❝ look what you made me do | Pv. Lukas

Aller à la page : 1, 2  Suivant
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
❝ look what you made me do | Pv. Lukas Dim 4 Aoû - 22:23


look what you made me do


It's a date ?
Oui.
Tu fermes ton téléphone en soupirant. Un mince sourire se dessine sur tes lèvres. Il était déjà en manque ? Ça te plaisait de l'imaginer, même si c'était improbable. Quoique...
Toi tu avais l'impression qu'il était là hier. Et pourtant cette liste était longue à remplir.
Peut-être était-ce la chaleur de l'été qui te faisait tourner la tête, qui te faisait hésiter dans cet ennui caniculaire. Tu n'avais rien à faire de tes journées car Edea aussi avait une vie, et c'était le premier été que tu ne voulais pas passer en Russie. Il y avait trop de distractions en Angleterre, et ta préférée du moment s'appelait Lukas.

Tu transplantes au manoir Borgia pour prendre une douche en vitesse et te changer avec les premières fringues qui te tombèrent sous la main (non, tu ne ferais pas d'effort, tu n'avais pas la dalle à ce point là). Un trait de liner, un rouge à lèvre nude et tu attrapes ton balai rangé dans ton placard pour t'envoler par la fenêtre. Alors qu'il t'emporte vers le centre de Londres, tu croises quelques autres sorciers qui survolaient la capitale aussi, et tu envoies un texto à tes frères. "Je ne mange pas à la maison ce soir, xoxo"

Tu atterris dans une ruelle adaptée et tu le ranges dans ton sac à fond extensible (tellement pratique). Tu checkes la géolocalisation du restaurant sur ton portable, et suis le chemin le nez collé à l'écran, pour essayer de te repérer. Avant que le petit point verre t'indique que tu es arrivée. Tu lèves la tête, et pose une main sur tes hanches.

« Les stars sont toujours en retard, que veux-tu. »

Tu t'approches de lui, remettant une mèche de cheveux derrière tes oreilles. Encore un peu étourdie par le porno que tu venais de mater en même temps que tous le monde. Tu constates que c'est pour ça que la population est un peu agitée... ça allait être un scandale, encore un.
Le sourire charmeur, tu plisses les lèvres comme une innocente avant de rouler des yeux.

« T'es plutôt bien sapé. Donc si je peux me permettre... Satan va à des rendez-vous ? Sans l'arrière de pensée de conclure derrière ? Propre, propre. »

Tu voulais juste tendre la joue pour te faire gifler.




Dernière édition par S. Avalon Borgia le Ven 9 Aoû - 17:19, édité 1 fois
Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Dim 4 Aoû - 23:12

look what you made me do









Une case de plus de cochée sur cette liste infernale.
Tes motivations à la terminer au plus vite ne t'étaient pas encore toutes dévoilées consciemment tu prenais un plaisir certain à relever chaque tache comme si le simple fait de te dépasser te prouvait que tu étais devenu inarrêtable et que plus rien ne pourrait t'empêcher de sombrer dans les ténèbres, plus rien ne t'effrayait, après tout, il n'était plus et toi tu prospérait dans ton abîme.

Un sourire discret lorsqu'elle t'avoue regarder tes méfaits en live, prenant un malin plaisir à entendre les londoniens et les étrangers s'offusquer de ce qu'ils voyaient, tout en les observant s'arrêter, intrigués, presque passionnés, mais la gêne les faisaient bien vite détourner le regard, tandis que toi contrairement à tous ces lâches tu ne lâchais pas l'écran des yeux, sauf pour répondre à Avalon, pour lui donner un lieu de rendez-vous, et un lieu tu en avais un spécial en tête, tu voulais voir comment elle pouvait se comporter en société.

Le porno fini, Picadilly Circus qui était toujours sous l'effusion de ce que tu lui avais infligé, les caméras de télévision toutes braquées sur la place, interviewant les passants, toi tu t'éclipsais, rejoignant le lieu du rendez-vous à pied. Tu adorais marcher dans les rues Londoniennes, ça te manquait terriblement depuis que vous aviez déménagé avec Vega, cette effervescence, cet amas de gens qui te faisait te sentir invisible parmi eux, pouvant agir comme bon te semble, sans que chaque geste ne soit épié. Tu l'avouais à présent, il y avait des bons côtés à vivre dans la capitale, seulement, tu ne t'y sentais plus en sécurité.

Arrivé devant The Ivy, restaurant très huppé, côtoyé par les célébrités, tu y entre un instant juste pour t'assurer que vous auriez une table, et pas n'importe laquelle, une de celles qui se trouvait dans le fond, une table ronde, un peu excentrée, pour préserver malgré tout une certaine intimité. Ça n'avait pas été difficile de convaincre le responsable des lieux, tu avais glissé quelques billets et le tour était joué. C'était ça, l'avantage d'avoir été élevé dans un milieu moldu, d'en connaître les ficelles, de ne pas avoir été simplement éduqué à coups de mornilles et de gallions mais de connaître les bienfaits des livres sterling également.

Plutôt que de l'attendre à l'intérieur tu préférais rester dehors, allumant une cigarette, regardant si tu ne pouvais pas la suivre mais tu t'en doutais elle avait rompu le lien que tu avais créé pour piraté son téléphone, elle avait certainement du en changer pour ça, tu souris alors, satisfait de voir qu'elle se méfiait encore.

Tu étais habillé plutôt simplement, retrouvant le goût pour la mode qui t'avait tant manqué, tu avais enfilé un jean gris foncé, troué aux genoux, une chemise blanche basique, rentrée à l'intérieur de ce dernier, une veste à carreaux sur les épaules, une paire de baskets blanches aux pieds. Le tout agrémenté d'une ceinture en cuir noire et de quelques bagues sur tes mains, tu étais plutôt du genre à soigner ton image en toutes circonstances seulement Avalon n'avait vu de toi que le Lukas n'ayant pas eu le temps de se racheter des vêtements et portant ce qui lui semblait être le plus confortable.

Alors quand elle arrivait enfin, il devait être 21h passée, tu ne pouvais qu'être surpris toi aussi, déjà de la voir habillée, ensuite de la voir porter une robe noire, une paire de baskets blanches aux pieds. Tant mieux, tu n'aimais pas les filles trop apprêtées et tu l'étais assez pour vous deux.

« Une minute de plus et je rentrais. » lui répondis-tu alors, amusé. Vous saviez tous les deux que c'était faux, tu l'aurais attendue encore au moins une heure et tu sentais que cette réflexion tu la paierais un jour. Arquant un sourcil quant à sa remarque tu ne peux t'empêcher de lui répondre d'une voix plus suave qu'elle ne l'avait jamais entendue sortant de tes lèvres « Oh mais Satan a des desseins bien plus grands que cela avec sa Reine. » et ce soir tu as prévu le grand jeu, un avant goût de ce que tu voudrais partager avec elle si ça lui plaisait.

Glissant tes doigts dans ses cheveux, les portant à ta bouche, humant leur doux parfum, avant de la prendre par l'épaule, l'entraînant avec toi dans le restaurant où vous étiez pris en charge sans attendre, votre table déjà prête, une bouteille de prosecco déposée, tu lâchais ton emprise sur elle pour t'installer au fond de la banquette en velours vert foncé, curieux de voir où elle se placerait dans cette configuration, ça n'était pas pour rien que tu avais prit une table ronde.


 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Dim 4 Aoû - 23:38


ook what you made me do


Tu le détailles de haut en bas et hausses les sourcils. Il avait le sens du goût et demeurait attirant, même avec des belles sapes.
Mais devant la façade du restaurant, tu serres un peu le poing et détaille bien la devanture. Des restaurants de ce genre, tu connaissais. Des fils de riches, tu connaissais. Et tu avais un peu peur, d'être lassée dans ce milieu qui trahissait le bon genre. Tu savais au moins que vous y mangeriez bien, mais Lukas avait cette manière de se donner en spectacle qui te décevait malgré toi. Tu voulais dîner avec celui qui n'avait pas besoin de tout ce décor pour te prouver quelque chose.
Mais alors que tu souris à ses railleries, tu souffles le nez, pour faire bonne figure. Tu ne devais pas céder à un mauvais jugement trop vite, surtout vu comment il se démenait pour rendre cela des plus agréables.

Sa main vient se lier d'une de tes mèches de cheveux, et tu poses tes doigts sur sa main, afin de garder un certain contrôle. Son contact t'ait chaleureux, ce que tu as au fond de toi un peu de mal à accepter. Tu étais sur le point de craquer.

« La Reine est patiente mais pas sûr qu'elle tienne jusqu'à la rentrée.»

Cependant, il y a quelque chose de faux dans tout cet univers. Tout était parfait, mais trop parfait et presque trop tentant. Tu l'observes s'asseoir, debout devant lui comme si tu cherchais à comprendre la configuration de la table. Qu'une banquette et pas de chaise, tu plisses les yeux. Non, ça ne serait pas trop facile. Tu te détournes, soufflant sur une de tes mèches qui s'était collé à ta joue pour la faire remonter. D'un mouvement totalement normal, tu voles la chaise d'une table vide et non loin pour venir te placer juste en face de lui. Le sourire narquois, tu t'installes et tripotes nerveusement tes plusieurs chaines qui pendaient par dessus ta poitrine.

« Tu voulais m'annoncer quelque chose d'important, Lukas ? »


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Lun 5 Aoû - 0:12

look what you made me do









Elle avait choisi de s'asseoir en face de toi.
Elle était parvenue à choisir la troisième option, celle qu'elle s'était créé, celle que tu ne pouvais t'empêcher d'admirer. Un sourire satisfait, presque triomphant, tu la regardais prendre cette chaise pour s'asseoir en face de toi.
Le serveur lui semblait plutôt affligé, il faut dire que le restaurant était plein et que cette chaise qu'elle venait de subtiliser aurait été plus utile ailleurs, mais peu importe, le voilà de retour avec les menus, vous faisant le speech habituel, d'un regard tu le pressais de s'en aller, il fallait que tu réponde à la question posée par Avalon qui déjà semblait se réconforter en tripotant nerveusement ses colliers.

Ne pouvais-t'elle pas imaginer que tu l'avais amenée ici pour ton simple plaisir ?
Non. Elle te connaissait déjà trop pour ça. Mais pas assez pour imaginer ce que tu lui réservais.

Soupirant, sortant une boîte de la poche sans fond de ta veste, il n'y avait pas que les sacs qui pouvaient soutenir ce sortilège, « Je voulais attendre encore un peu mais puisque tu es si impatiente... » tu lui tendais le dit-objet, que tu n'avais pas prit la peine d'emballer plus qu'il ne l'était dans son emballage d'origine, le nouveau pineapple qui ne devait sortir que d'ici quelques semaines encore, sous blister comme pour lui insuffler la confiance que celui-ci n'étais pas piraté, ne l'était-il pas ?

Ce serait mal te connaître.
En tout cas tu n'étais pas allé aussi loin que la dernière fois. Les conversations avec Edea ne te manquaient pas vraiment, même si lire un ou deux compliments sur ta personne ça avait un côté attrayant, cette fois-ci tu t'étais restreint en terme de piratage, tu avais seulement changé le fond d'écran à distance pour ne pas briser le scellé du téléphone neuf. « Bien sûr si tu n'as pas confiance je serais ravi de le garder, je n'en ai reçu qu'un, mais tu mérites bien que je te l'offre après ce que j'ai fait au tien. » un sourire narquois et le ton plus sarcastique que jamais.

Tu trépignais d'impatience de voir si oui ou non elle l'ouvrirait et surtout, tu mourrais d'envie de voir son expression lorsqu'elle découvrirait ce que tu lui avait réservé, car en fond d'écran tu avais mit en toute simplicité une photo de la gemme que The Crow avait subtilisé.

 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Lun 5 Aoû - 8:42


ook what you made me do


Tu t'installes, un sourire confiant aux lèvres et ton menton posé sur tes mains jointes et accoudées le détaille avec malice. Tu ne comprenais pas tout de cette personnalité torturée, et tu en étais contente au fond. Tu aimais le sentiment de pouvoir le découvrir au fur à mesure, et d'être encore surprise par son comportement envers toi.
Tu bats des cils lorsqu'il sort un cadeau et tu t'apprêtes à refuser immédiatement (tu n'aimais pas recevoir de cadeaux, surtout sans aucune légitimité). Tu grimaces très subtilement mais attrapes le paquet entre tes doigts.

« Qu'est-ce que ? »

Tu hausses un sourcil mais tu ne relèves pas le fait que c'est stupide et ambitieux. Tu avais cru comprendre qu'il était friqué, alors ça ne devait pas être un achat si conséquent, si ? Tu regardes le portable, puis son visage, puis son portable.

« Il ne fallait pas, mais.. Merci. »

Tu le déballes rapidement, pour l'allumer. Tes doigts étaient vifs et précis, à croire que tu avais vraiment l'habitude de te servir de ce genre d'appareil. Tu ôtes la puce électronique magique qui scintillait d'une petit aura bleu, pour l'insérer dans le nouvel appareil. Vous étiez tout de même dans un restaurant moldu et la marque pineapple n'existait pas dans leur monde, alors tu devais être discrète. L'écran s'allume et tu bug un peu, détaillant en plissant les yeux, rapprochant un peu mieux l'écran pour voir ce que c'était. Et d'un air totalement naturel, comme si tu voulais souligner une évidence que tu avais deviné déjà la dernière fois...

« Tu fais parti de l'organisation de The Crow. »


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Lun 5 Aoû - 15:21

look what you made me do










« Disons que j'ai un deal avec la marque, pas besoin de me remercier. » car elle n'avait pas été la seule victime de tes méfaits de piraterie informatique et une fois que tu t'immisçais dans la sécurité interne d'un pineapple les victimes n'avaient d'autre choix que de s'en racheter un nouveau. Nombreuses avaient été les plaintes à ton sujet, mais comme la marque avait le monopole des smartphones magiques, plutôt que de renforcer leur sécurité, ce qu'ils avaient tenté naïvement de faire les premières fois, ils t'avaient contacté pour te demander de cibler certains utilisateurs qui ne réinvestissaient pas assez dans leurs nouveautés. Non Lukas, tu n'étais pas tout seul à avoir des idées machiavéliques. En échange tu recevais en avant première les nouveaux smartphones, tu pouvais tester les versions bêta, et qui de mieux placé pour ça que quelqu'un qui démantelait toutes les versions les unes après les autres ?

Un peu déçu il faut l'avouer, elle n'avait pas eu l'expression de surprise à laquelle tu t'attendais. Enfin peu importe, ta moue désappointée laissait rapidement place à un sourire à peine dissimulé, une sorte de fierté étrange, mêlée à ce qui n'était pas l'angoisse mais plutôt l'excitation que son esprit vif t'ait démasqué. Si ça avait été n'importe qui d'autre tu te serais empressé de l'oublietter, mais tu voulais d'abord tester Avalon, tu n'utiliserais un tel recours que si tu voyais qu'elle pourrait te mettre en péril, quelque chose te disait qu'elle n'en ferait rien.

Le doigt sur les lèvres comme pour lui indiquer le caractère secret de cette information, ne confirmant ou ne niant rien, elle était déjà persuadée que tu faisais partie de l'organisation après tout, « J'imagine qu'il ne me reste plus qu'à faire exploser un édifice, bien m'entendre avec tes frères et trahir un proche. » l'air songeur, tu te souviens que tu devais lui demander « D'ailleurs, à partir de quel moment tu estimes que l'on trahit un proche ? » portant la flute de champagne à tes lèvres, regardant une dernière fois le menu avant d'appeler le serveur, commandant une côte de boeuf saignante et une portion de frites et de haricots verts, attendant patiemment qu'elle ne commande à son tour.

 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Mer 7 Aoû - 12:33


ook what you made me do


Il n'avait pas nié. Il n'avait pas non plus confirmé. Un doigt sur ses lèves qui fait danser ton coeur comme s'il te faisait une déclaration importante. L'avoir deviné était important pour toi, car son comportement était plutôt évident pour ceux qui savaient l'analyser. Et vu qu'il était un peu paranoiaque, tu te permis d'ajouter avec une bienveillance neutre et modérée. Tu ne voulais pas qu'il se fasse d'idées.

« Fais attention à toi quand tu seras à l'école. Il y a un groupe d'étudiants assez vénères qui ont monté un groupe anti-corbeau et qui fouinent partout depuis des mois. »

Tu hausses les épaules, et ajoute cette fois d'une voix plus réservée. Tes joues étaient rouges et chauffaient intensément. Détournant le regard en posant le nouveau téléphone sur ta table, tu balbuties comme si ça t'arrachait la langue.

« Merci pour ce cadeau. »

Et même s'il n'avait pas trouvé la gemme lui-même, tu essayais de te convaincre qu'il y avait participé. Entre lui et toi, il avait pu approcher ce joyau magique sans précédent. Il avait cette chance de pouvoir se tenir face au déclin d'une école, face à la source de magie la plus ancienne sur Terre et la plus grosse, sûrement.

Il t'énumère ce qu'il lui reste à accomplir. Plus grand chose... Tes reins brûlent d'impatience soudainement, couvrant même la faim qui se faisait ressentir. Tu étais sa récompense, mais il était aussi la tienne. Il était aussi précieux que cette gemme l'était pour le monde entier. Il n'y avait que lui, et même si ça te dérangeait, tu préférais fermer les yeux... et profiter de ce que vous vous apportiez.

« Trahir un proche. C'est piétiner la confiance qu'on t'a accordé, sans remord. C'est être libre tu sais, se détacher des sentiments et de la morale ultime. Appelle ça comme tu veux. »

Mais n'ose pas me trahir moi.
Même si je l'aurai cherché, n'est-ce pas ?

« Je pense que vu la dernière fois, tu auras le plus de mal avec mes frères que tous le reste. Les méfaits, c'est ton ADN non Lukas ? »

Et d'un sourire ambitieux, tu lèves le verre que le serveur venait de remplir.

« A... Satan et Sainte. »


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Mer 7 Aoû - 21:53

look what you made me do










C'est étrange, cette manière qu'elle avait d'essayer de te rassurer, comme si les menaces d'hier lui avaient instigué les mots qu'elle employait aujourd'hui. Oh elle devait se souvenir que si tu lui confiais ne serait-ce qu'1% de ce secret tu devrais l'oublietter, la voilà désormais qui t'indiquait à son tour que tu pourrais lui faire confiance, comme si t'informer de la création de ceux qui s'appelaient les renards serait une information suffisante pour que tu lui accordes une pleine confiance.
Non Avalon, ce soir c'était à toi de faire tes preuves, ce serait trop facile de t'en tirer avec cette simple mise en garde.

Amusé, l'esprit taquin, alors qu'elle te remerciait à nouveau, mais cette fois-ci ça n'était pas pour cette vulgaire pièce de technomagie, non, c'était pour la gemme. Sur tes lèvres s'étend un sourire qui ferait frémir les autres mais qui elle semblait la charmer, le sourire carnassier de ton âme troublée. La vérité c'était que tu n'y avais pas été pour grand chose, tu étais toujours emprisonné lorsque tes camarades avaient volé la gemme, toi tu n'avais pu qu'observer sa magnificence silencieusement, curieux de voir plus que de ressentir, et qu'est-ce que tu la ressentais fortement, l'explosion de magie qu'elle pouvait contenir. Tu te demandais même si elle avait des limites, et savoir que tu aiderais un seul individu à toutes les obtenir pour son utilisation personnelle il faut l'avouer ça avait un certain attrait, tu avais hâte de voir s'il supporterait une telle charge de magie, et s'il savait l'utiliser, tu avais hâte de voir toutes ses promesses se réaliser.

Tu déchantes un peu lorsqu'elle te définit sérieusement comment trahir un proche.
Non Avalon, ce ne sera pas de m'entendre avec tes frères qui me sera le plus difficile penses-tu alors, un frisson glissant le long de tes vertèbres. Trahir un proche, ça te serais quasi-impossible. Premièrement parce que tes proches tu pouvais les compter sur les doigts d'une main et que deuxièmement tu ne saurais faire quelque chose qui puisse les briser à tout jamais. Vega et Arya étaient intouchables à tes yeux. Il faudrait donc que tu joues sur le terme "proche" plutôt que le terme "trahir".

« Hm je vois. Donc à partir du moment où quelqu'un m'accorde sa confiance pour réaliser quelque chose et que je le trahis ça marche ? » dis-tu alors l'air innocent, comme si même Avalon ne devait pas se sentir en sécurité. Mais non, ce serait trop simple de l'attaquer elle et tu n'avais pas fait tant d'efforts pour cocher toutes ces cases pour simplement tout envoyer en l'air en la brisant elle.

Et tu ne peux pas t'empêcher de rire, manquant de t'étouffer au champagne, quelle belle mort ce serait au passage, « Oh ne t'en fais pas pour ça, tes frères et moi nous nous entendons plutôt déjà très bien. » ajoutant après avoir reprit ton sérieux et un ton beaucoup plus imposant « Ce ne sont pas les méfaits qui me composent comme s'ils étaient mon ADN, l'essence même de mon être, je me nourris de noirceur et d'âmes brisées, je suis le chaos. » et elle ne s'était pas trompée en te donnant sa liste, toutes les cases tu les cochais avec le sang de tes victimes.

Car il n'y avait rien de plus jouissif que de voir souffrir les autres, alors tu lèves ton verre pour accompagner le sien, trinquant à l'abolition du bien, au règne du mal.
Elle n'était pas si Sainte, et toi tu étais plus que Satan.

« Bon, ça te dirait de prendre nos plats à emporter ? Il y a trop de monde ici, et seulement toi qui m'intéresse. » déclaration ou ennui, une chose était sûre, tu étais déjà en train de scroller sur ton téléphone pour commander une voiture, nouveau service mit en place par les moldus, il y avait une application pour tout de nos jours, et la voiture que tu avais louée arriverait dans quelques minutes devant le restaurant, pour vous emmener plus loin, ailleurs, où elle te suivrait. Ça t'intéressais d'ailleurs, de voir jusqu'où elle pourrait bien te suivre.

 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Mer 7 Aoû - 22:13


ook what you made me do


Il semble jouer sur les mots. Au final, ce n'est pas quelque chose auquel tu ferais attention. Il n'y avait pas d'échelle de valeur dans cette liste, juste des cases à cocher, pour atteindre la ligne d'arrivée. Et cette ligne, personne ne s'en était jamais autant approcher. Quelque part, ça te faisait peur. Avant, tu te cachais derrière le fait que surement personne ne serait assez bien pour te convenir, que tu n'accordais que rarement ton corps à de grandes occasions sans jamais y mettre de sentiments ou d'attache. Tu ne te souviens même pas de ces visages, des corps sans âme qui n'ont jamais marqué la tienne. Et tu avais toujours ce contrôle, face aux garçons et même face à tous le monde : ton roi serait celui qui arriverait à te faire plier. Et ce n'était pas gagné.

Un peu ennuyée par son questionnement trop impulsif sur cette question, tu hoches la tête comme pour acquiescer, comme si ce n'était pas grand chose.
Tu ne demandais pas une trahison mortelle, quelque chose d'irreversible. Il se prenait la tête et tu tentais de comprendre pourquoi. Avait-il malgré tout des attaches puissantes qu'il ne pouvait se permettre de compromettre ? Un meilleur ami ou quelque chose là dedans. Tu n'attendais rien de tout ça, en réalité.

Et alors que tu allais lui dire, il t'interpelle sur quelque chose qui te fait hausser un sourcil. L'air amusé (mais un peu hébétée), tu répètes pour être sur d'avoir tout entendu.

« Quoi ?! Menteur ! Comment t'as pu te rapprocher d'eux en aussi peu de temps ? C'est fou, moi qui pensait qu'Uriel te méprisait depuis la dernière fois. »

Et cette dernière fois, c'était il y a moins d'un semaine. Tu plisses les yeux comme pour le défier de dire la vérité, avant de gonfler les joues.

« Si c'est le cas et qu'ils ne m'ont pas parlé de toi, ils vont m'entendre. »

Lukas avait décidément des ressources inespérées. S'il arrivait à valider la case famille, c'était presque la perle rare.

Il te propose de prendre à emporter et tu étires un sourire approbateur. « Je ne savais pas qu'ils faisaient ça, mais c'est inattendu, ça me plait. » Tu rougis un peu à ce qu'il ajoute peu après mais ne relève pas.
Toi aussi, tu le voulais que pour toi. Comme si ce monde vous étouffait. Tu voulais semer le chaos avec lui, en dehors de cette foule suffisante. Tu voulais te placer en hauteur, son corps à côté du tien. A observer silencieusement la ville s'effondrer. Comme si vous y étiez pour quelque chose, mais sans en assumer les conséquences.

Le serveur vous donne à l'accueil vos plats dans des plats en verre, afin de conserver la chaleur. Apparemment, c'était déjà payé.
Dans la culture russe, l'éducation donnée aux femmes normalise la galanterie, comme si elle était obligatoire pour un homme d'assumer financièrement les rendez-vous avec une femme dans le but de la séduire. Bien sûr, toi, ça t'agaçait. Mais que pouvais-tu y faire ?
Vous sortez et une voiture vous attend devant l'entrée, tu jettes un regard à Lukas comme pour deviner ses intentions.

« Prend garde, je pourrais te sauter dessus à l'arrière de cette voiture. Même devant le chauffeur. De toute façon, j'ai payé cette course alors je décide de la destination. »

A ses mots, tu ouvres la portière pour le faire rentrer en premier, un sourire de diablesse éclairant ton visage, ton portable entre tes doigts derrière ton dos.


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Jeu 8 Aoû - 16:34

look what you made me do










Légère grimace sarcastique lorsqu'elle te traite de menteur, comme si ça avait vraiment de l'importance que tu puisses cocher la case de la famille dès ce soir, après tout, il ne restait plus grand chose sur cette liste infernale, mais tu étais déjà prêt à parier que tu pourrais considérer Uriel comme un ami, ce ne serait pas difficile après tout, vous vous compreniez déjà dans votre façon d'être et d'agir, Uriel n'était pas si différent du Lukas que tu étais autrefois, tu espérais simplement que le Satan que tu étais devenu ne l'empêcherait pas de t'apprécier. Et s'il était ne serait-ce qu'à moitié comme sa soeur, alors sans doute vous vous entendriez.

« Ah tu sais qui aime bien châtie bien, enfin je crois que c'est ça. » souffles-tu à moitié convaincu toi-même « Et puis comment pourrais-je lui en vouloir si toi même tu n'as pas parlé de moi avec eux, ils ne peuvent que mépriser celui qu'ils ont retrouvé à côté de leur soeur presque nue. » tu l'avais dit sans affect mais le sourire carnassier sur tes lèvres en disait long.


Elle avait rougit quand tu avais évoqué l'idée d'être seul avec elle à nouveau, mais tu ne relèverais pas non plus. Les non-dits avaient une importance capitale entre vous, c'était toujours ce même jeu, celui de l'observation, et ça n'avait jamais été autant délicieux, tu n'avais jamais voulu jouer si longtemps.
Vous vous levez de table après avoir commandé à emporter, non ce n'était pas coutume dans ce restaurant, mais avec un peu de tact et de manipulation le monde serait à vos pieds, et toi tu étais bien décidé à vivre comme tu l'entendais.
C'est pourquoi après quelques minutes seulement d'attente, les plats chauds dans des contenants en verre qui indiquaient la nature inhabituelle de ce qu'ils vous avaient préparé, vous vous dirigiez dehors.
L'air y était plus frais, le brouhaha des Londoniens et des étrangers dînant autour de vous avait cessé, et tu pouvais te concentrer sur Avalon, comme elle pouvait à présent se concentrer uniquement sur toi.

Tu exploses de rire en la voyant s'arrêter devant un Uber, non Avalon, ça n'était pas ce que Lukas t'avait réservé.
Elle ouvre la portière arrière en te mettant en garde qu'elle pourrait te sauter dessus même devant le chauffeur, mais ce qu'elle ignorait c'était que le chauffeur ce serait toi. D'ailleurs, ta voiture, celle que tu avais commandé, arrive quelques secondes plus tard, c'était un service de location, pas un service de chauffeur.
« Tu vas pouvoir dire à ton chauffeur qu'il peut prendre une pause si tu as déjà payé la course ! »

Le conducteur te fait signer un papier, vérifie que tout est en ordre et te donne les clés de la voiture que tu venais de louer pour la nuit. Le sourire plus joueur que jamais accompagnait tes yeux pleins de défi.
Comme quoi, c'était toujours aussi simple de faire de faux papiers. Comme si tu avais eu le temps de passer ton permis en prison, non, tu étais en train de le passer cela étant dit, et tu ne voulais certainement pas que quelqu'un d'autre que toi ou Avalon vous rejoigne ce soir.

Tu déposes les plats dans le petit coffre de ce modèle de Tesla que tu n'avais jamais conduit encore, mais c'était une automatique, et tu n'avais peur de rien.
Ouvrant la porte côté passager à Avalon pour l'inviter à s'installer, « Où allons-nous ? » puis t'installant à ton tour derrière le volant, prêt à faire rugir le moteur, vous emmenant loin d'ici, loin de ces rues bondées, ou bien nulle part, elle seule pouvait en décider.


 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Ven 9 Aoû - 17:20


look what you made me do


Tu t'étais faite avoir Avalon. Et pourtant, pour lui tu serais bonne perdante. Tu fais signe au chauffeur qu'il est libéré de sa course, et que tu la paierais quand même. Tu claques la portière et tu observes la voiture repartir sur les routes peuplées de la capitale. Une autre voiture était arrivée entre temps. Un service de location ? Tu avais été bête, tu ne l'avais pas vraiment écouté. Il voulait être seul, totalement seul avec toi.

Alors tu grimpes côté passager, l'observant faire le tour pour se glisser sur le siège du conducteur. Ta main caresse furtivement sur sa cuisse. Tu la remontes lentement du bout de tes doigts filiformes, avant de t'arrêter avant de lui provoquer des envies que tu regretterais plus tard. Tu sors ta baguette et colle ton téléphone vers le port USB (les voitures moldus, c'était vraiment un mystère en terme de complications technologiques). Ainsi, tu mets un peu de musique sans pour autant augmenter le volume trop fort. Ton conducteur attendait une destination.

Tu cherches alors un endroit via le système de MAP et lui programme alors le trajet via le GPS de la voiture.

« J'ai hésité entre deux endroits sur le coup. Pour qu'on soit seuls, coupés du monde et de la circulation. J'aurai plein d'idées à te soumettre pour des peut-être futurs prochaines fois. Mais ce soir, allons là-bas. »

Tu lui fais signe de suivre le chemin sans poser de questions. Il verra ce que tu lui réserves sur place.
Pendant que la votirue roule, tes idées s'agitent et ton coeur aussi. Tu avais chaud, et pourtant la clim était activée. Tu avais chaud, rien que d'être à ses côtés. La tension avait grimpé au fil de vos dernières rencontres, mais quelque chose avait changé.

La voiture s'arrête et tu te précipites en dehors.

« Gare toi ! »

Une fois qu'il t'eut rejoint dehors, tu poses tes mains sur tes hanches avec un petit sourire fier.

« Le cimetière de Highgate ! Normalement, les moldus le visitent uniquement avec un guide, il est interdit d'y pénetrer, surtout le soir. »

Tu débloques la porte en bois qui le gardait d'un coup de baguette. Il savait ce que tu pensais des interdictions. Des règles stupides qui t'empêchaient de vivre pleinement et librement. Une chance que ta magie se soit développé, sinon tu le savais, tu aurais été malheureuse.


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Sam 10 Aoû - 11:16

look what you made me do










Même si l'histoire du chauffeur semblait l'avoir un peu prise de court tu ne peux que saluer l'élégance avec laquelle elle gère la situation, montant à bord de la voiture que tu avais loué, pour ensuite t'y voir monter à ton tour.
Mains sur le volant, prêt à aller partout où elle voudrait, ce n'est vraiment qu'au dernier moment que tu avais senti sa main se glisser sur ta cuisse. Mâchoire qui se contracte, dents qui se serrent, souffle coupé, avec elle les sensations étaient décuplées. Tes mains se serrent un peu plus autour du volant, tes griffes s'y plantant doucement alors que ses doigts remontent doucement, tu l'avais regardée dans les yeux tout du long, comme un regard de défi, voulant savoir qui craquerait en premier, ce petit jeu auquel vous vous étiez déjà presque perdus l'un et l'autre. Ton sourire s'étire, satisfait de voir qu'elle s'arrête avant qu'il ne soit trop tard, et tes mains se desserrent, et ta mâchoire se relâche.

Tu la regarde alors, cherchant à connecter son téléphone avec le système de la voiture, il y avait plus simple que de connecter en port USB mais tu la laissais faire, tu savais pertinemment que son esprit brillant saurait trouver un moyen, et tu ne t'étais pas trompé.

« Oh j'imagine donc qu'il y aura des prochaines fois ! » lui réponds-tu un peu moqueur. Mais au fond, tu étais plus que satisfait toi même d'être coupés du monde et de la circulation, plutôt ravi de savoir qu'Avalon misait sur toi, pour réussir à terminer sa liste et plutôt déterminé à la terminer rapidement.

Allumant le moteur, pieds sur les pédales, tu avais prit une automatique, pensant que ce serait plus simple pour toi à l'heure actuelle, car même si tu avais une confiance sans faille en ce qui concernait ta réussite tu ne voulais tout de même pas paraître ridicule en changeant les vitesses, on n'était jamais à l'abri de caler et tu savais qu'Avalon te l'aurait fait remarquer. Alors tu démarres, sûr de toi, et ta conduite est irréprochable. Tu suis le chemin sur le GPS, dans un calme olympien, elle semble perdue dans ses pensées et toi tu es occupé à ne pas faire d'erreur, à vous mener à bon port, voilà qui est fait. Tu t'étais à peine rangé sur le bas côté qu'elle avait bondit hors de la voiture, t'ordonnant de te garer. Ton sourire n'en finissait plus de s'agrandir et dans ton coeur des sensations nouvelles se faisaient ressentir, tu n'avais pas l'habitude de suivre les règles, pas l'habitude qu'on t'ordonne des choses, mais Avalon elle avait ce côté dominatrice qui collait parfaitement au tien, et tu ne pouvais t'empêcher de penser qu'elle était bien la première avec qui tu ne t'étais jamais ennuyé.

Tu gares la Tesla à quelques mètres, remontant à pied jusqu'au cimetière, roulant des yeux lorsqu'elle te dit que c'est interdit d'y pénétrer seuls et surtout la nuit.
Elle était plutôt désirable quand elle était sur le point d'enfreindre une nouvelle règle, et toi, tu courbais le dos, tendant la main comme pour l'inviter à briser le verrou et à pénétrer dans ces lieux, dans une semi révérence presque risible. Un après-vous mimé en gestes.

Murmurant alors, en passant la porte, baguette en main « Hominum Revelio. » vous étiez seuls, aucune présence humaine n'avait été détectée. Un peu soulagé bien qu'intrigué de savoir qu'aucun garde ne veillait la nuit, enfin, après tout, il y avait bien les caméras de sécurité s'il y avait un incident.
D'ailleurs, téléphone dans la main, tu te connecte rapidement à leur système avant de créer une boucle sur les caméras pour qu'elles ne détectent pas votre présence.
Il commençait à faire nuit, et quand bien même elles seraient restées allumées dans la pénombre il aurait été difficile de vous reconnaître.
« Aurais-tu prévu quelque chose en particulier ? » le sourire aux lèvres, prêt à réaliser de nouveaux méfaits.

« Lumos » petite boule de lumière que tu lances devant vous, éclairant les tombes et la nature florissante, c'était presque apocalyptique la nuit, et si l'air se rafraîchissait, ton corps ne cessait d'émettre cette chaleur, décuplée en sa présence.


 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Sam 10 Aoû - 19:28


look what you made me do


Il gare la voiture un peu plus loin et te rejoint devant l'entrée verrouillée du lieu sacrée. A le voir rouler des yeux de cette manière, tu esquisses un sourire complice. C'était aussi parce que tu étais avec lui, que tu sentais ce besoin de contredire tout ce que la vie dictait. Et quand finalement il te laisse passer en première, tu ouvres le pas de manière décidée.
Le vent s'engouffre dans tes cheveux au premier pas que tu poses sur la dalle ancienne.
La baguette de Lukas éclaire alors partiellement l'endroit, révélant un endroit presque hors du temps, ou la nature avait repris les droits sur les vieilles pierres tombales à peine reconnaissables.
Tu connaissais cet endroit de renommé, avais vu quelques photos sur le magicnet et tu n'étais pas déçue de cette réalité.

« C'est vraiment... à couper le souffle. »

Glauque pour certains ? Pas pour toi Avalon. Les morts avaient quelques chose de reposant, surtout que ceux là avaient du succomber il y a bien longtemps. L'endroit n'était plus ouvert aux défunts récents, car les sépultures anciennes faisaient parti du patrimoine londonien.

« J'aurai bien proposé de visiter, mais mon ventre commence à réclamer d'être remplis. Je te propose un pique nique organisé à la belle étoile. »

Tu t'avances avec ta baguette vers le centre du cimetière, la ou il n'y avait que des hautes herbes et des fleurs, loin des tombes pour t'y asseoir et observer le ciel.
Mais quelque chose était étrange, et ce n'était clairement pas normal.

« Lukas. Tu ne trouves pas que c'est silencieux ? »

Ou était le bruit des voitures, des milliers de passants arpentant les rues au loin ? Ou était le bruit du soir qui animait la capitale, résonnant partout en son sein.
C'est comme si le monde extérieur avait disparu, et aucun moldu ne pouvait créer une barrière invisible coupant isolant un endroit ouvert du reste.
Tu te relèves, balayant l'endroit pour l'innonder de lumière avant de te rasseoir à ses côtés.

« Est-ce que ce genre d'endroit te fait peur Lukas ? Est-ce que tu as peur de quelque chose ? »

Vous n'en aviez jamais parlé.
Il était temps.
Pendant que tu sortais les plats à emporter de ton sac, ton ventre émit un petit gargouillement.


Lukas S. D. Einarsson
Incarnation de la pulsion de mort
Incarnation de la pulsion de mort
Lukas S. D. Einarsson
Messages : 327
Points : 753
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Dim 11 Aoû - 11:52

look what you made me do










C'est vrai que c'était à couper le souffle, toi même tu appréciais le spectacle que la nature vous offrait en cet instant, toi qui n'avait côtoyé que murs de pierres, sol de béton, le tout agrémenté de fils barbelés, un peu de verdure c'était si reposant.
Tu t'imaginais déjà pouvoir obtenir la paix dans ton esprit encore en guerre avec lui-même, comme si n'être entouré que de pierres tombales et de toutes genres d'espèces de plantes grimpantes les recouvrant peu à peu symbolisait l'emprise que tu aurais sur tes souvenirs refoulés. Toi tu étais le lierre, et tes souvenirs ils étaient à jamais enterrés.

Longeant les allées jusqu'à un endroit où les tombes se faisaient plus rares, où le sol était jonché de fleurs sauvages et où vous pourriez sans doute vous poser dans l'herbe, observer les étoiles qui commençaient à apparaître maintenant que le soleil leur avait cédé la place, tu déposes le sac isotherme contenant vos plats à emporter, « Tu penses que j'ai vraiment tué la capitale avec la diffusion exclusive que j'ai tenu à Picadilly Circus ? » lui répondis-tu en riant, mais c'était vraiment trop calme « Sinon, peut-être qu'on s'est retrouvé dans un lieu hors de l'espace et du temps, va savoir, ce cimetière a peut-être été fondé sur un terrain empli de magie, peut-être qu'il offre véritablement, le repos éternel. » et tu avais insisté sur ces derniers mots, comme si cette offre alléchante vous pendait au nez.

Sur ces dernières paroles Avalon balaya l'endroit d'une Sainte lumière, trop éblouissante pour le Satan que tu étais, préférant vivre dans la pénombre, non, il n'y avait toujours personne, simplement vos deux âmes esseulées.

Un peu pris de court par sa question, tu soupirais, t'asseyant profondément dans l'herbe haute te servant de coussin douillet. Tu prends un peu de temps pour répondre à sa question, pas vraiment certain toi-même d'en connaître la réponse mais ce qui ressortait le plus de ton introspection tu lui livrerais sans détour, elle voulait te connaître, soit, qu'elle ne prenne pas peur alors « Je trouve plutôt ce cimetière apaisant, » il est bien différent de celui où est enterré ton père, ta soeur, et le Lukas que tu aurais pu être auprès d'eux « et j'imagine que non, je n'ai plus vraiment peur de grand chose à présent » maintenant qu'il était mort « pour être honnête, je pense que la chose qui me terrifie le plus aujourd'hui, » tu marques une légère pause, plongeant ton regard assombri d'une menace accompagnée de réminiscences douloureuses « c'est moi-même. » revoyant alors clairement ce que tu avais fait à Amélie, ce souvenir là, il n'était pas encore assez enfoui.

D'ailleurs, ça te faisait réfléchir, tu ignorais si tu aurais l'occasion un jour d'affronter à nouveau l'épouvantard de l'école, mais tu te doutais de ce qu'il reflèterais : toi, au milieu d'une pile de cadavre parmi lesquels de jeunes femmes dont les corps s'amassent et sont recouverts d'hématomes, les yeux rouges car leurs gorges ont été trop serrées, et puis Arya, Vega, Hermès, morts à leurs côtés, tu les as tués, tu ne les a pas protégés non, réduits à l'état de cendres par ce monstre que ton père a déchainé. Lukas, Satan, le monstre.

Interrompant tes pensées, bien qu'elles furent vives et brèves, pour ne pas lui laisser le temps de réfléchir trop à son tour « Tu as peur de moi, Borgia ? » c'était la première fois que tu l'appelais ainsi, il faut avouer que tu préférais Potiche comme surnom, mais la question se voulait sérieuse, et tu attendais une réponse qui ne soit pas vide de sens.


 
S. Avalon Borgia
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
S. Avalon Borgia
Messages : 99
Points : 316
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas Ven 16 Aoû - 22:41


look what you made me do


C'est vrai que tu étais bien en cet instant. Tu aurais pu être... chez toi. A regarder Netflix sur ton ordi en te gavant de ces drôles de bonbons anglais plein de gélatines. Ou tu aurais pu bronzer dans votre modeste jardin, le soleil caché par les grands arbres et l'après-midi gâché par des rafales de vents malgré la canicule plus au Sud.
Mais non, tu te trouvais en présence d'un garçon qui t'attirait de plus en plus, de par son audace ... et par le fait qu'il ne te laissait jamais te lasser de lui. Il était inattendu, dans tout ce qu'il entreprenait. Tu avais besoin de ça, dans ta petite vie ennuyeuse.

Tu rigoles à sa vanne en manquant de t'étouffer avec ta nourriture. C'était délicieux bon sang ! La gastronomie britannique n'était peut-être pas si désespérante (tu cuisinais des plats russes à la maison pour tes frères et soeurs au palet difficile).

« Oui, bien sûr, ils sont tous rentré chez eux car ... ça les a profondément inspiré, si tu vois ce que je veux dire. »

Il y avait quelque chose d'autres. Comme si le lieu était magiquement coupé du monde. Il était vrai que tu avais cherché des informations dessus sur l'internet moldu, pas sur le magic net. Il y avait peut-être l'explication.
Mais pour l'instant, tu préférais te concentrer sur la question que tu lui avais posé sans pudeur. Tu voulais savoir ce qu'il craignait, et peut-être voir si vous vous ressemblez tant que ça. C'était un moyen comme un autre d'apprendre à le connaitre.

« Toi-même. Je vois, c'est honorable. Et ça te ressemble bien, du moins de ce que j'ai pu observer de toi. »

En vérité, tu étais surprise. Tu t'attendais à ce qu'il te réponde qu'il n'avait plus peur de rien, lui qui avait tout perdu. Mais il ne te laisse pas le temps d'y penser plus qu'il te retourne la question à sa manière. Est-ce que tu avais peur de lui ?

« Non. » Tu lèves la tête vers les étoiles. « Tu ne m'as pas fait de mal, je n'ai aucune raison de te craindre. A vrai dire, ça va sonner peut-être vide à ton sens mais je n'ai toujours pas trouvé ce dont j'avais peur. Tout m'ennuie au possible et rien ne m'impressionne. A croire que je suis une éternelle insatisfaite. Oh j'ai sûrement peur de perdre les personnes que j'aime... je crois que j'ai surtout peur d'avoir peur. »

Alors tu n'as pas peur de rien, potiche.


Contenu sponsorisé
Re: ❝ look what you made me do | Pv. Lukas

❝ look what you made me do | Pv. Lukas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Made in Québec!!!! À ne pas manquer!!!
» Prototype de réso made in Rognac
» Velo made in Paris
» Les Revo's made in bao
» made in england

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: