Le Déjeuner sur l'herbe [Béring]

Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Le Déjeuner sur l'herbe [Béring] Ven 6 Sep - 21:58

Brennan
&
Béring


Elle était si fière. Si fière d'elle, d'avoir prononcé ce nom aux consonances trop slaves pour son accent écossais. Pourtant, elle s'entraîne, presque autant que pour les arts martiaux - ou peut-être pas. Sauf que ça ne s'est pas passé comme prévu. Brennan s'est fait recalée sec et en polonais en plus. Certes, elle a ri comme une ânesse en envoyant le message et en recevant celui de Béring mais derrière, il y avait quand même la satisfaction d'avoir presque réussi. Vient le temps du faux drama et des puppy eyes. Et du spam. Elle adore faire ça, juste parce que c'est drôle et jusqu'au jour où elle se fera envoyer chier.

Dix minutes, c'est quand même un peu long.

Puis vient le deal. Simple, efficace et tellement Brennan. Pour se faire pardonner, il faut apporter la compensation en nature. Une expression béate se peint sur son visage alors qu'elle prépare un petit panier en osier décoré d'un ruban en vichy rouge. Dedans, la gourmande y glisse un peu de tout : du paquet de gâteaux au saucisson que sa grand-mère lui a ramené de France pendant l'été, en passant par une grande bouteille de Cola. Rien de très sorcier dedans, on ne lui retirera pas son amour des victuailles moldues. Sauf peut-être le paquet de Chocogrenouilles format familial.

« Pff, combien de Cornelius Agrippa et de Fulbert Latrouille dans ce paquet encore… ? »

C'est guillerette et sans se soucier du couvre-feu qui a retenti il y a quelques minutes que Brennan sort de la salle commune des Gryffondors, son capuchon noir sur les épaules. Même les remontrances nasillardes de la Grosse Dame ne lui font pas rebrousser chemin.

« Lumos ! »

S'engage alors une lutte plutôt calme contre les escaliers et en un rien de temps, la voilà sortie dans le parc. Les premières nuits de septembre annoncent déjà un automne rude tant son haleine transparaît dans la nuit, contre la lumière blafarde que projette sa baguette. La brune a bien fait d'enfiler un gros pull, un manteau gris et son capuchon…

Sans se soucier du froid plus longtemps, Brennan se dirige vers le tas de buissons qui poussent en dehors des chemins habituellement empruntés et ce n'est qu'arrivé là-bas avec son panier et son plaid qu'elle se dit qu'il y en a plusieurs, des bosquets de ce genre… Elle se tape le front du plat de la main et espère que Béring la trouvera. Dans le pire des cas, la demoiselle a emmené son téléphone malgré le peu de batterie qu'il lui reste.

Et puisqu'elle ne veut pas se faire pincer par un professeur, elle prononce un « Nox ! » dans un chuchotement et attend patiemment, guettant le moindre bruit autour d'elle. Le vent qui s'engouffre dans les feuilles frissonnantes, les cris des créatures qui rôdent dans la forêt interdite, son souffle frais dans la nuit noire...

Brennan attend juste des pas. Juste Béring.
Béring Leszczynski
Not your princess, tocard
Not your princess, tocard
Béring Leszczynski
Messages : 456
Points : 844
En couple avec : Personne - donc pas avec un tocard. (Hennessy is watching you)
Re: Le Déjeuner sur l'herbe [Béring] Sam 7 Sep - 22:25




// le déjeuner sur l'herbe« It's Supercalifragilisticexpialidocious! Even though the sound of it is something quite atrocious, if you say it loud enough you'll always sound precocious.» — feat BrennanBien heureux de ne pas encore avoir enfilé son pyjama, Béring s'était saisi de sa baguette et échappé de sa salle commune sans un bruit. Ses colocataires ne remarqueraient pas son absence avant son retour, le pensant toujours occupé à lire un livre au titre semblant beaucoup trop ennuyeux pour qui que ce soit d'autre.

Songeant à l'idée un peu folle de partir pour un goûter à cette heure-ci, il pense un instant au couvre-feu, Béring. Ils sont grands. Oui, des grands enfants. Le temps n'est pas à la retenue ; plus après les événements de l'année précédente.

Dévalant les escaliers et passant rapidement les couloirs, il ne se cache pas vraiment, Béring. Il se sait sûrement déjà attendu. Le vent de la nuit qui arrache un frisson ; il n'a jamais vraiment craint le froid.

Les buissons. Ceux qui ne piquent pas. Elle doit traîner dans le coin si elle est déjà là, Brennan.

"Bre' ? J'espère que c'est bien toi et pas un genre de sanglier magique..."

Parce qu'il a entendu de sombres histoires sur les sangliers, Béring. La lumière de sa baguette révèle enfin le visage de son amie. Dieu merci.

"Nox."

Il s'affale à ses côtés, zieute dans la pénombre ce qu'elle a apporté.

"J'suis jamais venu ici la nuit, heureusement que t'as ramené du chocolat sinon j'aurais rebroussé chemin... Y a des bruits beaucoup trop bizarres par ici."
Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Re: Le Déjeuner sur l'herbe [Béring] Dim 8 Sep - 22:22

Brennan
&
Béring


Derrière les cris étranges d'oiseau et le souffle mordant du sang, Brennan entend des graviers qui crissent sous la semelle d'une chaussure. Quelqu'un approche et au lieu de sortir la tête pour vérifier de qui il s'agit, elle attend, tapie sous le feuillage. Si ce n'est pas Béring, elle est dans la mouise et va déjà faire perdre des points à sa maison. Mais la lumière qui lui vient dans le nez façon interrogatoire et la voix du jeune homme la rassure instantanément. Elle rigole face à son inquiétude.

« Je peux être un gros sanglier si j'suis colère hein, mais là je suis juste une grosse truie qui attend pour mettre son groin dans la nourriture. »

Juste avant qu'il n'éteigne sa baguette, la brune tente d'analyser les traits de son visage. Après les derniers événements, elle guette - peut-être à tort, - le moindre signe. N'importe quel signe. C'est sûrement juste de la paranoïa mais Béring, c'est un de ses précieux, on n'y touche pas. Même si elle n'a rien pu faire, avant… Elle ne dit rien mais n'en pense pas moins, elle ne veut pas remuer le couteau dans la plaie plus que de raison.

« Adieu gueule d'ange, bonjour ombre de la nuit. »

Elle le laisse s'installer et commence à sortir de quoi faire un gueuleton royal. Merci la lune qui brille dans le ciel même si elle n'est pas pleine, ça éclaire pas mal entre les buissons. À la remarque de Béring, elle hoche vigoureusement la tête.

« Ouais, j'suis Gryffondor pour une raison mais euh… Si t'étais pas vite arrivé, je t'aurais appelé je crois. Heureusement, c'est pas la pleine lune sinon c'est mort, on aurait fait ça dans les chiottes, ça aurait été plus secure. »

Sans attendre, Brennan saute sur l'occasion de montrer ses progrès à Béring, en direct et pour la plus grande gamelle de l'histoire, sûrement. Elle se racle la gorge et secoue le bras de son ami telle une gamine surexcitée.

« Bon eh, écoute ce que j'arrive à dire maintenant ! » Petit silence de suspens avant le viandage. « Lestchènski. » Nouveau silence, dépité celui-ci. « Putain j'avais réussi ! Bon, on oublie l'église pour ce soir hein. Pour la peine, je vais noyer mon chagrin dans le gras. »

Elle savait pertinemment avant même de le dire qu'elle ne réussirait pas mais Brennan a tout de même tenté : sur un malentendu, la première syllabe aurait pu passer mais c'est toujours elle qui fait défaut. Elle fait la moue et coupe rageusement (et théâtralement aussi, disons-le) quelques tranches de saucisson et en engloutit une avant de poser ses coudes à même l'herbe devant elle, pliée en tailleur dans une de ses positions bizarres que ses années de kung-fu lui permettent de faire. Elle observe Béring et pose tout de même la question.

« Ca va toi quand même ? »
Béring Leszczynski
Not your princess, tocard
Not your princess, tocard
Béring Leszczynski
Messages : 456
Points : 844
En couple avec : Personne - donc pas avec un tocard. (Hennessy is watching you)
Re: Le Déjeuner sur l'herbe [Béring] Sam 21 Sep - 21:32




// le déjeuner sur l'herbe« It's Supercalifragilisticexpialidocious! Even though the sound of it is something quite atrocious, if you say it loud enough you'll always sound precocious.» — feat BrennanIl laisse échapper un soupir amusé, Béring. La perspective d'un goûter nocturne dans les toilettes ne fait pas plus rêver que la situation actuelle, sans doute même moins...

"Je sais pas ce que je choisirais entre la crasse des toilettes en pleine nuit et les loup-garous franchement. Qui sait, peut-être qu'avec un sandwich ils se laisseraient appâter ? Ça a toujours été un de mes rêves les plus fous de pique-niquer avec les loups !"

Bien évidemment que c'est faux, il n'est pas encore assez fou pour ça, Béring. En attendant de le devenir, il cache son visage derrière ses mains en espérant que Brennan ne va pas faire ce qu'il croît qu'elle s'apprête à faire. Pitié. Bien sûr qu'elle allait retenter en direct ! Y a pas une expression pour ça ? Les gryffondor ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnaît ? Quelque chose dans ces eaux-là. Il n'arrive pas à empêcher son rire de s'échapper, Béring.

"On dirait que t'as un cheveu sur la langue. Pour sûr, si tu avais eu quelqu'un en face, tu lui aurais craché dessus !"

Il se moque gentiment de son amie ; ce n'est pas la pire déformation qu'il ait jamais entendu. La regardant massacrer le saucisson et tourner son regard vers lui, il lui sourit, Béring.

Sa question lui arrache un soupir pensif, il ne peut pas dire qu'il ne s'y attendait pas. Ils n'ont pas vraiment eu le temps de parler de... tout ça, depuis la rentrée.

"Tu parles à un vrai gangster maintenant, Brennan ! Je suis sortie de ma première garde à vue la tête haute."

Il abandonne vite ce ton faussement enjoué, Béring. Il se sert sans gêne dans un paquet de biscuits.

"Les vacances ont été... Je sais pas. Tendues ? Je crois que mon père est perdu ; lui comme tous les autres. Si on en croît ce qu'a dit cette vieille chouette de Windsey, on se serait presque tout à fait discrédité au Ministère. Pas que ce soit si regrettable que ça, si tu veux mon avis..."

Dans la pénombre, il hausse doucement les épaules. Le souvenir des derniers gros titres vient effleurer son esprit. Le chahut politique, les succès de The Crow, entre autres.

"Et qu'est-ce qui va encore bien pouvoir se passer maintenant, Brennan ?"  
Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Re: Le Déjeuner sur l'herbe [Béring] Dim 29 Sep - 20:47

Brennan
&
Béring


Brennan rit légèrement au "rêve" de Béring et hausse les épaules.

« Oh tu sais, avec des loups, ça doit être très chou s'ils sont dociles. Avec les loups-garous, j'en suis moins sûre ! Et je veux pas savoir non plus. »

Conclusion : plutôt que les toilettes, ils restent là, sous le couvert de la végétation. Le bruissement du vent dans les arbres apaise Brennan, malgré les hurlements bestiaux distants. Alors comme pour masquer les tensions du lointain, elle se prépare à une nouvelle bêtise et voit sur le visage de son ami le peu d'anticipation qu'il a. Au contraire. Il sait, elle le lit dans son regard. Mais ce raté le fait rire et ça rassure la brune. Béring n'a pas perdu sa capacité à rire, là-bas… Elle s'enquit donc de son état général, tout de même inquiète. Mais la blague de son petit prince des océans ne la fait pas sourire si joyeusement. C'est plus une grimace désolée qui peint ses traits.

« Salut Clyde, elle est où ta Bonnie ? »

Pourtant, elle ne se départit pas de son humour non plus. Il vaut mieux rire que pleurer, même si le voir partir avec les autres l'a faite baliser très sérieusement. Elle aurait hurlé sur les gens du Ministère, Brennan, mais elle s'est retenue. À quoi bon ? Elle aurait risqué de se mettre autant dans la merde qu'eux.

« Je suis sûre que ton père te fait confiance, t'en fais pas. Après, je lui accorde peut-être énormément de crédit mais il est pas bête. Juste que… Toutes ces conneries, ça m'étonne pas que ça en ébranle plus d'un. Ma mère refuse de me parler de tout ça même si je la tanne de questions. »

Sûrement à raison. Mais Brennan n'insiste jamais trop longtemps malgré sa curiosité grandissante.

Puis la question de Béring tombe comme un couperet. Elle qui le voit si grand d'habitude, il semble si frêle désormais. Pas abattu mais son interrogation sonne comme un glas à l'horizon et ça lui arrache le coeur. Pourquoi ils lui ont fait ça, ces cons ? La Gryffondor a envie de hurler, même de pleurer mais elle ravale tous ces sentiments trop violents et se contente d'approcher son ami et de le recueillir dans ses bras un moment.

« Franchement, je sais pas. Ils, même si je sais pas qui c'est ce "ils" exactement... ils s'attaquent à des élèves de Poudlard alors que vous êtes innocents. Je peux pas le prouver avec certitude, je suis pas un Fol-Oeil ou un Holmes mais c'est une intuition qui vient des tripes. La direction va sûrement pas laisser tomber ça sous le tapis. J'espère. Et j'espère aussi que les masques vont tomber, tout comme The Crow. »

Elle soupire un moment et relâche Béring pour s'asseoir à ses côtés. Pour occuper ses pensées sombres comme la couverture au-dessus d'eux, elle sort la bouteille de soda, en prend une gorgée et lâche un léger rot.

« À ta santé, sale corbeau. Il se prend pour un messie alors que c'est qu'une ordure. Hitler version sorcier. À quand la propagande "petit père du peuple" ? Pff. Conneries tout ça. Et le Ministère coupable d'avoir volé ton sourire. J'les crame tous, j'te jure. »

Mi-rire, mi-sérieux. Vers où penchera la balance, Brennan ne saurait encore le dire.

« Bref, j'ai pété l'ambiance cool avec ma question nulle, désolée. »
Contenu sponsorisé
Re: Le Déjeuner sur l'herbe [Béring]

Le Déjeuner sur l'herbe [Béring]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» "standoff ring" ?
» Taille ring.
» Ring
» L'herbe à l'ombre...
» 14 janvier - Menuisier en herbe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: