esprit frappeur † kenneth

Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
esprit frappeur † kenneth Sam 3 Aoû - 1:35



ghost
hunting
†††


regard maladroit qui trébuche sur les mots les petits caractères ont des allures de sentier battu, cole
s'est longtemps demandé où se trouvait le plaisir de lire
incapable de le déceler entre les lignes interminables.
c'est un comble ça
d'être exilé au milieu des grimoires alors que les histoires typographiées ne l'ont jamais fait vibrer.

mais c'est qu'à la nuit tombée les murs de sa petite chambre semblent se rapprocher tout à coup et puis de toute manière la pièce n'a jamais eu des senteurs de chez soi. c'est pas faute d'avoir couvert les murs de  photos pour s'entourer de visages familiers. sauf que le soir les lumières des veilleuses ont tendance à déformer les sourires en grimaces cauchemardesques et plus l'obscurité s'installe plus l'air est irrespirable et
même
s'il rabat les couvertures sur sa tête (comme si les draps pouvaient chasser les mauvais esprits), cole
étouffe
perd son souffle
le cœur à la limite de l'implosion.

se retrouve à errer dans le château plutôt que de risquer la noyade
en attendant que le petit jour chasse les fantômes et qu'il puisse enfin aller se terrer dans son lit.

il y a des fois comme ce soir où il pense à prendre le trousseau de clé, se rend dans un endroit qui soit grand comme une cathédrale où il est sûr que le plafond est assez haut pour qu'on ne se sente pas oppressé.
il y a des nuits où cole se faufile dans la bibliothèque de son plein gré, pioche des livres au hasard et se blottit dans un des fauteuils rien qu'une lampe pour veiller sur lui.

sûr d'être seul par ici.
(vraiment ?)

au pied du canapé les victuailles embarquées,
barres de chocolat entamées dans lesquels il croque à chaque page terminée,
sauf que
le regard ripe sur les phrases façon diamant de tourne-disque à la fin d'un vinyle
avant d'être éclipsé par les paupières fatiguées,
la prise des doigts sur les pages faible
une seconde
courte étreinte dans les bras du sommeil
dont on
l'a r r a c h e
sans pitié.

bruit sourd dans la bibliothèque
celui des livres qui heurtent le sol
au loin dans les sombres rayons qui ricoche sur tous les murs.
le silence en mille morceaux fait revenir cole sur terre
en sursaut.
corps électrisé plus une trace de mélatonine dans son organisme c'est sûr
en un claquement de doigt
cole s'est levé
d'un bond,
lourd grimoire dans les mains comme si c'était suffisant pour faire face à l'esprit frappeur
c'est pas des conneries ça y en a dans les parages nan ?
cole a jamais vu de fantôme encore il sait pas si il est prêt,
à cinq heures du matin ça peut être qu'un revenant pas vrai ?

— ......

on est pas dans un film y a que les imbéciles apeurés qui hurlent "y a quelqu'un ?" histoire de se faire rapidement assassiner
et puis de toute façon il a la gorge bien trop nouée, cole
qui récupère son téléphone sous les coussins histoire de s'éclairer tandis qu'il prend son courage à deux mains,
s'avance parmi les longues tables d'étude jusqu'au dédale interminable de rayons
le souffle court
en direction du bruit
quelques
pas
encore
au tournant
d'une étagère
la flash-light éclabousse de lumière la pâle figure de l'intru
cole
f r ô l e  la crise cardiaque par ta faute
kenneth.

— PU-TAIN-

lâche le grimoire avec lequel il était prêt à te cogner.

-ff u c k, MEC !

avant de plaquer sa main sur son poitrail, sent le cœur qui s'affole comme un oiseau en cage à travers les mailles du sweat,
cole
inspire

— hha... 'tain les heures d'ouverture c'est pas pour les  c h i e n s. comment t'as fait pour rentrer..

expire.
peut-être qu'il a oublié de fermer derrière lui.

— .. va pas m'faire croire que c'est pour un emprunt j'pense vraiment pas que tu sois le genre à entrer par effraction pour chercher un mot dans l'dictionnaire.

et cole te dévisage comme s'il était face à une apparition,
kenneth le teint toujours un peu blafard comme une âme en peine de jour,
la nuit c'est vrai qu'on pourrait te confondre avec un spectre.
Kenneth A. Marshall
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Kenneth A. Marshall
Messages : 19
Points : 34
En couple avec : le néant
Re: esprit frappeur † kenneth Mer 7 Aoû - 3:15

The feeling never really goes
You won't find love at the bottom
Of a glassy bottle

Le regret est une chose amer.
Il est subtil, il est silencieux.
Il se faufile dans le quotidien et empoisonne l'esprit.
Jusqu'à ce que le corps ne peut plus suivre.

Et le tien, il s'était arrêté là.

Une main au visage, une sur la table te faisant face, tu t'appuie, tu essaye de soutenir ton corps, mais tu laissa bien vite tomber alors que tu te laissais tomber au sol. Ton dos venant se posé sur l'étagère derrière toi, les livres te jetant quelques regards curieux, ta venu n'était pas des plus ordinaires, elle était pourtant pas tes plus rares. Si le jour tu perdais ton temps dans les rayons de la bibliothèque, faisant attention à ce qu'il n'y soit pas lorsque tu y mettais les pieds, ce soir, c'était une autre histoire.

Ta main se resserrant contre ton torse, détachant ta veste alors que tu cherche pertinemment une bouffé d'air, ta panique ne fait que grandir lorsque tes efforts ne menait à rien. Tu t'étouffe, tu tousse et tu ravale ta salive alors que l'émotion embarque par la suite. Tu sens ton corps tremblé alors que les larmes te montent aux yeux et rien au monde aurait pu stopper le flot qui perlait maintenant de tes yeux exténués. Tu te rappel des crises d’angoisse que tu avais quelques mois après que ton père t'ai blessé, mais jamais tu n'aurais cru que cela finirait par arrivé ici.

Avait-tu atteint un point de non retour? Avait-tu bien fait de revenir à l'école après tous?

Si les questions étaient sans réponse, tu ne pu toutefois point prendre le temps d'y méditer qu'une voix te fit sortir de ta bulle. Si la panique était toujours prit à tes tripes, tes yeux gorgé de sang et ton respire frénétique, ta douleur fut prit au dépourvu par le stagiaire.

Tu ne fixe sans réponse. Ta bouche est ouverte, mais rien n'en sort. Tu jure intérieurement de le savoir là. Si tu étais déjà venu à la bibliothèque le soir sans que personne ne te trouve, ce soir allait être différent et par peur ne dévoilé tant de faiblesse, tu te détourna rapidement alors que tu tira la capuche de ta veste au dessus de ta tête.


" for fuck sake, Cole....... c'est pas le temps... " dit le lion qui cherchait son air à ses quelques mots.

BY MITZI
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: esprit frappeur † kenneth Ven 9 Aoû - 2:44



ghost
hunting
un revenant sous les yeux c'est presque ça kenneth le faciès caché sous la capuche tu as des allures de frêle faucheuse un peu et
l'âme d'enfant qu'on n'écoute pas s'offusque. je t'avoue
j'ai peu de patience surtout avec vous les sorciers
je vous vois tous les jours à la bibliothèque (insouciants) à me laisser les grimoires empruntés dans le désordre ou à jouer la sourde-oreille quand je tente de me faire entendre
alors
le culot de me dire que même la nuit ce n'est pas le moment
ça fronce mon visage je fais la moue
tu m'agaces ken.

— t'es sérieux kenneth ? oh scuse moi je dérange p't'être, j't'en prie fous le bordel dans les rayons balade toi sans autorisation je veux dire
c'est pas comme s'il était cinq heures du mat'.

quand le bibliothécaire va savoir ça, tu vas être dans la merde
t'es au courant ?


mélodie du souffle discordante il y a
des fausses notes chez toi que le for intérieur décèle
l'instinct a toujours l'oreille absolue et là tout de suite l'aura du garçon dissone
quelque chose qui dysfonctionne chez toi kenneth
pas vrai ?
prise des doigts sur le téléphone unique source de lumière pour les deux égarés au milieu du rayon j'ai du mal à capter ton regard mais je peux pas m'empêcher de vouloir vérifier je
me penche rien qu'un peu et j'ai cessé de faire la mauvaise tête.
c'était juste sur le moment kenneth j'aime pas quand on m'effraie tu sais c'est tout alors

— ... ça va pas ? qu'est-ce qui t'arrive.. ?

les livres tout autour de toi
t'aurais perdu l'équilibre ?
instable
le lion si fier de jour
a l'air bancal ce soir.
oh dis-moi que tu pleures pas je crois que j'ai la phobie des larmes
j'ai jamais su quoi dire aux malheureux.
les cœurs au diapason le mien s'accélère lorsque je me risque à m'accroupir à ta hauteur
(les animaux blessés mordent après tout c'est sûrement vrai aussi pour nous)
lampe-torche orientée en direction du sol la lumière blanche éclabousse le parquet avant de venir heurter les visages
lueur douloureuse qui éclôt dans les yeux de kenneth
ce n'est pas
normal.

— kenneth
je-
.. je déconnais tu sais j'ai pas que ça à faire de jouer la balance
calixte saura rien j'm'en fous.


comme un môme qui tente de se rattraper après avoir fait trébucher un peu trop fort un camarade à la récrée
je vois bien
que mes mots ont aucun effet kenneth
j'ose
approcher ma main libre pour saisir ton épaule et presser doucement
rien que ça tu vois pas plus pour pas brusquer.

— mec tu-
ça a pas l'air d'aller tu veux que j'appelle quelqu'un ?


dis-moi quoi faire kenneth je crois que je commence
sérieusement à m'en faire.
Contenu sponsorisé
Re: esprit frappeur † kenneth

esprit frappeur † kenneth
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Olivia MANNING : Fortunes of War
» Esprits criminels [série]
» Défi 2 : n° 19 - Je hais les gens qui ont de l'esprit
» La grammaire de l'esprit du monde
» Jacques le petit lézard géant de Libon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Troisième étage :: Bibliothèque-
Sauter vers: