tumultes (Vega) // terminé

Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
tumultes (Vega) // terminé Mer 7 Aoû - 18:04


Sa chambre était toujours parfaitement rangée; d'un ordre exemplaire, presque malsain. Tout était à sa place, parfaitement propre et cadré. L'immense tapis en fourrure blanche – on imaginait toutes les créatures qui y avaient perdu leur scalp – caressait la plante de ses pieds nus plantés là, au milieu de la pièce où il faisait trop calme. Atlas n'était pas là et son téléphone, depuis plusieurs jours déjà, n'avait pas sonné une seule fois. Elle avait bien songé à envoyer un message, mais elle avait été prise d'orgueil et attendait qu'on pense à elle. Mais personne ne pensait volontairement à Arsene. On préférait éviter de ressasser les cauchemars. Dans ces moments où la solitude pesait sur ses épaules, elle devait fuir le silence et l'inaction pour ne pas finir par se haïr, se blâmer, se détester ; se rendre compte de quel monstre elle avait fini par devenir, à force d'avoir peur et de se voiler la face.

Elle avait levé les yeux vers son miroir et avait trouvé sa silhouette pathétique. Lâche, fragile ; son visage trop triste et son dos courbé ; ça ne lui ressemblait pas, ou ça ne ressemblait pas à ce à quoi elle voulait ressembler. Elle claqua la porte de la salle de bain et s'y enferma, une heure peut-être, en ressortit vainqueure d'un mal-être exilé très loin au fond d'elle.

Elle s'était habillée d'un ensemble élégant. Sa jupe haute et descendant jusqu'au-dessous de ses genoux était d'un rose pâle associé à une blouse crème. Elle avait attaché à son petit sac en bandoulière sa veste du même rose que sa jupe, au cas où le vent lui donnerait froid, et partit de chez elle en claquant la porte après avoir enfilé ses sandales blanches.

Elle avait erré dans les rues commerçantes et au travers des étalages, sans but précis, mais avec la carte de banque de Papa – un de ces privilèges que son joli sourire et sa gueule d'hypocrite lui avaient accordé à elle et pas à Atlas. Elle lui agiterait sous le nez ses derniers achats d'un air fier pour se rassurer que sa journée n'aurait pas été complètement vaine ; pour lui dire regarde-moi parce qu'elle avait trop honte de lui demander avec des mots ; des vrais.

L'ennui avait vite fait de la rattraper. Après la deuxième boutique à peine, elle s'était lassée. Ce n'était pas tant que les articles ne lui plaisaient pas – à ce prix-là ils avaient intérêt à être au moins un peu intéressants – mais elle ne pouvait pas ignorer tout à fait les sentiments qui la prenaient ; la solitude, la frustration. Lasse et amère, elle laissait la vendeuse vanter les mérites de la montre et du bracelet qu'elle essayait au poignet de Arsene sans conviction lorsque son regard échoua sur ; non ?

Elle croyait rêver. Pour la première fois de la journée, un rictus amusa le bord de ses lèvres. Elle fit taire la vendeuse d'un revers de la main, lui rendit sa montre avec une remarque déplacée mais sans importance, et quitta la boutique d'un pas assuré. Dès qu'il s'était arrêté, elle s'était déclarée dans son ombre d'une voix calme, et perfide.

« Ce doit être le soleil qui fait cette impression, mais je te trouve encore plus cadavérique que d'habitude. »

Elle avait rapidement pris place devant lui, glissant comme une vipère.

« Qu'est-ce que tu fais là ? C'est quand-même outrant que le ministère vous autorise à côtoyer des allées moldues, alors qu'il fait si chaud... que vous pourriez avoir si soif... »


Real eyes realize real lies
- Priest -
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: tumultes (Vega) // terminé Mer 7 Aoû - 18:28


tumultes


Tes pas dévalent les escaliers du nouvel immeuble ou habitait Lukas. Tu étais sur Londres pour quelques jours, ce qui faisait du bien car le château de Balmoral ou résidaient les Blackwell était quand même perdu au milieu de l'écosse, dissimulé à la vue de toute civilisation non-magique.
Dans les rues de la capitale anglaise, le bruit était certes agressif, mais tu pouvais te perdre dans la foule comme si tu étais n'importe qui.

Durant ces balades ou tu te retrouvais seul avec ton esprit, caché comme un point dans la ville, tu pensais parfois à Lola, à Arya aussi. A Noora et Iphigénie, à toutes ses personnes à qui tu mentais sans remords. Tu pensais aussi à Borea, qui avait décidé de partir. Tu ne pourrais plus la retenir plus longtemps, et pourtant tu ne t'étais jamais senti aussi bien que pendant cet été... car même si les doutes te rongeaient, même si la morale te rattrapait, The Crow te permettait d'être toi-même. De pouvoir être en colère si tu l'étais vraiment, de pouvoir crier sans culpabiliser d'être le monstre qu'ils décriaient. Tu pouvais être ce monstre et l'assumer, le contrôler.

Stop. Une voix venait de s'adresser à toi. Et tu l'avais entendu comme si elle l'avait murmuré à ton oreille. Ton euphorie partielle retombe à néant et alors qu'elle se glisse devant toi pour te barrer la route, tu la toises d'un mépris égal à si un déchet t'avait éclaboussé. Arsene Priest, manquait plus que cette folle dingue pour ruiner la journée.

« C'est quand même outrant que tu m'adresses la parole alors que ta voix est si insupportable. »

Tu inspires un coup pour te calmer, tu n'allais quand même pas frapper une fille en public, et surtout devant autant de moldus. Mais tu savais que maintenant tous les deux, elle te suivrait jusqu'à épuisement. Pire qu'une maladie.
Tu plisses les yeux alors que son sourire narquois te provoque des impatiences. Sans que tu ne puisses réellement le contrôler, ils se teintent d'un rouge écarlate à la mention du sang. Tu ne t'étais pas nourri depuis hier matin, et même si tu ne ressentais pas la soif, tu ne pouvais pas t'empêcher de tendre l'oreille pour écouter le sang battre dans sa jugulaire.

« Encore plus outrant que le ministère ait actuellement libéré une criminelle comme toi. Vire de mon chemin, Priest. »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: tumultes (Vega) // terminé Mer 7 Aoû - 19:01

En quelques secondes, l'échange avait réussi à faire revivre quelque chose en elle ; un instinct de chasse, ou peut-être était-ce l'adrénaline. Le simple fait de voir ses yeux se teinter de sang la rendait frénétique. De manière incontrolâble, un sourire commençait à s'étendre au creux de ses joues, le corps tout à coup nerveux. L'ennui avait fait son chemin ailleurs, elle sentait enfin l'air parcourir ses bronches.

Un ricanement claqua contre ses lèvres. Elle aimait de voir avec quelle acidité il répondait ; il la faisait se sentir vivante. Il pouvait bien la haïr de tout son venin : au moins, elle existait. Un sentiment de victoire se dessina sur son visage satisfait.

« Arcturus Blackwell qui m'accuse d'être une criminelle. C'est l'hôpital qui se fout de la charité. »

Elle ne pouvait dire avec exactitude lequel de son secret à lui ou du sien à elle était le plus incriminant. Toujours était-il qu'il s'agissait de secrets et que le ministère était soit aveugle, soit corrompu et que par conséquent, elle n'était pas plus criminelle aux yeux de la loi qu'il ne l'était.
Peut-être même que désormais, elle avait gagné une telle protection qu'il était plus en danger d'être incarcéré qu'elle. L'idée la ravissait.

« Ton existence même est une faille dans le système judiciaire. Les Blackwell ont été très généreux d'accepter de porter un tel fardeau. »

Arsene ne sait rien, elle sent, elle fonce au bluff et elle s'essaie. Elle hésite d'abord, et puis elle lance.

« Je me demande ce qu'ils penseraient de tes récents... choix. »
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: tumultes (Vega) // terminé Mer 7 Aoû - 21:05


tumultes


Elle n'avait pas l'intention de partir de sitôt, ce qui allait compliquer la situation. Si tu perdais ton calme, Dieu savait ce que tu serais capable de lui infliger. Il n'était plus question de fuir à la moindre de tes pulsions, de culpabiliser d'exister de manière différente des autres. Si elle se pensait intouchable, tu prendrais plaisir à lui rappeler que non. La façon dont elle roule ton nom entre ses lèvres si fines te rend tendu.

« Redescend un peu, et ne sois pas condescendante. A ce que je sache, je marchais tranquillement dans la rue pendant qu'apparemment tu t'ennuyais. »

Tu ne peux pas t'empêcher de la toiser comme si elle n'était qu'un vulgaire rat sur le trottoir, qui cherchait désespérément à te monter sur le pied. Au final, en un coup de pied tu t'en débarrasserais. Si seulement c'était si simple avec elle.
Ce qui te perturbait, c'est qu'elle n'était que très rarement venu t'aborder. Vos très précieux échanges s'étaient résumé a de la froideur, presque du dégout mutuel déguisé en cordialité. Hors de son petit monde, elle avait changé. Le monstre dénué d'apparat.

« Ils le sont, hourra pour moi. Tu seras ravi d'apprendre qu'Orion m'a définitivement adopté. J'aurai donc une part de son héritage à sa mort. J'espère que tu ne vas pas t'étouffer à l'entente de cette nouvelle. Quoique... »

Mais elle te coupe. Dans ton élan et dans ton éloquence.
Tes récents choix ? Tout se mélange dans ta tête alors que tu essaies de garder un visage stoïque. De quoi parlait-elle ? C'était impossible pour elle de savoir que tu faisais parti de The Crow. Un peu décontenancé, tu fronces les sourcils d'un air circonspect.

« De quoi tu parles ? T'es parti en plein délire là ou bien ? »





these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: tumultes (Vega) // terminé Mer 7 Aoû - 23:46

Il avait raison, Vega, et il touchait juste ; mais cela importait peu. Lorsqu'elle prenait une balle, Arsene préférait ignorer ses plaies et continuer de marcher vers sa victoire, c'était pour ça qu'elle ne perdait pas. Parce que lorsqu'elle était à terre, elle niait sa défaite si fort qu'elle finissait par ne plus exister, dans sa propre perception de la réalité. Elle avait appris qu'on ne pouvait rien contre le déni, et l'utilisait comme la meilleure de ses défenses.

Qu'il hérite d'une partie des biens des Blackwell lui était égal ; au final tant que l'héritage ne lui revenait pas à elle ça ne l'affectait pas vraiment. En revanche elle notait qu'il avait réagi, encore une fois de manière acerbe, lui prouvant qu'elle avait touché au bon endroit. Il n'aurait pas eu besoin de se défendre, s'il se sentait tout à fait à sa place. Elle leva le menton, triant mentalement chacune de ses cartes comme si elle menait une bataille.

Puis lorsqu'il feinta l'ignorance, Arsene marqua un silence, pendant plusieurs secondes. Un silence sceptique, et plein de tensions. Elle cherchait quelque part dans son regard une once d'hésitation, n'importe quoi, un indice, qui la mettrait sur la voie. Mais soit elle était aveugle, soit il était doué, car elle n'arrivait pas à définir s'il était en train de mentir ou pas. Dans le doute, elle conserva son rictus, et haussa les sourcils.

« Intéressant. »

Elle haussa les épaules.

« Est-ce qu'elle est au courant ? La blondasse qui s'échouait dans tes bras – comment déjà – Lola? C'est pour ça que vous n'êtes plus ensemble ? »

Et elle resta à l'affût de chaque étincelle qu'elle ferait naître dans les yeux de son adversaire, de chaque indice qu'il pourrait lui donner, la moindre piste : elle en était si avare que le moindre battement de cils en trop pouvait le trahir.

Dis-moi ce que tu caches.


Real eyes realize real lies
- Priest -
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: tumultes (Vega) // terminé Ven 9 Aoû - 17:15


tumultes


En quoi était-ce intéressant de son point de vue ? Tu serres la mâchoire sans la quitter du regard. Ton corps entier était tendu comme une brindille, près à lui sauter à la gorge. Mais tu ne pouvais pas l'agresser devant tout ces moldus, même s'ils ne voyaient pas grand chose, ça ils le verraient.
A la détailler, tu te demandais comment derrière un visage aussi angélique pouvait se cacher le pire des monstres ? La tolérance était en voie de dur ces derniers temps. Tu pensais que l'apparition de The Crow calmerait certains esprits, mais apparemment tu t'étais trompé.

A la mention de Lola, tu fronces les sourcils. Savait-elle ? Faisait-elle semblant ? Impossible, elle n'était pas leggilimens à ta connaissance, et tu l'aurais senti, si quelqu'un s'introduisait dans ton esprit sans permission. Tu avais l'habitude que ça soit monnaie courante au manoir des Bergling.

« Ne parle pas d'Edwards comme ça. Tu es un peu mal placée pour la traiter de poufiasse, de vous deux tu t'y apparentes plus. »

Bon. Tu n'avais pas que ça à faire que de tomber dans le panneau de ses jeux acides toutes les cinq minutes. A chaque piques, tu répliquais, à quand le déclic ? Tu inspires par le nez, tu ne lâcherais aucune info, si c'était ce qu'elle espérait.

« Et toi dis moi... N'as-tu pas peur que le Corbeau révèle au pays entier les méfaits secrets des Priest ? Oh vous avez l'art de faire taire vos victimes, mais s'il a vu dans ta tête comme il l'a vu dans les nôtres, votre famille risque un jour d'en pâtir. Tu ne penses pas ? »

D'un pas lent et lancinant, tu t'étais rapproché d'elle comme si tu avais toujours été dans son dos. Ta main vint attraper avec vivacité son poignet, le serrant si fort qu'il était impossible qu'elle s'en défasse elle même.

« Allons discuter plus amplement ailleurs. Et ce n'est pas une proposition. »

Sans attendre qu'elle ne crie ou recommence à jouer les victimes épleurées, tu l'avais entrainé vers une ruelle londonienne. Si elle voulait du cliché, tu allais lui en offrir.




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: tumultes (Vega) // terminé Ven 9 Aoû - 17:30

« Hé! »

Ses contestations furent étouffées par le mouvement et la surprise. Son poignet lui faisait mal, la pression qu'il exerçait dessus la rendait nerveuse. Elle inspectait chaque tournant qu'il prenait et tentait de freiner le pas en vain. Il l'emmenait clairement loin des regards et naïvement, Arsene croyait encore en sa victoire en supposant qu'il le faisait pour lui faire peur, l'inquiéter plus que réellement la menacer.

« Mais tu vas me lâcher, oui? »

La répulsion qu'il lui inspirait n'était pas si grande qu'elle le prétendait – même son dégoût des hybrides était construit de toutes pièces tout ça pour se parfaire dans l'image que ses parents avaient d'elle.

Elle se débattit un court instant mais constata avec dépit que leur différence de force était trop grande et que s'il avait décidé de la maintenir, elle ne pouvait rien y faire. De toute évidence elle avait plus d'abilités mentales que physiques. Elle songea à sa baguette toujours accrochée à sa jambe, sous sa jupe, et considéra l'éventualité de devoir l'utiliser. Pour l'heure, elle observait. Ils s'étaient arrêtés.

« Et là, t'as pas l'air d'un criminel, à m'emmener dans une ruelle déserte pour discuter, hein? »

Elle tira sur son bras, comme pour voir s'il ne voulait pas la lâcher, mais visiblement ça n'était pas dans ses intentions.

« Les activités de ma famille n'ont jamais été secrètes. Le contrôle de l'hybridité, c'est notre métier. Notre opinion quant à votre existence n'entrave pas notre devoir. »

Leurs secrets, elle les emporterait dans sa tombe. Corbeau ou pas corbeau.

« The Crow n'a qu'à regarder dans ses rangs, s'il veut trouver des tricheurs et des menteurs. S'envoyer lui-même à Azkaban, s'il veut faire justice. Apâter des faibles en jouant sur leurs misérables crises existentielles, c'est ça qui est digne d'un meneur honorable ? »

Intérieurement elle rageait. Des faibles comme Atlas. La vipère sifflait. Elle tira à nouveau sur son bras, mais pas moyen de se défaire de lui.

« Mais lâche-moi, putain ! »

Il était rare que Arsene soit vulgaire, signe que la peur commençait à gagner du terrain.


Real eyes realize real lies
- Priest -
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: tumultes (Vega) // terminé Ven 9 Aoû - 18:36


tumultes


Tu ne voulais pas la lâcher, tu voulais qu'elle comprenne la peur. Celle d'une proie qui tentait désespérément d'échapper à son bourreau, l'angoisse montante en réalisant qu'elle ne pourrait s'échapper. La mort n'était qu'une douce libération, tu l'avais toujours pensé. Mais tu étais bien décidé à en choisir la date, et l'idée même qu'on puisse te voler cette liberté te rendait fou, et justifiait à tes yeux de devenir dangereux.

Tu l'entends, à sa voix, qu'elle panique. Ce doux son qui éveille tes sens et rendort tes péchés. Elle pouvait bien te hurler dessus que cela ne changerait rien. Vega n'était plus, Arcturus peut-être, ou non plus. Tu ne savais plus vraiment qui tu étais mais tu étais plutôt sûr de ce que tu comptais être. A ce moment précis avec elle.

« Si tu me considères tant comme un monstre, laisse-moi te donner une vraie raison. »

Tu ne savais pas si tes propos avaient réellement du sens, après tout, tu ne faisais qu'aggraver ses aprioris déjà bien solides. Mais alors que tu t'étais toujours efforcé d'être une bonne personne, ou du moins de réfréner les pulsions pouvant mettre en danger autrui, il n'en était plus question aujourd'hui. Tes pupilles lasses la dégustèrent alors, se teintant à nouveau de ce reflet pourpre qui les caractérisait tant.

Tu la colles contre la paroi humide, lâchant son poignet à son ordre belliqueux pour venir plaquer tes mains de part en part de son visage horrifié. Tu l'avais toujours trouvé laide, dans ses minauderies puériles et sa superficialité factice... Mais c'était surement la réelle et première fois que tu détaillais les traits de sa mine en colère. Magnifique était sûrement le mot qui t'est venu dans tes sombres pensées, alors que tes canines s'allongeaient déjà.

« Ta morale t'est propre, à ce que je vois. Les gentils seront toujours ceux qui penseront comme toi. »

Et tu veux bien être le méchant de son histoire, si elle le souhaite.
Tu enfouis ta tête dans son cou, comme pour humer ce que tu t'apprêtais à dévorer. Sa fragrance sucrée te faisait tourner la tête, te faisait presque oublier ce pourquoi tu voulais le faire. Tes doigts dégagent alors une mèche de cheveux qui te gênait puis tes mains allèrent emprisonner ses poignets contre le mur, afin qu'elle ressente complètement ce sentiment d'impuissance qu'elle avait déjà du infliger.

Tes crocs piquent alors sa peau et avant d'aller plus loin, tu te plais à murmurer.

« Qu'est-ce que ça fait, d'être l'agneau, Arsene ? »




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Arsene L. Priest
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Arsene L. Priest
Messages : 118
Points : 436
En couple avec : Hennessy M. Tudor (bientôt plus je profite de pouvoir encore l'écrire).
Re: tumultes (Vega) // terminé Ven 9 Aoû - 20:28

Un léger tremblement s'empara de sa main, toujours maintenue par la sienne. Son regard était resté dur, intransigeant, assassin. Elle l'aurait foudroyé sur place et il en serait mort, si la noirceur de ses yeux avait eu le moindre pouvoir. Le jeu ne l'amusait plus du tout ; d'ailleurs c'était car il ne jouait pas.

Son corps lui parût paralysé. Figée par l'absurde, son esprit chercha à occulter le théâtre qui était occupé de se jouer. Son visage enfoui dans son cou, elle ne pouvait plus le voir, et le regard suspendu dans le vide, le souffle mort au bord des lèvres, elle réalisa.

Il n'y avait ni gentils ni méchants pour Arsene. Il n'y avait qu'elle contre le monde; ses alliés étaient des outils, et les autres étaient à écraser.
Mais à ce moment-là, elle ne pensait à aucune conquête, elle ne pensait pas à grand chose d'ailleurs. Tout ce qu'elle ressentait était un vide, immense, que la peur venait réveiller ; une tache noire parmis ses souvenirs. Son esprit disjoncta une seconde de trop, car lorsqu'elle se réveilla de sa torpeur, le bout de ses canines effleurait déjà sa peau.

« Non, arrête- »

Trop tard, la douleur lui lança dans toute la gorge et parcourut son corps entier dans un courant électrique qui fit se tendre tous ses muscles. Elle voulait hurler mais aucun son ne lui était autorisé, au lieu de ça ses bras tentaient vainement de se débattre. La confusion totale de son esprit et le désastre émotionnel qui sévissait dans sa poitrine l'empêchait d'envisager le moindre informulé ; et avec ses poignets lacérés par ses mains, impossible de s'emparer de sa baguette.

L'anémie la rattrapa bien vite. Déjà le tournis lui prenait la tête et elle se sentit perdre pied. La douleur n'était bientôt plus ressentie tant la peur de mourir était omniprésente. Ses poumons ne parvenaient plus à se remplir, et elle épuisa ses dernières ressources à se débattre, avant de tomber dans l'oubli d'elle-même.

Elle avait perdu connaissance.


Real eyes realize real lies
- Priest -
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: tumultes (Vega) // terminé Sam 10 Aoû - 18:54


tumultes


La sensation était intense, à peine avais-tu percé sa peau si frêle. La sensation du sang humain depuis quelques mois oubliés provoqua chez toi comme une dopamine addictive. Maintenant que tu avais commencé, il serait difficile d'arrêter. Et malgré les gémissements futiles d'Arsene Priest, tu t'agrippais à ses poignets pour mieux te rassasier. Tu exprimais un certain sadisme que toi même tu ne comprenais pas, qui te poussait à resserrer tes prises afin de l'immobiliser totalement.

Son corps s'écroule au sol.
Tu restes stoïque, le bas du visage complètement maculée de son sang.
Les mains tremblantes et le coeur accélérant doucement pour atteindre celui d'un humain normal. Qu'avais-tu fait ? Etait-elle morte ? Impossible... Tu tends l'oreille alors pour entendre son léger pouls battre lentement au niveau de ses tempes.

La mine sombre, tu essuies ta bouche d'un revers de manche et te penche accroupi pour soulever sa tête par une poignée de ses cheveux. Vivante.
En espérant qu'elle se souvienne ce qu'il en coutait de te provoquer.
Tu tournes les talons rapidement, résistant à l'envie d'en faire ton calice, pour un peu plus la torturer.




these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Contenu sponsorisé
Re: tumultes (Vega) // terminé

tumultes (Vega) // terminé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Maquettes terminées de Beute ou Capturé
» WIP 1974 Chevrolet Vega Stock Car Modified, terminé...
» Louxan, terminé !
» [Casting Terminé] Doublage Brickfilm _ Paul et Masbatt
» Shonen: Nui! [Mukai, Natsumi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Londres-
Sauter vers: