Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne]

Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne] Mar 10 Sep - 21:26

Brennan
&
Payne


Il l'a demandé, elle lui a promis. Brennan ne fait jamais de promesse dans le vent, surtout pas sur un sujet qui lui tient à cœur. Ce sujet, c'est la mécanique. Sa passion pour le cambouis et les V8 au doux ronron la berce depuis sa plus tendre enfance, quand son père lui énumérait les différentes voitures sur lesquelles il travaillait. Restaurateur de voiture ancienne, c'est une tradition dans la famille et parce que ses parents n'ont pas eu de fils, c'est Brennan qui a hérité de ce trait et ça restera en elle à jamais.

Brennan a promis de pimper la voiture de Payne, parce qu'il veut lui aussi un dispositif sorcier (et probablement des gadgets à la con comme elle-même a installé dans la sienne.) Alors pour les vacances d'été, choses promises, choses dues, elle lui a proposé de venir chez elle, dans la cambrousse à quelques kilomètres du Loch Ness. Le mois de juillet s'est écoulé si lentement qu'elle en aurait hurlé au désespoir, parce qu'ils avaient prévu leur journée "Pimp my car" début août, après le mois de job moldu de Brennan et sa session intensive pour apprendre à danser le rock.

L'idée même de mettre les mains dans des tuyaux et plonger la tête dans une carrosserie lui mettait déjà l'eau à la bouche, maintenant que le D-Day est arrivé, c'est pire encore. Dans la maison, elle ne tient plus en place : il faut qu'elle bouge, qu'elle fasse quelque chose sous peine d'exploser d'impatience et d'anticipation. Et puisque c'est une femme bien élevée, sans savoir si Payne viendra seul ou avec ses sœurs, elle prépare un semblant de plat avec ce qu'elle trouve dans le frigo : quelque chose ressemblant à un mac&cheese avec du fromage à tartiflette. En août, oui. Mais ses grands parents en ont ramené des Alpes françaises où ils habitent, alors il faut le consommer avant qu'il pourrisse, c'est du bon sens ! Et surtout un péché mignon pour la grosse bouffe qu'est Brennan. Elle espère juste que Tadhgan appréciera autant le fromage français que la poésie de là-bas.

Une fois la popote finie, elle s'arrête juste trente secondes, le temps de souffler et se demander ce qu'elle va faire après. Un petit entraînement ? Non, elle n'a pas envie de puer la mort, même si Payne, c'est un bro, il lui en voudra sûrement pas. Juste sa conscience féminine qui parle : elle aura tout le loisir de sentir le canard laqué quand elle travaillera sur la Volvo du Gryffondor. Alors plutôt que puer, elle continue sur la bouffe, encore et toujours. Parce que la venue de Payne, il faut la fêter. Alors elle sort de quoi prendre un bon apéro, de l'alcool aux gâteaux, en passant par la charcuterie - de France, elle aussi, merci Papy et Mamie. Si avec ça, ils ne gagnent pas un ou deux kilos… Au moins, ça leur permettra de faire un peu de sport tous les deux. Le grand frère et la petite soeur ensemble, tels deux brutes au sang chaud, tapant dans tout ce qui pourrait bouger. Sauf les chiens. Ca, c'est du sport. Apéro, voitures, sport. Vous avez dit machiste ? Non, les priorités avant tout.

La sonnerie de la maison retentit enfin.
Enfin.

Kartoffel se met à aboyer et de la cuisine, Brennan entend déjà ses petites griffes cliqueter contre le vieux parquet de la maison de campagne jusqu'à la porte d'entrée, prêt à accueillir le nouveau venu. Elle-même fait claquer ses chaussons pour se précipiter vers la porte, toute vêtue d'un jogging noir et d'un sweat à capuche gris trop grand pour elle. Peut-être bien que ce n'est pas le sien en fait.

La porte d'entrée s'ouvre à la volée et son sourire se fait automatiquement immense, accompagné de finger guns. Si ce n'est pas lui mais un vendeur porte à porte, elle va avoir l'air d'une abrutie finie.

« Salut le meilleur des frérots. »

Ouaip, Payne c'est son big bro depuis sa première année, à Brennan, même s'il ne le savait pas au début. Parce qu'un frère, c'est à la fois un modèle et un protecteur dans son imaginaire. En fait, Tadhgan, c'est son Protecteur à elle, façon Bioshock. Le glauque et la foreuse en moins. Elle se sent stupide des fois, quand elle en parle comme ça, un peu gaga aussi mais c'est pas de sa faute si elle est fille unique et qu'elle compense avec une brutasse comme elle en exemple.

C'est bien lui, pas besoin d'avoir l'air d'une abrutie. Alors sans attendre et se doutant de sa réaction, la grande fofolle lui saute dans les bras.

« Ca fait trop longtemps, c'était la mort sans toi et mes trois autres Fantastiques sérieux. » Elle le lâche et l'observe toujours en souriant. « Ca va toi ? Pas trop long le voyage ? Et t'as ramené qui ? Une soeur ou l'amour de ma vie après Kart ? »

Trop de questions, elle le sait. Alors Brennan fait un pas en arrière et le laisse respirer un peu, le pauvre.
Tadhgán Payne
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Tadhgán Payne
Messages : 115
Points : 263
Re: Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne] Mer 11 Sep - 0:44

Pimp my ride
baignons-nous dans le fleuve Pactole
et faisons d'or ce que nous touchons
août 2029
Il y avait deux choses que Payne aimait faire pendant l'été. La première était de profiter de sa famille, de ses amis et de sa chienne. La seconde était de quitter son job étudiant pour profiter enfin de ses vacances, et pas sur une plage, merci bien. Il avait passé un mois les pieds dans le sable, dans un bermuda rouge pétant et un t-shirt jaune surdimensionné, parce que les plages britanniques, en plus d'être froides, avaient aussi les lifeguard les moins swag de toute la planète. Alerte à Malibu version Ass Cold McBeach. Mais on le payait globalement pour poser son cul sur une chaise et gueuler sur des gosses qui faisaient les cons dans l'eau, alors il ne s'en plaignait pas. Il lui fallait des sous pour emmener ses frangins au cinéma de quartier, se nourrir de kebabs tout l'été, et surtout nourrir la bête. Non, pas sa chienne. Encore que...

Sa magnifique Volvo 245.

En ce jour béni, Payne allait faire un peu tout ce qu'il aimait. Ça commençait par rouler dans la belle campagne écossaise, pour rejoindre la région où vivait Brennan. Ils se perdirent deux fois en chemin, mais tant pis, ils n'étaient pas pressés. Payne roulait juste au-dessus de la moyenne, les vitres baissées, Sara Jessica Barker à la fenêtre et un vieux tube des Black Eyed Peas à fond. Il coupa le moteur et la musique en se garant de travers devant la maison des McKay. Avec tout ce boucan, pourvu que maman McKay ne soit pas là... Ce fut Brennan qui l'accueillit, et les aboiements joyeux de son corgi. Payne lui rendit ses fingers guns, puis son étreinte.

"Hé oui, c'est moi, j'viens sauver ton été", approuva-t-il en toute fausse modestie. "J'ai demandé mon chemin à une vieille, t'aurais dû voir sa tronche quand on a débarqué ! Mais ça va, la route était sympa."

Il enlevait son sac à dos, dans lequel il avait amené... eh bien, de la bouffe, parce que c'était important de ne pas venir les mains vides. Il traînait peut-être un peu trop avec des Poufsouffles... Il en sortit un pack de bières sans alcool et des biscuits pour chiens, les derniers n'étant évidemment pas pour Brennan mais pour sa petite patate sur pattes. Il se retourna pour siffler en direction de la voiture, où attendait encore sagement Sara Jessica Barker.

"Herr Kartoffel von Feld !" ajouta Payne avec un terrible accent allemand. "Viens là, j'veux te présenter quelqu'un."

Payne, comme tous les propriétaires de chiens, était persuadé que son chien était le plus beau le plus intelligent le plus soyeux du monde. À son appel, l'énorme (mais non moins adorable) rottweiler se précipita sur leurs hôtes pour chercher des caresses et aboyer joyeusement à la figure du petit corgi. Des nouveaux amis ! Payne essaya de retenir Sara, en vain, elle était déjà collée aux jambes de Brennan. Tout se déroulait évidemment comme prévu. Il essayait de ne pas gagater comme un crétin sur son chien, mais c'était difficile de ne pas sourire bêtement en les voyant ensemble.

"Et toi, ça va ? Mes sœurs te saluent, au fait. Je leur ai proposé de venir, mais elles préfèrent, je cite, passer la journée à la piscine plutôt que dans la saleté."

Il imita les guillemets en prenant une voix légèrement suraiguë, avant de rajouter, sur un ton faussement sérieux :

"Rassure-toi, c'est qu'à moitié mes sœurs."

Brennan n'était pas totalement sa soeur non plus, mais ça ne l'empêchait pas de la considérer comme telle, et de trépigner (oui, Payne pouvait trépigner) à l'idée de passer du temps avec elle. Il avait littérallement attendu ce moment tout l'été. Voire toute sa vie si on comptait sur le fait que pimper sa caisse était un grand rêve de gamin.

"Alors, t'en penses quoi ?" demanda-t-il en désignant la Volvo.

Après tout, Brennan était l'experte.

code by EMME
Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Re: Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne] Jeu 12 Sep - 21:13

Brennan
&
Payne
& Music


Elle a vu le rottweiler dans la voiture, mais pour l'instant Brennan ne dit rien. Elle jette juste quelques œillades sur le siège passager en même temps qu'elle échange un câlin avec Payne, ce qui paraîtrait bien étrange pour ceux qui les connaissent de vue, surtout lui. Ensemble et loin des regards, ils sont stupides et insouciants, même un peu tendres. Il n'imagine même pas à quel point il la sauve d'un ennui si mortel que même la mère de la jeune femme fuit la maison et la mauvaise humeur de sa fille.

Dès que Tadhgan ôte son sac de sur son dos, Brennan repère les bières sans alcool et se maudit de n'avoir pensé qu'à de la boisson alcoolisée, hors coca et eau plate. A contrario, elle le bénit d'en avoir apporté.

« Oh merde, j'avais oublié pour l'alcool… J'suis trop conne. Par contre pour la vieille, je peux carrément imaginer ! » elle termine en rigolant. Oh que oui elle imagine une mamie à l'air choqué en voyant un jeune homme aux allures de skinhead et l'air pas commode avec un bon gros molosse à côté de lui ! Et en parlant de molosse, les friandises qu'il a apporté et qui font trépigner Kart d'impatience tirent un "aww" attendri à la jeune femme. Sans le lui dire, elle espère à chaque geste qu'il fait qu'il trouvera un gars bien. De toute façon, l'autre lui ferait du mal que Nan en ferait de la nourriture pour requin.

Le petit chien intelligent reconnaît son nom un rien ridicule et sautille devant Payne en attendant d'avoir quelque chose. Ou la fameuse "quelqu'un". Le moment si précieux qu'attend Brennan, après les retrouvailles avec son frère. La grande dame Barker se rue vers eux et Kart, loin d'être effrayé, aboie sur le même ton que celle-ci et cherche à faire connaissance comme chaque chien qui se respecte : en reniflant le postérieur de madame. Nan glousse comme une idiote et, à l'approche de Sara, en oublie le reste du monde. Ni une, ni deux, la brune s'assoit par terre et commence à caresser la chienne qui ne demande que ça. Quant à la patate briochée, elle préfère le grand monsieur puisque son odeur familière lui a manqué aussi.

La voix de Tadhgan la fait revenir sur Terre et elle lui sourit bêtement avant de comprendre ce qu'il vient de lui dire.

« Oooh elles sont trop choues ! Tu leur feras aussi un bisou de ma part, et t'inquiète, toutes les nanas ont pas la passion du cambouis et des moteurs. Pourtant l'huile de moteur ça fait un bon khôl et un excellent soin pour les cheveux, je comprends pas ? »

Elle balaie sa remarque sur l'insistance du "demi"-soeurs en haussant les épaules et les yeux au ciel. Brennan sait qu'il déconne, sa famille c'est son tout. Des fois, elle l'envie même un peu d'avoir une aussi grande fratrie : au moins, c'est toujours mouvementé pendant les repas et même hors.

L'inattendu se produit alors, manquant d'arracher un gloussement à l'Ecossaise : Payne qui se tortille presque d'impatience, sûrement à l'idée de voir enfin sa voiture passer au niveau supérieur. D'ailleurs sa voiture, parlons-en. Une Volvo 245 avec un espace dans le coffre à faire pâlir d'envie certains semi-remorques, une couleur carotte bien voyante et pourtant si mignonne mais des jantes qui laissent à désirer, selon les critères de pimping de Brennan. Et les phares de cette voiture lui font penser à Christine, la voiture tueuse, alors que cette dernière a deux doubles phares. En fait, vu le regard assassin que peut jeter Payne des fois, cette Volvo lui va bien.

D'un air expert et les deux chiens sur ses pas, telle une enquêtrice, elle fait le tour de l'engin. Ses yeux scrutent chaque centimètre de la carrosserie et même l'intérieur. De temps en temps, elle lâche des "hmm mmh" entendus, comme si elle savait déjà ce qu'elle allait faire.

« T'as une belle caisse, frangin ! Bon, pas aussi belle que ma Citroën parce que les Françaises et les Anglaises auront toujours plus de charme racé que les Suédoises un peu brutes mais vous êtes bien assortis, elle et toi. Brute de décoffrage, regard qui tue mais avec un intérieur chaleureux. La seule chose que je changerais bien, c'est ton volant. Tu veux pas une doublure en moumoute rose ? »

Après son ton professionnel, Brennan lance sa blague avec un petit sourire en coin, suivi d'un éclat de rire qu'elle ne peut retenir. Elle jette un dernier regard à la voiture puis sur les bières que tient Payne.

« Avant de refaire une beauté à cette lady, tu veux qu'on mange un truc ? Ou alors on passe aux choses sérieuses de suite ? Enfin, l'enchantement je vais le faire un peu secrètement, désolée pour toi mais je tiens à mon secret professionnel. Le reste, je te montrerai : on va faire briller des jantes un peu plus que ça, comme toutes les parties métalliques de la voiture en fait. Et je te filerais le produit parfait pour lustrer l'intérieur de ta bagnole aussi. »

Qu'on la lance dans le sujet "chien" ou "voiture" (ou "romance" mais c'est autre chose), Brennan est à fond et ça se sent. Elle commence à avoir faim mais si Payne propose de s'occuper d'abord de la voiture, alors son estomac attendra. Parce que voiture > estomac, c'est mathématique. Comme son père a fait avant elle, McKay fille perpétue la tradition du "crevons la dalle pour notre passion".
Tadhgán Payne
Eleve né-moldu
Eleve né-moldu
Tadhgán Payne
Messages : 115
Points : 263
Re: Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne] Dim 15 Sep - 21:34

Pimp my ride
baignons-nous dans le fleuve Pactole
et faisons d'or ce que nous touchons
août 2029
Tadhgán haussa les épaules pour balayer la remarque de Brennan sur les boissons sans alcool. Il en apportait précisément pour que les autres personnes n'aient pas à y penser. Si on lui avait mis un verre de Kilkenny sous le nez, il aurait été un peu fâché, et surtout frustré de ne pas pouvoir honorer ses origines irlandaises, mais en soi il se fichait d'être le seul à ne pas boire. S'il ne buvait pas d'alcool, il pouvait conduire. Et Payne aimait conduire. Il nota qu'ils pourraient peut-être tester les vertus de l'huile de moteur plus tard, pas sur ses cheveux évidemment, et sourit devant la plaisanterie de Brennan. Se retrouver les mettait de bonne humeur tous les deux, et la bonne humeur était contagieuse. Payne était dans un état de joie rarement atteint – du moins pas quand ils étaient enfermés dans Poudlard. L'été avait ça de bien qu'il remettait les choses en perspective. L'idée de retourner encore une fois dans ce château pour des études qui n'en finissaient plus semblait moins terrible à la lueur du soleil écossais. Sans compter que ce serait sa dernière année.

"Les françaises et les anglaises sont mignonnes", rétorqua Payne avec un petit sourire en coin.

Bien sûr, il parlait uniquement des voitures. Il aimait bien la sienne, même si elle avait l'air d'un vieux tacot rouillé – c'était pour ça qu'il avait repeint la carrosserie en orange. Il était content que Brennan l'approuve. Il l'aurait aimée quand même, mais savoir que sa sœur adoptive reconnaissait les qualités et sa Volvo, c'était quand même important. Il ne s'en était pas rendu compte avant de la voir tourner autour de la voiture d'un œil expert.

"Le rose c'est pour les filles", répondit-il en haussant un sourcil. "Mets-moi plutôt du rouge ! Avec des petits dés en mousse, là..."

Un beau volant en moumoute aux couleurs de Gryffondor... ce serait parfaitement ridicule et tout à fait hilarant. Heureusement qu'il ne débarquait pas comme ça à la rentrée. Encore que...

Il baissa les yeux sur ses bières quand Brennan parla de manger, mais son attention fut rapidement attirée par ses promesses et il se retourna vers sa précieuse Volvo avant de répondre. Ouais, il la voyait déjà avec ses jantes brillantes, son pare-choc rutilant et ses sièges en cuir impeccables – actuellement ils étaient en tissu bien abîmé et plus très rembourrés – des petits ailerons sur le côté pour la rendre plus aérodynamique, pourquoi pas ? Mais son estomac grogna et Payne se rappela que Sara et lui avaient roulés une bonne partie de la journée.

"Uh, j'ai la dalle. Mais on peut commencer à réfléchir sur ce qu'on va faire pendant qu'on mange ?"

"On", c'était plutôt Brennan, Payne se posant en assistant dévoué, mais clairement pas à son aise quand on combinait magie et clef à molette. Il lui faisait confiance pour prendre les meilleures décisions pour sa voiture, cependant. Il aurait pu lui confier sa vie. Il  laissa Sara seule puisqu'elle gambadait dehors et s'invita jusque dans la cuisine pour y poser ses bières, ne sachant pas si Brennan comptait s'installer ici ou dehors pour pique-niquer. Il réalisa qu'elle avait tout préparé et afficha un air mi-surpris, mi-amusé :

"Hé mais tu t'es lancé dans un concours de cuisine en fait ?"

À voir tout ça, son estomac se fit plus bruyant, et Payne grimaça. J'ai la dalle, c'était un euphémisme, en fait. Ses yeux tombèrent sur la charcuterie.

"Du saucissooon... Pitié, dis-moi que c'est français."

S'il y avait bien une chose qui lui manquait dans ce pays, c'était la nourriture. Le fromage, le saucisson, les croissants, le fromage, mais surtout le saucisson... et la tartiflette. Bordel que c'était bon, la tartiflette. Payne aurait voulu échanger tout ça avec une spécialité irlandaise, souvenir de son habituel séjour chez ses grands-parents, mais il n'avait rien trouvé qu'il puisse ramener aisément à Brennan... à part la bière.

"J'ai trouvé un truc trop bien !" dit-il sans cacher un  grand sourire. Il était très fier de lui. "D'la sauce à la Guinness !"

Il sortit triomphalement de son sac un flacon en verre sombre estampillé GUINESS STEAK SAUCE et le présenta aux yeux éblouis (ou pas) de son amie. Entre la mécanique et l'apéro bière-saucisson, il manquait forcément un accessoire de barbecue pour compléter le saint-trio de la beauferie.

code by EMME
Brennan I. McKay
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Brennan I. McKay
Messages : 79
Points : 111
Re: Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne] Jeu 19 Sep - 16:39

Brennan
&
Payne
& Music


Du coin de l'oeil, Brennan observe Payne se rengorger de fierté alors qu'elle complimente sa voiture. Elle sourit très légèrement, amusée et se relève brusquement à la mention du rose.

« Eh c'est carrément sexiste, parle mieux ! J'suis une femme mais tu m'as déjà vu porter du rose ?? » Pause réflexion. Ah oui, merde. « Ok, t'oublies le pyjama Barbie trop petit qu'on m'a forcée à porter à Noël dans la salle commune. Par contre, j'approuve le rouge. C'est notre couleur ça. Je regarderai si j'ai pas de quoi te confectionner ça dans mon merdier. »

Et puis même si le rose, "c'est pour les filles", Brennan déteste pas tant que ça cette couleur, si elle est portée avec brio. Une petite robe coupe année 50, un noeud dans les cheveux pour rehausser les boucles lourdes qu'elle met pourtant des années à lisser… Soudain, le ventre de la demoiselle décide de faire connaître son sentiment de vide et elle propose alors à son frère de manger, ce qu'il accepte de suite. Sans se retenir, elle sautille un instant sur place en levant les bras.

« J'ai cru que t'allais me faire bosser l'estomac rempli de néant comme le tyran que t'es pas, j'ai eu peur. Mais allons donc parler business devant un repas gastronomique ! »

Du mac&cheese, gastronomique. Ha ! Blague. Cependant, quand ils arrivent dans la cuisine en ayant laissé les deux boules de poil dehors, Payne semble surpris de voir de la nourriture préparée maison. Certes, le plat de pâtes au fromage à tartiflette qui refroidit sur la gazinière ainsi que le panier de charcuterie et le pot de cornichons et de moutarde trônant sur la table haute donnent un air de festin mais c'est qu'elle a été bien élevée, Brennan.

« À hôte de marque, préparation de marque ! Mais attends de goûter la mixture avant de crier au concours de cuisine, on sait jamais… »

Parce qu'autant en mécanique, la Gryffondor ne doute que très peu de ses capacités, en cuisine c'est tout autre chose. Mais à voir la bave presque perceptible qui coule le long du menton de Payne, ce n'est pas ça qui l'inquiète. Sa question sérieuse tire un éclat de rire à Brennan qui attrape un saucisson et se met dans la peau d'une potiche de télé-achat.

« Ceci, mon cher frère, est un saucisson de la plus haute qualité. Noisettes récoltées en France, de porcs élevés en France ou de venaison des forêts alpines. On sent encore la neige et le sapin jusque sur la peau ! » D'un geste précis, elle en coupe quelques tranches, toujours avec son masque de bonimenteuse horripilante et la tend à Payne. « Vous m'en direz des nouvelles ! » Et elle en engloutit une à son tour, suivi d'un grognement quasi extatique : « Oh la vache, merci Mamie… Ouais sinon, plus sérieusement, mes grands-parents qui habitent en Savoie m'en ont ramené. D'ailleurs, le gratin est à base de fromage à tartiflette. Désolée pour l'odeur ambiante, je m'y suis habituée pendant la cuisson. »

Brennan suppose que la cuisine empeste encore le fromage fondu et espère que ça n'incommodera pas trop le fan de France. Elle profite que sa mère ne soit pas là, elle qui est prise d'envie de vomir dès qu'elle sent ça. Elle délaisse la charcuterie en souriant pour mettre le plat au four, histoire de manger chaud et se relève instantanément, tel un chien de chasse, quand Payne mentionne sa sauce.

« Vous êtes sérieux en Irlande ? » Elle explose de rire en trottinant vers le Gryffondor et son flacon magique. « Oh merde, ouais… Sauce à la Guinness. C'est comme si nous en Écosse, on faisait… J'sais pas ? Une glace goût haggis ? Quoique, on fait bien du coq au vin alors la sauce à la bière. Mais la glace euh... »

Imaginer la glace au goût de panse de brebis farcie, par contre, Brennan esquisse une grimace dégoûtée. Elle espère que ça n'existe pas. Puis elle s'installe sur une des chaises de bar et découpe d'autres tranches de saucisson et décapsule une bière soft et une avec alcool, respectivement pour Payne et elle.

« Santé ! » dit-elle en levant sa petite bouteille pour en prendre une petite gorgée. « Merde, ça fait quand même super beauf cette journée. Manquerait plus qu'on aille mater des nanas en se grattant les couilles. Sauf que pour l'un comme pour l'autre, y'a quelque chose qui irait pas. »

Elle décoche à Payne un sourire complice avant de rigoler débilement.

« Bon sinon, parlons bien, parlons moteur et cambouis. Tu voudrais quoi pour ta belle demoiselle ? J'ai pas trop de matériel à la maison parce que j'ai un peu oublié de te demander avant que tu sois là ce que tu voulais, mais on va s'organiser au mieux. Tout ce qui est enchantement c'est bon, on va juste un peuuu passer outre l'interdiction d'utiliser la magie hors de l'école hein. »

Parce qu'en plus, elle n'est même pas certaine que ce soit très légal d'enchanter elle-même un véhicule. Sauf que là, c'est plus par points de maison que ça fonctionne, Brennan a juste du mal à s'en rendre compte parfois.
Contenu sponsorisé
Re: Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne]

Baignons-nous dans le fleuve Pactole et faisons d'or ce que nous touchons [Payne]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jeu: poser l'avion sur le fleuve
» Partenariat n°16 : NOUS ETIONS LES HOMMES offert par Fleuve Noir
» dans quel monde vivons nous ????
» Faisons ça dans les règles de l'art
» Promenons nous dans les bois ..... [450D]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Mystères d'Ecosse-
Sauter vers: