AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Lun 17 Avr - 21:43

Tu n'étais pas empli de certitude à propos de la matière qui allait s'indigner des effluves de ton légendaire laxisme. Tu avais pris le temps, tout le temps nécessaire pour te galvaniser de la plénitude du calme véhiculé par la nature t'embrassant de ses voluptueux bras. Tu étais bien loin, à l'abri de ces innombrables conversations dont tu étais le centre d'intérêt qui fuseraient bientôt au coeur de la salle de classe et ricocheraient avec légèreté sur chacune de ses parois. Ces murmures enveloppés de fallacieux jugements n'affligeraient pas tes tympans. Cette petite colline ne serait désormais plus solitaire. Elle pouvait profiter de l'accompagnement de la légère dureté de ton dos asservissant sa douce boiserie. Tes bras étaient croisés derrière ta tête pour la soutenir de leur présence et tes prunelles étaient ancrées au creux de l'azuré du firmament. Un oiseau immaculé le traversa avec habileté et tu demandas quelle pouvait bien être la sensation d'être doté d'ailes. Tu continuas à te perdre un peu plus dans le silence de tes contemplations.

Tes iris ne tardèrent pas à chanceler. Ils se tintèrent de la lueur de l'éreintement et se dissimulèrent progressivement sous chacune de tes paupières désormais fermées. Ta tête s'affaissa peu à peu sur le côté à mesure que tu t'enlisas au coeur de ton assoupissement. Un faiblard soupir d'intense plénitude franchit tes lèvres entrouvertes qui se scellèrent par la suite. Tu te laissas bercer par les bras de Morphée, ne te souciant guère de l'écoulement du temps. Tu ne te rendis pas compte de cette araignée un peu plus tard suspendue à quelques centimètres à peine de ton visage. Elle pouvait profiter de la plongeante vue sur les traits détendus de celui-ci. Elle finit par décider d'exposer sa fierté sur le sommet de ton nez. Elle aurait pu y demeurer immobile mais préféra parcourir tes lèvres. Un petit rire embaumé d'amusement fit doucement gronder les tréfonds de ta gorge à cause de sa délicatesse chatouilleuse. Tes prunelles s'ouvrirent paresseusement et tu lui présentas lentement ton index. La créature y manifesta son intérêt en s'y accrochant agilement. Elle se lova sur lui avec sérénité et tes lippes se fendirent en un doucereux sourire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Mer 19 Avr - 14:12



PV : Silas Entwhistle  
Le Choc des semi-vélanes
 
  
La lumière du jour te leurra de derrière les fenêtres de la bibliothèque où tu te terrais en attendant que ta pause se termine. Mais tu n'es pas une créature de la nuit, et les effluves de l'air chaud bourdonnant en haut des vitrages finirent par t'enchanter et t'attirer dehors, dans les parcs aux collines douces et agréables. Tes chevilles nues effleurées par l'herbe fraîche et longue, tes poumons ouverts à l'air que t'offrait la nature, tu t'es laissée aller à la bonne humeur. Pour une fois dépourvue de ton carnet de dessins, tu observais le monde au lieu de seulement le dessiner.
Et c'est là que tu le vis.
Tu en avais déjà entendu parler et bien-sûr tu savais ne pas être la seule et unique dans l'établissement. C'était impossible. Pourtant tu n'avais jamais osé aller le voir. Aller voir un autre vélane.
Tu avais peur de comprendre à quel point vous étiez beaux. Après tout, une part de toi est humaine, et tu te souvenais faiblement comment tu avais succombé à l'autre ; et ce n'était pas une expérience que tu voulais revivre.
Pourtant ta curiosité prit le dessus et tu t'approchais lentement du corps avachi dans l'herbe, tel un penseur vagabond, perdu dans l'immensité du monde. Au début, tu avais cru qu'il était endormi, mais il fit un geste étrange et tu t'approchais alors. Il jouait avec une petite araignée, de ce que tu pouvais voir. Un sourire t'échappa et tu finis par soudain t'asseoir à côté de lui, évitant soigneusement de regarder son visage.
"C'est drôle, ça, les araignées. Elles tissent des toiles invisibles qui enveloppent leurs victimes à chaque geste, à chaque mouvement, un peu plus à tout instant. C'est un peu comme nous, tu ne trouves pas ?" 
Les doigts du jeune homme étaient long, sa peau immaculée. Il semblait plus âgé que toi, de quelques années à peine mais quand même. Sa musculature était bien dessinée, de ce que tu pouvais voir de ses avant-bras découverts. Tes yeux remontèrent le long d'un torse aux dimensions parfaites sur un visage qui t'arracha un hoquet de surprise.
Oui, il était beau. Il était terriblement beau, mais tu ne le trouva pas attirant. Tu avais l'impression de faire face à une sculpture tant ses traits semblaient magistraux. Une sculpture à la douceur du velours et à la chaleur humaine. Ce trop plein de perfection le rendait éloigné du réel. Et tu en avais douloureusement conscience. Tu étais toi aussi ainsi. Idéale. Merveilleuse. Même tes larges épaules, bras et jambes musclés, trop pour une fille aussi petite que toi, étaient idéalisés par ton sang et tu en avais conscience. Mais cela faisait trop longtemps que tu n'avais pas vu quelqu'un comme toi. Qui partageait la même malédiction. Et tu fus surprise de voir que finalement, ce n'étaient qu'apparences.
Un coin de ta bouche remonta dans un sourire mi-chaleureux mi-ironique. Une moue pour montrer que oui, son charme était fort et tu le trouvais très beau, mais que non, cela n'allait rien changer à comment tu te comporterais vis-à-vis de lui. Après tout, il n'était qu'un joli visage avec des yeux emplis de tristesse. Et c'est cette tristesse, et seulement ça, qui était sa part humaine. Sa part réelle.


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Mer 3 Mai - 19:49

Tes prunelles étaient emprisonnées, accrochées au velu du corps pourtant si frêle de cette créature rejetée de bon nombre d'existences. Tu ne pouvais pas comprendre pourquoi elle suscitait en eux l'ardeur du dégoût. Elle n'était qu'une vie inoffensive se promenant le long de la finesse de ton index que tu abaissas doucereusement pour lui faire goûter la saveur de la fraîcheur du boisé de ce parc. Ta présence s'accompagna d'une autre à la fois semblable et différente. Tu pus le sentir, cette apparence auréolée de la splendeur de son sang à demi vélane lui suinter par les pores et se galvaniser de la lueur d'admiration ayant embrasé tes prunelles. Une fallacieuse beauté qui te fit néanmoins frémir l'espace de quelques minutes. Mais tu détournas ton regard qui s'emplit d'affliction. Une peine qui raviva sa mélancolie qui avait été pourfendue de ta propre contemplation.

Oui c'est indéniable. Cette constante attraction que nous exerçons qui n'est autre qu'une profonde déchirure. Apprécies-tu cette illusion que tu dégages, ma chère ?

Tes iris assaillirent doucereusement les siens si enchanteurs. Une magnifique femme qui empourpra délicatement chacune de tes deux pommettes. Il n'y avait malheureusement que de la fausseté dans cette attirance. Tu le savais plus que quiconque. Tes sentiments amoureux ne s'éveilleraient véritablement qu'en la présence d'un autre être du même genre. Seule la masculinité serait apte à faire palpiter ton organe cardiaque et vital. Ta paume se leva pourtant avec extrême lenteur pour se lover dans le soyeux des mèches de cette demoiselle et les libérer de la presque discrète présence d'une feuille. Elle s'était peut-être éprise de leur magnificence ce que tu pouvais comprendre.

Tes prunelles ne se firent plus fuyardes, déterminées à se confronter à ce pouvoir d'attraction également possédé par cette délicieuse inconnue. Une petite fleur bleutée fut délicatement cueillie par tes soins et coincée derrière son oreille gauche. Elle enjoliva ses traits déjà si parfaits et absolus sans son accompagnement. Tes lippes se tordirent en un sourire respirant tant la plénitude qu'une certaine mélancolie.

Comment t'appelles-tu ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Jeu 4 Mai - 18:44



PV : Silas F. Entwhistle
Le choc des semi-vélanes

 
Sa voix était tout aussi parfaite que son visage. D'une douceur de velour, avec une légère touche dure, il te parla lentement, détachant les mots avec une poésie sublime. Tu te perdis presque dans ses propos, fascinée par ses lèvres de marbre mouvant qui créaient cette musique intense. Pourtant, ce qu'il dit te frappa. Il parlait de déchirure. D'attraction constante. Tu ne voyais pas cela comme ça. Au contraire, rien ne pouvait se rompre. Il n'y avait qu'un océan d'eau, lourde, étouffante. Elle pouvait éclabousser mais revenait toujours à elle-même. Elle ne pouvait se rompre. Elle était.
Il finit par te demander, sur sa lancée, la question que tu te posais chaque jour. La fameuse question que n'importe qui devait se poser par ailleurs. Est-ce qu'être l'araignée te satisfaisait Venus ? Est-ce que ce rôle de prédateur était le tien ? Tu te mordis la lèvre, détournant les yeux de ses pommettes rougies. Tu connaissais la réponse. Tu voulais la lui offrir. Pas car il était entrain d'exercer un charme sur toi. Tu savais que c'était de ton plein gré.
"Grâce à ça je survis. J'évolue. J'enchante. Nous sommes les prédateurs. Mais nos proies sont parfois plus cruelles que nous. Alors oui, j'aime ma condition. Elle me permet... La facilité. Et j'aime la facilité. " 
Tu ris légèrement. C'est une confession étrange que tu lui fis, une qui peut te faire passer pour une lâche, pour une fuyarde. Mais cela ne te préoccupe guère.
"En fin de compte, cela porte bien trop d'avantages pour que je puisse le haïr. Mais cela reste une illusion. Et l'amour reste inaccessible s'il n'est pas sincère. " 
Tu soupirais légèrement. Oui, cela est peut-être bien le seul désavantage. Le seul défaut. Comment peut-on aimer une illusion ?
Un mouvement coupa net ta réflexion et la main fine et élégante de l'inconnu se glissa avec tendresse dans tes cheveux. Tu vis une feuille tomber, et ton coeur rata un battement lorsque l'odeur de la peau du velane finit par atteindre tes narines.
Ce fut un effort immense pour toi de ne pas te mettre à t'enfuir à ce moment là, de peur de céder à cette puissante illusion. À ce mirage.
L'homme cueillit une fleur et la glissa délicatement derrière ton oreille. Il t'observait, mélancolique mais souriant. Ses gestes étaient totalement inconnus pour toi, et venant de sa main étaient beaucoup trop enchanteurs, enjolivés par son sang. Tu te reculais un peu, prudente, ton rythme cardiaque élevé, et une sensation de chaleur au niveau de tes joues.
"Je me nomme Venus... Et toi...? " 
Déstabilisée. Oui, c'était ça. Tu étais déstabilisée face au charme de celui qui portait en lui le même don que toi Venus. Déstabilisée. Comme un lapin traqué qui affronterait le renard dans un mortel face à face.
Mais ici, il y avait deux lapins aux dents acérées et aux goûts carnivores.
Et tu ne voulais ni perdre ni gagner ce combat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Sam 6 Mai - 23:27

Elle se complaisait dans le doucereux de cette illusion dont elle en était embaumée contrairement à toi. Tu ne voulais pas endosser la terreur du rôle de prédateur, préférant l'évanescence et la douceur. Peut-être aurais-tu davantage apprécié cette aura invisible te collant à la peau et te permettant de te glisser entre ces existences mouvantes. La solitude était souvent ton unique compagnie. Ses effluves te faisaient fuir l'ardeur de cette attraction que tu exerçais. Tu ne pouvais pas affubler tes lippes de la cruauté d'un jugement à propos de cette divine demoiselle. La saveur de la facilité était également adulée de tes papilles. Tu passais au fond, ton temps à éviter la confrontation de ces regards te dévorant la pulpe et les os. Vous n'étiez pas si différents sur ce point.

Le principal est que tu te sentes bien dans ta peau au final, quel que soit tes origines, ton sang. J'aime également la facilité. Après tout, je fais souvent en sorte d'être le moins entouré possible. Ces regards qui me dévisagent illusoirement me font saigner le coeur.

Tu avais soif de cette sincérité que tu n'avais toujours pas dégustée depuis ta naissance. Tu avais toujours connu l'âpre, l'amertume du fallacieux comme-ci ton existence elle-même n'était qu'une illusion. Tu savais que ces personnes ne te fréquentaient qu'à cause de cette délicieuse apparence dont tu étais emprisonné. Tu ne connaitrais peut-être jamais l'exquis de la folle passion et l'effervescence de l'amitié.

Je rêve de connaître un jour le véritable amour. Une utopie pour nous si cela se trouve ...

La belle t'intrigua de ses légers et fuyards mouvements. Elle sembla ériger une résistance à ce charme que tu exerçais sur elle plutôt que d'y s'enliser sans même se prêter à la réflexion. Sa différence alimenta ta curiosité qui frétilla au creux de tes innombrables pores et tu te rapprochas un peu de cette demoiselle. Tu pouvais ressentir cette attirance qu'elle te poussait à éprouver mais elle était teintée de sincérité. Elle était très intéressante à tes prunelles et tu désirais la découvrir.

Enchanté Vénus. Ce prénom te va à ravir. Je suis Silas. Pourquoi me fuis-tu ? Ton opposition à mon charme m'intrigue et me fend le coeur de plénitude.

Ta paume s'empara délicatement de la sienne pour la porter à tes lippes qui la baisèrent doucereusement. Ta galanterie s'inclinerait toujours pour ces douces demoiselles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Dim 7 Mai - 13:25


 
PV : Silas F. Entwhistle  
Le choc des semi-vélanes
 
  
Est-ce que c'est le cas Venus ? Est-ce que tu te sens bien dans ta chair imprégnée d'une magie incontrôlable ?  
Tu savais que la réponse est non. Mais tu hoches la tête, tu ne veux pas le déclarer. Si tu le disais à voix haute, ça deviendrait réalité. Et tu préférais maintenir l'illusion à tes propres yeux.  
Il déclara soudain aimer la simplicité aussi. Tu plongeais tes yeux dans les siens, sentant une ressemblance profonde entre vous deux. Comme si vous étiez deux faces d'une même médaille.  
Il parlait de regards et tu n'osais pas lui dire que les vôtres étaient ainsi. Des yeux pleins d'illusions se dévisageant mutuellement comme des reflets. Tu lui souriais faiblement. Tu comprenais. Cette illusion était l'empêchement majeur.  
Qui serait capable d'aimer une illusion ? Il parle d'utopie mais c'est plus que cela. C'est juste impossible. Tu te savais chanceuse, tu avais Connor, le seul que tu savais sincère. Un ami véritable qui n'hésitait pas à te dire que tu lui faisais chavirer les entrailles alors qu'il savait qu'il n'y avait rien de réel. Un ami unique.  
Que tu vendrais volontiers au plus offrant, mais un bon ami quand même.  
Soudain, l'inconnu se présenta. Silas. Étrange ressemblance à Scylla. Pourtant, il n'était pas monstrueux, juste beau à en mourir.  
Mais sa remarque te gêna. Il s'était rendu compte de ton éloignement et cela ne te surpris pas. Tu rougis, et lorsque ses lèvres effleurèrent ta main en un baiser courtois, ce n'étaient plus seulement tes joues qui étaient empourprées mais ton âme tout entière. Tu te raclas la gorge délicatement et retirais ta main avec délicatesse, ne voulant pas le blesser ni l'offenser. 
"J'ai eu un passé difficile avec... Les semi-vélanes et vélanes. Ce n'est pas contre toi... Silas, je suis juste méfiante. Mon cœur n'est pas brisable à l'infini et je vois bien que ton charme n'est qu'illusion. " 
Tu le regardais dans les yeux en disant cela, pour montrer ta sincérité parfaite. Soudain, une envie te pris et ta main se releva pour caresser sa joue parfaite, comme celle des sculptures de Michel-Ange, anguleuse et douce à la fois. Ton pouce accrocha sa lèvre pleine avant de se retirer sagement. Une ombre de sourire passa sur ton visage et tu te rendis compte que tout ton corps s'était penché vers lui. 
"Mais tu restes d'une beauté à laquelle je ne peux être indifférente." 
Après tout, tu es une artiste, Venus. Tu sais voir les belles choses. Et Silas est magnifique.  
Rien ne t'empêche de le reconnaître. 


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Mar 9 Mai - 22:09

Je te comprends. Comment faire confiance à un amas d'illusions ? Nous ne faisons que décevoir au fond les autres de notre fausseté ...

Sa paume s'extirpa de la doucereuse étreinte de tes lippes sur son satiné. Aucune violence au creux de ce geste, simplement de la légère dextérité et tu pouvais le voir à quel point elle tentait de t'embaumer d'une attention précautionneuse. Tes lèvres se tordirent en un tendre sourire. Elle n'avait pas à s'inquiéter de ta douleur. Rien ne pourrait être plus déchirant que ta condition de demi-vélane. La brusquerie, les railleries, le rejet, même l'ardeur du déni ne parviendraient pas à effriter davantage ton coeur déjà tant peiné. Tu finirais tôt ou tard par t'accoutumer à la saveur si âpre de ton affliction.

La paume de la belle se posa soudainement sur l'une de tes pommettes et y traça un sillon caressant d'une étroite délicatesse. Tes prunelles se fermèrent lentement, très lentement et ta tête dodelina avec spontanéité, emportée par le sillage du creux de la main de la demoiselle. Lorsque le contact se rompit, elle se mit néanmoins douloureusement en quête de retrouvailles, désireuse de sentir le pulpeux de ses doigts venir à nouveau réchauffer ton épiderme de leur tendresse. Tes iris océans s'exposèrent lascivement aux siens, intenses et hypnotiques. Tu gangrénas silencieusement le peu de distance séparant vos deux corps déjà si rapprochés, inexorablement attirés l'un vers l'autre comme-ci vous n'étiez que des aimants voués à vous enlacer.  

Tu es divine toi aussi. Bien plus que la déesse dont tu portes le prénom.

Des perles lacrymales ruisselèrent presque lascivement sur tes joues. Elles roulèrent avec lenteur et rencontrèrent la fraîcheur du boisé verdoyant du parc en un minime éclaboussement, silencieux et peut-être même discret. La douleur te mordait autant la pulpe que les os et tu te trouvais cruel, si cruel de n'être qu'un faux semblant. Un reflet miroitant incapable de se dissiper, se briser malgré la ferveur de ton désir de ne plus être qu'une seule apparence aux courbes affriolantes et irrésistibles. Tes prunelles ne se détournèrent pourtant pas du regard de Vénus malgré la profondeur de ton mal-être.

Pourquoi ? Pourquoi s'acharne t-on à ne se baser que sur les apparences et à juger sans fondements ? Pourquoi accorder tant d'importance à la beauté d'un physique qui n'est qu'un monticule de mensonges ?

Tu avais si mal et l'impression de t'effriter peu à peu, juste sous les yeux de la belle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Jeu 11 Mai - 11:49



PV : Silas F. Entwhistle
Le choc des semi-vélanes


Déception. C’est ça le mot qui vous correspond. Vous n’êtes que des déceptions aux yeux des autres. Aux yeux de ceux que vous pourriez aimer. Car comment peuvent-ils différencier l’illusion de la réalité ? C’est trop difficile, infaisable. Impossible. Alors vous restez le mirage qui cache la réalité. Et la réalité déçoit.
Il te sourit, doux, tendre. Tu te demandais comment lui pouvait décevoir. Comment est-ce que les autres pouvaient les percevoir comme faux, irréel. Tu en avais presque mal pour lui. Tu le vis s’approcher davantage, mais tu ne bougeais pas. Tu étais fascinée par la douleur présente dans ses yeux clairs.
Compliments. Les mots résonnèrent dans ta boite crânienne, s’imprimant sur les tissus les plus tendres. Tu allais te laisser porter par ces quelques syllabes prononcées par sa bouche, lorsque tu vis ses larmes. Et ton cœur se brisa, tu entendis presque le crac. Immobilisée, les yeux écarquillés, tu le regardais, surprise, comme si sa douleur devenait lentement tienne. Ses yeux rivés dans les tiens, il parla d’une voix brisée par la douleur. Et tu ne supportas pas ce spectacle, Venus. Alors tu attrapais ses épaules et l’enlaçais, avec délicatesse et tendresse, enfouissant ton nez au creux de son cou, son odeur indescriptible t’envahissant comme l’eau envahit un bateau à la coque percée.
"Ne pleure pas, je te prie, Silas. Il y a tellement plus de gens dans ce monde que ceux que tu as rencontrés. Tu finiras par trouver ton bonheur, tu verras. Un jour quelqu’un cherchera au-delà et trouvera une âme sensible dont il s’éprendra davantage que de ton physique. Ne perds pas espoir… Je t’en prie, nous ne pouvons pas perdre espoir d’être aimés un jour..."
Tes larmes coulèrent à leur trou, trempant l’arrière de son vêtement. Tu ne savais pas si tu avais parlé juste pour lui, mais au fond tu sentais que vous étiez dans la même situation. Et encore. Tu avais conscience que là où tes émotions, tes sentiments avaient été réels, de l’autre côté, il n’y avait pas forcément amour. Comment savoir si tu es aimée, si l’autre voit avant tout l’illusion ? Tu ne connaissais pas la réponse, mais tu savais que si jamais tu devais, tu prendrais le risque. Que si tu aimais passionnément, si tu tombais sur la personne, la bonne, tu le saurais.
Mais ça, c’était être égoïste. Ne pas laisser le choix. Alors que tu aurais aimé que quelqu’un t’aime de son propre gré.
Pourtant, blottie contre le semi-vélane, tu savais que ce n’était pas si facile. De lui, tu ne voyais que l’illusion, l’attraction physique presque intenable. Il fallait combattre pour ne pas oublier qu’il y avait plus. Pour ne pas se laisser aller, pour garder un certain recul. Et pas tout le monde n’était prêt à combattre pour voir vos vrais visages.
Et cette pensée, cette horrible pensée, en enchaîna une autre.
Et si tu n’étais jamais aimée ? Si ce que tu as connu dans le passé n’allait que se répéter, encore et encore ?
Et si l’amour n’allait plus frapper à ta porte, comment allais-tu apprendre à vivre sans, toi qui portais le nom de l’Amour même ?
Tu ne savais pas et la peur t’arracha un sanglot.
Car la vie ne valait d’être vécue que si on la partageait avec quelqu’un.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Sam 13 Mai - 18:55

Tu souffrais de cette sensation de ce coeur se craquelant douloureusement avec lenteur comme s'il cherchait à faire vibrer de torpeur tes cordes vocales. Tes larmes avaient jailli subitement à l'instar d'une fontaine s'étant décidée à déborder. La surprise s'était peut-être emparée de Venus mais tu fus enveloppé et bercé par la chaleur de ses bras. Tu te lovas contre sa douceur et tes prunelles se fermèrent légèrement. Tes bras l'emprisonnèrent également de leur délicate étreinte et tu te galvanisas de sa présence si réconfortante. Tu gangrénas sa gentillesse et tu dévoras sa tendresse parce qu'il y avait de la sincérité dans chacun de ses gestes. Tu t'enivras de ses effluves aphrodisiaques comme tu t'étais enivré malgré toi du fallacieux de sa beauté.

C'est si difficile Venus et j'ai souvent la faiblesse d'être persuadé de demeurer seul toute ma vie, jusqu'à la mort ...

Quelle affliction que de ne goûter qu'au âpre de la solitude durant une vie toute entière. Une vie où tu ne connaîtrais peut-être jamais la chaleur d'un esprit entiché du tien, bien plus doucereuse que celle de deux corps entremêlés de désir car il était si aisé de le trouver. Il ne te suffisait que de regarder quelqu'un dans les iris pour l'attirer à toi. L'attirance uniquement éveillée par l'ardeur de la personnalité était bien souvent une onirie à tes yeux qui continuaient de se faire envahir d'un flot de larmes. Ton coeur saignait, déchiré par cet obstacle te paraissant insurmontable et qui semblait se rire de toi.  

Mais je ne compte pas abandonner comme tu viens de le dire même si c'est pesant toute cette fausseté qui nous plane autour. Je suis bien trop empli d'espoir pour cela.

La belle émit un sanglot qui affligea tes tympans et tu baisas doucereusement le haut de son crâne soyeux de sa chevelure foncée. Ta paume éclipsa tes larmes et parcourut ensuite les mèches de Venus en de tendres caresses. Elle se heurtait également à ces peurs que tu connus, l'effroi d'une glaçante solitude.

Ne pleure pas Venus. Tu n'es pas toute seule dans cette torpeur car je la partage avec toi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Sam 13 Mai - 21:00


 
PV : Silas F. Entwhistle  
Le choc des semi-vélanes

 
Ses bras se refermèrent autour de toi dans une délicieuse étreinte dont tu profitais, te blottissant encore plus contre ce corps chaud et agréable. Il avait éveillé en toi un besoin de chaleur, de contact humain que tu soupçonnais n'être qu'illusion mais qui devait avoir existé avant pour que tu le ressentes aussi profondément.

"Un jour... Tu trouveras... On trouvera tous les deux."

Sa main douce vint caresser tes cheveux et tu fus secouée par un sanglot encore plus fort. Il avait raison, cependant. Au moins vous étiez deux. Deux illusions, deux mirages, à la recherche d'un amour qu'ils ne pouvaient trouver. D'une chaleur qu'ils savaient offrir mais qui n'était vue que comme un prolongement de l'apparence physique mensongère que vous aviez. Et ça te tuait Venus, de le voir être rejeté, de te savoir rejetée. De mauvaises langues auraient dit que vous étiez deux, que vous n'aviez qu'à chercher le réconfort en l'autre, mais tu sentais bien qu'il n'était pas la personne que tu cherchais. Comme si ton cœur avait déjà trouvé mais avait refusé de te le dire.
Tu reculais ton visage plein de larmes et regardais dans ses yeux rougis par le même liquide. Sa souffrance et sa beauté trouvaient écho en les tiennes, mais malgré cette attirance mystique, il n'y avait pas l'étincelle de la tendresse. Il n'y avait que la curiosité de connaître, sans le désir enflammé de comprendre. Il y avait de tout, mais pas de ça. Pas de l'amour.

"Oui... On est deux. Je suis heureuse de t'avoir rencontré Silas. Heureuse de ne plus être seule."

Tu lui souris Venus, à travers tes larmes qui coulaient encore. D'un geste doux tu essuyais les siennes, avant de tourner ton regard vers le Chateau.
Sans eux, vous n'auriez peut-être jamais pu vivre une aussi belle existence. Peut-être auriez vous fini avec vos familles, à jouer les mascottes brillantes et belles, à donner votre corps à celui qui vous aurait acheté. Car après tout, vous étiez des demi-créatures.
Des demi-animaux de compagnie.
Pourquoi ne dit-on jamais semi-humain ?
Tu regardes Silas et tu t'interroges là-dessus. Une question banale mais bien pensée.
Car oublier la partie humaine, c'est comme si elle était inférieure. Pourtant, les humains sont plus forts, plus purs.
Non ?


 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Dim 14 Mai - 3:15

Tu tentais de la réconforter du votre doucereuse étreinte. Tu désirais engouffrer sa tristesse fleurissante mais elle jaillit avec davantage de torpeur lorsque ta paume vint se lover confortablement au sein de sa resplendissante chevelure. Ton étreinte se resserra avec délicatesse pour l'embaumer de toute la tendresse dont tu étais capable. Ta chaleur finirait par conquérir sa pulpe et peut-être apaiser ses tourments si déchirants. Tu eus tant de regrets de lui avoir montré des flots d'affliction dévaler tes pommettes. Ta tristesse avait éveillé la sienne semblerait-il et ton corps se balança lentement par réflexe, désireux de la faire redevenir néant.

J'espère que tu trouveras plus vite que moi quelqu'un car tu es une personne merveilleuse.

Tu partageais la même malédiction qu'elle et tu te réconfortais de sa présence si similaire à la tienne. Même si tu persistais à te répéter que vous étiez tous deux liés par ce malheur à la tortuosité indescriptible à tout ceux ne possédant pas le carmin de vélane affluant au coeur de ses veines, il y avait cette solitude qui s'évertuait à s'insinuer dans ton esprit. Elle semblait te murmurer au creux de l'oreille que Venus ne pourrait jamais te faire goûter la saveur brûlante de la véritable passion. Il n'y avait que le doucereux de sa compassion qui lui suintait par les pores, tout comme toi à ses prunelles si captivantes.

Tu laissas la toute belle éloigner tes larmes de ton visage et tu en fis de même. Ses joues humidifiées te fendaient le coeur mais tes lippes parvinrent à se tordre en un sourire, ce sourire douloureux malgré tout car cette blessure engendrée par votre nature de créature était d'une profondeur abyssale. Elle ne cicatriserait peut-être jamais. Venus pivota la tête pour observer l'imposance du château empli de magie et lorsque ses prunelles s'entichèrent de nouveau des tiennes, ce n'était plus de la douleur qui les animait. Elles étaient vivantes d'interrogations, de questionnements qui éveillèrent les effluves de ta curiosité.  

Que se passe t-il ? Tu m'as l'air tout à coup dubitative.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Dim 14 Mai - 15:20


 
PV : Silas F. Entwhistle  
Le choc des semi-vélanes

 
Il te disait espérer que tu trouves avant lui mais tu secouais ta tête. Tu te mordais la lèvre pensive, alors qu'il t'interrogea sur tes pensées. Tu hésitais à les lui confier, un peu gênée de leur contenu, comme s'il y avait quelque chose de trop audacieux dans les propos que tu tenais. Mais le regard clair et insistant de Silas vint te décomplexer de tes hésitations.

"Pourquoi dit-on de nous que nous sommes... Semi-vélanes ? Notre part humaine n'égale-t-elle pas celle des créatures qui nous ont engendré ? Nous sommes pourtant de la même espèce, bien qu'hybridés... Et nous avons plus de traits humains que magiques... Je trouve que c'est une distinction raciste, si tu veux mon avis... Un moyen de nous pointer du doigts, comme si on nous mettait une cape grise à nous aussi."

Tu pris de la distance par rapport à lui, afin de garder une conscience lucide, pour ne pas être influencée par son charme alors que tu parlerais. C'était étrange tout de même, lui ne s'éloignait pas, restant toujours proche. Comme si... comme si, si quelque chose se passait, lui ça l'aurait pas gêné.
Et toi, Venus ? Un rapprochement physique, cela fait longtemps que tu n'en as pas eu. Malgré ton sang vélane, malgré les nombreuses personnes qui gravitent dans ton univers personnel.
Peut-être tu avais trop peur que ce n'étaient que les apparences, mais tu savais qu'avec de très longues fréquentations, le semi-sang cessait de faire effet. C'est pour ça que vous étiez plus humains que vélanes.
En plus d'être illusions, vous étiez éphémères.
Si peu de gens s'intéressaient à ça, au fait que vous n'étiez qu'à moitié ces créatures charmeuses qui pouvaient passer de l'ange au démon en un claquement de doigt. Après tout, lorsque tu te mettais en colère, tu ne devenais pas une harpie, tes doigts ne devenaient pas griffes et ton visage ne devenait pas monstrueux. Tu étais toujours aussi belle, mais énervée. Tu avais juste les dents un peu plus pointues en permanence.
Alors pourquoi ? Pourquoi était-ce si important que votre autre moitié était vélane ?
Ne pouviez vous pas être juste... humains ?


 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Mar 16 Mai - 19:03

Chaque doux trait de son visage transparaissait la retenue qu'elle s'infligeait. Quelles pensées pouvaient bien arborer autant son esprit pour la rendre aussi réticente ? Tes prunelles s'ancrèrent au coeur des siennes, interrogatrices, en quête d'une réponse que tu ne trouverais peut-être jamais. Ses dires s'échappèrent finalement dans les airs et te martelèrent la boîte crânienne de l'ardeur de leur vérité. Elle avait mentionné votre différence, délibérément pointée du doigt par ceux qui ne la possédaient pas. Tu pouvais ressentir sa rancoeur jaillir sur ce geste si péjoratif. Ton regard s'adoucit, empathique envers son indignation ayant fleuri de sa tristesse d'être réduite au fallacieux qui l'embaumait.

Tout comme elle, on ne cessait de s'attarder sur la ferveur de ta beauté. Vous n'étiez pourtant pas si différents des autres. Juste victimes du cadeau empoisonné ancré en vos gênes les plus profonds et dont tu t'en aurais débarrassé sans hésitation si tu en avais été apte. Mais il te collait malheureusement trop à la pulpe et tu devais t'y faire. Tu n'avais toujours pas accepté la fausseté de sa fragrance et l'illusion de son apparence. Peut-être devrais-tu te mutiler pour le faire quitter à jamais ta chair ? Bien sûr que non ... Tu savais plus que quiconque que c'était impossible et qu'il te suivrait jusqu'à l'amertume du trépas.

La majorité a malheureusement toujours eu le réflexe de classifier, de relever exagérément la distinction des minorités alors que nous sommes tous fait de pulpe, d'os et de sang ... Pourquoi sont-ils tant alertés par tout ceux qui ne leur ressemblent pas ?

Tes pensées s'entichèrent soudainement de l'existence des moldus. Si tous avaient été mis au courant de la magie et de ses créatures, ils n'en auraient peut-être fait qu'une bouchée. Vous auriez été les distractions d'une chasse à la violence terrifiante et votre sort se serait peut-être empiré. Rien n'était certain en vérité. Tous réagissaient de manière si différente qu'il était impossible de prévoir ce qui adviendrait de vous. Mais tant que vous pourriez vivre en sécurité, tu accepterais le fardeau de ces innombrables regards beaucoup trop insistants.

Qu'ils nous appellent comme ils le désirent même si c'est affligeant. Tant que nous pouvons vivre en sécurité sans avoir à être persécutés pour notre différence, c'est le principal. Sache que je serai toujours là pour toi Venus si jamais quelqu'un oserait te faire du mal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Venus A. Vasilis
Capitaine vélane du harem de Poufsouffle
avatar

Capitaine vélane du harem de Poufsouffle

Messages : 262
Points : 418
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Lun 22 Mai - 11:28

le choc des semi-vélanes
Silas F. Entwhistle



Tu le regardes en souriant. Ses propos sont comme un baume, bien que tu ne sois pas entièrement en accord avec lui. Cependant, tu te penches, déposant un léger baiser à la commissure de ses lèvres avant de te reculer et te relever, exhibant tes bras musclés.

Quiconque oserait s'approcher de moi dans un but mauvais finirait en chair à pâté, rassure-toi. Mais je saurais que je pourrais venir vers toi en cas de problème.

Tu attrapes sa main délicate et tu le tires vers le haut afin de le redresser. Il est plus grand que toi, évidemment. Cela ne t'étonne même plus et tu commences même à être amusée de la taille de tout ceux que tu croises et qui te dépassent d'une tête.
Mais pourtant c'est si utile, car lorsque tu l'enlaces, ta tête est parfaitement à hauteur de son coeur que tu entends battre régulièrement, son répercuté dans sa large cage thoracique. Il est chaud et sent le soleil et l'été et cela te fait sourire. L'odeur d'un vélane est-elle comme un amortencia ou est-ce juste lui ?
Tu finis par te reculer, un léger sourire aux lèvres et tu déniches un bout de papier dans ta sacoche et écrit ton numéro dessus.

Toi aussi si tu as des pépins, n'hésite pas Silas.

Tu le lui met dans sa paume que tu refermes ensuite. Tu espères qu'il t'enverra un message. Et tu espères aussi qu'il trouvera quelqu'un de digne de lui. Quelqu'un qui l'aimera de toute l'étendue de son coeur et pour tout ce qu'il est, pas seulement pour son beau visage et autres attributs physiques.
Tu te demandes quelques secondes avec qui il va au bal, mais lorsque tu t’apprêtes à lui poser la question, les coups sont sonnés. Il est l'heure pour toi de retourner en cours. Tu lui envoies un sourire désolé avant de te mettre à courir à travers le parc en direction du Château.
La tête pleine de pensées et le coeur plein de doutes.

FICHE PAR STILLNOTGINGER.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silas F. Entwhistle
Vélane au coeur tendre
avatar

Vélane au coeur tendre

Messages : 112
Points : 273
MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   Mer 31 Mai - 19:53

Les lippes de Venus baisèrent doucereusement ta commissure et un soupir comblé de ta part franchit voluptueusement les tiennes entrouvertes. Ton rire amusé carillonna joyeusement dans les airs alors que la belle affirma être capable de faire regretter toute mauvaise intention à son égard. Elle était si différente de toi qui n'étais guère capable d'avoir recours à la violence pour te défendre. Elle ne faisait pas partie de ton essence et beaucoup trop de personnes semblaient avoir assimilé cette réalité.

Ta paume s'empara délicatement de la sienne pour te relever et la culminer paisiblement. Tes bras enlacèrent à leur tour sa taille pour répondre à sa tendre étreinte dont tu te galvanisas. Tu sentis sa chaleur s'harmoniser à la tienne et sa fragrance enivra soudainement chacune de tes narines. Elle te fit à nouveau soupirer de plénitude et tu demeuras apaisé contre elle, les prunelles closes. Et alors qu'une de tes paumes s'éloigna de sa pulpe pour s'enfoncer au coeur du soyeux de ses mèches, elle se recula et tes lippes se fendirent peu après les siennes. Elle était radieuse, Venus, comme-ci elle descendait de la déesse elle-même. Tes prunelles s'entichèrent de ses fins doigts qui s'étaient attelés à écrire un numéro sur un morceau de feuille qui te fut enfoui au creux de la main. Tu le serras doucereusement et ton sourire s'illumina.

Merci Venus. Je te contacterai régulièrement pour prendre de tes nouvelles.

Et alors que tu dissimulas le précieux bout de feuille dans la poche de ton pantalon, quelques coups grondèrent lourdement. Les cours avait recommencé et Venus s'éloigna de toi pour regagner le château, un air désolé transcendant sur les traits de son visage. Ton sourire ne se fana pas et ta main s'agita dans les airs pour lui faire des adieux. Tu avais cette hâte de la revoir un jour pour vous perdre à nouveau au coeur de profondes et intenses conversations. Et ta pulpe s'affaissa à nouveau sur le sol, paisiblement étendue tandis que tes prunelles se fermèrent progressivement. Dormir, encore, le plus silencieusement du monde ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le choc des semi-vélanes •• Vénus ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pâte à tarte semi feuilletée
» [TUTO] Fond d'écran tous les onglets ET barres semi-transparente
» Occas pro ou neuf semi-pro
» mon marder frein hydraulique + pare choc baja
» [NEW] Pare-choc/Bumper TBone/T-Bone Racing pour 1/16 E-Revo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: