Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito)

Jasper O. Kamil
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Jasper O. Kamil
Messages : 11
Points : 13
Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Lun 9 Sep - 17:55

Interview with Jasper Kamil : "Who is he really?"
Kamil par Kamil

"Je me voyais cantatrice et [...] je le suis devenu."
Je suis Jasper Osiris Kamil, bien souvent surnommé "Jaz" ou Osiris. 36 ans, aromantique [ndlr : a ajouté "inatteignable" avec un rire un peu nerveux] mais fier papa d'un garçon. Mes parents sont égyptiens mais j'ai la nationalité allemande et je suis sang-mêlé. Depuis trois ans maintenant, j'enseigne l'Histoire des arts magiques et arts plastiques à Poudlard. [ndlr : il lit les questions suivantes en haussant un sourcil.] Vous avez de ces questions, ma parole ! Comment je me voyais en étant gamine ? Je me voyais cantatrice et par la force de mon ambition, je le suis devenu. Quant au fond de ma pensée sur l'ouverture de l'école aux non-magiques, je ne serais pas devenu professeur pour eux si je ne les appréciais pas. Ah et pour finir, ma maison... Eh bien j'étais une fière Serpentard à l'époque.
Osiris

Le sorcier en détails

BAGUETTE MAGIQUE — Bois d'ébène, crin de Kelpy, baguette fine de 28cm, très flexible.
ÉPOUVANTARD — Son fils en compagnie de son ex-mari
PATRONUS — un aigle (super allemand pls)
REFLET DU MIROIR DE RISÈD — Depuis petit, lui en homme. Il n'a jamais repensé à ce qu'il pourrait voir depuis son fils et sa transformation.
ODEUR DE L'AMORTENTIA — Bois de santal, sable chaud et odeur de l'opéra Garnier
MATIÈRE FAVORITE À L'ÉCOLE — La botanique et soins aux créatures magiques : plus facile de communiquer avec la faune et la flore qu'avec des humains
BONBON FAVORI — Les patacitrouilles
CRÉATURE INSPIRANTE — Le serpent qui se renouvelle et change de peau sans cesse. Le papillon aussi
ANIMAL DE COMPAGNIE — Un grand-duc femelle et un rat gris
Une personnalité magnétique

"Mon perfectionnisme me colle à la peau mais il fait partie de moi"
— Stephanie Demonacaux — Merci de vous être présenté à nos lecteurs, Jasper. Désormais, nous allons passer aux questions-réponses. Bien entendu, vous serez le plus objectif possible avec nous !
— Jasper Kamil — Evidemment, Stephanie. J'essaierai de mettre de côté ma petite propension au théâtral et aux petites scènes de dramaking qui font ma réputation. Je vous en prie, je suis prêt à répondre à vos questions.
— SD — Excusez-moi de commencer par cette question un peu... Délicate mais j'aimerais savoir comment vous gérez... Votre particularité.
— JK — Cette "particularité", comme vous l'appelez, c'est un vrai trouble, pas juste quelque chose qui nous rend unique. Ce trouble, c'est l'hyperactivité. J'ai été diagnostiqué comme hyperactif quand j'avais dix ans. J'ai une concentration qui équivaut à zéro quand on ne me parle pas de musique ou d'art en général, je n'ai que très peu de patience. N'ayez pas peur de poser les questions, je ne vous sauterais pas dessus pour ça ! [rires]
— SD — Aucune patience ni attention sauf pour la musique... Est-ce pour ça que vous êtes devenu un musicien et un chanteur renommé tant dans le monde moldu que sorcier ?
— JK — Oui et non. J'aurais pu ne jamais percer, malgré l'aide de mon père. D'abord, le fait d'avoir l'oreille absolue m'a beaucoup aidé. Ensuite, je me suis hissé là où je suis aujourd'hui pour deux bonnes raisons : mon perfectionnisme et mon ambition. Je l'ai dit dans ma présentation très militaire : si je suis devenu cantatrice, c'est parce que je le voulais. C'était ça et rien d'autre. Le reste a découlé après. Quant au perfectionnisme, il me colle à la peau mais c'est une partie de moi.
— SD — En effet, vous êtes réputé pour être... Peu tolérant envers les écarts de votre vision.
— JK — Je le reconnais, je suis chiant pour ça. Les gens ont du mal à me supporter pour ça. J'en ai déchiré des feuilles et des costumes parce que ça ne correspondait pas exactement à ce que je voyais. Pourtant, quand on ne travaille pas en équipe avec moi, je reste vivable ! Je crois... [rires]
"Si j'avais du me nouer un rocher au pied, comment aurais-je fait pour toucher le ciel?"
— SD — Il est vrai qu'on dit de vous que vous êtes une crème et un vrai gentleman, hors de ce perfectionnisme. En particulier avec les femmes.
— JK — Mon passé me permet de compatir avec elle, de les comprendre bien mieux qu'un autre homme. Mais je pense être une personne gentille en effet, quand je ne fais pas ma comédie et que je ne pète pas un plomb pour un travail mal fait. Certes, je supporte mal les erreurs des autres mais j'ai appris à m'adoucir. Pour tout, en fait. Avoir eu mon fils et gagné des années, j'ai mûri et appris de mes comportements et erreurs passés. Je ne dis pas être la personne la plus sage, loin de là, j'ai juste... Pris de la bouteille.
— SD — Maintenant que vous parlez de votre fils, continuons sur ce sujet.
— JK — Vous êtes sûre de vouloir m'entendre et me lire me répandre en éloge sur la chair de ma chair pendant des heures entières ? Parce que je pourrais, vous le savez très bien. [rires] Hélios me le dit tout le temps "Papa, arrête d'être gaga, les gens te prennent pour un dadcon et un idiot." Ca me brise le cœur de l'entendre me qualifier d'idiot mais il n'a pas tort. Je ne peux juste pas m'en empêcher, dommage pour l'adolescent qu'il devient !
— SD — Très bien, ne parlons plus d'Hélios ! Je vois où vous voulez en venir ! Pourtant, votre fils est une des rares personnes dont vous êtes vraiment proche, non ?
— JK — Vous trouvez ? Pourtant je prends le café toutes les semaines avec un ami. Et ne notez pas le regard fuyant que j'ai actuellement : c'est une vérité générale, tout le monde sait que je ne m'attache pas. Si j'avais du me nouer un rocher au pied, comment aurais-je fait pour toucher le ciel ? Pas de lien, plus d'ambition. Pas de lien, pas d'ennui. J'ai fait l'erreur une fois, pas deux.
— SD — C'est très catégorique et pour moi qui vous apprécie énormément, c'est triste aussi.
— JK — On rentre dans le personnel, Miss Demonacaux, je vous prierai de vous en tenir à vos questions ou je rentre chez moi continuer de lire les réseaux sociaux en quête de potins sur d'autres personnes que moi.
— SD — Oui, veuillez m'excuser. Pour conclure cette première partie, une question que se posent tous ceux qui vous suivent, c'est la raison de vos tatouages. Sur vos photos parfois dénudées, on remarque leur nombre impressionnant, pourquoi ?
— JK — Pour cacher des cicatrices. Pour faire peau neuve et repartir de zéro. Pour me souvenir de qui j'étais avant tout en cachant ces marques aussi. Et parce que toute forme d'art est bonne à exhiber, donc j'exhibe mes tatouages et mon corps.
— SD — Vous êtes aussi un poète, en plus d'être gentleman ! Merci d'avoir répondu à cette première partie d'interview. En second temps, nous parlerons de votre vie en général. Votre changement, votre arrivée fulgurante dans le monde de la musique et les embûches qui ont marqués votre parcours.
— JK — J'espère rester aussi objectif et posé dans cette deuxième partie, alors.

Une histoire, deux noms

"Le Choixpeau a longuement hésité entre Serdaigle et Serpentard. Je suis presque autant un monstre de travail que d'ambition."
— Stephanie Demonacaux — Parlons donc maintenant de votre vie si rythmée. Par la musique, par les rebondissements... Pour ceux qui ne vous connaissaient pas avant d'être celui que vous êtes maintenant, pouvez-vous nous donner quelques détails ?
— Jasper Kamil —Vous voulez que je résume les vingt-quatre premières années de ma vie en quelques secondes ? Ou juste les détails grosso modo ?
— SD — Comme vous préférez, j'aurais quelques questions probablement au cours de votre auto-biographie.
— JK — Eh bien, commençons par le commencement, dans ce cas. Depuis ma naissance jusqu'à aujourd'hui, je n'ai changé d'initiale que pour mon second prénom. Avant, j'étais Jezabel Maat Kamil. Mon père, Tariq Kamil, est un compositeur. Ma mère, Fatma, est luthier. J'ai donc baigné dans la musique depuis que je suis haut comme trois pommes et ma famille s'est vite rendue compte de mon oreille absolue, quand j'ai reproduit les notes de la main principale de Für Elise après que mon père l'ait joué pour calmer une de mes petites colères. [rires] Je m'en souviendrais toute ma vie, même si je devais avoir peut-être quatre ans. Cette tête que tous ont tiré... Vous auriez du les voir ! À cinq ans, mon amour de la musique s'est confirmé dans le violoncelle : ma mère m'en a fabriqué un à ma taille de lutin parce que je le lui réclamais pratiquement tous les jours. Depuis, je n'ai jamais abandonné la musique.
— SD — Vous avez commencé le chant en même temps ?
— JK — Un an plus tard, environ. Mes parents ne voulaient pas m'accabler mais c'est moi qui ai réclamé. En réalité, ils ne voulaient pas que je sois directement sous les feux de la rampe ou quelque chose de ce genre. Ils souhaitaient surtout que j'ai une enfance normale, loin d'une médiatisation qui aurait pu arriver trop vite. Et ça a plutôt bien réussi, même si j'ai été vite repéré en tant que prodige. Je n'aime pas vraiment ce terme un peu trop orgueilleux mais c'est comme que j'ai été qualifiée, à l'époque. Ce n'était que dans les communes alentours au début, puis la Rhénanie-Palatinat où j'habitais - même la France, - et ainsi de suite jusqu'à mes onze ans.
— SD — Ca coïncide avec votre entrée à Poudlard, non ? Ca n'a pas interféré dans vos études ?
— JK — Un petit peu. Vous savez, le Choixpeau a longuement hésité entre Serdaigle et Serpentard. Je suis presque autant un monstre de travail que d'ambition. Mais je visais la perfection et les sommets, pas simplement être la meilleure élève. Alors j'ai doublé chaque effort. Même à l'école, je me réfugiais bien souvent dans la salle d'arts après le dîner et ce jusqu'au couvre-feu.
— SD — Je perçois dans votre regard la défiance des règles intérieures, j'ai raison ?
— JK — [rires] Vous avez visé en plein dans le mille ! Ca m'est arrivé de faire le mur juste pour rester chanter ou jouer d'un des instruments. Et de me faire pincer parce que le bruit et les immenses couloirs de pierre, ça ne fait pas bon ménage pour la discrétion. Je me faisais souvent mal voir par mes camarades parce que je faisais perdre des points à Serpentard pour mes écarts. Enfin, je n'avais jamais aucun regret et vu le peu d'amis que j'avais, leurs remontrances me glissaient sur le dos sans m'atteindre vraiment. Avec du recul, je me dis de plus en plus que j'étais une petite conne hautaine et ennuyeuse… Une merdeuse, en somme. Est-ce que ça a changé ? Je me le demande encore. La seule chose qui a vraiment changé, c'est ce que j'ai entre les jambes ! [rire grinçant]
"Sentir cette vie en moi, je n'ai pas eu le courage de l'étouffer sans lui donner une chance. [...] Helios était un accident, mais l'accident le plus heureux de ma vie."
— SD — Vous êtes incroyablement ouvert avec ce fameux changement. Certains seraient pudiques mais même en photo, vous vous exposez sans honte. Qu'est-ce qui vous rend aussi libéré ?
— JK — Pourquoi j'aurais honte de me cacher ? C'est une honte de devenir ce qu'on se sent être ? Depuis gamine, j'ai senti que je n'étais pas "moi". Non pas que j'étais définie par "j'aime pas le rose ni les poupées, je préfère Action Man" et toutes ces foutaises de mise en case. C'est inexplicable en fait, mais je n'étais pas à l'aise, je me sentais engoncée dans une coquille et quand, enfin, je me suis décidée à devenir homme, ça a été comme une renaissance ? Je me sentais enfin moi, tout nouveau tout beau. Certes, c'était une expérience longue et éreintante mais ça en valait la peine, alors je suis très fier aujourd'hui d'être devenu le papillon qui attendait de sortir de sa chrysalide. Désolé pour la comparaison un peu cucul, c'est juste mon propre ressenti.
— SD — Non non, c'est vraiment touchant et c'est rare de vous voir vous confier ainsi, c'en est d'autant plus poignant. Mais permettez-moi de revenir un peu en arrière, avant votre métamorphose, si je puis dire ainsi. Vous êtes devenue une cantatrice très peu de temps après votre sortie d'études à Poudlard et vous avez rencontré un homme. Beaucoup de gens se souviennent de votre relation très passionnée et…
— JK — Brève ? Enflammée ? Violente ? J'ai encore toutes les coupures d'article de cette époque chez moi, oui, je m'en souviens très bien moi aussi. Vous vouliez peut-être me demander comment est arrivé Helios et comment je l'ai vécu ?
— SD — Haha, exactement ! Vous devez être habitué à cette question et ne vous sentez pas obligé de répondre si vous n'en avez pas envie. C'est un sujet délicat, j'imagine.
— JK — Non, la seule chose vraiment délicate, c'est le souvenir amer que m'a laissé ce type. J'ai vingt-et-un ans, il arrive avec ses beaux discours, m'entube, moi qui es encore jeune et naïve, à la recherche de ce genre de romance et paf, quelques mois après, me voilà grosse jusqu'aux yeux. C'est cru mais c'est la réalité. Il m'a demandé d'avorter, je lui ai tenu tête même si c'était… Plutôt étrange, moi qui ne me sentais pas femme : voilà une expérience qui n'arrive qu'à une femme. Mais sentir cette vie en moi, je n'ai pas eu le courage de l'étouffer sans lui donner une chance. Je ne l'ai jamais regretté, pas une seule fois, malgré ce que certains peuvent dire derrière mon dos. Helios était un accident, mais l'accident le plus heureux de ma vie, bien loin devant mon changement de sexe. Je me suis mariée avec l'autre abruti pour l'image, pour faire taire les tabloïds et finalement, un an et demi après la naissance… [long soupir] Il avait déjà commencé à être violent mais il a tenté de s'attaquer à Helios. Ca n'a pas été long pour qu'il parte de la maison et qu'on signe les papiers du divorce.
— SD — Et vous avez réussi à obtenir la garde exclusive du petit, si j'ai bonne mémoire.
— JK — En effet. J'ai exposé chaque preuve de sa violence, une à une. À bien y repenser, ça sonne vraiment comme dans une série… Après plus de dix ans, ça fait bizarre de se dire ça.
"J'étais satisfait de mon choix. Heureux d'être enfin moi-même."
— SD — Comment Helios a vécu votre transformation ? Avoir une mère qui devient "papa", ça n'a pas du être simple.
— JK — Vous avez une manière de tourner ça, ce n'est pas très diplomate mais c'est mignon, quelque part. Pour tout vous dire, c'est un gamin qui s'adapte tellement bien, j'en reste bouche bée à chaque fois. Le divorce a été un déclic pour moi mais Hélios était encore trop jeune pour comprendre, que ce soit la séparation ou le changement de maman à papa. J'ai donc attendu qu'il ait presque quatre ans. Il m'a posé énormément de questions d'enfant, dont certaines très gênantes que je tairais ici mais que j'aime lui ressortir de temps en temps pour le faire grogner. Vu que le processus a été long, il a grandi et m'a vu changé petit à petit, je pense que ça l'a aidé : ce n'était pas d'un seul coup en claquant des doigts. J'avoue que certains aspects de mon changement de sexe se sont faits magiquement et pas chirurgicalement mais Helios m'a énormément soutenu. En fait c'est mon support depuis qu'il est né.
— SD — Il risque de rougir s'il vous écoute ou vous lit ! Mais je rebondis une nouvelle fois sur votre transformation et surtout, sur l'après. Vous avez su repartir malgré votre retour à l'ombre pendant cette période. Ca n'a pas été dur de vous habituer à votre nouveau corps, que ce soit physiquement, mentalement et même en terme de performance artistique ?
— JK — Ah ça, je vous avoue que chanter la moindre chanson, ça devenait parfois ridiculement affreux. Je passais des aigus aux graves comme un ado en pleine mue et ça me faisait enrager. Moi qui aime la perfection, c'était sûrement la pire épreuve à traverser. C'est pour ça que je me suis concentré sur la musique et non le chant, pendant cette rééducation vocale. Quant au reste, c'est un peu personnel donc je me permets de ne pas l'évoquer. Cependant, je peux vous dire que j'étais satisfait de mon choix. Heureux d'être enfin moi-même. J'ai commencé à faire un peu de musculation pour me sculpter et je continue encore aujourd'hui pour me maintenir en forme, je me suis fait tatoué en un temps assez réduit sur une bonne partie du corps, dont certains endroits marqués par les cicatrices. "Elles sont là, en dessous, je les marque pour ne pas oublier qui j'étais et comment j'en suis arrivé là", c'est la philosophie de certains tatouages.
— SD — Et maintenant ? Vous êtes devenu professeur à Poudlard depuis quelques années maintenant, pourquoi ? Parlez-nous du présent.
— JK — Je dirais plutôt du passé récent, ma chère, mais parlons-en. J'ai pris une voix de ténor après cette transformation, j'ai de nouveau évolué sur scène et ai obtenu des rôles de premier violoncelle ou de premier violon assez souvent. J'ai même découvert le plaisir de fondre ma voix dans un chœur et d'évoluer avec d'autres. Enfin, plaisir… Quand tout était parfait, évidemment ! Puis j'ai décidé de me poser, allez savoir pourquoi. Non que je sois lassé de cette vie trépidante, j'avais plutôt besoin de revenir aux sources et tenter une nouvelle expérience. Pourquoi garder toutes mes expériences pour moi ? Oh, je pense bien que tous mes élèves ne m'apprécient pas, chiante perfection oblige mais… J'aime cette vie pas si tranquille que ça.
— SD — Oserais-je évoquer un sujet plutôt… Sensible ces derniers temps ?
— JK — Je n'ai jamais eu la patience pour devenir legilimens, je ne saurais dire, ma chère Stephanie. Vous seule le savez, même si je pense deviner ce que vous voulez me demander. Et je vous arrête de suite, je ne parlerais pas de The Crow ni du Ministère. Tout part à vau-l'eau et mon rôle est de protéger mes élèves. Or, l'un comme l'autre représente actuellement une menace pour eux. C'est tout ce que j'avancerais sur la question.
— SD — Ca a le mérite d'être clair, merci pour votre franc-parler, Mr. Kamil. Et merci de vous être autant confié lors de cette interview, ce fut un réel plaisir de vous écouter.
— JK — Et merci à vous de m'avoir écouté. J'espère que je n'ai pas trop fait le papa gaga de son fils !




Dernière édition par Jasper O. Kamil le Sam 14 Sep - 22:18, édité 6 fois
Caspian C. Nótt
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Caspian C. Nótt
Messages : 20
Points : 21
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Lun 9 Sep - 18:57

J'adore cette présentation *-* Façon interview c'est grave original ! Bon par contre bah ... c'est vide quoi ._.
J'en veux plus èé

Je comprends mieux les réactions face à la profession ptdr
Jasper O. Kamil
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Jasper O. Kamil
Messages : 11
Points : 13
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Lun 9 Sep - 22:17

@Caspian C. Nótt Non, c'est faux, je vois pas ce que tu veux dire. ned Demandez, c'est fait ! /MUR

Merci du compliment ;w; love
Ollie Zeleznik
des murmures au creux des songes
des murmures au creux des songes
Ollie Zeleznik
Messages : 65
Points : 129
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Mar 10 Sep - 8:16

pls pls pls

j'étais pas prêt à avoir un aussi fat coup de cœur
c'est vraiment top c'est la première fois que je lis la fiche d'un personnage trans où c'est pas LE truc qui le définit dans son intégralité jor
jasper a tllment de nuances un peu comme sa peau tsé haut en couleurs
trotrop cool le cara en interview ses réactions le rendent trop attachant
la hype pour l'histoire je repasserai et
G TROP HÂTE DAVOIR COURS AVEC VS JPP

bienvenue hug !!!
Joyce Scamander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joyce Scamander
Messages : 62
Points : 74
En couple avec : La solitude
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Ven 13 Sep - 11:34

oh waw je suis
je suis comme Ollie en fait, trop contente de voir un perso trans traité comme ça pls
puis le début de fiche est vraiment cool
j'ai hâte de voir la suite

((sinon ce titre de fiche ptdr ))
Murphy S. Riley
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Murphy S. Riley
Messages : 31
Points : 20
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Ven 13 Sep - 18:28

J'ai vu le titre, j'ai commencé à faire le mastermind pour le feat et je suis pas déçu;

OFIZJFZJMGJIZRPFIZHGUYDNHF?EICFUJEZ?GHJOIZEROF?ZEXFUEZR?23U?R°138.IR2XE8ZFU

Je suis déjà inlove wtf stp épouse moi pls rebienvenue!!
Jasper O. Kamil
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Professeur d'Histoire des Arts magiques et Arts plastiques
Jasper O. Kamil
Messages : 11
Points : 13
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Ven 13 Sep - 20:55

Olliebb & Jouasse > Keske... deshdieusghfse damn. Je pensais pas que Jasper plairait comme ça, vous me faites plaisir pls Et euh... Je vais paraître naïve mais je sais pas comment je pourrais traiter un perso transsexuel autrement ? ;; M'enfin, contente que le traitement de Jaz vous plaise. xD (+ Joyce, tu aimes le cuir et les moustaches toi aussi ? )

> Murphy : Toi aussi, tu aimes Dorian ou me trompé-je ? finn Merciiii ! Et quand tu veux, je me ferais autant d'annulaire gauche que de demande en mariage s'il le faut /MUR (btw, c'est pas avec Jaz mais avec Brennan mais il nous faut un lien, voilààà, je m'en repars écrire L'HISTOAAAAARE DE LA VIIIIIE... De Jasper.)
Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 282
Points : 708
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito) Dim 15 Sep - 22:00




Bienvenue au professeur de Histoire des arts magiques et arts plastiques !

Tellement de charisme wow shooketh
Bienvenue sur le forum !! rub


Te voilà validé, tu peux dès à présent créer ta fiche de lien, ainsi que ton téléphone portable (des modèles sont mis à ta disposition). Tu dois aller faire recenser ton avatar et tu peux aussi faire une demande de rp, ou aller sur la CB te trouver un éventuel partenaire. Tu peux aller t'inscrire dans un club de Poudlard et aussi aller zyeuter la liste des postes.


Contenu sponsorisé
Re: Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito)

Je suis plutôt moustache que cuir mais si on me donne les deux, je prends le tout. (finito)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je ne suis pas romaniste (edit: ni probusien) mais...
» On m'entend mais on ne me voit .....Qui suis je ?
» Quoi? Mais j'suis pas une folle-dingo?
» IWC Ingenieur sur bracelet cuir
» [INFO] Housse "Vintage Collection" en cuir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de répartition :: Fiches validées-
Sauter vers: