[CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas))

The Crow
Nouvel arrivant
Nouvel arrivant
The Crow
Messages : 44
Points : 172
[CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas)) Jeu 1 Aoû - 16:27

la nuit du coucou

1er juillet.
Les cloches sonnent non loin de la prison de Belmarsh.
Le soleil s'apprêtent à se coucher et les gardiens de nuit enfilent leur tenue, souhaitant la bonne nuit aux gardiens du jour ayant terminé leur service.
Une seule règle dans les prisons moldues : le jeu du Silence. Celui qui voit n'a pas vraiment vu et celui qui frappe n'a pas vraiment tort.

Un jeu de carte sur la table en métal et ils se mettent à jouer, sans se douter un seul instant que leurs plus grands ennemis provenaient de l'extérieur.
Alohomora, et si c'était si simple ? D'ouvrir une porte, oh non.
Le corbeau s'envole au dessus de leur tête et les trois coucous gris inspectent le nez qu'ils venaient de dérober.
Les cloches ont sonné, l'heure de la délivrance est arrivée.


Instructions

@Vega A. Blackwell @Lux Silvola et @Samuel H. Hassan  sont en mission pour délivrer leur nouveau camarade : @Lukas S. D. Einarsson.
ㅡ Tous les corbeaux sont au courant.
ㅡ Cela se passe le lendemain du bal, et le point de rendez-vous est au manoir des Bergling.
Lux Silvola
Conceptrice de catastrophes en tous genres
Conceptrice de catastrophes en tous genres
Lux Silvola
Messages : 89
Points : 138
Re: [CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas)) Ven 2 Aoû - 21:22



la nuit du coucou
Misery loves company And company loves more
More loves everybody else But hell is others










  Il y a encore un peu de tension dans l'air, mais l'heure n'est plus aux doutes et aux discussions.
Ils ont une cage à briser.
Le nid s’agrandit, un nouvel oisillon rejoint la volière, toujours plus grande, jusqu'à ce que le vol de ces oiseaux au sombre pelage couvre le blanc des nuages. Lux se demande parfois, à quoi toutes ces paires d'ailes vont bien servir.
C'est étrange, elle avait pensé, naïvement, inconsciemment, qu'elle trouverait quelque part quelqu'un qui partagerait sa vision autre que le grand Corbeau. Mais chacun avait sa raison, et il semblait qu'aucun n'avait la sienne exactement.
Toujours plus d'ailes pour la grand migration, mais aucune n'a sa couleur.

Lux n'avait pas dormi.
Mais Lux n'était pas fatiguée.
Elle avait passé la nuit à réfléchir à la suite. Elle y avait consacré sa nuit, toute sa matinée et le reste de la journée à y penser et se renseigner sur les prisons moldus. Par souci d'efficacité elle avait dû se résoudre à utiliser se "gougeule" qu'elle honnissait et qui rendait les sorciers si fainéants et incapable de progrès. Il était grand temps qu'elle remette le projet Looxle en priorité, afin de ne pas avoir recours à de telles extrémités dans le futur. Les prisons moldues, comparées à Azkaban, était mignonnettes. Oui, très sécures, du moins  autant que leur technologie moldue le permettait, mais comparées à des entités dont le repas favori est votre âme, tout semblait plus simple en comparaison. Lux se voyait mal faire sortir d'Azkaban qui que ce soit. Son esprit vagabonda un petit instant à cette pensée. Est-ce que Dorothy et les autres y iraient ? Étaient-ils déjà sortis ?
Serait-ce de la compassion Lux ?
Elle chassa ces pensées divertissantes.

Ses parents avaient failli s'étouffer avec leur café le matin lorsqu'elle leur annonça qu'elle allait chez un ami ce soir et rentrerait au mieux demain. « Pour... Pour une expérience ?... Oh le petit Ollivander peut-être, pour un projet, c'est ça ? » Cela ne risquait pas. « Non, non, pas lui. » « Ah! Sigurd ? Cela faisait longtemps que je ne t'avais pas entendu en parl- » Elle commença à répondre plus sèchement, irritée. Elle n'avait pas envie de parler de Sigurd. Est-ce qu'il allait mieux? Est-ce qu'elle s'en souciait? « D'autres amis. Vous ne les connaissez pas. Nous ne sommes pas amis depuis longtemps. » Ils s'étouffèrent de plus belle. « IL Y EN A PLUSIEURS ? » Lux leva les yeux au ciel et claqua la porte de sa chambre. Au vu de leurs réponses, elle avait l'impression qu'ils ne savaient rien des événements d'il y a deux jours, pourtant elle imaginait mal son père ne pas avoir lu la gazette d'hier.

Elle embarqua ses affaires dans un vieux sac-à-dos et se dirigea vers le manoir des Bergling à l'aide d'un portoloin. Elle était en avance. Elle n'était pas la première.
Elle l'était rarement.
Apparemment les autres étaient plus pressés qu'elle pour cette mission. Ou plus consciencieux. Ou peu importe. Sa tenue était, pour une fois, complètement de style moldue, un chemise en jean trop grande, un pantacourt noir et un t-shirt blanc. Elle avait emprunté des baskets et une casquette à sa mère. Elle avait toujours préféré porter de longues robes de sorcier élégantes, et maintenant elle ressemblait à n'importe qu'elle jeune fille de son âge. Il ne fallait pas attirer l'attention.

Salutations solennelles, leurs rassemblements manquait souvent de chaleur.
Et étrangement, jour après jour, ils se formait dans a mémoire, toujours plus nettement, les traits de leur visages, l'écho de leur noms. Ils faisaient leurs marquent dans l'esprit fourmillant de Lux Silvola. Et même si elle savait, qu'elle n'était que la moitié d'une personne, une utilité passagère, une présence commode, ils connaissaient son nom, et son visage, et elle serait presque prête désormais, du bout des lèvres et sans passion, mais avec honnêteté, les appeler ses compagnons.

Le paysage défilait derrière les fenêtres, le long de l'A2016, vers la prison, dans leur twingo noire. Assise sur la banquette arrière, Lux prit la parole.

▬ Ok, pendant qu'on arrive, j'ai deux-trois petites choses pour vous.

Elle mis la main dans son sac et en sortit en paquet de bagels, avant de le remettre précipitamment dans le sac.

▬ Oups, non pas ça. Les bagels de la victoire sont pour quand le colis sera récupéré. J'ai lu sur "Gouguele" que la nourriture dans les prisons était mauvaise, j'ai donc anticipé. Oui, donc c'était ça que je voulais montrer.

Elle sorti un sac en papier et en dévoila le contenu sur ses genoux, les passa à Vega devant elle qui n'avait pas besoin de garder les yeux sur la route.

▬ Ces amulettes-là sont des amulettes classiques d'oubliettes, celles-ci sont un peu plus spéciales. C'est un espèce de... Sort confundo de zone. Si vous les utilise, faites-le loin de vous. Je les ai faites pendant la nuit donc autant dire c'est un peu expérimental, mais en cas de besoin, utilisez-les. Les sorts des oubliettes a été originalement fait par Fisher mais le confundo est de moi donc hum... Son efficacité n'est pas garantie. D'autant plus qu'il sera fragmenté.
Ensuite, ça, c'est une sûreté. Un masque de transfiguration permanente. Le visage qu'il donne change toutes les 30 minutes. Parfois il se bloque à moitié et vous donne l'air d'être une gueule cassée mais c'est un détail.
Le plus important, maintenant. Je n'ai pas réussi à trouver de carte de l'intérieur de la prison -allez savoir pourquoi. Heureusement j'avais un veux projet inabouti qui pouvait aider. J'ai essayé de le mettre à jour au mieux que je pouvais. Ta-dam ♪ Je sais, on dirait une carte vierge. Mais si vous portez ce pin,
elle tendit une sorte d'épingle, au fur et à mesure que vous marchez le plan se tracera dessus dans un rayon de... Un certain rayon. Cela m'aidera à vous guider depuis l'extérieur. Enfin vu que tous les étages risquent de se matérialiser en même temps ça sera confus, mais je ferais de mon mieux. Vous pensé à prendre vos amulettes de communication j'espère? Enfin, ce sceau est inspiré de magie orientale et ouvrira temporairement un passage dans ces espèces de doubles murs énormes pour entrer dans la première enceinte de la prison discrètement. J'ai peur que ça devienne vite un capharnaüm en passant par l'entrée. Combiné avec un Nebula Appareo cela assura un peu de discrétion. A partir de là, on verra. Une dernière petite chose., un plus gros sac sorti de son sac à dos. Un sac de transport de colis. Je me suis renseignée et apparemment les prisons sont mauvaises pour la santé mentale de ses détenus chez les moldus aussi. Donc, au cas où le colis est dans un état de choc ou de détresse psychologique, un sac, avec en son sein une couverture de survie. Si il a du mal à marcher ou qu'il est en panique, hop hop vous l’emmitouflez comme un burrito et le portez sur l'épaule. Il est plus profond qu'il n'en a l'air, et allège même son contenu. J'ai même pris un sac avec un mot d'encouragement dessus pour qu'il se sente aimé et soutenu dans cette épreuve. Le sac, bleu clair avec des petits nuages dessus avait en grosses lettres jaunes écrit "i care about meow" avec un dessin de chat en dessous. Non, Lux ne connaissait pas du tout la personnalité Lukas.

Elle sourit timidement dans le vide. Rien n'était parfait mais elle avait travaillé dur pour être le M de leur James Bond, le Jerry de leur Totally Spies, leur geek dans la chaise. Elle ne pouvait pas aller sur le terrain, elle était mauvaise à ça. Il fallait se compenser.

Je devrais pouvoir repérer la signature du colis facilement, ça doit pas grouiller de magie là-dedans. En fait, il doit être le seul. Des questions ?



Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: [CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas)) Sam 3 Aoû - 16:17


la nuit du coucou


Tu n'avais pas dormi de la nuit.
Comment ne pas y penser ? Tout ce que le corbeau t'avait promis, depuis des mois que tu avais attendu... cela arrivait sans fin. Tu savais dans quoi vous vous engagiez, lorsqu'il vous a convoqué tous les trois. Ce n'était pas une mission qui relevait d'une importance capitale, c'était plus un cadeau pour toi, pour vous, dont il allait tirer des avantages.
Pourquoi vous trois ?
Toi, car c'était indiscutable. Ta volonté sans faille à libérer ton ami vous guiderait même dans la pire des situations. Samuel Hassan, ce mec bizarre qui faisait encore plus flipper que les autres, même sans pouvoir (vrais raisons : connait le terrain et le monde moldu, discret et avisé) et Lux Silvola, celle que tu considérais comme l'ingénieur personnelle de The Crow (chacun avait vent des rumeurs qui lui semblaient le crédible). Tu ne lui avais jamais vraiment adressé la parole, tu te souviens juste de ses brèves interventions lors des réunions.
Autrement dit, vous étiez vraiment une équipe bizarre, mais étrangement homogènes.

Tu avais dormi carrément au manoir Bergling, ayant demandé assez froidement la veille à Declan s'il avait une chambre à lui prêter. De toute façon tu dormais à même le drap, sans défaire le lit.
Le lendemain matin tu étais présent à l'aube, habillé d'un t-shirt blanc et d'une veste en cuir (oui, même en été, la classe d'avoir du sang de vampire dans les veines), d'un jean délavé et de baskets. Tu détailles un instant Lux et Samuel, un peu stressé tu ne leur accordes qu'un bonjour machinal.

***

La voiture roule, conduite par Samuel. Tu prenais rarement la voiture et tu te demandais pourquoi vous n'aviez pas tout simplement prévu de transplaner devant la prison pour ensuite s'enfuir de la même manière. Vous ne lâcheriez pas le cracmol tant qu'il vous tenait la main.
Mais au moins ce temps de route vous permettait de mettre au clair votre plan. Vous y aviez réfléchi n'est-ce pas ?

« Je pense que... Oh, vas-y Silvola. Je voulais pas te couper. »

Tu l'écoutes et l'observes au fur et à mesure qu'elle vous explique ce qu'elle a préparé. Parfois tu hausses les sourcils, d'autres fois tu hoches la tête (pas très rassuré), tu te retiens de rire, de par sa spontanéité et par sa créativité. Elle était incroyable, mais tu garderais ce compliment si jamais vous vous en sortiez vivants. C'était des moldus après tout... ça allait être un jeu d'enfant. Tu voulais t'en convaincre.
Quand elle vous parle de ses baguels de la victoire, tu hausses un sourcil. Elle était vraiment prévenante, tu n'aurais jamais pensé à ce genre de détail. (Faut dire que pour toi la nourriture n'était pas essentielle). Pareil, les différentes amulettes allaient être pratique, surtout pour Samuel et SURTOUT parce que Lux ne serait pas avec vous mais resterait dans la voiture.

« Non, c'est... ok pour moi. Je crois. Hassan, j'espère que t'as tout pigé parce que je suis pas sûr de pouvoir répéter ce qu'elle a dit sur place. »

Tu te saisis de tout ce qu'elle vous avait fourni. Tu avais ta baguette bien évidemment, et elle était très précieuse, ainsi que les différentes amulettes mais le plus important à tes yeux demeurait la carte interactive. Tu n'avais pas vraiment peur des gardiens mais plus de te perdre, dans cette prison que tu ne connaissais pas. (Comme si tu en connaissais).

Samuel freine, et se gare dans un parking désaffecté juste en face du bâtiment. Tu souffles un bon et jette un coup d'oeil à Lux.

« On reste en contact permanent, d'accord ? » Tu tapotes ton amulette de communication accroché à ton t-shirt et tu sors de la voiture. Une fois que Samuel fut sorti à son tour, tu lui pris la main et jeta un dernier regard à Lux à travers la vitre. « Ok, on y va. » Et tu transplanas avec lui juste devant les murs de la prison. Vous deviez faire vite, avant que le système de sécurité vous repèrent grâce à la reconnaissance et aux détecteurs de mouvement. « Lux, t'as un truc pour qu'on évite de se faire griller par la putain de technologie ? » Merde, c'était Lukas le hacker, t'y comprenais rien à ces machins.




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Samuel H. Hassan
Cavalier de l'apocalypse
Cavalier de l'apocalypse
Samuel H. Hassan
Messages : 165
Points : 447
Re: [CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas)) Jeu 15 Aoû - 20:02




// La nuit du coucou« Les oiseaux en cage se brisent les ailes contre les barreaux de leur prison. » — feat. Vega - Lux - LukasIl avait un goût amer au fond de la gorge, Samuel. Le goût des cendres seules témoins d'un feu sans précédent : la rage. Le calme déchirant après la tempête ; l'esprit à la fois vide et sur le qui-vive.

Trois corps compactés dans une misérable twingo. Elles se resserrent presque inconsciemment sur le volant, les mains de Samuel. Illuminé par sa foi en l'accomplissement d'un dessin plus grand, il écoute d'une oreille ennuyée, mais attentive ses complices du jour. Que se passe-t-il dans ces petites têtes ? L'angoisse, agite-t-elle leur cœur ? Ou peut-être sont-ils semblables à Samuel ; las.

"On rentre. On récupère ce qu'on est venu chercher. On sort."

Peu loquace. Il a le cœur vide ; le cœur d'un monstre. Aucune crainte ne l'habite. Il croit en la douleur, Samuel. Il s'en remet aux hurlements qu'elle arrache. Aujourd'hui ne fera sans doute pas exception. Enfin, il gare la twingo sur le parking désert, étire ses jambes et referme doucement la portière.

Pas le temps de plus ; il se retrouve avec Blackwell devant les murs épais de la prison. L'air expulsé avec force de ses poumons passe ses lèvres affichant un sourire calme ; un soupir amusé.

"Désactiver un instant les détecteurs devrait être dans tes cordes. Je doute que les gardiens aient le temps de remarquer quoi que ce soit, La négligence et la fainéantise font bien souvent des merveilles..."

L'expérience apprend à ne jamais sous-estimer la bêtise humaine.
Contenu sponsorisé
Re: [CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas))

[CROW] la nuit du coucou ((Vega, Samuel, Lux & Lukas))
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Coucou, c'est moi !!!
» [Madden, Deirdre] Irlande, nuit froide
» AU COEUR DE MA NUIT de Sarra Manning
» Coucou c moi !!!!
» Laval de nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: