[EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Aileen E. Scamander
Directrice
Directrice
avatar
Messages : 101
Points : 144
[EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Ven 19 Jan - 21:58

#EVENT 3 : JOUR 1

Introduction


En ce 3 janvier 2028, Peter Poltergheist priait les quelconques dieux moldus qui lui restaient de son enfance, leur enjoignant qu’aucun incident ne vienne perturber le glorieux événements. Depuis que l’aurore recouvrait Londres d’un linceul doré, les sorts fusaient pour parer la salle de ses plus beaux atours.
Vous êtes arrivés par des portoloins spécialement affrétés par le ministère dans le but de permettre cette rencontre. Chaque groupe d’élèves, séparés par année d’étude, s’est vu assigner un professeur référant ainsi qu’une liste de règles à respecter certainement plus longue que la barbe de Merlin. Peu de temps après votre arrivée, c’est le Premier Ministre qui vous honore de sa présence ; enfin la conférence peut commencer après les dernières mesures de sécurités vérifiées.

Discours d'Aileen Scamander


Prestance éclatante, Aileen dans toute sa splendeur s’élève, mains se joignant sur la table. Utopie réalisée, Aileen sent la fierté gonfler l’organe pulsatif, joie iconique se gravant dans son esprit. Enfin, ils avaient réussis. Enfin, elle avait triomphé, imposant une vision à une société dénaturée. Les lippes s'entrouvrent, libérant comme un torrent une voix claire et imposante.

"Ladies et Lords, sorcières et sorciers, cracmols et moldus, cela fait maintenant sept ans que le projet d'insertion des cracmols a débuté. Plus jeune, et comme nombre de mes confrères et consoeurs, l’absence de magie nous a empêché d’obtenir une éducation nous permettant une insertion dans un monde qui est pourtant le nôtre. J’ai connu des sorciers moins renseignés sur les caractéristiques de notre univers que des cracmols.

J’ai grandi en fréquentant les couloirs de Poudlard, observant par la fenêtre les élèves sans pouvoir me joindre à eux. Sans pour autant pouvoir apprendre sur les mêmes bancs qu’eux. Seul mon frère a eu le droit à ce privilège. Un privilège issu d’anciennes traditions qui n’ont plus lieu d’être aujourd’hui. En héritant de la direction de Poudlard, avec Monsieur Scamander, mon frère, il est devenu évident qu’une refonte était nécessaire, quitte à bouleverser certains piliers de la Sorciété. La patience et un travail acharné ont été la clé d’une victoire et ont permit la survie de notre société.
Même si elle n’est plus parmi nous aujourd’hui, je tiens à remercier Narcissa Picketwood qui a rendu le combat possible et a incarné avec toute la force et le courage qui la caractérise le combat pour le droit à l’égalité entre cracmols et sorciers. Après de nombreuses années de discussion, de dure labeur, entre compromis et obligations, je n’ai aujourd’hui que la joie et le bonheur à vous offrir.  Nous avons traversé le plus dur pour obtenir reconnaissance et liberté et il ne nous reste plus qu’à consolider les liens et la fraternité.

Aujourd’hui n’est plus l’heure d’admonester sur une quelconque pureté du sang et de l'ethnie.
Aujourd’hui nous n’avons plus à entretenir des débats stériles..
Aujourd’hui, nous fêtons un nouvel avenir, celui des cultures unies."


L’humilité accueille les applaudissements tandis que l’âme transpire l’exultation, ses talons se tournent vers son frère, l’anthracite de ses prunelles le sommant de ne pas dérailler, de se raisonner.
Voir le profil de l'utilisateur
Orphan E. Scamander
Directeur
Directeur
avatar
Messages : 742
Points : 730
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Ven 19 Jan - 21:58

#EVENT 3 : JOUR 1

Discours d'Orphan
Aileen venait de se retourner.
"Mon frère, Orphan Scamander tenait également à dire quelques mots."
Le directeur s'avance alors, balayant d'une expression guillerette l'assemblée qui se tenait devant lui. Alors qu'il sent sa jumelle qui ne recule pas, plantée à tes côtés, leur implantant rêves et idées, au centre d'un ministère qui subit encore les vestiges du passé, Orphan Scamander sent qu'il est venu le temps d'achever son oeuvre et de définitivement les briser.
"Si nous sommes réunis en ce jour.. Pour célébrer tous ensemble les évolutions positives de notre société... c'est également pour nous rappeler que les véritables progrès sont à poursuivre." Il marque une pause, inspirant lentement sans s'arrêter de sourire, un rictus séduisant toujours coincé au coin des lèvres. "Ce n'était pas prévu que l'on vous le révèle aujourd'hui, mais le ministère de la magie et moi même voulions profiter de cette occasion unique pour vous l'annoncer. Comme vous le savez bien, Poudlard accueille pour la septième année consécutive les élèves cracmols et les frères et soeurs des sorciers nés-moldus. Cette année sera également marquée par l'arrivée d'un évènement étonnant qui se passera au sein de l'école. Je veux bien sûr parler du Munera Maleficia, un tournoi légendaire qui ne s'est pas tenu à Poudlard depuis maintenant près de six cent ans ! Avant que le tournoi ne se développe à l'internationale avec le tournoi des trois sorciers. Mais derrière vos expressions enjouées, je peux déceler cette interrogation grandissante.. Pourquoi je vous l'annonce aujourd'hui en cette journée dédiée à nos chers étudiants non-magiques ? Tout simplement parce qu'il a été décidé de la participation obligatoire des étudiants cracmols et moldus à ce tournoi." Orphan se tourne alors vers sa jumelle, à l'expression surprise et peut-être scandalisée. Mais le directeur décide d'enchainer. "Ma chère soeur ici présente, m'a fait réaliser de l'importance d'inclure la globalité des élèves dans les activités du monde magique. Et c'est ce que je souhaite faire à l'heure aujourd'hui. Pour elle. Pas d'inquiétude je veillerai personnellement, avec une attention toute particulière au bon déroulement des évènements. Merci à tous."

Mais comment les mots "obligatoire" et "bon déroulement" pouvaient s'associer sans que personne ne remarque la mascarade ?
Et Orphan passe son bras autour de l'épaule de sa soeur, pour la rapprocher de lui sans supprimer son sourire confiant, face à la presse qui s'armait déjà de leurs appareils photo, dans le chahut des applaudissements fébriles et inconsciemment face au loup solitaire qui s'infiltrait déjà dans la foule, terrassant les brebis dans l'indifférence générale.



Quiet people have the loudest minds; orphan


des bannières:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
avatar
Messages : 2421
Points : 6383
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Ven 19 Jan - 22:14

EVENT #3 : JOUR 1
Instructions
→ Merci de répondre à ce premier tour rapidement afin de ne pas bloquer l'event.
→ Les membres ayant donné leur accord au staff concernant l'intrigue, merci de ne rien changer dans votre post concernant ce que vous avez pu renseigner au staff en amont.
→ Pour le déroulement de votre post, merci de préciser les points suivants concernant votre personnage : Son arrivée par portoloin avec sa classe, son impression face à cette journée, sa réactions aux deux discours, avec qui il se trouve et ce qu'il fait.
→ Vous n'aurez qu'un seul post à taper pour ce premier tour, vérifiez bien celui-ci avant de poster afin de ne rien oublier !
→ Votre classe a normalement été accompagnée par un membre du personnel. Message aux membres du personnel : même si vous ne jouez pas votre personnage durant l'event, il y a de très fortes chances qu'il soit présent.
→ Amusez vous bien et s'il y a des questions, MP le staff ou RDV sur la ChatBox. :)

Voir le profil de l'utilisateur
Nassim Bin Khalil
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 156
Points : 384
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Sam 20 Jan - 20:23


Event 3: jour 1
You're a bunch of fools and we're all going to die
⋅ ◆ ◈ ⟐ ◈ ◆ ⋅
Nassim se fout royalement de l’événement auquel il est forcé de se rendre, ce matin. Ce n'est pas qu'il pense que l'idée soit mauvaise, mais il ne se sent même pas concerné, en réalité. Il n'appartient plus à ce monde, au fond de son cœur, depuis bien longtemps, et il sait qu'il perds son temps ici, lui qui ne reste finalement que pour Leila. Mais le message est clair, du moins au fond de son être: il écoutera le discours, qui passera par une oreille et ressortira par l'autre, et finalement, il l'oubliera aussitôt et se dirigera vers le buffet. Bientôt, il en est convaincu, tout ceci ne le concernera plus du tout, et il sera libre, enfin, moldu parmi les moldus, et il prendra la place qui l'attend au sein de ce monde rêvé, montré fugacement par Ibrahim et Kinga. Alors, quand il touche le portoloin qui a en plus le bon goût de le rendre un peu malade, en délégation avec les autre neuvièmes années, il baille presque, déjà transi d'ennui par rapport a ce qui va se passer. Il regarde son pote Ruben, et lui adresse un petit clin d'oeil, avant de chercher ses compères dans la foule d'élèves. Noah est là, Sloan aussi. Caleb est là bas, plus loin. De l'autre coté du groupe, héron parmi les canards, il voit dépasser la tête de Leila.

C'est joli, dans l'idée, le ministère de la Magie. Il s'en fout toujours autant, mais au moins, le cadre est sympathique. Bien sur, faut aimer, dans l'idée, ce coté un peu grandiose et pourtant un peu austère, et il aurait bien mis des touches d'or un peu partout, mais ça reste une question de goût, et il laisse échapper tout de même un petit sifflement admiratif entre ses dents en regardant le plafond. Qui aurait pu croire que les inventeurs de la sauce à la menthe auraient finalement eu tant de goût?

Ça se masse, ça se tasse, mais ça finit bien par rentrer à l'endroit ou le discours aura lieu. Nassim regarde le ministre, qu'il trouve fébrile, Aileen, qui lui arrache un sourire discret, et Orphan, qui le fait disparaître automatiquement. Drôle d'idée de le faire venir pour une journée pour les cracmols et moldus, se dit-il. Peut-être que le fait d'avoir une soeur cracmolle lui assure une présence ici. Mais le discours commence, et il résiste à l'envie de compulser, mort d'ennui, son téléphone portable. Le regard de Leila, qui s'est mystérieusement retrouvée près de lui par la magie des mouvements de foule, l'en empêche, néanmoins.

Bon sang, que le discours est pénible. Il aime bien Aileen, pourtant, Nassim, et est en un sens reconnaissant des efforts faits pour sa personne, mais il ne se sent toujours pas concerné. Ni par sa tragique histoire d'enfant seule dans les couloirs de Poudlard qui ne pouvait assister aux cours, ni par ses remerciements à madame Picketwood et son engagement pour la cause - sa cause, dont il ne s'est jamais senti proche - ni même par les trémolos d'émotion en fin de discours. Il applaudit poliment, guette les réactions de la part de sa soeur, et est soulagé d'une des deux formalités de la journée. Il se penche vers elle, rigolard, et lui glisse deux trois mots à l'oreille.

"Tu crois que c'est un truc de frères et sœurs, les discours, comme ça?Si oui, on a foiré une partie de notre enfance."



Il se marre, et esquive le regard du professeur qui se pose sur lui pour lui intimer de se taire. C'est au tour d'Orphan de s'exprimer, et il s'apprête déjà à bailler. Dans sa tête, le schéma est clair. "Gnagnagna vive ma soeur gnagnagna vive les cracmols gnagnagna école progressiste gnagnagna projets d'avenir gnagnagna politique gna gna et gna." Il sourcille à peine lorsque le directeur évoque un événement fabuleux organisé cette année. Quoi, ils allaient faire un genre de kermesse, un carnaval de l'art cracmol, ou encore un genre de festival du moldu?

Alors, quand il entend la mention de tournoi, il relève à peine le sourcil. Annoncer un tournoi de sorciers le jour des cracmols et des moldus, c'est de bon goût, ironise t'il intérieurement. Mais ses deux sourcils se lèvent en entendant la suite de la phrase. Ils étaient obligés de participer. Il était obligé de participer. Le ministère et lui avaient décidés d'envoyer les cracmols et les moldus dans un tournoi réservé aux sorciers. La phrase tourbillonne, il ne comprend pas, tout le monde applaudit, pas lui.Il agrippe le poignet de Leila, tout de suite, pour s'assurer qu'il n'est pas seul, et pour se redonner confiance en lui. Il va devoir participer au tournoi il va devoir participer au tournoi il va devoir participer au tournoi danger danger danger immédiat il va devoir participer au tournoi. Il n'est pas un expert, pourtant, mais il a retenu quelque chose de l'histoire de cet évènement, et du tournoi des trois sorciers. Des gens, des sorciers, avec des vrais pouvoirs,sont morts. DES. GENS. AVEC. DES. POUVOIRS. SONT. MORTS. Et lui, il n'en a pas, des pouvoirs. Il serre le poignet de Leila a s'en blanchir les jointures, déglutit lentement, digère l'information, de travers. Et il réagit, très vite. Il faut reprendre le dessus. Et plus la claque est violente, plus le bouffon doit rire fort. Vite, une blague.
Vite.


"Eh ben ça tombe bien, j'ai toujours rêvé de jouer au foot avec un dragon! Ou alors, je lui chanterais une petite berceuse, et hop, cinquante points pour Gryffondor!"



Mais son regard ne rit pas, un seul instant, dans le tumulte ambiant. Tout vient de se précipiter d'un coup, pour lui, et la solution apparaît très nettement devant ses yeux. Il va falloir accélérer son plan, et trouver d'autres solutions que celles qu'il avait déjà mises en place. Adieu, ce diplôme qui ne l'intéresse pas tant que ça. Adieu, Poudlard. Nassim doit partir, partir le plus vite possible avant que le pire n'arrive. Et il regarde Leila, et lui fait signe. Il faut qu'on parle.
code by bat'phanie


Petit récap:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Edwyn Ollivander
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 470
Points : 1057
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Sam 20 Jan - 20:50

Event #3 - Nope

Thème musical

Avant même de quitter Poudlard, il trouvait que cette histoire puait. En fait, il trouvait que cette histoire puait depuis la rentrée. Après coup, il aurait à se remercier cette intuition. Tous étaient groupés, bien rangés par années. Il ne s'en préoccupait pas réellement. Tout comme l'atmosphère du ministère le laissait également froid. Il la trouvait sinistre, pompeuse et l'architecture y puisait une inutilité crasse. A la place des constructeurs de l'endroit, il aurait viré les architectes et repris depuis le début. Non, ce qui l'inquiétait depuis le début, c'était Andy. Cette journée sentait le piège à des kilomètres et il ne connaissait pas la forme que celui-ci prendrait.

Il avait assisté d'une oreille distraite au discours d'Aileen Scamander, ce ne serait pas d'elle que viendraient les problèmes, observant les alentours avec plus d'intérêt. Il ne tourna son attention vers l'estrade que lorsque ce fut au frère de parler. Analysant chaque mot et parole jusqu'au terme du discours plein de fiel de ce petit connard prétentieux et mesquin...

Car il n'y avait pas d'autre terme pour désigner Orphan Scamander. Il n'était qu'un sorcier de bas étage passant sa frustration sur ceux qui n'étaient pas capables de magie. Et il n'était visiblement pas le seul, si le ministère soutenait son initiative. Soit. L'une des leçons que lui avait enseigné l'escrime était de savoir réagir rapidement aux assauts de ses adversaires et contre-attaquer avec tout ce qu'il avait. Heureusement, il était venu armé.

***

Demeure des Ollivander, 25 Décembre 2027

Ils étaient sortis dans le froid pour une discussion plus importante et sérieuse que l'ambiance festive à l'intérieur ne le permettait. L'argument n'avait pas mis longtemps à aboutir. Ils étaient sur la même longueur d'onde à ce sujet et une décharge avait été rapidement envoyée par hibou, lui donnant l'atout nécessaire pour parler en leur nom si cela s'avérait nécessaire.

***

Edwyn sortit sa baguette et la pointa sur sa gorge, murmurant un bref « Sonorus » avant de s'adresser au ministre, le regard rivé sur celui de son vis-à-vis.

C'est au nom de la Très Ancienne Maison Ollivander, anciennement membre des Vingt-huit Sacrées, que je m'exprime aujourd'hui et ce avec l'aval écrit de son dirigeant actuel, Brotchan Ollivander, pour dénoncer la décision prise par Orphan Scamander de forcer la participation des cracmols au Munera Maleficia.


Une pause pour ménager ses effets, avec les compliments du club de théâtre de Poudlard et des sept années qu'il y avait passé. Une feuille soigneusement pliée et cachetée fut sortie de sa poche, dupliquée d'un sortilège de geminio informulé et envoyée par magie aux pieds du ministre. Le document en question faisait de lui le représentant officiel de sa famille lors de l'évènement et donnait le poids complet de celle-ci à chacun des mots prononcés.

Tant que le Ministère de la Magie Anglais ne s'opposera pas à cette décision à l'absurdité évidente, la Maison Ollivander lui retira l'accès à ses services. Cela prend court immédiatement et concerne tous les membres du Ministère quelle que soit leur fonction, ainsi que leurs familles et toute personne qui soutiendra la politique aussi mesquine que stupide d'Orphan Scamander.


Une déclaration qui concernait autant la vente que la révision et la réparation des baguettes. Les responsables des finances et les aurors seraient les premiers à râler. Ils étaient les plus concernés. Devoir se passer des artisans anglais revenait à faire appel à des étrangers dont la production était à la fois de moindre qualité et engendrait plus de frais et de complications. Et ce n'était pas comme si cela risquait de mettre l'affaire familiale en faillite. Ils pratiquaient leur art avant même que l'Angleterre ne soit un pays. Leur père aurait pu prendre sa retraite avant d'être né et vivre confortablement deux vies avant d'être un tant soit peu dans le besoin. Lui-même avait des projets qui permettrait à celle-ci de prospérer au-delà de ce que ses ancêtres auraient pu imaginer et Andy était assez fière et débrouillarde pour ne pas compter sur cela non plus.

Cela ne suffirait peut-être pas à enrayer la chose, mais les responsables s'en mordraient les doigts avant longtemps et c'était le mieux qu'il puisse faire pour l'instant. C'était en tout cas beaucoup mieux que de laisser faire et montrait clairement qu'il y avait des gens qui ne tolèreraient pas ce genre de bullshit sans rien faire.


Résumé:
 

DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
Aelys Llywarch
Eleve sang-mêlé
Eleve sang-mêlé
avatar
Messages : 347
Points : 540
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Sam 20 Jan - 21:59



journée des droits des non-magiques

event

Ain't no rest for the wicked




  C'est avec une motivation de moule morte et desséchée qu'Aelys se dirigea vers le portoloin. Ce n'est pas qu'elle ne se sentait pas préoccupait par le sort des non-magiques, non, ayant passé la moitié de son enfance dans les quartiers moldus et ayant les gênes aussi cassées que les cracmols elle se sentait assez proches d'eux à vrai dire,
bien plus que n'importe quel sorcier bien portant, mais elle avait des cours à rattraper depuis sa dernière convalescence, si elle espérait un jour être au niveau desdits sorciers bien portants de Poudlard. Dans un soupir elle attrapa le portoloin et, une fois au Ministère, qui était plutôt joliment décoré il fallait le reconnaître, elle rejoignit le groupe des sixièmes années. Incapable de trouver Olympe et sa présence réconfortante parmi la petite masse d'élèves, et trop soucieuse du bien-être de chacun pour bousculer ses camarades afin de la trouver, elle se mit là où elle ne dérangerait personne. Elle ne prêta pas trop attention à ses camarades de rangées avant de se rendre compte qu'elle s'était ainsi retrouvée à côté de Kinga Vince. Kinga était moldue. Kinga était flippante. Le deuxième point étant bien plus relevant dans le cas d'Aelys. Elle ne lui avait jamais rien fait personnellement mais, en tant que sorcière elle rentrait dans la catégorie de ce que la gryffondor appelait les manges-merde, donc elle n'était pas très rassurée. Même pas du tout en fait. Elle prit une inspiration et se mordilla la lèvre, tentant de penser à autre chose. Ce n'était pas le diable (ou pire, Perséphone) non plus elle n'avait pas à s'en faire. A part si le directeur faisait quelque chose de stupide pour énerver les non-magiques et que Vince aie besoin de se défouler dans un instinct de pure et rage et se retourne contre la première sorcière à sa portée.
...
Elle était dans la merde n'est-ce pas ?

  Le discours d'Aileen sepassa sans grande surprise, il s'agissait juste du discours lambda interculturel qu'on attendrait de sa part à une journée intitulée "journée des droits des non-magiques". Aelys se concentrait beaucoup plus sur comment utiliser les éléments de décoration du Ministère dans leur prochaine représentation de théâtre -toutes les idées étaient bonnes à prendre- et sur le contenu du buffet, en bonne poufsouffle qu'elle était.

Puis vient Mr. Orphan Scamander. Aelys levait les yeux au ciel en imaginant toutes les réunions essentielles et les conférences marquantes qui avaient dû avoir lieu ici, tout en pensant sporadiquement à des cupcakes banane chocolat ce qui finit par se mélanger dans son esprit comme des conférences de cupcakes banane chocolat sur l'avenir de la magie.
Elle avait faim.

Et soudain elle déglutit à la mention du tournoi. Certains élèves arquèrent les sourcils,
d'autres se regardèrent en souriant, enjoués par cette nouvelle. Pas elle. Avec sa constitution fragile ce n'était pas forcément une bonne nouvelle. C'était assez effrayant à vrai dire. Elle se tortilla les doigts, clairement pas à l'aise en soupirant.

...participation obligatoire des étudiants cracmols et moldus à ce tournoi.

Elle plissa les yeux.

Paf, dans les dents les non-magiques.

Elle regretta immédiatement cette pensée et son propre égoïste. Dieu qu'elle se détestait pour avoir ces pensées-là. Elle tenta de ne rien laisser transparaître alors que la conférence devenait presque chaotique.
Edwyn prit la parole et elle eût une soudaine envie de crier "NED COUCOU" à travers la foule, avant d'entendre le sérieux de ses propos. Les Ollivander ne coopéreraient plus avec les soutiens d'Orphan. Elle baissa les yeux et tenta de chasser toute image de cupcake de sa tête.
La situation était trop sérieuse pour qu'elle l'ignore comme à son habitude, mais également trop conflictuelle pour prendre un parti clair comme Ned. Elle regarde ses chaussures un peu gênée. En silence. Honte d'elle. Honte des siens.
Honte.
Et peur aussi.

résumé:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 160
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 0:28

Corrompu jusqu'à la moelle.
Event #3
Tu regardais fixement au loin, tentant de compenser le tournis que tu avais actuellement. Bien que tu eusses été habitué au voyage en portoloin depuis ta plus tendre jeunesse, tu ne semblais toujours pas à l’aise avec ces derniers, ils t’avaient toujours rendu nauséeux. Tu regardas ensuite autour de toi, contemplant de tes yeux brillants la magnifique architecture de ce lieu qui te faisait tant rêver. La gigantesque fontaine, emblème de l’entrée du ministère se trouvait là, à quelques mètres de vous et semblait régner avec autorité et force sur ses terres. Tu suivais ta classe et votre professeur référant de la journée, le regard complètement ailleurs, scrutant les alentours comme si c’était la première fois que tu te rendais sur ces lieux que tu connaissais pourtant par cœur. Tu te revoyais encore plus jeune, pendant les vacances, tanner ton père pour qu’il t’emmène avec lui au travail, tout en lançant des regards emplis de mignonerie à ta mère pour qu’elle appuie ta demande auprès de ton intransigeant paternel. En parlant de ce dernier, tu l’apercevais désormais, maintenant que la foule s’était arrêtée. Il était en face, avec ses collègues, tu en reconnaissais certains d’ailleurs. Il était paré de son air fier, le dos bien droit et le regard aussi intense qu’attractif, pas de doute on ne pouvait pas le confondre avec quelqu’un d’autre, comme d’habitude.

Ici, c’était différent de Poudlard, tu devais arborer un masque beaucoup plus élaboré et même peut-être plus encore que lors des réunions pseudo-familiales des sang-purs. Les regards de nombreuses personnes étaient tournés sur vous, les sang-purs et autres grandes familles. Ces mêmes personnes qui pourtant rabâchent sans cesse que vous vous prenez beaucoup trop au sérieux mais qui en même temps vous prennent pour repère absolue pour savoir quoi faire ou quoi penser.

Tu te fichais éperdument du principe de cette journée, tu la trouvais un peu ridicule. La création de cette journée à l’heure où les non-magiques avaient quasiment les mêmes droits que les sorciers sonnait quelque peu comme la confirmation de la part des sorciers qu’ils n’accepteraient jamais complètement les moldues. On sentait bien l’intention du ministère de « avec ça ils seront contents et arrêteront de nous soûler ». Car il ne fallait pas se mentir, le ministère était sûrement l’institution qui comportait le plus de personne réfractaire aux personnes non-magiques. Il n’y avait qu’à demander à ton père s’il accepterait de travailler avec ne serait-ce qu’un cracmol et de voir la colère qui se dégageait de sa réponse pour comprendre l’ampleur de la chose. Quant à toi, ces personnes ne te rebutaient pas mais tu les trouvais pas pertinentes dans un emploi au ministère. Ils vous sont quand même inférieurs à quasiment tous les points de vue. Après, delà à les chasser, les priver de leurs droits, tu trouvais cela beaucoup trop excessif, vous vous entretuiez déjà assez comme ça entre sorciers pour rajouter davantage de victimes.

Tu te tournas vers ton amie Cannelle pour lui adresser quelque mots avant de voir que môdame la directrice allait prendre la parole et qu’il allait enfin se passer quelque chose. Tu écoutais très attentivement les mots de la jeune Aileen que tu avais toujours eu espoir d’un jour charmer et obtenir un peu tout ce que tu voulais dans cette école. Elle avait prononcé un pitch classico-classique pour une occasion telle que celle-ci, les salutations, la petite touche de pathos pour faire pleurer dans les chaumières, les remerciements et les dernières phrases fédératrices bateaux à souhait pour la fin. Tu applaudissais pour la forme mais en réalité c’en avait presque été ennuyant, trop attendu au final. Ça allait bientôt beaucoup changer, puisque c’était maintenant à ce cher Orphan Scamander de prendre la parole et son rictus sadique indiquait comme un voyant rouge que cela n’allait pas être la même chose que le discours précédent. Tu t’en frottais presque les mains, enfin un peu de piment !

Tu reconnaissais bien là la patte inimitable de votre cher psychopathe de directeur ! Tu plaignais presque ces pauvres petits cracmols et autres moldues et leurs survies en suspens. Il était malin mais s’il pensait duper tout le monde avec ces faux sentiments il se mettait le doigt dans l’œil. Tu ne pouvais cependant qu’apprécier la ruse dont il faisait preuve. Il témoignait ainsi d’un faux désir d’intégration des moldues pour mieux les « éliminer » ou du moins pour mieux les écarter. Il les piégeait à leur propre jeu, retournant leur demande d’équité contre eux. Le ministère avait une sacrée longueur d’avance, surtout avec monsieur Scamander en parfait petit commandant de Poudlard, comme une arme qui prenait plaisir à se faire utiliser en toute connaissance de cause. Tu regardais cela le regard presque amusé, te tournant régulièrement sur tes différents camarades pour voir s’ils avaient vraiment compris ce dont tout cela était réellement questions. Aux vues des nombreuses personnes qui parlait du tournoi sans aucune autre analyse plus poussée que la simplement description de batailles ou d’épreuves, tu te disais que monsieur le directeur connaissait plutôt bien la brochette de personnes sans cervelles qui lui servaient d’élèves.

Evidemment tous n’étaient pas aussi bêta et crédules et une voix ne mis pas longtemps à se faire entendre. C’était celle du plus âgé des élèves Ollivander qui semblait parler au nom de tout son arbre généalogique de vendeurs de baguettes. Ils blâmaient plus Orphan que le ministère et tu ne savais pas si c’était une question de diplomatie, afin d’éviter d’accuser publiquement le ministère ou bien si c’était plutôt un défaut de conscience par rapport à la connivence évidente entre le jeune Scamander et le ministère. Après tout, même le directeur de Poudlard ne pouvait prendre une décision pareille par sa simple volonté et tu savais certainement que ça n’avait pas échapper à la famille Ollivander alors cette hésitation ne persista pas trop longtemps dans ton esprit. En tout cas leur ultimatum avait ajouté un piment supplémentaire à cette grossière partie d’échec et tous les regards étaient maintenant tourné à nouveau vers votre cher directeur chéri. Tu prenais un plaisir infini à contempler cette joute politico-sociale. Là tu étais dans ton élément !

#Impatience



Résumé:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 0:53

event
DEVOTION
premier jour
Une odeur de tempête, froide, dure. Les vents glissent et s’entremêlent, les corbeaux accusent le temps, les sorciers eux, accusent les rumeurs. L'air est lourd, la pluie est au bord des lèvres et plus rien ne continue. Le temps s'est posé sur un lit incertain, fragile et instable, il ne reste plus que les suppositions. En quittant Poudlard, un certain sentiment s'était emparé du jeune homme. Un frémissement timide qui plus il s'approchait du ministère, plus il grandissait. Curieux et surtout concerné, il avait décidé de s'y rendre. Préfet avant tout, un certain arrière goût d’obligation avait teinté ses pensées. Obligation qui venait maintenant de se transformer en inquiétude. Le voyage en portoloin lui donna quelque peu des sensations non nécessaire à décrire, mais cela passa vite. Ses doigts froissaient encore et encore le pan de sa chemise, réflexe qui prouvait bien cette ambiance générale, cette mauvaise impression.

Une fois sur place, son regard brumeux s'émerveilla un instant. Le ministère de la magie, il n'y avait jamais posé les pieds, c'était immense. Magnifique marbre d'ébène qui se dresse tout autour de sa blancheur hivernal, mèches décolorées qui pour la première fois de sa vie font tâche dans ce décors d'or et de jais. Un instant de décrochement, un instant où il partit plus loin que sa pensée ne lui autorisait, et un instant qu'il rattrapa bien vite en remarquant deux présences qu'il parvenait à reconnaître non sans mal. Sloan et Noah. C'est avec une légère hésitation qu'il s'approcha d'eux, accompagné d'une salutation murmuré dans ce bain de bavardages.
La foule, monstre difforme qui étouffe les âmes les plus faibles. Si cela ne se voit pas, si sa posture reste droite, son regard calme et sa mine posé, son cœur bat bien trop vite et ses doigts pianotent une musique incolore sur sa cuisse.

Il le cherche. Au fond de lui, il le cherche. Et rapidement, il le trouve. Le grand infirmier, dans le fond, dans son ombre (toujours). Légers regard, sourire faible de la part du plus jeune, coup d’œil évasif du brun, rien de plus et ça suffit.  Puis une voix s'élève. Croyance redressa la tête, soldat appelé par une autorité invisible, il braque son attention sur la directrice. Mots organisés, justes, il les approuve d'un petit hochement de tête silencieux qui n'apporte rien à qui que ce soit, juste personnel.

Puis vint Orphan. Oh Orphan. Il est si complexe d'attiser la haine de Halloway, lui qui possède un monstre en lui il réussit pourtant à calmer le tout. Cependant, le directeur est au dessus de tout ça. C'est une colère passive qui anime désormais le préfet. Sa main se crispa. Alors comme ça, il jetait les élèves sans pouvoir dans la gueule du loup ? Fourberies.

« C'est monstrueux. » De la part d'un loup garou, c'est assez risible. Puis un jeune homme de son âge prit la parole. Un sang pur .. il ne le connait que de loin. Que de nom. Que de renommé. Mais ses mots sont braves et il admire sa confiance, Croyance observa alors la réaction de Scamander.

« .. Il ne pouvait pas rester dans son coin sans agir, il était obligé de briller n'est ce pas. » Sa mâchoire se serre, oui, Croyance est furieux. Bien sûr, il ne hurla pas ses dires, ils étaient adressés à ses deux comparses. Laisser faire cela était complètement insensé, et il espérait plus que profondément que les idées malsaines du directeur s'étouffent bien rapidement.  


résumé:
 
Kinga Vince
the hogwart's gopnik™️
the hogwart's gopnik™️
avatar
Messages : 135
Points : 301
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 10:04



ft les fous dangereux


Quand on m’avait parlé de cette journée farfelue, j’avais sincèrement regretté mes plans de fugue l’été dernier, qui m’aurait au final, évité les rebondissements dangereusement sorciers, c’est à dire les déplacements en porteplusloin ou un truc comme ça (mon frère m’avait vaguement expliqué, et franchement, ça pue la merde). Bon, il y avait quand même la promesse d’un généreux buffet à la fin, puis c’est pas comme si l’idée d’atterrir en plein Londres me dégoûtait… Au pire, si ça tourne mal, je peux toujours sortir du truc et partir en courant chez mes potes. Bon ça risque d’être compliqué, mais vu comme ces mange merdes n’aiment pas les moudus comme moi, je ne vois pas pourquoi ils me retiendraient (à moins d’être de putains de pervers).
Alors une fois habillée, je suivais le flot de sixième année avec un peu d’appréhension qui se glissait dans ma gorge, comme si un petit monstre voulait m’étouffer de l’intérieur. Je mettrais ce coup sur le dos des mange merdes, si je meurs, c’est à cause d’eux. Les pieds qui traînent et mon classique air de vache mastiquant trois brins d’herbes et deux pâquerettes, Je cherchais des yeux, au hasard, mon frère, Nassim, Noah, Sloan, Arya, et aussi Andy, un peu, parce qu’elle prenait toujours le temps de m’expliquer les choses que je pigeais pas à son monde. Mais je n’en croisais pas un. Je les verrais plus tard, certainement, ça servait à rien de s’énerver, j’étais déjà assez perturbée de devoir toucher à un porteplusloin, ce qui allait arriver dans 5, 4, 3, 2, 1….

...J’avoue, j’ai hurlé, j’étais pas prête. Maintenant j’ai la nausée, en plus de la haine, parce que quelques mange-merdes se foutent de ma gueule. Bordel de dieu, qu’est ce que ça secouait cette merde ? Les sorciers ont vraiment des pratiques dangereuses, j’espère sincèrement qu’ils finiront par s’éteindre avec leurs idées à la con. Pour le moment, j’ai deux crétins qui me regardent de traviole, pas question de me laisser marcher dessus. Je crache avec une précision d’enfer un mollard sur la chaussure du premier, et je donne un coup d’épaule au second, en passant pour rejoindre le reste du groupe. C’est con mais ça fait du bien, vous devriez essayer. Vu le regard du prof, je vais pas re-essayer aujourd’hui.
Bon, comme j’avais pu l’imaginer, leur ministère est à leur image. Ultra glauque, sombre, avec des trucs un peu flippants (je dis pas que j’ai peur, simplement que je me baladerais pas toute seule dans ces couloirs de nuit quoi). Là, y a du monde, ça devrait aller. Je suis le groupe, puis on s’arrête, un peu comme tout le monde, et le bruit des murmures finit par se taire. Y a juste la dirlo, qui fait un discours. Super. Elle a l’air plutôt cool, enfin, plus cool que son frère ça c’est sûr, mais elle a une mauvaise tendance à employer des mots un peu trop compliqué pour moi, et au bout de deux phrases, j’ai déjà décroché, et je regarde à droite à gauche, ceux qui m’entourent. Je capte que je suis pas intégrée dans ce monde là, parce que je suis incapable de me souvenir du nom de mes camarades de classes, vous savez, ceux avec qui je suis censée traîner toute la journée. Y a une bourgeoise maigrichonne juste à côté, avec un nom ultra compliqué, que je n’ai en tout cas, pas pris la peine de retenir.
Mais déjà la Scamander termine son discours, et c’est à son frère de l’ouvrir. J’ai entendu quelques rumeurs à son propos, mais je me souviens juste d’un seul conseil : « fuis le ». Et même si j’ai pas tout suivi, je vois à son sourire ignobles que ça va puer la merde pour les gens comme moi dans pas longtemps. ‘’Munera Maleficia’’, je sais pas ce que ça veut dire, mais ça sent vraiment, vraiment mauvais.
Pas beaucoup d’applaudissements pour lui, juste des murmures de protestation, et moi je regarde dans le vide, parce que le petit monstre dans ma gorge continue de grandir.

« C’est quoi, Munera Maleficia ? »

Je demande à voix basse, les yeux qui fixent des pieds, parce que j’ai la haine enrayée dans mon bide, que je comprends plus grand chose, là maintenant. J’entends vaguement le grand frère d’Andy protester au nom de sa famille, et ça me rassure pas du tout, parce que ça confirme bien ce foutu pressentiment de merde noire. J’ai même plus faim pour le buffet. J’ai juste la haine qui gratte sans réussir à sortir, alors je serre mes poings, je les serre tellement fort que je sens que mes ongles transpercent ma peau. Faut pas que je me laisse marcher sur les pieds. Faut pas qu’on se fasse écraser.





en gros:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Bertram Godfrey
Collectionneur de pulls ringards
Collectionneur de pulls ringards
avatar
Messages : 595
Points : 1292
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 15:25

J’époussetais ma robe de sorcier des quelques cendres qui avaient pu s’y attacher et je suivais mes camarades. Mon regard balaya le hall du Ministère, richement décoré pour l’occasion avec un goût douteux pour tout ce qui était ostentatoire. Autant de dorures, c’était juste fait pour en mettre plein les yeux. Et apparemment c’était le thème de la conférence, en mettre plein les yeux à en vomir.

Je rejoignais mon groupe. Edwyn se tenait devant moi et les serpentards derrière sur le côté. Je lançais un bref regard en arrière pour vérifier que Beckett ne s’était pas perdu ou ne s’était pas éclipsé après avoir vu quelque chose de brillant. Un vrai niffleur celui-là.

Un petit moment d’attente, histoire que tout le monde se mette en place et la conférence débuta. Cela devait être assez important pour nous faire voyager jusqu’ici et nous placer derrière les journalistes comme du vulgaire bétail. J’avais hâte de savoir quelle révélation justifiait un tel exode.

C’est la directrice qui débuta la conférence, à côté du premier ministre moldu dont le front dégarni perlait de sueur. Glamour. Heureusement qu’Ailleen Scamander était là pour rattraper le coup, avec sa voix claire et son discours idéaliste sur la tolérance. C’était beau, toute cette démagogie et ce bon sentiment.Malgré tout, je ne pouvais qu’être d’accord avec une partie de son discours : "Aujourd’hui n’est plus l’heure d’admonester sur une quelconque pureté du sang et de l'ethnie. Aujourd’hui nous n’avons plus à entretenir des débats stériles.. "

J’avais déjà eu ce fantasme, d’écrire une lettre ouverte à Bartholomé Livingston et de la placarder sur tous les murs des couloirs, aux yeux de tous. J’y avais déjà longuement pensé. Et cette lettre, elle commencerait comme ça :

Spoiler:
 

Ensuite vint le tour du directeur. Son discours suscita une exclamation de surprise mêlées aux autres clameurs et applaudissements de l’assemblée. Le tournoi avec participation obligatoire ( oui obligatoire était le mot clé) des moldus et cracmols ?!! Même moi je ne pouvais retenir une exclamation de surprise. Edwyn, quant à lui ne perdait pas de temps pour tenter de contrecarrer les plans du directeur. Il avait même prévu les documents nécessaires…. est-ce qu’il savait ce qui allait se produire aujourd’hui ? Ou bien comptait-il lui faire cet affront peu importe le contenu de son discours ? J’enviais son initiative et son courage.. Moi je n’avais pas le droit d’avoir une quelconque opinion politique publique.

Les sourcils froncés, j’étais en pleine réflexion. Qu’est ce que c’était que ce plan ? Poudlard avait déjà eu une ribambelle de directeurs excentriques, voire même un peu loufoque mais là cela ne relevait plus de la folie. C’était carrément illégal. Voire même criminel. Et le ministère était d’accord avec ça ? Non… Le directeur devait avoir un plan, n’importe quoi. Est-ce qu’il comptait sur cet échec pour revenir en arrière en terme de politique ? Est-ce qu’il souhaitait un soulèvement en guise de réponse ? Une indignation ou même créer un sentiment de solidarité entre sorciers et non-magiques ? Ou bien était-il simplement trop confiant, déterminé à prouver que la formation des cracmols et des moldus égalait celle des sorciers ? Si c’était le cas, il allait avoir une mauvaise surprise. A moins que le directeur soit en compétition pour la plus mauvaise blague du monde. Là il décrochait la palme.

Je croisais les bras, sans rien dire.

Peu importe quel était son plan je n’aimais pas ça. Qui étaient-ils pour se servir de nous comme des pions sur leur échiquier politique. J’en ai marre d’être traité comme un gamin… ou encore de la chair à canon.


.

DEV NERD GIRL

Voir le profil de l'utilisateur
Arya Strauss
Arya n'est pas grande
Arya n'est pas grande
avatar
Messages : 343
Points : 574
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 16:02




(©DO IT LIKE A PIZZA)
ft. people
«la journée des droits des non-magiques»

Suivant la classe et traversant l'espace en Portoloin, ils arrivèrent au Ministère où Arya se sentit complètement perdue. Aux côtés de Seraphina, elles prirent place dans la foule - bruyante et impatiente.

Arya redoutait cette journée. A Poudlard, et probablement au ministère, tout le monde n'était pas prêt à accueillir les non-magiques ; la plupart ne comprenaient simplement pas ce qu'ils faisaient là. Il arrivait que cela engendre certaines violences qu'Arya trouvait injustes et pathétiques.
Alors forcément, elle avait peur que la foule s'emballe, elle qui n'aimait déjà pas les rassemblements - les effets de groupe la rendaient malade.

Lorsqu'Aileen prit place au devant de son public, Arya eut quelques soupires, teintés d'une certaine tristesse. Était-il si naïve, de croire que les cracmols et moldus étaient acceptés ? Que leur situation avait évolué ? Ils étaient acceptés à Poudlard, certes, mais à quel prix ? Quels sacrifices, sinon ceux de leur fierté et leur intégrité, devraient-ils faire encore ? Quelles moqueries, quel mépris devront-ils affronter, les jours qui allaient suivre ?

Lorsqu'Orphan prit la parole, Arya eut encore plus peur. Et lorsqu'il eut fini, elle eut l'impression de perdre pied.

C'était forcément une plaisanterie, pas vrai ?
Elle fut prise de vertiges, légers mais présents, à imaginer Kinga, Sloan ou Andy se battre contre un dragon ou courir pour éviter des centaures énervés. Elle déglutit, et serra les dents, chercha du regard ses amis. Elle tourna la tête vers Seraphina, et murmura.

« Rappelle-moi pourquoi il est directeur ? »

Qu'elle sache, la direction de Poudlard n'avait jamais été donnée par hérédité. On ne dirigeait pas une école parce que son père le faisait, on dirigeait une école parce qu'on avait été choisi - élu. Quels étaient les fous qui avaient mis les jumeaux Scamander à ce poste ? Elle grogna, et s'apprêta à répliquer lorsque Edwyn Ollivander prit la parole.

Un sourire illumina son faciès, et elle approuva silencieusement le geste, d'un mouvement de la tête.


tell me you won't leave


Voir le profil de l'utilisateur
Rachel O'Sullivan
Professeur de Soin aux créatures magiques
Professeur de Soin aux créatures magiques
avatar
Messages : 141
Points : 395
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 16:22

Journée des droits des non-magiques
« Tout le monde se rassemble près de moi, plus vite que ça ! »

Les muscles tendus, le regard sévère, et le corps nerveux dans sa cape de plumes bordeaux, Rachel avait rassemblé la classe dont elle avait la charge dans la cour intérieure de Poudlard où attendait le Portoloin qu'elle avait aidé à ensorceler.

Elle donna des instructions claires, qu'elle-même avait reçues. Elle compta le nombre d'élèves et vérifia la liste qui volait devant ses yeux, hocha la tête en signe de satisfaction. Pour une fois qu'elle n'avait pas de retardataires..

Ainsi les voici, Madame O'Sullivan et sa classe, avançant en meute vers le monde déjà rassemblé. Elle salua un collègue ou l'autre de temps en temps, et se tourna vers Aileen qui commença son discours. Elle avait croisé les bras sur sa poitrine. Rachel n'avait jamais pris parti ni pour Aileen ni pour Orphan, et ne se permit aucune remarque, pas le moindre soupire ou sifflement.
Pourtant, à l'annonce étonnante du directeur, elle haussa les sourcils, prise par surprise et surtout irritée par l'absurdité de ses propos.
Comme une bonne partie de l'assemblée, d'ailleurs, elle fut d'abord outrée, et prit la parole, assez fort pour être entendue. Sonorus.

« Est-ce que c'est une blague ? »

Elle pouvait mettre toute la volonté du monde à apporter son soutien à Orphan, elle n'était certainement pas prête à voir ses élèves mourir de cette manière ; elle n'arrivait pas à comprendre la raison qui l'avait poussé à agir ainsi. Était-il stupide ? Ou faisait-il encore preuve d'un humour incompris et déplacé ? Elle soupira.

Puis directement après elle, Edwyn Ollivander prit la parole et elle attendit une réaction, très fière de la décision de sa famille.
©️ do it like a pizza


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 18:04



event #3
tous les inscrits

« g la flemme de trouver une belle quote me jugez pas » ― gn
C'était empreint de sa tranquillité habituelle qu'il avait commencé la journée, le flegme toujours une seconde peau. C'était avec la routine longuement acquérie qu'il s'était retrouvé aux côtés de Noah pour le court voyage; l'un à la suite de l'autre pour accéder au portoloin. C'était avec des souvenirs de sorties en famille qu'il vainquit la nausée s'éprenant de son estomac et de sa trachée, ignorant les regards et murmures le poursuivant, le Smith cracmol; les rires s'affichant à sa pâleur succincte. C'était en envoyant des sourires et fingerguns à ceux qu'ils reconnaissaient qu'ils prenaient place dans la foule, lui et son meilleur pote - et une tape sur l'épaule de Croyance lorsqu'il les rejoint. C'était avec une attention diffuse qu'il suivit les tirades; approuvant vaguement ce qu'il écoutait de celui d'Aileen en lorgnant sur le buffet, puis le crâne vrombissant d'une haine soudaine dès qu'Orphan intervint. C'était comme au travers d'un voile que la réalisation le frappa; la menace nullement voilée, le sourire du directeur, d'un prédateur. C'était une rage alarmante qui résonnait dans la voix de Croyance; une tension croissante qui saisit la foule parmi des applaudissements disséminés - et l'intervention d'Ollivander - tandis qu'il égrainait les possibles victimes dans son crâne, qu'un non ferme et déterminé résonnait dans son corps.

Les mots lui manquaient; voix emprisonnée dans la trachée, alors il se contenta de saisir le bras de Noah, d’ébouriffer les cheveux de Croyance tandis que ses neurones s'activaient.
Et c'est une tranquillité entraînée, maîtrisée, travaillé qu'il ressortit.
« Il me donne vraiment envie de rire, ce type. » qu'il souffle, comme une confidence; un amusement luisant dans les prunelles, rage sourde y grondant discrètement. « Il pleure parce que sa sœur l'kiffe pas et on devrait avoir peur de lui ? Pfffrt. On a pas que ça à foutre d'nos vies, penser à lui.   »
Jouer à son jeu.
Il n'avait qu'à le lancer ce tournoi; qu'à essayer de les écraser comme de la vermine. Mais la vermine; c'est toujours ça qui résistait - les mauvaises herbes qu'on arrache et qui ne cessent de repousser, indifférentes aux lois, créant leurs propres droits.
Qu'il fasse ses règles; ses tournois.
Sloan ne le laissera jamais, jamais; porter atteinte à ce qu'il était - à cette joie qu'il maintenait par des efforts constants. Alors il sourit, encore, tranquillement.
Parce que c'est ce qu'il sait faire.
Parce que c'est ce qu'il faut faire - montrer qu'il ne sera pas un participant, mais un coup de vent.
(c) DΛNDELION


résumé:
 
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 18:35

Journée des Droits des MoldusFeat. @"students"
Portoloin machiavélique dont la force t'arrache de la gravité. Ministère impressionnant, plafonds hauts, plus hauts encore que les plus grandes églises, que les plus grandes cathédrales. Regard cherchant une chevelure blanche, mais recherche vite abandonnée car la foule est trop dense, car il y a trop de gens, car il sera impossible de retrouver l'être aimé dans cette masse formée par la plèbe. Ton regard s'accroche aux yeux de Dave, ami et colocataire, le seul que tu vois être digne de confiance dans cet endroit illustre. Tes pas suivent les siens alors que tout le monde se dirige vers les deux directeurs, mis en valeur et commençant déjà des discours glorieux et tout aussi vides d'intentions. Cependant les paroles d'Aileen semblent sincères, mais la mine pincée de son frère semble montrer clairement à quel point les propos de la jeune femme lui déplaisent.
Tu t'arrêtes prêt de Dave pour entendre la suite, pour entendre l'hommes parler. Les sourcils se froncent d'incompréhension, le regard cherche la note de moquerie, pour au final comprendre qu'il ne s'agit pas d'une mascarade. Ainsi, dans un tournoi, moldus, cracmols et sorciers devront s'affronter. Tu secoues la tête, regardant Dave d'un coin de l'œil. Serez-vous obligés d'affronter une baguette puissante, vous qui n'avez rien de plus que votre corps pour répondre à ce genre d'attaque ? Les souvenirs se bousculent, et la raison s'égare alors que tu te rappelles comment la flèche s'était enfoncée aisément dans la poitrine de ta sœur...
Pieds qui chancèlent, halètement qui s'apaise lentement alors que tu reprends tes esprits. Des gens s'expriment, s'opposent à la décision, des murmures s'échappent de la foule surprise, des voix murmurent leur ravissement, d'autres leur surprise et déception. Instinctivement presque ta main se pose sur le haut de ton mollet, couteau fixé à la jambe comme toujours, jamais déplacé, et dans ton esprit l'interrogation persiste. Devras-tu te servir de cet outil afin de participer à leur fantasme déplacé ? Ton regard scrute la foule, se pose sur les frêles silhouettes de certaines personnes, et s'arrêtent sur d'autres. Une moldue fixe le sol, perdue entre surprise et colère, ses poings fermés le long de ses côtés. C'est une battante, une rebelle, une fille du peuple comme on disait autrefois, dont la silhouette solide ne peut que dominer physiquement tant d'autres. Tu l'imagines affronter la douce et frêle Valentyne, qui pourtant n'hésiterait pas à brandir sa baguette comme il se le doit, et un haut-le-cœur te saisit.
Que vont-ils vous forcer à faire ?
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1] Dim 21 Jan - 19:00



Génocide
résumé:
 

Elle aurait préféré ne pas se lever aujourd'hui, elle aurait préféré ne pas y aller pour ne pas écouter ce qu'ils avaient à dire, à expliquer, à clamer haut et fort, si haut devant tous ces gens. Valentyne était d'humeur égale mais avait le cœur lassé et fatigué ces derniers temps alors elle ne disait rien, et son calme habituel laissait paraître pourtant une froideur bien plus imposante qu'à l'ordinaire. Comme une aura de danger, l'envie indescriptible de vouloir se défouler, de devoir se contenir sans pour autant sourire. À priori cette journée n'annoncerait rien de plus que ce qu'ils savaient déjà du programme, et les élèves sorciers n'avaient rien à aller faire au Ministère, d'autant qu'elle se fichait éperdument de toutes ces futilités. Seulement, entre curiosité et obligation de son rôle de préfète en chef elle avait rejoint sa classe, se calant naturellement tout près de Caïn qu'elle n'avait plus quitté du départ à l'arrivée.

Ministère connu et reconnu, visité maintes fois déjà auparavant alors les regards dérivent des sculptures murales au plafond, puis se posent nonchalamment sur quelques élèves dans la foules, les plus idiots, émerveillés par ce décor gelé de prison dorée. Un soupir qui s'échappe, elle prend place sans un mot, pas même un murmure avant que tout ne commence. D'abord Aileen où ses pensées filent malgré l'oreille attentive qu'elle porte au discours qu'ils écoutent. Valentyne notait les informations perçues mais avait bien trop peu d'affinité avec ces gens pour se réjouir d'une telle nouvelle et de toute cette joie qui s'envolait de ces mots qui sortaient. Bien sûr il y avait, et cette remarque lui étira une grimace, Earl, qu'elle chercha inconsciemment pour le trouver installé non loin d'elle finalement, plus bas devant. Mais Earl c'était différent, pas pareil du tout. Earl défiait ses idées reçues et l'éducation perçue avec une telle aisance qu'elle le considérait hors du lot, si peu concerné par tout ça même en ayant conscience qu'il le demeurait réellement.

L'une se retire pour laisser place à l'un et à l'instant même où les yeux glissent sur sa silhouette en contrebat, le corps se fige d'un pressentiment atroce. Orphan Scamander avait accroché à ses lèvres une esquisse du plus mauvais goût, comme un indice du mauvais présage qui allait suivre. Un véritable désastre. Les mots qui s'entrechoquent comme des lames en plein le corps de chaque Être concerné ici, Valentyne en perd le souffle, se retient de respirer sous cette atmosphère écrasante de tension et de haine. Alimenté par son Directeur. Convergé vers son Directeur, et le Ministère aussi. Les yeux grands ouverts sous l'étonnement et bien vite les réactions qui fusent. Personne n'est d'accord, personne ne peut l'être, à la rigueur les moins contres peuvent n'en rien penser.

Mais c'est déjà trop tard, pas vrai ?
Et les mots de son père qui reviennent hanter sa tête brutalement.

Méfies toi des hommes plus que de tout autre. Tu sauras bien vite reconnaître les rares à garder près de toi mais éloigne le reste le plus loin possible.
Enfant tu n'avais pas compris.
Maintenant enfin tu saisis.

Sonorus.

« Ollivander s'il te plaît. »

Direct. Tranchant. Intraitable.
Il n'avait pas à se mêler de ça, pas à faire tout ça, à compliquer encore d'avantage le merdier qui venait de se créer. Elle ne faisait pas ça pour lui mais simplement pas obligation, de par son rôle. Par pure obligation se répétait-elle sans cesse, et pourtant elle-même devait rester prudente sur le choix des paroles. Une chance que son père ne soit pas présent, au moins aura-t-elle le droit à une seconde de répi si elle en venait à déraper.

Regard aux Directeurs, à tous ces gens du Ministère derrière.
Il n'avait pas à se mêler de ça mais Edwyn avait raison néanmoins.

« C'est une aberration. Monsieur Scamander, les rumeurs ne vous décrivaient pas aussi dénué d'esprit, ou, pardon. Vous êtes encore plus fourbe et insensé que ce qu'elles racontent. Tout le monde se méfie et tout le monde s'est fait prendre au jeu. Sous couvert de votre surveillance ces gens courent droit au trépas, vous n'attendez que ça n'est-ce pas ? Ce qui m'interroge en revanche ce sont vos raisons à vous, monsieur le Ministre. »

Valentyne tais-toi.
Ne dis pas un mot de plus.

Elle hurle, cette voix de la raison trop peu écoutée.

« En tant que l'un des préfets en chef de cette école je m'oppose à ce projet. Il faut être inhumain pour envoyer de tels incompétents affronter des dangers pareils. »

Ça n'était pas bon, pas bon du tout non.
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1]

[EVENT #3] LA JOURNÉE DES DROITS DES NON-MAGIQUES [JOUR 1]
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» lune en pleine journée, 10/04/08
» Journée des droits de la femmes (une honte)
» Cartes maximum
» ma batterie tiens une journee
» 20 Novembre = Journée Internationale des Droits de l'Enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Ministère de la magie-
Sauter vers: