AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Silences. •• Primerose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
Date d'inscription : 13/05/2017
MessageSujet: Silences. •• Primerose   Mer 7 Juin - 15:46


Silences
Cela faisait plus d'une semaine que Primerose n'avait donné aucune nouvelle - pas un mot, pas un sms, rien que le spectre de son odeur hantant ses narines, rien que les sensations fragiles au bord de sa peau qui demeuraient telles une maladie. Des souvenirs vagues - presque irréels - des bribes de souffle, et les complaintes silencieuses au bord des lèvres. La chute, au matin, avait chaque fois un goût amer, redescendu du paradis d'on ne sait où, où les courbes de la belle se mariaient avec ses doigts.

Il lui avait envoyé un message, deux jours auparavant, avait reçu l'accusé de réception et avait attendu - et avait nourri l'espoir chaque fois que son téléphone s'était mis à vibrer au fond de sa poche. Il avait nourri la colère, irrité - et des grognements aux silences.

Adam était en route, du sixième étage jusqu'aux jardins pour le cours de botanique, le pas lourd dans la foule qui avait engagé une danse au travers des escaliers. Et parmi tous les visages et les silhouettes qui se pressaient, il y avait ses longs cheveux roses et sa peau blanche, ses traits élégants et sa cape qui volait derrière elle. Le pas engagé, il avait changé d'escaliers, et il s'était senti presque à sa poursuite, à accélérer pour la rattraper, alors qu'elle ne l'avait même pas encore vu.

Il bloqua sa course, la prit à part, sa main sur son épaule pour la forcer à se retourner, la forçant à reculer en avançant vers elle pour qu'elle se retrouve dos au bord de l'escalier. Elle était finalement coincée.

« J'arrête de jouer, Prime. C'est peut-être drôle pour toi de jouer au chat et à la souris, mais ça me fait pas rire, moi. »

Il reprenait son souffle, se mordant l'intérieur de la joue. Elle voulait peut-être se faire désirer - ou juste le fuir. Mais dans les deux cas, il aurait aimé qu'elle lui dise. Elle pouvait être méchante, désagréable, agressive, amère - elle aurait pu tout faire et dire qu'il ne lui en aurait pas tenu rigueur - mais elle n'avait pas le droit d'être hypocrite.

« Maintenant tu m'expliques. Ce n'est pas une demande. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Primerose de Monaco
Eleve sang-mêlé

Messages : 40
Points : 52
Date d'inscription : 27/05/2017
MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   Mer 7 Juin - 23:46


Silences
ft. Adam



© ANARCISS POUR EPICODE

Primerose avait le regard vide ces derniers temps. Son esprit était déconnecté de la réalité poignante et elle donnait l'impression de danser dans ses talons alors que ses mèches rosées mouvaient avec élégance en rythme avec sa délicate cadence. Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas prêté attention au lascif frôlement de son épaule contre celle d'un homme de passage dans le couloir. Il s'était retourné et avait détaillé ses courbes d'un regard empli d'intérêt et un petit sourire coquin au coin des lèvres. Il se décida à lui tourner le dos lorsqu'elle ne pouvait plus être contemplée.

La princesse ne n'avait plus croisé le sang-pur depuis déjà une semaine parce qu'elle l'évitait subtilement au détour de chaque couloir. Elle empruntait les chemins les plus longs pour contourner ce regard embrasé d'ambre qui hantait encore chacune de ses nuits. Adam ... Elle avait beau essayer d'éviter de faire face à sa présence à la fois douloureuse et irrésistible à son coeur, elle ne pouvait s'empêcher d'en souffrir. Il persistait encore de nombreux battements pour son prince au sang-pur, des palpitations qui lui donnaient par moment l'impression d'étouffer. Elle devait se calmer et reprendre son sérieux car le métisse s'était joué d'elle. Il n'y avait que l'affriolant de ses courbes et le prestige de sa noblesse pour lui et rien d'autre contrairement à elle. L'étincellement de l'amour était toujours présente en elle, crépitante, vaillante comme jamais et Primerose n'était toujours pas capable de la faire disparaître.

Une main inattendue fit sursauter la princesse et l'obligea à se retourner. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise lorsqu'il s'ancrèrent dans ceux d'Adam. Comment était-il parvenu à croiser sa route malgré tout ses efforts pour ne plus le revoir ? Primerose n'eut pas d'autre choix que de reculer jusqu'à appuyer son dos contre le rebord des escaliers. Elle savait qu'Adam viendrait lui demander des explications et elle prévoyait de lui en donner mais elle ne pensait pas que ce moment arriverait aussi vite. La demoiselle soupira et soutint sérieusement son regard. Elle ne le fuirait pas cette fois. Sa main se posa sur celle du métisse qui était toujours sur son épaule pour la retirer doucement. Elle se souviendrait toujours de cette chaleur qu'elle émanait qui avait fait frémir chacune de ses courbes.

Je ne trouve rien de drôle non plus dans toute cette histoire. Mon corps t'a plu Adam ? Il n'y a que lui et mon statut de princesse qui comptent pour toi.

Primerose avait souvent eu à faire à des tentatives de séduction de la part des hommes à cause de son charme et de son prestige. Elle savait que beaucoup ne désiraient que profiter d'elle sans la moindre attache émotionnelle et elle s'était toujours montrée prudente avec eux en général pour se préserver. Elle ne voulait pas être utilisée par eux et pourtant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
Date d'inscription : 13/05/2017
MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   Lun 12 Juin - 0:58


Silences
Ses mimiques, ses tics et ses tremblements, Adam n'en avait rien manqué, il avait observé ses mouvements traîtres et ses faibles soupirs. Elle se donnait de la contenance, Prime, à lever les yeux vers lui comme si elle pouvait lui faire face. Elle se débattait à travers ses craintes et ses plaintes muettes qui s'éteignaient au fond de sa gorge. Elle n'avait même pas daigné se fâcher, s'énerver, élever la voix. Elle avait utilisé le ton amer qu'elle utilisait lorsqu'elle ne savait pas quoi dire – lorsqu'elle était coincée et qu'elle était forcée de prononcer des mots qu'elle ne voulait pas sortir.

Il avait soupiré. C'était vrai. Adam avait couché avec Prime pour un pari qu'il avait fait – ils avaient ri au comptoir du bar, à prétendre qu'il n'arriverait jamais à serrer la Princesse. Et il avait fait le prince – il avait fait Charmant et ça lui avait suffit. Mais dès l'instant où elle s'était enfuie sans rien dire, Primerose avait gagné en mystère – ça l'avait rendue séduisante, désirable. Elle qui jusqu'à présent n'avait été qu'une convoitise parmi d'autres – des jolies courbes qui se confondaient avec celles d'à côté.

« Alors je suis le connard qui t'a serrée parce que t'as un joli cul ? C'est moi qui devrais être vexé, là, non ? »

Il avait soupiré, avait mordu l'intérieur de sa joue. Il n'avait pas vraiment envie de la contredire, parce qu'au fond elle avait raison. Et peut-être que si elle n'était pas partie ce matin-là, il aurait été celui qu'elle attendait – l'enfoiré de la nuit unique.

« Si la réponse t'intéresse vraiment. Oui. Ton corps m'a plu – et me plaît. »

Il avait serré les dents, car il n'avait aucune envie de lui adresser la moindre gentillesse, après l'affront qu'elle lui avait fait – mais Adam ne mentait pas, jamais, et puisqu'elle se sentait d'humeur ironique..  Il n'était pas revenu sur son statut de princesse, peut-être un peu honteux de l'avoir désirée pour le prestige que ça offrait à son pauvre ego. Et un nouveau soupire s'échappa d'entre ses lèvres.

« Qu'est-ce que tu voulais ? Que je t'offre des fleurs, que j'aille te chercher le petit déjeuner et te l'amener au lit ? Tu m'as pas vraiment laissé le temps, tu vois.. » Il haussa les épaules. « Je sais même pas ce que j'ai à me faire pardonner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Primerose de Monaco
Eleve sang-mêlé

Messages : 40
Points : 52
Date d'inscription : 27/05/2017
MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   Mar 13 Juin - 20:35


Silences
ft. Adam



© ANARCISS POUR EPICODE

Primerose déglutit car les paroles d'Adam lui firent l'effet d'une lame qui lui avait transpercé le corps et qui prenait un malin plaisir à se remuer d'elle-même dans la plaie à vif. L'homme n'était pas si fautif que cela. La princesse aurait très bien pu se refuser à lui comme pour ses prédécesseurs. Il ne l'avait pas forcée à s'offrir à lui au coeur de draps de soie. Elle avait été trop vulnérable aux belles manières du métisse. Elle n'était pourtant pas aisée à manipuler et pourtant, elle était tombée dans ses filets. Elle n'était rien d'autre que cette sirène apeurée d'avoir été capturée et enfermée dans un aquarium pour satisfaire les regards.

La princesse ferma les yeux et respira profondément. Il n'y avait aucune rage qui émanait de ses courbes frivoles mais elle ne voulait plus souffrir de toutes ses railleries qui étaient sur le point de survenir dans son esprit et d'y tourner en boucle. Elle savait qu'elle apportait le déshonneur comme le peuple le disait sur sa famille à se libérer et à échapper aux valeurs royales appartenant à une époque passée. On la pointait injustement du doigt alors que son seul crime n'avait été que d'évoluer et se moderniser. Elle supportait la tête haute toutes ces moqueries avec parfois un sourire aux lèvres mais il y avait des faits qu'elle ne pouvait pas concevoir.

Qu'on me traite de princesse déchue, de honte royale et tout ce qui va avec m'importe peu mais je n'accepterai pas d'être un objet de satisfaction des hommes. Je ne suis ni une marionnette qu'on peut se permettre de manipuler pour ses propres intérêts, ni une bête de foire qu'on s'amuse à essayer d'avoir le premier dans son lit. Je suis un être humain Adam ...

La douleur de son dos fortement appuyé contre l'accoudoir des escaliers était infime par rapport à celle que lui infligeait le sang-pur. Il n'avait aucune miséricorde pour elle et continua à appuyer sur les cordes sensibles de Primerose. N'importe quelle femme l'aurait giflé pour ses propos méprisants mais la princesse ne pouvait pas les démentir parce que même si elle avait beau rejeter les manières de son titre, elle ne pouvait pas s'empêcher de croire en l'existence d'un gentleman frôlant la perfection de Charmant en personne. La demoiselle leva simplement la main pour la poser doucement sur le coeur du métisse en ouvrant les yeux.

Dire que tout ceci m'est complètement égale serait un mensonge. N'importe quelle femme serait heureuse et charmée par ce genre d'attention en certaines occasions. La réponse est pourtant si simple ... La sincérité de ta part ...

Primerose soupira de déception. Elle ne s'était jamais autant sentie trahie ...

Je ne suis pas la seule avec des courbes. Il y en a tellement d'autres à Poudlard qui ont été comblées d'une beauté frôlant le surnaturel ...

Son titre royal était une amère malédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
E. Adam Blackwell
Eleve sang-pur

Messages : 21
Points : 91
Date d'inscription : 13/05/2017
MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   Dim 16 Juil - 17:35


Silences
Il avait levé les yeux au ciel. Primerose, comme n'importe quelle autre, tenait le discours de celle qui avait peur de n'être rien sinon une poupée – un objet, une chienne. Elles avaient à peu près toutes le même discours, à croire qu'on les aimait pour leur cul plutôt que pour leurs yeux. Bien sûr que Adam, comme n'importe quel homme qui n'était pas aveugle, trouvait Primerose belle. Mais ce qui faisait qu'elle était plus élégante à ses yeux que les autres, ce n'étaient pas simplement ses jolies courbes. Il y avait son odeur, sa douceur, la candeur qui émanait d'elle, la volupté de ses lèvres et le mouvement de ses cheveux dans son dos, le reflet de la lumière dans ses yeux et quand elle plissait les paupières, son regard fiévreux sous ses longs cils noirs lorsqu'elle était éblouie. Ce n'était pas seulement une question de physique, c'était une question d'attitude, d'attirance – elle avait le charme plus que le corps.

Et elle se rabaissait à ce genre de discours, pathétiques, à penser que Adam la prenait pour un jouet. Mais le drame, dans tout ça, c'est qu'elle avait raison. T'avais été con, Adam. Il avait soupiré, peut-être exaspéré, mais il n'avait pas encore décidé s'il était énervé contre elle ou contre lui-même.

« Oh je t'en prie, ne me fais pas ce cinéma. Bien sûr qu'il y a des belles filles partout! »

Il avait haussé les épaules, détourné le regard. C'était vrai. Il l'avait approchée à cause de son nom, il lui avait tourné autour parce qu'on lui avait lancé un pari. Mais il ne serait jamais resté s'il n'y avait eu que ça, il ne l'aurait jamais poursuivie à travers les couloirs pour des raisons aussi puériles. S'il continuer à s'attacher, c'était pour une seule et unique raison. Il s'était enivré.

« Et alors quoi ? Je te cours après dans les couloirs parce que je me fous de ta tronche ? Je prends le risque de me ridiculiser juste pour ton beau cul, Prime ? Tu te rends compte que tes machinations sont véritablement insultantes ? »

Il avait froncé les sourcils, s'était éloigné d'un pas. Il n'allait pas la séquestrer près de lui, de toutes façons. Mais si c'était vraiment ça, la raison pour laquelle elle avait fui, alors il préférait encore la laisser partir. Elle le prenait pour un con, et elle osait se sentir outrée. Elle marchait sur son amour propre, et elle espérait encore du respect.

« Et c'est moi qui suis superficiel, hein.. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Primerose de Monaco
Eleve sang-mêlé

Messages : 40
Points : 52
Date d'inscription : 27/05/2017
MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   Jeu 17 Aoû - 12:27


Silences
ft. Adam



© ANARCISS POUR EPICODE

L'homme à la peau halée n'avait pas démenti que les belles femmes étaient présentes à Poudlard. La princesse ne se sentit pas pour autant froissée mais plutôt soulagée de le voir admettre aussi sincèrement ce fait. Elle était consciente qu'elle n'était pas la plus belle à ses yeux. On pourrait croire qu'elle se focalisait essentiellement sur le physique à penser de cette manière mais elle faisait également référence au caractère car ce qu'il y avait à l'intérieur comptait également énormément pour elle. Les paroles d'Adam à son égard lui firent l'effet de multiples coups de poignards. Primerose ressentait tout l'agacement qu'il pouvait éprouver à travers chacun de ses mots mais également son déni, son refus d'avouer qu'il l'avait courtisé pour des raisons ultérieures que de la simple sincérité.

Qu'est-ce qui m'assure que tout ceci n'est pas qu'une simple mise en scène pour mieux me manipuler ? Je ne sais plus vraiment quoi penser. Je t'ai peut-être blessé en partant aussitôt après avoir passé la nuit dans tes bras mais qu'est-ce qui me prouve que tu as été sincère cette nuit-là ? Si cela se trouve, tu voulais simplement te faire une princesse ...

La demoiselle s'éloigna à son tour légèrement de la rambarde des escaliers et soupira d'agacement. Elle savait qu'ils étaient au fond fautifs tous les deux à cause d'un profond manque de communication de leurs côtés respectifs. Elle se rappela alors que c'était lui qui avait tout de même fait le premier pas pour la recontacter par le biais d'un sms et qu'il n'avait toujours pas laissé tomber malgré l'ignorance dont elle lui avait témoigné. Primerose s'apprêta à s'adoucir et à faire des efforts à son tour. Elle ne voyait que le dialogue pour tenter de voir plus clair dans toute cette histoire. Si seulement le sang-pur avait tenu sa langue un peu plus longtemps, la princesse ne serait pas aussi attristée par sa remarque.

Si j'étais vraiment superficielle, je n'aurais jamais accepté de te donner ma première fois et j'aurais perdu mon temps à toujours chercher mieux !

Primerose avait haussé la voix, irritée par ce qu'il venait de lui cracher à la figure. Elle avait serré très fort le poing car elle était à deux doigts de le gifler mais un minuscule bout de son esprit lui avait hurlée de se retenir car Adam était en train de se méprendre autant qu'elle. C'était l'impression qu'elle en avait mais la colère éveillée par le métisse la poussa à se taire au sujet de ses excuses. Continuer à éprouver de la rancune ne lui apporterait toutefois rien de bon. Elle ne pouvait que se sentir pathétique et se devait de mettre un terme à tout ceci.

Je suis désolée. Je me suis faite trop hâtivement une conclusion à ton sujet mais ne nie pas que mon statut n'a pas joué de rôle dans ton rapprochement avec moi. Tout le monde y est plus ou moins sensible. Tu t'es peut-être ensuite fait prendre à ton propre jeu après la nuit qu'on a passée ensemble. Je ne saurai dire ce qu'il se trame dans ta tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Silences. •• Primerose   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silences. •• Primerose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La promesse de Primerose - PJ Bonzon
» Primrose Everdeen
» [Collection] Primerose / Editions Vent du large
» La promesse de Primerose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Escaliers magiques-
Sauter vers: