AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Castiel A. Kingsley
Lou-garou bêta et cavalier de la mort
avatar

Lou-garou bêta et cavalier de la mort

Messages : 276
Points : 496
MessageSujet: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Sam 14 Oct - 10:08


bros befores hoes


Les rétines qui ne s’affolent pas, dilatées et fixant le haut plafond gravé de ta chambre. Nous sommes en Aout 2027, au milieu du mois, et la lune était presque pleine la veille. Olympe n’est pas là, cette fois. C’est la personne que tu aimes le plus au monde, qui est a fait le trajet pour vous réunir à nouveau. Cain de Shrewsbury et Castiel Kingsley. Deux atomes qui s’attirent irrémédiablement, mais qui n’ont fait que se percuter ces dernières semaines. Des évènements terrifiants, angoissants, qui font chavirer le coeur et emporte l’âme à la dérive. La mort vous accompagne quoi qu’il arrive, et c’est étrange quand on se rappelle que d’habitude c’est toi qu’on s’amuse à surnommer comme ça.

Il avait toqué à la porte, ta mère s’était exclamé si fort en le prenant dans ses bras comme à son habitude. Parfois tu te demandais si elle ne l’aimait pas comme un second fils qu’elle n’a jamais eu. D’un ton jovial qui te donnait envie de vomir, elle l’avait redirigé vers les escaliers, caressant sûrement son épaule de ses doigts sales. Et tu n’avais pas bougé de ton lit, l’éclate écarlate dans tes pupilles qui partent en vrille. Tu veux le voir mais tu n’as pas la force de parler. Tu veux sentir qu’il est là mais ta propre présence te donne la nausée. Alors quand il entre dans ta chambre et en installant ses affaires sans rien dire, tu vas pas pouvoir te retenir de gerber. Leurs odeurs que tu sens sur lui, tes sens décuplés et ton esprit étriqué, font réveiller le loup qui n’attend que le soir pour sortir. Et même si ça fait une semaine que tu te drogues à ce remède censé le tuer, il dévore tes entrailles lentement, écartant ton coeur en deux de ses griffes acérées pour venir murmurer d’un air doucereux à l’entrée de ta trachée.

« Tu n’es pas avec elles ? »

Le pluriel était très dur à distinguer, à l’oral. Mais Cain devait deviner, de quelle fille tu voulais parler. Peut-être se douterait-il que c’est de toutes, qu’il est question. La morte qu’il a engrossé, ton ex qu’il s’est tapé, Romeo pour qui il t’a abandonné et cette Valentyne dont tes efforts surestimés ont suffit à les rapprocher. Mais ces femmes aux fragrances incrustées si profondément à son épiderme ne sont que stimulis agressifs pour la folie que tu renfermes. Echo au rejet si violent mais pourtant honnête pour la première fois, envers une fille qui t’aimait, encore. Et alors tu te recroquevilles, comme un monstre affolé par la présence de l’unique personne capable de le calmer, tu préfères te fermer à lui. Car outre ses empreintes féminines, Cain puait la tristesse et la mélancolie, et alors qu’il s’assoit sur le lit, il n’y a plus que la genèse du passé, l’horreur du présent et l’incertitude de l’avenir qui vous lie.

« Tu schlingues, Cain. »




hungry dogs are never loyal you know; castiel


werewolves team:
 


des bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 117
Points : 220
MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Dim 12 Nov - 21:45

featuring @Castiel A. Kingsley
« It never turns out how we want»



Transplanage réussi, comme d'habitude, trajet presque habituel alors l'image mentale est parfaite pour que tu réussisses sans problème à apparaître devant la maison, Caïn. Tes yeux exploitent la façade, inchangée, immuable, si familière en quelques sortes, et un semblant de grimace souriante orne ton faciès lorsque ta main heurte le panneau de bois, préparé à affronter sa mère, toujours aussi heureuse de te revoir. Ses étreintes n'étaient en rien nouvelles, connues depuis tant de temps qu'il était presque impossible de définir leur commencement.

Les escaliers, aux mêmes marches toujours grinçantes, supportèrent vos poids communs sans peine, alors qu'elle prenait quelques nouvelles, ravie de ta présence qui éclairait sûrement la morbidité envahissant la maison. Puis, elle t'avait laissée là, devant la porte, que tu n'avais pas hésité à ouvrir, comme toutes les autres années précédentes. Comme toujours, c'était presque un autre chez toi, Caïn, un refuge si jamais tu en avais besoin, même s'il n'était pas forcément nécessaire.

Castiel est là, immobile, ne prenant même pas la peine de se bouger pour t'accueillir. Tes affaires sont entreposées au même endroit que d'habitude et tu prends ton temps pour enlever ta veste, la plier également afin d'éviter tout froissement du noble tissus, avant de la poser avec douceur sur ton sac de cuir.

« Normalement si, mais j’ai eu pitié»

Onyx qui se lve et vient caresser le plafond tandis que l’agacement s’échappe de tes lèvres. Question presque mal placée, alors que tu es là, pour lui, ton frère d'arme que tu savais trop fier pour demander ton soutien. Mais seul un soupir s'échappe de tes lèvres alors que tu t'installes lourdement sur le lit, que tu le regardes, Caïn, cet homme recroquevillé, suintant la peur et la honte, pourtant sans te répugner - car tu le connaissais et vous aviez partagé vos échecs et vos réussites de façon égale. Ses paroles sont pleines d'un venin qu'il essaye de cracher mais qui ne t'atteint pas Caïn, car tu sais, tu connais l'amertume qui le provoque et qui le pousse à se retrancher dans une sorte de violence inutile.

«C'est ton odeur que tu sens Castiel. Mais j'ai quelque chose pour toi. »

Et de la poche arrière de ton jean tu retires un dessin coloré, croquis et à la fois message d'amour naïf esquissé par Elisabeth pour ton ami, qu'elle voit déjà à ses côtés lorsqu'elle sera grande et forte. Les gribouillis ne ressemblaient pas à grand-chose, mais elle avait été ravie lorsque tu avais animé sa création, Caïn, et lorsque vos trois silhouettes enfourchant des balais ont commencé à tournoyer sur le papier blanc. C'est avec un sourire que tu te remémores l'air sérieux ornant son visage angélique, lorsqu'elle t'avait demandé - ordonné - de transmettre son œuvre à Castiel avec ses sentiments distingués.

«De la seule femme qui actuellement veut de toi. »

(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel A. Kingsley
Lou-garou bêta et cavalier de la mort
avatar

Lou-garou bêta et cavalier de la mort

Messages : 276
Points : 496
MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Lun 20 Nov - 12:26


bros befores hoes


Cain était là, Cain était présent. Comme avant, comme maintenant. Les années passaient et rien ne changeait. Il était plus qu’un ami, il était ton frère, la seule et réelle famille que tu t’étais choisi. Vous n’étiez rien l’un sans l’autre, que deux coquilles vides, scindées et brisées par l’ardeur d’une vie sans torpeur.

Alors qu’il entre dans ta chambre, tes yeux céruléens le jauge, aimeraient le juger mais c’était quelque chose dont tu étais incapable. Même s’il portait le parfum de Selene, imprégnée dans sa peau, agressant tes naseaux. Tu ne pouvais pas lui en vouloir, tu avais essayer de le détester, de le haïr de toutes les forces qu’il te restait. Il était la pierre à ton édifice, le coeur relié à ton esprit cristallin.

Les ecchymoses sur la peau sont tes seules plaies, la seule douleur visible comme si tu t’étais roulé dans la peinture. Et t’as envie d’hurler, de te taper la tête contre le mur.
Cain est ta morphine, alors que ton âme qui part en couille s’agite, sa voix calme le loup qui gronde et s’irrite.

« Une odeur de mort, tu veux dire ? »

Tu te jettes en arrière, les bras derrière la tête après avoir attrapé le dessin. Tu suis les courbes de crayon de couleur, innocentes et indécentes. Des balais qui s’envolent, la famille de Cain à tes côtés. Mais comment une enfant pouvait penser tes plaies si béantes et si ravagées, avec un amour si pur mais si trompeur. Cette enfant aimait une chimère, une image de toi formée dans son esprit, qu’elle adule et adore, dépendance affective qui se retrouverait brisée face à la vérité que tu essaies de cacher.

« Cain, j’ai tué quelqu’un. »

Tu lèves directement les yeux pour les plonger dans les tiens, cherchant une quelconque réaction. Peut-être que petits vous vous seriez pris dans les bras, vous auriez couiné ensemble comme seul moyen d’extérioriser. La, c’est le regard qui parle, c’est l’âme qui cause. Et la tienne a beaucoup trop de choses à transmettre pour un seul homme. Le dessin tombe tristement sur les draps, froissé et sali par les larmes invisibles que tu aurais du censé verser. Pas de tristesse ni de honte. Caïn le sait, Caïn le sent. Il y a des actes ineffaçables, inébranlables. Il n’y a pas de retour en arrière et tes bras scarifiés par tes griffes acérées ne sont qu’une preuve de ton aura meurtrière immuable.




hungry dogs are never loyal you know; castiel


werewolves team:
 


des bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 117
Points : 220
MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Jeu 23 Nov - 23:11

i swear that they can
smell the blood on me



Tes yeux contemplent ton ami fatigué, couvert de bleus et d'égratignures. Une routine, tu dirais presque Caïn, si seulement les derniers événements ne prouvaient pas une rupture avec le quotidien que vous croyiez tous immuable. Naïve jeunesse de ceux qui continuent d'espérer.  

«De caniche alors.»

Son corps tombe en arrière sur les draps alors qu'il se saisit du dessin, ses yeux parcourant de nouveaux gribouillis, de nouvelles aventures, relatées par la main tremblante d'Elisabeth la Noble, princesse ne supportant pas la contestation de sa puissance. Tes pensées divaguent et s'éloignent Caïn, lorsque tu es brusquement ramené à la réalité par les propos de Castiel. Tes sourcils se froncent alors qu'il te regarde dans les yeux, inquisiteur de voir tes émotions les plus enfouies.

«Je crois que je vais demander à ma sœur d'arrêter le dessin. Cela influe mal sur toi.»

Mais tu sais bien Caïn, que c'est sérieux, qu'il ne blague pas. L'incompréhension envahit tes traits alors que tu essaies de saisir ce qu'il ne te dit pas, drama queen du suspense inutile. Il te semble illogique que sa victime soit un innocent - sinon ce n'est pas sur ce ton là qu'il t'aurait annoncé cette funèbre nouvelle. Il te semble aussi évident que ce soit l'autre lui qui ai été coupable de cet acte criminel, car jamais de son plein conscient Castiel n'aurait été capable de tuer quelqu'un. Le corps s'installe plus confortablement alors que tes yeux se rivent dans les siens, Caïn, car il peut te faire confiance et vous le savez tous les deux aussi bien.

«Raconte moi.»

Demande aussi bien qu'invitation, tu sais qu'il a besoin de parler, d'exprimer ce qui s'est passé, il a besoin de s'en défaire, de partager son fardeau, et au nom de votre amitié, tu es prêt d'en porter un morceau. Comme toujours, Caïn, tu es loyal à tes amis. Un défaut comme un autre.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel A. Kingsley
Lou-garou bêta et cavalier de la mort
avatar

Lou-garou bêta et cavalier de la mort

Messages : 276
Points : 496
MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Mer 13 Déc - 17:45


bros befores hoes


Comment est-ce que tu me vois réellement Cain ? Comme ta moitié insipide, comme deux âmes soeurs platoniques et intrépides. Mais regarde avec tes vrais yeux, tes orbites sales et souillés par leur déhanché effarouché, par leur sourire effronté. Ta faiblesse. Regarde moi pour de vrai, qu’est-ce que tu vois ? Je suis un fléau et tu le sais. Le claquement de leur vernis sur le parquet. Un couloir sans fin. La jupe qui se balance. C'est une ombre. Leur cambrure qui s’élance.
Je suis ton ombre.


Ses traits crispés par l’incompréhension, tu reconnais la quête d’en savoir plus, avide de pouvoir boire ta vérité. Ami incorruptible, soutien indéfectible. Tu te relèves, tu t’élances avec colère. Car tout ce que tu avais enfermé à l’intérieur de ton coeur pourrissait ta chair, tes os, tes veines.. Un cadavre ambulant qui ne veut pas mourir, qui se laisse défaillir. Tu as besoin d’hurler. Devant les femmes tu avais mûri, sans elles tu étais détruit.

Cette image, c'est la pluie qui tombe. Entends cette mélodie. C'est l'agonie. Regardes cette chambre vide, c'est ton cœur. Ou est le soleil de l’été ? Pourquoi il n’y a que les nuages quand je dois confesser mes ravages. Pourquoi il ne fait pas aussi beau que la première fois Cain ?
Ta présence qui apaise mes souffrances… alors pourquoi je vois mes doigts se refermer sur ta nuque ? Pourquoi je sens mes ongles s’enfoncer sous ta peau, est-ce que je pourrais un jour te dévorer après t’avoir contemplé ? Ma haine c’est ma seule lumière au bout du tunnel mais tu sais Caïn si je te déteste c’est que je t’aime.

Le Castiel en toi hurle mais aucun son ne sort. Une coquille vide qui reste planté comme un mat au milieu de la pièce.
Mais la pluie a arrêté de tomber et la tempête n’arrivera jamais.
A toi.
Et enfin quelques syllabes sortent, le début de ta première confession.

« C’était le mois dernier. Olympe Errol est venu me chercher. »

Tu savais qu’il était au courant.

« On s’est transformé, c’était la première fois. La prochaine c’est après-demain. Je n’avais pas bu la potion. »

Tu n’oserais prononcer ce mot en sa présence. Souvenir douloureux et empoisonné. Car Caïn était la seule personne dont la souffrance passait avant la tienne.
Et tu sais ce qui est un peu Caïn ? C’est que je sais que tu fais pareil avec moi.

« Il y avait un autre loup. Et il a voulu s’en prendre à elle. ça l’a mis dans une rage folle. »

Il n’y avait rien à ajouter. Un chien enragé éveillé pour la toute première fois qui s’éveillait à une vie sans mémoire. Et sans passé il n’y a pas d’ambition, excepté une volonté de tout détruire. Jamais appris à construire. Et le loup en toi Castiel, cherche juste à tout casser sur son passage, à hurler sous l’orage, à faire des ravages.

« Mais tu sais ce qui m’effraie le plus ? C’est que je ressens aucune culpabilité. C’est normal dis Cain ? C’est normal ? »




hungry dogs are never loyal you know; castiel


werewolves team:
 


des bannières:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A. Caïn de Shrewbury
Empereur des Diables
avatar

Empereur des Diables

Messages : 117
Points : 220
MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   Mar 2 Jan - 22:48

i swear that they can
smell the blood on me



Ton corps se relève en écho au sien Caïn. Tu ne veux pas rester assis face à sa mobilité, étrange sensation d'inquiétude. Il est un prédateur et ta chair le ressent, ta chair a envie de fuir, de s'éloigner, de laisser cette bête sauvage à son seul commandement, à sa solitude latente et impie. Mais Castiel est ton ami. Et tu sais, Caïn, que lui ne fuirait jamais. Pourtant tu les haïs ces bêtes. Tu en as peur. Terreur insipide qui t’empoigne et t’empale. Tu as toujours haït les monstres aux longues dents.

Paroles discordantes, cacophonie disparate et malséante. Vides comblant les inspirations afin de ne pas en dire trop, mais pourtant tu comprends. Et la scène se déroule devant les yeux de ton imagination, Errol, la stupide Errol, égoïste et naïve, égocentrique enfant gâtée qui se sert de ton ami comme d'un jouet. Ton dos se tourne à Castiel, non par dégoût, mais car la colère coule par tous tes pores, envie de destruction et de massacre, désir que le corps qu'ils ont certainement abandonné dans les bois soit le sien. Mais les pulsions se calment alors que la voix de Castiel brise le silence retombé, alors qu'il cherche ton avis, ton soutien, son ami. Le souffle s'échappe de tes lèvres, alors que tu entames les cent pas, alors que la question qui taraude dans ton esprit n'ait aucune de celles qu'il te pose.

« Si tu ne ressentais pas de culpabilité, tu ne m'en parlerais pas. De toute façon, s'il s'en est pris à vous, c'est qu'il a cherché. Vous avez fait quoi de sa dépouille ? »

Les yeux analysent l'autre, visage perdu dans la sombre déchéance du gouffre du meurtrier, alors que ce sang sur ses mains n'est causé que par un clébard impie de lui-même qui n'a certainement pas assumé les conséquences de ses actions autolâtres.

« Errol t'a recontactée ? Sans elle, rien de cela n'aurait eu lieu, n'oublie pas. Elle est la seule à blâmer, Castiel. La seule. »

Il aurait vu laver l’insulte dans son sang, arracher ses foutues canies et faire de sa peau un tapis. Caïn haïssait les lâches, encore plus que les malades.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ bros befores hoes | Pv. Caïn [manoir Kingsley] holidays
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mario Bros et compagnie
» Les Jardins du Manoir d' Eyrignac en Dordogne
» Alice du mois de février : Alice et le manoir hanté
» SUPER MARIO BROS 3 Refait par un fan en 6 mois ! bluffant !!
» Un personnage de Castlevania Dans Super Smash Bros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Reste du monde-
Sauter vers: