au creux des ombres † w/akane

Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
au creux des ombres † w/akane Ven 23 Aoû - 3:57


au creux
des
ombres
étoiles
filantes
suspendues au plafond la guirlande court le long des murs
il avait répondu d'un air renfrogné qu'il n'était plus un bébé quand sa mère l'avait glissé dans sa valise mais désormais les astres lumineux
veillent sur lui
tandis que cole se blottit au creux des ombres.
dans l'aile du personnel
il a la chambre la plus petite. parce que ce n'est pas une grande personne cole il ne prend pas beaucoup de place il a
juste besoin d'un lit et d'un bureau et d'un tas de coussins devant la petite télévision ;
il n'a
pas tant d'affaire que ça.
les murs repeints en gris bleu-nuit des livres partout qu'il dérobe à la bibliothèque sans jamais parvenir au bout et des photos sur tous les murs ;
là tout de suite
les visages familiers des proches et des amis ont l'air bienheureux
sans lui.

"cole j'ai des livres à te ramener".
qu'est-ce que tu lui veux akane
tu vois bien qu'il est si tard
appels de phares (de ta part)
même dans la nuit noire cole ne voit pas qu'on a besoin de lui pour de bon il est loin d'être doué
pour lire entre les lignes.
les deux mains sur les épaules du monde entier pour repousser de toutes ses forces il n'y peut rien s'il ne meurt toujours pas d'envie qu'on l'approche
enfin
c'est vrai que la présence et les rires et les chamailleries
tous ces hobbys candides
lui manquent. mais ce n'est pas encore le moment, cole n'est pas
tout à fait
prêt.

pourtant
pourtant ton message résonne étrangement ;
léger et insouciant ça c'est ton genre,
mais ces mots-là sont lourds d'un sens qui échappe qui n'est pas évident
au premier coup d'œil.
alors cole relit
encore et encore et encore
recroquevillé dans son lit la lueur de l'écran éclaboussant les traits fatigués il a l'impression de passer à coté,
tu ne lui demanderais pas de passer rendre un stupide grimoire
alors qu'il sera à la bibliothèque demain et le surlendemain et tous les jours d'après jusqu'à la fin de ses jours peut-être.
c'est qu'il y a
autre chose
(qui ne se dit pas par écrit
qui ne peut pas attendre après aujourd'hui).

et malgré la première réponse coupante
les éclats farouches trop aiguisés
cole à défaut de pouvoir revenir sur ses mots
t'en envoie d'autres
(tente de se rattraper).

Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Sam 24 Aoû - 18:16

au creux des ombres
akane & cole


Elle a l'impression d'être aux bords d'un gouffre prêt à l'engloutir toute entière, alors qu'elle lit les mots de Cole sur l'écran de son téléphone portable. Un pincement au coeur face à la déception que lui procure ce refus catégorique. Pourtant, elle sait qu'il ne sait pas bien lire entre les lignes, mais aussi devrait-il savoir qu'elle n'est pas bonne pour ça non plus. Elle a longuement hésité avant d'envoyer cette petite phrase aux apparences anodines. Elle a retourné les mots dans sa tête, parce que ce qu'elle voudrait dire ne se dit pas par écrit. À cette pensée, elle a un mouvement de la main en direction de ses cheveux sommairement attachés en chignon. Ils sont ainsi dans le but de cacher le bout de ses mèches brûlées par l'un des sorts de sa soeur cadette. Akane ne s'attache pratiquement jamais les cheveux, parce qu'elle les trouve jolis. Elle a passé l'un de ses cours sous les moqueries des autres à l'égard de ses cheveux gâchés, en l'absence d'un élastique pour les remonter. Ce n'est pas sa meilleure journée et l'envie de voir Cole vient de se voir brusquement rejeté.

Dans la pénombre de ses couvertures, la lumière que lui procure son écran semble devenir floue sans qu'elle ne sache pourquoi. Et ce n'est que lorsque la première larme s'échappe qu'elle comprend qu'elle est en train de pleurer. Que ce refus lui fait bien plus mal qu'elle ne l'avait d'abord pensé. Elle songe vaguement à Elias. Oui, pourquoi ne pas aller retrouver Elias, tient? La raison est plutôt simple, en fait. Il est trop énergique et insouciant. Et puis qui dit Elias, dit Jonas dans les parages et elle n'arriverait pas à lui dire quoi que ce soit devant son frère aîné. Elle ne sait plus quoi faire, vers qui se tourner et elle commence à sombrer. Dans le désespoir, en partie. Alors que son portable vibre de nouveau. Elle tente de lire le nouveau message, mais sa vue est trop brouillée. Donc elle se redresse légèrement pour essuyer ses yeux à l'aide du t-shirt de son pyjama d'un rose doux, pastel, parsemé de minuscules lapins blancs. C'est Cole et cette simple constatation la fait espérer naïvement, comme l'adolescente qu'elle est. Pourtant, cet espoir n'est pas vain. Heureusement. Elle s'enquiert de sa position et attend la nouvelle réponse avant de sauter hors de son lit, pieds nus et de sortir de son dortoir à la volée.

Non, Akane n'a pas de livre à rendre. Elle veut simplement parler et avoir un peu de réconfort. Qu'il s'occupe d'elle et de ses cheveux abîmés. C'est peut-être un peu égoïste de sa part, mais elle s'en fout. Elle n'est pas du genre à demander de l'aide à chaque fois que quelque chose va un peu de travers. La serdaigle accumule toujours tout, mais aujourd'hui, le vase déborde. Et il déborde à gros bouillons tout comme le flot de larmes sur ses joues en témoignent. Au milieu de sa course, elle s'arrête net. Elle ne peut pas se présenter à lui comme ça. Alors elle fait un détour pour aller effacer les vestiges de sa détresse. Au moins comme ça, elle ne l’inquiéterait pas trop en arrivant. Même si ses yeux étaient rougis et légèrement gonflés. Lorsqu'elle reprend sa route, elle prend un peu plus son temps. Elle ne court plus. En partie pour ne pas attirer l'attention. Le chemin est long, car elle doit quitter les tours et aller chercher un escalier qui pourra la mener au sixième étage du château et ensuite à l'aile du personnel. Endroit où elle doit absolument ne pas se faire prendre en plein en fin de soirée. De longues minutes passent et finalement, elle peut s'arrêter devant la porte de la chambre de Cole. Dernier obstacle qui la coupe de lui. Elle se demande d'abord si elle doit cogner et attendre ou simplement entrer. Plusieurs instants se dissipent avant qu'un bruit un peu plus loin ne la fasse se décider avec précipitation. Elle frappe deux coups timides avant d'ouvrir et d'entrer en refermant derrière elle. Akane se penche vers l'avant à la manière japonais pour s'excuser de son irruption.

- Sumimasen! Euh... Désolée pour être entré comme ça!

Elle se redresse et pose timidement le regard sur les environs. La chambre est petite et partiellement éclairée, mais Akane ne peut que remercier une luminosité aussi pauvre. Comme ça, il ne pourra pas constater immédiatement qu'elle a pleuré. Elle a un geste vers ses cheveux, dans l'habitude d'y passer les doigts à partir de la nuque, mais elle se souvient qu'ils sont noués et son geste devient inutile et probablement incompréhensible. Elle offre un petit sourire à Cole dans le but d'être rassurante, mais Akane ne sait pas mentir.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Dim 25 Aoû - 4:39


au creux
des
ombres
un coup
puis deux
annoncent l'arrivée et cole ne sent pas tout à fait prêt.
des espérances inavoués que les mots consentis se soient perdus en chemin,
qu'il ait envoyé le message trop tard alors
pourquoi ça le rassure quand même un peu de t'avoir sous les yeux là tout de suite ? ça ne devrait pas c'est trop étrange d'être nez-à-nez ici avec toi. car ici c'est un peu chez lui et lorsque tu refermes la porte derrière toi cole réalise que tu es la première à avoir été invitée,
akane. tu t'excuses il ne faut pas
il ne sait pas s'il aurait su t'accueillir comme il faut si tu lui avais laissé le choix d'ouvrir.

— c'est rien
si t'avais pas toqué j'aurais râlé mais sinon c'est comme ça qu'on fait alors t'en fais pas, y a pas dix milles manières d'arriver quelque part.

en tailleurs sur son lit jusque là l'œillade te quitte pour courir au galop sur le sol, y trouve des morceaux de papier éparpillés et des livres ouverts à des pages où les yeux n'ont jamais fini de dévorer les phrases. cole se lève alors un peu trop vite peut-être il ne sait pas pourquoi il voudrait que ça ait l'air plus convenable,
rassemble les feuillets à la hâte et ferme les grimoires,
vient déposer le tout sur le bureau dont il allume la petite lampe. une risette en coin rien qu'un peu mesquin
pour se donner du courage.

— scuse pour le premier message un peu sec j'avoue quand j'ai vu l'heure j'ai pas bien pigé tu sais, avec tes airs de fille trop sage on se doute pas que t'as l'incruste aussi nocturne.

ce n'est pas le plus adroit cole les mots il ne maîtrise pas (bien) il connaît mal les discours adéquats pour rassurer les infortunés ;
le chagrin sur le pallier c'est difficile d'ouvrir grand les bras
peu évident de se tenir devant toi akane. mais il ose,
les mains libres il les pose derrière lui sur la surface plane du pupitre et s'y adosse à moitié, lève un regard qui se risque à détailler il t'observe,
incline légèrement la tête car
ce n'est pas comme d'habitude.

— .. t'as fait un truc à tes cheveux nan ?

désigne les siens pour appuyer la question comme si tu ne pouvais pas voir de quoi il parle
un temps
et il précise,
ajoute après avoir mit le doigt sur ce qui change.

— relevés comme ça c'est cool ça te va bien.

la chevelure nouée et puis
autre chose de moins évident il dévisage et ce n'est pas que l'éclairage il y a des lueurs qui ne sont pas à toi dans les yeux,
des fausses notes dans le sourire ;
cole a beau ne pas avoir l'oreille absolue il entend que ça dissone tout entier dans ce que tu renvoies akane.
tique. les sourcils se froncent inconsciemment.

— ... t'as pas oublié le bouquin que tu devais m'amener ?
Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Dim 25 Aoû - 18:37

au creux des ombres
akane & cole


Elle se sent petite, là, tout de suite, devant lui. Akane ne sait pas quoi dire, quoi faire. Elle observe le fouillis, mais ça ne la dérange pas. En fait, ça ajoute une touche personnelle à cet endroit minuscule. Et elle ne peut pas le blâmer pour ça, car elle serait certainement semblable si elle avait pu être seule dans une chambre. Ses trois autres compagnes la forçaient à tenir l'endroit propre. Elle l'écoute attentivement lui expliquer qu'elle a usé du bon procédé pour entrer et elle sourit encore un peu, sans toutefois être capable de faire monter le tout jusqu'à ses yeux. Elle n'y arrive pas, ce soir, Akane. Les brimades de ses camarades la touchent trop et elle se sent tout à coup coupable de venir le voir juste pour pouvoir avoir du réconfort. Alors qu'elle sait qu'il n'est pas très à l'aise avec les mots. Pourtant, le simple fait de se trouver là, tout près, ça suffit à la rassurer un peu; à l'apaiser. Avec Cole, parfois, elle ne sait pas comment agir, mais elle ne s'arrête pas à ça. Car de toute façon, elle est très peu à l'aise avec les gens en général. Elle sursaute alors qu'il se lève rapidement; qu'il rassemble les feuillets à la hâte et referme les grimoires ouverts. Soudain, elle se sent de trop, car elle l'oblige à nettoyer en vitesse cet endroit qui est le sien. Il s'adosse à son bureau, mais elle ne sait toujours pas où se placer. Peut-elle s'asseoir sur son lit? Elle aurait l'impression de s'incruster encore plus.

- C'est pas grave.

Qu'elle bafouille sous son regard. Elle n'ose plus le regarder, comme par honte. Et lorsqu'il la complimente sur ses cheveux, elle ne sait pas comment réagir. Parce qu'Akane, en vérité, cache l'étendu des dégâts de ses cheveux en les nouant ainsi. Elle a maintenant peur de lui demander de regarder et de couper les mèches brûlées. Il y avait longtemps que l'une de ses soeurs ne lui avait pas fait ce coup. C'est pourquoi ça bouscule autant ses sentiments, aujourd'hui. Elle ne parle pas, hésitante. Que devrait-elle dire? De toute façon, Cole sait bien qu'elle n'est pas très à l'aise avec son anglais et qu'elle garde parfois le silence de peur que ses erreurs soient la cible de moqueries. Même si elle ne devrait pas avoir peur en présence de l'adolescent.

- Merci.

Elle sourit encore. Ou plutôt, se force à sourire encore en s'avançant légèrement. Puis elle est soudainement prise de l'envie de tout simplement s'asseoir au sol, mais elle se retient. Elle se dit qu'il ne voudra pas qu'elle s'installe à même le sol. Sa question la rend un peu nerveuse et la panique passe légèrement sur ses traits alors qu'elle cherche quoi dire. Akane opte pour la vérité, tout simplement.

- En fait... j'avais besoin de parler un peu...

De toute façon, elle aurait voulu mentir, Cole aurait tout de suite compris qu'elle ne disait pas la vérité. Les membres un peu tremblants, elle prend son courage à deux mains et s'avance pour venir le rejoindre et ainsi laisser la lumière de la petite lampe l'éclairer un peu mieux.

- J'ai relevé mes cheveux, parce qu'ils sont abîmés.

Elle lui jette un regard timide avant de retirer l'élastique pour laisser sa chevelure retomber sur ses épaules. Révélant ainsi les pointes brûlées.

- Ça te dérangerait de les couper?

Et puis, elle rougit et elle ne sait pas pourquoi. Peut-être la gêne ou alors la honte. Les larmes qui veulent s'enfuir, probablement. Elle voudrait fuir, maintenant et d'ailleurs, elle regarde partout autour sauf dans sa direction. Elle ne veut pas qu'il se moque d'elle comme tous les autres.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Mar 27 Aoû - 3:24


au creux
des
ombres
vient l'aveu
du besoin de parler (un peu). un peu il n'est même pas sûr de savoir faire tu sais.
toi la douceur incarnée vient chercher le réconfort chez lui l'enfant colère c'est un comble c'était
si évident que cole se renfrogne une seconde à peine et puis ça passe,
ça ne fait rien va
ça lui arrive tellement souvent de mentir il est si mal placé pour donner des leçons. les sourcils qui se froncent c'est pour autre chose c'est la faute à la drôle de métamorphose qui s'opère sous ses yeux, fébrile jusqu'au bout des doigts akane quelque chose te fait peur mais quoi ?

mèches ébène, engloutissent la lumière, et puis tout l'être en fait  comme une étoile dysfonctionnelle au champs de gravité altéré
akane
tes sourires satellites ne voyagent pas comme il faut dans le petit espace de la chambre, leur trajectoire déviée par des interférences contrariées. rien que la petite lampe suffit à observer la différence.
les cheveux relevés c'était pas pour changer c'est
parce qu'ils sont abîmés
alors qu'il vient de te dire que comme ça c'était très bien il y a des troubles dans ton regard lorsque tu te risques à montrer le résultat ;
sur tes épaules la chevelure ne cascade pas comme il faut
ça te dérangerait de les couper, cole ? car il voit désormais
il y a eu le feu
à certains endroits.

— qu'est-ce que-
il t'est arrivé quoi ?

ce n'est pas le genre de chose que l'on se fait à soi
ça ne peut pas
venir de toi.
ailleurs, avant il se serait peut-être moqué
la faute aux rancœurs furieuses des malheureux c'était son genre de faire pleurer pour retrouver le sourire ;
cole aux récréations tirait les cheveux des filles trop graciles (celles un peu comme toi) parce qu'il n'a jamais su quémander l'attention autrement. mais toi akane le cœur si grand bien trop offert tu ne mérites pas et puis
décoiffer c'est une chose
craquer des allumettes ça il n'oserait jamais.
les œillades qui fulminent cole se redresse, quitte l'appui sur le bureau pour se planter debout comme il faut et tendre la main, saisit l'une des mèches incendiées entre ses doigts. animosité derrière les côtes le cœur s'indigne
reconnait la marque propre à la sorcellerie.

— c'est quelqu'un qui t'a fait ça
pas vrai ?

on a jeté un sort pour te déclencher des chagrins akane c'est sûr et
cole relève des iris traversés d'éclairs vers toi, laisse tes cheveux tranquilles car les poings se serrent. faim de représailles c'est la même hostilité depuis toujours c'est
comme à l'époque où il assistait impuissant à la malveillance de son frère ainé qui s'amusait des sanglots,
lançait des incendio sur les choses un peu trop précieuses
aux yeux de cole (pour le plaisir de faire du mal).

— tu crois que tu peux débarquer comme ça à minuit comme si c'était que dalle et qu'il suffisait d'emprunter une paire de ciseau pour régler le problème ?

l'orage qui se lève tombe un peu sur toi
à défaut d'éclater sur les coupables.

— qui t'a fait ça ? si tu me le dis pas j'en ai rien à foutre j'irai demander moi-même
je passe dans tous les dortoirs là maintenant et je réveille tout l'monde pour trouver qui a eu cette idée d'génie.
Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Mar 27 Aoû - 14:54

au creux des ombres
akane & cole


Si elle avait su que ça aurait l'effet d'une bombe, serait-elle venue le voir quand même? Sauf qu'elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Il exprimait la colère pour deux, parce qu'Akane est incapable de se fâcher et de crier. Elle est trop douce pour ça et parfois, parfois, elle regrette de ne pas pouvoir s'énerver contre les autres. Exprimer ce qu'elle ressent réellement. Elle prend sur elle jusqu'à ce que ça explose et son taux de tolérance était malheureusement trop élevé. Probablement la principale raison pour laquelle ses soeurs ne la lâchaient pas. Elle sent que Cole se redresse pour s'approcher et elle serre les bras contre elle, le coeur s'activant à toute allure. Elle sait qu'il va se mettre en colère quand il comprendra que c'est l'oeuvre de la sorcellerie. Elle sent ses doigts qui attrapent l'une de ses mèches noires et elle pince les lèvres. Pourquoi est-ce que ça la stresse autant? Lorsque la question tombe, elle ne peut que hocher la tête affirmativement.

Akane se risque à lever les yeux vers lui au même moment que Cole relève ses iris remplies de colère vers elle. D'un côté, elle ne comprend pas pourquoi ça le met autant en colère. Elle a la fâcheuse manie de penser que ce ne sont que des cheveux et qu'il suffit de les couper. Même si ce procédé ne réglera jamais le problème en soi. Sauf qu'elle n'a pas le courage de s'élever contre ses soeurs cadettes, principalement parce que l'adolescente ne sait pas comment faire en l'absence de magie. Son regard reste attaché à celui qui lui fait face, sans pouvoir le détourner. Elle est un peu fascinée par ce que les prunelles de Cole peuvent exprimer avec tant de clarté. Puis sa rage tombe un peu sur elle, l'accusant un peu. Surprise, elle ne sait pas comment répondre à ça, mais il ne lui en laisse pas le temps et lui ordonne de lui dire qui lui a fait ça. Akane, elle a la gorge nouée et la nervosité qui traverse son corps comme un éclair. Les paroles ne veulent pas sortir et dans un léger instant de panique, elle enfouit son visage dans ses mains. Elle se fait violence pour ne pas laisser les larmes couler de nouveau sur ses joues. Après quelques secondes, elle laisse retomber ses bras pour faire de nouveau face à Cole.

- Qu'est-ce que je peux faire contre la magie, Cole? Rien. Je suis cracmolle. J'aurai toujours un pas de retard sur les autres.

Elle détaille son visage déformé par la colère un instant.

- C'est ma soeur qui a fait ça.

Qu'elle laisse tomber de nulle part en pinçant ensuite les lèvres pour empêcher le déluge qui menace de s'écouler de ses yeux. Doucement, elle s'empare de l'une de ses mains.

- S'il-te-plaît... Laisse tomber pour ce soir.

Le voir sortir d'ici pour défouler sa colère ne l'aiderait aucunement pour le moment et elle espérait qu'il se calme un peu grâce au léger contact qu'elle avait initié en prenant sa main. En vérité, elle avait un peu peur de sa réaction et elle sentait les palpitations rapides de son coeur cognant contre sa poitrine.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Jeu 29 Aoû - 2:01


au creux
des
ombres
les yeux couverts après y avoir lancé des éclairs cole se fige une seconde en te voyant plonger le visage au creux des mains
ça fait trébucher la violence
tout en lui donnant cent fois plus envie de déclencher des guerres.
qu'est-ce que je peux faire contre la magie, cole ?
rien. rien c'est la pire des réponses c'est l'axiome des êtres comme toi et lui ; les enfants d'entre deux mondes qui ne peuvent jamais faire grand chose qui ne sont
rien
affamé de tout.
le même sang qui coule dans les veines des tortionnaires c'est l'horreur de t'entendre dire "c'est ma sœur" l'adjectif possessif avant elle comme si elle méritait encore d'être tienne.

— ta sœur en plus de ça ?

cole enragé
meurt d'envie de scander qu'il vous reste mille manière de riposter
il y a encore les chalumeaux et les briquets il en a un dans la poche même il suffit de faire crisser la pierre pour enflammer les tourmentes,
ça ne lui prendrait même pas cinq minutes d'incendier les cheveux de ton bourreau, modus operandi similaire la baguette et les sorts en moins.
mais
si ça ravive la peine
si ça te fait pleurer, akane,
ça, il ne veut pas.
le bout des doigts effleurent le poing serrés
forcent la colère à éclore, s'ouvre la main alors
lorsque le pouce passe sur la paume.
ses mains prêtes à blesser et toi tu les étreins
s'il te plaît...
laisse tomber


— ...

sur les plages des humeurs
les vagues furieuses
se retirent.
ciel voilé sur les yeux sombres cole tête basse, pense pour soi dans un coin de l'âme que lui et toi ça ne brisera jamais le cercle, la trame identique en boucle on vous écorche et les sorciers s'en sortent
t o u j o u r s. aujourd'hui les cheveux
et demain quoi ? le dos et les flancs et les bras ? autre chose que des flammes ? il ne veut juste pas que tu finisses avec des stigmates sur la peau akane, des souvenirs pâles comme les siens qui lézardent sous les manches.
ça ne t'irait pas tu es
si jolie.

— si c'est c'que tu veux. pour ce soir, ok.

même si c'est injuste. ça l'est depuis si longtemps alors
un soir de plus un soir de moins. le visage trop expressif s'est reclus dans des airs interdits et sa main se défait de la tienne le geste résigné,
planté là entouré de silence il reste immobile deux
trois secondes
avant de se détourner pour passer à coté de toi. sans un mot, tire les larges coussins de sol pour tous les rassembler au centre de la pièce sous la lumière, de quoi s'asseoir en tailleur en petit comité, rien qu'à deux. et puis, une fois assuré que tu seras confortablement installée
il revient au bureau sans te regarder,
ouvre les tiroirs à la recherche des ciseaux.

— assieds-toi va, j'vais tenter de rattraper les dégâts.

froissement des feuilles parmi elles bruissent les lames de métal, il
n'aurait jamais cru s'en servir de cette manière.
Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Sam 31 Aoû - 2:09

au creux des ombres
akane & cole


Akane divulgue l'identité de son bourreau et cela alimente les flammes de la colère de Cole. S'il savait. S'il savait que ça n'était pas la première fois que ses mèches sont brûlées, sa haine serait probablement plus ravageuse qu'en l'instant présent. Sans compter les autres sorciers qui se moquaient d'elle et de son côté décalé. Elle a l'impression de ne pas être normale et c'est le sentiment d'être incomprise qui la gardait loin des autres en général. D'ailleurs, elle n'en aimait que plus ces moments passés à la bibliothèque à jouer tranquille. Aussi ceux avec Cole qui vient la voir spontanément pour lui tenir compagnie et jouer avec elle. Il est si gentil avec elle malgré son tempérament impulsif et colérique.

Le soulagement l'envahit lorsque Cole se calme et abdique. Elle sait que ça ne sera que pour ce soir, parce qu'elle lui en a fait la demande. Rien ne l'empêchera de sévir demain matin. Pour l'heure, elle se contente de ça, considérant le tempérament de son ami. Akane a conscience que c'est une situation injuste, mais qu'est-ce qu'une journée de plus ou de moins? Leurs mains se quittent et la japonaise l'observe le temps qu'il reste devant elle. Elle ne sait pas pourquoi, elle a l'impression qu'il lui en veut un peu pour lui avoir demandé de ne rien faire pour l'instant. Il voudrait la venger et la protéger, mais elle ne supporterait pas l'idée qu'il ait des ennuis à cause d'elle. Elle préfère subir en silence les moqueries de ses soeurs que de le savoir en danger pour elle. Il se déplace et elle se tourne pour le regarder placer les larges coussins de sol. Il ne jette même pas un regard vers elle et cela accentue son malaise, mais Akane décide de ne pas se laisser envahir par de possibles regrets et s'avance. Doucement. Presque sur la pointe des pieds. Elle ne veut pas déranger. Enfin, pas plus qu'elle ne le fait déjà. L'adolescente s'installe confortablement parmi les coussins moelleux dans l'attente du retour de Cole. Elle entend le froissement des feuilles alors qu'il cherche une paire de ciseau.

- Merci, Cole...

Elle ne sait pas si elle le remercie parce qu'il se contient ou parce qu'il accepte de l'écouter et de l'aider. Akane dit les choses un peu impulsivement, surtout lorsqu'elle est nerveuse. Nerveuse de se trouver là, parce que encore une fois, elle se sent de trop. Ce n'est pas la faute de Cole. Non, loin de là. Elle voudrait simplement être plus à l'aise en compagnie des autres dans ce genre de situation. Elle se sent un peu idiote, mais attends toujours qu'il vienne s'installer derrière elle pour tenter de rattraper les dégâts. Elle ne saurait pas quoi dire de plus en ce moment.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Sam 31 Aoû - 16:10


au creux
des
ombres
éclat du métal sonne le glas des longs cheveux d'akane c'est injuste injuste injuste cent fois il a
l'impression de jouer le jeu des malveillants.
merci, cole...
mais il a
tellement rien fait
comment tu peux dire ça. cole, alors
inspire doucement avant d'expirer un soupir résolu la furie capitule, retourne s'assoupir dans les obscurs alcôves des songes
il ne faut pas qu'il y pense trop il n'a pas le droit de s'égarer loin car
il doit être là pour toi, akane.

quelques pas et il te rejoint, s'assoit en tailleur derrière toi à ta hauteur il voit mieux les sinistres à la pointe des longs cheveux ébènes
on a brûlé comme il faut les estampes d'encre de chine c'est
toujours les jolies choses qu'on détruit.
et cole s'en mord les doigts de ne pas avoir les armes en main, de ne pas pouvoir réparer les mèches et les songes abîmés d'un coup de baguette magique,
les miracles ce n'est décidément pas pour vous.

— ... bouge pas si tu veux que ça soit à la même longueur partout, ok ?

doucement entre le pouce et l'index il s'empare d'une première mèche sombre, ça reflète la lumière comme de la soie ça
lui pique le cœur d'y porter le premier coup de ciseaux
bruits des lames qui crissent lorsqu'elles se rejoignent
pluies de cheveux incendiés
entre toi et lui.

— ...

silence rancunier
sous le visage impassible elle est amère la reddition. mais cole ne dit pas un mot, se contente de passer à la suivante
il y en a tellement
et il veut bien faire.


— ... elles sont si effrayantes que ça tes sœurs ?

cruel jeu d'enfant au creux des ombres
claquent claquent claquent les lames.

on lui couperait ses cheveux à lui que ça ne l'embêterait pas autant.

— si tu dis rien, elles sauront jamais qu'il faut que ça s'arrête. et si tu parles et qu'elles continuent, alors il faudra répliquer plus fort encore.

... les sorciers
ça s'ennuie vite,
bientôt les cheveux ça les fera plus autant rire qu'avant, et alors ce sera autre chose qu'elles réduiront en miettes. tu veux qu'elles carbonisent ce à quoi tu tiens ? ou peut-être que tu t'en fiches, tu te dis que c'est pas bien grave, des cheveux des bouquins des objets qui te sont chers. sauf qu'après, il restera plus rien à brûler, à déchirer à lacérer, il restera plus que toi et-
.. une paire de ciseaux ça suffira plus pour atténuer les conséquences. tu piges ?

les poumons se vident une seconde il s'arrête car la prise sur les ciseaux a la faiblesse d'être fébrile tout à coup. il secoue la tête une fois, baisse les yeux pour rassembler les premières mèches élaguées, les éloigne pour ne pas risquer que tu les aies sous les yeux.
les siens
ont l'air ailleurs.

— mon frère il était comme elles. peut-être pire, j'en sais rien, mais ça a commencé tout pareil. et j'aurais bien aimé qu'on lui dise d'arrêter plus tôt.

il aurait bien aimé
retourner les lames et les flammes contre lui.
pas un mot de plus, étiole le venin des mots dans les non-dits
et cole reprend les ciseaux pour finir ce qu'il a commencé
les gestes de nouveau assurés ça y est.
Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Sam 31 Aoû - 17:24

au creux des ombres
akane & cole


Elle observe son dos alors qu'il continue de chercher les ciseaux. Elle constate qu'il semble un peu tendu, mais pouvait-elle lui en vouloir? Pour une raison qui lui échappait, Cole se souciait d'elle bien plus qu'il ne le faudrait. Bien que ça la touche d'être si importante pour lui, elle ne peut pas s'empêcher de s'en vouloir un peu de le mettre dans cet état. Puis il vient la rejoindre et elle porte son regard vers le mur qui lui fait face. Elle hoche doucement la tête à sa directive et se contente de subir les coups de ciseau dans ses mèches ébènes. Malgré l'impression qu'elle donne de ne pas s'en soucier, Akane a un pincement au coeur lorsqu'elle entend les lames se refermer sur la première mèche. Ça l'affecte bien plus qu'on pense; elle ne sait tout simplement pas comment bien l'exprimer. Le silence les enveloppes, interrompu par le simple bruit des lames qui sévissent. Elle devient songeuse face à ce mur lisse, s'interrogeant sur ses options afin de réussir à s'extirper du joug de ses soeurs.

- Oui...

De vraies pestes, aurait-elle voulu dire, mais elle en est incapable. Étant la benjamine de la famille, elle n'a d'autres choix que de subir et si elle a l'audace de se dresser contre elle, elle en paie les conséquences. Akane est seule contre elles toutes. Du trois contre un, en plus d'être désavantagée par l'absence de magie. Elle voudrait que tout soit facile et qu'elle puisse s'en sortir aisément, mais c'est tout simplement impossible. Ou du moins, ça lui semble impossible à plusieurs niveaux. Elle n'a pas la vision de Cole et n'a surtout pas son caractère enflammé et qui s'impose. On le laisse tranquille parce qu'il est capable de s'élever contre les récalcitrants qui voudraient oser l’assujettir. Elle est tout le contraire; incapable de se tenir droite face à ses bourreaux. Au lieu de quoi, elle ne fait que subir en silence et agi comme si elle n'avait pas de problèmes. La voix de l'adolescent s'élève dans la semi-pénombre, brisant le silence qui s'était installé. Le problème, c'est qu'elles ne l'écoutent pas. Elle ne s'exprime pas assez fermement, peut-être? Plusieurs de ses choses disparaissaient soudainement et revenaient parfois endommagées. Elles n'étaient pas encore au stade de brûler ses affaires, mais Akane se dit que ça ne saurait tarder.

Cole devait penser qu'elle ne comprenait pas l'ampleur de sa situation, mais plutôt que de ne pas comprendre ou s'en soucier, la japonaise préférait profiter des bons moments et ne pas se concentrer sur les mauvais. Aussi nombreux soient-ils. Cependant, ses dernières paroles la font frissonner d'horreur à l'idée qu'il soulève. Elle n'a jamais réellement pensé jusque-là et pendant un instant, ça la fait paniquer. Et puis, la révélation qu'il lui fait lui extirpe un hoquet de surprise et de tristesse mêlées. À le regarder, elle n'aurait jamais pu deviner qu'au fond ils sont semblables. Elle ne sait pas quoi dire, les mots lui échappent et elle garde le silence le temps qu'il termine sa tâche afin de ne pas saboter ses efforts pour réparer les dégâts des flammes sur ses cheveux. Une fois certaine que les ciseaux ne se refermeront plus sur ses mèches, Akane se retourne pour pouvoir faire face à Cole. Si elle avait été doué avec les gens, elle lui aurait probablement fait un câlin pour tenter de repousser ces notes dans sa voix qu'elle n'arrivait pas à identifier, mais qu'elle n'aimait pas du tout.

- Je suis désolée... Ça a dû être dur.

Elle joint ses mains dans un geste visant à repousser la nervosité qu'elle ressentait toujours en présence des autres. Même si elle était confortable avec la présence de Cole.

- Tu sais... Je ne prends pas ça à la légère. Je ne sais juste pas comment agir, parce qu'elles ne veulent pas arrêter. Peu importe ce que je fais...

Il ne faut pas croire qu'elle n'a rien essayer pour s'en sortir. Elle n'a peut-être pas essayé les bonnes choses. Elle n'a pas l'autorité nécessaire pour se faire respecter adéquatement par ses aînées.

- J'ai peur qu'un jour, ça aille trop loin.

Et elle a toujours évité d'y penser jusqu'à maintenant, alors que Cole avait soulevé ce point fatidique. Akane se sent désemparée soudainement et il lui semble que le poids qu'elle portait plutôt bien jusque-là lui comprimait la poitrine avec une force nouvelle qu'elle avait peine à soutenir. Et c'est là que la première larme trouve son chemin sur sa joue, rapidement suivie par d'autres.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Sam 31 Aoû - 19:24


au creux
des
ombres
délaissés les ciseaux, cachés sous un coussin comme on enterre les mauvais rêves tandis que tu te tournes face à lui cole se hâte de chasser les sales souvenirs
il n'y a plus de soie brûlées entre lui et toi tout ça c'est fini
on ne fera plus mal
pour l'instant.
pourquoi tu t'excuses, akane
ce n'est pas à toi d'être désolée
les réminiscences c'est immuable ça ne se change pas
tu n'y peux rien
et lui non plus.

— c'est rien c'est passé, ça arrivera plus jamais.

le sommeil rien qu'un peu troublé la faute aux cendres sous l'oreiller.
et ce n'est pas ce qu'il a dit c'est sûr que tu n'es pas inconsciente akane, c'est plutôt tout l'inverse et c'est ça qui le trouble
les gens qui ont le cœur à vif donnent trop d'indices sur où frapper et toi tu trouves toujours le moyen de sourire quand même c'est effrayant. cole
inquiet
pour toi et tes risettes ça le rendrait dingue de regarder les autres piétiner les fleurs et que sur les parterres de ta douceur
il ne repousse rien.

j'ai peur qu'un jour,
ça aille trop loin.


ça se couvre sur le ciel des yeux
il pleut sur tes joues akane, et cole
ne sait pas faire face aux intempéries des humeurs il ne trouve jamais les mots devant ceux qui pleurent. l'impression que c'est sa faute, après tout
c'est lui qui a coupé tes cheveux.
les doigts serrent le bout des manches se vengent sur le tissus tandis que tout s'effondre
il voudrait offrir une prise ;
livrer des guerres au monde entier ça il sait faire mais
sécher des joues inondées on ne lui a pas appris.

— je voulais pas-
c'est pas pour te créer des angoisses que je disais ça
excuse-moi
pleure pas akane ok..

même si tu as tous les droits
il a bien pleuré mille fois lui
au fond de son lit jusqu'à en mordre les oreillers pour taire les cris.
dans les roulis contrariés
se faufilent les mots qu'on aurait du lui dire
à vos âges ce n'est pas acceptable de ne jamais entendre qu'on vous souffle
ça va aller,
ça va aller..

promis juré
inconsciente presque instinctive l'étreinte ça ne s'apprend pas ça se connaît depuis toujours, ça
les bras qui t'attirent contre lui tu peux inonder le creux de son cou ça ne fait rien

— ça pourra pas aller trop loin, maintenant que c'est plus un secret. moi je suis au courant
alors désormais ça pourra jamais aller trop loin, parce que tu pourras me prévenir avant, plus besoin de faire semblant d'avoir un bouquin à me filer comme aujourd'hui tu vois ?

et cole entoure tes épaules, passe une main dans les cheveux plus courts qu'à ton arrivée
ça ne fait rien ça te va aussi bien
il aurait dû te le dire avant les larmes.
Akane Fujioka
Eleve cracmol
Eleve cracmol
Akane Fujioka
Messages : 59
Points : 150
Re: au creux des ombres † w/akane Lun 2 Sep - 3:00

au creux des ombres
akane & cole


Akane, douce Akane au coeur d'or à qui l'on volait doucement les rêves. Elle ne sait se défendre que par les sourires qui cachent trop de choses. Elle ne sait jamais vraiment vers qui elle peut se tourner pour avoir un peu d'aide contre ses soeurs. Elle entend une certaine panique dans la voix de Cole, mais elle ne peut plus empêcher le flot qui tombe sur ses joues de porcelaines. Elle balbutie quelque chose d'incompréhensible avant de déglutir et finalement porter sa main à sa bouche. Elle voudrait étouffer les bruits de ses sanglots, mais elle n'y parvient qu'à moitié. La honte de pleurer ainsi devant lui pourrait presque l'envahir à ce moment. Ça va aller. Tant d'années passées à vouloir entendre ces paroles sans que jamais ne vienne le moment. Les entendre maintenant lui réchauffait un peu le coeur, mais amplifiait aussi un peu ses sanglots. Ça ne voulait pas s'arrêter et elle commençait à se sentir un peu idiote, ainsi devant Cole à pleurer et ne pas savoir quoi faire.

Et puis, il y a des bras qui l'attire contre l'adolescent et elle se tend une demie seconde avant de se laisser aller contre lui. Sans ce contact, Akane aurait fui la chambre dans les secondes suivantes. Au lieu de quoi, elle se contente d'inonder le creux du cou de Cole sans même pouvoir s'arrêter. Sa voix l'apaise un peu malgré le fait que les mots lui parviennent comme si elle était recouverte d'eau. Elle ne comprend pas vraiment ce qu'il dit sur le moment. Elle tourne les paroles dans sa tête jusqu'à comprendre qu'il lui pose une question. Un hochement de tête est tout ce qu'elle arrive à faire avant de finalement vraiment laisser sa détresse s'extérioriser, entourée de ses bras. La main dans ses cheveux un peu plus courts l'aide aussi à se sentir en sécurité. Et l'espace d'un instant, elle songe que c'est sûrement la première fois qu'elle se sent ainsi.

Les minutes passent et Akane réussit enfin à se calmer. Le silence envahit de nouveau la pièce et elle reste dans l'étreinte que l'adolescent lui offre. Encore un peu. Elle voudrait rester ainsi une éternité seulement pour ressentir sa chaleur et la sécurité qui l'enveloppe entièrement. Elle ne sait pas quoi lui dire. Elle voudrait le remercier, mais aussi s'excuser. S'excuser de s'être laissé emporter par ses sentiments. Chose qu'elle ne faisait que rarement devant les autres. Pour ne pas dire jamais. Elle était bien plus vulnérable qu'on ne pourrait le penser, parce que sourire et agir comme si ça n'arrivait pas demandaient un certain courage. Akane n'est pas certaine de vouloir rompre le contact et de laisser Cole voir son visage déformé par une tristesse qui lui appartient en tous points. Alors elle inspire et quitte doucement son étreinte sans un regard vers lui, à la recherche de mouchoirs afin d'effacer une partie de sa détresse. Elle se déplace avec une certaine lenteur pour tenter de se calmer totalement. Une fois qu'elle a pu se moucher et essuyer ses larmes, Akane se retourne vers lui, les yeux baissés. Elle n'ose pas le regarder en face, embarrassée. Elle tente toutefois un petit sourire timide.

- Je... Merci, ça soulage.

Elle ose enfin lever les yeux vers lui en repoussant ses cheveux derrière ses oreilles.

- Et... C'est pas ta faute.

Elle faisait référence au fait que ça n'était pas parce qu'il lui avait créé des angoisses qu'elle avait finalement cédé aux sanglots. Il l'avait simplement aidé à réellement faire face à ses propres craintes; celles qu'elle mettait toujours de côté en les ignorant. Alors qu'elle se devait de prendre conscience des conséquences que sa situation pouvait engendrer.
(c) DΛNDELION
Cole Tucker
roi du coup d'tête balayette
roi du coup d'tête balayette
Cole Tucker
Messages : 105
Points : 206
Re: au creux des ombres † w/akane Mar 3 Sep - 3:11


au creux
des
ombres
c'est pour toi et lui c'est
pour les enfants qu'on a oublié au détour des sentiers
à l'orée des tristes bois
qui ne parviendront plus jamais à revenir sur leurs pas
(les rapaces ont dévorés les vaines tentatives de chemin en mie de pain)
désormais égarés derrière les murs oppressants du château.

les épaules qui tressautent là entre ses bras cole ne sait pas quoi dire d'autres pour apaiser les pleurs oh il aimerait faire apparaître comme par magie un millier de mots adéquats akane il promet mais qu'est-ce qu'il pourrait rajouter ? aux questions qui taraudent il n'a pas les réponses
à l'âtre des conflits il ne sait qu'attiser les braises.
mais si t'étreindre ça suffit pour l'instant
si c'est capable de faire cesser les larmes rien que ça déjà
alors ça peut durer autant de temps que tu le souhaites.

les souffles décrescendo
retour au calme de tes tempos
lorsque tu remplis tes poumons d'air plutôt que de chagrin cole comprend et laisse fuir
tourne la tête même pour te laisser rassembler les morceaux après l'éclat en sanglots. lui non plus n'aurait pas aimé qu'on le regarde trop dans ces moments-là alors
il reste assis là en tailleurs tandis que tu déambules dans son semblant de chez soi. la prise sur les marques tellement faible que tu trouves toi-même ce que tu cherches alors qu'il est sensé guider vu qu'il reçoit. ça ne fait rien.
merci.

à même le sol sur les coussins il ose te regarder aussi
la mine obstinée tout à coup c'est le retour de cole qu'on n'attendrit pas facilement
c'est presque un grand, cole
même avec les jolies choses il n'adoucit pas toutes les répliques.

— voilà c'est mieux quand tu souris je préfère.

un hochement de tête, comme pour confirmer l'opinion
et cole profite du moment où il se relève pour éviter ton œillade un instant
tandis qu'il t'entend
c'est pas ta faute.
c'est vrai qu'il s'est excusé sans hésiter
comme si c'était évident.

chausse l'incertitude d'un haussement d'épaules.

— bah, je me doute. si tu pleurais à cause de tes cheveux j'aurais rien pu faire, c'est toi qui m'a demandé de les couper.
et puis
si c'était à cause de ce que j'ai dis.. j'y aurai pas cru non plus.
t'es moins fragile que t'en as l'air, mes sales mots tu les supportes d'habitude.

c'est sa manière de dire
merci aussi
de l'endurer lui comme tu le fais si bien.
aux oubliettes les mauvais souvenirs
deux temps trois mouvements et les mèches incendiées terminent à la corbeille, les ciseaux étincelants retournent dormir au fond du tiroir.

— vu que tu refuses les représailles, j'ai rien d'autre à faire désormais ce soir. et comme tu pleures plus,
qu'est-ce que t'as prévu ?

debout à quelques pas cole croise les bras,
soutient ton regard un instant pas trop longtemps c'est qu'il
cherche une manière de formuler les pensées. c'est ça de n'avoir été qu'un garnement
on oublie comment être simplement soi sans flouter avec ce que l'on ne pense pas.

— si t'as rien à faire non plus tu peux rester un peu
je m'en fiche.

ça c'est pour dire que ça ne l'a pas dérangé
que tu sois là malgré l'heure tardive
ça ne le dérange toujours pas
alors
on a mille manière de vivre autrement
plutôt qu'avoir de la peine on peut par exemple discuter de tout et de rien jusqu'au matin ou bien s'endormir devant les écrans


— chérir les moments
où l'on a l'occasion d'avoir vos âges
insouciants.


ce rp je l'aime d'amour déjà je voulais dire merci pour ça *sob*
je sais pas trop si tu voulais partir sur autre chose, au cas où j'ai terminé cette réponse de cette manière pour que ça puisse faire office de conclusion ? même si après ce qu'il s'est passé ils se diraient pas illico au revoir comme c'est écrit dans le post ils peuvent rester together + longtemps mais voilà en tt cas ça peut finir comme ça si tu le veux et on peut refaire un rp autrement/ailleurs
et si tu veux répondre après vazy vazy hésite pas !!
as u want tu me diras sksks (par mp ou stv je te file mon discord love )
Contenu sponsorisé
Re: au creux des ombres † w/akane

au creux des ombres † w/akane
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» (Collection) Ombres errantes
» Noirez Jérôme - Le chemin des ombres
» Lumières, ombres et reflets - Eze
» [Johnston, Jennifer] Les Ombres sur la peau
» LA LIBRAIRIE DES OMBRES de Mikkel Birkegaard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Sixième étage :: Aile du personnel-
Sauter vers: