anipassion.com

These violent delights have violent ends ○ Armando.

Armando Tir Ná Lia
Professeur d'Economie
Professeur d'Economie
Armando Tir Ná Lia
Messages : 17
Points : 40
These violent delights have violent ends ○ Armando. Jeu 8 Aoû - 23:27

These violent delights have violent ends ○ Armando. Armandofiche01
BIG, BAD, HANDSOME, ARMANDO HERE ▲
PRÉNOM & NOM — Armando est son prénom, Tir Ná Lia, le nom qu'il tient de sa mère.
SURNOM — Mando. Simple, efficace, un paraphe à l'image du bonhomme.
ÂGE — 35 ans.
ORIENTATION SEXUELLE — Il mange ce qu'il y a au menu si cela lui convient.
ORIGINE — Armando est né à Médellin, il est donc colombien. Il a cependant des origines britanniques qui lui viennent de son père biologique.
SANG — Sang-mêlé.
PARTICULARITÉ — Rien de spécial.
MÉTIER EXERCÉ — Professeur d'Économie.
DEPUIS QUAND — La rentrée qui s'annoncera en septembre lui fera débuter sa cinquième année d'enseignement.
AVENIR DÉSIRÉ JEUNE — Plus jeune, Armando n'avait aucunement l'intention d'être professeur. Il voulait voyager, découvrir le monde et surtout : concrétiser ses projets.
AVIS SUR LES CRACMOLS ET MOLDUS À POUDLARD/DIRECTEURS — Armando craint qu'un jour les sorciers n'abusent de leur statut pour persécuter les moldus et les cracmols. Lui n'a absolument rien contre eux au contraire mais il ne jouera pas les défenseurs des opprimés pour autant, sauf dans l'exercice de ses fonctions.
ANCIENNE MAISONSerpentard.
AVATAR — Levi Ackerman ○ Shingeki no Kyojin ; Feat irl ○ Cillian Murphy.
BAGUETTE MAGIQUE — Bois de vigne, plume de phénix, 28cm, rigide.
ÉPOUVANTARD — Il se voit lui-même, vieux, immobile, sur son lit de mort.
PATRONUS — Un loup.
REFLET DU MIROIR DE RISÈD — Une fois de plus, il se voit lui-même, le sourire aux lèvres ; l'expression du devoir accompli gravé sur son visage. Il voit un homme qui a assouvi ses ambitions et dompté ses démons.
ODEUR DE L'AMORTENTIA — Son alcool préféré : la tequila.
MATIÈRE FAVORITE À L'ÉCOLE — Il adorait étudier les langues, ça le fascinait, il a toujours aimé l'idée de pouvoir se faire comprendre de tout le monde.
BONBON FAVORI — Dragées surprises.
CRÉATURE INSPIRANTE — Chez beaucoup de sorciers, le sombral est une créature repoussante et synonyme de malchance. Armando voit en eux une certaine grâce et n'étant pas superstitieux, il ne croit pas que ces créatures soient porteuses de malchance. Ironiquement, c'est fréquenter Armando qui peut être synonyme d'infortune pour certains.
ANIMAL DE COMPAGNIE — Une chauve-souris : Tia.

YOU CAN BE GOOD, YOU CAN BE BAD, YOU CAN BE WHATEVER THE FUCK YOU WANT TO
TAILLE → 1m92.
CORPULENCE → Bien bâti, Armando possède un buste à la musculature sèche certes, mais acérée. Les séances de sports quotidiennes sont nécessaires pour garder une condition physique comme la sienne à son âge... mais elles ont aussi le mérite de préparer son esprit au tumulte de la journée. Le bas du corps est légèrement moins développé, mais l'harmonie est là ; c'est l'essentiel.
COULEUR DES CHEVEUX → Bruns.
COULEUR DES YEUX → Bleus électriques.
SIGNES DISTINCTIFS → Sa mine patibulaire : Armando donne l’impression de vouloir déchiqueter les gens sur place lorsqu’il pose les yeux sur eux. L’intensité de son regard farouche fait passer l’homme pour un animal agressif… alors qu’il est bien plus calme et posé que l’on se l’imagine. Bien qu’il parle plusieurs langues couramment, son accent latino se fait systématiquement entendre, qu’importe le langage. Il porte également un collier avec un pendentif en forme de croix qu’il ne montre jamais. Il n’est pas croyant pour un sou, mais le porte, car c’est un cadeau de sa mère.
MANIES → Armando fume beaucoup, même en classe. Si bien que lorsqu’on le voit sans cigarette dans la bouche, on plaisante en lui affirmant qu’il n’a pas l’air dans son assiette. Parfois lorsqu’il parle, il confond certains mots appris dans d’autres langues, ce qui peut s’avérer perturbant.

Lorsqu’il y a une meute, il faut forcément un chef. Armando n’a pas tergiversé longtemps avant de s’affirmer comme le mâle alpha de son entourage. Dans son attitude, son comportement, sa façon de s’exprimer, tout transpire l’inévitable besoin de domination. La concession est un aveu de faiblesse, d’impuissance, il déteste cela. D’un âge déjà bien avancé, les expériences du brun l’ont amené à lui faire comprendre qui il est, dans son intégralité. Ses failles, ses forces, ses qualités, ses défauts. Armando est capable de se décrire et de s’affirmer sans sourciller ; même lorsqu’il clame haut et fort que seul dominer l’intéresse.

Que se passe-t-il lorsque le contrôle d’une situation ou d’un individu lui échappe ? Quelques années auparavant, la bête sauvage en lui n’aurait pu se contrôler ; aurait tout ravagé sur son passage, plus maintenant. Conscient de ce genre de faiblesse, Armando est un homme aujourd’hui capable de faire preuve d’une patience à toute épreuve pour atteindre ses objectifs. Son impulsivité peut parfois prendre le pas sur son esprit rationnel en de rares occasions ou bien pour une poignée d’êtres chers.

Fondamentalement bon, fondamentalement mauvais… pour lui tout est une question de point de vue, de perspective. Est-il une bonne personne qui commet de mauvais actes ou bien une mauvaise personne qui commet de bons actes ? Tout est question de croyance, de conviction. Armando ne voit pas le monde en noir et blanc, mais en de nombreuses nuances de gris. Il ne met pas les individus dans des cases, ne leur colle aucune étiquette sur le front, ne juge pas sans connaître. Il réfléchit, analyse, puis rend son verdict. À la manière d’une machine, il met ses émotions de côté lorsqu’il doit prendre une décision importante pour lui ou sa famille.

Aîné d’une fratrie de deux demis-frères ainsi que de deux demies-sœurs, tous moldus, Armando pourrait passer pour une bête de foire aux yeux de cette fratrie, il n’en est rien. Tous reconnaissent qu’il est la figure de proue de la famille Tir Ná Lia. Il s’est imposé tout naturellement en tant que chef de meute. Pour autant, il ne procède pas de manière despotique lorsqu’une décision doit être prise : il écoute, pèse le pour et le contre puis rend son jugement. Et lorsqu’un conflit éclate, il le prend en main et fait tout son possible pour le résoudre… et si possible avoir le dernier mot.

Le faciès stoïque, il est difficile de lui arracher une émotion spontanée. Impassible, comme-ci rien ne pouvait le perturber ou défaire sa contenance. Avec lui, tout semble calculé, ses réactions, ses sourires, ses paroles. Tout n’a l’air que du strict minimum pour satisfaire un interlocuteur ayant besoin d’une interaction. Parfois il ne répond que par le silence, un soupir, ou une mimique. Armando choisit toujours ses mots avec précaution et prend parfois plusieurs longues secondes avant de répondre à quelqu’un… occasionnellement pour ne prononcer qu’un mot ou une onomatopée.

Difficile de savoir quelles sont ses intentions, ses motivations, ses passions. On le voit souvent déambuler dans les couloirs, un téléphone à la main, une cigarette dans la bouche. On le voit faire une petite gymnastique de son pouce pour répondre à la personne à l’autre bout de son écran. On le voit plongé dans un monde qui n’appartient qu’à lui et qui n’admet pas les intrusions. Est-il assez calculateur pour aller jusqu’à sélectionner avec minutie ceux dont il souhaite adresser la parole ou développer une affinité ? Possible.

Armando, comme tout alpha, constitue sa meute, la renouvelle et la protège. Il se rapproche des gens souvent par intérêt plutôt que pour une hypothétique harmonie émotionnelle. Il cherche à être de l’autre côté de ce fameux miroir du troisième étage qu’il avait un jour fixé pendant de longues heures, à la recherche d’une réponse. Était-ce l’avenir qu’il voyait ? Était-ce vraiment ce qu’il désirait du plus profond de son âme ? Il cherche la réponse à cette question, car une peur commence graduellement à grandir en lui. Dans ce miroir… il se voyait seul, sans sa meute.

Et ça, il n’arrive pas à le concevoir. Armando est bien des choses, mais un fou ? Certainement pas. Il est conscient d’une chose : ce qu’il cherche à accomplir, il ne peut le réaliser seul. Et lorsqu’il aura finalement atteint ses objectifs, profitera-t-il seul de cet instant de grâce ? Cette question laissée en suspens le ronge petit à petit. Il veut sa réponse.

Il veut savoir s’il est vraiment un loup solitaire, ou le vrai chef de meute qu’il prétend être. Car dans la nature… un loup qui chasse seul ne survit jamais longtemps.

TICK TICK TICK, IT'S THE SOUND OF YOUR LIFE RUNNING OUT
These violent delights have violent ends ○ Armando. Armandofiche02
I'M JUST A BOY FROM THE HOOD ▲
Quelques mois auparavant, Armando rendu visite à sa famille moldue à Medellín. À la fois heureux et impatient de les revoir, il avait surtout une déclaration importante à leur faire.

Bien que ce quartier l’avait vu grandir… il ne l’avait jamais aimé. Aujourd’hui encore il ne comprenait pas ce  qui poussait sa mère à rester ici. Déambulant dans les crasseuses allées qui convergeaient vers la maison de sa génitrice, Armando s’arrêta un instant pour observer le ciel. Parsemés d’étoiles ; vierge de tout nuage obstruant leur contemplation, Armando se dit alors que les astres célestes de sa ville natale avaient une beauté toute particulière… foutaises, le ciel était le même partout. Autour de lui, il faisait nuit noire.

Seul un croissant de lune éclairait faiblement le chemin qui le menait à son ancienne maison. Il prit le temps de prendre une inspiration, puis marcha encore quelques minutes avant d’atteindre le domicile maternel. Il avait conscience que d’ordinaire, rendre visite à Felicia Tir Ná Lia en pleine nuit, lui vaudrait un accueil explosif… mais pas cette fois. Cette fois, il trouva sa mère assise sur un fauteuil avoisinant sa porte d’entrée, éclairée par une petite loupiote qui pendait au-dessus. Un verre à la main, une cigarette à la bouche, son visage s’éclaircit lorsqu’elle reconnut son aîné.

Felicia avait eu cinq enfants. Armando, fils d’un sorcier excentrique travaillant au ministère de la magie en Angleterre… et quatre autres enfants, nés d’un second concubinage avec un moldu, lui aussi natif de Colombie… mais de Bogota. De toute la fratrie, l’homme à la chevelure ébène et aux iris bleutés, était le seul sorcier. Inscrit d’office à Poudlard dès sa naissance, Armando avait fait toute sa scolarité là-bas dès qu’il fut en âge d’y aller. Il se rappelait des innombrables allez-retours entre Medellín et le château. Il se rappelait de son père biologique, fier de son fils sorcier aux bons résultats. Il se rappelait aussi de son beau-père qui n’avait jamais réellement su aimer l’enfant qui n’était pas le sien… sans jamais l’avoir fait souffrir pour autant.

Aujourd’hui encore, Armando était incapable de dire s’il avait eu une enfance et une adolescente heureuses… il n’avait pas la réponse à cette question et ne cherchait plus à la connaître. Il avait fait ce qu’il faisait toujours lorsque le poids des interrogations devenait trop lourd à supporter : il lâchait du lest et ne se posait plus de questions.

Lorsque Felicia jugea que son grand garçon était à une distance suffisante pour l’entendre, elle l’accueillit comme il se doit :

En retard Mando. Tout le monde t’attend. Livia est fatiguée de son voyage, Gabriela s’est déjà endormie en revanche. Quant à Jairo et Yerson… ils sont excités comme des puces. Tu manques beaucoup à notre famille mon fils.
Je sais. Réveille Gabriela et réunit tout le monde dans le salon. J’ai une bonne nouvelle.

Felicia en avait l’habitude maintenant. Elle ne cherchait plus à ergoter. Lorsque son fils donnait un ordre, elle ne le discutait plus. Par peur ? Non, par respect. Car il était le seul homme de sa vie qui ne lui avait jamais fait du mal intentionnellement. Armando était parfois maladroit avec les gens qu’il aimait. Témoignant le plus souvent uniquement de l’amour vache, il était difficile à vivre pour tout le monde… mais l’on pouvait au moins se fier à lui. Car sa loyauté à sa famille, même si elle ne partageait pas tout à fait le même sang que lui, était sans limites.

Un loup fidèle à sa meute.`

Ça se passe bien à Poudlard ? demanda-t-elle.
Comme d’habitude. Je parle, les morveux écoutent. Le premier qui bouge je le découpe en tranche, ça dissuade les autres.
Ce n’est pas drôle Mando.
Tu m’as vu rire ?

La mère esquissa un sourire. L’humour noir de son fils était parfois malaisant ; mais en bonne mère qu’elle était, elle ne renchérit pas et ne provoqua pas son enfant. Elle frappa plusieurs fois dans ses mains et quelques secondes plus tard, les quatre membres restants de la famille firent leur apparition. Gabriela, somnolente, fit un signe de main à Mando. Les deux garçons : Jairo et Yerson, vinrent se blottir contre lui. Il posa une main sur leur crâne et ébouriffa leur chevelure blonde. Puis vint le tour de Livia… la cadette. Parmi sa fratrie, elle était la seule adulte. Mando et elle avaient 8 ans de différence d’âge. Les jumeaux : Jairo et Yerson étaient presque majeurs. Quant à Gabriela, la benjamine, elle en était encore loin. Mais elle était le petit trésor de la famille Tir Ná Lia. La petite boucle d’or que tout le monde trouvait adorable, bien qu’incroyablement insolente.

Un silence s’installa. Armando, un semblant de sourire aux lèvres, voulut ouvrir les festivités en prenant la parole, il fut devancé par Livia :

T’es en retard Mando. J’ai tout fait pour prendre mon avion à l’heure, je suis arrivé à l’heure. Et toi tu es en retard. Ça ne te ressemble pas.

Le silence se fut plus lourd qu’auparavant. Livia n’avait pas la langue dans sa poche, mais elle avait raison. Armando était une monstruosité de ponctualité. Il haïssait être en retard. Il devait des explications à sa famille ; il ne se fit pas prier pour en fournir… ou pas. :

Tu as raison Livia. Mais c’est pour la bonne cause. Faites vos valises, nous partons pour Londres dans trois jours. Définitivement. Ce trou paumé de Medellín… vous pouvez lui faire vos adieux. Je pars avec Livia pour Bogota pendant deux jours. Lorsque je serais revenu, je veux vous voir sur le palier avec vos valises à la main. Ne prenez que le strict nécessaire.

Et personne n’osa discuter les ordres. Felicia savait que ce jour devait arriver. Armando lui en avait fait la promesse. Mais lorsqu’elle posa les yeux sur lui, elle ne vit pas le visage de son fils s’adoucir. Il garda ce faciès stoïque qu’elle détestait tant chez lui. Elle comprit alors qu’il n’en avait pas terminé avec ce qu’il avait commencé. Et bien que cela l’effrayait… elle lui faisait confiance malgré tout. Alors elle n’objecta point.

Armando quant à lui, tourna les talons, attendit que Livia vînt le rejoindre. Et ensemble ils quittèrent la maison maternelle. Une fois dehors, sous les étoiles, la cadette osa faire ce que personne d’autre n’avait ne serait-ce qu’envisagé, elle se confronta à son demi-frère :

Tu comptes aller jusqu’où comme ça Mando ? Ton ambition ne connaît aucune limite ? Tu brasses suffisamment d’argent comme ça, tu n’as plus besoin d’en faire plus. Maman a enfin une maison à Londres et de quoi subvenir à ses besoins. Les jumeaux et Gabriela ne vivront plus dans un quartier pourri. Tu peux t’arrêter maintenant… s’il te plaît.
Pourquoi le devrais-je ? Tu as peur Livia ? Peur de ce qu’il se passera si l’on découvre le pot aux roses ?
J’ai peur de toi.

Armando s’arrêta net, comme s’il avait le souffle coupé. Il soupira longuement… cherchant les mots pour rassurer sa demie-sœur. Il ne trouva rien. Alors il fouilla dans sa poche, alla chercher une cigarette qu’il coinça entre ses lippes avant de l’allumer avec un briquet qu’il avait acheté à l’aéroport. Il tira dessus. Une fois. Deux fois. Trois fois. Puis il rétorqua :

Je n’ai pas encore trouvé la réponse Livia. Je cherche, mais je ne la trouve pas. Alors tant qu’elle ne m’apparaîtra pas, on continuera comme ça. C’est trop tard pour les remords et encore  plus pour revenir en arrière. Poudlard continuera d’avoir son professeur antipathique tandis que toi tu continueras à agir pour moi. Notre business fonctionne, il est toujours aussi bien huilé.

Il prit alors sa cigarette entre son pouce et son index et posa sa main libre sur le sommet du crâne de la cadette qui avait enfoui son visage dans ses mains. Puis il reprit, adoucissant légèrement le ton de sa voix :

Je protégerai cette famille. Le nom de Tir Ná Lia perdurera. Ici, ailleurs, chez les moldus, chez les sorciers. Le boulot n’est pas terminé. L’alpha protège sa meute. Fais attention Livia… le monde dans lequel nous vivons n’est pas tendre avec les faibles. Tu peux hésiter, tu peux avoir peur. Mais un jour tu vas devoir choisir entre avancer ou rester sur place.
Et… qu’est-ce qui se passera si je ne veux plus avancer ?
Tch. Je te donnerai un coup de pied dans le derrière. Je te l’ai dit… l’alpha protège sa meute. Et moi… même si je dois en crever, je protégerai aussi ceux qui sont faibles. J’ai bon espoir de me faire un bon karma comme ça.
Connard.

Armando rit. Pour la première fois depuis des années, Livia voyait son frère se dérider un peu. Elle en était convaincue : il ne pouvait pas être si mauvais que sa réputation le faisait croire. Ce n’était pas possible. Pas lui.

Qu’elle ait raison ou tort… ça, c’était une autre histoire.
bonjour, bonjour, dc de vanille, j'espère que mon nouveau bébé vous plaira ! j'essaye de finir la fiche au plus vite ! (ouais j'ai beau dire que j'étais pas sûr de le créer tout de suite eh beh... j'suis faible, pardonnez-moi)
COUCOU T KI ?
(c) MEI sur EPICODE


Dernière édition par Armando Tir Ná Lia le Sam 10 Aoû - 16:24, édité 11 fois
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 349
Points : 1020
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 0:02

Oh god, oh god, oh god, oh god, rebienvenue... Je ? Épouse moi ? Ce feat déjà on en parle, je ???? ezhfezjhf Je veux voir la suite ! Et je viendrais te poke des liens jesaispas ???? Ca promet déjà beaucoup ! Hâte de voir la suite ! <3
Ollie Zeleznik
des murmures au creux des songes
des murmures au creux des songes
Ollie Zeleznik
Messages : 65
Points : 129
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 1:38

onon
ce feat
ces sombres ambitions
ces "soon soon" qui TEASENT AA lilibel
je vais stalke je vais refresh 10 fois par jour
j'aime puissance 1000 vanille je sens je vais aimer aussi fort armando jui vraiment fan de tes perso pls
rebienvenue hug
Joyce Scamander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joyce Scamander
Messages : 62
Points : 74
En couple avec : La solitude
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 11:44

rebienvenue hug

hhhh pourquoi tant de soon soon je veux tout savoir sur ses sombres ambitions et tout
il a l'air cool ce nouveau perso bon courage pour la fiche love
Winona Batbow
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Winona Batbow
Messages : 28
Points : 13
En couple avec : ᴘᴇʀꜱᴏɴɴᴇ
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 12:27

OKAY. LE. PERSONNAGE. LE. PLUS. DADDY. DU FORUM.
Je sens que je vais te stalker dans les couloirs, toi, mon petit. eph

Hâte de lire la suite de ta fiche, en tout cas. D: !!! En d'autres mots, tu as 24H POUR ME FINIR CA. ;A; (joke)
Bisou. ET TRES BIENVENUE. shine
Wendy T. Mulligan
Let karma finish it
Let karma finish it
Wendy T. Mulligan
Messages : 202
Points : 310
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 12:30

Damn, boy wat prehistoric bob cassio patrock

Re-Bienvenue, j'ai hâte de voir ce gaillard validé cassie
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
Ruben Damon
Messages : 715
Points : 663
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 14:27

RE BVN olala ton perso promet et ces deux ref aussi je valide fort (par contre, son irl il fait pas un peu trop vieux pour 19 ans?) courage pour ta fiche!!
Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 282
Points : 708
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 14:48

Rebienvenue !! Très hâte de voir ce qu'il va donner snif
Par contre comme l'a relevé Ruben, Cilian Murphy il a 43 ans quand même donc pour illustrer un élève de 19 ans... ben on va devoir refuser c'est un peu tendu, il a vraiment l'air d'un daron ;; du coup on va devoir te demander d'en changer (même si jsuis d'accord qu'il va très bien à Levi eh..) désolée :(


Armando Tir Ná Lia
Professeur d'Economie
Professeur d'Economie
Armando Tir Ná Lia
Messages : 17
Points : 40
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 16:38


Rolala, j'ai vu tous vos messages durant la matinée je suis ravi de voir que mon petit bébé suscite un tel enthousiasme ! Bon cela va de soi, mais vous pouvez venir me harceler pour un lien j’suis chaud comme la braise ! love

Ensuite pour te répondre Rachel, ça tombe très bien que Ruben relève ce point parce que je comptai MP le staff dans l'après midi pour vous prévenir, avant de modifier ma fiche. Je vous avoue qu'en postant ma fiche j’suis allé me coucher direct au lieu de la modifier pour éviter le quiproquo, j’suis vraiment désolé, mais bon maintenant que nous sommes devant le fait accompli ; je vais m’expliquer xD. Le fait de vouloir faire d’Armando un élève est une erreur un peu débile de ma part parce qu’au final ce n’est pas réellement ce que je voulais faire de lui et pas cohérent non plus par rapport aux feats. (Oui parce que prendre Levi & Cillian en feat ce n’était pas anodin, c’est deux hommes d’un certain âge après tout ; on oublie souvent que Levi a 30 piges quand même). Donc de ce fait, pour garder mes feats auxquels je tiens à fond pour représenter le plus fidèlement possible Armando, puis-je modifier le postulat de base qu’Armando serait un élève pour en faire un prof plutôt ? Au final ça ne changerait rien pour moi (ça m’arrange même) et puis pour vous au lieu de potentiellement valider un élève, ça sera la validation potentielle d’un nouveau prof ? (Surtout que le poste que je voulais pour Armando est libre, c’est l’alignement des planètes là xD).

Bon après si c’est trop gênant je m’arrangerai y’a pas de soucis ! Je vous laisse décider si c’est faisable ! love
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
Ruben Damon
Messages : 715
Points : 663
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 18:29

je m'incruste de nouveau mais ptin oui un prof j'approuve on manque de prof puis aaaa ça colle trop bien avec les feat, franchement kabedon moi
le feat va bcp trop bien à levi pour le changer donc tu as pris une : bonne décision

et je m'envole
Vega A. Blackwell
Le roi des damnés
Le roi des damnés
Vega A. Blackwell
Messages : 300
Points : 872
En couple avec : Lola Edwards.
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Ven 9 Aoû - 18:40

Hello ! Du coup je viens te répondre hop hop mais c'est ok pour nous du coup si tu joues un adulte !!
par contre jouer deux profs sur que deux comptes j'aimerai quand meme dire que je te respecte. mais que je doute bcq de ta notion de l'amusement finn (je rigole je dis ça car je déteste jouer les profs ptdr)

Bonne chance pour l'écriture de ta fiche !


these violent delights have violent ends; vega


des bannières:
 
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
Orphan E. Scamander
Messages : 929
Points : 1028
En couple avec : Marié à Rachel O'Sullivan Scamander.
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Sam 10 Aoû - 16:15




Bienvenue au professeur d'Economie !

Hello! Giga cool un professeur d'économie lilibel
tes feats sont plutôt accurate pour un membre du personnel du coup rub
Je te conseille cependant de faire attention à des petites fautes d'innatention de verbe qui peuvent perturber la lecture parce que le contenu est très intéressant mais la forme.. (exemple : il ria => Il rit. ce n'est pas un verbe du 1er groupe!) Heureusement le personnage est réellement passionnant et l'histoire aussi alors accroche toi rub amuse toi bien parmi nous hi


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien, ainsi que ton téléphone portable (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar et tu peux aussi faire une demande de rp, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Sandro Clemenza
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Sandro Clemenza
Messages : 158
Points : 438
En couple avec : Dorothy Martin.
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando. Sam 10 Aoû - 16:34

Un professeur d'économie d'origine colombienne. Cillian Murphy en feat et un côté Thomas Shelby dans l’ensemble. Une fiche bien détaillée et qui se lit super bien. Franchement, je suis curieuse de voir ce personnage se développer au fil du RP, j’en aime énormément la présentation ! Je vais venir t’embêter avec Otília pour un lien je pense (et peut-être même Sandro) ! love
Contenu sponsorisé
Re: These violent delights have violent ends ○ Armando.

These violent delights have violent ends ○ Armando.
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» RAINBOWS ENDS de Vernor Vinge
» Le DJ Masa remixe 40 hits kpop sous forme de mash-up
» Annif de ARMANDO
» Pod/ Chili / Armando
» [Jeu vidéo] The World Ends With You

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: