give me a reason to be a woman (Maybelline)

Chanel A. Tudor
@joacquimtudor
@joacquimtudor
Chanel A. Tudor
Messages : 167
Points : 299
En couple avec : Le seum.
give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 17:49

Il y avait entre les murs du château un parfum de lassitude. Chanel n'avait plus envie de jouer, et Doudou avachi dans ses couvertures n'avait reçu aucun mots aujourd'hui, Toasty avait tourné autour de son corps assis au pied de son lit, cherchant l'attention de sa maîtresse, une caresse peut-être. Son esprit avait vagabondé pendant deux bonnes heures, elle n'avait pas assisté au petit-déjeuner. Ils allaient bientôt s'inquiéter, elle devrait se lever et ouvrir les tentures, elle devrait s'habiller et aller les saluer tous. A cette pensée elle avait hoché la tête machinalement, et s'était mise en route en se donnant des ordres : lève-toi, bien, maintenant ouvre l'armoire, ...

Elle était sortie de sa chambre d'un pas maladroit, amenant son Doudou avec elle, tenant son bras fermement entre ses doigts. Elle était habillée d'une jupe haute blanche et d'un t-shirt rentré dedans jaune. Elle avait mis ses chaussons plutôt que des chaussures et avait aperçu Maisie au bout du couloir.

« Maisie! »

Sa voix se perdit dans le silence et déjà elle avait disparu en bas des escaliers. Chanel alors un maigre sourire naissant à ses lèvres se lança à sa poursuite. Elle ne devait pas l'avoir entendue, voilà tout. Elle descendit les escaliers et regarda autour d'elle, mais elle avait perdu sa trace. Elle demanda à leur majordome qui lui indiqua les jardins. Elle le remercia joyeusement avant de s'y aventurer.

Il lui fallut plus de dix minutes avant d'apercevoir derrière des fleurs et des buis la longue chevelure dévaler le dos de sa soeur aînée.

« Tu vas drôlement vite Mai- »

En arrivant devant elle, sa mine déconfite la frappa de plein fouet. Elle avait pleuré. A l'intérieur de Chanel, quelque chose s'effondrait tout à coup. Pourquoi Maisie pleurait ? Comment pouvait-elle pleurer, elle qui était si forte ? Tout alla très vite dans sa tête, et l'inquiétude immédiatement prit place sur son visage. Quelque chose de grave devait être arrivé pour que ça l'affecte, elle. Alors elle ravala sa salive et s'approcha d'un pas timide.

« Maisie ...? »
Voir le profil de l'utilisateur
Maybelline S. Tudor
@MaisieBee
@MaisieBee
Maybelline S. Tudor
Messages : 193
Points : 372
En couple avec : Texas W. Disney
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 18:25

just give me a reason







La discussion avec Hennessy t'avait fait reprendre espoir, il avait encore une fois réussi à apaiser ton âme et ton esprit, et si les doutes et les craintes semblaient s'être envolées tu n'arrivais toujours pas à apaiser ton coeur quand tu pensais à lui, Texas, où était-il, que faisais-t'il ?

Chaque jour, chaque nuit, te voilà esclave de tes propres sentiments toi qui t'étais promit de ne plus jamais l'être, te voilà sous son emprise toi qui t'étais jurée de ne plus jamais laisser à un autre la chance de te briser.
Mais tu te brisais toi même, la preuve en est de toutes ces nuits où tu te réveilles, les yeux rougis par les larmes, la gorge sèche, serrée, les draps trempés de tes insomnies, il était temps que tu saches, tu ne pouvais plus vivre ainsi.

Tu t'étais rendormie, quelques minutes, quelques heures, et tu t'étais réveillée toujours aussi épuisée.
Les murs de ta chambre te paraissent étouffant désormais, tu te lèves, fais quelques pas et enfile un col roulé blanc en cachemire à moitié rentré dans une jupe en jean aux pans croisés, taille haute, longueur respectable. Tu ne prends pas la peine de t'attacher les cheveux, les coiffant légèrement.
Tu n'avais pas faim, tu n'avais pas faim depuis un certain moment, mais tu le cachais devant ta famille, parce que tu ne pouvais pas leur montrer que tu doutais après t'être battue toute l'année pour conserver vos fiançailles, tu ne pouvais pas montrer à mère qu'elle avait peut-être raison, non, tu ne lui ferais pas ce plaisir.

Traversant les couloirs à la recherche d'oxygène, tel un fantôme, les yeux toujours rouges et gonflés, les cernes ne faisant qu'accentuer ce regard apeuré, troublé par les larmes des cauchemars, Maisie, rester dans l'attente, ça ne te ressemblait pas.
C'est pourquoi tu t'étais décidée, arrivant dans les jardins, là où tu espérais pouvoir l'appeler, mais ça ne serait pas pour aujourd'hui, Chanel était arrivée et tu pouvais lire l'effroi dans ses yeux, la désillusion, oh mon dieu Maybelline, qu'avais-tu encore fait ?

« Tu n'es pas avec les autres en train de déjeuner ? » avais-tu dit, un peu surprise. Ta gorge toujours sèche avait fait quelque peu dérailler le ton mélodieux que l'on te connaissait.

Chanel, elle aussi tu l'avais abandonnée, elle qui avait certainement besoin de réponses à présent, elle que tu n'avais pas su protéger, tu avais échoué dans ton rôle de grande soeur, alors, peut-être que ce rendez-vous fortuit dans les jardins du château était l'occasion rêvée pour faire le point, et dieu seul sait que tu en avais besoin.

« Marchons un peu, veux-tu ? » ça n'était pas vraiment une question, tu lui avait prit le bras, faisant attention à ne pas lui faire lâcher son doudou, d'ailleurs, tu ne comprenais pas, non, pourquoi elle s'y accrochait toujours, « Dis moi, tu as fait de nouvelles rencontres cette année ? » et tu ne parlerais pas de tes larmes, pas sans qu'elle ne t'arraches les mots des lèvres, car tu ignorais si Chanel pourrait le supporter, elle n'aurait pas à le faire. Tu ignorais si elle s'était ouverte cette année, si elle avait laissé parler son coeur et tu regrettais d'avoir enfermé le tien avec tant d'ardeur.


Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
@joacquimtudor
@joacquimtudor
Chanel A. Tudor
Messages : 167
Points : 299
En couple avec : Le seum.
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 18:58

La vision lui avait glacé le sang, à Chanel. Sa perception ne lui permettait pas d'acecpter que sa soeur aînée soit faillible, elle qu'elle avait toujours tant idéalisé. La surprise – le choc – l'avait rendue muette, et elle était restée là, ébétée, hochant simplement de la tête pour répondre, une fois non conernant le déjeuner, une fois oui concernant le fait de l'accompagner. Et toutes ses pensées mortifiées se bousculaient à l'intérieur de sa tête, les souvenirs faisaient leur chemin et chaque signe avnat-coureur lui paraissait tout à coup évident.

Pourquoi ne l'avait-elle pas vu venir ? Avait-elle tant fermé les yeux ? Avait-elle été si égoïste ? Elle avait baissé la tête, honteuse. Voilà que Maybelline se remettait à fuir en avant ; à parler de Chanel plutôt que d'elle.

« Je... »

Toutes les réponses semblaient être les mauvaises. Devait-elle lui faire croire qu'elle s'était fait beaucoup d'amis, car avoir des amis c'était important, et que puisqu'elle était populaire, elle devait l'être aussi ? Oh, elle avait rencontré du monde, et lorsqu'elle mangeait à la table loin de sa famille, il y avait plein de gens autour d'elle qui connaissaient son nom et qui parlaient avec elle.

Ils se moquaient, comme à un dîner de cons, ils riaient d'elle, elle était un passe-temps, un clown, un singe. Ce n'étaient pas des amis, c'était seulement mieux que de se retrouver seule. Elle songea que si elle avait tant cherché à fuir ce genre de questions, c'était pour fuir la réalité navrante que Chanel était plongée dans un profond isolement.

« J'ai essayé. »

Elle haussa les épaules. C'était dur à avouer, mais elle ne pouvait pas lui mentir. Elle n'avait jamais menti, et elle n'allait pas commencer.

« Je crois que je suis à côté de la plaque. Je pensais que j'avais des amis mais... »

Elle n'était pas encore prête à mettre des mots dessus, sa conscience était encore trop aveugle. Et elle n'était pas suffisamment en sécurité pour avouer quoi que ce soit.

« Je ne sais pas trop. Peut-être qu'on vit juste pas dans le même monde? »

Elle n'osa pas lever les yeux, honteuse de la regarder alors que de telles pensées traversaient son esprit. Pour Maisie ça avait l'air simple ; elle plaisait et les gens la suivaient, elle disait allons-y et tout le monde y allait. Chanel, on la laissait partir seule et on allait dans l'autre direction. Mais elle se sentait mauvaise de penser de telles choses, de penser que c'était facile pour elle, alors qu'elle avait l'air de tant souffrir. En comparaison, ses problèmes à elle étaient si insignifiants qu'elle ne se sentait pas légitime d'en parler.
Voir le profil de l'utilisateur
Maybelline S. Tudor
@MaisieBee
@MaisieBee
Maybelline S. Tudor
Messages : 193
Points : 372
En couple avec : Texas W. Disney
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 19:18

just give me a reason







Tu n'étais pas froide, pas avec ta famille, l'image de la jeune femme polie, asservie, immobile et dénuée de passion elle n'était réservée qu'en de très rares occasions, lors de dîners avec des personnes bien plus hautes placées que toi, des dîners avec le Roi.
Mais avec Chanel tu te montrais un peu sèche, peut-être l'avais-tu trop couvée, peut-être qu'il était temps de changer tout ça puisqu'apparemment elle, elle ne changeait pas.

« Il serait peut-être temps de changer de monde alors. » c'était sorti comme ça et déjà tu le regrettais.
Tu n'étais pas du tout compatissante dans ta formule et tu manquais gravement d'empathie. « Ce que je veux dire Chanel, c'est que peut-être qu'il est temps pour toi d'essayer de t'ouvrir aux autres. » comme si c'était si facile quand toi même tu t'étais longtemps isolée, différemment, en exposant une partie de ta vie un peu fabriquée, mais tu t'étais isolée, et sans Cannelle, sans Fenry, sans Roxanne tu ne serais pas celle que tu es.

Tu le sais, la différence entre l'isolement et le bonheur ne tient parfois qu'à une seule rencontre, et cette rencontre tu lui souhaitais de tout ton coeur à ta petite soeur.

Soupirant, levant les yeux au ciel, dieu que c'était dur de trouver les mots sans avoir réussi à trouver le sommeil « Tu ne peux pas en vouloir aux autres de ne pas te comprendre quand toi même tu ne laisse personne entrer dans ton monde non ? » c'était un peu condescendant, certainement blessant et tu ignorais bien ce que tu pouvais provoquer avec ces mots cinglants. Mais il y avait une raison derrière ces mots douloureux, il y avait une rupture entre vous deux, et maladroitement tu essayais de te rapprocher, lui tenant toujours le bras, tu ne la laisserais pas partir, tu t'accrochais à l'idée que si tu parvenais à l'aider, ça t'aiderait en retour, ça t'apaiserait, si tu parvenais à te rapprocher de tes frères et soeurs que tu avais délaissé cette année peut être bien que tu parviendrais à te rapprocher de ton fiancé.

Ça te redonnait un peu d'espoir, mais ça te brisait le coeur de savoir que tu blessais Chanel, tu étais trop rude, peut-être qu'il était temps pour te rapprocher de partager un peu de ce fardeau qui t'écrasais « Je ne dis pas que c'est facile, moi même j'ai mit beaucoup de temps avant d'accepter d'ouvrir mon coeur, et crois moi Chanel, c'est toujours aussi difficile aujourd'hui, mais au final, ressentir, partager, je te le souhaite de tout mon coeur. » tu t'étais arrêtée pour la regarder dans les yeux, on pouvait y lire une tendresse rare, une de celles que tu ne donnais que lorsqu'elle était intimement partagée, c'était ta petite soeur après tout, un peu moins de 5 années vous séparaient, et si tu pouvais lui empêcher de reproduire tes erreurs, tu le ferais, quitte à ce qu'elle fasse les siennes après.

Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
@joacquimtudor
@joacquimtudor
Chanel A. Tudor
Messages : 167
Points : 299
En couple avec : Le seum.
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 19:46

Il serait peut-être temps de changer de monde alors.

La brûlure fut immédiate, et Chanel manqua de s'étouffer avec son propre air. Comment pouvait-elle lui dire ça ? Comment pouvait-elle décemment lui insuffler que ce qu'elle était, Chanel, n'était pas acceptable ? Qu'elle devait changer, sinon culpabiliser d'être ce qu'elle était ? Pensait-elle qu'elle faisait exprès d'être différente ? Chanel se figea, et toutes les paroles qui suivirent semblèrent l'achever un peu plus, vivant chaque nouveau mot comme une nouvelle balle qu'elle prendrait en plein dorsal. Le choc lui était intense, et elle priait que la torture s'arrête vite.

Il est temps pour de toi d'essayer de t'ouvrir aux autres.

Elle fronça les sourcils. Comment pouvait-elle être aussi odieuse, sourde, et aveugle ? Chanel essayait, de tout son être, de tout son coeur, elle n'avait fait que ça, essayer.

« Quoi? Mais... »

Tu ne laisses personne entrer dans ton monde.

Chanel tombait des nues. Elle avait laissé les portes grandes ouvertes et invitait chaque passant à venir la découvrir, elle était l'exact opposé du tableau que semblait dresser sa soeur. Comment pouvait-elle si peu la connaître ? Elle avait l'impression d'être face à une inconnue qui l'interprétait à cause de ses propres problèmes. Elle n'était décidément qu'une projection de Maisie dans la tête de tout le monde, une pâle copie qui devait forcément suivre son chemin pour réussir dans la vie. Ca la rendait folle, malade. Que même elle appuie en ce sens avait été le coup de trop. Elle reniait son existence et son individualité avec une telle assurance, comme si elle savait mieux.

Évidemment, comment pouvais-tu savoir ce qui était bon pour toi, Chanel ? Tu n'es qu'une enfant.

Je ne dis pas que c'est facile...
... je te le souhaite de tout mon coeur.


Elle était écoeurée, dégoûtée. Chanel avait du mal à respirer, et la gorge serrée, les mots sortaient en demi-sanglots.

« Tu es odieuse. »

Son regard est plein de colères. Elle n'en voulait pas de sa fausse compréhension. Elle ne la voyait pas, comme les autres, personne ne la voyait. Chanel songea qu'elle aurait du rester dans sa chambre ce matin. Les larmes menacent ses yeux mais elle reste là, la gueule pincée, froissée.

« Comment tu peux me dire ça ? C'est... »

Les mots ne viennent pas. Les mots avaient toujours été fuyards, là ils en venaient même à disparaître.

« J'ai toujours fait du mieux que je pouvais, d'accord ? J'ai tout essayé pour être à votre hauteur à vous tous, mais j'y arrive pas, je suis pas comme vous, c'est clair? »

Son corps tremble. Elle n'avait jamais osé mettre de mots dessus. Même dans son propre esprit, ça n'avait jamais été mis en lumière, parce que la douleur était trop vive.

« J'ai essayé de changer, j'ai essayé de grandir, j'ai essayé comme tu dis mais je suis pas... »

Une Tudor digne de vous.
Même physiquement elle était celle qui leur ressemblait le moins.

Elle tira sur son bras pour qu'elle la lâche et s'éloigna d'un pas. Elle ne voulait pas qu'elle la touche. Elle ne voulait plus. Les larmes coulaient en flots continus désormais, sans que les sécher n'aide à quoi que ce soit.

« Ni toi, ni Finn, ni personne, vous avez jamais considéré l'éventualité que comme j'étais c'était bien. Non je dois toujours être plus : plus intelligente, plus mature, plus calme, plus compréhensible, plus douée, plus féminine, plus « normale » mais ça c'est pas moi, Maisie. »

Moi je suis rien. Je suis Chanel ; la ratée.

« Désolée de vous décevoir. Mais je te jure j'ai essayé. Et j'ai échoué. » à être quelqu'un que je ne suis pas.
Voir le profil de l'utilisateur
Maybelline S. Tudor
@MaisieBee
@MaisieBee
Maybelline S. Tudor
Messages : 193
Points : 372
En couple avec : Texas W. Disney
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 20:04

just give me a reason







Ce que tu pouvais être stupide parfois Maybelline.
Ce que tu pouvais être sans coeur.
Ce que tu pouvais te haïr.

Tu l'avais vu dans son regard, ce dégoût, c'était un regard que tu connaissais bien dernièrement, puisque tu le croisais chaque jour dans le miroir.
Qu'est-ce que tu avais fait ? C'était comme si consciemment tu pensais vouloir te rapprocher d'elle mais chaque mot que tu lui avais infligé comme une torture n'avait pour but que de vous séparer un peu plus.

Qu'avais-tu fait ?

Les larmes remontaient, toi qui te pensais sèche, si sèche de l'intérieur, toi qui ne pensais plus pouvoir vraiment pleurer.
Tu accompagnais ses larmes des tiennes, écoutant le récit affreux et tellement vrai que Chanel te peignais, dans ses mots, dans ses gestes, dans ses regrets.

Dieu qu'est-ce que tu avais fait ? Qu'est-ce que vous aviez fait ?
Elle t'avait rendue muette, non tu n'avais pas d'autre critique à lui asséner, elle n'était pas n'importe qui, son regard qui s'était posé sur toi, te jugeant pour la première fois comme la peste que tu es, le poison qui les empêche d'avancer et d'être eux-mêmes, Maisie, tu n'étais pas leur libératrice, tu leur dictais autant que mère quoi faire et qui devenir et à cette idée les sanglots ne faisaient qu'augmenter, ta gorge douloureuse se serrait à nouveau et Texas il te semblait si loin à présent, presque oublié, tant la détresse de ta soeur t'avais poignardé en plein coeur.

Odieuse, oh ça oui tu l'étais.

Incapable de parler tandis qu'elle t'avouais tout, enfin, elle t'avouait son mal être, enfin, une lueur d'espoir, elle t'ouvrait son coeur, elle t'ouvrait son âme dans des larmes que tu avais provoqué, Maybelline quelle horrible grande soeur tu étais.

Son corps tremble et alors qu'elle se défait de l'emprise de ta main sur son bras tu ne peux que tomber à genoux devant elle, les mains essuyant les larmes mais les larmes reviennent, tentant de reprendre ta respiration alors que tu te noyais sous les sanglots, la gorge serrée mais il fallait que tu reprennes le dessus, pour elle, parce que tu ne pouvais plus l'abandonner ainsi, tu ne pouvais plus la nier, non, personne n'aurait plus le droit de la nier à présent, tu t'en faisais la promesse et tu le lui promettrait dès que tu serais capable de parler à nouveau.

« Oh mon dieu Chanel si j'avais su. » avais-tu réussi à marmonner à travers les larmes. C'était presque incompréhensible, et tu aimerais la prendre dans tes bras, mais à la place, et tu ignorais si c'était ce dont elle avait besoin, tu laissais sa colère se déverser sur toi, car après tout, tu le méritais, tu méritais toute sa haine, maintenant que tu savais, et ça n'était pas une excuse, c'était simplement la vérité, tu la regardais avec beaucoup de difficulté toi qui avait baissé la tête depuis tout à l'heure, tu tenais à lui faire face pour lui dire ces simples mots entre deux sanglots « Je suis désolée. »

Agenouillée devant elle, à sa merci, c'était son moment, et tu le lui laisserais, pour la première fois, tu la laissais s'exprimer, parce que tu te rendais compte que tu l'avais étouffée, et que jamais, jamais tu n'avais pu apprendre à la connaître, c'était son moment, et toi, toi tu te taisais.

Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
@joacquimtudor
@joacquimtudor
Chanel A. Tudor
Messages : 167
Points : 299
En couple avec : Le seum.
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 21:32

Chanel s'était préparée à recevoir la foudre ; la punition pour avoir été rude, méchante, pour avoir eu ces mots-là et ne pas avoir été sage, ne pas avoir été celle qu'on attendait qu'elle soit. Au lieu de ça Maybelline s'effondre devant elle, et elle ne s'y attendait pas. Elle reste bouche-bée, et sans que les larmes cessent, ses geignements eux s'étaient arrêtés. Elle avait écarquillé les yeux, trop surprise pour dire quoi que ce soit de sensé.

« Non, je... »

Elle secoua la tête. Maybelline pleurait. Chanel l'avait insultée, elle lui avait tenu ces propos, elle avait crié, et elle avait eu ce qu'elle voulait, sans aucune autre forme d'hostilité, sans qu'elle cherche à se justifier. Et d'un coup un seul, sans aucune rancoeur qui s'accroche encore à elle, tout s'était effacé, ses blessures lavées, désinfectées et pansées. Chanel en avait le souffle coupé.

Son coeur battait fort au fond d'elle et elle renifla du nez à deux reprises avant de tendre les bras. Sans attendre elle s'était réfugiée contre sa soeur et son visage en larmes était parti se cacher dans ses cheveux qui sentaient si bon, entre son cou et son épaule.

« Pardon, pardon, pardon »

Elle ne voulait pas être méchante, Chanel, mais cette fois ça avait éclaté d'elle sans qu'elle puisse en retenir le moindre débordement. Et ça lui avait fait tant de bien ; ça l'avait libérée.

« Merci. »

De me voir enfin.
Elle tenta de reprendre son souffle mais les sanglots continuaient de le saccader.

« Je t'aime Maisie »
Voir le profil de l'utilisateur
Maybelline S. Tudor
@MaisieBee
@MaisieBee
Maybelline S. Tudor
Messages : 193
Points : 372
En couple avec : Texas W. Disney
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Dim 11 Aoû - 22:27

just give me a reason







Tu répondais à son étreinte par la chaleur de tes bras l'enveloppant, la douceur du cachemire venant caresser sa peau et si les sanglots semblaient s'apaiser les larmes ne cessaient de couler. « Oh Chanel, Chanel je t'en prie ne pleure pas, tout est de ma faute, je suis si désolée. » avais-tu réussi à lui murmurer, pressant ton étreinte un peu plus, tremblante, comme si tu avais réalisé que tu pouvais la perdre, comme si tu venais de réaliser que tu ne l'avais simplement jamais trouvée.

« Ne t'excuses pas tu as raison j'ai été odieuse. » odieuse avec elle, avec ceux que tu aimais, tu réalisais que tu n'avais pas été toi même depuis longtemps maintenant et que toutes les souffrances tu les avaient transformées en rancoeur mais ça n'était pas de sa faute si Finn était parti, si Texas te manquait, non, Chanel elle elle avait simplement essayé, d'être celle que vous vouliez qu'elle soit sans jamais être libre de pouvoir être simplement elle-même, constamment jugée ou réprimandée, « J'ai été si odieuse, toutes ces années, je suis désolée, je ne me rendais pas compte, Chanel s'il te plaît laisse moi une chance de me faire pardonner. »

Tu t'étais décollée d'elle, et déjà sa chaleur te manquait, son odeur te manquait. Essuyant ses larmes d'une caresse de tes pouces sur ses joues, lui souriant le coeur à moitié brisé de ce qu'elle venait de t'avouer, toi aussi tu l'aimais, tu l'aimais tendrement, et elle méritait de le savoir « Moi aussi je t'aime, tu es si courageuse, si forte, Chanel, je t'aime telle que tu es, tu es parfaite comme tu es, je suis si fière de toi, n'en doute jamais. » tes larmes ne s'étaient pas arrêtées et les sanglots remontaient déjà, ces mots tu ne les lui avait jamais dit, cette fierté tu ne l'avais certainement jamais mise en mots, et Chanel, elle brûlait d'envie depuis toutes ces années d'être approuvée, approuvée telle qu'elle était. « Tu as tous les droits de m'en vouloir, j'ai l'impression de ne jamais t'avoir laissé la possibilité de t'exprimer, il a fallut que tu t'imposes ainsi, je suis désolée, Chanel, je suis terriblement désolée, si tu savais comme j'aurais préféré que tu puisses me parler de tout ça plus tôt mais je me rends compte à présent, je ne t'ai jamais laissé t'exprimer, avec tes mots à toi, je ne t'ai pas laissé de place pour le faire, mais je suis là pour toi désormais. » tu la reprenais dans tes bras, les larmes commençaient à s'amoindrir, mais le coeur blessé restait amer de cette désillusion, tu avais étouffé Chanel, tu les avait surement tous étouffés, à vouloir les protéger, tu les avais dirigés, et si Finn était parti à cause de toi ? Et si tous partaient un jour parce qu'ils avaient envie d'être libres de toi, à cette pensée tu ne pu retenir un hoquet d'angoisse s'exprimant dans un nouveau sanglot. Tu tremblais toujours, honteuse, terriblement honteuse.

Voir le profil de l'utilisateur
Chanel A. Tudor
@joacquimtudor
@joacquimtudor
Chanel A. Tudor
Messages : 167
Points : 299
En couple avec : Le seum.
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Ven 16 Aoû - 22:45

Chanel était naïve mais pas aveugle et elle voyait bien que le regard de son aînée était tourmenté. Et elle sentait qu'elle n'était pas la seule responsable ; la seule concernée. Si elle pleurait seule dans le jardin, ce n'était pas pour Chanel. Elle avait baissé les yeux et gardé le silence pendant plusieurs longues secondes durant lesquelles elle pesa ses mots. Ce n'était jamais facile pour elle qui avait l'habitude de dire tout ce qui passait, mais elle sentait que le moment était venu de – comment disaient-ils déjà ? Ah oui. Grandir.

« D'accord. »

Elle avait accepté ses encouragements et ses excuses car elle les trouvait justes. Elle ne voulait pas faire l'humble : que Maybelline la reconnaisse enfin était un cadeau trop précieux pour le laisser passer devant son nez sans qu'elle l'attrape et le garde tout entier contre elle. Elle secoua la tête hâtivement.

« Mais je ne t'en veux pas. »

Elle haussa les épaules.

« La colère n'est plus là si la blessure est réparée. »

Elle esquissa un sourire qui s'effaça bien vite, fugace. Chanel semblait soucieuse, et ce n'était pas à propos d'elle-même. Elle pencha la tête, comme si elle cherchait à entrer en empathie avec un autre point de vue.

« Maisie.. Pourquoi est-ce que tu pleurais, avant que j'arrive? »

Elle sembla hésitante, mais décida de prendre son courage à deux mains plutôt que de toujours fuir les mots.

« Ce n'était pas à cause de moi.. Alors c'était quoi? »
Voir le profil de l'utilisateur
Maybelline S. Tudor
@MaisieBee
@MaisieBee
Maybelline S. Tudor
Messages : 193
Points : 372
En couple avec : Texas W. Disney
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline) Mar 20 Aoû - 21:05

just give me a reason







C'était un soulagement qui venait se répandre dans ton coeur lorsque Chanel t'annonçait qu'elle ne gardait pas de rancune à ton égard, tu ne saurais comment réparer ce genre de fêlure entre soeurs, tu n'avais jamais déçu Dove et Sephora avait toujours été distante avec toi, dans une sorte de conflit dont l'origine t'échappait. Des trois Chanel avait toujours été celle que tu ne comprenais pas, ou que tu ne cherchais pas à comprendre, tu le voyais à présent, ce gouffre qui n'en était pas un, c'était un pont qui se dessinait sous vos pieds, une véritable mise en contact de vos âmes après des années passées à simplement se croiser.

« Chanel, si je t'ai blessée je n'aurais de cesse que de réparer ce que j'ai fait, n'aies plus peur de me dire ce que tu ressens, tes sentiments sont tout aussi importants que les miens, tu ne dois plus me laisser les étouffer. » et les larmes s'en étaient allées, les sanglots s'étaient arrêtés, dans ton regard on pouvait lire l'apaisement et la joie de trouver dans le sien quelqu'un qui pouvait s'exprimer, une Chanel libre d'être et de penser.

Alors pourquoi pleurais-tu avant ?
Etais-tu libre toi même ?

Les obligations, les restrictions, ce mariage n'avait fait que les accentuer et vous n'étiez pas encore mariés Texas et toi. Tu repensais alors à ce que tu devais abandonner pour faire perdurer votre union, à ce que signifierais une vie à ses côtés, et tu repensais à mère et à la conversation que vous aviez eu, à ton acharnement pour qu'elle te laisse finalement l'épouser, à tes sentiments qui s'étaient révélés, ça faisait beaucoup à digérer, pour une jeune femme au coeur déjà brisé.

« Disons que mère a le don d'appuyer là où ça fait mal. » tu hésitais encore à tout lui révéler, tes sentiments et tes doutes, elle venait de te montrer qu'elle était prête à les entendre, mais toi étais-tu prête à les lui confier ? « Ma vie est faite de choix, de concessions, parfois j'ai l'impression de ne pas pouvoir être libre, j'ai simplement l'impression de n'être que pour lui succéder et chaque choix que je fais lui déplaît, j'ignore si je pourrais longtemps l'affronter, enfin, tu sais comment elle est. »

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: give me a reason to be a woman (Maybelline)

give me a reason to be a woman (Maybelline)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» JLA TROPHY ROOM : WONDER WOMAN TIARA , BRACELETS AND LASSO PROP REPLICA
» Bionic Woman
» Give my Love to Rose - Johnny Cash
» [comics] DC - Wonder Woman
» WONDER WOMAN AMAZON ATTACK !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Châteaux d'Irlande-
Sauter vers: