Infime révolte | Dorothy

Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Infime révolte | Dorothy Sam 22 Déc - 18:30


Fin d'après-midi dans la douce quiétude du salon commun. Fin de période scolaire sous la pression et le stress des derniers examens avant Noël. Fin d'une journée longue et laborieuse et fin de concentration, également, pour Lee. Il vient de refermer un gros bouquin d'Histoire de la magie, l'impression que sa tête va exploser tout en n'ayant rien retenu de la révolte des gobelins de 1912. Il quitte la salle en traînant des pieds, oubliant son livre sur une table, décidé à faire la sieste avant qu'il soit l'heure de manger. Son pas ralentit dans le couloir, décoré et éclairé pour faire honneur aux fêtes de fin d'année. Le long d'un mur, il y a du houx, et des boules de Noël colorées. Elles s'illuminent sur son passage. Lee se rapproche et voit à l'intérieur de l'une d'elle, une toute petite fée.

C'est étrange, se dit le chevalier, qu'aucune fée ne se soit jamais révoltée. Sont-elles satisfaites de leur condition d'ornement? Ce sont des créatures (un peu) réfléchies. C'est dégradant. Lee s'insurge: la condition des sans magie, à Poudlard, est-elle bien différente? La colère s'immisce dans son ventre, puis se calme: personne ne se préoccupe du sort des fées. Il attrape délicatement la boule de Noël, observe la fée à l'intérieur… et la cogne contre le mur pour briser sa prison de verre.

LEELiberrté pour les fées!

La petite fée est secouée. Elle reste à l'intérieur de la boule.

LEEMais qu'est-ce que tu fais? Sorrs!

Elle croise les bras et secoue la tête. Mais. Elle est débile?

LEESOOOORRS!

Et il se met à secouer la boule.
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Dim 23 Déc - 14:39


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

C'est toujours un grand moment de solitude, la fin des examens. Pendant les révisions, Dorothy sait quoi étudier, comment et pourquoi. Sa liste d'objectifs est bien définie et elle a la sensation de filer droit, d'être efficace. Le fait de se plonger dans le travail l'empêcher de ressasser, également, ses mornes pensées. Le travail, c'est quelque chose de salvateur, pour elle. C'est en partie pour ça que la demoiselle aime tant les examens. Seulement, qui dit fin d'examen dit fin des révisions, dit fin de la liste d'objectifs, dit fin du programme tout tracé. Et ça, bah, Dorothy elle n'aime pas. Le fait de ne pas savoir dans quoi se plonger, comment et pourquoi sonne comme quelque chose de particulièrement désagréable à ses oreilles. Alors, comme à chaque fin d'examen, Dorothy se cherche. Dorothy ère. Dorothy manque d’un putain d'objectif.

L’adolescente traverse les couloirs de l’école en fixant ses pieds, songeuse. Quelque chose à faire… Il lui faut quelque chose à faire. N’importe quoi. Pourquoi ne pas appeler Balthazar ? Nan, mauvaise idée, elle le dérangerait sûrement ? Luke ? Mouais, le pauvre doit être sûrement rincé avec l’examen et Alannah. Tien, en parlant d’Alannah… Mais oui, c’est le moment rêvé pour se plonger dans ses recherches ! C’est décidé, donc, direction la bibliothèque… Mais pour chercher quoi ? Arf. Dorothy laisse un léger soupir passer entre ses lèvres : retour à la case départ.

C'est alors qu'une voix s'éleva au loin. Une voix ? Nan… Plus une espèce de cri ? Consciente qu'elle tient, peut-être là, la distraction tant recherchée, l'adolescente parcourt les quelques mètres qui la séparent de l'origine du cri pour y découvrir un… Garçon aux cheveux roux secouant frénétiquement une boule. Haussant un sourcil, Dorothy s'approche. Elle ne sait pas qui est ce gars, mais il a l'air de sérieusement avoir une dent contre l'objet qu'il tient en main.

- « Qu’est-ce que tu fais ? » demanda-t-elle en s’approchant.

Alors que son regard noisette détail un peu plus le jeune homme en face d’elle, Dorothy s’aperçois alors que ce que tient en main son camarade n’est ni plus ni moins qu’une boule décorative contenant une fée. Fronçant légèrement les sourcils, la rose devient suspicieuse.

- « Un soucis avec la fée ? »
J'espère que ça va te plaire  ♥️
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Mar 25 Déc - 16:23


La faille n'est peut-être pas assez grande? Ouais, c'est ça. La fée a peur de se couper sur les rebords de la boule de Noël en verre. Lee doit donc taper encore un coup sur le mur, plus fort! Il recule pour prendre de l'élan et prend la pose comme un joueur de baseball, lorsqu'une voix s'élève dans son dos pour lui demander ce qu'il fait. Le premier réflexe du chevalier, en se retournant, est de cacher la boule dans son dos. Dégradation des décorations, propriété publique de Poudlard, ça peut coûter cher! Lee se moque de perdre des points, mais si on le collait pour les Fêtes, il serait un tout petit peu beaucoup dégoûté. La fille qui lui fait face ne ressemble pas à une préfète, cependant. Leslie ne la remet pas tout de suite:

LEEEuh...

Cette petite taille, cette tignasse indomptable et ces lunettes aux verres épais, ça lui dit quelque chose. Ah, mais oui! C'est Martin! Il ne lui a jamais adressé la parole, mais des tas de sales rumeurs couraient sur son sujet, quelques années plus tôt. Lee la connaît comme ça. Peut-être qu'il avait répété quelques unes de ces rumeurs, d'ailleurs… il essaye d'adopter un air innocent, ce qui n'est pas du tout dans ses gènes.

DOROTHYUn soucis avec la fée ?

Il soupire et montre la boule en verre:

LEEElle veut pas sorrtir, cette débile!

Il est clair, pour le chevalier Lancelot, que l'objet de sa quête est tout à fait logique, et que son interlocutrice ne peut que comprendre ce qu'il cherche à faire en insultant la fée: la sauver.

HRP: Joyeux Noël love
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Ven 28 Déc - 13:59


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

Oula. Elle n'est pas préfète ni spécialement attachée à faire chier son monde avec le règlement, mais elle est à peu près sûre que, ça, c'est interdit. En haussant un sourcil, Dorothy observa l'air innocent très très forcé du rouquin. Elle ne le connaît pas, pas du tout. Sans doute, l'a-t-elle croisée dans les couloirs ou dans la grande salle, mais elle n'a jamais pris le temps de l'intégrer dans un coin de sa tête. Ce jeune-homme fait partie de ces nombreux « visages inconnus » de Poudlard.

Dubitative, elle écoute le rouquin lui expliquer son projet et… Elle ne comprend pas. Son sourcil se hausse de nouveau lorsqu’elle tente d’attacher sa logique à celle de son camarade. En tant que sorcière ayant toujours été élevée dans une famille de sorcier, Dorothy ne s’est jamais posée la question de la condition des fées, ou des elfes. Pour être tout à fait franche, elle a toujours trouvé leur condition plutôt… Plutôt cool. Certes, rester enfermer dans une boule toute la sainte journée, il y avait mieux comme occupation, mais ça avait toujours été comme ça. Jamais, à sa connaissance, quelqu’un ne s’était insurgé contre cet état de fait. Si la dites fée était heureuse comme ça, bah elle était heureuse comme ça. Basta.

- « Mais… Pourquoi elle sortirait ? »

La question est sincère. Dorothy ne comprend pas, mais elle veut comprendre. Il est impossible pour Dorothy Martin de ne pas comprendre quelque chose. C’est tout bonnement impossible. IMPOSSIBLE vous dis-je.

- « Fin, elle est blessée ou malade, quelque chose comme ça ? »

C’est vrai, pourquoi une fée voudrait se barrer de sa boule si il n’en avait pas une bonne raison ? Sincèrement, hormis si elle était malade ou en danger, Dorothy ne voyait pas pourquoi ce garçon s’obstinait à vouloir libérer cette créature de sa prison festive.
note
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Sam 29 Déc - 2:12


Lee pensait faire face à des ennuis, pas à une personne intéressée dans sa lutte des classes euh sociales des créatures magiques à Poudlard. En fait, il ne pensait pas se lancer dans une lutte des classes, en cette fin d'après-midi, mais après tout… Lee avait l'habitude de se retrouver embarqué dans des plans complètement foireux sans poser de questions, et parfois, par ses propres lubies. C'était son petit côté artiste.

DOROTHYMais… Pourquoi elle sortirait ?

La question le prend de court. Pourquoi…? Mais pourquoi pas, en fait?

DOROTHYFin, elle est blessée ou malade, quelque chose comme ça ?

Leslie fixe Dorothy Martin, un air de profonde incompréhension sur le visage. Il fait face à un problème de communication.

LEEEuh… j'sais pas, au hasarrd, parrce que c'est pas trrès drrôle de passer ses jourrnées enferrmé dans une DÉCORRATION??

Il s'emballe un peu. Le sang chaud, gryffondor, tout ça, tout ça. Il prend une grande inspiration et désigne la créature, toujours recroquevillée dans sa boule. Probablement traumatisée. (Par toi, Lee.)

LEERregarrde-la! T'as une idée de la durrée de vie de ces petites choses-là? J'aimerrais pas passer ma vie dans une boule! C'est pirre qu'un bocal pourr poissons rouges!

Il ne savait pas combien de temps elles vivaient, les fées, mais vu leur taille, c'était sûrement comme les insectes. Très court. Très triste. Au moins, les papillons pouvaient voler. Il fixe la décoration, frustré. Il cherche une référence, un point de comparaison pour faire comprendre à cette fille, qu'il ne connaît pas vraiment, son point de vue. Soudain, ça lui vient:

LEET'as des animaux?

On ne laisse pas ses propres animaux en cage, non? À moins d'avoir un hamster… ou un serpent… ou une mygale… Gn. D'accord, cette comparaison est pourrie.
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Mar 1 Jan - 23:28


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

[Pour des raisons indépendantes de ma volonté je me suis mise à écrire en « tu » partout parce que je sais pas mon cerveau il est chelou parfois /MEURS/]

- « Rregarrde-la! T'as une idée de la durrée de vie de ces petites choses-là? J'aimerrais pas passer ma vie dans une boule! C'est pirre qu'un bocal pourr poissons rouges! »

Tu la regardes. Tu la regardes bien. Très bien, même. Mais alors, avec toute diplomatie dont tu peux faire preuve et tout le respect que tu as pour ce petit rouquin, tu n’es pas DU TOUT convaincue. Alors, oui, certes, il était vrai qu’il y avait mieux, comme vie, que celle d’une fée. Ceci dit, tu ne vois pas les autres petites créatures s’insurger de leur condition et la fée entre les mains de ton camarade a plus l’air de vivre le plus gros traumatisme de sa vie qu’autre chose. Mais, maiiiiiis, tu te doutes bien que faire remarquer ce fait, là, maintenant, tout de suite, ne risquait pas d’être en ta faveur. Enfin, si, ce serait bien de lui faire comprendre qu’il lui fait peur, le rouquin, mais quelque chose te dit que vu son sang chaud, il ne fallait surtout pas tenter une approche directe. Heureusement pour toi, les années d’hypocrisie t’ont appris à beaucoup mieux manier l’art de langue (please, c’est innocent comme jeu de mots, DOROTHY EST INNOCENTE OKAY ?) que la plupart de tes camarades. Aussi, lorsqu’il te pose la question de savoir si tu as des animaux ou pas, tu saisis l’opportunité.

- « J’ai un animal oui. C’est un Boursouf. » commences-tu avec un sourire volontairement innocent et un ton joyeux « Je crois comprendre où tu veux en venir mais… Tu ne crois pas qu’on devrait respecter la décision de la fée ? »

Arf. Ça te dégoûtes de l’avouer, mais tu es devenue très bonne à ce jeu à force. Ta petite voix mielleuse, ton petit sourire innocent… Tu ne sais même plus qui tu es réellement à force. Ça te dégoûte d’autant plus que c’est un comportement devenu habituel, naturel… Presque un automatisme. Tu comprends oh combien pourquoi Argus a l’intelligence de te détester et tu te dis, au fond de toi, que Pandore à bien fait de s’éloigner de la personne toxique que tu es.

- « Je veux dire, regarde-là. Je crois qu’elle a peur et que, même si tes intentions sont nobles, tu n’arriveras pas à lui faire passer ton message comme ça. Certaines ne sont peut-être pas satisfaites de leur condition de vie, mais d’autres s’en accommodes très bien. Alors oui, ce n’est pas forcément juste, mais ces fées n’ont jamais connu rien d’autre que cette vie-là, c’est légitime de prendre peur et de se refermer si tu les brusques trop. Tu ne veux pas essayer une méthode plus douce ? »

C’est ça, une voix douce, de la gentillesse, le comportement qui sied à ton visage. Mais pourtant, plus tu lui souris de cette façon, plus tu te sens pourris de l’intérieur. Tu pues Dorothy, tu pues vraiment. Tu pues tellement que tu ne peux plus te sentir. Toi. Et ton joli sourire.
note
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Ven 4 Jan - 22:24


Elle a un animal. C'est bon. On peut partir sur une référence, une base commune, pas vrai, Lee? Le chevalier hoche la tête à la mention du boursouf. Très bon choix. C'est extrêmement mignon. Extrêmement fluffy. Non, on ne lui a pas demandé son avis.

LEEJ'ai un lapin!

Mais il le donne quand même… Lee se gratte le crâne, avant d'ajouter:

LEERespecter sa décision?

De qui? De la fée? Mais… mais les fées sont à peine capables d'exprimer leurs émotions correctement, alors prendre des décisions! Mais Martin entreprend de lui expliquer son point de vue et Lancelot écoute la petite Serdaigle avec attention. Elle a peur? Oui, elle a l'air effrayé. Enfin, la réalisation le frappe: c'est lui qui lui fait peur. Forcément. Les cris. Le secouage de boule de Noël. Et le cassage violent contre le mur, évidemment. Lee pince les lèvres. Mmrh… Cette fée et lui ne sont certainement pas partis sur de bonnes bases! Pas étonnant qu'elle le boude. Il croise les bras, prêt à écouter la suite des conseils de Dorothy. Elle semble savoir ce qu'elle dit. Il la fixe très intensément alors qu'elle parle, les yeux plissés. Ouais… ouais, ça fait sens.

LEEUne méthode plus douce?

Il répète, pas sûr d'avoir capté. Enfin, si… Si, si… il a compris ce qu'elle veut dire par là. Problème: il n'est pas certain que l'adjectif soit approprié le concernant. Mais peut-être que la Serdaigle peut l'aider. Elle a l'air tout à fait… douce.

LEEBon, bon, trrès bien! Tu m'as l'airr parrfaite pour le job, je te déclarre assistante de libérration des fées! Alorrs, on va commencer parr… parrr...

Non, non, il ne lui demande pas son avis. C'est son esprit de leadership qui prend le dessus et Lee pose délicatement la boule cassée sur le rebord d'une fenêtre pour se concentrer sur les autres.

LEEComment je sais lesquelles sont contentes de vivrre enferrmées et lesquelles veulent êtrre libérrées, délivrrées?

C'est une bonne question, non? Ça évitera de libérer des fées qui préfèrent une courte vie d'esclavagisme dissimulée sous une belle boule dorée plutôt que la possibilité de voler. Parce qu'elles ont, genre, des ailes. Ça sert pas à décorer, les ailes. Ce n'est d'aucune utilité dans une putain de boule de Noël! Calme-toi, Lee… Inspire, expire, tout va bien se passer. Tu as une experte à tes côtés.
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Lun 7 Jan - 0:25


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

L’idée semble faire son chemin. Tant mieux, tu n’avais pas tellement pour projet de passer ta journée dans une discussion stérile et comme ça, au moins, les fées ne se feront plus agressées. Le hic, parce qu’il y a toujours un hic quelque part, ce que tu n’avais pas anticipé la suite. Parce que oui, bon, rien ne se passe jamais comme prévu dans ta vie. C’est une règle, une malédiction, tu ne sais pas très bien. C’est sûrement la vie qui te punit à sa façon. Mais t’aimerais bien lui dire « nique toi bien » à la vie, Dorothy, parce que sa tendance à te mettre dans des situations de merde commence à te passer au-dessus la tête. En même temps, vu ton mètre cinquante-cinq, c’est bien compliqué.

- « Assistante de libération des fées… »

T'avais pas prévue ça. Pas du tout. Tu ne pensais pas que les choses allaient prendre cette tournure. Te voilà embarquée contre ton gré dans une entreprise que… Que tu ne comprends pas. Soyons francs, tu trouves le projet du rouquin totalement débile et hors de propos. Libérer des fées fait autant de sens, pour toi, que classer ses chaussettes par teintes de couleurs : c'est joli, mais ça ne sert à rien. Tu ne vois pas pourquoi il faudrait remettre en cause une pratique dont personne ne se plaint depuis des décennies. Mais t'es coincée. Tu ne peux pas décemment pas tourner le dos à ton camarade, ce serait aller contre ton image, contre ce que tu veux véhiculer et tu ne trouves pas, non plus, d'excuses assez satisfaisantes pour justifier ton départ. Alors tu restes. Et ça te fais chier.

Tu prends grand soin de garder pour toi ton sarcasme et ton envie de te pincer l'arête du nez. Souviens-toi, l'image. Tu dois garder ton image. Puis, c'est un peu de ta faute en vérité et tu sais le reconnaître (intérieurement, sûrement pas à voix haute) t'aurais juste dû fermer ta bouche et passer ton chemin au lieu de te mêler de la vie de tout le monde. Aussi, tu fais mine de réellement réfléchir lorsqu'il te demande par quel moyen reconnaître les fées souhaitant la liberté… Pour peu qu'il y en a, mais, ça, tu ne le diras pas non plus.

- « Heu… En les observant ? » Oui. Merci Captain Obvious « Vu comme ça, je ne vois pas trop de différence mais si on prend le temps de les observer on pourrait peut-être remarquer un comportement spécifique et s’en servir comme base. »

Tu n’as pas LA MOINDRE idée de ce que tu avances. Pour être honnête, tu ne crois pas du tout à la viabilité de ce projet. Mais puisque tu t’es enfoncée dans cette merde, il allait falloir prendre son mal en patience et faire ce que le rouquin attendait de toi.

Tu lui fais signe de te suivre et tu inspectes chaque boule (c sal di com sa) avec une certaine attention. À force d’observer une à une les petites créatures prisonnières des décorations, tu remarques que certaines ont tendance à baisser la tête dans un mouvement que tu traduis comme étant de l’abattement.

- « Celles-là ont l’air de s’ennuyer plus que les autres. Tu pourrais tester avec elles ? »

Ce n’est sûrement pas toi qui va briser les boules. Si jamais vous vous faites chopper par l’administration tu veux pouvoir t’innocenter et alléger ta punition au maximum.

note
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Sam 19 Jan - 14:30


Lee réfléchit, étonnamment, beaucoup. Présentement, pas en règle générale. Il réfléchit au sort des fées. Il réfléchit à ses méthodes. Est-il juste de libérer une créature qui ne le souhaite pas? Mais ne le souhaite-t-elle pas car elle est sincèrement heureuse de sa condition? Et masochiste? Ou se pense-t-elle heureuse car elle ne connaît rien du monde extérieur? Car elle ne se rend pas compte qu'elle est enfermée et esclavagée? Lee a-t-il le droit de lui imposer sa vision des choses? Comment juger de son bien-être? Ughh c'est comme la cause animale. Trop difficile de savoir s'il a le droit de continuer à manger des œufs brouillés au petit-déjeuner ou s'il doit cesser par respect pour les bébés poussins.

LEEOkay, observons!

Réfléchir, c'est vraiment trop compliqué. Lee suit le conseil de Dorothy et s'empare d'une des boules qu'elle désigne. Remarquer un comportement spécifique. S'en servir comme base. Compris. Pas tout compris, mais l'essentiel est là: on observe et on remarque les différences. C'est très scientifique, tout d'un coup. Lee a de la chance d'avoir une assistante de libération des fées qui sait ce qu'elle dit.

LEEElles ont l'airr amorrphes. Un peu shootées, t'sais? Comme quand tu fu… comme quand t'es superr fatiguée?

On ne va peut-être pas parler de weed à une Serdaigle à binocles. Elle a l'air un tout petit peu trop intello pour lui, quand même. Et mis à part les rumeurs qui couraient à son sujet il y a quelques années, il ne la connaît pas. Si ça se trouve, elle va décamper au moindre problème. Il veut bien plonger pour les fées, mais pas pour le reste. Lee tapote la boule contre le mur pour la fendre, avant de prendre son marqueur noir. En l'occurrence, le feutre indélébile se trouvait derrière son oreille, à moitié dissimulé sous sa tignasse folle. Il tapote délicatement la fêlure, comme s'il cassait un œuf à la coque. Forcément, le choc initial a un peu désarçonnée la fée. Lee n'arrive pas à déterminer si elle a l'air agacée ou apeurée. Dans le doute, il s'approche tout près pour dire:

LEEEUH. NOUS VENONS EN PAIX!

À cette distance, il aurait peut-être dû chuchoter… Il tend la boule à Dorothy:

LEEVas-y, assistante Marrtin! Dis quelque chose, toi aussi. Pourr la rrassurrer.

Parce que ce n'est décidément pas son rayon.
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Dim 20 Jan - 19:54


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

Amorphe, c'est le mot. Tu n'avais jamais réellement fait attention à la décoration - parce que c'est ce qu'elles étaient, non ? De la décoration - la place des fées ne t'avais jamais interrogée outre mesure. Née sorcière de parents sorciers, tu n'avais jamais prêté attention à ce genre de choses. Quoi de plus normal, après tout ? Si les choses étaient comme elles étaient, c'était qu'il y avait bien une raison. Et, pourtant, tu devais bien l'avouer, Dorothy, mais leur expression abattue ne te laissait pas indifférente. Tu regardes leur petit visage, tu as le sentiment que certaines ne sont pas dans un état de pleine conscience… Est-ce qu'on en viendrait à droguer les fées pour les mettre en cage ? Tu n'en sais strictement rien. Mais ça t'interroge. Vraiment.

- « Oui, j’ai aussi cette impression. On dirait que certaines sont… Droguées. »

Tu passes sous silence l’effort du rouquin pour ne pas prononcer le mot « drogue ». Si tu n’es absolument pas familière avec ce genre de produit (heureusement, tu sais d’avance que ta mère te tuerait et que Luke apprécierait moyen) et d’univers, tu es assez grande pour savoir ce que c’est et ce que la théorie en dit. De plus, à 17 ans, tu as déjà eu l’occasion de voir certains de tes camarades rentrer de soirée. Spoiler : ce n’était pas joli à voir.

- « Essaye d’en libérer une, on peut, peut-être, lui parler ? »

Tu te surprends, alors, à te prendre au jeu. Si, initialement, tu n’en avais pas grand-chose à faire de la situation des fées, tu te montres désormais curieuse. La quête de la vérité te pousse à vouloir en savoir plus, à vouloir agrandir tes connaissances et ainsi obtenir le fin mot de l’histoire. Le rouquin percute doucement la boule pour essayer d’en libérer la fée, mais sa maladresse te fait faire la grimace. Pour venir en paix, le bougre vient en paix. Comme un Viking, en hurlant, il ne lui manque plus que la hache dans la main pour achever sa crédibilité. Tu secoues la tête avec une certaine désapprobation, mais tu manques de la secouer encore plus lorsqu’il te refourgue la petite créature entre les mains. Tu te retiens de lui faire remarquer que tu n’as pas un diplôme en étude des êtres magiques et que tu ne sais strictement pas quoi lui dire ni en quelle langue. Et merde. Rah, faut jouer le jeu, tu n’as pas le choix, puis, ce serait mentir de dire que tu n’es pas curieuse d’en apprendre plus. Tu en viens à te désespérer toute seule, tirailler entre ta curiosité et ton envie de te tirer d’ici avant d’avoir un problème.

- « Heu… Nous ne te voulons aucun mal, nous voulons juste… Heu… Discuter. Tu comprends ? Discuter. »

Tu places tes mains devant toi pour appuyer tes paroles. Tu ne sais pas si la petite créature, en face de toi, interprète de la même façon que toi ce signe de paix, mais bon, ce n'est pas comme-ci tu avais un plan plus élaboré en tête. Pourtant, tu réfléchis intensément, Dorothy. Tu scrutes l'expression de la fée tout en passant au crible les dizaines de répliques qui te viennent à l'esprit, pour adopter la meilleure. C'est un exercice que tu as l'habitude de pratiquer, la manipulation, c'est ton domaine. Si le rouquin attend de toi que tu trompes et mette en confiance la créature, il se pourrait alors bien que tu sois la femme de la situation.

- « Il ne faut pas avoir peur, nous sommes dans ton camp. Nous voulons t’aider. Tu as l’air triste dans ta cage, tu veux sortir ? »

Tu prends l'expression et le ton le plus conciliant possible. Tu gardes toujours soigneusement tes mains devant-toi, ne prenant pas l'initiative de changer de posture tant qu'elle n'a pas changée la sienne. Il fallait la mettre en confiance, lui donner l'impression d'être écoutée et en sécurité. Cela passait par un langage corporel, soigneusement millimétré et soigné. L'art du mensonge, de se faire passer pour ce qu'on n'est pas au point de ne plus savoir qui on est réellement, devenir un Caméléon capable de se fondre dans le moindre décor... C'est devenu ton point fort, non ?
note
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Ven 25 Jan - 16:25


Droguées, le mot franchit les lèvres de la Serdaigle et Leslie lui jette un regard inquiet. Pas parce qu'il est choqué qu'une intello connaisse le terme (ça va il est pas à fond sur ces clichés quand même?) mais parce qu'elle soulève une hypothèse terrible. Et si les fées étaient droguées pour ne pas se révolter? À ce moment, le cerveau de Lee explose métaphoriquement dans un mindblown tout à fait silencieux, qui ne se traduit que par un regard un peu égaré et un léger 'ooooh' muet. Quand il retrouve l'usage de la parole, il murmure, comme un conspirationniste paranoïaque:

LEETu… tu crrois que… ça pourrrait êtrre… la rraison pourr laquelle elles sont si…

Apathique, c'est le moment que tu cherches, Lee. Il lance un regard méfiant à la ronde. Personne dans le couloir. Mais les sorciers savent espionner avec la magie! Et si on les observait? Soudain, même les tableaux ont l'air menaçant. Il est sûr que celui-là le suit du regard… Wait, c'est normal, c'est un tableau magique, ça fait tout le temps ça.

LEESi je disparrais demain, tu saurras que c'est parrce qu'on a essayé de me fairre tairre.

Lee ne plaisante qu'à moitié, comme son rire nerveux le montre. Est-ce que cette opération de libération des fées allait beaucoup trop loin dans sa tête? OUI. Mais c'est Lee, ça arrive au 90% de ses activités quotidiennes.

Le brave chevalier Parano Lancelot finit par ouvrir la boule désignée par son assistante, et ils découvrent une petite fée recroquevillée, apparemment effrayée. Le bon +20 en diplomatie de Dorothy profite à leur mission, car ses mots touchent le petit être de lumière, qui semble réagir à la voix douce de la Serdaigle. Leslie observe tout cela avec beaucoup d'attention. Elle s'avance un peu, avant de voir le Gryffondor, et recule aussi sec. Lee fait la tronche:

LEEJ'crrois qu'elle a peurr de moi… mais pourrquoi? Je suis gentil aussi, on est venus te sauver!

Il recule quand même pour ne plus être dans son (petit) champ de vision. La fée fait quelques pas vers le rebord de la boule cassée, pour jeter un œil à l'extérieur. Elle ne parle pas, elle tremble et sa lumière brille faiblement. C'est peut-être normal, après s'être fracassée contre un mur. Ou c'est peut-être le signe d'autre chose. Un mal plus profond… Leslie est inquiet. Il se baisse douuucement pour poser la boule au sol, afin que la fée puisse sortir sans s'éclater par terre si elle est trop faible pour voler. Il se baisse à son niveau et se gratte le crâne.

LEET'en penses quoi, assistante Marrtin? Tu crrois qu'on devrrait l'amener à l'infirrmerrie? Au professeur O'Sullivan?

Il chuchote pour ne pas l'effrayer. C'est assez rare, mais Leslie est perdu: il ne sait absolument pas quoi faire.
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Dim 3 Fév - 21:21


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

T'en sais rien. Tu n'es pas tout à fait sûre de vouloir savoir, en fait. Le fait est que, là, pour le moment, vous êtes face à une fée totalement shootée et terrifiée et qu'elle n'a pas l'air d'être la seule dans ce cas-là. Tu ne sais pas dans quelle galère, tu t'es encore fourrée, Dorothy, mais tu as le sentiment que tu vas devoir bien jouer tes cartes dans les prochaines minutes si tu veux t'en sortir.

- « Ne dis pas de bêtises, je ne pense pas que tu risques ta vie dans cette affaire. Un bon paquet de point pour ta maison en revanche, c’est possible. »

Et il était hors de question que tu sois une victime collatérale de ce plan foireux. Tu cherches encore un moyen de t'en sortir sans trop de casse, c'est une des nombreuses pensées qui circulent en tâche d'arrière-plan dans ton esprit en ce moment. Parce qu'il est un peu comme ça, ton cerveau. Y a une idée principale, puis des tonnes d'autres qui bouillonnent sagement dans l'ombre. Tu jongles, entrent-elles en fonctions des besoins du moment. Et, là, le besoin du moment, ce n'est pas du tout à fait la perte potentielle de point, mais l'état de santé de la fée.

Fée qui… Bon, tu es loin d'être une experte dans la faune et la flore magique, mais tu penses pouvoir affirmer sans trop te fouler qu'elle ne pète pas la forme. La faute en est sûrement à votre tentative (whoua, « votre tentative » cet esprit de camaraderie, Do, je suis fière de toi) musclée de la faire de sa boule. Tu mets de côté la petite pointe de culpabilité qui te ronge en la voyant se mouvoir avec autant de difficultés. Procédons intelligemment et surtout calmement. Se précipiter et paniquer sont les dernières choses dont vous avez besoin. Tu te reprends, comme tu t'es toujours reprise depuis tes 13 ans, et t'analyse la situation. Le fait est que vous ne pouviez pas laisser la fée en plan, là, comme ça. La proposition du Gryffondor était sûrement la plus intelligente que tu puisses trouver. Pour la santé de la bestiole, vous vous deviez de consulter un expert. De plus, le professeur O'Sullivan était une proche de Luke, ce qui objectivement en faisait quelqu'un de bien. Sur quels critères tu te poses pour sortir un truc pareil ? Luke is perfect. Donc ses potes le sont au moins un peu. C'était d'une logique implacable. Quant à comment exposer la situation sans risquer de pénalités ou de punition…

- « On doit l’emmener au Professeur O'Sullivan, oui. Elle saura quoi faire pour la fée… Mais, tu es conscient qu’on va devoir fournir une explication et qu’on risque une punition et des points en moins, n’est-ce pas ? » Bon. Le Grand moment de vérité. « Es-tu prêt à mentir ou pas ? Parce que si c’est pas le cas, j’aimerais au moins le savoir. »

Histoire de trouver un plan B pour t'en sortir sans trop de casse. Non pas que quelques points en moins changeront quoi que ce soit à ta vie, mais si tu commences à faire des vagues Luke et ta mère vont te tomber dessus. Luke, objectivement, ce n'est pas tellement un problème. Il est compréhensif, ton parrain, tu sais que tu pourras lui expliquer sans trop de mal ton aventure, peut-être même qu'il en rira. C'est juste que tu n'as pas tellement envie de lui imposer ça. Il a déjà suffisamment à faire et à penser sans que tu en rajoutes une couche avec des idioties. Pour ta mère, en revanche, tu ne tenais pas tant que ça à l'avoir sur le dos. Tu supportes de moins en moins ses discours, cette pression qu'elle te fiche. Tu ne sais pas si tu arriveras à gérer ça très longtemps. Tu sens que la moutarde monte, tu fais de ton mieux, mais tu connais tes limites Dorothy, tu sais que tu es au bord de la ligne rouge et que la franchir risquait de causer plus de mal que de bien… Même si… Même s'il allait falloir se dire les choses à un moment ou un autre et arrêter de rendre Tommy responsable de la maternité discutable de Daisy Martin, joueuse professionnelle de Quidditch. Tu ramasses délicatement la fée dans le creux de tes mains, attendant la réponse de ton indésiré, mais indispensable acolyte.

- « Alors ? »

note
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Beckenridge
Lancelot du Lac
Lancelot du Lac
Leslie Beckenridge
Messages : 190
Points : 263
Re: Infime révolte | Dorothy Dim 7 Avr - 23:11


Elle semble pas trop inquiète, la Serdaigle, pour elle ils ne risquent qu'une perte de points, une bonne pétée de points même, mais Lee n'en est pas si sûr et il la zieute avec méfiance. Ça fait des années qu'on accroche des fées dans des boules de Noël à Poudlard, c'est une tradition, une institution presque. Comme les lobbys! Ouais! Euh, Lee n'y connaît rien, mais les lobbys c'est le mal, il sait ça, et le lobby de Poudlard, bah il veut pas que tu déranges ses traditions. Ouais. C'est sûr. Pourquoi Martin ne panique pas? Peut-être que... OH MON DIEU et si elle était de mèche avec le complot anti-fée? Lee plisse les yeux en se mordillant l'intérieur de la joue, très concentré. Après tout, elle est sortie de nulle part, pour lui demander ce qu'il faisait, et lui proposer son aide, COMME PAR HASARD. Méfiance... Le chevalier poursuit la mission mais reste sur ses gardes. Il ne connaît pas la Serdaigle, seulement les rumeurs qui couraient à son sujet il y a quelques années, et ce n'est pas pour le mettre en confiance! Il hoche la tête, pourtant, quand Martin affirme qu'ils ont besoin de l'aide de l'enseignante de Soins aux créatures magiques. Qui de mieux qu'elle pour aider la fée? Lee n'a pas pensé à la punition, les points en moins? pff. Les conséquences? Rien qui ne l'effraye. Il hausse les épaules, mais Dorothy Martin semble y attacher une plus grande importance.

DOROTHYEs-tu prêt à mentir ou pas ? Parce que si c’est pas le cas, j’aimerais au moins le savoir.

Il sourit.

LEEPourrquoi, qu'est-ce que tu ferras si je mens pas?

Il ne sait pas si les Serdaigles sont réputés pour leur honnêteté, mais il ne lui semble pas qu'il y ait une maison qui bannisse le mensonge dans la chanson du Choixpeau... Alors c'est pas très grave. Et puis, mentir, c'est une seconde nature chez le cadet Beckenridge.

DOROTHYAlors?

Lee se racle la gorge et efface ses roulements de r écossais pour adopter un accent qui tranche affreusement les consonnes de sa langue maternelle:

LEEMon nom est Jérôme Lettedufromage et je ne sais absolument pas de quoi vous parlez, mâdâme.

Il y a encore de la pratique pour imiter parfaitement l'accent français, mais c'est pas si mal quand on songe qu'il improvise à chaque seconde qui passe. Son cerveau turbine à 10 000 à l'heure, Lee en a oublié sa fatigue, les prémisses d'un mal de crâne, Lee est un artiste et on lui demande de mentir; en dix secondes il s'est déjà inventé une nouvelle identité et refait l'inventaire de sa personnalité à contre-pied.

LEEAllons-y, Alonso!* C'est quoi l'histoirre, assistante Marrtin?

Il reprend avec son accent maternel, en ramassant la petite boule dans laquelle la fée se réfugie à nouveau. Puis il cherche le chemin le plus rapide pour rejoindre le bureau du professeur O'Sullivan. S'ils doivent raconter des bobards, il faut qu'ils se mettent d'accord sur leur version des faits. Et Lee ne tient pas à se retrouver à l'écart du spectacle, voire pire, à ce que les acteurs principaux lui tournent le dos. Une représentation vue de dos, ce n'est pas très impressionnant.

Il tient la fée caché contre lui pendant le trajet, pour que leur mission se fasse le plus discrètement possible. Il a probablement l'air assez suspect, si on le connaît... Après tout, il n'est pas un puits de sagesse ou d'idées raisonnables. Une fois parvenus devant le bureau de l'enseignante, Lee frappe à la porte, avec tout son enthousiasme et toute son énergie habituels, et présente l'objet de leurs doléances à la future madame Scamander. Et la politesse part en courant quand l'urgence prend le dessus dans sa voix:

LEEPrrofesseurr, on a besoin de votrre aide! Cette fée a l'airr malade.

Dans ses mains se tient la fée recroquevillée, éclairant faiblement les parois de la boule de Noël cassée, témoin des agressions répétées du jeune Beckenridge.

HRP: *en français

@Rachel O'Sullivan love
INFIME RÉVOLTE ; avec Dorothy
Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Mrs. Scamander
Mrs. Scamander
Rachel O'Sullivan
Messages : 281
Points : 707
En couple avec : Orphan Scamander (mariée).
Re: Infime révolte | Dorothy Mer 10 Avr - 19:30

Infime révolte
Rachel s'était isolée dans son bureau toute la journée. Elle n'avait fait que corriger des feuilles, assise à une chaise, et avait secrètement espéré que personne ne la dérange, quelque peu épuisée par la teneur de sa vie de manière générale. Alors lorsque quelques coups se firent entendre contre la porte, elle releva paresseusement les yeux de ses copies, fit tomber son stylo contre son bureau et éleva la voix rapidement, mais calmement.

« Entrez. »

Elle ne s'attendit pas du tout à voir Dorothy (la filleule de Luke, son meilleur ami) et encore moins Beckenridge entrer en trombe dans la pièce, visiblement paniqués, et pressés. Alertée par leur attitude, Rachel s'était levée rapidement de sa chaise et les avait rejoint, inquiète. Elle avait tendu les mains par réflexe lorsqu'il lui présenta la boule en verre dans laquelle une petite fée semblait - quoi ? - trembler ?

Elle fronça les sourcils.

« Qu'est-ce que- »

Elle avait regardé Leslie pendant quelques secondes, l'air interrogatif et perplexe. Elle aurait eu des centaines de questions à poser, mais l'état de la fée était plus urgent que ses questionnements.

« Donnez-la moi. »

Elle attrapa la boule de verre entre ses doigts et la posa doucement sur son bureau. Elle s'était enquise de sa baguette et en quelques mouvements, avait fait sortir la fée de son enclos brisé pour la faire tomber dans la paume de sa main. Pendant qu'elle l'examinait, elle avait murmuré ;

« Qu'est-ce qui a bien pu t'arriver, hm ? »

Consciente qu'une fée n'était pas douée de parole, elle hocha la tête comme si elle lui avait répondu, et s'empressa de la guérir, mais sur le coup des quelques sorts minimes que Rachel avait lancé, la fée s'était endormie contre la chaleur de sa main. Elle la déposa dans une boîte de plumes qui trônait dans son armoire, et se retourna, un air sévère au visage, sur les deux élèves. Sa voix, jusque là très douce, s'était montrée dure.

« J'espère que vous avez une bonne explication, vous deux. »


Voir le profil de l'utilisateur
Dorothy Martin
Queen of Salt
Queen of Salt
Dorothy Martin
Messages : 346
Points : 1012
En couple avec : Sandro Clemenza
Re: Infime révolte | Dorothy Dim 21 Avr - 18:17


Don't worry

I'm an expert

Feat Lee & Do

Jérôme Lettedufromage… Jérôme Lettedu…

Tu clignes des yeux, t'es sur le cul. Tu ne t'attendais pas à ce genre de réponse, mais de la part d'un Gryffondor à moitié fou qui veut improviser une révolution au milieu d'un couloir en libérant des fées ça ne devrait peut-être pas autant te surprendre, en fait. Tu prends sa prestation pour une démonstration de sa propre capacité à mentir et hoches la tête, satisfaite. Maintenant que la question de la solidarité entre complices était réglée, il était temps de s'atteler au gros du problème… Le mensonge en lui-même. Sur ce coup-là, le mieux, était de faire simple. Plus il y aurait de détail, moins il serait évident de faire tenir la supercherie. Il fallait faire court, simple et surtout efficace. Tu prends le temps de réfléchir un moment. L'état de la fée ne te permettait pas d'inventer tout et n'importe quoi…

- « On pourrait dire qu'on l'a trouvée comme ça, mais ce serait trop simple. En revanche, on peut très bien dire la vérité tout en rejetant la faute sur un élève inconnu. Après tout, y a tellement d'élève à Poudlard, un premier année fictif qui s'amuse à secouer une boule décorative et qui fuit en courant quand deux de ses aînés arrivent, c'est une histoire qui tient la route. On part sur ça ? »

Un premier année ça te semble le meilleur des choix. C'est nouveau un premier année, c'est un peu con, ça ne connaît pas les codes et les règles. C'est la victime idéale quoi. Sans compter que si on cadre cette action avec un pari fictif fait entre élèves ça peut prendre tout son sens, ce ne serait pas la première fois que les plus vieux baptisent les plus jeunes avec des idées foireuses qui finissent en heure de colle. Puis, ça a dû sûrement arriver. Tu te doutes que ton camarade ne doive pas être le premier à s'embarquer dans des idées comme celle-ci. On était à Poudlard, après tout, une véritable maison pour fou.

Vous vous embarquez donc direction le bureau du professeur O'Sullivan. Tu laisses à Jé-Lee, le plaisir d'être le premier à entrer en scène. Tu ne connais pas très bien le professeur O'Sullivan. Tu sais que c'est la meilleure amie de Luke et ça te suffit amplement pour l'estimer et la considérer comme quelqu'un de bien. Tu n'es jamais très objective avec les proches de Luke. Dans l'idéal, t'aimerais que ton mensonge passe. Tu n'as pas envie de faire mauvaise impression, pas auprès de quelqu'un qui compte pour ton parrain. Le tout était de se la jouer fine, de faire les choses bien. Tu laisses le professeur s'emparer de la fée, légèrement rassurée de voir la petite créature entre des mains beaucoup plus expertes que les vôtres. La petite créature semble s'endormir, ne plus souffrir et tu n'es pas peu fière de voir que la révolution de ton cadet ne s'est pas soldée par un mort. Votre professeur revient cependant rapidement vers vous. Elle voulait une bonne excuse... C'était à ton tour d'entrer en scène Dorothy.

- « On a surpris un élève en train de s'amuser à secouer les boules décoratives. Il s'est enfui quand on a approché pour lui demander ce qu'il faisait. Il avait l'air de vouloir la faire sortir, mais il a dû y aller sacrément fort parce que la pauvre semble toute tétanisée et effrayée. On a essayé de lui parler pour la rassurer, mais comme elle ne réagissait pas, on a préféré venir vous voir. Elle va s'en remettre, n'est-ce pas ? »

Il y a, née moins, une question qui menace de sortir de ta bouche. Une question que tu es sûre que Lee se pose aussi.

- « Professeur... Quand on a récupéré la fée on s'est rendu compte que beaucoup avaient l'air... Comment dire... Comme droguées. Certaines avaient l'air d'être là sans être là, comme-ci elles étaient dans un état second. On voulait savoir... Ce n'est pas normal, n'est-ce pas ? »

note
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Infime révolte | Dorothy

Infime révolte | Dorothy
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Dorothy Parker
» la révolte des légumes bio
» DOROTHY-SHOES [ Photographie. ]
» Dorothy, un nouveau navigateur web basé sur Webkit !
» 18 - La Révolte de Spartacus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Premier étage-
Sauter vers: