h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Jiun Jie Cross
Professeur d'étude des moldus
Professeur d'étude des moldus
avatar
Messages : 24
Points : 33
h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 21 Mai - 18:45


Jiun Jie Cross
Prénom(s) et nom — Jiun Jie Cross - se lit Sioun Sié, ça l'irrite quelque peu si on écorche son prénom
Surnom(s) — Mom's pour son fils, après tout ne dépend que des gens avec qui elle parle.
Âge — quarante-sept ans
Orientation sexuelle —hétérosexuelle
Origine — chinoise de ses parents mais elle est née sur le sol anglais
Sang — née-moldu
Particularité — -
Métier exercé —professeure d'étude des moldus
Depuis quand — enseigne depuis maintenant dix ans dans l'école • a obtenu une licence en Diplomatie et Relation entre Sorciers et Moldus.
Avenir désiré jeune — elle s'imaginait en tant que professeure de Défense Contre les Forces du Mal, parfois elle s'imaginait Auror aussi.
Avis sur les cracmols et moldus à Poudlard/Directeurs — c'est une aubaine pour elle qui avait du mal avec son statut de née-moldu.
Ancienne Maison — Poufsouffle
Avatar — Lin Beifong • Legend of Korra

Baguette magique — bois de poirier • ventricule de dragon • 29 centimètres • légèrement flexible • ornée de gravure raffinées
Épouvantard — son mari décédé, parfois elle craint de voir son fils, le seul qui lui reste.
Patronus — lionne
Reflet du miroir de Risèd — revoir sa famille au complet et souriante.
Odeur de l'Amortentia — les pivoines qui fleurissent tous les ans dans son jardin, la tarte à la citrouille qu'elle préparait à chaque vacances d'automne et les vieux livres comme on en trouve plus.
Matière favorite à l'école — les cours de défense contre les forces du mal même si ça n'était pas l'élève la plus brillante
Bonbon favori — pas très douceur en général, mais elle appréciait la poudre de fée explosive.
Créature inspirante — info ici
Animal de compagnie — un vieil angora turc qu'elle a appelé Blue pour ses yeux d'un bleu particulièrement intense.
Mental
Peut-être est-ce son instinct maternel qui en fait des siennes, ou même sa bonne conscience qui lui crie de déborder de bienveillance envers les autres, surtout son fils. Ses amis, ses collègues ou même ces élèves qui semblent en difficulté. Il y a ce petit quelque chose en elle qui lui hurle de faire attention à eux. De veiller au grain à ce qu’il n’aient pas de soucis. Jiun Jie les écoute lorsqu’ils ont un problème, voire même simplement envie de discuter. Mère poule, bonne amie, un peu la mère de son entourage. Ses yeux émeraude s’illuminent, il y a cette petite étincelle qui prend vie dans son regard amusé lorsqu’on lui raconte des petits moments de votre vie qui la touche. Il y a ce petit sourire amusé à la commissure de ses lèvres. Mais ces histoires larmoyantes, racontés avec la gorge qui serre et le bruit des sanglots. On pourrait presque entendre son coeur se briser, la voir s’attrister pour vous.
Douce femme qu’est Jiun Jie. Attendrissante. Affective.

Elle a beau faire preuve de tendresse Jiun Jie.
Elle n’en reste pas moins une femme solide. A fort caractère. Avec le temps elle a sû se forger une certaine fierté. Passer outre les langues de vipères et leur venin destiné à blesser et heurter ses sentiment. Elle ne va pas s’effondrer en larmes si on essaye de lui faire du mal, elle ne baisse plus la tête. Elle a apprit à rester forte, surmonter du mieux qu’elle pouvait les épreuves en se remettant doucement de ce qu’elle avait dû affronter par le passé. Elle aime être comme ces femmes à fort caractère qui ne se laissent pas marcher dessus. Elle s'en est pris des coups, elle est tombée maintes fois mais elle s'est toujours relevée pour réussir.
Jiun Jie est fière, oh oui, mais seulement de la fierté bien placée.


Quelle exigence, quelle ambition.
Elle ne lâche rien, en tant que professeure ou même dans sa vie privée. Souhaitant tout simplement que ses élèves et proches donnent le meilleur d’eux-même. Elle les pousse à avancer, à les faire évoluer. Fais-moi ça bien, comme elle dirait. Peut-être un peu brusque par moment, trop sassy par moment pour les faire réagir, les pousser. Ça passe ou ça casse. Que cela plaise ou non, elle ne change pas sur ces points là, quel entêtement.
Elle le fait tout simplement pour vous.


Mais sa nature douce et calme a ses limites.
Limites à ne pas dépasser. Il lui arrive de perdre son sang-froid, d’hausser le ton. Ses traits paraissent bien plus durs, elle fait bien trop sévère lorsqu’elle s’énerve Jiun Jie. Parlant sèchement, pourquoi prendre des gants ? Elle ne prend pas de pincettes. Il lui arrive de frapper du poing sur une table pour exprimer son mécontentement, mais elle n’ira pas lever la main sur quiconque, jamais, Ô grand jamais elle n’oserait pas même sous l’emprise d’une forte colère. Dieu qu’elle s’en veut quand elle a ses accès de colère, qu’elle regrette d’avoir été agressive. Mais cela ne dure jamais bien longtemps.
Il ne faut pas être si dure ma chère.
Story
Comme bien des soirs quand Alister était encore bien jeune, il lui arrivait d’appeler sa mère quand il ne trouvait pas le sommeil. Il sortait souvent de son lit pour la retrouver.


«  Maman ! Tu peux me raconter encore tes histoires ? Tu ne m’as pas raconté comment c’était avant que tu aille à l’école des sorciers, ou pour Papa, tu ne m’as raconté que des petites histoires sans importance, même si elles sont biens, je veux en entendre d’autres tu sais.  »


Alors que Jiun Jie se redressait dans son lit, son fils la rejoignait, se lovant contre elle. Il attendait patiemment qu’elle compte alors ses histoires. Elle passait une main dans les cheveux et le regardait en souriant. Ce qu’il avait l’air impatient d’entendre certaines choses pour une énième fois. Ses yeux brillaient déjà à cette idée. La mère embrassait son front comme pour finalement accepter de parler de ces choses là.


«  La curiosité est un vilain défaut mon cher. Mais pour cette fois je ne te dirais rien. Tu as le droit de savoir.
-  Tu ne dis rien à chaque fois.
-  Tu marques un point ! Eh… Je n’ai pas toujours été une sorcière aussi forte que ce que tu imagines. En fait, il fut un temps où j’ignorais totalement que je pouvais être une sorcière. J’ai grandi dans une famille de moldus, tout se passait bien jusqu’à ce que je découvre que je pouvais user de la magie. Ils étaient devenus tout blanc quand j’ai animé quelques vulgaires cocottes en papier. C’était quelque chose de merveilleux à mes yeux de petite fille, c’était impressionnant. J’adorais faire ça, de les voir voler au dessus de mes mains. Mais pas pour mes parents, ils m’avaient prise pour une folle et enfermée dans ma chambre, je pouvais entendre ma mère hurler en chinois tous les injures qui lui venaient en tête et mon père tenter de la calmer. Depuis cet instant, je savais que ma place n’était plus la même au sein de ma famille, et ça me brisait le cœur de me sentir rejetée par mes parents pour ça, parce que j’étais différente, parce que je n’étais pas soi-disant normale. Je n’ai jamais compris pourquoi ça faisait de moi quelqu’un de différent, pourquoi je n’étais traitée que comme une moins que rien, comme une vulgaire chose. Je sentais leurs regards emplis de dédain. Ce n’est pas plaisant de sentir du mépris vis-à-vis de ses parents, ou même de ses frères. Je me sentais comme un être à part, une personne en trop, l’indésirable de la maison. C’est à mes onze ans lorsque j’ai reçu une lettre de Poudelard que ma libération était arrivée, du moins tant que je ne n’étais pas en vacances. Ils n’avaient jamais essayé de me retenir, si je pouvais partir, ils n’en étaient que plus heureux. Cette lettre était salvatrice. J’étais bête de foire de la maison, la chose dont il fallait absolument se débarrasser.
-  C’est vraiment méchant d’être comme tes parents ont été avec toi… Et papa ? Tu l’as connu comment ?  »


Un petit rire gêné sortait des lèvres de la quinquagénaire, elle se rappelait de sa rencontre comme si tout s’était passé la veille, elle en ressentait encore les papillons dans l’estomac comme lorsqu’elle l’avait invité au bal de Noël. C’était étrange comme sensation. Comme le temps passe vite. Elle n’avait pas vu les années défiler. Voilà déjà trente deux ans qu’elle avait fait la connaissance de cet homme qu’elle avait tant aimé.


«  Il n’était pas dans la même maison que moi, il était chez les Serdaigle, je ne le croisais que dans certains cours. Il était vraiment très doué pour les sortilèges et biens des matières. J’étais impressionnée, je l’admirais au début, alors je faisais de mon mieux pour remonter dans ces matières, je voulais faire bonne impression, tout simplement. Qu’il me remarque. C’était gagné, mais pas dans le sens que je désirais.


- Comment ça ? Ça s’est mal passé ?

- Il n’avait pas les mêmes fréquentations que moi, entre sang pur, c’était « normal », et certains de ses amis m’avait un peu prise en grippe. J’avais droit aux papiers, petits mots sur des origamis ensorcelés, au fameux « sang de bourbe » et tous les charmants petits mots doux dans cet esprit. Mais je faisais face sans ciller, même si ça me blessait, je restais droite, je ne baissais pas les yeux pour leur donner raison. Je n’allais pas fondre en larmes même si c’était dur à accepter. Ce n’était pas ce que je voulais. Et très vite mon admiration pour ton père s’était transformée en dégoût. Je me faisais petites dans les cours où il se trouvait. Mais je n’avais pas compris qu’il ne partageait pas le même avis que ses amis, je restais dans ma bulle, enfermée, ne cherchant pas à avoir d’autres commentaires malvenus sur ma petite personne. Je n’avais pas compris qu’il admirait ma détermination, que je ne craquais pas face à ses amis complètement stupides. Il pensait que je voulais montrer que même les enfants de né-moldus pouvaient s’en sortir. Haha… Il n’avait pas complètement tort.  »



Le sourire de la sino-américaine disparaissait de son visage, tirant ses traits de façon sévère alors qu’elle repensait à tout qui avait pu se passer dans les cours, tout ce qu’elle avait reçu de ces personnes stupides.


«  Mais à un moment, j’ai retenté ma chance, je n’ai pas abandonné. J’avais surtout comprit qu’il n’était pas si mauvais. Mon dégoût s’était alors changé en obsession. Je n’arrivais pas à m’en défaire. C’était presque maladif. Puis cette obsession tournait plus ou moins en amour. J’en étais tombée éperdument amoureuse mais je ne savais pas vraiment comment l’approcher ou même lui demander quoi que ce soit. J’étais terrifiée à l’idée de croiser ses amis si je voulais lui parler. Ma meilleure amie m’avait aidée pour que je me retrouve nez à nez avec lui. Quelle était forte ! J’avais des papillons dans le ventre, je bredouillais des mots totalement incompréhensibles, mes joues me brûlaient le visage. Je sentais mon cœur s’emballer mais je n’arrivais pas à parler. Ça le faisait sourire, un sourire sincère, un sourire que je n’avais encore jamais vu sur ses lèvres. Après quelques bribes de mots bafouillés j’avais réussi à lui demander s’il voulait être mon cavalier pour la soirée de Noël. Je m’attendais à me faire renvoyer, à ce qu’il me rie au nez. Mais non. Son sourire s’était juste agrandi et il n’avait pas rejeté mon invitation, à mon plus grand bonheur. Je me souviens du bal comme si c’était il y a hier. Je revois le sourire satisfait de ma meilleure amie et la surprise de ses amis quand ils nous avaient vus ensemble. C’était une soirée merveilleuse, je n’arrivais pas à retirer ce sourire de mes lèvres. Mais le clou de la soirée c’était lorsque je devais retourner dans mon dortoir, il m’avait retenue pour me voler un baiser avant de me laisser filer. J’en étais toute retournée, je dois dire que le baiser de ton père n’était pas ce à quoi je m’attendais, je songeais plus à un bonne nuit et il aurait tourné les talons pour partir dans son dortoir.

-  Beurk. C’est dégueu maman…  »


Jiun Jie se laissait tomber près de son fils pour lui chatouiller les côtes, un grand sourire aux coins des lèvres, tout en le prévenant qu’il comprendrait quand il serait plus vieux que les personnes sont plus attirantes.


«  Après cette soirée, ses amis l’avaient laissé, trop déçus de son comportement. La suite de ma scolarité tu la connais mieux, toutes mes petites histoires dans lesquelles ton père m’avait trainée. Haha ! Après nos études, nous avons trouvé un travail au sein du ministère, tout deux dans les relations entre sorciers et moldus, cela nous tenait vraiment à cœur. Puis on s’est mariés à nos vingt-quatre ans, ses parents n’avaient guère apprécié qu’il se marie avec une sorcière qui n’était pas de sang pur, ils n’étaient pas venus assister à notre mariage. Quel blasphème pour eux. Tu es né bien après.  »


Ses doigts se coinçaient dans la chevelure du petit Alistair alors qu’elle restait allongée de tout son long. Ses yeux pétillaient en revoyant toutes ces images du passé.

«  Je me souviens encore de ton père alors qu’il te voyait pour la première fois, il a d’abord retenu ses larmes, il me regardait avec ses grands yeux d’enfants, un large sourire aux lèvres et puis il a arrêté de se retenir. Il était heureux de te serrer dans ses bras, de te voir. Puis après quelques années j’ai changé de travail pour être plus disponible pour toi, quand à ton père, il n’avait pas changé mais il était très peu présent à cause de certaines affaires qui l’obligeait à se déplacer constamment. Ça l’attristait de ne pas pouvoir rentrer comme il le souhaitait, de ne pas pouvoir nous revoir tous les soirs. Je doute que tu t’en rappelles bien, tu devais avoir six ans lorsque c’est arrivé… Quand il s’est rendu dans le monde des moldus et qu’il a eu cet accident, le train avait déraillé suite à une déformation des rails avec les températures bien trop basses, il y avait eu tellement de morts. Je me rappelle encore de son corps sans vie, je…  »

Un sanglot étouffé restait coincé dans la gorge de Jiun Jie, elle ne voulait pas fondre en larme devant son fils. Mais tout redéfillait devant ses yeux.  Les mots ne venaient pas. Elle restait silencieuse quelques instants.

«  Il avait l’air tellement malheureux, comme si le fait de ne pas nous avoir vus avant de mourir l’avait attristé. Je m’étais écroulée en le voyant, je n’ai su me retenir cette fois là. Il était tout à mes yeux, une lueur d’espoir quand j’allais mal, une bonne étoile, une âme bienveillante. Je n’avais pas perdu la tête à sa disparition, je ne voulais pas t’abandonner. J’étais juste énormément triste et chamboulée. Tu es tout ce qu’il me reste de lui, tout ce que je chéri désormais. Mon petit rayon de soleil qui illumine mes journées, malgré le fait que tu sois un vilain garnement par moments, je te pardonne.  »


Elle serrait son fils contre elle, caressant ses cheveux. Elle chassait les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux et le goût amer qu’elles avaient. Relevant la tête vers sa mère, Alistair détaillait les traits de son visage, un sourire taquin aux lèvres. Il voulait la faire sourire et oublier ce qu’elle venait de dire. Il l’avait bien ressenti qu’elle avait toujours autant de mal avec le décès de son père.


«  T’en as vécu pleins de choses maman, c’est pour ça que t’as pleins de rides et des cheveux blancs en fait !
-  Sale gosse, je vais t’apprendre à parler de mon âge.  »

Il avait réussi à lui faire oublier ne serait-ce que l’espace d’une soirée. Rendormi sans avoir prit la peine de retourner dans son lit, blotti tout contre Jiun Jie. Elle, cette fois là, s’était rendormie sereine, sans songer aux jours à venir.
Derrière l'écran
ducklord — once again, on m'a traîné ici et ces personnes se reconnaîtront.  huhu
Et désolée je recommence pour la troisième fois ma fiche (entre Mary et Ciaran, je suis une personne indécise) mais là ça bougera plus, je le jure. pls
Voir le profil de l'utilisateur
Aleksandra Zolotarev
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 117
Points : 72
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 21 Mai - 19:49

Bienvenue qjsfhsqjfh
Cet avatar hin hin
Toi aussi tu aimes dormir hug
Hâte de lire ton caractère cro (et le reste de ta fiche)
Voir le profil de l'utilisateur
Aelys Llywarch
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 322
Points : 504
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 21 Mai - 20:10

Maaaaax.
Ces avas de botay.
Un nouveau membre de la team fragile ? ahen
Bienvenue en tout cas gniiih
Voir le profil de l'utilisateur
Lisbeth Steinbrech
Apprentie technomage
Apprentie technomage
avatar
Messages : 107
Points : 216
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 21 Mai - 20:45

Bienvenue !

Les loutres c'est trop cute, le choix du patronus je valide. Je sens que ça va être une chouette petite toute tendre, et son rêve je veux qu'elle le réalise.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 21 Mai - 23:33

Les loutres, ça poutre c'est bien connu oui !

Bonne rédaction de fiche en tout cas !
Yucca S. Remington
Fantôme Errant
Fantôme Errant
avatar
Messages : 47
Points : 66
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Mar 22 Mai - 0:53

Jte kabedon fort comme jamais
miguel le magnifaïk miguel le magnifaïk miguel le magnifaïk

(rub)
Voir le profil de l'utilisateur
Fïnley E. Tudor
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 141
Points : 233
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Mar 22 Mai - 12:33

salut, j'te like déjà hinhin

BIENVENUE
je te harcèlerai shine

bizou
Voir le profil de l'utilisateur
L. Andy Ollivander
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
Cracmolle-en-chef et propriété de Felix
avatar
Messages : 1068
Points : 1108
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Mar 22 Mai - 12:44

ayayaye bienvenue, t'es grave stylée pls


winner is dreamer who never gives up; andy


des bannières:
 

♥ feldy:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Soleil A. Nilsson
sérial-baiseuse
sérial-baiseuse
avatar
Messages : 631
Points : 828
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Mer 23 Mai - 23:27

heyyy bienvenue bon courage pour la fin de ta fiche love
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Sandvik
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 24
Points : 36
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Jeu 24 Mai - 8:42

ce visu du feu dkjsj life is strange kekekekk
envoie nous du bon :) jrepasserai hihi
Voir le profil de l'utilisateur
Connor Sunbeam
victime (de son succès)
victime (de son succès)
avatar
Messages : 248
Points : 357
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Jeu 24 Mai - 13:10

Bienvenue à toi hug !!
J'ai vraiment hâte de voir la suite !!
Ton amortencia est tellement génialissime je kiffe :o

Bon courage pour la suite ! :)
Voir le profil de l'utilisateur
Selene D. Flaherty
venimous girls
venimous girls
avatar
Messages : 473
Points : 396
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Dim 3 Juin - 19:22

bienvenue ma belle ♡
ton avatar et ton feat sont archi canons, j'espère que tu nous finiras vite cette fiche pat


I AM THE SEA
AND NOBODY OWNS ME
Voir le profil de l'utilisateur
Ruben Damon
Captain bourrin
Captain bourrin
avatar
Messages : 530
Points : 447
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Dim 3 Juin - 20:57

WELCOME
j'espere tu seras chez les gryff même si tes surnoms c victime et fragile
même si ptet tu veux pas de nous
on va te protect pls

VITE VITE FINIS VITE
Voir le profil de l'utilisateur
Fenry D. Williams
Captain Queenie Bitch
Captain Queenie Bitch
avatar
Messages : 1136
Points : 1165
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Lun 4 Juin - 17:16

alalala
MAXINE pls
Très beaux avatars, j'ai hâte de lire son caractère
Bienvenue & Courage pour la suite de ta fiche rub



Voir le profil de l'utilisateur
Sybil Avery
Main de fer dans un gant de fer
Main de fer dans un gant de fer
avatar
Messages : 244
Points : 598
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie Sam 9 Juin - 17:46

Bienvenue sur le forum ! ♥️ le perso smells like aesthetic et j'ai hâte d'en lire plus a son sujet !!!

Bon courage pour la suite de la fiche fire (et cette ref damn)
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie

h e a r t a c h e ∆ Jiun Jie
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Fr.02] VW DAYS 2012 - 16 et 17 JUIN - CLASTRES/ST-SIMON
» amicale rally game à pau 17 jiun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ceremonie de repartition :: Fiches validées-
Sauter vers: