AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Drown my sorrows in food || Andy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Lun 10 Juil - 23:58

DROWN MY SORROWS IN FOOD


L’art du tatouage te semblait vraiment intéressant. L’art n’est pas immuable, ce n’est pas un outil, l est personnel et ne recherche pas le concept de beauté contrairement à l’artisanat. Mais dans le cas du tatouage, l’art fusionnait avec artisanat, l’art rencontre la technique et est souvent outil de revendication et d’identité profonde. Tu te permis de rêvasser à ses pensées pendant quelques instants, le bras accoudée à la table de bois, tenant ton visage mélancolique.

« Je vois.. J’aimerai bien avoir un tatouage. Mais je n’ai pas encore d’idées précises sur ce que je pourrais bien faire. Felix en a un sur le talon d’achille. ça lui va bien. »

Tu te remet à cogiter, à penser à toute sorte de choses. Et à lui aussi évidemment. Secouant la tête pour te sortir de ce marasme déprimant, tu es revenu à la réalité.

« Je ne sais pas. C’est tout nouveau les cracmols à Poudlard et tu le sais. A peine 6 ans. Mais.. les messes basses et les reflexions s’en donnent à coeur joie, même par ceux qui au premier abord déclarent haut et fort qu’ils sont pour la tolérance. »

Tu as un petit rire nerveux.

« En fait, c’est pas tant que notre présence dérange auprès des sorciers, c’est qu’on puisse autant réussir voir plus qu’eux. Cela doit piquer leur fierté et leur égo profondément blessé étant jeune. »

Tu hausses les épaules.

« Je ne veux être supérieure à personne. Je veux juste un bon métier, une bonne situation et surtout permettre à d’autres cracmols comme moi de trouver une petite place dans la Sorciété et de contribuer au monde. Sans se cacher. Sans avoir honte. Sans se sentir inutile. Tu comprends ? »

Elle est l’art et tu es l’artisanat.




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mar 11 Juil - 12:43

 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Ses yeux se font un peu vitreux alors qu'elle semble se perdre dans ses pensées, bien loin de cette pièce chaleureuse et des soucis qu'elle a. Et puis ses mots résonnent de nouveau, et ton sourcil se hausse. Felix a un tatouage ? Tu ne l'avais pas particulièrement détaillé du regard mais tu pensais pas qu'il s'était encré. Mais après tout, il te réservait de nombreuses surprises dernièrement.

Je ne savais pas qu'il était tatoué, mais il a dû sûrement voir le mien comme le reste des membres de mon équipe. J'ai tatoué mon patronus sur mon dos. Et je pourrais te tatouer si un jour tu te décides. J'ai un petit salon dans Londres. Enfin, c'est pas le mien mais... On peut dire que partiellement si.  

Elle te parle des cracmols et tu te rends compte de l'étendue des injustices dont ils sont victimes. Tes sourcils se froncent. Est-ce parce que ta maison est plus tolérante que les autres que tu ne t'en es pas aperçue ? Tu détestes être aveuglée par quelque chose, ne pas être au courant d'une évidence pareille. Ses propos sont pleins d'une envie de régler ces inégalités par tous les moyens, et tu trouves que son attitude est soudainement bien plus affirmée. Comme si enfin elle exprimait ce qui lui pesait sur le cœur.

Oui, je te comprends. Mais faut que tu les comprennes eux aussi. Comment un élève qui a une baguette mais qui n'est pas doué en, que sais-je, transmutation par exemple, pourrait supporter qu'un élève qui ne puisse même pas faire cette matière réussisse mieux que lui ? Il s'agit plus d'une sorte de jalousie, tu sais ? Car après tout, vous êtes avantagés. Tout est adapté pour vous. Mais ceux qui ne sont pas cracmols et ne réussissent pas dans la magie, rien n'est revu pour leurs besoins. On n'est pas tous puissants, cracmols ou sorciers.

Tu hausses légèrement tes épaules.

J'ai été élevée par un père moldu après avoir reçu ma lettre de Poudlard. Je ne voulais pas venir ici, mais je n'ai pas eu le choix. J'aurais aimé aller à un simple high school classique, où j'aurais pu avoir eu art plastique et musique. Mais non, je suis allée dans une école qui ne me mènera dans aucune direction que je désire.

Ton sourire se fait chaleureux.

Je pense que ceux qui s'y opposent veulent juste que tous soient au même niveau. Qu'il n'y ai pas d'injustices, comme toi tu le veux. Mais l'injustice c'est qu'eux ont une baguette et pas vous. Mais ça, la nature en a décidé. Et je pense qu'il y aura éternellement un conflit. Car l'humain se caractérise par sa capacité à accuser son prochain. Et ça depuis plus longtemps que les sorciers n'existent.
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Sam 15 Juil - 10:02

DROWN MY SORROWS IN FOOD


Elle s’est tatoué son patronus dans le dos ? A vrai dire, tu ne semblais pas l’avoir vu, même dans le bain. Sûrement car tu n’y avais pas fait attention.. Ou alors que tes yeux s’étaient attardés sur d’autres détails sans même s’en rendre compte. Tu souris, une expression douce au visage.

« C’est quoi ton patronus ? J’aimerai au moins le savoir si tu ne peux pas me le montrer. Et c’est d’accord, si je décide de me faire tatouer, je viendrais à ta boutique. »

Tu te demandais bien ce que tu pouvais te faire imprimer sur la peau. Un symbole fort, personnel et surtout significatif. A quoi bon porter une oeuvre qui n’a aucun sens ? A quoi bon exhiber les traits qui ne sont pas les notres ? A quoi bon porter fièrement quelque chose qu’on ne comprend pas ? Tu tournes la tête vers la cheminée, bercée par le crépitement des flammes, absorbée par la réflexion autour du tatouage de Venus et qu’est-ce qu’il pouvait bien représenter et signifier pour elle. C’était surtout ça qui nourrissait ta curiosité face aux tatouages des autres : leurs secrets.

Mais tu l’écoutes, te répondre face à ce qui semblait être devenu un débat sur les cracmols et les comportements à leurs égards. Amusée, tu croises les bras.

« Comprendre ne signifie pas pardonner. »

Même si tu n’étais pas spécialement rancunière - au contraire - c’était plus pour lui faire comprendre que chercher des excuses au harcèlement n’avait rien de sain. Ce n’est pas parce que tu pouvais par exemple être jalouse de Venus et de sa beauté, que tu irais jusqu’à la tuer et ensuite demander à ce qu’on te comprenne. Bah oui, c’était pas facile pour toi, elle était adulée de tous les garçons sans raison. Non. C’était pas vraiment comme ça que ça marchait.
Evidemment que tu comprenais les sorciers, qui pouvaient peut-être se sentir un peu désabusés face même à la victimisation presque abusive de certains moldus. Mais non et encore non, les cracmols n’avaient pas l’avantage !

« Tu sais. Tu peux utiliser une baguette, faire des choses prodigieuses avec. Je ne connaitrais jamais ça et les autres cracmols non plus. ça suffit à créer un désavantage en notre faveur. »

Tu te lèves et tires la langue.

« Oh, j’ai accepté l’idée. Surtout venant d’une famille comme la mienne qui créé des baguettes. Je t’avoue que j’ai eu du mal à avaler la pilule. »

Tu fermes les yeux et inspires.

« Vous, les poufsouffles, vous êtes adorables. Ne changez pas. Je pense saisir pourquoi tu penses tout ça. Je n’ai pas le souvenir d’avoir surpris quelqu’un de votre maison mal agir envers nous. »

Elle te parle quand même de son père moldu, de son souhait d’avoir voulu être dans une éducation classique. Réellement ? Ou cela ne l’aurait juste pas dérangé si elle n’avait jamais connu Poudlard.

« Tu te trompes. Poudlard est un privilège. Et tu n’aurais jamais été capitaine de Quidditch. Tu n’aurais pas rencontré tes amis. Ni Felix, ni Fallen. Tu ne te rends pas compte de tout ce que tu as accompli ici ! »




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Lun 17 Juil - 21:24

 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Andy te sourit et tu penches la tête à sa demande. Et pourquoi donc ne pourrais tu pas lui montrer ?
Tu te tournes dos à elle et tes mains viennent relever ton haut avec aisance, le gardant quand même sur tes bras et sur ta poitrine. Ton dos ainsi dénudé exhibe le Lynx, ton compagnon silencieux et loyal. Entouré de tant de symboles tous rappelant Poudlard même, on ne pouvait se tromper sur sa signification. Il était malgré tout le symbole de ta maison. Car ce Château avait fini par saisir ton cœur, Venus, et t'avait complètement enchanté comme tant d'autres avant toi. C'était avec douleur que tu pensais à la perspective de devoir le quitter un jour.
Tu remets ton vêtement avec aise et c'est en le réajustant que tu te tournes vers elle.

Ce sera avec plaisir que je te tatouerais. N'oublie juste pas de changer la monnaie, je n'accepte que les livres, après tout, c'était une boutique moldue à l'origine. Un petit tatouage c'est au minimum 90 livres sterling, mais je te l'abaisserais en fonction de ce que tu voudras.

Tu lui souris chaleureusement alors qu'elle croise les bras face à tes réflexions. Tu laisses échapper un léger gloussement d'amusement. Sans comprendre, il n'y a aucun pardon possible, excepté celui provisoire, faux et mensonger donné à quelqu'un qui recommencera ses méfaits. Mais tu ne dis rien, ne faisant que secouer la tête à son encontre, attendant qu'elle te livre la suite de ses propos qui ne se firent pas attendre longtemps. Elle te parle de baguette et tu exhibes la sienne. Elle la connaît sûrement aussi bien que toutes les autres présentes dans la boutique de son père et c'est la raison pour laquelle tu la fais rouler vers elle.

Tiens, prends la mienne. Et maintenant, dis-moi qui a l'avantage ? Certes j'ai une baguette, mais sans elle je ne sais pas utiliser la magie. Et ça, c'est le véritable désavantage. Nous, sorciers, sommes dépendants de cette tige de bois. Sans elle nous sommes vulnérables, faibles et incapables d'agir. Toi, tu es née sans ça. Tu as appris à te débrouiller sans.

Tu te penches vers elle en souriant.

Certes, Poudlard est un privilège, mais je pense que je me serais passée d'une vie aussi compliquée. Et puis, ne nous mets dans la catégorie cliché, Andy. On a peut-être l'air gentils, mais on est loyaux avant tout. Et la loyauté sans limite, la confiance aveugle, ça peut faire des choses horribles. Regarde rien que le monde moldu. C'est la confiance aveuglée en un tyran qui n'en semblait pas un qui a versé le plus de sang.

Tu te recules en soupirant. Les gens avaient tendance à croire que les Poufsouffles étaient doux, gentils. Adorables. Mais rien que ton équipe n'était pas exemplaire. Connor attirait les filles dans ses draps (toi comprise), Felix semblait avoir vécu l'horreur mais avait quand même longtemps menti à tout le monde, Geoffrey avait déjà été à l'origine du malheur de Béring, Elenore draguait tout ce qui bougeait. Rien que ceux-là prouvaient bien que leur appartenance à la maison de Helga avait été faite sur d'autres critères.
Puis il y avait toi. Et tu pouvais être décrite avec beaucoup d'adjectifs, mais "gentille" n'en faisait pas partie. Tout du moins pas quand il y avait des cibles en ligne de mire.
Mais dans ces situations là, personne ne pouvait être réellement gentil.
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mar 25 Juil - 0:33


Drown my sorrows in food


Son tatouage était vraiment beau.
Bêtement, c’était cette pensée presque primaire qui te venait à l’esprit en découvrant l’art sculptural qui se dessinait dans son dos, animant un animal à la carrure forte et au charisme impressionnant. Comme coupée de ton souffle, sa beauté t’avait presque l’effet d’un coup de poing, te rappelant à la vulgaire poupée de chiffon que tu étais, sans valeur, sans détails particuliers, sans corps aussi aligné, des jambes trop fines qui te donnait un air maigrichonne, une chevelure rousse et des yeux trop clairs.

Tu la regardes un moment, puis comme soulagée qu’elle accepte toujours et te reproposes de te tatouer. Tu commences à envisager sérieusement cette invitation, peut-être que ça pourrait cicatriser d’autres plaies ouvertes, diriger la douleur ailleurs, dans quelque chose de concret. Après tout, ce n’était qu’un dessin ancrée dans la peau.

« Je viendrai peut-être te rendre visite cet été. Ou bien l’année prochaine,, c'est à voir. »

Après t’avoir fait exposé un prix, elle te tend sa baguette. Un frisson parcourt ton échine alors que tu l’attrapes avec une délicatesse extrême. Tu l’observes avec attention, caressant la fibre du bois qui semblait fatiguée. Tu manies pendant quelques minutes l’outil, le sentant, le plaçant à ton oreille pour écouter des murmures que toi seules semblaient entendre.

« Bois de cerisier, je le reconnais à son odeur particulière et c’est un crin de licorne qui se trouve à l’intérieur, non une plume de phénix, suis-je bête. »

Tu fronces les sourcils, comme soudainement happée par la vision des tâches de peinture qui se trouvait sur la baguette de Venus. Son âme t’avait tellement absorbé que tu en avais oublié son apparence négligée. En soit, ça la rendait plus vivante, mais les baguettes, pour les Ollivander c’était de l’artisanat à haut niveau, c’était de l’art en sorte. Et l’abîmer te semblait comme un sacrilège. Cependant, contrairement à d’habitude, tu décides de garder tes réflexions déplacées pour toi.

« Ta baguette t’aime, je perçois une allégeance, ça c’est certain. »

C’était faible mais audible, ses légers tremblements dans ta main, les bruits qu’elle émettait quand tu la faisais rouler entre tes doigts.

« Mais elle est essoufflée Venus, elle a du mal à te suivre ces derniers temps. Je sens quelque chose qui fatigue. Tu devrais la ménager. »

Tu lui tends sa baguette, comme si c’était quelque chose d’extrêmement fragile, alors qu’en même temps, elle te corrigeait sur les valeurs des Poufsouffle. Il était vrai que tu ne faisais pas parti de cette maison, tu avais fait ce rapprochement face à ton propre vécu, tes propres rencontres.

« Je te crois, tu connais plus cette maison que moi après tout. »




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mar 25 Juil - 13:38


 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Ton tatouage semble lui avoir fait bonne impression alors qu'elle te confirme vouloir se faire le sien, t'assurant de venir cet été, ou l'année suivante. Tu lui sourit légèrement, alors qu'elle examine ta baguette avec délicatesse. Elle s'y connaît, ça se voit. Très attentive, elle porte même l'outil à l'oreille, semblant écouter les murmures de la magie, le souffle de la puissance.
Et elle devine. Avec aisance, elle devine quel genre de bois, quel genre de cœur. Tu lui envies cette capacité, à voir à travers les choses, comme si c'était évident. Tu n'aurais pas su dire, le jour où on te l'a tendue, de quoi elle était composée. Tu avais juste su que c'était elle, étrangement, comme si elle avait été familière à ta paume. Comme si vous vous étiez déjà rencontrées. Une amie de longue date, c'est comme ça que tu aimais la nominer.
Bien qu'elle ne te parle pas, tu savais ce qu'Andy te disait. Que tes sentiments envers cette baguette était rendus, qu'elle t'aimait.
Pourtant quelque chose dans la voix de la jeune fille t'inquiète. Ses sourcils se froncent quelques instants.

Comment... Comment ça fatiguée ? Que dois-je faire ? Pour la ... Soulager ?

Tu la reprends et tes yeux brillent de larmes contenues. Était-ce vrai ? Qu'avais-tu fait pour l'épuiser alors ? Tu ne savais même pas que c'était possible et ça te fit peur d'un coup. Comme si tu avais fait inconsciemment du mal à un être cher, ce qui était le cas à priori.
Tes yeux se lèvent sur Andy alors que sa remarque sur ta maison ne te parvient guère. Ses propos t'ont fait peur, oui, tu as peur. Peut-être qu'elle a la solution ?

Qu'ai je pu faire pour la fatiguer.. ?

Ta voix tremble légèrement alors que tu caresses le manche délicatement. Faudrait que tu la nettoies un jour, mais tu ne sais pas comment faire. Tu te contenterais sûrement d'enlever les tâches de peinture, et ce serait tout. Le lendemain, elle aurait de nouveau finie peinte. Après tout, à chaque fois que tu fais de la peinture, tes mains en sont pleines et ta baguette y passe presque obligatoirement. Ce n'est pas vraiment ta faute, tu aimerais bien lui lancer un impervio si seulement tu pouvais. Mais est-ce que cela l'empêcherait d'être tachée ?
Est-ce cette négligence qui l'aura fatiguée ?
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mer 26 Juil - 0:23


Drown my sorrows in food


Plus Venus s’inquiétait pour sa baguette, plus celle ci émettait de légères vibrations. Tu voyais rarement ce genre de choses, car en général les baguettes demeuraient des objets magiques très secrets. Seul à leur propriétaire et à son créateur, elle pouvait s’ouvrir et confier des choses. Maintenant, peu de personnes étaient capable de les interpréter car le langage ancien et difficile des baguettes n’étaient réservé qu’aux véritables maitres en la matière. Tu n’étais encore qu’une apprentie, et tu n’avais pas fabriqué cette baguette-ci, alors les vibrations et tremblements demeuraient lointains, accessibles seulement pour celui qui veut véritablement entendre.

Tu ne veux pas la faire stresser d’avantage, alors au moment ou tu lui rends ce qui lui appartenait, tu attrapes sa main que tu sers dans la tienne.

« Ce n’est rien Venus, écoute je ne suis pas vraiment encore une professionnelle en la matière. Il y a des choses que je ne peux pas percevoir, également parce que je ne suis ni sa maitresse, ni sa créatrice. Mais… l’amour qu’une baguette éprouve pour son possesseur est la première chose que mon Papa m’ait apprise quand j’étais petite. Ta baguette en déborde. »

Tu lâches sa main en rougissant un peu, t’insultant intérieurement de rendre cet instant presque malaisant.

« Pour être honnête, je suis un peu effrayée par le bois de cerisier. C'est un boit étrange qui confère à la baguette des pouvoirs étranges. Mon père me répétait souvent que les occidentaux avaient importé le bois de cerisier pour faire des baguettes élégantes. Ce sont les français qui les ont ramenés du Japon en premier. Mais ce n’est pas un bois fragile et coquet. Il possède un pouvoir mortel et nécessite une maitrise de soi et une force exceptionnelle. »

Tu fronces les sourcils, fixant soudainement la baguette.

« Heureusement, le créateur n’a pas été fou pour l’associer à un ventricule de dragon, car elle aurait été incontrôlable. Je ne sais pas ce qui t’arrive Venus mais tu dois te ressaisir. »

Tu détournes le regard, un peu gêné par le ton de ta voix presque théâtrale et ta manie incontrôlable de devoir réciter ta science.

« C’est une simple interprétation, mais je pense que ta baguette perçoit de la faiblesse en ce moment, et s’en trouve fatiguée, elle a besoin de ta force. Oh, et un coup de nettoyant ne lui ferait pas de mal oui.»




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mer 26 Juil - 16:36


 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Elle attrape ta main et tu lèves tes yeux vers elle, surprise. Sa paume est chaude et tu remarques qu'elle a de légères tâches de rousseur sur les doigts, ce que tu trouves attachant. Elle te rassure que ta baguette t'aime et tu te demandes pourquoi ça semble avoir autant d'importance, même si cela te réchauffe le cœur. Tu baisses les yeux au moment où elle te lâche mais ses joues rouges n'échappent pas à ton attention, bien que tu reportes vite celle-ci sur ta plus fidèle amie qui semble effrayer la jeune Gryffondor.

On m'a dit que je devais faire preuve de... Force mentale pour la manier, oui.

Tu te demandes ce qu'elle insinue par pouvoirs étranges. Tu n'as jamais constaté rien de bien particulier lié à cette extension de ton bras. Elle continue et tu saisis que ta faiblesse à toi provoque sa faiblesse à elle.
D'un geste fluide, tu pointes ta baguette vers les airs. Trois oiseaux bleus s'en échappent, fruits de ton sort prononcé mentalement. Avis. Aucune hésitation, aucun blocage, ta magie reste fluide et les aves disparaissent sous les poutres du plafond d'où vous parviennent leurs légères chansons.
Serait-ce à cause de tous les évènements qui sont arrivés dernièrement ? Est-ce que rencontrer Fallen t'a fragilisée ?
Repenser à elle te fait presque chaud au cœur. Tu n'aurais jamais cru possible ce qui s'était passé au Bal, et pourtant. Le souvenir de ses lèvres sur les tiennes est encore vif, encore marqué. Son odeur avait tant imprégné tes vêtements qu'une fois de retour dans ton dortoir tu sentais encore l'ombre de rose et de menthe tout autour de toi.
Pourtant tu t'en veux aussi. Certes tu as lui as donné de l'espoir et elle t'en a offert en retour, mais peut-être cela aurait été plus simple pour elle ?
Conjecturer sur ce qui aurait pu se passer n'est jamais bon. Une pensée murmurée d'une voix différente, d'une voix que tu as presque oubliée. Sa voix à Elle. Tu avais beau l'avoir réellement aimée, tes sentiments pour Fallen étaient différents et cela te rendait heureuse bien que perplexe. Avec Fallen, c'était plus intense, plus marqué. Tu aurais tout voulu pour elle. Tu l'aurais voulu à tout prix. Mais l'amour est-il altruiste ou égoïste ?
Une sensation étrange te fait te frotter le nez. Pendant quelques secondes tu te demandes quand est-ce que tu as pu avoir le rhume quand tu t'aperçois que c'est du sang qui macule tes doigts. Tu saignes du nez, comme le dernier soir lorsque Fallen était partie.
Un elfe de maison accourt et te passe un mouchoir en tissus que tu poses contre ta narine dans l'espoir d'empêcher le saignement et tes yeux se posent sur Andy d'un air désolé.

Excuse moi, je sais pas ce que j'ai, c'est déjà la deuxième fois...
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Dim 30 Juil - 11:37


Drown my sorrows in food


Apparemment, Venus comprenait tout à fait ce que porter cette baguette impliquait. Tu espérais dans un sourire doux, qu’elle puisse se reprendre pour son propre bien et celui de sa plus fidèle amie, qui défaillait sous toute cette pression que sa maitresse semblait absorber, comme si elle en attachait de l’importance.
Le bois de cerisier était l’un des plus difficile à manier de part la force dont il fallait faire preuve. Une force qui n’avait rien à voir avec les muscles, ni avec le courage. La force de se dire que, malgré les problèmes et les malheurs : tout va bien. Une force d’aller au delà des préjugés et des héritages douteux. La force d’assumer ce qu’on ressentait et braver les interdictions.

« Je sais que parfois, ce n’est pas facile. Mais voilà, tu sais quoi faire si tu veux soulager un peu ton amie. »

Tu t’efforces de paraitre la plus rassurante et compréhensive possible, et surtout pas supérieure. Ce n’était pas du tout ce que tu voulais émettre de ta connaissance. Elle pointe soudainement sa baguette vers le plafond, ou tes yeux suivent le mouvement sans attendre l’autorisation. Des petits oiseaux s’en échappent et tu sursautes presque. Ce sort était beau, magnifique même. La jalousie qui rongeait ton coeur se remettait à gronder dans un tonnerre de douleur.

« C’était beau.. Venus ?! »

Un filet de sang s’écoule de son nez et tu paniques. Même si cela ne semblait pas grave, la vue du sang, te glaçait le tien.

« Un mouchoir, s’il vous plait ! » Un petit elfe accourt et tend à Venus un petit bout de tissu.
Tu croises les bras, ne sachant pas si tu attendais une explication de sa part ou bien le fait qu’elle te dise que ce n’était rien.
Venus t’affirme que cela se produit pour la deuxième fois. C’est ainsi que tu te mis à réfléchir à toute vitesse, te souvenir des cours d’étude des moldus et de ce qu’ils interprétaient des écoulements nasaux.

« C’est peut-être le stress.. ou un changement d’environnement, ou bien.. » C’était comme si tu récitais ton livre de cours. Mais tu t’arrête dans un petit regard suspicieux. « … ou dans une consommation trop importante de drogue ou d’alcool. » Le petit regard qui voulait dire « c’est le cas ? »

En réalité, tu ne te doutais pas encore que sa cause n’avait rien de naturelle.




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Dim 30 Juil - 16:34

 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Elle avait trouvé belle ta petite démonstration, bien qu'un peu de remords se soit joint au plaisir du sort. Dans sa voix transperçait une minuscule touche de jalousie. Elle, elle ne pourrait jamais faire cela. Tu l'avais peinée.
Mais c'est une inquiétude qui se heurta à tes oreilles lorsqu'elle appela l'elfe pour qu'il t'emmène un mouchoir qui s'imbiba rapidement de ton sang. Ta tête tournait un peu et tu l'écoutais conjecturer sur les possibles causes de ce soudain saignement. Tes yeux se tournèrent vers elle alors qu'elle te regardait, suspicieuse, en attente d'une réponse infirmant ou confirmant ses dires.

L'alcool je n'en abuse pas n'en ayant pas sous la main et j'ai jamais approché la drogue ni de près ni de loin, alors non, ce n'est certainement pas ça la cause... Et je ne stresse pas, enfin plus...

Tu soupires légèrement en fermant les yeux quelques secondes. Tu ne saisis pas cette soudaine "crise", mais ton corps semble épuisé. Peut-être que tu as besoin de repos ? Ce dernier mois était rempli d'émotions si intenses que peut-être ta baguette n'était pas la seule à ne pas supporter ? Tu secoues la tête intérieurement. Cela n'a pas l'air d'être ça, en tout cas tu sais quelque part que les causes sont ailleurs. Mais rien d'autres ne te vient à l'esprit.

J'ai peut-être juste besoin de repos. Les vacances me feront du bien et puis les SMS de mon père étaient laconiques, je m'inquiète un peu pour lui. Le voir me rassurera.

Tu souris légèrement à la jeune fille alors que tu sens que le sang a cessé de couler. Tu jettes le mouchoir dans la flamme avec la précision d'une batteuse et le tissus s'enflamme rapidement, d'un rouge vif paré d'ambre.
Tu te lèves lentement, la tête un peu lourde, et tu ranges ta chaise.

Il est tard. Nous devrions rentrer aux dortoirs avant que...

Tu laisses ta phrase en suspens. Andy est préfète, elle ne craindrait rien de la part des autres représentants des maisons. Un rire t'échappe alors que tu fais un vague geste vers elle et soudain c'est comme si le sol se dérobait sous tes pieds et tes mains s'agrippent à la table avec le désespoir d'un noyé. Tu tentes de calmer ta respiration avant de te redresser et soupirer.

Tout vas bien.

Menteuse.
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar

Cracmolle-en-chef et propriété de Felix

Messages : 347
Points : 437
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mar 8 Aoû - 0:32


Drown my sorrows in food


Tes yeux se posent sur sa douleur Andy. Tu ne sais pas si tu pouvais y faire grand chose. C’était son combat, pas le tien. Tu ne faisais pas vraiment parti de ses amis proches pour constater quoi que ce soit. Mais la voir en peine ne pouvait pas te laisser indifférente. Alors quand elle te parle de son père et du fait qu’il lui manquait sans doute, tu arrives à t’accrocher désespérément à ce point commun flagrant. Venus ne semblait pas vivre avec sa mère, décédée ou éloignée, il en restait que vous étiez toutes les deux dépourvues d’amour maternelle, accrochées, exacerbées à celui du paternel. Un repaire, un maitre en la matière.

« Tu le retrouveras vite, dans moins d’une semaine. »

Tu lui lances un pauvre sourire et l’imite en te levant également, regardant les elfes de maison qui s’empressèrent de nettoyer derrière vous. Alors que tu trouves à la porte de la cuisine, tu l’ouvres et lui tiens pour qu’elle puisse passer devant.

Mais elle ne le fait pas.
Venus titube, Venus semble aller mal, mais elle clame que tout va bien alors que son corps hurle l’inverse. Elle t’intime de rentrer dans vos dortoirs. C’est ce que tu comptais faire. C’est ce que tu aimerais faire mais…

« Avant, je te dépose à l’infirmerie. Ce n’est pas négociable. Tu dormiras la nuit là bas et tu retourneras aux dortoirs demain quand tu iras mieux. »

Tes sourcils se froncent et tu fais passer son bras par dessus ton épaule. Tu ne lui laisses pas le choix d’aller à l’encontre de ta décision. Ce n’était pas. Raisonnable
L’aidant à marcher, tu sors des cuisines pour te diriger volontairement vers les escaliers.
C’était le moins que tu puisses faire.

Heureusement, un élève de Poufsouffle qui trainait par hasard vous reconnut et accourut vers vous, demandant à Venus si elle allait bien.
D’un air de désapprobation, tu le fusillas du regard.

« Non mais tu as vu l’heure ? »
Mais comme il semblait vouloir t’aider à soutenir Venus, tu te rendis compte qu’il serait un allié de choix pour la convaincre d’être raisonnable et de se faire osculter par Mr. Soukup et de passer une bonne nuit réparatrice à l’infirmerie.

« Aide-moi s’il te plait.. »

Et c’est ainsi qu’un certain Jordan Miller avait plus porté Venus que toi. Une fois devant l’infirmerie, tu rougis un peu, claquant des doigts devant Jordan Miller pour le ramener à la raison, trop occupé à fixer Venus d’un air absent. Tu ne savais pas si tu pouvais compter sur lui pour veiller sur elle jusqu’à l’arrivée de Yaroslav.

« Et bien.. Je ne sais pas si je peux te laisser maintenant, je t’avoue que je n’ai pas trop confiance dans ce zigotot...eh ! Miller ! Ressaisis toi bon sang ! » Tu fronces les sourcils et pose tes petits points sur tes hanches, montrant le Poufsouffle d’un mouvement de menton comme pour confirmer tes dires. J’espère que ça ira. »




Feldy:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 271
Points : 442
MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   Mer 9 Aoû - 17:49

 Drown my sorrows in food
Andy L. Ollivander
  
   
  
   
 
Tu n'as pas d'autres choix que de suivre Andy, lorsque celle-ci décide de t'emmener à l'infirmerie. Lorsqu'elle te soutient pour marcher, tu te rends compte soudainement à quel point tes jambes avaient du mal à te supporter.
Pourtant tu n'as aucune envie de passer la nuit à l'infirmerie. Pas là où la sœur de Fallen est morte. Pas avec cet infirmier pas rassurant du tout.
Jordan, un élève de Poufsouffle apparaît au bout du couloir et accourt. Tu hoches la tête pour dire que tu vas bien, mais Andy requiert déjà son aide pour te soutenir. C'est d'ailleurs surtout lui qui te soutient, sa main logée sur ta taille, jusqu'à l'infirmerie. Andy s'arrête et le rappelle à la raison une fois sur les lieux, mais toi, Venus, tu sais très bien qu'une aussi grande proximité physique avec toi n'a pas dû lui faire du bien. Tu hoches la tête en direction de la rouge et tu lui souri.

Ne t'inquiète pas ça va aller.

Tu comptes attendre qu'elle reparte pour faire du charme au pauvre petit Miller. Oui, c'est pas bien ce que tu fais, mais c'est pour la bonne cause. Tu n'as pas l'intention de passer la nuit ici. Tu as envie de te retrouver dans ton lit moelleux, peu importe la raison de tes quelques faiblesses. Après tout, ça ne peut pas être très très grave. Tu n'as jamais été vraiment malade et c'était pas aujourd'hui que les choses allaient changer.
 
FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Drown my sorrows in food || Andy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drown my sorrows in food || Andy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Décès d'Andy Hallett (Lorne)
» Andy Kaufman
» Andy Warhol et le Velvet Underground
» Devil's food Cake
» A ANDY ! ERREUR SITUATION ET DE NOM DE PRISON....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Sous-sols :: Cuisines-
Sauter vers: