Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas

Invité
Invité
Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Lun 9 Oct - 22:36

Le carmin réchauffant insatiablement le creux de tes artères revêtait un éthéré bienfaiteur. Il ondulait d'entre les couloirs balayés de la chaleur diurne et accablés de la fraîcheur nocturne. Une myriade de perles lacrymales de béatitude avait jailli de ta vision affligée et langoureusement roulé le long de tes pommettes si lisses. Une plénitude à t'en déchirer le palpitant car il y avait la présence de ce lien sanguin, suintant d'un doux réconfort. Débordant, elle t'avait enseveli et affolé l'organe de vie emprisonné dans sa prison osseuse. Le manque de tes paternel infligé par la cruauté de la distance serait peut-être désormais doucereusement apaisé. Famille gorgée de mystifications, le patronyme d'Entwhistle t'écorchait ardemment la pulpe. Un poids partagé par cette existence volatile résidant dans cette chair immatérielle d'un éblouissant immaculé.

La fragrance de ce bouquet érigé de roses ensanglantées adulait le satiné de ton épiderme et la cadence de tes pas s'était hâtée pour rejoindre cette dame, cette mère à l'ancienneté pourtant poussiéreuse mais dont la beauté ne fanerait jamais, figée dans le temps. L'exquis de cette odeur s'engouffra dans tes narines et fit vagabonder ton esprit déjà épris d'Hina et de la pureté de sa douceur. Elle avait transpercé ton coeur devenu fébrile face à son existence et lorsque ta présence rejoignit la sienne, à l'ombre du tournant de l'aile, ta pulpe effervescente de plénitude en chancela.

Hina, j'ai besoin de me faire bercer par ta douce voix. Tu m'as manqué.

Le bouquet s'éclipsa de tes paumes ébouillantées de gaité pour aller se loger dans celles de l'existence éthérée de cette réconfortante lumière. Tes prunelles s'auréolèrent d'un voile affligé, un bonheur à t'en insuffler la torpeur évacuée par une seule perle de nacre qui dévala la pâleur de ta pommette. Et les orbes s'asséchèrent avec vivacité tandis que tes bras s'entichèrent de la taille de la charmante dame, à la texture brumeuse. Elle se ploya, se fendit sous le poids de ta chair qui la traversa, te décochant un vertigineux pincement au coeur.
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Mar 10 Oct - 12:51




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


La soirée était parfumée à l'espoir, à la douceur, et une once d'amour coulait dans l'air, futile, fébrile, incertaine. Tu avais rendez-vous familial, rendez-vous qui te réjouissait et qui te ravissait, car voilà que Silas, fils du fils de ton frère, avait décidé de rester à Poudlard, garde-chasse d'une beauté unique, et sa compagnie te rendait heureuse, car après tout, il était ton sang et ta chair et c'était si rare pour toi de pouvoir te repaître du doux bonheur de la fierté de voir ta famille s'être élargie.
L'odeur des roses le précéda, douce et sucrée, et tu souris avant même de le voir, l'étrange fils au sang rendu plus brillant encore par son ascendance vélane. Il était unique en son genre, le seul qui ne semblait qu'à peine affecté par ta froideur imminente et inévitable, celle de ton état spectral repoussant. Son apparition à l'angle du couloir fut comme une illumination, sa chair à l'attrait inhumain reflétant la lumière, les roses dans ses bras semblant tâchées de sang. Tes mains se tendirent, curieuses, mais seule l'odeur des roses fut capable de te parvenir et non leur texture délicate et sûrement frêle que tu aurais tant aimé ressentir sous tes doigts désormais incapables de toute sensation tactile.
Un sourire délicat se dessina sur tes lèvres alors que Silas t'enlaçait, son bras passant au travers de ton corps sans même se confronter à une minime résistance. Sa voix était douce et il était d'une beauté resplendissante, mais pourtant tu ne voyais en lui qu'un simple garçon, un humain certes magnifique, mais qui ne t'ébranlait pas comme il ébranlait les vivants. Son charme magique, le mirage pesant sur sa chair ne te concernait guère et tu n'avais jamais hésité à le lui dire, lorsqu'il sombrait dans une tristesse liée à son état particulier.

Toi aussi, Silas, tu m'as manqué. Ces fleurs sont magnifiques. C'en est désolant de savoir qu'elles vont se faner.

Tes yeux se levèrent sur les siens et tu voltigeas jusqu'à la fenêtre, par laquelle un rayon de lune pénétrait, afin que tu sois mieux visible dans la pénombre ambiante qui faisait disparaître tes traits, les faisant fondre parmi les ombres et les ténèbres. Ton regard vagabonda quelques instants sur la forêt visible par la vitre maculée de poussière, avant que tu ne te tournes de nouveau vers le garçon, l'homme aujourd'hui, que tu avais vu grandir jour après jour, année après année, et qui t'avait surprise par ses choix, ses décisions et sa présence d'esprit à maintes reprises.

Comment se sont passées tes vacances ? Tu as pu voir ton amoureux ?

Il n'était guère difficile de savoir qu'il y avait une grande histoire romantique entre Silas et Earl, deux âme perdues qui semblaient n'avoir attendu que l'une l'autre. Tu étais heureuse pour ton petit-neveu, bien que tu t'inquiétais un peu. Les histoires d'amour ne finissaient pas toujours bien et ça, tu le savais probablement mieux que personne.
THANKS!

Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Mer 11 Oct - 3:50

Les paumes immatérielles de la femme ne purent se galvaniser de la frêle texture des roses et l'énorme bouquet se fracassa lourdement sur le glacial carrelé. Quelques pétales carmins s'effritèrent, délaissant leur bourgeon fleuri. Ils ne reçurent aucune attention de ta part car elle était entièrement ancrée à la pulpe éthérée de la dame. Tes prunelles redessinèrent son fantômatique sillage qui zébra le couloir d'une mystique fumée. Hina qui contempla la noirceur de la forêt interdite se refléta au creux de la pâleur de l'azuré de tes iris. Ils miroitèrent d'émotion car ton attachement à tes liens sanguins était ardent et empli de passion.

Elles ont filé à toute allure. Oui on a pu se revoir. Je l'ai hébergé deux semaines et pareil pour lui mais je regrette d'être venu dans sa maison parce qu'à cause de moi il ...

Les mots ne roulèrent plus le long de tes lippes qui fébriles d'affliction, s'enlisèrent dans un mutisme opprimant. Tes prunelles arborèrent cette triste texture translucide et une petite avalanche de perles nacrées dévala tes pommettes. La pulpe de ton tendre avait été décharnée à vie par ta simple présence et la culpabilité n'avait cessé de te gangréner les entrailles depuis ce jour si tortueux. Tu aurais préféré être une coquille débordante d'élans protecteurs pour lui qui se serait engorgée de la ferveur destructrice de cette pestilentielle myriade de coups de fouet mais l'ignorance t'avait emprisonné au creux de la chaleur de sa chambre ce jour-là. Et tes nuits ne se revêtirent que de chaotiques cauchemars qui t'écorchèrent le palpitant. Une douloureuse agonie que tu lui dissimulais pourtant doucereusement pour ne pas éveiller la tendresse de l'inquiétude de ton bien-aimé.

Ta chair se retourna avec vivacité alors que tu te déshydratais de torpeur rien pour celui qui s'était emparé de ton organe pulsatif. Une brise de tressaillements conquit peu à peu ta pulpe. Elle en devint frissonnante d'affliction et tes jambes chancelèrent, s'affaiblirent et s'accroupirent. Une paume se prostra le long de ton regard et l'éraillement de ta voix ricocha contre les parois murales.

Raconte-moi plutôt les tiennes Hina. Tu ne t'es pas sentie trop seule dans le château durant tout ce temps ?
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Sam 14 Oct - 18:56




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


Phrases rapides, saccadées, d'une émotion à peine contenue. Et pourtant, soudaine rupture dans le flux des paroles, et tes yeux se posent sur le visage juvénile, en quête de la suite de ses propos, de la suite de la cascade orale qui fut interrompue aussi soudainement, comme si c'était inadéquat à la situation.
La curiosité s'éveille, s'embrase, impossible à empêcher, comme un fléau étrange, un maux des plus horribles, et c'est presque contre ton gré, à l'encontre de tes envies que tes lèvres bougent pour formuler la question.

Il ...?

Et les larmes se mettent à couler, affliction ruisselante le long des joues, et sa nature si particulière le fait s'effondrer, fébrile. La douleur est vive, tenace, elle embrase l'air de rouge sanglant et écarlate, lui donnant des odeurs âcres et salées.
Ta chair immatérielle s'approche, tes mains caressent le vide à quelques centimètres de son visage, de sa paume qui le recouvre. Et les paroles te manquent car tu ne sais que lui raconter, tu as des secrets que tu ne peux divulguer et qui sont ceux des personnes que tu chéris, alors tu tentes de meubler, de trouver un remplacement éphémère aux mots que tu ne peux énoncer.

Je ne suis jamais réellement seule ici, mon beau Silas. J'ai été hors du château un certain temps, mais rien ne saura me retenir loin d'ici trop longtemps, tu sais...

Car c'est ici que tout avait commencé et c'était ici que désormais ta mort était rattachée. Trop longtemps éloignée te faisait presque souffrir, alors tu demeurais, continuellement, entre les murs si sombres parfois, refusant de te libérer des entraves des chaînes dans lesquelles tu t'étais toi-même précipitée.
Pourtant, tu avais été voir Camille cet été, tu avais été témoin de la rupture si difficile qui s'est faite au sein de la famille suite à la rupture des fiançailles de Sinistra et de Morpheùs. Mais tu avais guetté, prête à repartir, le moment où Il te remarquerait, à la fois impatiente et craintive de cette rencontre qui ne vint jamais.
De son côté, Silas semblait avoir vécu des choses, des terreurs qu'il ne pouvait surmonter. Le voir dans cet état, aussi affaibli et abattu, te brisait le cœur, te fendait l'âme. Tu avais envie de le serrer contre toi pour le rassurer, le réconforter, et cette impossibilité te rendait folle.

Tu peux tout me raconter, tu sais. Je suis là, mon chaton. Je suis à ton écoute. Toujours.
THANKS!

Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Jeu 19 Oct - 0:42

L'amertume du pathétisme te tordit les tripes et te défigura l'esprit. Hina, belle Hina effritée de la torpeur de son passé et condamnée à souffrir de sa pulpe brumeuse, fantômatique, incapable de se galvaniser de la texture si onctueuse des contacts d'antan. Elle avait connu des déchirures plus ardentes que les tiennes et pourtant, ce fut ta pulpe qui tressaillit de douleur, ce fut ta chair qui s'effrita face à la pâleur de ses iris. Le château était devenu sa vaste demeure et la solitude ne semblait l'accabler contrairement à toi. Ta langueur s'était éprise de l'éphèbe et te voilà perdu lorsque la doucereuse chaleur de sa présence était éclipsée.

Je suis si pathétique à être effondré par la passion alors que tu as vécu tellement pire que moi. Le fait que tu sois à présent un fantôme en est la preuve ... Je suis si désolé, pour tout ...

La légèreté d'une brise glacée vint s'éprendre de tes mèches et de ta pulpe. Les frissons virent goulûment la conquérir, se galvanisant de la douceur de ta pommette. Une sensation étrangement paisible qui asservit tes tressaillements et les rendit inexistants car la présence d'Hina s'était accolée malgré elle à ta chair et même si le délice d'un contact se révélait impossible, ta conscience savait qu'elle était postée à tes côtés. La douceur du timbre de sa voix te berça et affaiblit les torrents de perles lacrymales qui avaient sillonné le long de ton faciès. Ton extrémité s'abaissa, épuisée de sa condition d'entrave à ta vue et lorsqu'elle fut recouverte, ta tête pivota et tes prunelles s'accrochèrent si ardemment aux siennes que ton propre reflet te jaillit au visage.

Pourquoi est-ce si douloureux d'aimer quelqu'un, ma douce Hina ?

Tes pas chancelèrent, te guidant vers cette paroi briquée et inerte qui recueillit insensiblement l'appui de ton épaule. La torpeur l'affaissa lascivement et ta tête se reposa à son tour contre sa glaciale dureté. Un soupir d'affliction s'évapora d'entre tes lippes et s'éteignit au creux de l'obscurité de la nuit.

Je veux être capable d'éviter toutes les futures souffrances et de protéger l'homme que j'aime mais c'est impossible, n'est-ce pas ?
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Mar 24 Oct - 19:24




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


Amertume et souffrance, dans ce timbre de voix si doux et si craquelé. Compassion évidente, puissante, dépassant ce que les autres peuvent ressentir à ton égard. Tendresse et esquives habiles, désir de ne point te blesser, toi, la défunte, toi, la brisée.
Frissons s'apaisent, se calment, la pulpe cesse de tressaillir en réponse à des douleurs invisibles, à des lames tranchantes mais irréelles. La main, protectrice, se baisse, dévoilant un regard larmoyant et attendri, un regard doux et pur de celui qui ne sait qu'aimer. Les yeux se plongent dans les tiens, s'ancrent, s'amarrent, tels des bateaux aux voiles clairs effrayés de voguer seuls dans le trop vaste océan.
La question fuse, existentielle et douloureuse, mots épris de douleur et d'affliction. Tu ne sais que répondre, à cette interrogation qui renvoie à tes propres amours, si durs, si terribles, ceux qui t'ont poussée dans la tombe bien avant ton heure. Alors tu baisses les pupilles, scelle les lèvres, car finalement, n'était-ce pas simple que d'aimer, de se perdre sans raison dans le cœur d'un autre, naïvement et obstinément, sans voir le danger trônant au bout de ce chemin irréel ?
Mais le corps matériel bouge, s'affaisse, se tend, les muscles roulent sous le poids de la pulpe, prennent appui sur le réel qui ne sait soutenir ton immatérielle présence. Et tu contemples, jalousement presque, les cheveux voltiger, les mains se poser, effleurer, et tu te lèves, incapable presque de ce spectacle douloureux de chair fatiguée, et ta silhouette s'éloigne un peu, disparaît dans l'ombre pour ne réapparaître qu'à l'immobilité absolue, à la demande prononcée par les lippes lassées.

Rien n'est impossible dans notre monde, Silas.

Mensonge et amertume, mais tu ne veux pas être celle qui détruit tout espoir. Tu connais la condition de ton neveu, cette race inhumaine mêlée au sang sorcier, dont l'amour est si pur qu'il suffoque celui qui le ressent. Tu n'es pas aveugle ni sourde des rumeurs, ragots et fables racontées au sujet de la vélane qui a fui, que tu as vu quelques fois au côtés de la fille Blackwell, observation jamais rapportée à quiconque par respect, pour une fois, de la fille en question.
Tu as aussi lu, à l'aide d'enchantements jetés par tes collègues, les histoires au sujet de cette créature digne d'Eros, désirée et jamais obtenue, aux mille et une propriétés magiques. La crainte que Silas ne subisse ce sort jusqu'à la mort t'enveloppait, mais le silence noua tes cordes vocales dans un mutisme prévoyant.

Je suis certaine que tu es capable de le protéger, mon beau garçon. Il faut juste que tu apprennes comment.
THANKS!

Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Sam 4 Nov - 21:48

Sa voix si doucereuse résonna en de douloureux échos au creux de tes méninges. Elle avait eu la bonté de te bercer de la tendresse d'une illusion et même si la pureté te suintait incessamment par les pores, elle ne pouvait pas se galvaniser de l'innocence de la candeur qui t'avait été arrachée par la cruauté de la vie, de ta propre existence. Tu le savais, qu'une infime partie de tes désirs les plus profonds ne fleurirait jamais dans le futur et pourtant, un fébrile espoir ne cessait de faire chanceler ton palpitant. Et tu aurais préféré demeurer figé dans le temps, aliéné à l'âge enfantin où les préoccupations adultes étaient inexistantes mais les secondes ne t'attendaient jamais, personne.

Malheureusement si pour certaines choses, quoi que l'on fasse ...

Prendre inconsciemment les mauvaises décisions en pensant apporter la plénitude à Earl t'avait enseveli d'effroi. Des peurs oppressantes s'animant toutes les nuits en de terrifiants cauchemars à t'en égosiller à son insu. L'absence de sa chaleur muée au creux de la rareté avait vivifié ta solitude et la pluie de tressaillements qui s'était accrochée à ta pulpe. Et il y avait l'infinité de tes remords t'écorchant chaque jour, chaque nuit le coeur à vif à cause de cette vue du dos de ton tendre déchiré de plaies flamboyantes de supplice qui te fracassait violemment les pensées. Elle s'était perfidement dissimulée derrière une vague de nausées à t'en faire tourner la tête mais tout ces maux étaient enterrés dans la sournoiserie du secret car éveiller les inquiétudes du serpentard t'affligerait bien plus que toute la souffrance endurée.

Qu'aurais-tu fait à ma place ?
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Dim 5 Nov - 13:39




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


Regard tendre, enveloppant de chaleur la silhouette délicate du vélane dont le sang était semblable à celui qui coulait en toi autrefois. Visage familier, dont certains traits, la courbe féroce et humble du nez, l'arcade sourcilière fine et douce, rappelaient le visage de ton frère, cet homme que tu n'avais pas vu depuis si longtemps. Homme qui avait, comme l'amant de Silas, cédé à la nature étrange et inconnue d'une créature aux allures humaines.
La résignation sonne dans la voix du jeune homme, une douleur qui ne devrait pas y siéger à un si jeune âge, et tu détournerais presque le regard, Hina, car cette douleur tu la connais, ces remords, cette impuissance. Car tu mens quand tu dis que tout est possible. Certaines choses sont figées, immuables, certaines règles sont dures et inchangeables. Certaines traditions demeurent inflexibles malgré le temps qui lui, évolue constamment.
Pourtant tu n'oses l'affirmer à voix haute, vérité trop crue et trop vile même pour tes oreilles. Le déni est terrible, mais parfois nécessaire et les plaies cicatrisent mal après avoir été si souvent ouvertes, alors les ignorer, prétendre qu'elles n'existent pas et que la douleur n'est que fantomatique - comme toi - est la seule recette pour ne pas subir la souffrance de nouveau.
Mais les blessures de Silas ne sont pas aussi antiques que les siennes, elles sont fraîches, ouvertes et sanglantes, et il a besoin que quelqu'un lui tende un onguent pour les refermer avant que l'infection ne s'en empare et ne le détruise de l'intérieur. Alors tu t'approches, tu planes à côté de lui, incapable de toucher le sol mais voulant faire acte de présence, et quelques instants tu te demandes, tu t'interroges sur ce que tu pourrais dire, faire, mais les mots restent en travers de ta gorge, flot coupé avant même son commencement, par l'absence de contenu, de contexte de ses souffrances inouïes.

Il faut que tu m'expliques mon garçon. Je sais que ton aimé, Earl, n'est-ce pas ? Je sais qu'il est... moldu. Et je sais qu'il est indirectement responsable du décès de sa sœur sorcière. Mais je ne vois pas comment tu pourrais le protéger de son propre deuil, mon beau. S'agirait-il d'autre chose ? D'un évènement qui n'aurait pas encore atteint mes oreilles ?

La litanie a du mal à franchir tes lèvres, tant tu as encore du mal à comprendre comment les sorciers pouvaient-ils avoir fait une chose pareille. Accueillir des moldus dans l'école ? C'était les torturer, leur montrer des choses que jamais ils ne pourraient atteindre par esprit de quoi au juste ? Égalité ? Parce qu'ils étaient comme les cracmols et avaient le droit d'être ici ? Seulement, c'était faux et injuste. Ils n'étaient pas comme les enfants des sorciers qui se sont vus privés du don magique. Ils n'avaient jamais été baignés dans un monde magique et n'en avaient pas besoin. Dire que tu comprenais ces choix cruels serait faux.
Tu ne comprenais pas, Hina. Et tu trouvais qu'injustice avait été faite.
Mais qui t'écouterait ?



THANKS!

Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Sam 11 Nov - 21:34

Le doucereux soupir d'un blizzard éphémère effleura ton épaule tressaillante d'inquiétude. La présence d'Hina s'était rapprochée de la tienne et la torture d'être incapable de palper l'immatériel te craquela le palpitant. Ses palabres ne purent s'extirper de sa gorge, sans doute entravée de l'ardeur d'une vérité trop perçante. Tu avais promis à celui qui affolait ton organe pulsatif qu'il ne goûterait plus au supplice des violences flagellant sa pulpe et de l'immondice du mépris de son paternel. La crainte que ses sentiments se délient des tiens, immuables, éternellement embrasés pour lui, causée par l'oppression asphyxiante exsudée de la rancoeur corrosive de ses parents t'érodait douloureusement les entrailles.

Oui il s'agit bien de lui. Son deuil l'empêche d'avancer et je sais qu'il continue d'en souffrir silencieusement pour ne pas m'inquiéter. Mais je veux que cette tragédie cesse de le tourmenter. Elle est en train d'empoisonner son existence et pire encore, cet événement passé le met en danger car ses parents se sont mis à le haïr d'une cruauté sans nom depuis ce triste jour. Et je m'en voudrais toujours d'être la cause de sa flagellation par son père à cause de ma simple présence chez lui, dans son lit et ses bras. Je ne suis pas humain après tout, qu'une simple créature ... Par ma faute son dos est parsemé de blessures sanguinolentes. Je supporte très difficilement cette souffrance que je lui ai indirectement infligé. C'est comme-ci j'avais eu le fouet entre les mains. Hina ...

Ton esprit chancelait, écrasé du poids de torrentielles incertitudes déferlant au creux de tes méninges. Ravagées, piétinées, désemparées de l'étiolement progressif de ta confiance concernant ce rôle protecteur dont tu étais désireux plus que tout de t'en auréoler. L'agonie de n'être que spectateur de l'être aimé toujours aliéné, entravé de la morbidité des vestiges de son passé te gangrénait incessamment et les réminiscences n'étaient rien d'autre qu'une torture supplémentaire assaillant ton esprit affaibli, sur le point de s'effondrer dans un abysse de lamentations.

Je me perds dans la douleur ...
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Sam 11 Nov - 23:57




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


Mots tourmentés, flot s'écoulant des lèvres affligées par la peine qui n'est guère sienne, paroles attentivement écoutées car celles de ton neveu seul et unique. Compréhension soudaine de la véritable peine, du véritable problème crée au creux de la relation qui pourtant aurait pu être si claire, si tendre, mais qui s'est soldée par une douleur inouïe.
Regard appuyé pour signifier la présence continue, la compagnie inchangeante et perpétuelle, alors que les pensées se tournent et retournent. Réflexions inflexibles, tourmentées, car les violences familiales sont connues et impardonnables, créant monstres sur monstres, créatures viles et dont la dureté ne se manifeste que tardivement. Mais la haine n'engendre pas toujours la haine, et les idées sont bouleversées, modifiées, car les critères ne sont plus les mêmes.

Je pense qu'être là pour lui est tout ce que tu peux faire. Partez vivre ensemble ? Il doit bien y avoir une maison qui siéra à vos besoins communs, Silas. Sauve le et sauve toi. Sinon vous y périrez tous deux.

Sourire doux et rassurant du conseil presque maternel, mais incertain de son efficacité douteuse du fait de l'absence de connaissance de l'autre. Inquiétude pour la même chair que celle de ton frère, qui ne mérite pas les souffrances d'un tel désarroi.

THANKS!

Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Mer 15 Nov - 21:54

Les lippes de l'entité fantomatique exsudèrent un conseil qui irradia ton palpitant d'un frissonnant déferlement. Il chancela à la vague de désirs imaginatifs qui érodèrent tes pensées. Des envies ferventement bafouées de la pureté de la passion éprouvée pour ton tendre. Un flot de responsabilités harponné d'une crépitante patience car ses désirs assujettiraient infiniment les tiens. Il n'y avait que les effluves de sa plénitude qui étaient souveraines à tes prunelles quitte à entraver ta propre existence rien pour enflammer ses sentiments pourtant vivifiés de profondeur.

C'est une très bonne alternative. J'y pensé plusieurs fois mais j'ai peur d'être trop envahissant pour lui. Je sais bien qu'il doit certainement être conscient que je suis maladivement fou de lui et que malgré mes efforts pour lui laisser son intimité, je désire être incessamment à ses côtés. Il faut que j'apprenne à imposer une certaine distance entre nous, pour son bien sinon je risque de l'étouffer et je ne sais pas de quoi je serai capable envers moi-même si je venais à le perdre à cause de cela. Pardonne-moi ... Tu as autant de problèmes que moi et je viens t'accabler des miens.

Ta paume se fraya un chemin à travers l'obscurité et se fit caressante le long de la joue de la belle mais elle s'affligea intimement de ne goûter qu'à l'insipidité du vide, traversant l'éthéré d'Hina et ton organe pulsatif déjà flagellé de l'acrimonie de ses plaies se scinda d'un désespoir, celui du manque tactile, effleurements qui ne pourront jamais lénifier tes affres. Et l'accablement opprima sournoisement ta pulpe, ordonnant à tes paupières d'ostraciser l'hédonisme visuel.

Hina ma douce ... J'aurais voulu être celui te redonnant du baume au coeur ce soir mais il s'avère que c'était le contraire. Je te serai toujours reconnaissant d'être là pour moi et n'hésite pas à venir me parler également si quelque chose ne va pas. Je pense rentrer à la cabane, la fatigue commence à se faire sentir. Je t'aurais bien embrassé la main mais c'est impossible ...

Tes esquisses pivotèrent et emplies de la maladresse insufflée par l'éreintement, titubèrent pour t'emporter hors des murs pierreux du château.
 
Invité
Invité
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas Sam 18 Nov - 13:43




Famille embrasée,

famille passionnée

ft. Silas Entwhistle


Crainte d'être envahissant, homme possessif aux traits communs à toute sa famille. Tu saisis ses inquiétudes, Hina, tu comprends et entends le message qui passe au travers de son cœur, émotions trop enveloppantes, sentiments trop envahissants. Ta tête se secoue alors qu'il s'excuse, prévenant et doux, tout comme toi, ta main longeant son épaule sans pouvoir le toucher, chair éphémère persistant uniquement dans le regard permanent.

N'aie crainte pour moi. Tu devrais parler à ton aimé. Je suis certain qu'il parviendra à comprendre tes inquiétudes.

Main matérielle se levant, sa chaleur voulant s'offrir à ta peau inexistante, mais tu fermes quand même les yeux, rappelant à l'esprit d'autres caresses, douces et aimantes que tu regrettes ne plus pouvoir expérimenter. Et les yeux finissent par se lever sur la fatigue de ton neveu, être nécessitant sommeil et repos, et le rire entrave ta gorge quelques instants à peine, souvenirs de cet état bienveillant revenant comme des vagues à ton âme esseulée et séparée de sa chair.

Dors bien Silas.
THANKS!

Contenu sponsorisé
Re: Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas

Famille embrasée, famille passionnée •• Hinas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» peterbilt de la famille Turner.
» [BUM BUM] Ma ch'tite famille
» Peut être bientôt un camping car dans la famille
» Un nouveau petit chat chez ma belle famille :D
» Votre Famille de Catch préférée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: