I missed you || Silas Entwhistle

Aller à la page : Précédent  1, 2
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
Vélane au coeur tendre
avatar
Messages : 199
Points : 552
Re: I missed you || Silas Entwhistle Lun 24 Juil - 20:35

Tu connaissais une cruauté davantage amère, celle murmurée d'entre les lippes de ta mère. Certains des siens, ceux possédant une beauté si surnaturelle qu'ils seraient capable de faire éclore la folie dans les esprits de ceux perdus dans leur contemplation. Ils furent capturés et vendus. Ils passèrent le restant de leurs jours en objets sacrificiels, contraints de subir le poids d'innombrables regards à l'admiration déchirante peser sur leur pulpe. Les frissons conquirent ton échine mais les bras de ton tendre t'apportèrent la délicatesse de la quiétude pourtant si fragile. Tes prunelles se fermèrent et un soupir retentit contre l'épiderme de la nuque de l'éphèbe. Tes bras ceinturèrent sa taille rapprochée de la tienne.

Tout le monde fait des erreurs. J'en suis pleinement conscient mais je sais que tu ne me feras pas de mal et si cela doit arriver un jour, cela relèvera sans doute d'un accident ou par obligation.

Tes paroles vrillèrent d'entre ce baiser si doucereux et suave et ton corps se cambra lorsque les doigts si exquis d'Earl parcoururent ton dos qui leur était offert. Tu le fis chuter avec toi et ta chair arbora une cambrure à la sensualité presque aveuglante. Mais ton bien-aimé dégageait un trop plein de tendresse en ce jour et cette impression d'entendre son coeur hurler d'affliction te brisa le tien. Tes paumes s'emparèrent de ses douces pommettes pour cesser ses élans aux effluves passionnées. L'une continua son épopée, traversant lascivement sa nuque puis se nicha sur son organe pulsatif. Le haut de l'éphèbe fut balayé d'un revers de ta main et tu baisas ce même endroit recouvert de sa tendre peau immaculée.

Qu'est-ce qu'il se passe mon bien-aimé ? Tu as l'air très préoccupé. Tu m'inquiètes énormément.

Ton dos creusa à nouveau son empreinte au coeur de tes draps et tu l'invitas à te rejoindre, l'enlaçant contre ta pulpe chaleureuse. Une paume batifola tendrement au creux de sa chevelure ébène et tes lippes enjolivèrent son sillage de doux baisers. Elle la quitta pour venir s'enticher de la musculature de son dos et l'aider à se relâcher voluptueusement. Mais l'ardeur de ta passion te poussa à sceller ses magnifiques lippes des tiennes, encore et encore, sans jamais te lasser.

Tu sais que tu peux tout me dire.


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: I missed you || Silas Entwhistle Lun 24 Juil - 21:39


i missed you

   

   
Tu espères au plus profond de toi, ne jamais avoir à abandonner Silas. Quelque part, même si tu refuses de l'admettre, pour la première fois depuis neuf foutues années tu t'étais enfin senti vivant. L'ambition qui te hantait, seule et unique en possession de ton esprit, semblait t'avoir peu à peu abandonnée, bien que tu nourrissais quand même de grands projets. Alors l'idée de le quitter, de l'abandonner, de le rejeter, te paraissait si absurde, si futile, que tu t'en serais presque offensé. Alors tu te perds dans la cambrure de son dos, pour ne pas énoncer à voix haute ces sentiments qui te déchirent le cœur, caressant sa peau de soie, sentant ses muscles s'étirer, durcir, se tendre sous tes paumes, comme des rouages parfaitement huilés d'une machine faisant mouvoir ton cœur. Ton dos se fond dans la mollesse du matelas alors que son ventre s'allonge sur le tien et que ses mains éloignent tes baisers de lui, comme si le vase était trop plein et qu'il fallait lui laisser le temps d'évaporer ses nuisibles substances. Et ton souffle s'accélère alors qu'il se débarrasse de ton haut, sa bouche sensuelle baisant l'endroit où bat ton cœur.
Mais ses paroles te font comprendre qu'il ne sera guère plus affectueux tant que tu n'auras pas déclaré tes peines, et le voile du deuil obscurcit de nouveau ta vision, balayé quelques instants mais toujours prêt à s'abattre sur tes sombres pupilles. Et alors il quitte tes hanches pour s'échouer de nouveau à tes côtés, t'attirant quand même comme s'il ne pouvait te résister comme toi tu ne peux t'opposer à son charme. Ses mains caressant ton dos, il t'embrasse, encore et encore, mettant une huile aromatique sur le brasier qui aurait pu emporter Rome une nouvelle fois encore.
Mais tu ne peux plus te laisser aller à ce genre de sensations alors que le sujet a été mentionné, alors que ta peine se fait sentir et qu'il est évident que tu essaies de l'oublier. Tu ne voudrais pas qu'il te croit capable de te servir de lui pour ne pas y penser, alors tu te redresses, t'assieds, les yeux rivés sur la fenêtre, t'éloignant du contact de ses mains si douces, trop douces, pour ta santé mentale, pour le contrôle de cette bête qui sommeille en toi.

Cela fait aujourd'hui neuf ans que ma sœur est... Décédée.

Dix mots pour neuf années de souffrances, de recul, de froideur. Neuf années d'indifférence, de faux-semblants, de mensonges et de cruauté. Neuf années que tu ne regrettes pas, pourtant, que tu n'arrives pas à regretter. Car ces neuf années ont été comme plonger une lame incandescente dans une eau glacée. Elles t'ont forgées, elles t'ont renforcées, à défaut de t'apprendre à te contrôler, elles t'ont transformées en une arme redoutable.
Tes épaules s'affaissent et tu soupires légèrement. Beaucoup se demanderaient si Elle te manque mais tu ne saurais le dire. Elle a disparu de ta vie si soudainement, par ta seule faute, qu'il est désormais impossible pour toi de te souvenir correctement d'elle. La plupart des souvenirs ont été occultés, les autres ont pâli. Le seul jour dont tu te souviens avec une netteté inhumaine, c'est celui remontant à exactement neuf années. Un jour de sang, un jour inhumain.
Le jour où tu es devenu un meurtrier.
 


   
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
Vélane au coeur tendre
avatar
Messages : 199
Points : 552
Re: I missed you || Silas Entwhistle Lun 31 Juil - 17:02

La tristesse de la révélation d'Earl ternit aussitôt ton visage d'affliction. Votre tendresse s'affaiblit puis s'évanouit lascivement. Ta paume réconforta le creux de ses reins qui accueillirent ensuite le doux pulpeux de tes lippes. Elles remontèrent lentement, emplies de tendresse et parcoururent son dos pour se lover dans le creux de son cou. Tes bras s'enroulèrent autour de sa taille et se fut au tour de sa chevelure d'être assaillie d'une foudre de doucereux baisers. Sa fragrance se lova au creux de tes narines et tu soupiras voluptueusement, charmé par sa propre existence.

Je suis désolé. Je ne savais pas qu'aujourd'hui serait une date particulièrement douloureuse pour toi. Je suis là mon amour, viens dans mes bras. Ça va aller.

Tu lui fis face pour l'envelopper au sein de tes bras chaleureux et tes paumes caressantes dévalèrent le long de son dos. Le désir de l'emprisonner à jamais dans la plénitude t'incita à déposer tes lèvres sur le haut de son crâne et tu le baisas incessamment. Tu lui offrirais un moment de tendresse interminable pour le réconforter et tu lui apporterais ensuite sur un plateau d'argent son petit-déjeuner une fois ses goûts vérifiés. Tes baisers affluèrent au coeur de ses cheveux, sur ses joues, sa nuque et tes paumes s'entichèrent de tout ses vêtements pour les retirer et allonger ton tendre sur le ventre. Le tiroir de ta commode de chevet fut ouvert et un pot d'huile relaxante se profila sous ses prunelles. Tu lui retiras son couvercle et tu le posas à côté de toi. La pulpe de tes doigts se recouvra de sa texture visqueuse et tendrement parfumée et tu l'étalas le long de son dos en mouvements circulaires. Tu n'avais jamais prodigué de massage, en particulier ceux frôlant la coquinerie comme celui qui se déversa lascivement sur la chair de ton bien-aimé. Assis sur ses jambes, ton corps se ploya et tes lèvres caressèrent les flancs de sa nuque de langoureux baisers. Tes paumes longèrent ses omoplates et le moindre des muscles de son dos pour les relâcher avec une extrême douceur.

Tu as envie d'un massage ? Cela te détendra et après je te préparerai et t'apporterai ton petit déjeuner. Murmuras-tu.

Ton corps se plaqua chastement contre le sien et le satiné si doux et parfumé de sa nuque fut aspiré avec ferveur entre tes lippes pour le marquer d'une petite trace rosée. Ton gémissement suant d'ardente passion se fracassa contre son cou irrésistiblement délicieux et envoûtant. Tes lèvres glissèrent finalement et effleurèrent la naissance de sa colonne. Ton étreinte gagna en étroitesse et sa sensualité déborda presque sur tes draps. La chaleur de ton souffle caressa cette ligne osseuse médiane alors que son parcours s'imbiba de chacun de tes suaves baisers mêlés à d'intenses suçons. Earl n'avait qu'à se délecter de ta délicatesse et à se décontracter au coeur d'une des plus splendides de tes attentions.

Tu vas un peu mieux ?


 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: I missed you || Silas Entwhistle Lun 31 Juil - 23:46


i missed you

   

   
Ses mains s'entichent de ton dos et tu prends une profonde inspiration lorsque ses lèvres se posent sur ta peau. Il t'enlace et tu te blottis contre lui, te laissant aller contre ce corps auquel tu fais tant confiance. Ses mots t'apaisent et te calment, tu parviens presque à ne plus sentir la douleur. Presque. Il se posa devant toi, ses mains longeant ton dos, ses lèvres sur ton front, et tu te laissas aller à un tel point que tu ne te rendis même pas compte quand il te déshabilla et t'allongea sur le ventre. Ta curiosité fut piquée à vif lorsqu'il sort une boite de son tiroir et qu'il l'ouvrit pour y plonger ses doigts fins. De l'huile parfumée. Elle se retrouva rapidement sur ton dos et lorsqu'il se met à te masser, tu pousses un soupir de bien être, un soupir frôlant le gémissement lorsque ses lèvres vinrent se jouer de ta nuque exposée. Un murmure lui échappa, s'écrasant près de ton oreille, aguicheur et sensuel. Et ton corps fut assailli de ses attentions, de ses baisers et de ses suçons, jusqu'à ce que ton bas ventre se réveille dans une avidité infinie, et que son gémissement glisse le long de ton cou.
Et tu ne prends pas la peine de lui répondre, le renversant parmi les draps, tes lèvres s'écrasant contre les siennes avec avidité. Tu as faim, Earl, il t'a affamé de lui, il t'a drogué à son odeur, à sa caresse, et maintenant tu réclames ta dose de lui, la dose complète. Alors tu dévores son cou, ton bassin ondulant contre le sien, postérieur effleurant comme il faut contre ce qu'il faut. Et tu l'éveilles à ton tour, tu ne lui donnes pas la possibilité de dominer en se soumettant, et tu le glisses en toi, sans préavis, sans préparation, un gémissement rauque arraché de ta gorge. Et lorsque son plaisir vient, le tien se présente à son tour, et c'est l'euphorie, son prénom accroché à tes lèvres comme s'il avait toujours été le seul à être énoncé dans l'extase. Les corps retombent, collants, ta main se serre sur la sienne alors que tu t'écroules à côté de lui, signe d'affection qui étrangement n'avait jamais eu sa place entre vous, et tu calmes ton souffle affolé, ton cœur battant la chamade, la folie de la passion quittant lentement ton corps comme après une bataille. Et tu te sens mieux, Earl, non pas entièrement délesté de ce poids, mais quelques instants d'oubli étaient bons pour toi, et tu te sens soutenu, alors que jamais tu n'avais fait face à ce genre d'émotions, alors que jamais tu n'avais pu te confier de ce deuil douloureux, de ce poids immense.
Alors tu arrives à te sentir heureux, un peu, pour l'instant. Et tu contemples Silas, ses pommettes saillantes, son nez droit et ses cheveux blancs comme si tu le voyais la première fois, comme s'il éclairait le monde, comme s'il t'éclairait toi.
Peut-être ta rédemption, c'est lui, en fin de compte.


   
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
Vélane au coeur tendre
avatar
Messages : 199
Points : 552
Re: I missed you || Silas Entwhistle Mer 9 Aoû - 16:21

Ton écrin de chair subitement renversé, se fracassa lourdement au coeur de tes draps. L'entrain de ton bien-aimé te ruissela avidement sur toute la pulpe. La voilà également en ébullition, affamée de la sienne et de ses désirables lippes qui s'amourachèrent des tiennes. Le baiser s'éternisa langoureusement et tes gémissements s'immiscèrent au coeur de l'intimité de vos caresses. L'excitation envahit ta virilité et tes paumes s'entichèrent de ses hanches dansantes. Une cambrure assaillit ton dos, ta nuque à la merci de ses baisers doucereusement irrésistibles et faisant vibrer sans la moindre retenue chacune de tes cordes vocales.

Doucement, tu vas te faire maAL !!!

L'ardeur de ton excitation ravivée par la brusquerie de cette délicieuse et inattendue pénétration t'érailla le timbre de voix. Ta respiration se fit sensuellement erratique et la lueur embrasant tes prunelles s'adoucit instantanément. Tes yeux doux s'accrochèrent à cette chair aux sensuelles ondulations et à ce visage marqué par une intense plénitude. Earl était si magnifique et irrésistible que tu en eus l'organe pulsatif jusqu'au bord des prunelles. Ton rachis se courba souplement pour asséner son pectoral droit d'un tendre baiser et assujettir ses lippes de la profondeur de tes gémissements débordants de passion. Tes paumes coulèrent jusqu'à ses deux sphères lunaires qu'elles caressèrent et empoignèrent délicatement. Et tu te cambras fiévreusement, la tête dissimulée dans le creux du cou de ton bien-aimé qui s'imbiba de ton puissant râle de délivrance. Ta pulpe chuta sans prévenir et se fracassa contre le moelleux du matelas. Ta respiration effrénée amoindrit sa cadence affolée et ta paume serra celle d'Earl que tu portas à tes lèvres pour la baiser d'un amour sans failles.

Tes bras enveloppèrent le corps épuisé du ténébreux qu'ils rapprochèrent du tien et le soulevèrent pour l'allonger sur ta chair toujours brûlante de passion. Le bout de tes doigts réconforta le creux de ses reins et un de tes bras se tendit, en quête d'une lingette nettoyante et parfumée dissimulée dans son emballage disposé dans ta commode. Tu essuyas ta semence s'écoulant du fessier de ton tendre et dégoulinant entre ses cuisses et ce fut finalement au tour de vos membres entichés l'un de l'autre d'être rafraîchis par une nouvelle. Usagées, elles furent posées sur la commode et ne tarderaient pas à être débarrassées par tes soins. Une étreinte naquit finalement de vos deux corps entrelacés et un soupir de béatitude retentit contre la chevelure ébène d'Earl. Tu t'enivras presque indéfiniment de son odeur après l'amour mais tu te détachas à contre coeur de lui pour te vêtir d'un peignoir. Les escaliers accueillirent chacun de tes pas et quelques bruits animèrent la cuisine encore déserte. Tes parents dormaient encore profondément et tu t'enveloppas d'un voile de la plus grande discrétion possible.

Le plateau que tu ramenas dans ta chambre pour ton bien-aimé était garni d'une assiette contenant des tartines beurrées et recouvertes d'un généreux lit confituré ainsi qu'un verre rempli d'un jus d'orange frais. Tu le déposas sur la commode débarrassée des lingettes et te détachas de ton peignoir pour te lover contre le corps encore chaud et assoupi de l'autre homme. Tu l'emprisonnas une énième fois au creux du doucereux de tes bras et tu déposas un délicat baiser sur ses lèvres.

Earl ? Tu n'as pas trop mal aux fesses ? Le petit-déjeuner est prêt si tu as faim. Murmuras-tu.


 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: I missed you || Silas Entwhistle Mer 9 Aoû - 16:52


i missed you

   

   
Ton corps fatigué par vos ébats sombra bien vite dans un léger sommeil, alors qu'il disparut de ton étreinte et revint peu après. L'odeur de tartines grillées te fit ouvrir l'œil juste avant qu'il ne vienne se blottir contre toi. Tes mains caressèrent ses cheveux tendrement, alors qu'il t'embrassa légèrement.

Non ça va. Comment tu te sens ?

Tout en le gardant collé à toi, une de tes mains se libéra pour aller attraper un des toasts couverts de confiture que tu dévoras en quelques bouchées. Décidément, tu étais si bien avec lui, contre lui, dans sa maison, son univers si différent et si proche du tien. Certes, tu n'avais peut-être pas de magie au creux de tes veines comme lui, mais vos confitures avaient le même goût, et votre amour était semblable.
C'est donc dans la plus grande des quiétudes et dans la plus grande des tendresses, que les jours coulaient, s'écoulaient, les uns derrière les autres. Tu avais apprécié plus que tu ne l'aurais cru, te réveiller à ses côtés chaque matin et t'endormir dans ses bras. C'était comme être au Paradis, chose que tu ne pensais jamais ne serait-ce qu'apercevoir. Même ses parents, son père surtout, étaient pleins de surprises, au vu des discussions parfois passionnées qui fusaient aux heures des repas. Et bien que tu te sois senti chez toi, dans cette maison parfaitement magique, tu savais que l'heure de ton départ approchait. Mais tu ne t'es rendu compte de la vitesse de l'écoulement du temps que la veille du départ.
Assis sur le lit de Silas, les yeux fixés sur la lumière déclinante de son plafond, tu t'interroges sur comment ce sera chez toi. Ce sera sûrement bien plus difficile qu'ici et tu crains la réaction de ton père. Après tout, il avait tendance à aimer la bouteille ces derniers temps, plus que ce n'était avisé, et tu le savais très fermé d'esprit.
Ton bien-aimé t'interrompt dans tes réflexions en entrant dans la pièce et tu t'assieds, souriant.

J'ai beaucoup aimé ce séjour, tu sais ? Ces quelques jours en t'attendant vont être tellement longs...  


   
© MISE EN PAGE PAR TAZER.
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
Vélane au coeur tendre
avatar
Messages : 199
Points : 552
Re: I missed you || Silas Entwhistle Mer 9 Aoû - 17:19

Je vais bien aussi.

Impossible d'empêcher ta paume de sensuellement dorloter le creux des reins de ton tendre. Tu avais du mal à croire qu'il ne souffrait point, pas avec une pénétration aussi vivace qu'il t'offrit passionnément. Tes prunelles le contemplèrent, envoûtées par son bien-être apparent et tes dents happèrent furtivement de temps à autre un bout de ses tartines. Ta tête se cala contre son épaule et tu somnolas. L'épuisement te frappa de plein fouet et tu soupiras presque douloureusement pour avoir consommé toute ton énergie matinale.

Les jours aux côtés d'Earl semblèrent défiler à une vitesse incontrôlée. Tu ne te lasserais jamais de ses sourires enjoués et de vos balades embaumées de romantisme au coeur des rues du Londres magique. Les conversations enveloppées de la fragrance des mets concoctés des doigts de tes parents semblaient tendrement s'alourdir au quotidien. Ton bien-aimé faisait désormais partie de la famille à part entière et tu pus remarquer une certaine complicité s'établir entre ton père et lui. La ressemblance de vos deux caractères engorgés de mystères en était peut-être la cause.

Mais toute béatitude avait une fin, particulièrement amère pour toi lorsque tu pénétras dans ta chambre pour rejoindre Earl la veille de son départ. Son séduisant sourire te réchauffa le coeur et ton visage s'illumina également d'un empli de sincérité. Il était toutefois légèrement effrité d'affliction. Tu t'assis à côté de lui et ta paume s'empara de la sienne pour la serrer doucereusement.  

J'ai passé les plus belles vacances d'été de ma vie parce que tu étais à mes côtés. J'aurais aimé que le temps s'arrête rien que pour nous deux. Tu vas tellement me manquer toi aussi. Je compte déjà les jours avant notre nouvelle rencontre.

Une caresse glissa le long de la joue de ton tendre puis une étreinte passionnée bourgeonna presque brusquement du creux de tes bras. Vos adieux s'éternisèrent jusqu'au coucher du soleil et il en naquit une suave et intense nuit d'amour avant que l'aube ne vous contraignit à vous préparer pour une indésirable séparation. Tu t'emparas de la valise d'Earl et les doigts de ta paume libre s'entrelacèrent aux siens pour l'entraîner jusqu'au portoloin dissimulé à proximité du manoir. Tes parents lui firent leurs adieux et s'empressèrent de lui avouer qu'il serait toujours le bienvenu à tes côtés. Arrivés près de l'objet magique qui vous séparerait sans aucun scrupule, tu embrassas langoureusement ton bien-aimé et ton front se lova contre le sien.

Tu me manques déjà ...


 
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: I missed you || Silas Entwhistle

I missed you || Silas Entwhistle
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» [TUTO] Corriger facilement le bug '0 missed calls' sur n'importe quelle horloge
» [Critique] La Mort en ligne (One Missed Call)
» Silas Corey de Nury et Alary
» Silas Marner de George Eliot
» GEORGE ELIOT : Silas Marner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Le Londres Moldu-
Sauter vers: