Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach]

Jonas Sandström
The disoriented and icy kitten
The disoriented and icy kitten
Jonas Sandström
Messages : 56
Points : 146
En couple avec : Personne !
Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach] Mar 6 Aoû - 23:13

Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres
Ft. Elisabeth Rosenbach
Flashback d'un événement ayant eu lieu durant le début de l'année 2029 ~

Le garçon n'aimait vraiment pas la situation dans laquelle il était actuellement, parcourant le rez-de-chaussée comme un fou, étant aux aguets pour essayer de voir si son chat n'était pas dans les parages. Lui qui pensait que sa vie serait paisible s'il prenait un chat comme compagnon, c'est un échec sur toute la ligne. Il avait oublié que ces animaux étaient du genre à ne pas répondre aux appels du maître, qu'ils faisaient leur vie, qu'ils disparaissaient du jour au lendemain et revenaient quand ils le désiraient. Bon, c'est un petit peu la raison pour laquelle Jonas en a pris un, ne désirant pas vraiment perdre son temps à trop s'occuper d'un animal, même s'il est un cœur fondant avec Edgar. Faut dire, c'est son chat d'amour, il lui donne beaucoup d'affection et même s'il ne cesse de mal parler de lui, il y est quand même extrêmement attaché, ne pouvant supporter une de ces nombreuses disparitions. Aujourd'hui encore, le chocolat s'était enfui, au plus grand malheur de l'étudiant. Et bien, ça faisait quelques jours déjà que le chat n'était pas réapparu, ça inquiétait de plus en plus le maître. En plus, avec sa couleur noire, c'était encore plus difficile de le repérer parmi tous les élèves, ce qui ne réjouissait pas forcément Jonas qui ne cessait d'arpenter les couloirs. Il avait déjà été aux étages accessibles, mais rien de ce côté, ce qui l'avait déjà bien affolé. Ce n'est que maintenant qu'il ressentait de la peine, envisageant toutes les possibilités qui s'ouvraient devant lui. Est-ce qu'Edgar finirait par réapparaître devant ses yeux ? Est-ce qu'il reviendrait vers lui sain et sauf ? Que de questions dont il ne trouvait pas de réponses.

Jonas était un peu perdu sans son chat, c'était lui qui lui permettait de se sentir mieux au quotidien, avec Linn aussi. C'était un baume au cœur que de le voir chaque soirs dans sa chambre, il aimait beaucoup trop son chat pour ne pas s'inquiéter de sa soudaine disparation. Il ne cessait de le chercher, encore et encore. Et si sa fratrie apprenait qu'il avait baissé sa garde durant quelques minutes ? On lui reprocherait certainement son manque de vigilance, le fait qu'il n'a pas réagit sur le moment en se disant que son chat avait des chances de ne pas revenir, et bien d'autres issues. L'étudiant essayait de voir auprès des autres, leur demandant s'ils n'avaient pas vu un chat au pelage chocolat, mais personne ne l'avait vu. Il repensait aux divers moments avec lui, se voyant jouer avec son petit chat, le nourrissant, lui donnant à boire, lui faisant des papouilles, mais il arrivait à se dire que c'était peut-être la dernière fois... Non, il ne fallait pas être aussi dépressif sur le moment, sa combativité l'empêchait de se morfondre sur lui-même et même si ça lui faisait mal au fond que d'avoir perdu son chat, ce dernier évitait de montrer toute sa détresse, n'aimant pas paraître comme un faible aux yeux des autres. Celui-ci essaye de se remémorer les endroits dans lesquels il avait déjà vu Edgar auparavant, mais rien ne lui venait directement, il n'avait aucune illumination pour une fois, donc il continuait simplement à chercher dans les escaliers, dans la grande salle (se doutant que son chat n'était pas vers là puisque le matou n'aimait pas forcément quand il y avait trop de bruits), et dans tous les recoins possibles. Il n'était pas du genre à abandonner, donc Jonas continuait simplement sa mission, espérant pouvoir retrouver Edgar.

Tiens donc ? Voilà qu'une fille semblait aussi paniquée, traînant en boucle, elle semblait chercher quelque chose ou quelqu'un. Jonas était dans le même état de panique, mais il n'en montrait rien, préférant plutôt mourir que de laisser voir son côté inquiet aux inconnus. Peut-être qu'en allant questionner cette fille sur ce qu'elle cherchait, les deux jeunes gens pourraient passer un marché ? Après tout, Jonas était au courant de nombreuses choses au sein et à l'extérieur de Poudlard, donc si la demoiselle recherchait une personne, il pourrait peut-être l'aider en échange de son aide pour retrouver son chat. Lui semblant une bonne idée sur le moment, ce dernier se rapprocha de la fille aux cheveux qui semblaient rouges à première vue, espérant qu'elle était sympa.

« Hey toi, tu sembles chercher quelque chose, et comme je suis dans une situation similaire, je me disais qu'on pourrait peut-être passer un marché pour s'entraider ? » fit Jonas en haussant un sourcil, n'affichant qu'une expression neutre.
ASHLING POUR EPICODE

Franziska von Engelhart
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Franziska von Engelhart
Messages : 13
Points : 34
Re: Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach] Ven 9 Aoû - 16:19

Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres

ft. Jonas Sandström

La panique que tu ressentais était immense, à ce moment précis. Et je n’exagère pas, ton coeur était sur le point d’exploser. De une parce que tu n’étais pas dans ton assiette, habituellement – il ne faut pas oublier que ton don te pourrit la vie, n’est-ce pas – mais aussi parce que la panique que tu ressentais aujourd’hui était d’autant plus accentuée par la raison qui te faisait la ressentir. En effet… Cela faisait quelques jours que ton chat, Chirithy, avait disparu. Ce chat, il s’agit de ton petit bébé. Oui, tu lui donnes absolument tout l’amour que tu as, et tu t’en occupes un peu comme s’il s’agissait d’un véritable enfant. De ton véritable enfant, que tu éduquais presque comme tel.

Mais cet amour, malheureusement, ne lui retirait absolument pas sa nature de félin. Un petit monstre, qu’il était. Il aimait beaucoup prendre la fuite, disparaître pendant quelques temps et revenir. Seulement, ça n’avait jamais dépassé les vingt quatre heures de disparition. C’était une première, qu’il ne disparaisse pendant aussi longtemps. Ce qui montrait donc la panique que tu ressentais à ce moment précis de la journée.

Et c’était également pour ça que tu traversais le rez-de-chaussée, en long, en large et en travers. Tu avais espéré le trouver dans tous les endroits possibles. Trois jours sans le voir, cela te faisait paniquer de plus en plus. Toi qui avais l’habitude que ça ne soit lui qui vienne te réveiller – car oui, bien qu’il soit un chat semblable à un chat sauvage en dehors, lorsqu’il était dans ta chambre, il ne s’agissait que d’une boule d’amour –, maintenant tu te retrouvais à te réveiller seule.

Tu courais, vraiment, dans les couloirs. Tu avais évidemment bousculé quelques élèves, mais ils avaient vite vu ta panique, et soit certains te demandaient ce qui se passait, soit d’autres t’ignoraient simplement – ce que tu préférais, car ressentir une inquiétude en plus de ta panique n’était clairement pas la meilleure chose, à l’heure actuelle – avant de reprendre leur chemin.

Mais il semblerait que, visiblement, tu n’étais pas la seule dans ce cas-là. En effet, un autre garçon t’avait accostée, alors que tu ne pensais qu’à retrouver ton chat. Tu relevais la tête vers lui, légèrement paniquée – tu as toujours été mauvaise pour cacher ce que tu ressentais, de toutes façons – et tu vis rapidement, peut-être grâce à ton don, que lui aussi était dans une certaine forme de panique, bien qu’il n’en montrait absolument rien. Premier réflexe, tu le regardais avec un petit sourire doux, et tu replaçais une de tes mèches rousses derrière ton oreille, avec un petit sourire.

« Ah, euh, bonjour ! J’ai… Perdu mon chat. » Tu n’aimais pas vraiment le dire comme ça, t’avais l’impression d’avoir mal veillé sur lui ou je ne sais quoi, et ainsi il en avait profité pour s’éclipser discrètement. « Donc euh… Je le cherche, simplement. » Tu cherchais tes mots.

Ce jeune homme – visiblement légèrement plus vieux que toi – te semblait… Amical. Peut-être que tu pourrais accepter le marché de cette personne ? Tu souriais, toujours délicatement, en hochant doucement la tête.

« Je m’appelle Elisabeth. Et toi, quel est ton nom ? » Tu avais toujours ce ton amical, de voix. Jamais tu ne t’es montrée agressive envers quiconque. Et tu ne pensais pas que ça arriverait un jour, à ce moment-là. « Et oui, je pourrais t’aider à chercher ! »
Jonas Sandström
The disoriented and icy kitten
The disoriented and icy kitten
Jonas Sandström
Messages : 56
Points : 146
En couple avec : Personne !
Re: Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach] Ven 9 Aoû - 17:00

Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres !
Ft. Elisabeth Rosenbach
Le jeune homme avait été vers une jeune fille, enfin elle semblait plus jeune que lui en tout cas, car celle-ci semblait avoir perdu quelque chose, étant dans un état de panique qui pouvait se remarquer à des kilomètres, elle était en train de courir d'un endroit à l'autre, cet air angoissé sur le visage, donc Jonas s'était dit que ce serait une bonne occasion pour tenter d'obtenir des informations sur son chat aussi. Il savait parfaitement que pour obtenir quelque chose, il fallait donner en retour, c'est aussi pour cette raison qu'il voulait proposer son aide en échange de la sienne, surtout que le septième année avait regardé aux alentours pour voir si personne n'était en mesure de l'aider, mais tout le monde semblait concentré sur ses affaires, délaissant les autres dans leur angoisse. Donc autant s'entraider ensemble, ce serait peut-être plus rapide pour régler leurs affaires. Puis, quand ce dernier avait tenté d'avoir de l'aide, c'était soit des gens qui ignoraient où était son chat, soit des gens affables l'envoyant bouler ailleurs, c'est la raison pour laquelle celui-ci avait préféré aller vers une jeune fille qui semblait être un peu plus correcte que les autres dans ses manières.

Cette dernière semblait vraiment paniqué, mais Jonas était dans le même état, à l'intérieur. Son chat, c'était une partie de sa vie, son bébé qui l'accompagnait depuis des années déjà, il s'était habitué à sa présence dans la chambre, à ses ronronnements quand il venait à le caresser au niveau du flanc, à ses petits yeux interrogateurs quand ce dernier était mal en point, assis sur son lit, en train de regarder dans le vide. Sa petite bouille, tout simplement. Le septième année ne pouvait pas se permettre de le perdre, c'est pour cela qu'il s'était précipité à l'extérieur en cherchant au niveau de tous les étages, du rez-de-chaussée, mais ça n'avait rien donné de son côté. Un long soupir intérieur, une peur qu'il arrivait quand même à contrôler, heureusement que ce dernier avait un minimum de sang-froid et qu'il arrivait à maîtriser ses émotions, ça lui permettait de ne montrer aucune faille, sauf auprès de ceux possédant des particularités, surtout ceux qui pouvaient voir les âmes des autres, enfin la couleur des auras. Les empathes, il en a entendu parler plus d'une fois, même si ce dernier ignore encore beaucoup de choses à leur sujet. Cela doit être complexe que de vivre entouré de personnes quand on est empathe, parce qu'avec toutes les émotions mélangées, celui-ci ne pouvait pas imaginer la cacophonie dans le cerveau.

Cette dernière venait de lui répondre d'une voix douce et gentille, ça l'apaisait un peu en quelque sorte que d'entendre ce ton de voix. Habituellement, on lui parlait de manière sarcastique ou assez brusque, sauf en ce qui concernait sa fratrie où c'était bien différent, mais là... une inconnue lui parlait gentiment alors qu'il n'avait rien fait de spécial, ça le touchait un peu. Quand la miss lui expliqua qu'elle avait perdu son chat, ce dernier haussa un sourcil sous le coup de la surprise, étant assez déstabilisé par le fait que les deux recherchaient leur chat. Bon, au moins, ils avaient le même objectif. Décidément, est-ce que c'était un jour spécial où les chats avaient rendez-vous dans un lieu sombre pour former une secte ou bien c'était un hasard que de trouver une personne ayant le même but que lui ? Une simple coïncidence ? Bah ça pouvait arriver, mais c'était quand même vachement rare. Enfin bref, le John hocha la tête pour lui faire comprendre que le futur étudiant comprenait bien ce qu'elle lui expliquait.

"J'ai aussi perdu mon chat, quel hasard" répondit ce dernier en regardant la miss d'un air un peu plus doux qu'au début, n'aimant pas aborder cet air fier avec les gens comme elle.

Le jeune homme écouta son interlocutrice se présenter, n'aimant pas interrompre les gens quand ils parlaient, donc il décida de se taire jusqu'à ce que cette dernière ait terminé. Voilà qu'elle venait même de lui dire qu'elle pourrait l'aider à chercher son chat. Bon, ça lui faisait plaisir qu'elle soit aussi ouverte à la discussion et que ce n'était pas une personne qui semblait vouloir l'envoyer balader loin, c'était sympa de sa part à la miss. Elle lui avait même demandé son nom, c'était par politesse qu'il allait le lui donner car comme elle s'était présentée, c'était à lui de rendre la pareille.

"Jonas" fit le jeune homme en passant sa main derrière sa tête, ce qui montrait une certaine nervosité. "Si tu veux, on peut chercher ensemble" proposa Jonas en penchant légèrement la tête de côté.
ASHLING POUR EPICODE

Contenu sponsorisé
Re: Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach]

Deux chats qui causent trop de troubles à deux êtres ! [Ft Elisabeth Rosenbach]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Mosby, Steve] Un sur deux
» "Les Deux étendards", de Lucien rebatet
» Deux soeurs (Stylo, feutre et crayon)
» Brennan Marie - Guerrière - Les deux soeurs T1
» La Sagesse et la Modestie sont mes deux piliers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Rez de chaussée-
Sauter vers: