sorry // fenry la bgette [done]

Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 665
Points : 605
sorry // fenry la bgette [done] Dim 10 Sep - 17:21

Voilà deux semaines que tu hésitais. Mais il fallait le faire à un moment donné. C'est que pendant ces vacances, bien que tu te sois éclaté, que tu as pu retrouver ta famille et partir à l'aventure avec Blue, tu n'as cessé de culpabiliser. Tes sentiments n'avaient donc rien de passager : puisque tu y pensais même lorsque tu étais assez loin du château. Il avait eu un temps pour s'amuser et un temps pour cogiter. Les vacances t'ont fait du bien - et t'ont permis de prendre du recul sur cette petite histoire. Il était peut-être temps de présenter ses excuses - bien que tu en avais horreur. Tu n'étais pas du genre à reconnaître tes torts mais il fallait tout de même dire que tu avais poussé le bouchon un peu trop loin. Tu l'avais blessé, la belle ne méritait absolument pas toutes ces insultes, ces paroles dégradantes. Alors, tu l'avais cherché un peu partout jusqu'à l’apercevoir sur le terrain de Quidditch, à attendre. Tu fais le tour pour éviter qu'elle ne te voit et tu t'arrêtes au bout de deux pas, tu te grattes le crâne. « Ok alors salut Fenry désolé de te déranger je voulais m'excuser pour tout voilà... Non c'est nul, c'est fade, c'est de la merde. tu viens taper ton index contre tes lèvres. Salut je suis très naze pour les excuses mais je tenais à te les présenter parce que j'ai été un vrai con j'espère que tu me pardonneras parce que t'es ultra cool comme nana en vrai et.... Non sérieux je peux pas dire ça ?! » tu te laisses tomber sur la pelouse et expire un bon coup. L'improvisation pour les excuses, c'est tellement pas ton point fort. Tu as peur de bégayer comme un abruti et d'avoir l'air stupide. Si tu mettais ta fierté de côté, tu voulais à garder un minimum de classe, tout de même.

Tu inspires un bon coup et te redresse en un saut. Tu décides de prendre ton courage à deux mains et t'avances enfin vers la concernée, arrivant vers le côté droit. Ne sachant pas vraiment comment l'interpeller, tu lui tapotes l'épaule de ton doigt. « Euh, salut toi...  salut toi ? Salut TOI ? Sérieusement, Ruben ? SALUT TOI ? Tu te rattrapes, vite. Salut Fenry. » t'as un rire nerveux et complètement stupide, ta tête vire rouge pivoine. Aller, sois sérieux, sois un homme. Tu inspires, pose tes mains sur ses épaules et plante ton regard dans le sien. « Ecoute, tu n'es pas obligée de me pardonner ou même me répondre mais j'ai beaucoup réfléchi et... je tenais vraiment à m'excuser princesse. Tout ce que j'ai dit l'autre jour dans les bains, je le pensais pas. J'ai juste été touché dans ma fierté et c'est sûr que ça n'excuse en rien mon attitude. Je n'ai absolument aucune raison de t'en vouloir et encore moins de t'insulter. Si un autre aurait réagi pareille pour un "désolé c'est pas réciproque" je lui aurais défoncé la gueule, tu vois ? Mais j'avoue parfois être débile et. Désolé Fenry.» tu esquisses un mouvement de recul et te frottes la nuque. C'est bien de présenter ses excuses, mais tu as surtout envie de partir vivre en Chine en cet instant tant le malaise est intense, tu es loin d'être habitué à ça.

Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1321
Points : 1305
Re: sorry // fenry la bgette [done] Dim 10 Sep - 19:09


Sorry
Elle avait redouté la rentrée toute la semaine qui l'avait précédée. Elle craignait de retrouver les cours, le stress, retrouver le monde et leurs maux, retrouver leurs pensées qui se débattaient sans grâce au travers des esprits étroits, retrouver l'habitude et la lassitude, retrouver la peur et les candeurs hypocrites.

Tout s'était passé rapidement, et le quotidien s'était installé si vite – morne. Elle n'avait vu ni Mephisto ni Ruben, à croire qu'ils s'évitaient – ce qui, inconsciemment, devait sûrement être le cas. Elle avait repris le Quidditch, conservant sa place de capitaine, et avait appelé ses deux seuls membres restants de l'année passée pour l'aider à recruter de nouveaux joueurs.

Comme d'habitude, elle était arrivée en avance – de deux heures et demi – et comme d'habitude,elle était prête, debout sur la pelouse, à observer le terrain, son balai un peu plus loin et la valise aux balles à côté d'elle. Elle avait fermé les yeux, profité de l'air frais qui s'abandonnait sur sa peau, jusqu'à ce qu'on vienne la déranger. Elle ne venait pas deux heures et demi en avance pour rien, et quelqu'un s'était aventuré dans sa solitude.

« Ruben. »

Sceptique, froide – amère. Elle le regarde, sans tendresse, s'attend au pire, ou peut-être à mieux, et le laisser balbutier ses maladresses. « je le pensais pas » Je sais « J'ai juste été touché dans ma fierté » Je sais Et elle savait bien, Fenry, mieux que n'importe qui. Peut-être aurait-elle du avoir un tant soi peu de considération pour la démarche honnête et pleine de bonnes intentions que Ruben avait entamé.

Et elle s'apprêtait même à l'envoyer chier. Mais c'était sans compter ses pensées embrouillées et sa panique attendrissante, c'était sans compter la suite qu'il lui lançait à la gueule comme si c'était normal. « Désolé Fenry. »

Elle s'était arrêtée, brusquée, le regard figé dans le sien qui le fuyait. Elle avait haussé les épaules, regardé ailleurs ensuite et froncé les sourcils. Avait-elle envie de lui pardonner ?
Évidemment que oui.

« T'es rien qu'un con Ruben. »

La vérité, c'est qu'elle avait été réellement blessée. Ses yeux humides ne mentaient pas. Elle soupira. Qu'avait-elle à dire, qu'avait-elle à répondre ? Son orgueil ne la mènerait nulle part. Elle se frotta un œil, rapidement, et sa voix s'éleva presque comme un murmure.

« Merci »

Peut-être que ça n'avait l'air de rien, comme ça – la vérité, c'est que ça lui avait brûlé les lèvres. Elle se mordit l'intérieur de la joue et replanta son regard sur lui, assassine.

« Mais t'es vraiment qu'un gros con, tu le sais? »

Elle avait élevé la voix, comme pour dissimuler ses précédentes paroles.

« Pas un message, pas un regard, ça fait trois mois ? J'espère que t'as eu le temps de réfléchir aussi aux fleurs que tu allais m'offrir parce que trois mois c'est décidément trop long pour réfléchir seulement aux excuses bancales que tu viens de formuler. »

Elle marqua une pause et sa voix se calma immédiatement.

« Pivoines roses. Si tu te poses la question. »



Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 665
Points : 605
Re: sorry // fenry la bgette [done] Dim 10 Sep - 22:05

Elle avait l'air si glaciale, si impassible. Elle ne disait rien, du moins pas pour le moment. Et tu te retrouves dans le malaise, presque intimidé par la belle - Ruben intimidé ? la bonne blague et pourtant. Tu ne savais plus comment réagir, tu la regardes de temps en temps pour essayer de comprendre, mais l'expression de son visage reste indéchiffrable : à quoi est-ce que tu devais t'attendre ? Elle te traite de con. Voire, elle confirme que tu es con. Ou un peu des deux. Oui tu en es un, tu le sais, et tu n'aimes pas forcément qu'on te le dise : mais elle en avait le droit, elle. Tu ne sais quoi dire ou comment réagir, alors tu attends simplement tout en osant un regard : et tu finis par remarquer qu'elle en pleurerait presque. Aucune larme ne coule mais ses yeux sont légèrement rougis : comme si elle les retenait. Et tu es touché. Tu savais que ça l'avait blessée et tu n'aimes pas te savoir auteur de tout ça. T'as vraiment été un abruti.

Un petit merci inattendu parvient jusqu'à tes oreilles suivi d'un nouveau rappel fracassant. Tu te sens néanmoins soulager. Parce que tu t'es enfin excusé après des mois, et qu'elle aurait très bien pu t'envoyer balader voire faire une croix définitive sur ta personne. Les fleurs ? Bien sûr tu y avais pensé et tu regrettes immédiatement de ne pas être allé jusqu'au bout de ton idée. Mais tu craignais de paraître ridicule, d'en faire beaucoup trop, ou qu'elle te fasse manger les fleurs. Tu avais tellement cogité, que tu as eu forcément le temps pour te faire des tas de scénarios digne d'un paranoïaque. Un maigre sourire timide se dessine sur le coin de tes lèvres. « Tu as bien raison, con jusqu'au bout, il vient même les mains vides mais quel abruti ce Ruben. ton sourire se perd pour reprendre ton sérieux. Plutôt que s'excuser bêtement, tu préfères lui avouer les choses. Ecoute je veux que tu comprennes que c'est sincère, j'y ai beaucoup réfléchi parce que tu comptes pour moi, je voulais faire bien. Je veux dire t'es... t'es une nana géniale et j'ai jamais vraiment réussi à te faire sortir de ma tête, t'es vraiment quelqu'un que j'apprécie Fenry et en réalité, ça me tuait de pas pouvoir te parler normalement et rire avec toi comme on le faisait avant, je me suis foutu des barrières tout seul par fierté. Et je le regrette maintenant, j'ai pas envie de tout gâcher, tu saisis... ? » tu attrapes sa main et la tire doucement vers toi pour l'enlacer dans tes bras avec une délicatesse presque mesurée. Ah Ruben, tu as un vrai coeur de guimauve. Tu pourrais faire semblant, lui dire que tu passes à autre chose et qu'elle ne serait qu'une simple amie. Mais ça serait te mentir : tu en es incapable. Rien que le fait de la prendre dans tes bras, de son corps en contact avec le tien te fais comprendre que tu ne sortiras pas de là aussi facilement. Comme pour la rassurer, tu lui caresses légèrement l'épaule avec ton pouce. « Je ne dirais plus jamais ce genre de choses. » tu voudrais retrouver la bonne vieille relation que vous aviez avant que tu ne gâches tout, mais tu es loin de savoir si c'est réciproque.

Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1321
Points : 1305
Re: sorry // fenry la bgette [done] Lun 11 Sep - 14:04


Sorry
Elle rit, se sentit gênée, mais ne put qu'approuver sa remarque. Quel abruti, ce Ruben. Elle resta muette, le regard figé sur le sien qui insistait - et elle ne savait plus où se mettre, Fenry, quand il lui disait ces choses-là, avec tant de tendresse et de naïveté. Elle s'était plusieurs fois mordillé la lèvre, incapable de définir si elle le trouvait attendrissant ou agaçant - probablement un peu des deux. Son sourire avait débuté en un rictus et s'était transformé en une promesse muette mais sincère qu'elle ne lui en voulait plus.

Elle avait détourné les yeux, incapable de soutenir ses paroles et ses pensées en même temps, et eut un léger sursaut lorsqu'il attrapa sa main. D'abord surprise, elle était restée immobile. Là contre lui, elle aurait pu croire que tout allait bien - là au creux de ses bras, sans personne pour les juger autour, elle aurait pu croire que ses peurs s'achevaient où débutait cette chaleur.

C'était idiot.
Le geste était doux et sa tendresse honnête.
Mais Fenry, elle ne s'était jamais contentée de choses simples. Si seulement elle avait pu s'en satisfaire..

Son visage enfoui contre son épaule, les yeux fermés pour profiter des quelques secondes qu'elle ne comptait pas gâcher, elle souffla, d'un souffle lourd et apaisé. Un de ses bras se referma sur lui, un murmure au bord des lèvres.

« Ne fais pas de promesses que tu ne peux tenir. »

Elle se mit à rire, se recula d'un pas et mit fin à leur étreinte de manière presque trop douce - paradoxalement cruelle. Elle haussa un sourcil, son sourire figé sur ses lèvres, creusant les fossettes de ses joues.

Elle pouvait bien en rire, maintenant.

« Et puis tu sais j'ai marché dans un caca ce matin alors je sais pas si je vais te pardonner. »

Elle détailla sa tenue, regarda rapidement vers l'horloge de la tour combien de temps il restait avant que le recrutement ne débute, et se retourna, partant récupérer son balai qui était quelques mètres plus loin. Elle se planta face à lui.

« J'ai besoin d'entraînement, je suis complètement rouillée. Va te changer on commence dans dix minutes. Si tu mets trop de temps tu me devras deux bouquets plutôt qu'un. »



Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 665
Points : 605
Re: sorry // fenry la bgette [done] Lun 11 Sep - 23:16

Tu la serres légèrement dans tes bras, sans ne rien forcer, sans ne rien brusquer. Tu avais pourtant eu peur durant un court instant qu'elle ne te repousse. Or, elle semblait apprécier ce petit moment. Elle l'acceptait, elle appréciait et ça semblait même lui faire du bien : sa tête s'enfouie doucement au creux de ton épaule, un de ses bras t'entoure et ça te soulage. Tu voudrais que l'instant dure. Tu voudrais la garder dans tes bras à jamais. Dire que tu étais à deux doigts de réellement tout gâcher, tout ça pour une question de fierté. Ta fierté. Tu te rends compte qu'au final, que ça n'est pas plus mal de la mettre de côté de temps en temps. Elle rit et se défait de votre étreinte. Tu ris aussi, par automatisme : mais tu ne sais pas vraiment si tu le devais. Tu ne sais pas s'il s'agissait là d'une blague ou d'une réelle pensée. Bien sûr que tu étais capable de tenir une promesse de la sorte, c'était mal te connaitre : et justement, tu comptais bien passer plus de temps à ses côtés pour lui montrer la personne que tu étais en dehors de ce qu'elle avait pu voir présentement. Tu le lui montrerais, tu le lui prouverais. « Pivoines roses hein... » murmures-tu à toi même. Pivoines roses, pivoines roses, pivoines roses. Tu le répètes plusieurs fois dans la tête, comme pour éviter de l'oublier.

Et puis tu sais j'ai marché dans un caca ce matin alors je sais pas si je vais te pardonner. Elle te sort de tes pensées et ses paroles t'arrachent un sourire. C'est pas vrai, on croirait t'entendre : c'était peut-être bien volontaire, Ruben. Tu ris et lui donne une forte tape à l'épaule comme réponse en retour. « Chacun son tour ma belle, mais tu sais apparemment ça porte chance. » Tu repenses à la dernière fois où tu as écrasé la merde et. non. ça ne t'avait pas porté chance puisque ce jour remonte à votre dispute pleine de poésie. Ou ça dépend seulement des personnes parce qu'avec toi ça n'a pas vraiment marché, hein. Tu la vois qu'elle te détaille et s'éloigne pour récupérer son balai. Un entrainement ? Un sourire carnassier s'affiche sur tes lèvres et tu te frottes les mains, excité. « Aller va pour un entrainement, je suis chaud. tu recules. Dix ? Tu me prends pour qui ? En six minutes c'est réglé princesse. Et ce n'est pas deux mais cinq bouquets, ça marche ? » c'est dans c'est moment là que l'autorisation du transplanage serait bien utile. sale règle de merde. Tu te retournes et fonce en direction des dortoirs.

Fort heureusement, tu reviens bien rapidement à l'aide de ton balai. Une fois les pieds sur terre, tu te diriges vers la rose, à peine essoufflé. Tu n'avais aucune idée du temps que tu avais mis mais. tu penses quand même en avoir abusé de deux minutes. Mais tu as voulu faire le kéké. Maintenant ? tu assumes. « J'aurais peut-être dû rester sur les dix minutes... MAIS JE TIENDRAIS PAROLE. » ce n'est pas comme si lui acheter cinq bouquet était une tâche ingrate, bien au contraire Ruben bien au contraire. Tu avances encore de quelques pas, les bras croisés, histoire de bien te retrouver face à face avec la Serpentard et la dominer de ta hauteur. Tu fronces les sourcils et regagne ton sourire provocateur. « On n'a jamais eu l'occasion de s’entraîner ensemble, tu es sûre de ça ? Je ne te ferais pas de cadeaux en terrain. Et je pense bien que c'est bien réciproque, cette fois. » très belle vanne, très beau sous-entendu Ruben, on applaudi.

Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1321
Points : 1305
Re: sorry // fenry la bgette [done] Jeu 14 Sep - 13:47


Sorry
Il tiendrait parole, le con. Elle se mit à rire, sans exprimer la moindre gêne. Fenry ne ressentait que peu le sentiment de culpabilité - il lui était, pour ainsi dire, pratiquement inconnu. Alors qu'il lui offre des fleurs par milliers sans jamais recevoir un retour positif de sa part, ça lui était égal. Le faire espérer encore dix ans sans rien avoir de plus qu'une accolade amicale, ça lui était égal. Elle lui avait fait passer le message, elle lui avait déjà dit non, elle se déchargeait de tout autre responsabilité ensuite.

Perplexe.
Elle s'arrêta de rire immédiatement, un rictus sceptique au coin de ses lèvres. Elle savait pourtant que Ruben avait un humour douteux, mais peut-être que cette remarque-là était véritablement de trop.

« ... si tu veux Rhubarbe, si tu veux »

Elle ouvrit la caisse, attrapa le souafle et le garda sous le bras. Elle avait refermé la caisse et avait posé son pied dessus, son balai en main et relevant un sourcil, le regard planté sur la silhouette imposante de Ruben.
Comme s'il pouvait l'intimider, elle.

« Maintenant arrête de faire le malin »

Elle lui sourit - carnassier. Sauvage, son esprit de combattante - de gagnante - mis à l'épreuve.
Fenry ne faisait jamais de cadeaux quand il s'agissait de gagner.
Elle se mit sur son balai et décolla d'un bond, rapide et fonçant vers le but, « C'est parti » et elle marqua un point, profitant du caractère déloyal de son départ.

« Ça fait déjà un but, Rhubarbe, t'es à la masse. »

Il avait dit pas de cadeaux, après tout.



Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 665
Points : 605
Re: sorry // fenry la bgette [done] Sam 17 Fév - 0:08

Un rire rapidement remplacé par une légère grimace. Ah, non, elle ne trouvait pas ça drôle. C'était pas le moment, pas le bon timming - surtout après des excuses et quand on repart sur une bonne base. Mais tu es un boulet pour ça Ruben, t'es juste un peu trop maladroit, surtout avec les nanas. Après ça, tu te sentais un peu comme un gosse. Ton regard se fige un court un instant, un instant suffisant pour te rappeler d'une sensation plaisante - de cette courte étreinte - comme si tu la revivais sans cesse : elle dans tes bras, sa tête enfouie au creux de ton épaule. Y penser te donne des frissons.

Elle bondit sur son balai et ça te ramène à la réalité. Tu es presque perdu. Comme si tu venais de te réveiller d'un rêve agréable. Et ces quelques secondes d'inattention lui ont permis de marqué un but. Apparemment, l'amour rend aveugle et dans tous les sens du terme. Tu inspires un bon coup. Aller Ruben, réveille-toi. A ton tour, tu sautes sur ton balai, déterminé. Pas de cadeaux, en effet. [...]

***

Tu lui avais promis.
Et tu le voulais.
Tu plantes tes dents dans ta lèvre inférieure, t'as les jambes presque tremblantes, le cœur qui bat comme si c'était le jour de ton mariage - mais en réalité, tu devais seulement déposer ces cinq bouquets de roses pivoines à son nom : roses pivoines, roses pivoines, tu as tellement peur de te tromper mais tu l'avais répété plus de cent fois entre hier et ce matin pour ne pas l'oublier. Et ça te met une pression pas possible. « Ok bon, donc, je laisse ça là, et......... je trace. » Et c'est avec plaisir et excitation que tu les déposes devant la porte de son dortoir. Tu donnes trois coups et tu cours comme si ta vie en dépendait.

Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1321
Points : 1305
Re: sorry // fenry la bgette [done] Mer 21 Fév - 18:39


Sorry
Elle s'était endormie ; le corps lourd et apaisé après une journée riche et animée. Elle n'avait pas arrêté, entre Ruben et l'entraînement qui suivit juste après, son jogging matinal et puis encore quelques tours de terrain après le dîner. En rentrant dans son dortoir, elle avait à peine pris le temps de se déshabiller avant de s'affaler dans son lit, sans prendre la peine de se glisser sous sa couette. Et ainsi elle s'était écroulée, pratiquement nue, en oblique sur son matelas.

Au matin, c'est Cannelle qui brusqua son sommeil ; elle n'avait pas entendu les coups à la porte. Il était probablement déjà trop tard pour arriver à l'heure, et elle ne comprit pas tout à fait ce qu'elle avait baragouiné. Quelque chose à propos de fleurs..
En ouvrant une paupière fatiguée, sa mine grognonne dévisagea Cannelle qui avait l'air de se foutre de sa gueule – elle était si moche que ça ? Elle passa une main dans sa tignasse, vit son amie s'éloigner – sûrement partir en cours – et, sans enfiler le moindre vêtement, se dirigea vers la porte.

A ses pieds l'attendaient cinq bouquets de pivoines roses.
Un sourire se glissa sur ses lèvres, illuminant son visage encore endormi. Elle s'abaissa, ramassa les fleurs, et les installa sur son lit, se promettant de leur chercher un – ou plusieurs – vases avant la fin de la journée.



Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: sorry // fenry la bgette [done]

sorry // fenry la bgette [done]
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Event #1] solamen miseris — faust & fenry
» [EVENT #2] Cabine n°3 — Joey, Fenry, Blue, Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Terrains sportifs :: Quidditch-
Sauter vers: