loudest (Romeo)

Archibald O. Jenkins
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Archibald O. Jenkins
Messages : 61
Points : 227
En couple avec : Lune Choi (maladroit et pas vraiment affirmé).
loudest (Romeo) Mer 9 Jan - 22:39


Loudest
archie + romeo
Il sait pas trop pourquoi il fait ça, mais ça le lance partout, dans le corps et la tête, il a l'impression que ça brûle dans ses veines. Y a son rire qui se fracasse dans les couloirs vides parce qu'il est fier l'abruti, de vagabonder pendant que tout le monde travaille. Il est fier mais il se sent seul, et dans sa solitude il a besoin de penser à des trucs, de rire pour pas pourrir dans le silence. Ca l'emmerde le silence. C'est pas comme quand il fait noir, que ça l'excite et qu'il imagine des formes où il ne peut les voir. Le silence c'est l'enfer. Il préfère quand ça fait du bruit, quand ça parle et chahute, quand ils rient tous et même si ils pleurent c'est mieux que si ils disent rien.

Le troisième étage c'est un peu sa phobie. Et il y zone comme un con pendant les heures de cours, pendant que tout le monde étudie, et il y zone alors qu'il y a la bibliothèque à côté ; il espère qu'un préfet ou un prof viendra lui faire la morale parce qu'il aura brisé ce silence de mort et qu'il dérange les bons gens. Il espère qu'il les dérange, qu'ils le remarquent, qu'ils le voient sourire derrière la porte vitrée.

Mais y a personne et ça le déprime, y a sûrement mieux à faire ailleurs, là où d'autres abrutis comme lui sont pas en cours, ou tu sais pas qu'un prof est peut-être malade et qu'ils sont tous libres ces bâtards, à attendre la prochaine heure. Mais il est là, tout seul, et il attend que l'heure passe.

Il attend parce qu'il sait qu'il est là, dans cette salle dont la porte veut pas s'ouvrir. Il est là parce qu'il l'a vu entrer à l'heure d'avant, et qu'il en est pas sorti. Il est pas de nature patiente, mais il fait l'effort, et il tape du pied, il essaie de forcer une serrure, il dessine sur les affiches du panneau d'affichage, il s'occupe comme il peut, il faut le comprendre ; c'est l'ennui.

Puis quand Romeo sort, c'est l'extase. Il se met en chasse et il avance d'un pas léger, d'un geste naturel il lui attrape le poignet et il le lance presque – c'est qu'il opposait pas beaucoup de résistance et qu'il avait pas trop mesuré sa force – dos contre le mur.

Et il lui sourit parce qu'il est content de le voir, surtout après quarante minutes à l'attendre.

« Je croirais presque que tu me fuis ! »

Il lui sourit parce qu'il a besoin de lui. Putain qu'il a besoin de parler à quelqu'un. Alors il rit.

« Je serais vexé si je savais pas pourquoi.. »

Et son regard le déshabille une fois, avant de se planter sur son visage et de le figer là.


Invité
Invité
avatar
Re: loudest (Romeo) Mar 15 Jan - 2:09

Fashionable school bang
Romeo soigne toujours ses sorties de scène – mais il a bien aperçu avant d'entrer en classe quelle genre de gueule le guettait derrière le rideau – Archibald.

Il porte le nom d'un secret impétueux que Romeo s'évertue soigneusement à rayer au dos de tous ses désirs – mais cette fameuse nuit est un souvenir dont l'imprécision diaprée lui apparaît encore un peu trop clairement pour ne pas qu'il en craigne l'empreinte euphorique  – il n'a pas tout-à-fait oublié la sensation malhonnête sur son corps des amples caresses d'Archibald et la façon dont ses mains ont suivi très justement le sillage impossible de ses propres caprices ; et il craint de s'en rappeler avec plaisir.

Il s'apprête donc à fuir le plus loin possible de son cœur ; il s'en va, sans un regard pour lui (il sait qu'il ne sert à rien de pourparler avec sa passion). Il ne court pas car il ne veut pas donner l'impression qu'il peut être chassé  – il refuse d'être une proie !–  mais il craint d'être rattrapé, alors il ne marche pas trop lentement, avec juste assez de désinvolture pour paraître négligeant.

Mais Archibald n'a pas envie de s'amuser à la traque – il poursuit d'autres distractions charmantes.

Lorsqu'il l'attrape par le poignet Romeo est si surpris qu'il n'a pas le temps de se préparer à l'indifférence ; il pousse un cri d'automate, assez minable et clair – qui se brise contre sa poitrine en pathétiques débris empourprés

Archibald est grand, bien plus grand que Romeo ; dos au mur, piégé face à des fantaisies qu'il est désormais obligé de regarder dans les yeux –  il n'a d'autre choix que de sacrifier ses regards aux attentions obscures de son fascinant tortionnaire.

« A-archibald ! Quelle coïncidence de te croiser... Ici... à cette heure... dans ce couloir... à cet étage... comme le hasard fait bien les choses... »

des sourires qui s'élongent en indélicats frissons vermeil, les pommettes estompées derrière de fines couches de nuages rosés et de drôles d'incarnats indécents qui palpitent à ses tempes – Romeo ne dévoile jamais de tels carnavals au grand jour scénique, mais Archibald – ah, Archibald, il sait quelles teintes il faut tarir pour délaver l'acteur de toutes ses impostures, c'est un spécialiste des couleurs vives et Romeo veut détourner les yeux, vite – parce qu'il sait qu'en s'exposant trop directement aux contemplations de cet artiste-là, il prend le risque de (re)découvrir dans l'ombre des prunelles inextricables de ce dernier – quelques peintures très réelles compromettantes qu'il se refuse à reconnaître

( des paysages nocturnes et troublés qu'il s'acharne à raturer mentalement mais qu'à l'heure des rêves il sent encore frémir à l'effleurement de sa peau qu'Archibald a su si bien ceuillir et –)
oh, il ne faut pas y penser !

« Je croirais presque que tu me fuis ! »

tu ne peux pas y penser Romeo.  

« Je serais vexé si je savais pas pourquoi.. »

« hein ? Mais non mais absolument pas, je ne vois pas du tout ce qui te fait dire ça ! Moi te fuir ? Mais je ne fuis personne, pourquoi ? Je n'ai aucune raison de te fuir. Ni toi ni personne. Mais surtout pas toi. Tout va très bien entre nous Archibald. Je suis parfaitement en paix avec moi-même depuis cette nuit. Pourquoi fuir ? Je suis pas un gamin ! »

Il marmonne comme on incante, mais depuis ce soir-là – il n'a jamais réussi à conjurer totalement sa tentation pour ce bien beau vice, et Archibald le voit bien – entre les nuages rosés sur les pommettes de sa victime, en coin de ses sourires un peu tordus – à l'orée de ses respirations un peu trop abruptes – à la façon dont Romeo regarde à travers lui, sans s'attarder au bout des lignes de son visage, de sa silhouette, ses épaules, ses clavicules ciselées, ses mains intransigeantes – Romeo ne veut rien voir de ses souvenirs devenus agréable réalité ! – il se maudit d'être aussi lisible,  lui qui d'ordinaire parfait si bien ses parures 

« Maintenant si tu veux bien m'excuser, je ne peux pas rester ici, je dois... Faire des... choses. Très importantes. Tu pourrais te pousser ? Faut vraiment que je parte. »

Anxieux – il oublie un instant de retenir les errances instables de ses attentions ; trop tard, son regard a chu sur les lèvres d'Archibald – infaillible rappel au satin. Romeo déglutit. Caressé en plein coeur.
A ses temples les incarnats brutalement fleurissent.

BY MITZI


@Archibald O. Jenkins j'espère..... que c'est convenable.... *sobs*
Archibald O. Jenkins
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Archibald O. Jenkins
Messages : 61
Points : 227
En couple avec : Lune Choi (maladroit et pas vraiment affirmé).
Re: loudest (Romeo) Lun 4 Fév - 15:43


Loudest
archie + romeo
Il parle de coïncidence, Romeo, et ça le fait rire. Archibald il voit bien dans ses yeux et ses soupirs, il a l'impression d'avoir joué à ce jeu toute sa vie, qu'il en connait les secrets ; les moindres astuces. Il va le mettre à terre, parce qu'il est maître de lui-même. Romeo c'est pas un adversaire de taille ; on voit qu'il est pas habitué, sa voix tremble juste assez pour le remarquer.

Alors Archibald il sourit, il lui adresse son rictus et il sait qu'il le comprendra, il a presque pas besoin de parler ; Romeo s'enterre tout seul. Il ne s'ose aucun contact, car ça le brusquerait de trop. Son regard, pour le moment, suffit. Il calcule la mesure et les limites, il les chatouille, les titille. Il s'en va voir jusqu'où il peut aller.

« Oh, Romeo, tu n'étais pas si timide, la dernière fois.. »

Il penche la tête, et fait un pas sur le côté, pour l'empêcher de fuir. Il jette un regard autour de lui, rapidement, vérifiant que leur public ne s'est pas arrêté sur eux. Le couloir, petit à petit, devient désert. Ils ne semblent pas avoir attiré l'attention, et ça le ravit. Ça lui donne plus de chances de gagner la partie.

« Et puis ces choses très importantes peuvent attendre, tu ne crois pas ? J'avais envie de te voir, moi.. »

Et ses yeux se déposent sur ses lèvres, alors qu'il étire légèrement les siennes.

« Peut-être que je te dérange, Romeo ? Tu me le dirais, si tu ne voulais pas me voir ? »


Invité
Invité
avatar
Re: loudest (Romeo) Mer 20 Fév - 1:08

Fashionable school bang
Évidement, tout le monde s'en va ; pour une fois, Romeo regrette de ne pas pouvoir donner son humilité en spectacle aux mains tendues. Il n'y a que lui et Archibald – les yeux d'Archibald, la bouche d'Archibald dénouée en rictus sibyllin – il sent couler sur ses joues un peu de nuée lascivement ardente ; il déteste ça.

« Oh, Romeo, tu n'étais pas si timide, la dernière fois... »

ça le fait presque sursauter, qu'Archibald ose le cajoler aussi violemment d'allusions – qu'il ose attiser ainsi des souvenirs que Romeo s'évertue pourtant à ternir soigneusement, chaque soir – comme ça ! – il ferme les yeux, mais il est impossible d'échapper aux vestiges – de drôles d'images aux contours nocturnes s'étirent sous ses paupières closes, et elles sont si solidement sculptées à son cœur qu'on ne pourrait pas les en arracher désormais, même en clignant très fort des yeux. Il n'y a plus qu'à affronter l'artiste.

« Je m'en rappelle pas, désolé. »

c'est faux, il se rappelle très bien de cette nuit, et de celles qui ont suivi – des soupirs prolongés dans le creux de son coup, des murmures évaporés au coin de ses lèvres, et des paumes virtuoses en perdition sur ses lignes –

« Et puis ces choses très importantes peuvent attendre, tu ne crois pas ? J'avais envie de te voir, moi.. »

« Trop aimable, vraiment, mais – »

« Peut-être que je te dérange, Romeo ? Tu me le dirais, si tu ne voulais pas me voir ? »

le bâtard – il marmonne, piqué en pleine passion – il cherche encore une issue ; sur sa droite, sur sa gauche, entre les bras de l'enfer – Archibald a tout pavé de bien mauvaises intentions. Pas de purgatoire pour Romeo.

« Écoute Archie » il n'a jamais été aussi courageux de mentir «  ce qui s'est passé entre nous, c'était une erreur. Une vaste, une monumentale erreur de ma part, et je regrette profondément que ça soit arrivé, mais ça ne se reproduira plus, jamais, JAMAIS. Ok ? Donc, j'aimerais qu'on n'en parle plus du tout, en fait, toi et moi, on va faire comme si rien ne s'était passé, RIEN du tout, c'est pour le mieux, crois-moi. Je veux surtout pas que tout l'école soit au courant qu'on a... ok ? Parce que je – rah »

implosion – tout s’entremêle, il a des blâmes sur le bout de la langue, et d'autres maux encore, plus doucereux – il sait bien qu'Archibald va déjouer son exercice d'apitoiement comme s'il s'agissait de la plus simple des plaisanteries. Archibald n'a pas de pitié en pêchés. Romeo se résoud à l'outrage.

« ... Et puis merde, tu sais que tout ça c'est arrivé juste parce que j'étais bourré, sinon, jamais j'aurais... Hein ! La vérité c'est que tu m'attires pas du tout. Tu es trop – viril, oui – et – tu as trop de – poils... ? ok, moi en vrai je suis pas attiré par les hommes, voilà je voulais tester une fois comme ça pour voir, mais c'est tout ! c'était vraiment, juste pour voir ! et jamais plus je... Va pas te faire des idées sur moi !... »

Archibald est près, trop près...

« Laisse-moi partir maintenant ?... »

il est trop embarrassé désormais pour avoir honte de sa vulnérabilité – il faut qu'il s'en aille, parce qu'il le sait, que Archibald l'attend à l'orée de sa fascination rougeoyante – encore quelques instants de plus, et toutes les cimes auront brûlé – s'il s'expose un instant de plus aux regards d'Archibald, aux soupirs d'Archibald, aux tentations d'Archibald – il ne pourra plus du tout dissimuler son vice !

BY MITZI


@Archibald O. Jenkins OULALA
Archibald O. Jenkins
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Archibald O. Jenkins
Messages : 61
Points : 227
En couple avec : Lune Choi (maladroit et pas vraiment affirmé).
Re: loudest (Romeo) Sam 23 Fév - 15:37


Loudest
archie + romeo
Il se justifie, Romeo, il est maladroit, et Archibald aime ça. Il le voit se débattre avec ses propres mots, s'emmêler, et crever à petit feu. Il étouffe sous son corps trop proche, sous sa présence qui lui rappelle - quoi ? Le visage de Archibald est devenu sombre, parce qu'il a baissé la tête et que ses cheveux lui ont fait de l'ombre. Son regard reluit de flammes qu'il ne peut jamais éteindre. Et son rictus devient menaçant lorsque Romeo termine sa phrase.

C'est son tour d'attaquer. C'est comme un jeu, il a lancé les dés, et Archibald il en a des truqués, du genre qui peuvent jamais rater. Il a un dé à dix-huit faces pendant que Romeo n'en a que trois.

« Tu as vraiment envie de partir ? »

Il a l'air déçu, désappointé. Quelque chose s'est relevé sur son visage, un sourcil ou une paupière, son rictus peut-être. Ce foutu sourire qui quitte pas ses lèvres. Il s'est rapproché un peu plus. Autour d'eux, désormais, le couloir est totalement désert. Il allait rater son prochain cours, Romeo. Archibald il en a rien à faire.

« C'est souvent éméché qu'on révèle les aspects secrets de notre personnalité. »

Il a encore dévoré ses yeux et ses lèvres, et son corps, tout ça avec le regard, sans jamais le toucher. Il ne se permettrait pas. Il pense que ça le ferait fuir, et il n'a pas envie tout de suite que le jeu se termine.

« Et moi je crois, Romeo.. Qu'il n'y a aucune honte à ça. »

Il se mord la lèvre.

« Parce que moi, Romeo. Il se répète. J'ai aimé le faire avec toi. »


Contenu sponsorisé
Re: loudest (Romeo)

loudest (Romeo)
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Royal Marines 1805
» Hoplite de base de Romeo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Troisième étage-
Sauter vers: