu ne pouvais t'empêcher de l'imaginer sans, jetant des coups d'oeil pas vraiment discrets par dessus ton écran.

« Mh pas mal, j'ai vu mieux. » comme si tu étais capable de faire un véritable compliment, qu'est-ce qu'elle attendait de toi ? Tu étais absolument tout sauf ce genre de mec, tu te complimentais constamment toi même et c'était bien suffisant. « Essaye plutôt l'autre derrière, la verte. » tu voulais qu'elle trouve vite quelque chose qui lui plaisait pour pouvoir passer à d'autres activités.

Tu n'avais pas perdu de vue tes envies, tu les avais simplement dissimulées derrière de l'indifférence, car ça t'amusait de voir jusqu'où son analyse irait, si elle serait capable de te briser, c'était comme un test pour voir si tu t'étais affaibli en prison, et bordel, tu préférais penser que tu t'étais endurci.

Mais la voilà qui préfère s'asseoir près de toi dans le fauteuil d'à côté, croisant les jambes, prenant une position d'investigatrice, te posant une question en attendant de pouvoir déchiffrer ta réponse, qu'elle soit verbale ou non, ou bien les deux combinés. Arquant un sourcil en guise de méfiance, ne sachant alors pas ce qu'elle voulait que tu lui réponde, tu lui jeta froidement « J'ai toujours trouvé ça laid. » pour ne pas dire que tu ne les toléraient qu'avec une robe de soirée et pas en été par 30 degrés. Les talons aiguille, c'était une ruse de plus que les femme s'amusaient à arborer lorsqu'elles souhaitaient être plus à votre hauteur, cherchant certainement à vous dépasser.

Toi, tu détestais ça.
La simple idée d'être dépassé.

Et la voilà qui murmurait à nouveau dans ton oreille ces doux mots propices à une interprétation dépassant le cadre de ces essayages qui commençaient à t'ennuyer.
Soupirant alors, bien sûr que tu lui enlèverais, mais pas tout de suite, lorsqu'elle l'aurait mérité ou que tu ne saurais plus quoi faire avec elle, par peur de vous ennuyer.

Si l'attirance et l'excitation étaient toujours palpables voilà que vous n'étiez plus seuls désormais.
Cette petite vendeuse torturée avait appelé un de ses collègues en renfort, un homme d'une cinquantaine d'années, probablement son responsable, auquel tu n'adressais qu'un bonjour poli. Celui-ci ne vous serait d'aucune utilité, ce lieu avait finalement épuisé les possibilités de plaisir qu'il aurait pu renfermer. Tu avais pu apercevoir le corps d'Amélie cependant, ça n'aurait pas été un échec complet.

« On y va ? T'as qu'à me prendre ce que tu trouvais beau. » sous-entendant la globalité des articles que tu avais essayé, car c'était toi qui les avaient rendu beaux, ces vêtements sans toi pour les porter étaient quasi sans intérêt.

Tu t'étais alors levé de ton fauteuil, mais pas avant d'approcher tes lèvres de son cou, retenant ta respiration, les faisant lentement remonter jusqu'à ses lèvres, interrompant l'action, frôlant la commissure, avant te t'éloigner et de sortir de la boutique, impatient de voir quelle idée d'activité pourrait bien vous occuper à présent.

Allumant une cigarette, lunettes de soleil sur le nez, calmant les palpitations d'une excitation que tu ne pourrais bientôt plus contrôler.

« J'ai failli attendre. »



 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mar 30 Juil - 13:27



Elle n'aurait pas besoin d'essayer la robe verte, ni toutes les autres d'ailleurs. Vous n'étiez à la base pas ici pour ça, et puis de toute façon elle prenait le tout. Depuis le temps qu'elle s'achetait des vêtements, elle avait prit l'habitude de voir dès la première seconde ce qui lui convenait ou non. Cet essayage n'avait été que pour jauger la situation, et ce manque de réaction de ta part lui indiquait une chose importante qu'elle avait désiré confirmer. Tu avais bien plus de mal qu'elle à ne pas être le centre de l'attention -et elle s'avouait silencieusement qu'il était bien dommage que tu ne le sois pas actuellement.

Un rire amusé lui avait échappé, à demi-étouffé par un sourire bien plus malicieux que provocant. Ces chaussures n'avaient définitivement rien de laid; objectivement parlant elles étaient même plutôt très belles, d'un noir sombre, toutes en cuir mais doublées sur les lanières pour plus de confort. Rien qui ne vaille, même pour un amateur, autant de dégoût -le signe pour elle que tu ne lui avouais pas le fond de ta pensée.

« C'est donc ça... »

Elle sembla réfléchir un instant avant de te murmurer de les lui enlever si tu le voulais. Son regard avait ensuite dérivé sur l'homme qui vous avait rejoint, plus grand et visiblement plus âgé -beaucoup moins attirant, même à ses yeux, que toi ou cette jeune demoiselle un peu plus tôt. Sous la politesse qu'il laissait transparaître se ressentait une certaine méfiance et quelque chose comme une légère pointe de mépris, visiblement. D'un ennuie à couper le souffle.

« Eeeh..., lâcha-t-elle dans un soupir lassé avant de se relever. »

Tu l'avais arrêtée dans son mouvement, par tes lèvres dans son cou qui remontaient lentement. Que cherchais-tu à faire, Lukas ? Ses doigts s'étaient resserrés, de cette frustration légère de ne parvenir à déchiffrer que la plus faible couche de ses pensées. Sans un sourire ni même un regard pour l'homme venu, elle n'avait pas attendu ton départ non plus avant de partir se changer. Les achats furent payés rapidement, avec un ajout de dernière seconde qu'elle enfila habilement avant de te rejoindre à l'extérieur en faisant mine de rien. À ses pieds une paire de bottines bien différente des talons aiguilles qu'elle portait en arrivant. D'un cuir brun foncé et de tissu fin brodé laissant transparaître légèrement son pied en-dessous. Elle posa ton sac de vêtements au sol avant de se redresser pour t'en tendre un second, plus petit, d'une bonne humeur rayonnante et presque totalement retrouvée.

« Je te laisse le loisir d'en faire ce que tu veux. »

Les brûler, ou bien les garder en souvenir de cet instant où Amélie avait concédé à les enlever sans en donner aucune raison. Il fallait bien faire quelques sacrifices pour passer une belle journée avec un temps aussi ensoleillé, et puis ces chaussures n'avaient pas réellement de valeur à ses yeux.

Et à présent, que feriez-vous ?
Elle n'en avait aucune idée. Le but aujourd'hui restait de la divertir en te divertissant toi, après tout, alors elle ne pouvait que te demander ton avis, l'air innocent.

« Où veux-tu aller ? Les clichés voudraient que je te propose un zoo ou un parc d'attraction... Serait-ce seulement assez excitant pour t'occuper ? »

Elle en doutait, et c'était bien à cause de ça qu'Amélie détestait les parcs d'attraction. Beaucoup de monde, bien trop d'enfants, trop peu de danger et de l'adrénaline en montagnes russes. Rien qui ne la tentait réellement, elle n'avait d'ailleurs pu s'empêcher de grimacer sur sa dernière idée. Ou peut-être était-ce le fait de ne plus être à ta presque hauteur qui la gênait ? Sûrement un peu des deux, mais elle l'avait voulu.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mer 31 Juil - 18:51

ton invitation









Tu sentais qu'elle n'avait pas été convaincue de ta réponse, premier indice qu'elle arrivait en partie à te déchiffrer, et si ça te faisais frissonner d'effroi ça n'atténuait pas l'envie que tu avais de posséder son corps, rien qu'une nuit, de lui faire regretter l'envie qu'elle avait eu de t'inviter aujourd'hui, les insinuations et l'excitation qu'elle n'avait cessé d'attiser toute la journée.
Il te fallait encore maintenant faire tant d'efforts pour te contrôler.
Surement parce que ça faisait si longtemps, parce que tu savais ce qui allait fatalement arriver, et que si tu le pouvais, tu n'endurerais plus la souffrance de l'attente, mais pour lui faire ce que tu voulais, il vous faudrait un endroit plus privé.
Tu ne voulais pas que quelqu'un t'arrêtes, tu t'imaginais déjà, les mains serrant son cou, l'empêchant de parler, de respirer même.
Cette pensée si délicieuse occupait ton esprit, elle ne s'en irait qu'une fois le désir assouvi.

Elle ne rirait plus, une fois que tu aurais fini.
Et qu'est-ce que son corps semblait en avoir envie.

Une fois sortis du magasin, probablement au grand plaisir de ceux que vous y aviez tourmenté, tu récupères ton sac, plutôt satisfait d'avoir de nouvelles pièces à porter, car tu n'étais pas vraiment du genre à associer l'idée qu'elle t'avait offert quelque chose avec l'idée que tu lui appartiennes désormais, plutôt prédisposé à penser que c'était toi qui l'avait manipulée et que ce qu'elle te tendait, tu l'avais gagné.
Sourire narquois qui s'étend sur ton visage, alors qu'elle te tend un second sac, remarquant qu'elle avait changé de chaussures.

Décidément Amélie, n'avais-tu donc rien apprit ?
Tu ne lui résistait pas, c'est d'ailleurs ce qui l'intéressait en toi.
Tu lui donnais tout pouvoir, et qu'est-ce qu'il aimait ça.


Soupirant lorsqu'elle évoque l'idée d'un passage dans un endroit moldu, très peu friand des zoos quels qu'ils soient, car tu avais assez observé d'animaux, les moldus grouillant dans les parcs d'attraction en faisant parti, pour la journée, bien décidé à ne focaliser ton attention que sur Amélie, l'envie plus grandissante encore de pouvoir lui infliger tes désirs les plus tordus, de lui faire du mal pour te faire du bien.

Lui jetant d'un regard noir que non, ce ne serait certainement pas assez excitant pour t'occuper, « Et si on allait dans un endroit plus privé ? » car après tout, qu'elle le désire ou non, tu n'avais rien de galant et tu étais bien décidé à ce que ce rendez-vous n'en ai pas les traits.

Tu avais assez joué à son jeu, à elle de décider si elle voulait jouer au tien.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Mer 31 Juil - 22:02



« Eh bien, tu n'en peux déjà plus ? »

La taquinerie de la question avait suivit un sourire fugace venu répondre à ce regard que tu lui avais lancé. Plus noir encore que le charbon, il aurait presque pu lui faire peur si elle ne se doutait pas déjà de ce qui l'attendait. Tu semblais incapable de te contrôler plus longtemps, elle le ressentait dans ta voix et le voyait dans tes yeux. Pour quelqu'un d'aussi observatrice qu'elle l'était cela avait quelque chose d'amusant, et elle se savait chanceuse de parvenir à capter ainsi des signaux que de plus simplets n'auraient su percevoir. Tu savais rester discret, malgré la tentation, et même si ton attitude lui paraissait bien trop flagrante elle savait qu'il n'en était rien. Ça avait quelque chose de fascinant. Tout ce contrôle elle aimerait bien te le voir perdre, Lukas, en même temps que tu te perdrais sûrement en elle avant de l'abandonner au passé.

La pensée d'être ainsi laissée pour compte ne sembla pas la déranger, il y avait cependant cette très légère sensation d'un coeur qu'on enserrait qui attira une ombre dans son regard durant un instant. Te savoir loin d'elle ne l'empêcherait pas d'agir, mais il fallait avouer que la perspective en devenait bien moins intéressante tout à coup. Elle n'avait rien dit et s'était écartée de toi moins sobrement qu'elle ne l'aurait voulu, pour commencer à marcher d'un pas à la fois décidé et plus tranquille jusque la grande avenue principale, là où il vous serait bien plus simple d'héler un taxi.

Elle ne t'avait pas dit où vous alliez, avant de donner l'adresse de son hôtel au chauffeur du premier taxi que vous croisiez. Un regard sur ton visage, demi sourire accroché aux lèvres comme pour te signifier, peut-être, que tout allait bien avant qu'elle ne s'affale élégamment contre le siège plus moelleux qu'il n'y paraissait.

La sensation dans sa cage thoracique semblait passée, cependant elle n'arrêtait pas d'y penser. Elle ne comprenait pas ce que signifiait une telle réaction. Et Amélie détestait ne pas comprendre, ses sentiments encore plus que tout le reste probablement.

« Dis, Lukas, souffla-t-elle les iris perdus par-delà la vitre, à observer les passants, que peut bien signifier la sensation d'un coeur qui s'oppresse ? »

La question sortait de nul part, cependant Amélie avait du mal à saisir ces couleurs qu'elle percevait tout autour. Un mélange de rose et de brun, tirant cette masse trop floues de couleurs disparates vers tes tons plus bleutés et foncés. Et elle se demandait si tu ne saurais pas lui expliquer, toi, au hasard d'une conversation banale dans un taxi de Londres vous menant tout droit loin du paradis.

Tu avais une vingtaine de minutes pour lui répondre, avant votre arrivée au Four Seasons.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Jeu 1 Aoû - 20:16

ton invitation









Non tu n'en pouvais plus.
Tu n'en pouvais plus de cette mascarade. De ce rôle que tu t'étais efforcé de jouer, ce Lukas qui pouvait patienter quand en réalité tes entrailles se tordaient d'envie, de désir.
Une année. Ça avait été si long. C'est comme si l'on disait à un aveugle qu'on allait lui rendre la vue avant de le faire patienter, c'était cruel, mais c'est toi qui l'avait voulu.
D'abord incertain du véritable but de ce rendez-vous étrange, pour te retrouver avec une Amélie qui ne te cachait pas ses intentions, et si tout avait été clair jusqu'à présent, si pour toi tout n'était qu'un jeu, tu ne pouvais t'empêcher de croire que pour elle aussi.

Elle connaissait ta réputation, elle savait que tu venais de sortir de prison, elle était même allée jusqu'à trouver ton adresse, tout laisser à penser que tu avais été sa proie et bien qu'elle avait initié toute cette mascarade il faut dire que tu étais plutôt content de savoir que bientôt elle serait à ta merci.

Alors pourquoi semblait-elle si froide tout à coup ? Pourquoi s'écartait-elle quand elle avait tant recherché le contact ? Et si finalement tu avais eu raison, si elle avait joué Amélie, joué pour t'attirer non pas dans son lit mais bien derrière les barreaux, non. Impossible. Rien ne semblait indiquer qu'elle avait découvert ce que tu tramais. Et puis, ta curiosité morbide, ton désir de savoir, la possibilité d'annihiler ta frustration sexuelle, tout cela t'avait fait monter dans le taxi avec elle.

Son adresse.
Ou plutôt l'adresse de son hôtel.
Car tu avais fait tes recherches, Lukas, en homme méticuleux et paranoïaque que tu es.
Voulant garder le contrôle, désirant avoir toutes les informations nécessaires, tu n'avais pas lésiné sur l'anamnèse d'Amélie, car connaître sa vie c'était avant tout garder le pouvoir, ce pouvoir de domination que tu aimais tant.
Un sourire aux lèvres, prêt à transplanner à tout moment s'il s'agissait d'un guet-apens.

Le regard perdu dans le vide voilà qu'elle te lançait une grenade, une bombe, que faisais-t'elle ? S'il y avait bien une chose qui te coupait l'envie c'était de savoir qu'elle pouvait ressentir, éprouver des sentiments, c'était pour toi, très inintéressant, car si tu pouvais en jouer pour la manipuler, tu savais qu'après ce soir tu ne la reverrais plus jamais. Sauf dans les couloirs de Poudlard, sauf si elle essayait à nouveau de t'approcher, toi les sentiments ça te repoussait.
« Une crise cardiaque ? » réponds-tu alors sèchement.

Ta mâchoire se crispe, était-ce une bonne idée ? Car Amélie pourrait bien vouloir se venger après que tu l'aies utilisée. Dommage, elle qui semblait comme toi être là pour l'expérience, pour analyser, elle se laissait submerger par quelque chose d'aussi futile. Et tu ne pouvais qu'être déçu, mais passons, vous seriez bientôt arrivés, et si elle n'avait pas été aussi excitante auparavant tu aurais sans doute changé de cible pour déverser tes pulsions, tu lui laisserais au moins le bénéfice du doute mais si elle s'évertuait à continuer dans cette voie alors tu la bâillonnerait, tu lui ferais mal, tu lui ferais regretter d'avoir un jour souhaiter croiser ta route, t'avoir attiré dans son intimité.

Oui Amélie, Lukas s'apprêtait à te faire souffrir, physiquement et psychologiquement si tu désirais tant lui parler de sentiments.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Sam 3 Aoû - 0:12



La réponse lui arracha un sourire dubitatif, quelque part entre l'amusement et le sérieux. Elle ne doutait pas que tu puisses lui répondre autre chose mais ne pas avoir de réelle réponse à cette interrogation l'embêtait réellement. Alors d'un geste délicat elle avait défait sa ceinture, pour se pencher en diagonale vers le siège du conducteur derrière lequel tu étais assis. Son visage dépassa à l'avant du véhicule et le regard réprobateur de l'homme au volant ne lui donna que plus envie de continuer. Une main sur l'accoudoir et l'autre sur le dossier. Innocemment, elle lui avait demandé.

« Pensez-vous que je mourrais d'une crise cardiaque ? »

L'idée lui semblait peu séduisante. Amélie souhaitait mourir brusquement et ne pas souffrir, ou bien si elle le devait vraiment, succomber après de longues heures de torture durant lesquelles elle aurait tout fait pour que son ravisseur subisse avec elle. Vous étiez sorciers, les idées devaient être légion pour des personnes de votre espèce. Le chauffeur sembla réprima quelque chose qu'elle n’interpréta pas, mais elle remarqua que ses doigts s'étaient légèrement crispés au volant. Il n'était pas serein et seul dieu saurait pourquoi, elle s'en fichait totalement.

« ... Retournez vous asseoir, mademoiselle.
- Hmpf, vous n'êtes pas du tout drôle
, râla-t-elle en se reculant. »

Elle ne s'était pas rassise correctement de suite, se penchant à ton oreille sans même te regarder tandis qu'une main vint exercer une pression au milieu de tes cuisses. Peu importe ce qu'il lui arriverait, tu en serais responsable Lukas. Aussi peu importe les conséquences, si tout ne se passait pas bien -et cette notion dans son esprit altéré semblait totalement différente du sens originel que tout le monde lui donnait- elle te le ferait payer.

« Si tu veux être satisfait, il va falloir me faire oublier. »

Des mots ronronnés entre menace et ce genre de challenge qu'elle s'adressait plus à elle-même qu'à toi car elle savait qu'elle n'aurait rien à t'apporter. Tu prendrais ce que tu souhaitais et tu partirais ensuite comme si de rien était. Tu ne serais pas le premier, elle-même l'avait déjà fait, une fois. Étrangement, la pensée lui arracha elle léger soupir tandis qu'elle s'éloignait déjà pour se rattacher. Un jour elle comprendrait pourquoi ses sentiments jouaient au yoyo comme dans ces parcs d'attractions qu'elle détestait. La seule différence c'est qu'ils étaient dans sa tête et qu'elle ne savait pas les esquiver, c'est bien pour cela qu'elle faisait au maximum pour les assumer.

À sa demande -et sa promesse de lui filer deux billets de plus- le chauffeur avait accéléré pour vous faire arriver plus vite à destination, et elle n'avait ensuite plus parlé de tout le trajet. Un silence reposant qui lui permit de retrouver tous ses esprits une fois sortit de l'habitacle, tout juste devant l'immense hôtel appartenant à son père. Le Four Seasons, réputé dans le monde entier et dont tout le dernier étage et la sublime vue de Londres qui allait avec lui étaient dédiés. Elle en serait la future propriétaire après tout, à sa majorité. Le plus naturellement du monde Amélie s'était avancée, ses sachets en main, ne manquant pas de se retourner dans ta direction pour te relooker de haut en bas, un sourire discret venu étirer le coin de ses lèvres. Te voir ainsi, dans l'attente d'un but presque atteint tout en n'en montrant rien lui donnait envie de rire. D'ailleurs elle ne se priva pas tandis qu'elle passait la porte ouverte par le majordome pour rejoindre les ascenseurs dans un coin de ce hall d'or et de marbre qu'elle connaissait par coeur.

Juste à côté, un peu à l'écart, il y en avait un autre dont la porte beaucoup moins large laissait tout de même imaginer la grandeur de la cabine. Ce fut vers celui-ci qu'elle se dirigea, appuyant sur le bouton avec l'emprunte de son pouce.

« Mon ascenseur personnel, expliqua-t-elle tranquillement, il est magique et ne reconnaît que mon empreinte. Tout les autres doivent posséder une autorisation spéciale pour y accéder. »

Les portes s'ouvrirent sur une cabine plus que luxueuse, bien trop spacieuse pour une personne, dont le miroir du fond restait toujours nickel grâce à un sortilège de propreté. Elle s'engouffra à l'intérieur, attendant que tu en fasses de même avant d'appuyer sur le seul bouton d'étage qu'il possédait. Le dernier. Le sien.

« À présent nous sommes seuls, Lukas. Seulement toi et moi. »


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 4 Aoû - 22:02

ton invitation









Elle regretterait certainement son écart de conduite, mais tu t'en soucierais plus tard, pour l'heure elle avait détourné son attention de toi pour se concentrer sur le conducteur.
Tu ne l'avais jamais vue ainsi, si inconsciente, si ingénue, mais après tout, tu n'avais fait que la croiser des années durant, c'était votre véritable première entrevu et aux vues de la tournure qu'elle prenait tu savais déjà qu'il serait trop compliqué pour toi comme pour elle d'en établir une seconde. Si tu ne faisais pas preuve d'empathie pour briser les autres tu savais pertinemment que si tu lui mentais, la manipulait, elle réussirait à te fissurer elle aussi.

Pas question de mettre en péril ta liberté tout juste retrouvée.

Un sourire carnassier s'étend sur tes lèvres humides lorsqu'elle vient appuyer là où tout allait se jouer, ce jouet que tu n'avais pas pu pleinement utiliser, le moment était venu de le sortir de sa boîte, et malgré tous tes efforts tu ne pouvais l'empêcher de se réveiller au contact, à la pression de sa main, heureusement, les quelques minutes vous séparant de votre destination te permettaient de te calmer, juste assez pour dissimuler ton excitation, pas assez pour la réfréner. Et c'était tant mieux, tu la suivais, marchant rapidement dans le hall, essayant tant bien que mal de t'imprégner des lieux alors que ton esprit et ton corps brûlaient d'envie, re-dessinant les courbes d'Amélie avec les yeux.

Le Four Seasons était vraiment à la hauteur de sa réputation. Majordome vous ouvrant la porte, valets pour porter les sacs jusque dans la chambre, ascenseur personnel.

Amélie te conduit jusqu'à ce dernier, plutôt fière de t'indiquer qu'il faut une autorisation spéciale pour y accéder sans elle, ton sourire n'en finissait plus de s'étendre et si tu n'avais prononcé aucun mot depuis le taxi c'était simplement parce que jusqu'à ce que la porte se ferme derrière vous, jusqu'à ce qu'elle appuie sur le bouton pour vous élever jusqu'à sa chambre, tu n'avais eu de cesse d'être dans un contrôle permanent de tes pulsions.

« Seuls n'est-ce pas ? » appuyant sur le bouton d'arrêt de l'ascenseur. Comme si tu allais attendre d'être arrivé là-haut, non, tes pulsions se déchaînent et tu vas la dévorer.

Dans ton regard on peut lire l'excitation, un regard assoiffé, carnassier, d'un prédateur prêt à bondir sur sa proie pour la tuer.
Oh Amélie, Satan est arrivé.
Tu fais pivoter son corps pour la coller au miroir, te pressant contre elle, elle pouvait sentir chaque fibre de ton être se réveiller, lui mordant l'oreille, serrant ses poignets, collant ton bassin contre ses reins, il serait trop tard pour tout arrêter, et ce même si elle t'en suppliait.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 4 Aoû - 23:33



Seuls.
Et son sourire s'était agrandit lorsqu'elle te vit stopper d'un doigt impatient la montée de la cabine. Elle s'y attendait. Elle n'espérait pas mieux en réalité, que de te voir enfin craquer. Son corps rencontra fermement le miroir au moment où tes mains enserraient ses poignets dont les doigts s'étaient fermés. Une sensation pas tout à fait douloureuse, à mi-chemin entre la gêne et le délice de te voir la surplomber. Son regard s'était fait ardent, joueur tandis que vos silhouettes se rapprochaient, laissant sa poitrine se poser contre ton torse. Sa respiration, jusqu'ici contrôlée, s'était coupée en une inspiration brève et féminine lorsque tu avais mordu le lobe de son oreille. Cet acte avait le don de la détendre au possible mais de l'émoustiller également. Sa libido ainsi stimulée, Amélie ne cachait plus son envie et sa hâte de te voir continuer, sans jamais t'arrêter, les supplices que tu lui promettais silencieusement.

Elle avait arqué le dos pour mieux venir épouser tes formes, se tortillant légèrement pour venir glisser une cuisse entre tes jambes afin d'y exercer une pression. Elle avait fermé les yeux avant de murmurer dans un souffle, le sourire aux lèvres, désireux.

« Fais-moi donc tout ce que tu n'as pas pu faire à une seule pendant un an... »

Sa voix s'étouffa sur un gémissement tandis qu'elle s'arqua un peu plus pour venir se frotter contre l'excitation qu'elle sentait se former sous ton jean.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Dim 4 Aoû - 23:52

ton invitation









Oh elle n'aurait pas du dire ça.
Elle n'aurait jamais du dire ça.
Te donnant tout droit et toute domination sur elle. La voilà, soumise et déjà à bout de souffle entre tes mains diaboliques.

Son corps contre le tien dansant la plus perverse de toutes les danses, te voilà, Lukas, Satan, tout à la fois, jouant avec son corps comme il ne t'avait plus été permit de le faire tout ce temps, tout ce temps qui s'effaçait en un instant, en la possédant elle, tu les possédait toutes, toutes celles qui t'avaient manqué, en cet instant, c'était son corps qui les représentaient.

Te voilà complètement en symbiose avec Amélie, les vêtements qui vous entravaient arrachés de vos deux corps qui se rencontraient, dansaient ensemble, l'excitation à leur paroxysme et tu n'étais pas doux, tu n'étais pas tendre, tu n'avais simplement jamais apprit à l'être. Gémissements, Hurlements, rien ne t'entravait à présent. Elle était devenue ta chose, l'espace d'un instant, puis d'un autre, bien trop assoiffé pour ne t'arrêter qu'à la première tentative dans cet ascenseur, tu avais continué de la torturer de ton plaisir malsain toute l'après-midi durant, changeant de lieu, de position, mais jamais de rythme. Un rythme soutenu, heureusement que tu tenais le coup niveau cardio, était-ce son cas à elle ? Tu l'ignorais, bien que prêtant attention aux sensations qu'elle pouvait te renvoyer, tu ne remarquais plus rien d'autre, tu ne t'arrêterais que lorsqu'elle serait incapable de respirer, tes mains sur son cou, sur ses cuisses, dans son dos, sur ses fesses, l'empoignant chaque fois jusqu'à ne plus sentir tes doigts, mordant ses lèvres, sans jamais véritablement l'embrasser. Les baisers, c'était quelque chose de plus sacré que ce que tu lui infligeais. Oh Lukas, quel carnage tu faisais.
La salle de bain, la chambre, le canapé, le sol, autant de lieux que d'envies, et ça durait depuis des heures, tu n'en avais jamais assez. Pourtant tu multipliais les orgasmes, les tiens du moins, mais l'excitation ne cessait de revenir, et sans qu'elle ne puisse rien dire tu ne la laissait pas s'enfuir.

Pas jusqu'à cet instant, où même toi tu ne tenais plus sur tes jambes. Harassé, épuisé, l'excitation descendue, les pulsions abolies, l'esprit enfin dégagé, tu t'étais laissé retomber sur le lit, les muscles tétanisés, le corps en nage, les draps trempés.

Tu ne prenais le temps de l'observer qu'à présent, et l'inventaire des marques que tu lui avait laissé risquait d'être aussi douloureux pour elle que pour toi, maintenant que tu t'étais calmé. La vision encore un peu trouble tu ne remarques plus que les bleus, les genoux ensanglantés, le cou rougis de l'étranglement, ou des étranglements, ses ongles en sang, ton dos aussi, son dos n'étant pas épargné, et l'intérieur de ses cuisses dont les ecchymoses se chevauchaient.

Tu tremblais.
Non.
Tu étais soudainement pétrifié.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 5 Aoû - 1:10



Les soupirs à ton oreille s'étaient fait plus insistants, et dans une envie macabre et déchaînée vos corps s'étaient réunis. Amélie sous toi ou au-dessus, criant comme rarement elle se souvenait avoir crié. Amélie que la douleur des coups n'avait su arrêter et dont tu avais sur décupler le plaisir autant qu'elle avait su prendre soin du tien. Soumise à toi, ça l'avait fait sourire de ne voir aucune hésitation lorsque tes doigts avaient exercés autant de violence sur son corps. Tout en elle après l'amo-, l'amour ? À moitié endormie dans son lit, elle avait sourit. Il n'y avait aucun amour là-dedans, ni de son côté ni du sien. Seulement lentement, après ces heures de souffrances et de jouissances enchaînées les souvenirs, au début totalement disparates, lui revinrent un à un. Chaque souffle contre ta peau, chaque position, chaque pièce. À nouveau un sourire, il lui faudrait racheter une nouvelle glace pour la salle-de-bain lorsque l'envie lui prendrait de nettoyer les débris au sol.

Elle n'avait dit non à rien, l'aurait-elle seulement pu ? Une grimace lorsqu'elle senti son dos la brûler et ses bras la tirer. Doucement elle tenta un mouvement, le solda par une plainte étouffée tandis que son regard embrumé parcourait la pièce. Le soleil n'était plus si haut dans le ciel, seule preuve du temps passé à tes côtés qu'elle devina bien plus long qu'elle ne l'avait espéré. Il faisait encore jour, mais elle devina sans mal que l'après-midi devait être bien entamée. Nue dans ses draps, un grognement douloureux lui échappa de nouveau quand ses iris se plantèrent sur l'un de ses poignets attaché à la tête de lit -quand avait-elle prit le temps de te sortir les menottes ? Aucune importance. Elle tenta quelques mots avant de se rendre compte du bâillon -l'un de ses foulards préférés qui traînait dans le coin- qui l'entravait. Ses yeux s'étaient fermés, épuisés, après qu'elle n'ait relevé une jambe avec lenteur et précaution puis elle avait gigoté pour tenter de se détacher, s'arrêtant instantanément en sentant une douleur aiguë surgir au creux de ses reins.

Par tous les saints tu ne l'avais pas loupée.
Elle ne s'en plaindrait pas après l'avoir si ardemment demandé.

L'une des menottes, dont elle connaissait le mécanismes par coeur, finit par céder à ses tentatives et elle laissa retomber son bras sur le lit dans un gémissement ravi, ses muscles se détendant enfin, sans qu'elle n'ait la force de le retenir. Un soupir soufflé par ses narines tandis que dans un immense effort elle baissa le bâillon sur sa gorge pour pour pouvoir enfin respirer plus librement.

Il lui fallut quelques secondes de repos avant de remarquer ta présence près d'elle, plus encore pour réaliser qu'il s'agissait réellement de toi. Son esprit brouillé par des résidus de plaisirs divers et une fatigue intense fonctionnait au ralenti. Amélie n'aurait su être plus belle que lorsqu'elle était calme et à bout de forces. Rare fait qu'elle considérait, à tort ou à raison, comme une faiblesse mais qu'elle ne se privait pas de montrer simplement parce qu'elle s'assumait entièrement.

« Dawson ? sa voix s'était enraillée après toutes ces heures à hurler, elle avait appelé ton nom doucement. T'es avec moi ? »

Elle n'avait pas prit l'habitude de t'appeler par ton nouveau nom de famille, bien qu'elle l'ait apprit en passant chez toi déposer son invitation. Le visage neutre de toute expression d'inquiétude, trop fatigué pour arborer son sourire habituel -que même la simple idée d'étirer la rebuta-, elle attendit une quelconque réponse de ta part. Sa jambe toujours allongée s'était relevée non sans qu'elle n'en grogne sous l'effort et l'élancement désagréable que cela lui procura pour tenter de tapoter n'importe quel morceau de ton corps auquel elle accéderait en premier.

Tu ne réagissais pas, Lukas, et elle ne saurait déchiffrer le vide dans ton regard. Ton corps crispé, si figé qu'elle hésita un instant à vérifier ton pouls pour lui prouver que tu étais encore bien en vie.

« Lukas. Eh, Lukas. »

Sa gorge la brûlait à force de parler et elle sentait la pression de tes doigts s'y exercer à syllabe prononcée.

« Il me faut de l'eau... avait-elle soufflé, embêtée, pour elle-même. »

Seulement elle n'avait plus la force ni de se détacher complètement, ni de se lever, et elle ne doutait pas que ses reins la feraient souffrir encore un long moment. Son regard se perdit de nouveau sur toi, parcourant ton corps en esquissant un infime sourire, avant de finalement déplacer sa main libre, bien trop tendre, dans tes cheveux. À en juger par les marques qu'elle apercevait ça et là, dont de béantes griffures dans ton dos, elle ne t'avait pas loupé non plus.

Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 5 Aoû - 11:37

ton invitation









D'un coup c'était toute ta vie qui se rejouait dans ton esprit torturé, les images des agressions, les sensations, les douleurs, terribles réminiscences, comment avais-tu pu te lâcher ainsi, sur Amélie, comment avais-tu pu abandonner tout contrôle ? Au moins tu ne l'avais pas tuée. N'est-ce pas ? L'image de ton père, celui-là même qui ne t'avais pas survécu dans un dernier accès de colère, comment ? L'avais-tu tué lui aussi ? Plus les mois passaient et plus tu doutais toi même de ton innocence. Après tout le tisonnier qui vous avait empalé tous les deux lui infligeant la mort et t'en faisant passer tout près, comme la vermine que tu étais toi tu avais survécu.
Mais ne l'avais tu fait que pour reproduire ses erreurs que tu lui avais sans cesse reproché ? Non. Tu n'étais pas doux Lukas, mais là ça n'était plus toi, c'était lui, que tu voyais à travers les marques, les blessures, les cicatrices, la douleur qui n'avait plus pour but de procurer le plaisir du corps mais bien le plaisir malsain de l'esprit.
Cette barrière si fiable autrefois venait de devenir poreuse, déchaînant tes pulsions, toutes tes pulsions, tu te rendait finalement compte de ce que tu étais capable, monstre d'agressivité, comme lui, et ça te dégoûtais.

Maintenant, chaque fois que tu poserais les yeux sur Amélie, tu le verrais lui.

Aussi, lorsqu'elle tentait de te faire sortir de ta torpeur, en étant douce, en te parlant, en t'appelant même Dawson comme lui-même avant toi se faisait appeler, ce que tu détestais ce nom; résigné tu en avais même changé en prison. Ça n'était pas pour prendre un nouveau départ, non, c'était pour te dissocier, comme pour t'émanciper, pour ne plus jamais à avoir à être appelé ainsi. Et si tu t'apprêtais à lui répondre cette idée t'avais replongé au plus profond de ton mal être. L'idée d'apparaître ainsi sous les yeux de celle qui t'observais avec le plus d'attention, cherchant à déchiffrer tes moindres pensées. Si elle pouvait lire dans tes yeux vides combien tu étais atterré elle te détruirais.

Sa voix était brisée, preuve des blessures que tu lui avais infligé, pauvre Amélie, dont la gorge devait la brûler, demandant de l'eau.

Alors que sa main se glisse doucement dans tes cheveux, comme un animal blessé, tu t'éloignes d'un bond pour éviter d'agripper de rage son poignet à nouveau, sortant de ta torpeur pour y entrer à nouveau, mais cette fois-ci, oui cette fois-ci, il fallait que tu reprennes tes esprits.
C'est avec froideur que tu la regardais, voyant sur son corps les vestiges de ton propre passé.
Mécaniquement tu la libérais, elle pourrait aller se chercher de l'eau seule, tu étais bien incapable de rester ici plus longtemps. Mais tu ne pouvais pas non plus simplement partir ainsi, elle partirait à ta recherche, il fallait que tu mettes un terme définitif à ce qui venait de se passer, il fallait qu'elle ne vienne plus jamais te chercher.

« Ce qui s'est passé ici c'est terminé. » Elle avait assez souffert comme ça, plus jamais tu ne lui infligerais une telle douleur. « Nous deux, plus jamais. » le regard insistant, ne lui permettant pas de riposter, presque menaçant, mais c'était pour vous protéger tous les deux.
Il n'y avait pas de négociation possible, tu espérais simplement qu'elle ne s'acharnerait pas trop à vouloir déceler ce qui se passait dans ton âme esseulée, non, tu ne voudrais plus croiser son chemin, pas même son regard, elle serait à jamais l'image de ce monstre que tu pensais ne plus jamais devenir.

Enfilant quelques vêtements attrapés au hasard dans l'un des sacs qui avait été posé là pendant vos ébats dans l'ascenseur, allant chercher ta baguette, le tout dans une certaine hâte ne regardant plus Amélie, tu en serais incapable encore quelques temps, d'ailleurs une nouvelle obsession vint s'ancrer dans ton esprit, il fallait que tu déménages, et ce très rapidement.

Baguette en main, vêtements neufs les étiquettes encore attachées, prenant une grande inspiration avant de transplanner.

 
Amélie H. Hassan
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Amélie H. Hassan
Messages : 76
Points : 176
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas) Lun 5 Aoû - 23:14



Tu t'étais dégagé violemment, la surprise lui arracha un grognement sans qu'elle ne sache s'il t'était dirigé ou si elle le lançait à cette douleur lancinante qui avait prit son bras à ton départ. Ce dernier était retombé mollement sur le lit sans qu'elle n'ait la force de le retenir. Tu l'avais détachée et elle t'avait regardé. Vide et épuisée.

C'est terminé. Plus jamais.
Nous deux, plus jamais.

Jamais.

Elle t'avait regardé mais elle n'avait rien dit. Le sourire qu'elle dessina à ses lèvres, le même si arrogant malgré sa pâleur qu'elle arborait toujours fièrement, en disait bien assez long sur son état d'esprit. Dans ses iris le défit. Tu l'abandonnais mais elle garderait la tête haute encore un peu, avant de donner raison à l'entêtante douleur qui tiraillait sa cage thoracique. Tu l'abandonnais et elle ne l'acceptait qu'à moitié, sans avoir la force d'argumenter. Il lui faudrait du temps pour s'en remettre, parce qu'elle ne réalisait pas encore tout ça. Les coups, les significations, le plaisir, la douleur. La peur. Dans tes yeux. Dans son coeur. La peur, Lukas. Qu'elle n'avait pas ressentit depuis des années.

C'est terminé.

Tu étais partit et elle pourrait pleurer désormais, remaquiller de mascara ses joues déjà noircies pendant l'acte, sans un regret mais avec douleur. Au creux des reins, dans le coeur et à la tête. Plus jamais. Une promesse, un désir. Un souhait qui finirait forcément par la consumer elle le savait.

Lentement, sa main gauche était remontée sur le bord de la tête de lit pour chercher à tâtons et en grimaçant le bouton qui lui permettrait d'appeler Luc, le seul employé de cet hôtel auquel elle donnait accès à sa chambre, le majordome qui plus tôt avait déposé les affaires que vous aviez abandonnés pour vos ébats. Un sourire à demi-étiré avait bordé ses lèvres tandis qu'avec difficulté elle avait parlé.

« Mon portable est resté dans l'ascenseur, amène-le moi. »

Il fallait qu'elle se change les idées.
Maintenant.
Avant de sombrer.

Contenu sponsorisé
Re: [END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)

[END // -16 // sexe suggéré] j'ai accepté par erreur ton invitation (lukas)
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [accepté]Droit d'asile
» [ACCEPTÉE][Suggestion] Une Zone Echange Wifi ?
» [ Accepté ] Recrutement Jully
» [AIDE] erreur [240] : file open
» [AIDE) CUSTOMER ID ERROR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: