Come what may - Joy ♪

Aller à la page : Précédent  1, 2
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 119
Points : 340
Re: Come what may - Joy ♪ Mer 13 Mar - 20:44

I wish I could tell you
all I think of
Et finalement, il réussit. Tu l’accueilles dans tes bras, fière de lui et de son succès, te laissant aller contre lui sans chercher à retenir le sourire qui étire tes lèvres. Légère. Simplement heureuse. Même s’il a bien failli ne pas réussir son défi à cause d’une brunette qui ne regarde pas où elle va. « Ouais j’ai vu, mais t’as super bien géré t’inquiète. » Pour autant, tout ce qui t’importe à cet instant est la proximité qui vous unit, la vague de chaleur qui possède ton bas-ventre. Ses bras qui te serrent contre lui. Son souffle dans ton cou. Et surtout, les papillons dans ton estomac.

Tu recules d’un pas, lève la tête en plongeant ton regard dans l’eau de ses yeux, te délectant de ses doigts sur la peau tendre de ta joue, de son sourire qui s’étire en miroir au tien. Peu importait la défaite à cet instant où tu étais juste… Bien. « Pas déçue du tout non. Mais sois prêt, je gagnerai la prochaine manche. » Parce que tu comptais bien avoir une suite, une chance de gagner à ton tour. C’était la vie après tout : un éternel jeu où tu gagnerais certaines fois et perdrais d’autres. Puis savoir que tu as une suite, une possibilité de vaincre à nouveau Serafim, c’était une promesse que votre histoire ne s’arrêterait pas là. Et ça, ça te rendait heureuse.

Tu t’élèves délicatement sur tes patins pour déposer un tendre baiser sur sa joue, près de la commissure de ses lèvres, taquine. L’envie de l’embrasser se faisait bien présente, mais tu aimais te laisser désirer et tu ne doutais pas que vous auriez d’autres occasions plus tard dans votre rendez-vous pour créer certains rapprochements.
Fière de ton coup, tu t’éloignes enfin en agrippant doucement sa main, malicieuse. Tu prends la direction de la sortie pour retirer tes patins, pressée d’aller manger un bout. Mine de rien, ton estomac n’avait rien eu depuis… Un peu trop longtemps pour la gourmande que tu étais. Patins en main pour retourner la location, tu attends le beau brun avec un regard qui en dit long. « Alooooooooooooooors on va chercher des frites ketchup et des biscuits? »

Manquerait plus que ton estomac gargouille.
+ tag@Serafim H. Marinos
+ notesSerajoy hehe
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 99
Points : 296
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: Come what may - Joy ♪ Dim 17 Mar - 13:30




Suddenly the world seems such a perfect place


Est-ce qu'Ethan serait fier de toi si tu lui disais, qu'au bout d'une heure, tu n'as pas encore fait fuir Joy en courant ? Qu'au bout d'une heure, tu as les papillons dans le ventre, la douce sensation de te laisser tomber dans un abysse sans fond ? Est-ce qu'il serait fier d'apprendre, que pour la première fois depuis trop longtemps, tu as la sensation que tout va dans le bon sens ?  Que ce que tu ressens-là, est parfaitement différent de ce que tu as pu ressentir avant ? Est-ce qu'il serait fier de voir que peut-être que ton rôle de dragueur lourd prend fin ? Elle passe un bon moment, Joy, et elle a l'air d'apprécier ce que tu dévoiles de toi en ce moment. Tu n'es plus un hybride ou un gringalet à ses yeux. Tu es Sera, juste Sera. Dieu que ça fait du bien.

Tu te perds dans ses yeux, tu sais très bien de quoi tu as l'air en ce moment. Tu sais très bien que tu es incapable de lui mentir ou de te voiler la face. Tout ce que tu ressens se lit sur ton visage, mais ce n'est gênant que si tu veux que ça le soit. Et là, tout de suite, ce n'est pas gênant de regarder amoureusement Joy, ce n'est pas gênant de lui sourire, de la dévorer du regard, du vouloir détailler et aimer chaque parcelle de sa peau et de son visage. Ce n'est pas gênant de rester prisonnier de ses yeux, de laisser le monde continuer de tourner autour de vous pendant que toi, tu restes pendu à son souffle délicat. Ce n'est pas gênant, non. Ça ne peut plus l'être de toute façon.

Tu laisses un sourire éclairer tes lèvres lorsque Joy évoque une prochaine manche, c'est comme un jeu sans fin. Un éternel pari où il n'est jamais permis de faire tapis. On relance, encore et encore, on augmente la mise, rajoute un peu plus de risque sur la table de jeu. Tu ne cacheras pas que c'est quelque chose qui t'attire, qui réveille ton âme d'enfant et ton côté joueur aussi. Elle peut aller aussi loin qu'elle le veut, Joy, elle peut continuer le jeu autant qu'elle le désire, tu sais que tu suivras. Tu ne peux que la suivre désormais. Ton sourire s'accentue d'avantage lorsqu'elle pose ses lèvres près de tiennes. Quelques millimètres sur la droite et tu aurais eu le droit à un vrai baiser, mais ce n'est que partie remise, n'est-ce pas ? C'est le signe muet de la brune pour te dire qu'elle augmente la mise. Tu laisses les rougeurs envahir ton visage avant de la suivre. Main dans la main.

- « On va chercher à manger oui, je t’invites. »

Vous ramenez patins et matériel et… Bon, on ne va pas se mentir, tu es plutôt soulagé de quitter ces instruments de l'enfer. Tes pieds contre le sol, tu te sens de nouveau normal, doté d'un équilibre beaucoup plus fiable et stable. Non parce que c'est très cool les patins, mais à force de serrer les fesses tu avais mal. T’entraînes Joy vers un stand que tu avais repéré durant ton tour de repérage, peu avant le début de votre rendez-vous. Il y a un peu de queue, mais le rapport qualité prix t’a semblé plus qu’intéressant.

- « On se prend une double frite et on se la partage ou tu préfères séparé ? »

Toi, tu as déjà ton idée sur ce que tu voudrais qu'elle réponde, mais ta maman t'as bien élevé, on demande toujours l'avis des gens avant de faire quoi que ce soit. Votre tour arrivant, tu passes votre commande en respectant le désir de Joy avant de chercher un endroit où vous posez pour manger.

- « Je crois que je t’ai pas encore demandé où tu passais les vacances de Noël, tu restes dans la famille pour les fêtes ? Ça se passe bien avec eux ? »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Voir le profil de l'utilisateur
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 119
Points : 340
Re: Come what may - Joy ♪ Sam 23 Mar - 1:01

I wish I could tell you
all I think of
Une main dans celle du beau brun, l’autre replaçant une mèche derrière ton oreille. Un sourire sur tes lèvres, permanent comme toujours – mais surtout depuis qu’il est là. Tu ne peux nier que vos piques mutuelles, le jeu constant qui vous entoure, la chaleur entre vos corps, le retour en enfance sur la patinoire et la perspective de manger bientôt te plaisaient énormément. Surtout les trois premiers points, qui se démarquaient particulièrement du lot.

Dans la queue pour le stand de frites, t’as le temps de te presser un peu contre lui et de laisser ta tête reposer délicatement sur son épaule entre deux avancées pas trop marquées. Tu avais hâte de te régaler et comptais bien tenir ta part du marché en ajoutant des biscuits – à tes frais – à la commande de frites faite par Serafim. Et sa question semblait avoir une réponse toute destinée. « On peut partager, ça m’dérange pas. » Même si tu en profites pour ajouter, taquine. « Surtout si j’peux piquer quelques frites de plus. » Tu pouffes et suit ton compagnon en commandant à ton tour après qu’il ait récupéré les frites. Tu le rejoins à une table, munie de tes petites pâtisseries.

Une fois posée, tu agrippes quelques lanières de pommes de terre et les enfourne dans ta bouche sans gêne – gloutonne affirmée. C’est pas comme si tu pensais pouvoir chasser un homme avec ton appétit d’ogre, même si ça devrait être l’une de tes préoccupations au final. C’est pas toujours super mignon une fille qui mange pour trois sans prendre un gramme, mais des fois ça a son charme.
Surtout à Noël. T’es ravie qu’il aborde le sujet, curieuse d’en savoir plus sur son planning du temps des fêtes pour le coup. « Je retourne chez moi oui, mes parents et mon frère nous attendent ma sœur et moi pour les fêtes. » Nouvelle frite dans ta bouche. Mâche, avale. « Ça se passe super bien oui ! J’suis très proche de mon frère – il bosse dans les technologies magiques, j’me souviens plus où il a pas mal changé d’emploi dernièrement – et de ma petite sœur, elle est à Poudlard j’te présenterai un jour si tu veux, on a toujours été les trois mousquetaires plus jeunes. » Parler d’eux ravivait des souvenirs très agréables qui étiraient ton sourire encore et encore. La famille était très importante pour toi, même si tu ne te voyais pas dans le giron familial éternellement. « Et toi, tu fais quoi pendant les fêtes? Tu vois souvent ta famille? »
+ tag@Serafim H. Marinos
+ notesSerajoy hehe
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 99
Points : 296
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: Come what may - Joy ♪ Jeu 28 Mar - 10:03




Suddenly the world seems such a perfect place


Tu es curieux d’en apprendre plus, de découvrir le moindre de ses secrets, la moindre parcelle de son univers. Tu es réellement désireux de te nourrir de son monde, de son vécu. Joy est une douce énigme que tu veux élucider, étudier sous tous les angles. Tu veux savoir ce qui la fait rire, ce qui la fait pleurer. Tu veux savoir quels sont ses rêves, quels sont ses cauchemars. Tu veux découvrir le pire comme le meilleur d’elle, tu veux la découvrir tout entière. Tu n’es pas le genre de garçon capable de demi-mesure, Serafim et tu aimes trop l’Homme pour ne pas être capable de prendre seulement ce qui t’arrange chez les uns et les autres. C’est aussi un défaut, dans une certaine mesure, certains diraient que tu en fais trop. Ils n’ont peut-être pas tort, après tout, tu as toujours aimé en avoir trop que pas assez.

Elle commence à te parler de sa famille, de son entourage et tu la dévores des yeux. Tout en piochant des frites avec distraction, tu hoches la tête, ponctue son discours de quelques sourires en prenant garde à imprégner dans ton esprit la moindre information qu’elle veut bien te donner. Ainsi donc, tu apprends que la belle brune à un grand frère et une petite sœur. Apparemment, la petite sœur serait même à Poudlard. Tu es tout ouïe, quoique légèrement stressé à l’idée d’une présentation officielle. Est-ce que tu feras seulement bonne impression ? C’est important l’avis de la famille, si tu n’as pas l’aval du frère ou de la sœur… Attends, Wait, est-ce qu’elle ne viendrait pas de te proposer de rencontrer un de ses proches ? Sous-entendue elle veut parler de toi aux gens qu’elle aime . Whoua. Oh. Calme ton cœur, Sera, calme toi. Ne t'emballe pas. Arrête de rougir et de sourire comme un con. Ça veut tout et rien dire. Mais… Est-ce que tu peux encore douter ? Est-ce que c’est encore légitime de douter à ce stade ? Alors que tu te sens aussi bien ? Alors tu as le coeur qui bat à 100 à l’heure lorsqu’elle est là ? Non, tu es con, mais pas à ce point-là. Il y a un truc entre vous, n’est-ce pas ? Un truc fort. Un truc que tu n’as jamais connu avec une autre fille avant elle, avec personne d’autre, en fait.

- « Oh, c’est génial, ça. Tu as une grosse différence d’âge avec eux ? J’aurais bien aimé avoir un grand frère, perso. Je ne sais pas, je pense que ça doit être plutôt plaisant de n’être pas le premier. Chez moi, je suis l’aîné, tu vois ? J’ai trois petits frères et une petite sœur, on est une famille plutôt nombreuse et j’ai pas mal d’écart avec mes frangins du coup, on est plus dans un mood babysitting. Mais c'est plutôt plaisant, des fois. T 'sais, ils ont cette petite lueur d’admiration dans le regard, ça fait du bien à l’ego. »

Même si vous n’avez pas la même apparence ou le même sang, vous n’en restez pas moins de la même famille. Tu ne sais pas si c’est ton hybridité qu’ils admirent ou tout simplement ta façon d’être. Toi tu aimes à croire que les tiens t’aiment pour ce que tu renvoies, pour ce que tu es. Voir le sourire de Joy s’étirer en parlant de sa famille accentue le tien. Tes pensées vagabondes quelques instants sur ton île, sur ton chez-toi. Tu repenses à ta mère, à ton beau-père que tu appelles aujourd’hui papa sans aucun complexe. Tu repenses à chaque membre de ta fratrie à chaque visage des habitants de ton île. Tu ne peux pas parler de famille comme en parlent la plupart des gens, pour toi la famille se résume à bien plus qu’un simple lien de sang. Un sourire doux, légèrement nostalgique se peint sur ton visage alors que tu reprends une frite.

- « Comme j’habite sur une île paumée en Grèce, je reste la plupart du temps sur Poudlard, j’essaye de rentrer pour les anniversaires et quand il y a des évènements importants, mais avec ma double licence ce n'est pas toujours simple. On est une petite communauté, en fait, et malheureusement vieillissante. Les jeunes de l’île se cassent tous en ville du coup les parents et grands-parents restent seuls. J’essaye de passer de temps en temps, généralement, je pose mes valises tout l’été. Ils ont tous joué une part importante dans mon éducation, alors je pense que c’est la moindre des choses de prendre soin d’eux. » fis-tu en souriant « Puis, bon, j’ai quand même envie d’être un grand frère présent, la famille, c’est très important pour moi. J’aimerais en faire plus cependant, mais on ne peut pas être sur tous les fronts puis… » Tu n'es pas vraiment sûr de la suite. Tu ne sais pas si c’est une bonne idée ou pas de balancer ce genre de chose. Pourtant… Pourtant, t’ose plus vraiment douter. « Puis tu es là aussi. Tu rentres dans l’équation et je n'ai pas envie de te négliger. »

Tu as balancé ça, légèrement stressé. Ton cœur rate la reprise et tu oses tourner ton regard vers elle, vers son expression. Tu sens ta poitrine cogner encore et encore, tu sens cette espèce d’excitation te parcourir le corps. Tu ne peux pas laisser les choses comme ça, n’est-ce pas ? Tu ne peux pas juste finir ce rendez-vous sur un non-dit, n’est-ce pas ? Parce que tu veux savoir…

- « Je crois… Je crois que je suis en train de tomber amoureux de toi. »


"You also have splendid colors in you do you understand?"


©️ Halloween


Voir le profil de l'utilisateur
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 119
Points : 340
Re: Come what may - Joy ♪ Ven 17 Mai - 5:07

I wish I could tell you
all I think of
La curiosité de Serafim te surprend. Pour une fois, un garçon semblait sincèrement intéressé à en savoir plus, ce qui ne t’étais pas arrivé depuis… Depuis Phoebus. Un étau se serre contre les parois de ton cœur à la mention de son nom, mais l’ombre sur le tableau n’est que de passage et ne tachera pas ce regard habituellement illuminé, pas dans un moment aussi agréable. Les souvenirs douloureux sont rapidement remplacés par les visages de tes frangins alors que tu agrippes une énième frite. « J’ai environ 4 ans de différence avec chacun d’entre eux, Noah a 22 ans et Lucy en a 15, mais on a toujours pris soin les uns des autres comme si nous étions des triplets. »
 
Un gloussement franchit tes lèvres à la mention des grands frères, amusée de voir à quel point ce genre de titre pouvait être important pour certains. Tu n’avais jamais souhaité être l’aînée Joy, certaine que peu importe ta position dans l’ordre de la fratrie tu aurais été couvée par ton frère comme l’œuf par la poule. Poudlard n’avait pas aidé ton cas, maintenant que Matthew et Kain se relayaient pour vérifier que personne ne te blessait.
Pourtant, t’essaies de te plonger dans sa réalité, dans sa vision des choses pour bien saisir ce qui l’animait, ce qui lui conférait ce cœur si tendre porté vers le bonheur des autres. Tu te le représentes sur une île isolée, entouré de vieux et de sa famille, penché sur un jeune garçon qui serait son petit frère. Tu n’as pas de peine à imaginer cette famille élargie au sens du cœur et non du sang, tu avais toi-même ta famille à Poudlard qui n’était en rien composée par ton sang. Tes lèvres s’entrouvrent pour laisser filer ta compréhension mais son hésitation te touche et l’aveu final te laisse sans mots, figée dans ton élan de bouche en « o » à peine fermée.
 
Le cœur reprend ses battements, toujours plus frénétiques les uns que les autres, le cerveau en ébullition se répétant en boucle la phrase-clé. Je crois que je suis en train de tomber amoureux de toi. C’était comme dans ces films où la scène tourne au ralenti, où tes iris embuées trahissent ton émotion. Parce que t’es soulagée de voir que t’es pas la seule dans ton bateau, à vivre ce typhon d’émotions puissantes qui ravagent le cœur.
Un sourire creuse tes joues, permettant à ton regard de s’arrimer au sien, plus confiante que jamais. « J’suis bien avec toi Sera, et j’suis en train de tomber amoureuse de toi aussi. Pas qu’un peu. » Ta main s’avance pour cueillir la sienne, les doigts caressant les siens délicatement, ton corps se gorgeant de ces fourmillements plus qu’agréables que te procure son contact. « J’suis pas sûre de vouloir prendre mon temps avec toi, mais Andy… » Éclat de rire coupable qui s’élève entre vous, complice de ces comptes que tu aurais à rendre à ta meilleure amie si elle te surprenait avec le brun dans les dortoirs. Ce sermon auquel tu aurais droit… « Tu veux déjà parler d’un prochain rendez-vous alors? Ou tu avais autre chose en tête? »
+ tag@Serafim H. Marinos
+ notesSerajoy hehe
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 99
Points : 296
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: Come what may - Joy ♪ Lun 20 Mai - 0:12

❝ Est-il possible de se sentir aussi vivant juste en te regardant ?❞And nothing else mattersAh. Est-ce que j'ai le droit de rêver, Joy ? Le droit d'imaginer que tu ne vas pas me repousser ? Parce qu'il y a quelque chose entre nous, n'est-ce pas ? Quelque chose de spécial. Quelque chose qu'on ne devrait pas ressentir si tout était normal… Je me trompe ? Est-ce que j'ai peur de me tromper ? Est-ce que mon regard cherche obstinément à lire en toi durant ces quelques secondes de silence ? Totalement. Parce que tu vois, Joy, je me sens bête, comme un petit garçon facilement impressionnable devant quelque chose de beaucoup trop impressionnant. Je me pose des questions, je me demande si je ne m'emballe pas trop. Pourtant, on s'est embrassé, pourtant, on a ri. Mais ça veut tout est rien dire. On peut rire et goûter les lèvres de l'autre sans pour autant ressentir ce que je ressens. Et j'ai peur d'aller trop vite. Et j'ai peur de m'autoriser cette expérience que je n'ai jamais vécue avant. Parce que mes crush de passages ne sont rien face à toi. Les filles que je regardais autrefois ne sont rien comparées à toi. Ce que je ressens, ce dont j'ai envie. Non, ça n'a rien avoir. Ma mère m'a dit un jour que l'on savait lorsqu'on aimait vraiment. Putain qu'elle avait raison. Parce que les sensations que j'ai quand je te regarde n'ont pas d'équivoque. Je t'aime. Je crois que je t'aime. Non. Pas je crois. Je sais. Mais est-ce que tu m'aimes, toi ?

Ton silence me fait languir. Je reste suspendu à tes lèvres comme l'est une pomme à son arbre. J'ai peur, mais hâte à la fois. Parce que je sais, je crois, qu'il y a cette infime possibilité que mes sentiments soient aussi les tiens. C'est le cas, n'est-ce pas ? C'est pour ça que tes doigts se glissent dans les miens. C'est pour ça que je frissonne. Que chaque parcelle de mon être brûle d'une douceur que je n'avais encore jamais connue. C'est pour ça que mon cœur s'accélère. C'est pour ça que j'ai l'impression de tomber, mais d'être heureux de le faire. C'est pour ça que ma tête bourdonne, que mon cœur tape et que les picotements fourmillent et viennent étirer, sans que je ne puisse rien y faire, mon sourire.

Et tu l'as dit. J'suis en train de tomber amoureuse de toi aussi. Pas qu'un peu. Pas qu'un peu. Ce sont tes mots. Pas qu'un peu. Comme moi. Dis, est-ce que ça te fait peur à toi aussi ? Est-ce que tu es perdue ? Est-ce que tu peines à garder ton calme, à n'avoir pas envie d'envoyer le temps, le monde et tout le reste valser loin, très loin ? Parce que moi, j'en meurs d'envie. Et t'as pas idée de la sensation de vie que tu me donnes, Joy, t'as pas idée de ce que tu me fais ressentir de ce que tes mots mettent à mal et font naître. Je me sens vivant, putain de vivant et surtout, je me sens entier. Pour un semi, entier, ça veut tout dire. Et mes doigts enserrent les tiens un peu plus. Et je ne peux t'empêcher de te dévorer des yeux.

- « Mais Andy a donné des consignes, non ? »

Je sais que je dois avoir l’air niais avec mon sourire doux et mes yeux qui transpirent d’amour. Mais c’est ok, n’est-ce pas ? Bering l’a dit lui-même. J’ai le droit. Je veux être heureux. Alors je glisse mes lèvres contre les tiennes, amoureusement, doucement. Je ne veux pas prendre mon temps. Je ne veux pas te laisser partir alors que tu es si belle, si… Tout. Juste une fois, juste une putain de fois, je veux être l’égoïste qui n’attend pas.

- « Je n’ai pas envie d’attendre non plus. Pourquoi… Pourquoi est-ce qu’on n’essayerait pas ? Toi et moi, d’être, tu sais… Ensemble ? »

Au diable Andy.
Au diable le monde.
C’est toi et moi.
Juste toi et moi.
:copyright: 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
Joy McCullen
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joy McCullen
Messages : 119
Points : 340
Re: Come what may - Joy ♪ Mar 4 Juin - 4:45

I wish I could tell you
all I think of
Les pièces du casse-tête s’assemblent comme ses lèvres sur les tiennes : doucement, en parfaite harmonie. Inutile de répondre à son baiser, les sourires qui miroitent dans tes prunelles suffisent pour illustrer ton bonheur. Bonheur qu’il veuille de toi, toute entière. Bonheur qu’il confirme bien ressentir la même chose que toi à cet instant : franchir toutes les limites qu’on vous avait imposées pour n’être qu’ensemble.
Former un « nous » qui laisse place à une nouvelle lueur d’espoir, un printemps qui fait bourgeonner l’amour dans ton cœur.

Et c’est suffisant pour toi. Que l’éventualité d’être avec lui tous les jours, d’être sa petite amie et d’évoluer dans un cocon d’amour t’arrache un sourire, fasse palpiter ton cœur, c’est tout ce qui importait. « Ouais, ce serait bien. » Tu l’observes en te mordillant la lèvre, gloussant en constatant le bonheur sur ses traits. Miroir des tiens. « On peut tenter le coup, voir où ça nous mène. »

Tu te redresses et déposes tes lèvres sur sa joue tendrement, ta main plongeant dans les frites pour accumuler de futures gourmandises pour la route alors que tu reprends pied, tes jambes élancées te portant déjà un peu plus loin, lentement, sans perdre la chaleur de ton compagnon pour autant. « On devrait peut-être rentrer. » Et retrouver la chaleur, la vraie, celle qui ne provenait d’aucun de vos corps.

T’avais hâte d’aller le rejoindre en douce dans les dortoirs, d’échanger des étreintes dans le salon commun de votre maison. De retrouver cette affection avec quelqu’un qui semblait te comprendre. Main dans la main – l’autre trop occupée à tenir tes frites de manière peu élégante – tu salues cette nouvelle relation d’un énième baiser, convaincue que votre marche vers Poudlard n’était que le commencement d’une belle épopée.
+ tag@Serafim H. Marinos
+ notesSerajoy hehe
BY MITZI
Voir le profil de l'utilisateur
Serafim H. Marinos
Flipper le dauphin
Flipper le dauphin
Serafim H. Marinos
Messages : 99
Points : 296
En couple avec : La déception, mais au moins ma maman elle m'aime
Re: Come what may - Joy ♪ Dim 9 Juin - 18:26

❝ Est-il possible de se sentir aussi vivant juste en te regardant ?❞And nothing else mattersJe devrais probablement culpabiliser de ne pas suivre les consignes d'Andy. Je devrais probablement m'en vouloir. Mais je n'en ai pas envie. Parce qu'elle est là. Tu es là. Belle. Envoutante. Douce. La retenue n'a jamais été mon fort, alors comment me reprocher de succomber à ses lèvres, à son sourire ? Comment me dire que j'ai tort de tomber fou amoureux de cette fille ? J'ai le droit. J'y ai le droit, moi aussi, à ce bonheur. Je veux y avoir le droit. Et si ce n'est pas avec elle, alors je ne veux que ce soit avec personne. C'était peut-être un plan foireux, une mauvaise idée. Mais je n'ai pas envie de le savoir si c'est le cas. Si je dois, dans le futur, regretter cette décision qu'on ne me le dise pas. Je ne veux pas savoir. Je ne veux rien savoir. Je veux profiter de chaque seconde, de chaque minute en sa compagnie. Je veux la toucher. Je veux l'étreindre. Sentir encore cette chaleur, me perdre dans sa crinière brune et l'éclat de ses yeux. Je ne veux plus revenir à avant. C'est fini. Je n'ai pas envie. Qu'on ne me dise pas de faire un pas en arrière. Je n’en ai jamais fait, ce n'est pas pour commencer aujourd'hui.

« Ok, tentons le coup. »

C’est un murmure, une promesse faite sur le bord de ses lèvres. Tentons le coup. Essayons. Avançons sur ce chemin dont on ne voit pas l’horizon. J’ai hâte. Vraiment hâte. Je n’ai jamais emprunté ce chemin, avant. C’est nouveau. Il serait mentir de dire que je n’ai pas peur. Parce que je me connais, je sais qu’il est facile de me briser. Qu’il est facile de me mettre plus bas que terre quand on le souhaite. Je donne à Joy une emprise que personne d’autre ne peut avoir sur moi. Mais c’est un risque que je suis prêt à prendre. Qu’importe comment ça finira. Je veux avancer ce sur chemin. Main dans la main avec elle. Ses doigts entre les miens. Je veux avancer sur ce chemin, l’explorer, découvrir ses pentes et ses intersections. Je veux pouvoir vivre ça au moins une fois dans ma vie. Ne plus être seulement le rigolo de service, mais être un copain, un vrai copain. Celui qu’on aime. Celui sur qui on peut compter. Je veux devenir accro à cette drogue. J’hoche la tête alors que nous reprenons le chemin de l’école. Sa main un peu plus serrée contre la mienne. Ses lèvres qui me font frissonner. Est-ce que je vais être seulement capable de la laisser partir, après ça ? J’ai envie de faire un gros caprice, mais ce ne serait pas raisonnable.

« Si je m’écoutais, je te demanderais de rester avec moi ce soir. Mais ce serait donné une bonne raison à Andy de faire de moi un poisson mort, n’est-ce pas ? Mais est-ce que je pourrais au moins d’avoir pour moi… Demain ? »
:copyright: 2981 12289 0
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Come what may - Joy ♪

Come what may - Joy ♪
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Patinoire-
Sauter vers: