PLS ❞ ft. Aelys

Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
PLS ❞ ft. Aelys Mar 20 Mar - 18:55

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
La piste d’athlétisme était presque à l’opposé du Grand Pont, mais… tu n’avais pas le choix, tu avais dis que tu y serais et en coupant par la forêt pour être à l’abri des regards ; un jeu d’enfant !
Tu ne sèches que très rarement, mais là c’était important.
Une semaine déjà, une semaine qu’ils étaient tous revenus.
Personne ne savait encore comment et pourquoi.
Ce n’était pas cela le problème, le seul qui t’importait été Croyance et lui on savait ce qu’il avait, clairement, les cracmols… c’est pas que tu t’en fichais, mais dans l’ordre des priorités, pour toi c’était bien bas.
Tu es presque à destination et tu commences à ralentir.
Sur la structure qui t’as toujours semblé bien bancale tu aperçois une silhouette et tu sais par avance que c’est celle d’Aelys.
Le froid mord ta peau, mais tu ne le sens presque pas.
Une fois sur le pont, tu la rejoins en marchant jusqu’au centre.

Salut.

Un petit sourire accompagne ta simple salutation et tu te laisse choir sur les planches, passant tes jambes dans le vide et posant ta tête contre la plaque de bois, avant de lever les yeux dans sa direction.

Ça va ? Pas trop froid ?

Toi tout vas bien, tu n’es même pas exténuée de ta course.
Tu la regarde Olympe, attendant qu’elle te noie de ses habituelles paroles, mais tu n’oublie pas et elle non plus très certainement, que c’est toi qui voulait lui parler.
Le soucis c’est que tu n’es pas doué pour dire les choses.
Exprimer sentiments et autres conneries du style.
Et pourtant…
Long soupire.
Parfois tu te dis qu’il te suffirais juste de ne pas t’attacher, de rester distante, de ne pas avoir besoin de ces contacts, juste être froide avec tout le monde.
D’être une parfaite connasse.
T’es presque certaine que ça ferait moins mal.
Mais t’es encore plus nulle dans ce rôle, que dans celui de la fille qui sait exprimer ce qu’elle a sur le cœur, alors…
Tu te laisse tomber en arrière.
Ton dos épousant les planches du sol bancal et tes cheveux s’étalant, comme un soleil, alors que tes jambes se balancent encore dans le vide.
Incertaines est la chute.
Ton regard toujours sur elle.
Comme si tu ne pouvais t’en détacher.

Bon… allons droit au but. Tu sais. Ou du moins tu t’en doute et si tu ne fais que t’en douter, laisse-moi te confirmer que c’est vrai. Tu soupire, regarde ton ventre se soulever et s’abaisser un instant avant de reprendre. Je me transforme en loup toutes les nuits de pleines lunes sans exceptions et cela explique pourquoi je peux te trimbaler d’un bout à l’autre du château sur mon dos sans… effort ? Alors que je suis pas plus épaisse quoi toi.

Voilà une bonne chose de faite.
Tu n’es pas encore soulagé, mais il fallait que tu le fasse et maintenant tu attends ; tu attends de voir si elle choisie de s’en aller ou de rester.
Avec toi.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: PLS ❞ ft. Aelys Mer 21 Mar - 16:10



please lymlympe stay

avec olympe
I shot an angel, dragged it to my basement starved it till it died and I did not cry sickness of poacher's pride


  Il faut que je te parle.
ll faut que je te parle.
A elle.
Elle.
Quel égoïsme, petite Aelys, petite étoile sans éclat, petit poète sans mots, petit espoir mort trop tôt. Sur ces paroles elle rougit, elle palpite, comme une déclaration d’amour, une déclaration d’ami. Olympe a des problèmes, Olympe est troublée, mais cela ne serait qu’une pensée d’arrière-plan à ses yeux, alors qu’elle sent l’émotion la prendre. Car qu’importe si Olympe a des problèmes, tant qu’elle veut en parler à elle. Elle, le fardeau sans nom et sans visage, l’ombre d’une amie partie à l’horizon de l’océan, elle, qui n’est rien, rien qu’une nuisance, un poids sur ses épaule, une promesse à demi-mot, la voilà promue au rang de confidente, au rang de quelque chose. L’a-t-elle toujours été (peut-être), l’a-t-elle ignoré (sûrement), mais jamais avant elle n’avait eu de confirmation, et la voilà, ses inquiétudes dissipé comme des feuilles mortes par le vent, la voilà Aelys, moins que rien devenue un tout en l’espace de quelques mots, alors qu’elle confirme la location. Et elle s’en veut, au fond, de son bonheur inavoué face à la détresse d’une amie (elle l’a dit).

Mais elle va pourtant, le cœur oscillant, légèreté, souci, bonheur indescriptible, peur d’être piètre confidente. Après tout n’a-t-elle jamais que semblant que de se soucier des chagrins d’autrui.

Le soleil matinal brille sur le lac en contrefont, et Aelys attend, presque impatiente dans la brise d’hiver (l’air est-il froid, est-il chaud elle ne sait plus). Et Olympe apparaît.

▬ Salut.
▬ Salut.

Un hochement de tête, un sourire, et elle s’assoit, et Aelys reste là, droite, mes ses yeux ne la quittent pas.

▬ Ça va ? Pas trop froid ?
▬ Non, ça va. Le vent est gentil aujourd’hui.

Innocence indescriptible sortie des fouillis d’un esprit alambiqué. Mais Aelys se tait, Aelys aujourd’hui, ne doit pas, ne peut pas, être le centre de toutes les attentions. Aujourd’hui elle répondra au rôle qu’on lui a donné.
Aujourd’hui elle écoutera.
Olympe tombe.
(ne tombe pas)
Ecouter elle peut
(rattraper elle ne sait pas.)

▬ Bon… allons droit au but. Tu sais. Ou du moins tu t’en doute et si tu ne fais que t’en douter, laisse-moi te confirmer que c’est vrai. Je me transforme en loup toutes les nuits de pleines lunes sans exceptions et cela explique pourquoi je peux te trimbaler d’un bout à l’autre du château sur mon dos sans… effort ? Alors que je suis pas plus épaisse quoi toi.

Aelys repense. Aux mots, au mots qui courent les lignes du stupéshit, qui rampent sur les lèvres des rumeurs. Les sourires, gênés au détour de l’infirmerie qu’elle ne saurait expliquer, qu’elle ne voulait expliquer. Les épaules d’Aelys tressaillent le temps d’un souffle aux mots d’Olympe, et elle reste silence pendant des secondes qui s’étirent comme des heures. Sa bouche ne rit pas mes ses yeux se sont parés de douceur, et doucement elle s’accroupie, s’abaisse au niveau d’Olympe, seulement un peu plus haut qu’elle, et fait glisser ses doigts d’ivoire le long du teint châtaigne d’Olympe, écarte quelques mèches de cheveux indiscipliné de son visage, avant de laisser ses mots couler comme des larmes tandis qu’elle se noie dans l’indécision de sa propre âme.

▬ Qu’est-ce que tu attends de moi ?

Sa voix est calme, soupirante, dépourvue de toute passion, de toute agressivité, de tout tremblement désolé, de toute euphorie passagère.

▬ Que je fuis ? Que je reste ? Que j’ai pitié ? Ne me demande pas d’avoir pitié de toi Olympe, j’en serais incapable. Ne me demande pas de fuir non plus. Cela me briserait le cœur.

Aelys parfois se demandait qui elle était. La sauveuse au sourire charmant ce n’était pas elle. Pas tout à fait. Le monstre de jalousie criant sa peine au monde ce n’était pas elle non plus. Olympe l’appréciait pour sa première facette, mais Aelys n’avait point envie de l’enlacer niaisement et de lui dire des banalités, qu’elle serait son amie à tout jamais, que rien n’allait changer. Car elle savait, que doutes ou pas, sa nature de louve était un poids. Un poids et une souffrance. Et elle avait décidé de le partager avec elle, et qu’elle serait la pire des putes si elle se contentait d’hypocrisie bienveillante devant l’honnêteté de son amie.

▬ Je peux rester, si tu le veux.

Elle éloigne sa main d’elle, vient la reloger sur ses genoux.

▬ Parce que de toutes les calamités qui peuplent mon univers tu es la seule que je veux garder.

Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
Re: PLS ❞ ft. Aelys Sam 21 Avr - 17:33

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
Immobile sur les planches de bois de ce pond bancale.
Allongée tu attends Olympe, une réaction d’Aelys.
Une réaction que tu pourrais craindre.
Malheureusement, t’es nulle avec Oubliette.
Soudainement, le visage de la Poufsouffle s’approche du tiens, ta respiration se fait mutine, mais pas les battements de ton cœur. Tu n’es pas certaine de ce que tu lis dans son regard, mais tu veux croire que c’est de la douceur, quelque chose qui va mettre du baume sur tes cicatrices, anciennes et à venir.
Tu tressaille légèrement quand le bout de ses doigts touchent ton visage, quand elle écarte quelque unes de tes mèches bouclées.
Ce que tu attends d’elle ?
Qu’elle reste.
Qu’elle t’accepte.
Pour ce que tu es, sans craintes.
Voilà ce que tu attends d’Aelys, mais les mots sont trop fort pour réussir à dépasser la barrière de tes lèvres Olympe.
Alors elle continue.
Ses mots te chamboules plus que tu ne l’aurais imaginé.
Elle te touche exactement là où il faut.
C’est autant satisfaisant, qu’atrocement dérangeant.
Tu déglutis de travers Olympe.
Tu ne trouve pas les mots.
Ni la force d’exercer le moindre geste.
Aelys parle encore et quand elle t’associe à une calamité, mais qu’elle souhaite garder. La seule qu’elle veut garder avec elle… tu ne peux t’empêcher de laisser un faible, mais extrêmement sincère, rire t’échapper.
Il te donne la force de te redresser.
Position initiale et les yeux à nouveaux dans les siens.
Un bon mètre vous sépare, mais tu préfères.
Retrouver ton souffle et tes esprits.

Je ne veux pas être plainte Aelys, parce que je ne le mérite pas. Tu penses à Castiel, à ce que tu lui as fait, bien qu’il t’ai pardonné. Et parce que je m’accepte ainsi, avec les bons et les mauvais côtés de la condition.

Tu lui ment un peu et tu le sais.
Si tu l’acceptais pleinement tu n’aurais pas peur que cela se sache, mais… depuis que tu l’as mordu les choses sont différentes. Tu connaissais la douleur de Croyance et tu t’étais promis de ne jamais la transmettre, tu as failli Olympe. Tu t’étais promis dans le pire des cas de l’offrir à quelqu’un que ça sauverait, quelqu’un comme Aelys, bien que le doute qu’elle survive à la morsure t’ai toujours fait affreusement douter.

Je veux que tu restes, avec moi.

Que tu retiennes l’appel du vide en moi.
Que tu m’aides à mettre des mots sur ce que je ressens.
Que tu restes là pour m’aider à ne pas succomber à la folie.
Que sois mon garde-fou, l’encre qui me retienne ici, encore un peu.
Tout ça tu ne sais pas le lui dire, mais tu espères que ton regard en dit suffisamment, qu’elle comprend où tu veux en venir.
Le chemin est bien long avant que tu apprennes à faire cela.
Si bien que tu ne sais déjà plus quoi dire.
Ou du moins… tu ne sais pas comment le dire.
Mais tu essayes, parce que c’est elle.

Dis-moi… tu as déjà été amoureuse ?

Il est vrai que tu aurais pu en parler à Croyance, mais tu as l’étrange impression qu’il se serait laissé dominé par la bête en lui et qu’il aurait fait tomber des têtes. Aelys aurait normalement une réaction plus… humaine ?
Enfin, entre l’humain et l’animal, il n’y a qu’un pas.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: PLS ❞ ft. Aelys Mer 23 Mai - 20:05



please lymlympe stay

avec olympe
I shot an angel, dragged it to my basement starved it till it died and I did not cry sickness of poacher's pride


Olympe, tellement courageuse.
Tellement forte. Olympe qui s’accepte, Olympe qui se bat. Olympe qui avait et serait toujours plus forte qu’elle de toutes les manières possibles et si fragile à la fois.
La louve et la brebis.
Celle qui faisait semblant de n’aimer rien et aimait trop et celle qui faisait semblant d’aimer trop et n’aimait rien.
Presque rien.
Elle aime ses mots sincères.  Elle aime la profondeur de ses yeux. Alors elle reste, se redresse, face à son amie. Elle osait finalement le dire son amie, et il lui semblait qu’aujourd’hui était leur rencontre, qu’elle n’avait jamais parlé qu’avec des silences avant cela. Et elle tend le poing vers elle, comme pour rattraper un cœur au bord du vide, petite tape sur sa poitrine comme le ferait de vieilles connaissances, et un sourire se peint sur ses lèvres.

▬ Je reste dans ce cas.

Elle s’adosse à la barrière derrière elle, et il lui semble que c’était son tour de parler, de vider les monstres qu’elle cache dans l’ombre, à elle de faire la conversation pour la première fois. Et timidement les mots tremblent et tombent et meurent sur le bout de ses lèvres. Et elle jure intérieurement Aelys. Parle. Putain parle.

Tu as déjà été amoureuse ?

Aelys sursaute presque, prise de cours dans ses introspections. Elle veut lancer un non sans équivoque mais ferme son clapet et y réfléchit plus doucement.
Plus honnêtement.
Elle ne pourrait jamais survivre sans laisser ses vérités s'échapper, elle ne pouvait tuer l'occasion. Et pourtant la réponse reste

▬ Pas vraiment. J'essaie que ce ne soit pas le cas, au moins. Ce serait trop de dur de leur...

Elle ravale son mensonge.

▬ De m'infliger ça. Au final je ne connais pas grand-chose de l'amour au-delà du pathos et des tragédies. Je connais le lyrisme sans le sentiment.

Un éclat dans ses pupilles, elle penche la tête sur le côté, un sourire inquisiteur et les yeux curieux.

▬ ... Tu as quelqu'un ?

La question n'était pas innocente après tout.
Elle avait du mal à imaginer Olympe amoureuse mais,
après tout,
elle aurait eu du mal à l'imaginer en loup.
Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
Re: PLS ❞ ft. Aelys Sam 26 Mai - 16:39

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
Elle reste.
Cette confirmation te fais un bien fou Olympe.
L’étau se desserre légèrement et tu t’autorise à sourire.
C’est peut-être pour cela que la question t’échappe.
Elle a à peine franchie tes lèvres, que déjà tu voudrais t’en coller une. C’était idiot de parler de ça, maintenant et à la fois tellement important. Parce que tu le sentais, ça commençait déjà te ronger et étrangement tu doutais d’y survivre.
A cette maladie d’amour.
Tes yeux restent fixés sur Aelys, tu observes chacune de ses réactions. La question semble la troubler et en soit, cela n’a rien d’étonnant.
Quelle question bien idiote.
Alors que ton amie semble chercher une réponse, tu t’installe mieux Olympe : dos contre la rambarde, toujours au sol, assise en tailleur et face à la Poufsouffle.
Une grimace t’échappe quand elle reprend la parole.
Tu aurais voulu qu’elle te dise oui.
Qu’elle avoue avoir déjà ressentie ça au fond d’elle.
Enfin… tu comprends sa position.
Sa maladie, ta malédiction.
C’est presque la même chose.
Sauf qu’elle la rend faible et toi forte.
Quoique… c’est encore quelque chose à prouver.
Ton ouïe se focalise sur les battements de son corps.
Aelys ne ment pas, mais elle à mal d’avouer cette vérité.
Légèrement tu baisse la tête et elle pose sa question.
Tes lèvres se pincent.
Et merde…
Que dire ? Que répondre ?
Tu soupire longuement Olympe.

Le soir du bal de l’an dernier, c’était une pleine lune. Tes yeux se perdent dans les souvenirs. Il y avait une potion spéciale, permettant de garder une forme humaine, mais qui provoquerait des migraines incessantes. Le ton de ta voix devient grave. J’ai souvent enfreins le règlement Aelys, plus d’une fois je n’ai pas pris la potion pour aller courir dans les bois et ce soir là, j’ai profité du bal pour recommencer. Castiel Kinglsey m’a suivie et… et bien, puisqu’il n’est pas mort, tu dois comprendre que les rumeurs sont vraies, une fois de plus.

Les rumeurs ne le sont pas toutes, mais bon, presque.
Tu ne réponds pas à sa question Olympe, tu le sais.
Aelys ne te semble pas être quelqu’un d’idiot, elle va rapidement comprendre… assembler les pièces du puzzle. Tu lui donne les temps qu’il faut, guettant sa réaction autant dans son regard, que dans la cadence de son cœur et de son souffle.

Je ne suis pas sûre, mais je… je sens que quelque chose a changé. Tu manque une pause Olympe. Comme s’il avait le pouvoir de me terrasser juste parce qu’il existe.

C’est en prononçant ces mots, que tu compris à quel point c’était une faiblesse et non une force. A quel point il serait aussi compliqué de s’en débarrasser. Comment tuer l’amour qui naquit dans un cœur ? Tu n’en as pas la moindre idée.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: PLS ❞ ft. Aelys Dim 27 Mai - 22:41



please lymlympe stay

avec olympe
I shot an angel, dragged it to my basement starved it till it died and I did not cry sickness of poacher's pride


Elle écoute ses histoires se perdre dans le vent, regrets d'un temps où elle ne savait rien comblant le vide qui les séparaient. Et Aelys se revoit le même soir. La lune, elle s'en souvient, pleine et brillante, dominant un ciel noir avec arrogance, et Aelys la voit, et Aelys la maudit, derrière la vitre sale d'une infirmerie désertée, et elle crache, et elle pleure, et elle hait, tous ceux qui rient, tous ceux qui aiment, tous ceux qui dansent, et elle se sent seule et elle veut mourir.
Plus maintenant.
Car maintenant elle sait.
Quelque part dehors, par-delà la forêt, sous la même lune, il y a une autre fille. Quelque part dehors deux autres personnes souffrent (et elle pleure) et ils pleurent (et elle saigne) et ils saignent (et elle maudit) et ils maudissent (ce monde qui les as rendus imparfaits), et elle n'est plus seule, elle est dans la forêt, pieds nus, avec eux, dans le sang et la terre, dans les larmes et la poussières, dans la détresse et la douleur. Et ils ne sont plus seuls.
Et elles ne sont plus seules.
Et elles se sont trouvées.
Aelys se laisse tomber sur le sol, les genoux pliés près de son visage.

  Elle réfléchit un instant, embrasse ses sentiments et considère les siens, son ton hésite, incertain des paroles qu'elle veut dire, des mots qu'elle doit choisir. Cela lui arrivait tellement rarement, de ne plus savoir quoi dire. Et ce n'était pas tant un problème de mensonge ou de trouver la chose socialement appropriée à dire, il s'agissait juste d'une difficulté à mettre les mots sur ses pensées, toutes confuses et défaillantes qu'elles étaient. Mais quelque part elle a le sentiment qu'Olympe comprendra, quelque part, car elle sait.

▬ Je comprend je crois, ce sentiment. Ce n'est pas de l'amour mais... Les personnes écrasantes, j'en connais une. Des gens qui ont toujours l'air... Brillant... Et infaillibles... Et qui semblent juste... Dévaloriser ton droit d'exister par le simple fait qu'il sont là, et dans un autre monde que tu ne peux ni voir ni jamais espérer atteindre et qui prennent juste... Trop de place cérébrale ?

Elle bouge ses mains, comme une touriste italienne cherchant son chemin, et sa voix douce s'irrite, se durcit, s'emporte presque, et les geste suivent, de plus en plus saccadés, de plus vifs, désespérés.

▬ Et tu veux qu'ils s'en aillent loin et qu'ils se taisent à jamais et en même temps tu es terrifiée à cette idée et...

Inexplicablement

▬ Et tu veux juste qu'il FERME SA GUEULE ET ARRÊTE DE PARLER MAIS CONTINUE SINON JE MOURRAIS

Elle rougit en entendant le propre timbre de sa voix et pose ses mains sur sa bouche, comme pour retenir le reste des sons qui se mettaient à sortir de sa bouche. Et elle regarde Olympe.
Et c'est idiot.
Et cela serait idiot.
Mais elle se met à rire.
Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
Re: PLS ❞ ft. Aelys Ven 29 Juin - 0:06

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
Tu soupires.
Tu attends, sans vraiment attendre.
Tu n’es pas pressée Olympe, tu as du temps devant toi.
Beaucoup et à la fois pas assez.
La voix d’Aelys s’élève et bien qu’avant que les sons ne se forment, tu l’entends prendre sa respiration. Tu sais qu’elle va parler Olympe, mais tu attends qu’elle s’engage dans la conversation, qu’elle se noie dans son propre flux de paroles pour poser tes yeux dans les siens.
Ce n’est pas ça.
Un rire t’échappe malgré toi.
Elle est drôle a s’agiter bêtement, tout ça parce qu’elle en sait pas exprimer ses pensées. Tu trouves ça rigolo, que malgré son incapacité à être claire, elle fasse tout pour l’exprimer ; tu es plus du genre à te taire dans ce genre de situation.
En fait… si c’est ça.
Tu fronce les sourcils.
Pas pour son emportement, qui te semble justifié et surtout, toujours aussi marrant, mais parce qu’elle met le doigt pile sur ce que tu veux dire.
Ce que tu ne t’explique pas.
Pendant un instant tu regardes au loin, réfléchissant à ce que tu devrais dire, à ce que tu as là, juste sur le cœur. Ce n’est pas un exercice simple pour toi Olympe. Il te faut du temps, tu penses à plusieurs phrases, mais rapidement tu les rejettes, jusqu’à ce que la bonne, celle qui te semble être la plus représentative là tout de suite, face éruption dans ta tête.

Je l’aime à l’en haïr.

C’est peut-être bizarre, mais c’est ça.
C’est sûr.
Tu entends encore le rire d’Aelys et tu souris.
C’est idiot, oui, un peu trop.
Tu déglutis Olympe et tu te redresses, le dos bien droit contre la structure en bois bancale et peut-être un petit peu plus sûre de toi.
Pourtant, tu y vas prudemment.

Je le déteste pour le fait qu’il me fasse me sentir idiote en me faisant sourire niaisement. Je le déteste pour en être là aujourd’hui, pour ces questions et ce sentiment qui me broie, littéralement. Tu inspire. J’ai la rage parce que je ne sais pas si j'ai plus mal quand il m'ignore ou quand je suis dans ses bras.

Elle t’envahis cette colère.
Elle fait frisonner ta peau et allume tes yeux d’un éclat brillant.
Mais ce n’est pas elle qui te consume.
C’est le fait de l’aimait, en plus.

Et je l’aime. Tu le dis comme si c’était une fatalité. Je ne sais pas pourquoi, ne me le demande pas. Pourquoi lui, pourquoi si vite et avec tant de violence… mais je l’aime.

Comme une évidence.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: PLS ❞ ft. Aelys Mar 18 Sep - 17:13



please lymlympe stay

avec olympe
I shot an angel, dragged it to my basement starved it till it died and I did not cry sickness of poacher's pride


Elle éteint son rire comme on souffle délicatement sur une bougie, en gardant un éclat pâle sur les lèvres. Elle fait silence devant les confessions, les sentiments, des romances qu'elle aurait toujours imaginé sans s'y voir parti, même en tant que tiers attentif. Elle essaie de se visualiser le nom  sans y mettre grand-chose de plus qu'un visage et des formalités de couloirs. Quel genre de personne était-ce, la personne qu'Olympe aimait. L'objet d'une tendresse inexpliquée. L'objet d'une fureur passionnée. Celui qui fait mal. Elle se retient de faire des métaphores étranges qu'elle seule comprendrait. Elle se retient de jouer les bien pensantes habituelles et de crier "OPERATION CASTIELMAGGEDON LANCEE". Elle se contente de lui prendre les mains et de lui offrir un peu de douceur dans le regard.

▬ Tout va bien. Je suis là.

Elle se tapa le poing sur la poitrine.

▬ Tu as toujours supporté mon fardeau dans le sens littéral de la chose, alors maintenant c'est à moi de t'aider à porter le tien... Un peu plus au figuré. Peu importe l'heure, le lieu, en portable ou en personne, quand tu as besoin de parler je t'écouterai jusqu'au bout. Je peux pas promettre d'être de bon conseil ou de pouvoir faire grand chose pour aider, je veux dire mon répertoire de romance se limite aux comédies dramatiques pour être honnête et. Hum... Voilà. Mais dans tous les cas... Tu as mon indéfectible soutien! Et je le pense vraiment, pour une fois! Je veux dire, généralement je... Bref peu importe. Je serai ton alliée dans toutes tes guerres.

Elle se sourit, davantage pour elle-même que pour Olympe. Elle qui avait toujours joué les héroïnes tragiques altruistes sans vraiment y mettre davantage que des mots vides et des gestes intéressés, elle se sentait vraiment utile, pour une fois. Parce qu'Olympe qu'elle avait toujours admirée, Olympe qui l'avait toujours protégée, cette Olympe lui faisait confiance. Parce que ni elle ni Olympe n'aurait plus à être seule. Plus jamais. Parce qu'elle n'aurait pas à mentir son affection et ses afflictions.

Elle n'avait jamais cherché à savoir. Si elle aimait. Qui que ce soit, quoi que ce soit. Elle vivait juste dans une passivité incertaine, et son cœur, sous ses airs de colibri, était toujours en cage.

Cela n'était pas si mal, pourtant, au final, d'aimer quelqu'un d'autre qu'elle.

Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
Re: PLS ❞ ft. Aelys Ven 21 Sep - 18:07

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
Tu te sens perdue.
Un peu à la ramasse.
Mais sa main dans la tienne…
Tu relèves les yeux Olympe, surprise.
Peut-être que pour certains, elle était entrain d’en faire trop, mais pas pour toi. Tu souris à sa première phrase, incapable d’arriver à te rappeler qu’est-ce qui t’as poussé à l’aider en première année et ainsi de suite, jours après jours, années après années. A la soutenir, à la supporter dans son fardeau… pourquoi ? Le Destin sûrement.
Un rire t’échappe quand elle fait part de ses références.
Tu ne peux t’empêcher de murmurer :

Ouais, les comédie dramatiques et les romans à l’eau de rose, visiblement on connaît toutes ça.

Oui, même toi Olympe Errol, tu t’es déjà égaré sur ce chemin, sans grande convictions et intérêts certains, mais ça t’es déjà arrivé.
Tu l’écoutes jusqu’au bout, le regard légèrement brillant.
Pas à cause de la bête en toi, mais bien de larmes.
Tu ne pleures jamais Olympe, ou bien rarement en fait.
Peut-être trop souvent, par contre, en ce moment.
Aelys sourit et tu souris.
Tu souris si sincèrement, que tu fini par l’attirer à toi.
La prendre dans tes bras.
Tu la serres Olympe.
Humant son odeur, tu t’en imprègne.
Cela ne dure pas vraiment longtemps avant que tu lui rende sa liberté. Ton regard se mélange au siens et tu fini par laisser les mots franchir tes lèvres.

Je serais là moi aussi, à tes côtés, dans chacun de tes combats. Tes yeux se baissent sur le sol, alors que vous êtes déjà à terre, un soupire t’échappe. Je n’aurais pas voulu transformer Castiel par accident, j’aurais voulu te… te proposer à toi, malgré les pleines lunes et la condition, tu n’aurais plus eu la faucheuse à tes trousses, mais… j’ai toujours eu peur que tu t’enfuis et surtout, que tu n’y survive pas.

Tu étais terriblement sincère à ce moment là.
Il était possible d’en crever, de ne pas être assez solide pour supporter le fait d’être un loup-garou et les déficiences physiques d’Aelys t’ont toujours fait douté sur ce point Olympe… contrairement à Castiel, qui lui semblait avoir été conçu pour être ainsi, au bout du compte.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar
Re: PLS ❞ ft. Aelys Mar 13 Nov - 18:05



please lymlympe stay

avec olympe
I shot an angel, dragged it to my basement starved it till it died and I did not cry sickness of poacher's pride


Olympe était douce et chaude.
Ce n'était pas le corps d'un autre monstre qui la prenait dans ses bras, c'était le léger parfum d'une adolescente, c'était le cœur d'une amie dont elle sentait le battement sur sa poitrine. Son instinct de blaireau ne perdit pas une seconde pour lui rendre son étreinte, la serrant de toutes ses faibles forces. Elle aurait aimé la garder plus longtemps mais elle n'oserait mettre Olympe mal à l'aise par des élans d'affection physiques trop insistants. La Serpentarde n'avait pas spécialement une réputation de bisounours.

  Tous ses mots tombèrent de sa bouche face aux derniers aveux de son amie. Aelys resta sur place, presque immobile, le regard se baladant sur les rembarres en bois tout en se grattant nerveusement le coude. C'était là quelque chose qu'ellen'avait jamais vraiment considéré. Accepter les loups-garou était une chose, en être un était une autre. Probablement qu'entre deux afflictions ses parents préféreraient celle qui la menait inévitablement à un plus sombre destin. L'idée la tiraillait. La perspective d'être libérée du sort lui avait parut toujours irréalisable et elle s'était enfermé dans un fatalisme certain, et de l'autre côté, les lambeaux d'espoir qu'une quelconque morsure pourrait ou ne pourrait pas lui apporter se faisaient déchirer violemment par la peur du rejet. Mais si elle survivait ne pouvait-elle pas ultimement se moquer de leur affection?
Et détruire un souvenir qu'elle avait mit toute sa vie à construire ?

La Poufsouffle bafouilla un peu pour briser le silence, de peur de vexer celle qui venait juste de lui avouer avoir voulu la sauver.
Il y avait bien peu de gens qui cherchaient à le faire, après tout.

▬ J'apprécie mais euh... C'est que. Mince je sais pas comment expliquer.

Elle inspira en lançant un regard de faon à Olympe. Après tout si quelqu'un pouvait comprendre, elle était une meilleure candidate que la plupart des autres gens.

▬ Tu sais... Même si c'est horrible, même si je hais cette situation... J'ai toujours vécu comme ça, j'ai grandit et je suis qui je suis parce que les choses sont ce qu'elles sont. Sans je serais juste... Perdue. Rien que de l'imaginer c'est perturbant. Cela déconstruit ma vie entière avec des "et si".

  Elle se retourna, s'accouda sur le pont, sa tête enfouie dans ses mains.

▬ C'est peut-être juste moi qui suis bizarre, elle soupira,
de toute façon tu arrives dix ans trop tard, j'ai plus la force pour ce genre de choses.

Le reflet d'un soleil presque à son firmament se brisait en éclat dans le miroir offert par l'eau cristalline du lac.

▬ J'aimerais partir d'ici, un jour, voir un monde encore jamais décrit avec des mots..


Olympe N. Errol
Louve Alpha
Louve Alpha
Olympe N. Errol
Messages : 242
Points : 604
Re: PLS ❞ ft. Aelys Jeu 13 Déc - 19:50

please Lylys stay
"Les âmes bousillées sont les plus fortes. Peu importe le mal, elles savent qu'elles survivront."
Elle te rend cette étreinte qui te fais tant de bien.
Tu aurais pu prolonger ou la laisser le faire, mais il faut avouer que tu n’es pas très démonstrative affectivement parlant… en fait, tu es très peu démonstrative tout court Olympe, sauf dans tes colères ou tes excès de rage, là, tu excelles.
Tu lui confie ce secret, ce désir enfouie : la sauver.
Enfin… tout est relatif et tu le sais.
Devenir un loup-garou n’est pas une mince affaire et tu ne penses pas que cela soit le genre de proposition qui quémande une réponse rapide.
C’est pourquoi tu comprends son silence.
Aleys fini pourtant par dire qu’elle apprécie, un sourire furtif traverse ton visage, car sa phrase sous-entendait un mais que tu attendais.
Elle ne sait pas comment l’exprimer et tu lui laisses le temps.
Le temps qu’elle t’explique qu’elle a apprit à vivre avec depuis toujours et que même si cette situation est grave naze, ça reste sa vie.
Pendant un instant tu es touchée au plus profond de toi, comprenant l’étrange parallélisme qui vous lies l’une à l’autre.
La Poufsouffle fini par se redresser et tu fais de même.
L’observant s’accouder à la rambarde.
Tu restes debout dans le passage Olympe, bien droite.
Tu l’écoutes avec attention et une fois qu’elle a fini, tu t’approches, déposant une main sur son épaule, comme pour lui signifier ton soutient.
Éternel.

Tu n’es pas plus étrange que certain, crois-moi et… je comprends. Délicatement tu t’accoudes à côté d’elle et tourne la tête pour capter son regard. Mais si tu changes d’avis un jour, je suis là, ok ?

N’attendant pas spécialement de réponse, tu te perds toi aussi dans la contemplation du paysage. Partir d’ici… il est vrai que tu y penses assez souvent, de plus en plus souvent et tu te dis que c’est peut-être le bon moment pour commencer à amorcer la question.

J’ai plus ou moins le projet, rien de bien certain encore, d’aller faire mon DEMA à Beauxbâtons… on pourrait y aller ensembles ? Tu soupire tournant le dos au vide. Ce n’est pas une contrée inconnue de tous, mais c’est un bon début.

Faisant un pas en avant, tu te rends compte que tu te sens plus légère, comme libérer d’un poids dont tu n’avais pas spécialement conscience.
Tes yeux se posent sur le château un instant.
Ils finissent par revenir sur Aelys, ta meilleure amie à ce jour.

On devrait peut-être rentrée ?

Avant que t’attrapes froid.
Un sourire malicieux étire tes lèvres.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: PLS ❞ ft. Aelys

PLS ❞ ft. Aelys
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Saint Marcoux : Aélys et la cabre d'or
» Aelys Page -Fiche-
» Aelys Page, toujours à la page ! -Carnet-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Archives magiques :: RP abandonnés / des invités-
Sauter vers: