Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander

Sonia Ravenborn
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Sonia Ravenborn
Messages : 22
Points : 28
Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Jeu 29 Aoû - 18:54

Des fois, il faut savoir accepter une main tendue

J'avais de la chance d'avoir une mère comme la mienne. Elle me rendait de très nombreux services, comme par exemple le simple fait de m'acheter des cigarettes, car j'étais un peu trop jeune pour m'en acheter toute seule. Je devais bien l'avouer, j'avais un problème avec cela, mais, intérieurement, je me disais que je ne pouvais pas faire autrement. Surtout que généralement, c'était la seule chose qui pouvait me calmer quand il y avait un orage en extérieur, du moins quand j'étais à Poudlard. C'était bien plus facile pour moi d'être calme en compagnie de mes parents, bien au chaud chez moi, en sécurité. Pour le moment, j'étais à l'école, et il faisait lourd. Je faisais toujours confiance à mes réactions physiques pour savoir si je devais rester en intérieur ou non lorsqu'il faisait lourd. Je ne me trompais quasiment jamais lorsque je disais qu'il y aurait un orage, simplement en prenant en compte les indices météo, sans regarder la masse de nuages. Et, à l'heure actuelle, mon corps me criait que je n'allais pas tarder à avoir des problèmes. Ce que je craignais allait arriver rapidement. Petite, je n'avais pas peur des orages, mais depuis mon accident, ces choses-là étaient ma pire phobie, et je ne pouvais rien faire pour essayer d'améliorer cela.

Malheureusement, je n'eus que quelques minutes de calme mental, avant que tout ne bascule. Tout d'abord, le son était assez étouffé, mais je savais pertinemment que la pierre allait tout amplifier, mais je n'avais pas envie d'aller à l'extérieur. Je ne pouvais tout bonnement pas mettre les pieds dehors durant un orage, tant que j'étais seule. Pour me rassurer, je pris ma baguette dans ma main, et d'une gestuelle assez fluide, je murmurais un lumos à demi-mot. Le simple fait, quand j'étais seule, de fixer cette petite lumière sur la pointe de ma baguette me permettait d'oublier un instant ce qu'il y avait dehors, jusqu'à ce que la réalité me rattrape. Dans ce genre de situations, je ne voulais qu'une seule chose, retourner chez moi. Mais j'habitais un peu trop loin du château pour rentrer quand je le désirais. Une pensée me permettait d'avoir un petit sourire dessiné sur mes lèvres, le fait que ma mère m'emmènerait à la fin de l'année scolaire au Japon, dans sa région natale, car elle savait que mes origines étaient très importantes pour moi. J'avais des airs asiatiques mais il était évident que ma carnation était bien trop foncée pour qu'on me prenne pour une asiatique pur-jus.

Le grondement du tonnerre se faisait de plus en plus puissant, et je devais bien avouer que je n'en menais pas large. Une adolescente de 16 ans qui tremblait comme une feuille simplement parce qu'il y avait un orage à l'extérieur, cela pouvait prêter à sourire, voire même un peu à la moquerie. Mais peu de personnes étaient au courant que ma phobie découlait d'un traumatisme, purement et simplement. N'importe qui ayant vécu la même chose que moi serait très certainement dans le même état que moi. La pierre qui amplifiait le son, je devais bien l'avouer, cela ne m'aidait en rien, et je ne pouvais rien faire d'autre que prier pour que tout ceci s'arrête le plus vite possible. Et je ne me voyais vraiment pas aller demander de l'aide à quelqu'un, notamment pour ne pas passer pour une gamine qui a peur de quelque chose d'aussi puéril. Car c'était tout bonnement l'image que je dégageais pour certaines personnes, et ce genre de choses me blessaient, même si je ne l'évoquais quasiment jamais. Il y avait beaucoup de choses que je gardais pour moi, car au fond, je craignais que l'on se moque de moi ou que l'on me juge. Clairement le genre de choses que je ne faisais pas, et ce même avec quelqu'un que je ne connaissais pas. J'étais bien trop gentille pour cela, et surtout, ma mère m'avait éduqué autrement.

Je devais donc avoir l'air d'une cloche, à fixer ma baguette comme ça, tremblant comme une feuille, sans bouger, en plein milieu du couloir. Clairement bonne à enfermer, à première vue.

ft. Joyce
Joyce Scamander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joyce Scamander
Messages : 62
Points : 74
En couple avec : La solitude
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Jeu 12 Sep - 14:57

Joyce & Sonia
"Des fois, il faut savoir accepter une main tendue"
Au dehors, le temps semble plutôt instable. Des nuages se massent dans le ciel. Tu ne jettes que quelques coups d’œil rapides par la fenêtre, de temps en temps. Ton attention est majoritairement focalisée sur le cours que tu travailles actuellement. La nouvelle année à Poudlard a débuté plutôt calmement. De quoi laisser aux élèves le temps de se remettre. Et aux cours de reprendre tranquillement. C'est déjà ta huitième année ici, le début de ta licence. Plus que trois ans à passer dans ce château, et tu ne sais pas si tu as hâte ou non. Poudlard est comme ta seconde maison, tout de même.

Le droit, la politique, tu as encore du mal avec tous les termes et concepts. Depuis ce début d'année, tu mets les bouchées doubles. Pas question de te laisser distancer. Tu t'es toujours maintenue dans les bons élèves, tu tiens à ce que ça reste ainsi. Sans oublier de te détendre, bien entendu. Après avoir terminé une relecture, tu t'étires. Ce sera bien suffisant pour l'instant. Tes livres se ferment, et tu t'affales un peu sur la chaise. Un coup d’œil sur l'heure. Une heure encore avant ton prochain cours, tu as le temps de souffler.

Un premier éclair retentit au dehors. L'orage qui menaçait depuis un moment éclate enfin. C'est définitivement temps d'arrêter. Le tonnerre, ce n'est pas idéal pour la concentration. Tes affaires ramassées, tu prends le chemin qui mène au dortoir. Avec un peu de chance, peut-être que tes voisines de chambre seront là. Le cas échéant, il y a aura bien du monde dans la salle commune. Tu envisages de te poser là-bas en attendant le prochain cours, et que l'orage passe. Peut-être qu'il ne va pas durer.

D'un pas rapide et sûr, tu ne te stoppes pas en chemin. Pas même pour saluer des connaissances, à qui tu n'adresses qu'un vague signe de la main. Cependant, une vision finit par t'arrêter. C'est la lumière émise par la baguette qui attire ton attention. Une baguette qui appartient à une sorcière que tu connais bien. En plus de faire partie de la même maison que toi, c'est une amie proche. Un détail te revient alors que tu constates sa situation : Elle a une peur bleue de l'orage. Inquiète, tu t'approches d'elle. Impossible pour toi de la laisser dans cet état.

-Sonia ! C'est juste un orage, ça va passer vite ne t'en fais pas.

Dire ça à une personne en panique, tu doutes que ça ait un quelconque effet. Mais tu espères que ta présence parviendra à la calmer un peu.

-Je vais rester avec toi jusqu'à ce que ça se calme ok ? Essaie de pas y penser.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Sonia Ravenborn
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Sonia Ravenborn
Messages : 22
Points : 28
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Jeu 12 Sep - 21:42

Des fois, il faut savoir accepter une main tendue

Dans ce château, je n'étais pas la seule à avoir une phobie particulière, et je pouvais le voir chaque jour, après tout. Et je pouvais comprendre que les gens n'aimaient pas vraiment s'attarder à chaque fois qu'ils voyaient quelque chose qui sortait de l'ordinaire, étant donné que comme ce genre de choses étaient quotidiennes, ils passeraient leur temps à s'y attarder. Toutefois, cette bonne vieille technique consistant à fixer la lumière brillant au bout de ma baguette porta ses fruits.... pendant un certain temps, jusqu'à ce que le tonnerre à l'extérieur redoubla de puissance. Comme si ce dernier essayait de me narguer en sachant pertinemment qu'il me terrifiait. Mais quand on était phobique, il était bien évident qu'on ne pouvait pas penser de manière rationnelle, et je le prouvais à l'instant-même. Mais comme je ne pouvais pas faire grand-chose d'autre, je ne me posais pas vraiment de questions sur ma capacité à créer des connexions logiques dans mon esprit pour le moment. Je ne souhaitais qu'une seule chose, c'était le retour au calme, mais cette simple volonté semblait bien compromise, car le temps à l'extérieur ne semblait pas être coopératif.

De fait, je me remis à trembler comme une feuille au milieu du couloir. Mais ce n'était pas vraiment ce qui me posait problème. Je pouvais très bien être en plein milieu de la salle commune que cela reviendrait au même pour moi, je ne me sentais pas vraiment en sécurité, et le pire dans tout cela, c'était tout simplement que je ne pouvais rien faire contre ça, malheureusement. Je n'attendais rien de personne en fin de compte, même si un peu d'aide n'aurait pas été de refus. Alors que je commençais à être désespérée intérieurement, une voix que je connaissais très bien me ramenait quelque peu à la réalité, et fit que je me retournais instantanément, tout en tremblant comme un marteau-piqueur. J'étais vraiment contente de voir Joyce en face de moi. Je savais très bien qu'elle était concernée quand ce genre de choses m'arrivaient, et c'était l'une des multiples raisons pour lesquelles elle était l'une de mes amies les plus proches. De fait, la voir dans le coin vu ce qu'il se passait dehors me faisait réellement plaisir, et pour le coup, j'en arrivais à me calmer un peu, sans pour autant totalement me rassurer.

- Ça ne changera rien que ça se calme ou non... Le prochain me mettra dans le même état... J'ai essayé de faire abstraction... J'ai essayé mais j'y arrive pas... Quand ça arrive... Je peux pas faire autre chose que d'y repenser....

Et je détestais y repenser. Oublier n'allait pas me ramener ma main, je le savais pertinemment, mais je voulais vraiment oublier cet événement, arriver à ne plus me cacher sous mon lit lorsqu'un orage éclatait en pleine nuit. J'avais bien évidemment essayé à de nombreuses fois de prendre sur moi, mais cela ne marchait jamais, il me fallait une aide extérieure, et à vrai dire, j'étais trop fière pour oser la demander. Ce qui faisait que la situation s'empirait à chaque fois.

- Je ne te dirais jamais non si tu veux rester avec moi ... Mais j'ai pas envie que tu penses que je dépends de toi...

ft. Joyce
Joyce Scamander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joyce Scamander
Messages : 62
Points : 74
En couple avec : La solitude
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Ven 13 Sep - 15:39

Joyce & Sonia
"Des fois, il faut savoir accepter une main tendue"
Ce n'est pas dans tes habitudes d'abandonner une amie en difficulté. Et même une personne, de manière générale. Tu es très, peut-être trop, prompt à tendre la main. Même en mettant les pieds dans le plat. Même en étant maladroite. L'intention est toujours là. Parce qu'à tes yeux, chacun mérite d'être aidé. C'est souvent comme ça que tu te retrouves dans les ennuis. Parce que tu as aidé la mauvaise personne, parce que tu as fait un mauvais pas. C'est presque comme un don chez toi, cette capacité à attirer les problèmes. Très paradoxale, quand on connaît la maturité dont tu sais faire preuve.

Avec Sonia, actuellement, tu es très maladroite. Incapable de savoir comment réagir, comment la réconforter. Tes paroles sont hésitantes. Calmer une personne terrifiée en lui disant de ne pas y penser, il y a mieux comme conseil. Tu mises sur ta simple présence, en espérant que ça ait un effet. Elle est tremblante quand elle se tourne vers toi, abandonnant la fixation sur sa baguette. Ce que tu dis est inutile, mais tu n'aspires qu'à l'occuper un peu en discutant. Si tu peux lui permettre de se concentrer sur vous deux plutôt que sur ce qui gronde dehors, ce sera un bon début.

Un sourire germe sur tes lèvres. Bien sûr, elle est trop fière pour oser demander de l'aide. Et elle refuse de dépendre des autres. Quelque part tu admires sa force de caractère, avec son handicap. Handicap dont tu ne fais pas grand cas. A tes yeux, ça ne change rien.

-Alors disons simplement qu'on passe un moment entre amies.

Tu retires cette question de l'aider. C'est juste un instant entre deux amies, comme vous pouvez en passer régulièrement. Tout de même, tu règles deux détails avant. Sa baguette, que tu lui demandes d'éteindre. Elle va épuiser son énergie à garder son lumos. Ensuite, tu t'assois, à même le sol. Ce n'est pas le plus confortable, mais c'est mieux que rester debout. Et tu invites ton amie à en faire de même.

-Comment ça se passe les cours en ce moment ? La rentrée a commencé tranquillement, je suis plutôt contente que le calme soit revenu à l'école. Même si les profs ne nous épargnent pas sur la quantité de travail !
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Sonia Ravenborn
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Sonia Ravenborn
Messages : 22
Points : 28
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Ven 13 Sep - 20:05

Des fois, il faut savoir accepter une main tendue

Comme Joyce était avec moi, fixer le bout de ma baguette ne me servirait plus à rien de toute manière. D'un coup de poignet, j'éteignais la lueur présente à son extrémité en murmurant un Nox du bout des lèvres. Par moments, je ne savais pas comment elle y arrivait, mais elle arrivait à me calmer juste avec des paroles. Bon, ce n'était pas encore vraiment le cas, mais je savais pertinemment qu'elle pourrait très bien y parvenir si elle continuait sur cette voie-là aujourd'hui, bien qu'elle soit fondamentalement maladroite dans ses propos. Un peu comme je pouvais l'être par moments avec autrui. C'était l'une des raisons pour lesquelles je l'appréciais autant. Sur certains points, elle semblait tout simplement être un portrait craché de ce que je pouvais être, ce qui était assez rigolo si l'on s'y attardait un instant. Je me laissais donc glisser contre le mur pour m'asseoir à côté d'elle. J'avais l'habitude de m'affaler par terre par moments, donc je n'allais pas lui faire un procès pour si peu. Et au fond de moi, je la remerciais d'embrayer directement sur un sujet de discussion, même s'il semblait n'être pas aussi sérieux qu'elle le voudrait bien.

- Je suis contente d'être en cours.... des fois... Même si par moments, comme maintenant, j'aimerais être chez moi... Mais on n'a pas tout ce qu'on veut quand on veut... Ceci dit, je suis assez contente de mon balais. Ce n'est pas le plus rapide de la gamme, mais je m'en fous, il me suffit pour jouer au Quidditch. Heureusement que je ne suis pas attrapeuse, sans ça j'aurais un petit problème.

J'arrivais, par moments, à faire de l'autodérision sur mon handicap, mais si quelqu'un en venait à se moquer de moi à ce sujet s'il n'avait pas un minimum de proximité avec moi justifiant cette liberté, je pouvais le prendre très mal. Pour souligner ma dernière phrase, j'agitais quelque peu mon bras auquel il manquait une extrémité en ricanant quelque peu. Par exemple, Joyce pouvait me tailler à ce sujet sans que je prenne la mouche, tout simplement car elle était suffisamment proche de moi pour se le permettre, comme les membres de ma propre famille. En discutant avec elle, j'oubliais un peu ce qu'il se passait dehors, jusqu'à ce qu'un énorme grondement de tonnerre me fit sursauter au moment même où je m'y attendais le moins. Cette saloperie avait toujours le chic de me prendre par surprise, comme si ces satanés nuages noirs se satisfaisaient de ce genre de choses. Pour essayer de me calmer, je repris directement la parole, du moins j'essayais.

- J'ai hâte d'être majeure en tout cas... J'en ai marre de demander à ma mère d'aller m'acheter des clopes.... Pour supporter ce foutu temps... Quand j'te dis que j'aime pas dépendre des autres.... C'est à ce point-là. Je sais, c'est mal... Mais quand t'es pas là et qu'ils ne sont pas là, j'suis bien contente de les avoir, mine de rien...

ft. Joyce
Joyce Scamander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Joyce Scamander
Messages : 62
Points : 74
En couple avec : La solitude
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Mar 17 Sep - 11:53

Joyce & Sonia
"Des fois, il faut savoir accepter une main tendue"
A défaut d'avoir un endroit confortable où vous poser, tu as opté pour le sol. Parce qu'il t'a fallu trouver une idée, et que tu as pris la première chose te passant par la tête. Le fait d'être assise, peut-être que ça sera facteur à la détendre. Sinon, tu comptes sur ton naturel en discussion. Et tes gaffes, si ça peut l'amuser. Vous êtes un peu semblable sur ce point, sur cette maladresse sociale dont vous pouvez faire preuve. Toi tu as appris à en rire, même si souvent c'est ça qui t'entraîne des ennuis. A mettre les pieds dans le plat, ça arrive que tu agaces des gens sans le vouloir.

Avec Sonia, ce n'est jamais un problème. Vous êtes suffisamment proches pour que ça vous amuse plus qu'autre chose. Tu l'apprécies, au point de constamment t'inquiéter. Pas pour son handicap, tu sais qu'elle déteste qu'on la prenne en pitié pour ça. Mais parce qu'elle passe son temps à se préoccuper des autres. Alors tu es devenue cette petite voix qui vient la voir pour lui rappeler de prendre aussi soin d'elle. Et Sonia, c'est bien la seule sur qui tu veille de cette façon. Bien sûr, ça t'arrive de t'inquiéter pour tout tes amis. Mais elle, c'est plus fort, plus fréquent.

Dommage que l'orage soit arrivé maintenant. Si elle avait été dans son dortoir, ou au moins la salle commune, elle aurait sûrement eu du monde pour l'aider à supporter. C'est une chance que tu sois tombée sur elle. Un petit sourire étire tes lèvres à sa plaisanterie. Elle arrive à elle même en fait sur son handicap, ce n'est pas tout le monde qui le pourrait.

-Tu fais une super batteuse, même à une main ! J'ai hâte que les match reprennent d'ailleurs. Autant en Quidditch qu'en Hippoball. C'est toujours excitant à regarder, ou participer.

Tu adores ces sports magiques. Plus l'Hippoball tout de même, pas pour rien que tu es dans l'équipe de Poufsouffle. Mais tu adores regarder, et encourager, au Quidditch. Un grondement de tonnerre retentit, faisant sursauter Sonia. Elle reprend de suite la parole, pour essayer d'ignorer sûrement. Tu roules des yeux à l'évocation des cigarettes. Ça, ce n'est pas nouveau que tu n'approuves pas. Bien que ce n'est pas toi qui irait lui faire arrêter. Par principe, tu lui pinces légèrement la joue avec une mine faussement sévère.

-Attention à votre santé mademoiselle Ravenborn !

Sa joue est relâchée quelques secondes après, et ta mine sévère laisse place de nouveau à un sourire. Autant tu comprends son besoin d'indépendance, autant c'est bien ça qui t'inquiète parfois.

-Ne confond pas dépendance et le fait de demander de l'aide. On a tous besoin des autres à certains moments. Mais toi tu veux t'obstiner à tout faire toute seule, idiote.
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Sonia Ravenborn
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
Sonia Ravenborn
Messages : 22
Points : 28
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander Mer 18 Sep - 17:12

Des fois, il faut savoir accepter une main tendue

- Moi aussi, j'ai hâte que ça reprenne. On ne dirait pas comme ça, mais je m'ennuie un peu. J'ai toujours fait du sport, et quand je ne suis pas active, je m'ennuie sec... Contrairement à ce putain de temps. Je suis même en train de me demander s'il ne faut pas que je change de balais. J'ai pas besoin d'un balai très rapide vu ce que je fais, mais il commence à avoir de l'âge, mine de rien.

J'avais toujours rêvé d'avoir un balai Japonais, mais je savais pertinemment que c'était hors de question, étant donné le prix de ces balais. Ils étaient tout simplement hors de prix, surtout pour mes parents, qui ne roulaient pas sur l'or. Ils avaient déjà beaucoup trop payé pour moi, surtout pour ma prothèse, et je n'avais pas envie de les mettre une nouvelle fois à découvert uniquement dans mon propre intérêt. Depuis mon entrée à Poudlard, j'avais toujours fait en sorte qu'ils dépensent le moins d'argent possible à mon sujet. Contrairement à certains, je n'avais pas la dernière baguette en vogue, les meilleures fournitures, ou encore le meilleur balai, et je m'en foutais royalement. Je n'avais pas envie que mes parents dépensent plus que nécessaire pour de simples caprices d'adolescente.

- J'suis p'têtre idiote d'agir comme ça, mais c'est mon éducation. Ma mère est Japonaise, je te rappelle, donc j'ai une éducation mi-asiatique mi-occidentale, et je ne sais pas faire autrement. Et ce n'est pas vrai, je ne fais pas tout toute seule. Des fois, je laisse autrui faire quelque chose à ma place, mais je n'ai pas envie que l'on pense que c'est parce que je n'en suis pas capable. Tu sais très bien ce que je veux dire, suffit de voir la pitié des gens dès qu'ils voient un aveugle dans la rue. J'ai horreur de ça, c'est pour ça que je n'ai quasiment jamais envie que l'on m'aide, car c'est quasiment toujours de la pitié. Je ne dis pas ça pour toi, t'oserais jamais agir comme ça puisque tu es mon amie.  

Heureusement qu'il existait encore des personnes comme elle, sinon j'étais mal barrée dans la vie. Mais je n'allais pas commencer à faire plaisir aux autres et m'effacer, simplement car je ne correspondais pas à leurs standards. J'avais beau avoir une culture et une éducation asiatique, je ne me laissais pas marcher sur les pieds lorsque l'on me prenait pour une idiote ou que l'on me considérait comme trop diminuée pour faire quoi que ce soit seule. Généralement, quand je commençais à parler en Japonaise et à hausser le ton, même si la personne en face de moi ne pipait pas le moindre mot de ce que je pouvais bien dire, elle comprenait généralement qu'il ne fallait pas trop me pousser dans mes retranchements.

- Faudrait que je t'apprenne à parler Japonais à toi, ça pourrais t'aider à comprendre ce que je dis quand j'aboie sur les gens qui me prennent pour une idiote, ça pourrait te servir un jour, mine de rien.

ft. Joyce
Contenu sponsorisé
Re: Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander

Des fois, il faut savoir accepter une main tendue - Feat Joyce Scamander
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Main tendue
» ~~Se libérer n'est rien, l'ardu c'est de savoir être libre~~ (validée)
» [Szalowski, Pierre] Le froid modifie la trajectoire des poissons
» Bluetooth et kit main libre
» Tu avais pris ma main

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Extérieur :: Les parcs-
Sauter vers: