If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus]

Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Mer 28 Aoû - 21:36

Brennan
&
les 3
autres
Fantastiques


Une oreille baissée, l'autre bien levée et la tête penchée, le sieur Kartoffel von Feld regarde sa maîtresse sautiller partout dans la maison. Se dandiner sur de la musique des années 1960. Chanter à tue-tête comme une casserole. Lui n'est qu'un chien, il ne comprend pas et ne voit qu'une hoomaine dégénérée mais c'est sa maîtresse alors il l'aime quand même, du moment qu'il a des caresses et des croquettes. D'ailleurs, en parlant des premières, en voilà quelques unes. Son petit derrière brioché se dandine alors qu'il savoure ces petites attentions. Elle sent bon, cette grande dame, même si pour sa truffe de chien, ces odeurs sont un peu trop fortes. Puis elle repart à ses occupations non animales, non naturelles.

Quelle idée de s'engoncer dans des vêtements aussi serrés… Mais c'est le style de Brennan ça : une tenue noire, un rien vintage mais assez chaude pour cette fin d'été plutôt fraîche en Ecosse. Et ces échasses que Kart redoute toujours : elles sont pointues par derrière et d'un rouge vif. Le rouge, c'est le danger. Nouveaux mouvements de hanches et paroles yaourtesques, puis un gloussement.

Brennan regarde son téléphone qui vient juste de vibrer. Elle s'attend à un sms d'un des quatre Fantastiques mais ce n'est que de la pub. Déçue, elle jette l'appareil sur son lit et termine de se préparer. Un brin de maquillage, deux fois rien - selon une femme. Base anti-rougeurs, fond de teint, highlighter, eyeliner et son rouge à lèvres carmin favori. Deux. Fois. Rien. Tout ça pour avoir l'air aussi blanche qu'avant. Tout à fait, où est l'utilité ? Juste la coquetterie d'une femme pressée de revoir ses amis après presque deux mois entiers de vacances.

Trois heures de l'après-midi.

Presque l'heure d'aller récupérer ses trois amis à la gare d'Inverness. L'aéroport aurait été plus simple mais elle veut éviter la cohue en cette période, surtout qu'elle emmène Kartoffel avec elle. Merci Maman d'avoir voulu déménager dans le nord de l'Ecosse, juste à côté de Loch Ness...

Sitôt dit, sitôt fait, Brennan emmène son chien sous le bras jusqu'à sa voiture. Une vieille Citroën Traction de 1954 qu'elle a achetée il y a trois ans de ça pour des clopinettes et qu'elle a retapée elle-même avec des amis moldus passionnés de mécanique. La seule chose qu'elle ne leur a pas montré, c'est tout le côté mécanique magique dont elle s'est occupée elle-même avec force d'arrachages de cheveux. Mais aujourd'hui, elle est fière du résultat. C'est son bébé, il est étincelant, d'un bleu nuit vibrant. Elle regrette seulement de ne pas avoir trouvé de version décapotable pour laisser ses cheveux claquer aux quatre vents… Certes, la brune est une femme mais elle a un côté très macho quand il s'agit de ces bijoux de mécanique anciens.



Presque quarante minutes plus tard, dans un vrombissement si plaisant, Brennan range sa voiture dans une manoeuvre parfaite sous les yeux de badauds surpris. Sont-ils surpris par le fait de voir une aussi jeune femme conduire une telle voiture ? Par son style d'il y a quatre-vingts ans ? Ou simplement parce qu'elle n'a pas fait une seule égratignure aux voitures à côté d'elle ? Elle n'en saura jamais rien puisqu'elle ne lit pas les pensées et ce n'est pas plus mal, se dit-elle intérieurement.

Plus qu'à attendre que l'une de ses trois bouilles préférées se montre, désormais. Elle parierait sur Cyrus ou Ollie en premier et Ezéchiel la plus belle des princesse en dernier, qui se fera désirer.

Brennan attache la laisse de Kart à son collier et sort de la voiture avec lui pour s'adosser à sa voiture et manger des gâteaux au chocolat. Goinfre un jour, goinfre toujours, qu'on soit habillée classe ou pas.


Dernière édition par Brennan I. McKay le Ven 13 Sep - 22:03, édité 1 fois
Ollie Zeleznik
des murmures au creux des songes
des murmures au creux des songes
Ollie Zeleznik
Messages : 65
Points : 129
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Ven 30 Aoû - 2:04


all
eyes
on me
quand ça va bien c'est le crédo d'ollie.
voiture 7 place 43 dans le train même il garde ses lunettes de soleil sur le nez
parce qu'au départ de londres l'été n'est pas tout à fait terminé. ollie
pose ses pieds sur le siège en face de lui et s'affale contre le dossier
attire les œillades désemparées la faute aux fringues griffées et les cheveux teints d'un coup de baguette dans un camaïeu carmin (se devine assorti au rouge à lèvre d'une certaine sorcière c'est sûr) il a presque le teint hâlé.
un coup d'œil et on est loin de se douter qu'il a passé la moitié du mois d'août entre deux eaux,
un pied chez lui l'autre à sainte-mangouste ;
c'est qu'il a rentabilisé les heures perdues sous surveillance, tuait le temps au solarium
pour être prêt le jour j.
c'est toujours comme ça lorsqu'il est question d'aller chez brennan ;
elle et son inclinaison pour le grand jeu
ça donne envie de jouer les stars de cinéma

jusque sur le quai à l'arrivée.
même pas jet-lagué après huit heures de trajet ça avance sans hésiter ni jeter des regards autour de soi c'est
prêt faire trembler le monde avec les autres garnements. sac de voyage à l'épaule ollie traverse le hall sans détours retient les risettes impatientes de venir s'échouer sur ses lèvres il faut pas
il veut vraiment débarquer comme un roi
suffisamment effronté pour mériter sa reine.

brennan l'assurance des belles comédiennes
l'âge d'or hollywoodien dans la peau, lorsque
ollie passe les portes vitrées de la gare d'inverness
il s'arrête
n e t
à quelques mètres de sa starlette préférée.
(théâtral pour s'amuser des retrouvailles)
laisse tomber son sac au même moment que la mâchoire se décroche il en fait des caisses, te fixe immobile avant de retirer ses lunettes teintées d'un geste vif
l'autre main se porte au cœur
ciel
ollie défaille.

— god
DAMN.

le sourire euphorique a failli lui échapper faut l'avouer. remplacé par un rictus assuré il hisse ses affaires sur son épaule à nouveau et s'approche la démarche chaloupée
pense O'Malley dans les Aristochats tu vois
tout ça pour se planter devant toi en minaudant comme un acteur frappé par l'éclair
coup de foudre la faute au noir ajusté qui te met bien trop en valeur et aux talons vermeilles
brennan à faire mal tellement t'es belle.

— hey mad'moiselle
tu m'emmènerais pas faire un tour dans ton bolide ? avec le chien même si tu veux,
pour toi ça me dérange même pas de le garder sur les genoux.

l'éclat de rire impossible à contenir et ollie s'empare de ton visage sans gêne pour déposer un baiser bien appuyé sur ta joue parfaitement maquillée, te serre fort dans les bras la seconde d'après.
trainez pas trop les gars parce que sinon ollie embarque brennan sans hésiter.


Dernière édition par Ollie Zeleznik le Ven 20 Sep - 1:42, édité 1 fois
Cyrus A. Lowell
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Cyrus A. Lowell
Messages : 36
Points : 65
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Jeu 5 Sep - 13:33










Séjour du tonnerre !

Sortir un peu de l’univers de l’école. Ca faisait un baille que Cyrus attendait ca. Il en trépignait d’impatience, d’autant plus que là, c’est spécial (non il va pas faire la tournée des bars je vous rassure) mieux que ca, il va rejoindre ses amis, direction l’Ecosse, chez Brennan ! Ca promet, en tout cas, assis dans le train qui l’amènera a destination, Cyrus se sent bien, trop bien même. Là au moins, il n’est pas question de magie, il est juste question de mécanique. Il se détend, se surprend même a s’endormir.

Il est évident qu’il ne passe pas inaperçue avec son accoutrement toujours plus extravagant, cette fois, c’est affublé d’un genre de débardeur à fleure, d’un bermuda rouge bordeaux qu’il fait la route. Oui, Cyrus s’est habillé en mode cool et pour le coup, il pourrait paraître presque sobre par rapport a son style habituel. En réalité ce qui interpelle plus les gens, c’est les légers traits de maquillages qu’il a sur le visage. Enfin, il s’en fout un peu du regard des autres et pour le coup, après sa petite sieste d’environs 1h, le voilà en train de pianoter sur son portable pour passer le temps.

Il a répondu a Brennan, ca, c’est fait. Maintenant, il doit prendre son mal en patience. Autant le dire, les dernières minutes auront ressemblé a des heures pour lui. Tel une pile électrique il sera même prêt, valise en main avant l’arrêt du train. Il est évident que le manque de nicotine joue aussi son rôle dans l’histoire. Une fois descendu du train, il s’allume une cigarette, respire un bon coup et finis par partir, maintenant le défis, c’est de retrouver les autres.

Pour une fois que le train a bien marché sans encombre, il espère ne pas être le dernier. Il se déplace d’un pas rapide jusqu’au parking et bim, là sa vision repère direct Brennan et Ollie. Ok, il est pas le dernier, c’est cool, fier d’arriver et pressé de venir les saluer, il se dirige d’un pas décidé vers ses deux amis. Un geste de la main quand il croise le regard d’un des deux et le voilà arrivé devant eux. Il laisse tomber sa valise :

« Brennaaaan, Olliiiiie … je me languissais de vous !! Ca fait grave plaisir de vous voir ! J’ai l’impression que ca fait une éternitéééé ! »

Ok. Il parle peut-être un peu fort mais il s’en fout, ni une, ni deux, le voilà en train de serrer dans ses bras ses deux amis. Fallait s’y attendre, Cyrus peut être assez tactile dans ce genre de situation. Mais il en manque encore un qui semble aimer se faire désirer, oui, il manque encore Ez’.

Codage par Libella sur Graphiorum
Ezéchiel Prince
sad & perdu
sad & perdu
Ezéchiel Prince
Messages : 98
Points : 145
En couple avec : jay j'entend ton appel j'arrive
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Ven 13 Sep - 17:15

week end urbex
ça tourne mal

Loin de l'éclat de Brennan, de la nonchalance d'Ollie ou de l'excitation de Cyrus - toi, Ezéchiel, c'est paré de ton meilleur sweat, capuche resserré à fond sur la tête et de tes meilleures lunettes de soleil, que tu vins ouvrir la porte extérieur de ton compartiment, dans une arrivée totalement théâtrale combien même personne ne te regardait - si ce n'est les voyageurs circonspects face à cette tenue en pleine été et à ton visage complètement dissimulé.

Parce que toi, Ezéchiel, toi qui adore tes amis, tu en vins à sacrifier ton été pour les rejoindre dans ce que tu savais une expédition en pleine forêt. Combien même tu étais habitué à tes expéditions dans la forêt interdite et aux allentours du château en général, il n'y avait rien de PIRE pour toi que la boue, les insectes, la terre, les insectes, la chaleur, la marche à pied et encore les insectes - oui, Ezéchiel, tu étais un profond casse-couille, mais un casse-couille attentionné qui répondait toujours à l'appel de tes amis quand ceux-ci réclamaient ta présence.

Alors t'avais dégoté tes meilleurs air max blanche payés moins cher parce que t'as pu prendre du 39 plutôt que du 40, car, paraît-il, c'est toujours plus cher à partir de cette taille - ce qui est totalement discriminant pour les grands pieds en général, c'est l'avis que tu te fais - et ton meilleur jogging, que, bien sûr, tu n'as jamais utilisé de toute ta vie si ce n'est pour dormir, parce que faire du sport, c'était bien au delà de tes compétences à la naissance.

Tu n'avais aucun éclat, pas une once d'attraction à ta vision, tu paraissais même ridicule là-dedans, mais bordel, c'était tellement confortable et puis, si plaisant de passer inaperçu - ou plutôt, aperçu mais pas pour les mêmes raisons - que tu étais très fier de ton choix vestimentairement parlant.

T'avais un peu des airs de stars de la télé qu'évite de se faire remarquer.

Tu n'avais même pas de valise, si ce n'est ton meilleur sac à dos agrandit intérieurement pour l'occasion - une valise ? lui ? à porter sur tout le chemin ? et puis quoi encore ! monsieur avait des standards.

Quelques pas suffises avant que tu n’aperçoives derrière tes verres teintés, trois silhouettes que tu reconnaîtrais entre mille - y a ton cœur qui s'emplit d'une joie si pure qu'elle pourrait te faire chanceler ; alors, ni une ni deux, tu cours vers eux telle une comète prêt à s'écraser sur leurs têtes, tenant bien fort les lanières de ton sac, avant d'ouvrir subitement les bras pour les embrasser en une fois.

Les grande inspiration gaaaaaaaars !



et tu fonces dans le tas




août ft. les bogoss
Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Ven 13 Sep - 23:07

Brennan
&
les 3
autres
Fantastiques


Ollie est le premier à débarquer. Un roi aux lunettes teintées qui se pâme presque devant la reine, la seule femme de cette farce inversée de harem. Il joue, elle répond. D'un balancement de sa chevelure corbeau et d'un regard jeté par dessus ses deux boucliers anti-soleil à elle, rappelant la paire de Maverick dans Top Gun. Take your smile away, Ollie. Sourire en coin plein de défiance et d'assurance, elle l'invite à approcher. Viens donc, roi. Sur les pavés monochromes, viens près de la reine de la comédie. Mais l'assurance royale vole en éclat à peine sa majesté a prononcé des mots qui ne lui ressemblent pas. Eclats d'assurance qui se métamorphosent en éclats de rire partagés.

« Oh merde, Ollie, on est trop stupides ! »

Brennan n'est plus reine, elle redevient Brennan et se laisse attirer vers Ollie redevenu Ollie. Elle glousse presque de ce baiser pourtant si chaste et se précipite dans ses bras dès qu'il s'éloigne un peu, accompagnée de Kartoffel qui lui fait la fête en jappant à terre.

« Tu m'as trop manqué mon chat, j'te jure c'était chiant cet été sans vous. » Heureusement que Payne est venu, lui aussi, sinon c'était la mort par inaction et solitude. « T'es le premier arrivé, félicitations ! Tu gagnes un gâteau ! »

Joignant le geste à la parole, la brune lui tend un gâteau et repère au loin Cyrus avec son look si reconnaissable. Un top très estival et fleuri et un magnifique bermuda de la couleur préférée de Brennan. Elle retient un rire qui s'étouffe dans sa gorge et l'observe arriver avec son naturel débordant. Cyrus dans toute sa splendeur, toujours très haut en couleur. Sur l'échiquier, il est le fou. Ca tombe bien, c'est de nouveau la préférence de Nan. Elle lui rend son geste avec les deux bras, un grand sourire affiché sur ses lèvres vermeilles. De ces sourires qui feraient brûler un vampire tant ils sont lumineux. À ses côtés, le corgi fluffy aboie et tente de foncer vers lui, malheureusement retenu par sa laisse.

Et dès que Cyrus arrive, elle lui rend son embrassade aussi fort qu'elle peut sans l'étouffer.

« C'est trop long l'été aaaahhh ! Elle hurle presque. Toi aussi j'en pouvais plus sans toi ! Elle dit en serrant un peu plus son étreinte. »

Puis elle relâche et lui offre aussi un gâteau au chocolat.

De les voir arriver un par un, elle a une folle envie de beugler "Avengers, assemble!" Mais il en reste un dernier. Toujours autant fashionably late et bon dernier, Ezéchiel manque à l'appel. C'est le jet-lag pour Blanche-Neige au Wakanda, il faut pas lui en vouloir. La plus belle des panthères albinos va bientôt arriver.

Seulement, après un moment, ce n'est pas sa jolie tête blonde qu'ils aperçoivent.

Pendant un moment, Brennan doute. Pourtant, c'est sa carrure. La silhouette marche vers eux avec assurance alors… Ca doit être lui, non ? « The fuck ?? » qu'elle lâche tout haut, un sourcil levé. Jusqu'à ce qu'il court vers eux. À ce moment-là, Brennan sait que c'est Ezéchiel et pas n'importe quel hobo qui traîne dans les parages pour faire son business louche. Et de nouveau, c'est le choc et le coeur qui se lève de bonheur. Ezé contre les trois autres, Ezé avec les trois autres Fantastiques. Ils sont tous ensemble.

Câlin groupé avec beaucoup d'amour. Même Kartoffel s'immisce entre eux et se frotte à leurs jambes.
Au diable les regards autour d'eux, Nan leur fait des doigts dans son for intérieur.

Puis elle pointe en rigolant le semi-vélane qui n'a l'air que d'un clochard ayant volé du griffé dans une galerie huppée. Kart, lui, renifle Ezéchiel et le jauge du regard, un peu inquiété par la présence sans visage, un peu inquiété pour le bien-être du monsieur dont il reconnaît l'odeur.

« On t'a déjà dit que t'étais la plus belle capote du monde, joli coeur ? »

Pour éviter qu'il ne se vexe, elle l'attrape par le cou et plante un baiser retentissant sur sa joue, après avoir libéré un peu de sa peau. On évite de tâcher les vêtements précieux, oh. Même si c'est un hoodie-préservatif. Puis, sans attendre de doigt d'honneur ou de réplique cinglante, elle désigne son gros bébé ronronnant aux courbes si pulpeuses.

« On décolle d'ici et on file chez moi ? Il fait pas toujours super chaud chez moi mais en fait, j'suis en train de cramer en noir là… J'aurais pas dû vouloir faire ma star ! »

Et surtout, elle distribue aussi un gâteau à Ezé.
Ollie Zeleznik
des murmures au creux des songes
des murmures au creux des songes
Ollie Zeleznik
Messages : 65
Points : 129
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus] Ven 20 Sep - 1:35


brennan haut-perchée fait quasiment sa taille avec ses talons elle a du charme fatal et ollie a tant de fierté d'aimer une supernova rayonnante comme elle qu'il a du mal à trop s'éloigner après l'encas sucré offert comme un goûter à un môme - entoure d'un bras les épaules tandis qu'ils s'étaient adossés à la jolie voiture en guettant les absents -
dément le duo.

et ça n'a pas finit d'être édulcoré.

fracas des valises et fracas de l'arrivée - cyrus qui manque tout aussi vite en tout temps comme on se languit du foyer c'est si comme un frère qu'en le voyant ollie se sent
un peu plus à la maison.
l'étreinte collective
et il profite de la proximité pour tirer sur le bas du débardeur à fleur  -
cyrus a ramené un peu d'hawaï en écosse - de la pure splendeur
ollie a des sourires aussi attendris que railleurs

— brooo~ ce petit haut j'avais jamais vu
faut que tu mettes ça plus souvent au château moi ça me fait des choses toutes ces couleurs.

les sourcils qui se haussent une, deux fois, tandis qu'il dévisage le meilleur des potos, avant de ponctuer la pick-up line d'un éclat de rire innocent.
passer le temps en appréciant collectivement le bon goût de cyrus queen de la mode, ça y va des commentaires impressionnés

jusqu'à ce que
l'on s'arrête en voyant une silhouette incognito débarquer
à petit pas au départ
avant que ça cavalcade jusqu'à vous trois
galope un peu comme dans le cœur d'ollie qui se dit
c'est lui c'est lui c'est lui

- il est là il est là il est là !

a du mal à tenir en place
jusqu'à l'impact
ollie a le tempo derrière les os qui n'en finit plus d'accélérer
lorsqu'on se serre enfin dans les bras au complet
(il a retrouvé tous ses morceaux d'âme).

c'est la pluie de baisers sur le visage froissé d'ezéchiel il en plante un à son tour sur sa joue où brennan est passée avant de se marrer en cœur à la vanne
ici on s'aime sans pitié
avant de réagir aussitôt en entendant la plus canon des donzelles il fonce di-rect ouvrir la porte avant sans demander l'avis des autres garnements

— avec 'nan on est les mieux fringués et j'suis arrivé l'premier alors c'est nous devant
ragez pas les divas !

emmène-nous (encore un peu plus) au bout du monde brennan
ollie a jamais été aussi prêt.
Contenu sponsorisé
Re: If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus]

If there's something strange in the neighbourhood, who you gonna call? [Ollie/Ezé/Cyrus]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» STRANGE N° 016
» "MES" années Strange
» mes recherches
» Bizarre Kitsch Strange Weird
» Et voici le PHENIX ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Mystères d'Ecosse-
Sauter vers: