Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker]

Jonas Sandström
The disoriented and icy kitten
The disoriented and icy kitten
Jonas Sandström
Messages : 56
Points : 146
En couple avec : Personne !
Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Mer 7 Aoû - 14:27

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur
Ft. Kayn R. O. Walker
Le jeune homme se baladait tranquillement dans Londres, c'était le début des vacances donc bon, autant en profiter tant qu'il le pouvait. C'était pas quelqu'un qui était du genre à partir dans les grandes villes en solitaire, mais ça pouvait lui arriver s'il avait besoin de changer d'air. Le fait que ce soit les vacances, enfin, après une dure année avec l'examen à la fin comme cadeau, ça ne pouvait que lui faire du bien. Il pensait être tranquille petit, en train de se balader comme si de rien n'était, un casque sur la tête qui lui permettait de ne pas se sentir trop déstabilisé par les regards, n'étant pas trop habitué sans Linn, préférant largement écouter de la musique pour éviter d'écouter les murmures, les commentaires venimeux, même s'il faisait pareil quand ça lui chantait. Fin il était un peu compliqué le bonhomme, toujours sûr de lui en temps normal, sauf quand ce dernier se retrouvait dans un lieu qu'il ne connaissait pas tant que ça. Oh mon dieu... cette ville lui rappelait ce malade de Cyrus là, qui l'avait entraîné ici avant les vacances, c'était vraiment pas un bon souvenir que de se faire entraîner par un inconnu dans la capitale, on savait jamais ce qui pouvait se passer. Quoi que, le petit Cyrus, il en gardait pas tant un mauvais souvenir que ça, mais bon, c'était quand même flippant en premier lieu que de se retrouver prisonnié d'un gars comme lui. Heureusement qu'aujourd'hui, le petit Jonas ne risquait rien ! Enfin, c'est ce qu'il croyait, mais dans toutes les villes, le danger rôde au coin d'une rue... Où il se dirigeait ? Aucune idée, ce n'était pas comme s'il aimait sortir pour aller faire la fête, mais peut-être qu'une bibliothèque lambda lui suffirait pour aller chercher quelques bouquins histoire d'avoir quelque chose sous la main, puis il irait ensuite s'acheter à manger pour être tranquille.

Continuant le chemin qu'il avait emprunté, détestant les grandes avenues, ce dernier décida de couper par une petite rue, n'aimant pas forcément la population. Faut dire, soit on aime les gens, soit on aime pas, et pour lui, c'était plutôt la deuxième option. Emprunter une rue sombre n'avait rien de dangereux à ses yeux, il n'avait pas peur de la prendre alors qu'une grande majorité évitait de se retrouver seul dans un lieu aussi étroit et sombre. Peut-être que Jonas aurait été mieux s'il ne l'avait pas emprunté... Le résultat : des problèmes. Ah, l'homme n'était pas du genre à faire des vagues, préférant plutôt être discret donc s'il essayait de faire quoi que ce soit contre ces hommes qui semblaient vouloir déchiqueter sa peau, ce serait pas si silencieux que ça. Qu'est-ce qu'ils voulaient ? De l'argent, ses vêtements, le tuer ? Si ennuyeux et pathétique de leur part que de lui bloquer le chemin ainsi, surtout que des mecs étaient aussi derrière. Ils étaient combien ? Peut-être quatre ou cinq, pas plus. Il pouvait aisément se les faire, ces petites merdes là, mais il avait pas envie de sortir sa baguette et d'user de la magie, ce serait leur montrer trop d'honneur. Bah ouais, le gars il est stylé, il est au sommet des élèves, faudrait quand même pas qu'il s'emmerde à leur faire plaisir. Quelle galère que cette vie, heureusement qu'il n'était pas venu avec Linn ou Elias parce qu'il se serait senti tellement mal que de les mettre dans une telle situation, alors que là, le jeune homme était seul, donc il n'allait déranger personne. Peut-être que sa baguette allait finalement sortir ? Leur faire mal, ça le tentait. Les écraser, c'était plus qu'un bon plan. Allez Jonas, fais pas ta poule mouillée, faut pas avoir peur que ta réputation chute avec si peu d'éléments, surtout que dans une rue sombre, ça pouvait pas vraiment attirer l'attention. Même les plus courageux n'oseraient venir ici, alors fais-le, Jonas.

Les tuer ? Peut-être pas à ce point. C'était juste une bonne leçon de morale qu'il avait envie de leur foutre, n'aimant pas ces types. D'ailleurs, un venait de le menacer avec un simple couteau en lui disant qu'ils avaient besoin d'argent et que le futur étudiant avait intérêt à céder toute sa thune. Et puis encore ? Il s'était cru où ce gars ? Au pays des bisounours ? Vas-y qu'il allait passer tout son argent, comme ça, en un claquement de doigts ? C'était pas la caverne d'Alibaba ici. Celui-ci ne pouvait s'empêcher de rigoler d'une manière sarcastique, les fusillant du regard. Vous savez, ce regard hautain, qui vous juge comme si vous étiez qu'une simple merde, c'est ça dont il use avec des gens qui n'en valent pas la peine. Bah il avait chargé, mais l'esquive était relativement simple. Des petits moldus SDF qui réclamaient de l'argent avec des couteaux, que c'est mignon. Hop, un grand coup de pied dans sa face, et il est déjà par terre le loulou. Dommage, Jonas aurait bien voulu s'amuser un peu plus avec lui. Faut dire, c'est pas tous les jours qu'il croise des merdes pareilles, alors autant faire joujou avec eux. Par contre, le fait qu'ils viennent tous vers lui en même temps, c'était moins drôle. Non pas qu'il ait payé pour ça, mais user de la magie en dehors de l'école, c'est pas vraiment le top et il a pas envie de passer par la case du ministère, donc comment faire ? Ce dernier évitait les coups avec rapidité, même si c'était un peu plus compliqué que prévu. Être élève n'a pas toujours des avantages, mais peut-être que finalement, il allait user de la magie contre des moldus ? Ce ne serait pas très juste, mais ce n'est pas comme si plusieurs possibilités s'offraient à lui.

C'est ainsi que l'homme venait de sortir sa baguette, la pointant sur la face d'un de ces moldus. Il s'apprêtait à prononcer une formule magique pour se débarrasser d'eux le plus vite possible, mais tout ne se passa pas comme prévu...
ASHLING POUR EPICODE



Kayn R. O. Walker
Professeur de Sorcellerie
Professeur de Sorcellerie
Kayn R. O. Walker
Messages : 19
Points : 41
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Jeu 8 Aoû - 16:11


Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] 4wx2

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur • ft. Jonas

Expelliarmus.

Jamais il n'aurait cru que ce serait les premiers mots qu'il prononcerait de la journée. Il n'aurait même jamais cru qu'il aurait eu à se servir de sa baguette aujourd'hui. Quand bien même il avait longuement hésité à la prendre ce matin, tentant de mettre en pratique les conseils de sa sœur concernant sa potentielle paranoïa -qu'il pouvait être dur parfois d'avoir une sœur psychiatre- il avait tout de même décidé qu'elle l'accompagnerait dans son vagabondage.

Ce n'était bien entendu en rien de la paranoïa, ou une peur inexpliquée de l'autre, mais simplement qu'il se sentait bien plus à l'aise ainsi. Il était un sorcier après tout. Les sorciers portent des capes, volent sur des balais et utilisent des baguettes. Le monde est ainsi fait, il n'y avait aucune légitime raison pour qu'il se sépare alors de son précieux bout de bois magique.

Et quelle merveilleuse idée il avait eu d'écouter son instinct plutôt que les divagations d'une docteur de l'esprit.

Sous ses yeux s'était jouée une scène des plus inattendue et désagréable : un jeune homme, un étudiant -vu son âge- levant sa baguette sur de pauvres moldus. Quelle infamie. Les sorciers n'avaient-ils donc aucune considération envers les membres du monde non-magique ? Comment ces pauvres gens étaient-ils censé se défendre face à cette force qu'il ne pouvait ni contrôler ni comprendre. Tous des sauvages.

Alors, pas une seconde il n'avait hésité avant de désarmer le jeune étudiant. Hors de question que, sous sa juridiction, le sol ne soit souillé du sang de faibles moldus. Agissant ainsi, il sauvait également la mise au jeune homme. Les étudiants n'avaient pas l'autorisation d'user de la magie en dehors de l'école. Sans sourciller, il récupéra au vol la baguette de noyer noir du jeune homme pour la lui confisquer.

Il s'avança dans la ruelle et s'interposa entre le blond et son groupe d'agresseur -car il ne faut pas le prendre pour un idiot, il avait bien comprit que l'étudiant s'était retrouvé dans un un contre cinq et qu'il s'apprêtait surtout à se défendre- et leur fit comprendre d'un regard appuyé qu'il était temps pour eux de faire demi-tour. L'un des gaillards, le plus téméraire sûrement, c'était déjà avancé d'un pas pour le défier, mais ses camarades plus sages l'empêchèrent d'aggraver sa situation.

Quelques silencieuses secondes s'écoulèrent avant qu'il ne prenne à nouveau la parole, la voix un rien déchirée par la colère qui montait en lui.

J'attends maintenant de toi des remerciements en bonne et due forme., se contenta-t-il simplement avec un sourire un rien malsain.

Il se savait si classe et génial en cet instant qu'il réprimait difficilement sa joie.
Jonas Sandström
The disoriented and icy kitten
The disoriented and icy kitten
Jonas Sandström
Messages : 56
Points : 146
En couple avec : Personne !
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Jeu 8 Aoû - 18:21

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur
Ft. Kayn R. O. Walker
Le jeune homme savait bien que les moldus n'étaient pas capables de se défendre contre la magie, puisqu'ils n'avaient pas de pouvoirs, mais ça n'empêchait pas ce dernier d'avoir sorti sa baguette dans un simple geste de défense. Après, est-ce qu'il comptait véritablement user de la magie en dehors de l'école ? Bah son sang chaud lui avait presque fait réciter une formule magique mais heureusement que le futur étudiant avait été désarmé à temps. Il n'aurait rien user qui pourrait nuire à la santé de ces moldus, pas au point de les tuer, ça leur aurait juste appris la violence que la vie pouvait contenir, et ça n'aurait laissé que quelques égratignures. De base, il ne fallait pas oublier qu'il n'y était pour rien dans cette affaire et que le jeune homme passait simplement pour prendre un chemin bien plus rapide pour accéder au coin désiré de Londres, mais Jonas avait oublié que des malfrats pouvaient user des rues de cette manière.

Voilà maintenant qu'un homme était surgi de nul part en le désarmant, et c'était peut-être grâce à lui qu'il avait évité de blesser inutilement des moldus, mais Jojo le considérait plutôt comme un emmerdeur de première. Rien que ce regard fier là, il avait l'impression que c'était son double mais avec un comportement pire que le sien. Un homme voulait se mesurer à lui, mais ses camarades le tirèrent en arrière. Est-ce qu'ils avaient peur des sorciers ? Tant mieux, au moins il aurait la paix jusqu'à nouvel ordre, c'était surtout ce qu'il voulait lui ! Du calme, de la tranquillité, pouvoir passer dans une rue sans risquer de se faire planter par un moldu, juste une vie normale de temps en temps. Mais non, il fallait toujours de la méfiance dans ce monde, et après, on venait carrément lui dire que c'était lui l'asocial et qu'il devrait s'ouvrir un peu plus aux autres. Quelle vaste blague, parce que dès que vous baisserez votre garde, nombreux sont ceux qui en profiteront pour vous mettre au plus bas de l'échelle sociale.

Les gens gagnent leur bonheur grâce au malheur des autres, c'est bien connu. Voilà que l'homme venait carrément de se vanter en lui disant qu'il faudrait peut-être que le futur étudiant le remercie pour son intervention, mais pour le John, il en était hors de question. Un peu trop fier le loulou, il n'aime pas admettre ses torts, puis dans ce cas précis, les moldus avaient cherché la merde les premiers, donc fallait pas venir pleurer et lui remonter les bretelles juste parce qu'il avait cherché à se défendre. Mais ce mec, il le sentait vraiment pas, ça allait forcément partir dans une embrouille s'il venait à dire quelque chose de mal vis-à-vis de lui. C'est tout autant connu que quand deux mâles fiers se font face, ça devient un peu la pagaille pour tirer les vers du nez de l'un ou de l'autre, et certains réagissent plus mal que d'autres. Le Jonas, tout ce qu'il voulait, c'était passer mais il sentait bien que cet homme mystérieux allait l'empêcher de partir et le forcer à le remercier comme si c'était un héros.

Tss, quelle pagaille pour rien. Celui-ci décida de croiser les bras, arborant son air fier, relevant légèrement la tête, tout en haussant un sourcil, l'air de vouloir dire "Pardon ?". C'est pas comme s'il allait s'avouer vaincu du jour au lendemain le coco, il préfère autant partir que de créer encore une fois de nouvelles vagues.

« Je ne t'ai rien demandé, donc n'essaye pas de jouer au sauveur avec moi » fit ce dernier en le regardant d'une manière qui laissait à désirer.

L'homme lui avait pris sa baguette dans le même laps de temps qu'il l'avait désarmé, et ça, c'était bien la raison pour laquelle il ne pouvait pas partir sans rien dire. Sa baguette, c'était quand même un tout pour un sorcier, alors s'il n'arrivait pas à la récupérer, ça allait vraiment être la merde. Ce dernier fronça les sourcils, fixant sa baguette avant de reporter son regard sur le sorcier qui lui faisait désormais face, tout ça pour lui faire comprendre qu'il avait intérêt à la lui redonner.
ASHLING POUR EPICODE

Kayn R. O. Walker
Professeur de Sorcellerie
Professeur de Sorcellerie
Kayn R. O. Walker
Messages : 19
Points : 41
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Dim 11 Aoû - 14:43


Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] 4wx2

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur • ft. Jonas


Un large soupir s'échappa du fond de sa gorge alors que ses épaules s'affaissaient. Il aurait bien pu s'en douter que le jeune homme n'allait pas docilement le remercier, s'excuser du désagrément et repartir la queue entre les jambes pour vaquer à ses occupations.

Non. Il l'avait bien deviné de toute manière lorsque qu'il avait naturellement décidé de sortir sa baguette pour affronter de simples moldus qu'il allait avoir à faire à un délinquant, un sale gosse, un gamin sans capacité de réflexion qui se pense supérieur à autrui juste sous prétexte qu'il peut faire des étincelles avec un bout de bois.

Il le sait, car il était exactement pareil que lui. Ils sont tous les deux de la même espèce. La même espèce de sale gosse un rien diva.

Quel plaisir alors il va avoir de le recadrer et de l'amener enfin sur les bons rails pour faire de lui un adulte respecté et respectable. Rien qu'avec ce regard qu'il lui porte en ce moment, sa corde sadique est titillée à souhait. Le pauvre, lui qui ne doit baser sa puissance que sur sa magie ne doit pas bien apprécié d'être maintenant désarmé et faible.

« N'essaye pas de jouer au sauveur avec moi. » qu'il lui rétorque.

Il s'amuse, le léger frisson d'un rire qu'il ne retient qu'à peine venant secouer ses lèvres. Quelques semaines en avance alors, il décide de commencer son premier cours. Négligemment, il pose une main sur sa hanche et pointe les deux baguettes qu'il tenait entre ses doigts vers le blondinet, comme pour lui expliquer qu'il s'apprêtait à le juger.

Premièrement, si tu veux avoir l'air menaçant et sûr de toi, ne croise pas les bras sur ta poitrine. C'est une posture de défense classique qui montre que tu as quelque chose à cacher et / ou que tu te sens coupable. Souvent, c'est le manque de confiance en soi que l'on cache, et tu te fermes en plus à la discussion avec un aîné, ce qui n'est pas très poli.

Rappelons qu'il est fort pratique d'avoir un grande sœur psychiatre -gageons qu'elle n'est pas réellement psychiatre mais que tous les livres de psychologie qu'elle lisait dans sa jeunesse lui sont vite monté à la tête et que ce titre est devenu une blague entre eux.

Deuxièmement, je vois bien que tu la fixes depuis tout à l'heure, mais n'espère pas récupérer ta baguette de si tôt. Il faut que tu comprennes que tu allais commettre un crime, peu importe le sort que tu avais l'intention de jeter contre ces hommes.

Il reprend sa respiration dans un râle se voulant exaspéré. Il n'en avait pas encore tout à fait fini mais n'était pas du genre à parler autant usuellement. Il aimait bien remettre les gens à leur place mais qu'est ce que ça pouvait le fatiguer tous ces longues tirades. Il avait sûrement bien mieux à faire de son temps.

Troisième et dernièrement je l'espère, j'aimerais que tu me donnes ton nom, ton année et ta maison. Ne crois pas que tu peux impunément dégainer ta baguette contre des êtres non-magiques. Tu n'as certes pas utilisé la magie mais seulement parce que je t'en ai empêché à temps.

Qui aurait pu croire qu'il prendrait cependant autant de plaisir à jouer au professeur réprimendeur. Bien que rien n'était encore officiel et qu'il n'avait été accepté à ce poste il y a quelques jours à peine, il se sentait déjà parfaitement à l'aise dans ce personnage.

L'année à venir sera certainement pleine de surprise.
Jonas Sandström
The disoriented and icy kitten
The disoriented and icy kitten
Jonas Sandström
Messages : 56
Points : 146
En couple avec : Personne !
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Dim 11 Aoû - 21:39

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur
Ft. Kayn. R. O. Walker
Le jeune homme n'avait pas envie de remercier cet homme qui venait de lui arracher sa baguette des mains, car ce serait admettre qu'il avait tort que de la pointer sur des moldus, et même si ça avait été une erreur de sa part, ce dernier pensait toujours qu'il avait bien fait, dans le but de se protéger, non pas pour les rabaisser alors qu'ils n'avaient rien fait. Le futur étudiant n'aimait pas qu'on vienne lui donner des leçons de morale, et ce mec qui lui faisait face semblait être quelqu'un de beaucoup plus âgé que lui, avec un air tout aussi fier que le sien, donc il sentait la merde arriver à plein nez. C'était typiquement le genre qui venait donner des leçons en disant que telle ou telle chose était mal, que ce n'était pas bien, qu'il fallait s'excuser que d'avoir fait ça, etc. Il pouvait toujours courir s'il venait à lui demander une telle chose. Tiens ? Il venait de rigoler en plus, qu'est-ce qu'il pouvait y avoir de bien drôle à l'heure actuelle ?

Jonas voulait récupérer sa baguette car cette dernière l'accompagnait depuis sa première année à l'école de magie, il y tenait vraiment beaucoup à cet objet, mais ce n'était certainement pas pour les pouvoirs qu'elle pouvait lui conférer. Certes, Jojo est quelqu'un d'extrêmement intelligent, rusé, et supérieur aux autres, mais pas forcément grâce à l'aide de la magie, plus grâce à l'aide de ses neurones, ce qui fait que ce n'était pas le but premier que de récupérer une certaine possibilité d'user de la magie, mais plus pour l'objet en question. Tss, l'homme n'avait pas l'air de vouloir la lui rendre, et voilà qu'il venait de pointer les deux baguettes dans sa direction. Oh non, la leçon de morale, il la sent venir à des kilomètres. Voilà que ce mec venait de lui dire que s'il désirait avoir l'air sûr de lui, il ne devrait pas croiser les bras comme il le fait actuellement, car ça montre qu'il a quelque chose à se reprocher. Quelle bonne blague.

Le futur étudiant ne comptait pas arrêter de croiser les bras simplement parce qu'on le lui conseillait, c'était toujours ainsi qu'il montrait son désaccord face à une personne et, à ses yeux, peu importe si ça montrait une faille dans le système, c'était sa manière de faire. Un manque de confiance ? Loin de là, le Jojo sait ce qu'il vaut, il connaît sa valeur, ce n'est pas quelqu'un comme lui qui pourra lui faire changer sa vision des choses. Dommage, bien tenté, mais peut-être une prochaine fois ? Ce dernier releva légèrement la tête, la penchant délicatement vers le côté, un grand sourire narquois sur les lèvres. Il s'était foutu de sa gueule un peu plus tôt, à lui de faire de même. Sans sa baguette, si ce mec venait à user de la sienne, ce serait plus compliqué dans un éventuel combat. Par contre, si les deux jeunes gens venaient à se battre de manière physique, Jojo pouvait avoir une chance de le battre. Le sport c'est pas pour les chiens, heureusement qu'il en fait le jeune homme, surtout avec le Quidditch, ça lui permet d'avoir des muscles et donc, par conséquence, plus de force lorsqu'il veut frapper.

Oh non, voilà qu'il continuait dans son délire de points à suivre, mais Jonas ne l'écoutait que d'une oreille distraite, vérifiant si les moldus étaient bien partis et s'ils ne comptaient par revenir pour essayer de le tuer, ce serait quand même dommage de mourir à cause d'une erreur d'inattention. Cependant, celui-ci surveillait aussi le mec avec des airs étranges, on savait jamais ce qu'il lui voudrait. Quand il lui expliqua qu'il ne lui rendrait pas sa baguette de si tôt, le jeune homme poussa un long soupir, haussant un sourcil en signe d'interrogation. Si l'homme ne comptait pas la lui rendre, alors ça ne servait à rien pour lui que de rester ici, autant partir plutôt que d'attendre comme un crevard la récompense. Tss. Presque commis un crime ? Il s'en foutait royalement. Vas-y qu'il lui sort le grand discours en mode "c'est pas bien ce que tu as fait, tu aurais pu tuer des gens, blabla". Non, sans blague, c'était un peu son but de base, mais désormais, il n'en avait plus envie, donc tout allait bien jusqu'ici.

"Sans blague" fit ce dernier en commençant à taper du pied, un air agacé sur le visage.

Oh non. Jonas rigolait intérieurement, sans rien montrer de l'extérieur. Ce mec venait de lui demander son nom, son âge, sa maison, comme si le jeune homme allait lui donner les informations désirées. C'était pas un cadeau du ciel, ça ? Lol. Jamais il ne lui donnerait des informations personnelles premièrement, et ensuite, ça ne le regardait pas. Au moins, le Jojo savait qu'il s'agissait de quelqu'un qui serait certainement à Poudlard pour la rentrée, ça sentait le rôti grillé par ici. Putin, il était drôle ce mec, un truc de fou. Bon, assez perdu de temps. Le jeune homme se retourna sans lui répondre, s'apprêtant à partir. Au moins, s'il pouvait atteindre l'avenue, histoire d'aller chercher ses affaires, ce serait pas mal, un bon point en perspective. Il continua à marcher sans forcément prêter attention au fait que l'homme avait sa baguette. Le jeune garçon avait hâte d'être à la rentrée et de la récupérer.
ASHLING POUR EPICODE

Kayn R. O. Walker
Professeur de Sorcellerie
Professeur de Sorcellerie
Kayn R. O. Walker
Messages : 19
Points : 41
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] Lun 16 Sep - 12:16


Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker] 4wx2

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur • ft. Jonas


Oh~ Mais quel adorable saloperie sale gosse.

Depuis qu'il était passé de l'autre côté du bureau -pas encore officiellement, mais l'idée était là- il avait gagné ce droit immuable de sortir des vérités générales comme « Ne prends pas les adultes de haut, ils savent mieux que toi. » ou « J'ai fait ces conneries là avant même que ton père ne décide de sauter ta mère. », et Dieu qu'il pouvait avoir envie de les utiliser en ce moment même. Comme pour ceux venger des adultes qui les lui avaient graver dans le crâne lorsqu'il était plus jeune.

Mais par respect pour ce lui adolescent qui ne supportait pas d'entendre les adultes le réprimander ainsi, il ne fera pas subir ça à cette jeune pousse de délinquant décolorée. Enfin, il avait à priori concédé à s'en tenir là.

Jusqu'à ce que la jeune pousse ne décide de tourner les talons.

Quelle terrible idée de jouer avec ses nerfs. Il ne s'était déjà pas tout à fait lever du bon pied, et l'amusement que lui procurait l'élève s'effaça doucement pour laisser place à l'agacement. Se pinçant l'arrête du nez pour freiner cette irrémédiable envie d'utiliser sur lui un Impero -qu'il ne lui fut pas si dur que ça a freiner vu qu'il ne tenait pas tant que ça à finir à Azkaban- il songea à ce qui serait le plus efficace pour le faire réagir.

Les jeunes de nos jours ne savent vraiment pas quand il faut baisser la tête et dire pardon quand c'est nécessaire. A son époque, on avait un peu plus de respect et de crainte de l'autorité.

▬ Est-ce que tu te rends bien compte, espèce de petit con, que si tu continues à jouer au plus têtu avec un professeur, tu peux te faire confisquer tes affaires et te faire radier de ton école, quelle qu'elle soit ?

Peut-être, peut-être pas, en vérité il n'avait aucune idée des réelles répercussions que pouvaient avoir l'acte qu'il n'avait pas commis jusqu'au bout et si, en tant que simple professeur, il avait même ce pouvoir, mais ça le défoulait bien de le menacer comme ça.

Si tant est que les menaces aient un effet quelconque sur cette tête de cochon. Il ne se faisait pas trop d'illusion : s'il décidait malgré tout de l'ignorer et de continuer sa route après ça, il n'aura pas bien d'autre solution... Il faudra supprimer de la réalité cet étudiant qui aura dénié un de ces ordres. Il faut brûler le mal à la racine avant qu'il ne se propage.

Deux pensées vers des sorts interdits en pas moins de cinq minutes, mais qui a donné un poste à cet homme ?

Mais après mûres réflexions, il se contenta de rester droit dans ses bottes. Il serait sacrément dommage de se faire virer avant même d'avoir été officiellement présenté. Confiant que les représentants de l'espèce des bésiclards étaient toujours sérieux et pointilleux, il pointa sa baguette vers la poche du jeune homme.

▬ Accio porte-feuille.

La magie, c'est un peu de la triche.

L'élève n'eût pas le temps de réagir que ledit porte-feuille était déjà entre les doigts gantés du professeur. Ne jamais tourner le dos à un adversaire, leçon n°1. Il aurait fait fureur en défense contre les forces du mal. Sans même tenir compte de règles de bienséances, il fouilla rapidement pour récupérer une carte d'identité.

▬ Sandström ? Tu n'es pourtant pas de ces élèves dont on m'a dit de me méfier. Pourquoi tu te la joues rebelles comme ça ?, s'étonnait-il avec un ricanement surpris.

Bon, maintenant qu'il avait volé à un gamin sa baguette et son porte-feuille, il pouvait se considérer comme un professeur responsable et mature, n'est-ce pas ?

Ou bien comme un sacré emmerdeur.
Contenu sponsorisé
Re: Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker]

Quand tu penses être un héros, alors que t'es juste un emmerdeur [Ft. Kayn R. O. Walker]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» petit papa noel quand tu decendras du ciel n'oublie pas mon petit soulier..
» QUAND LA NUIT SERA COUVERTE DE JOUR, JE SORTIRAIS DE L''HOPITAL de Gaëlle de Malglaive
» Quand on arrive en Ville
» Quand la mémoire fait défaut..
» [RESOLU] Mon téléphone vibre quand mon destinataire décroche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: