[EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le Choixpeau Magique
Pnj
Pnj
avatar
Messages : 2704
Points : 6873
[EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Dim 4 Fév - 15:10

#EVENT 3 : JOUR 3

Contexte
Big Ben, 8 janvier 2028.
6h00 du matin.
Indications
Vous ne vous rappelez pas de ce qui s’est passé depuis le 6 janvier.
Vous semblez vous réveiller d’un long rêve, vous êtes désorienté.
Chacun de vous peut voir des marques différentes sur son corps et en ressent des conséquences différentes.

@Age H. Solheim enchaine les migraines dès son réveil, ses visions sont décuplées, la plongeant dans une dysphorie sévère qui lui provoque des moments de crise ou elle est incapable de dissocier le présent et le futur.
Ses cheveux ont été coupés, et elle possède des marques d'électrodes sur les tempes.
Elle porte le numéro 1 tatoué au niveau du poignet droit intérieur.

Ce qui est arrivé à Age et que Age ne sait pas:
 

@Sloan O. Smith  peut observer une plaie ressemblant fortement à une piqûre sur son bras gauche. Les veines sont apparentes et noires, comme si le liquide ébène se propageait dans tout son bras.
Il possède le numéro 10 tatoué au niveau du poignet droit intérieur.

Ce qui est arrivé à Sloan et que Sloan ne sait pas:
 

@Clark H. Prewett peut observer une cicatrice d’une entaille recousu (plutôt proprement) le long de son bras droit.
Il possède le numéro 6 tatoué au niveau du poignet droit intérieur.

Ce qui est arrivé à Clark et que Clark ne sait pas:
 

@Samuel H. Hassan peut observer une plaie ressemblant fortement à une piqûre sur son bras gauche. Les veines sont apparentes et noires, comme si le liquide ébène se propageait dans tout son bras.
Il possède le numéro 3 tatoué au niveau du poignet droit intérieur.

Ce qui est arrivé à Sam et que Sam ne sait pas:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 122
Points : 303
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Dim 4 Fév - 16:39

NOT GONNA DIE TODAY
Quelque part dans le noir, Samuel s'agite. Il n'est pas encore conscient mais ça ne serait tarder. Déjà, les sensations primaires lui reviennent. La soif, la douleur généralisée, la nausée... C'est cette dernière qui le fait sortir de son sommeil cauchemardesque.
Par réflexe, il roule sur un de ses côtés pour ne pas s'étouffer en cas de vomissement intempestif, les yeux toujours clos. C'est trop dur de les ouvrir. Le sol est gelé et dur sous son corps, ça en est douloureux.
Samuel n'a jamais eu de gueule de bois, mais il imagine que ce n'est peut-être pas si éloigner de ça.
Ses yeux s'ouvrent enfin quand une bourrasque de vent lui fouette durement le visage, comme pour le rappeler à l'ordre. Une goutte tombe du ciel pour venir s'écraser sur sa joue. Un peu de pluie.

Qu'est ce que vient faire le ciel ici ? Samuel a beau chercher, il ne voit pas d'explication.
Son souffle s'accélère, il sent son coeur battre un peu plus fort.
Ses premières tentatives pour se relever sont vaines, et maintenir une position assise est un véritable défi. Mais, il le surmonte, comme n'importe quel autre.
Avant de lever ses yeux en quête d'une quelconque réponse et d'apercevoir l'immense horloge, Samuel ne reconnaît absolument rien. Avec beaucoup de concentration, il parvient à lire l'heure qu'elle indique.

6h... Il fait encore nuit. Samuel a froid et mal. Depuis combien de temps est-il là ?
Il observe son corps. Il ne se souvient pas avoir enfilé ces vêtements qui ne lui ressemblent pas du tout... Il ne se souvient pas s'être fait tatoué... Et si ce n'était pas pour les nombreuses cicatrices qui couvrent ses avants-bras, il douterait réellement d'être dans son propre corps.
Ce n'est pas le jogging serré qu'il porte ou le chiffre trois encré dans la peau fine de son poignet qui l'inquiètent le plus. C'est cette ignoble plaie noirâtre, cachée sous un épais sweat-shirt, qui semble avoir contaminé tout son bras, le dévorant à petit feu... Samuel sert les dents. Silencieux dans sa douleur et son désarroi, comme il l'a toujours été.

Il se tourne un peu, observant les alentours. La lumière vacillante du plus proche lampadaire révèle des masses sombres au sol non loin de lui. Des corps. Pendant un instant, il se demande s'il n'est pas à l'origine de tout ça, avant d'abandonner l'hypothèse. Il s'en souviendrait...

Curieux, le coeur toujours affolé, Samuel s'approche d'eux, marchant sur les genoux. Il se traîne un peu. On dirait un clochard en train de décuver.
Arrivant à la hauteur du premier corps, il tire doucement sa tête vers lui.

"Putain de merde..."

Murmuré en désespoir de cause. C'est le corps inconscient et méconnaissable de celle qu'il considère comme sa seule véritable amie qui lui fait face. Age.
Les deux autres sont trop loin pour qu'il les reconnaisse vraiment, même si la chevelure de l'un d'eux lui rappelle un certain Smith.

Un souffle tremblant s'échappe des lèvres de Samuel. Il commence à grelotter. Ses bras se serrent autour de son corps. Essayant d'ignorer sa propre détresse, il attend que les autres se réveillent, se noyant dans l'incompréhension qui le pousse à échafauder d'invraisemblables théories.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Dim 4 Fév - 21:40

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»




Douleur. Absolue. Abrutissante. Éreintante. Epuisante. Déchirante. Douleur. Partout. Dans l’âme. Dans l’essence. Dans l’encéphale. Au creux des os, fendant les nerfs. Douleur. Horreur. Souffrance absolue, souffrance divine, châtiment sans merci. Il n’y avait rien. Rien sauf le néant. Néant l’embrassant, Néant la décimant. Gouffre interminable, sans fond, éternité aspirant l’âme comme si jamais celle ci n’avait existé. Puit ténébreux, obscur, brûlure noire d’absence de lumière déchirante, odyssée de torture émotionnelle et physique, saveur âcre enveloppant goulûment l’essence offerte en pâture à une entité, entité puissante, déité affamée, déité éternelle, octroyée d’une faim insatiable.
Puis soudain.
Le bruit.

Cacophonie distordante, le bruit partout l’emplissant, la détruisant. Sans jamais s’arrêter, encore, encore, encore, encore, encore, encore. Le bruit. Rapant, agressif, la caresse soyeuse du vent, les pas des passants, les fourmillements de la vie, la musique de la mort, la course des esprits. Le bruit de mille et une essence, d’un futur et d’un présent se distordant. L’enfer de destiné se brisant au fil des marées, happant l’humaine, l'embrasant dans sa folie.

L’azur épuise le ciel ; soudainement alors que la chaleur humaine s’offre à elle. La vie l’investit et la douleur s’éparse. Les lippes s’entrechoquent retenant la douleur physique. La perdition s’offre à Samuel, auquel elle s’accroche, l'incompréhension surgissant par-delà sa peine. Les mains s'agrippent aux siennes. Aide-moi non murmuré et la douleur revient, martelant son encéphale, transperçant son crâne. Une larme perle et dévale, épousant la chair à vif. Le dos s’élève et la tête atterrit au creux de son corps, abandonnant la chaleur de Samuel. Murmure s’échappant de l’être enroulé, les souvenirs sont absents et la bête domptée.

«Sam, où sommes-nous ?»

Les yeux hagards s’échouent sur la silhouette de l’être avant que de s’épancher sur celles des deux autres.

«Ils vivent ? Sloan va bien ?»

(c) chaotic evil
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 180
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Lun 5 Fév - 22:39

That's how the nightmare began !
Event #3
Le premier coup ne fut rien d’autre qu’un écho dans le lointain.
Le deuxième coup fit vibrer ton épiderme.
Le troisième coup fit te rapprocher de la lumière sirènique.
Le quatrième coup fit résonner ton crâne tout entier.
Le cinquième coup fit bouger tes bras, comme parcouru par un courant électrique.
Le sixième coup fit ouvrir ta cage thoracique dans une grande inspiration, comme celle qui vous sort d’une longue apnée.

Le souffle haltant tu regardas autour de toi. Ces lieux ne t’étaient pas vraiment familier mais tu les reconnaissais tout de même, tu avais déjà dû venir ici. En levant les yeux au ciel tu reconnus alors l’immense horloge qui venait de te tirer de ton sommeil de plomb. C’est à ce moment-là que tout un tas de douleurs commencèrent à émerger. Comme si elles avaient attendus ce moment pendant bien trop longtemps. Ta tête vacillait et ta vision se troublait un battement de paupière sur deux. Sans oublier ces fourmillements violents qui parcouraient ton bras dans toute sa longueur, seuls indices qui t’informaient que tu n’avais pas perdu l’usage de ce dernier. Tu le regardas plus attentivement, utilisant ton autre bras pour le tourner sur lui-même. Tu découvris alors avec stupeur une longue cicatrice qui parcourait les 2/3 de la face interne de ton bras. Sans oublier le chiffre 6 qui arborait fièrement ton poignet comme s’il avait toujours été là. Tu te demandas quelle était ce put*** de cauchemar dans lequel tu avais été projeté.

La torpeur qui t’enveloppait tout entier t’avais empêché de sentir la pluie ou même de voir que tu n’étais pas seul, jusqu’à maintenant. Le regard encore un peu flou tu plissais les yeux pour reconnaître les silhouettes qui se détachaient de l’obscurité au loin, en vain. La seule personne que tu pouvais à peu près voire d’ici, c’était un homme inconnu à la tignasse épaisse allongé sur le seul comme tu l’étais il y a encore quelques minutes. Tu tentas alors de te relever à l’aide de ton unique bras valide avant te t’écrouler au sol quelques secondes plus tard. Tu lâchas quelques injures qui furent entendus par les deux mystérieuses personnes. Tu les distinguais maintenant un peu mieux depuis qu’ils s’étaient retournés. Tu reconnaissais Age à qui tu avais déjà eu l’occasion de discuter brièvement et un autre homme à la face très vaguement familière. Ils s’agissaient donc d’élèves de Poudlard ce qui t’embrouilla encore plus l’esprit. Que c’était-il passé au juste bordel ?!

Ta deuxième tentative pour te relever fut un succès mitigé mais au moins tu te tenais sur tes deux jambes. Chacun des pas qui te rapprochaient de tes compagnons d’infortune te faisaient tourner la tête tout en parsemant ta vision de centaines d’étoiles noires et blanches. Soudain, tu réalisas que tu n’avais pas vérifier quelque chose de cruciale. Tu tatas alors tes poches dans une panique soudaine, avant de sortir de ces dernières, avec un grand soulagement, ta baguette. Cette dernière n’allait malheureusement pas être très facile à utiliser avec ton bras gauche mais au moins, c’était mieux que rien.

La rage avait peu à peu pris le dessus sur l’incompréhension. Tu détestais te sentir faible Clark, miséreux, impuissant, soumis comme cela ! Tu serras avec toute la colère que tu ressentais à l’heure actuelle, ton poing gauche qui entourait ta baguette. Tu regardas les deux personnes qui se trouvaient maintenant qu’à quelques pieds de toi, aussi miséreuses que tu l’étais.

-"Est-ce que quelqu’un sait ce qu’il se passe exactement là, bordel ?! Qu’est-ce qu’on fait là ?"

#LaTeamduLourd

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mar 6 Fév - 0:57



event 3
samuel & age & clark


C'était le noir insondable, le sommeil si fort qu'il ressemblait à la mort. Et il en fut arraché, des cris scandés juste à ses cotés ; et le hoquet heurta sa trachée, la lumière brûla sa cornée - alors il referma les yeux et la bouche, se lovant encore plus contre le sol irrégulier.
Et il pensa, pensa, pensa ; ramenant tous les fragments de mémoire, la présence de son cousin et le soutien affirmé de sa famille dans les paroles de ce dernier, le regard solide d'Age, véritable pilier ; la présence de Noah, Croyance et Joey à ses côtés - puis il les avait distancés. Et.
Black out.
Un rire s'échappa de ses lèvres, raclant contre sa gorge, affreusement jaune et nerveux, bien trop fébrile pour être heureux. Et ses paupières papillonnèrent, cherchant à s'accrocher au monde tandis que les informations s'amoncelaient dans son crâne - nausées, sensation d'être vaseux, la trachée comme rouillée, le plomb dans ses poumons, le poids partout, et son bras, son b r a s qu'est-ce que c'était que cette merde bordel.
Lentement, il baisse la tête; et. Ses veines étaient noires et gonflées, serpentant contre sa peau comme une douloureuse langue de feu alors qu'un 10 était incrusté dans les pores de son poignet opposé. Il grimace, sentant la mélasse de ses muscles - tout était engourdi, réagissant avec un train de retard.
Alors il soupire, observe aux alentours, et. Big Ben. Samuel. Age. Un Prewett inconnu.
Et c'est plus fort que lui.
C'est absurde, illogique.
C'est ridicule.
Alors il éclate de rire; rire éraillé par un temps inconnu de silence, et ça se réverbère contre le sol et les pierres et il s'y perd perd perd - dans les éclats et dans le stress qu'il noie si bien qu'il patauge dans l'hystérie.
Il ignore combien de temps ça dure, des secondes ou des heures - tout est troublé, lié et il n'arrive plus à rien démêler. Il sait simplement qu'une fois qu'il a fini, son souffle est court et sa voix encore plus cassée, le visage rougi et encore humidifié.
Puis il marmonne, inscrivant ses pensées rationnelles dans la réalité, juste assez fort pour être entendu des autres : « Londres Moldu. Big Ben. Okay, okay. J'crois que. » Un soupir presque sifflé file entre ses dents. « Un téléphone. J'sais pas mais. Ch'min d'Traverse pas loin. »
Et il tente alors, de se relever. Une fois. Deux fois. Ses jambes tremblent, vacillent et s'écroulent, si bien qu'il s'échoue comme un nouveau-né. Grimace, soupir, et finalement il prend la décision d'attendre encore un peu, se contentant de mouvoir légèrement ses membres, de se les réapproprier.
Il scrute alors les autres, observant leurs blessures - celle du Prewett est propre -, fronce le nez devant celle de Samuel, inquiet des similitudes, puis, de haut en bas, observe toutes celles d'Age. Il secoue légèrement la tête, seule réaction qu'il est capable d'afficher - il n'a pas la foi de poser les questions, celles qui n'ont pas de réponses.
Ils sont tous paumés; l'incompréhension un abcès qu'ils ne sont pas prêt de crever. Et il n'est pas sûr de vouloir y toucher, à celui-là.
Il n'est pas sûr de vouloir avancer.
Mais il n'a pas vraiment le choix - et il est le plus âgé, se sent accablé des responsabilités au travers des filaments troubles le coupant quelque peu du monde. Alors il s'agenouille, lentement, avec multiples précautions, et tapote l'épaule du Sang-Pur duquel il s'est approché. « Allez, mon gars, respire. Ça sert à rien d'gueuler. Il faut qu'on .. Qu'on. S'calme. Et s'barre. »
Il se tourne vers les deux autres, tentant de transmettre une quelconque compassion par son regard. Celui de l'Aigle est si hagard qu'il ignore si elle l'a vu - mais il ne veut pas laisser les mots glisser, prétendre que. Ce n'est pas si grave.
« Je vais .. Aller essayer de récupérer un téléphone. Et faire en sorte qu'on vienne nous chercher au Chemin de Traverse. Pour l'instant. Pour l'instant,
il faut .. La sécurité. Le reste, on .. Verra plus tard.
»

Ne pas y penser, surtout. Refréner la peur rongeant les entrailles, le fait qu'actuellement, il n'y avait pas de blagues qui lui venait à l'esprit, de bonheur qu'il pouvait travailler, de sourire qui pouvait ourler ses lèvres alors que la tension faisait encore, toujours, monter la bile ; que ses pensées s'affrontaient, s'entrechoquaient dans son crâne ; cacophonie indescriptible qui lui donnait juste envie de partir. Ici. Maintenant.
Oublier qu'il tremblait, que les larmes brillaient dans les yeux d'Age, que le Prewett était plus que désemparé, que Samuel tentait de trouver d'impossibles explications alors qu'ils grelottaient de froid.
« Mais. On pourra pas marcher longtemps, donc .. J'sais pas.»
Il aurait aimé fournir plus d'idées, mais ses neurones grinçaient à cause de l'angoisse et. Il avait déjà donné beaucoup - heureusement, la brume de l'esprit atténuait aussi la cacophonie.  Il soupire encore, et tente, finalement de réellement se relever. Ce n'est qu'à la troisième tentative qu'il y arrive; et ses jambes flageolent toujours, traîtres et faiblardes.
« Parfait. Ça rajoute au facteur pitié. » qu'il souffle, faussement enjoué - et ça crève les yeux, c'est si mal joué.
Sa main va effleurer la chevelure d'Age, vague réconfort dans la matinée gelée.
Et pas à pas, il commence à s'éloigner, œillant quelques figures mal réveillées. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'être de couleur ne jouerait pas en sa défaveur - qu'il y avait aussi de facteurs pitié présentés pour compenser.
(c) DΛNDELION
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 122
Points : 303
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mar 6 Fév - 11:46

NOT GONNA DIE TODAY

Tout va trop vite pour Sam. Le monde tourne autour de lui. Il reste immobile, comme s'il n'appartenait pas à ce décor.
Les autres reprennent vie à ses côtés. C'est les mains de la jeune femme agrippées aux siennes qui le sortent de la torpeur qui l'emprisonne. Tous, Samuel les observe. Ses neurones surchauffent sous la pression de ses réflexions. Peut-être que ce n'est pas plus mal qu'ils partagent ce calvaire tous ensemble, quand on y réfléchit.

Tous arborent les traces, les séquelles d'un traitement dont ils ignorent les tenants et les aboutissants. La question fatidique du "pourquoi nous ?", Samuel ne se la pose pas. Les choses arrivent parce qu'elles le doivent. En l'état actuel, les réponses ne leur sont pas accessibles. Peut-être ne le seront-elles jamais.

Samuel sent la rage, plus puissante que jamais naître au creux de son âme nécrosée. Il la transforme en force brute et s'en sert pour empêcher son esprit de lâcher prise. Elle lui donnera la force de sortir de cette situation. Ce n'est pas la première fois. C'est le genre de sentiment sur lequel on peut toujours compter.

Sloan a raison. Il faut partir au plus vite, se mettre en sécurité avant que la situation ne dégénère, que les choses ne s'affolent pour devenir incontrôlables.
Sloan s'éloigne, mais ses paroles tournent inlassablement dans la tête de Sam.

Marcher.
Marcher...

Personne ne s'en sent vraiment capable...

Puisant la force au fond de lui Samuel se relève, vacillant et perdant tout contrôle sur son corps avant de se stabiliser. Son corps tremble un peu. Flirtant avec les 2 mètres de haut, des vertiges lui serrent le cœur.
Il ne propose pas à Age de la relever, c'est sans doute plus sûr.

La pluie commence à se faire insistante. Les pensées de Samuel s'agitent. C'est là qu'il le repère. Garé sur le trottoir d'en face, seul dans le petit matin et sans surveillance : Un vieux taxi. Avec un peu de chance, assez vieux pour ne pas être équipé d'une alarme...

Un sourire dément étire les lèvres de Samuel.

"Qui a parlé de marcher, déjà ?"

Ses yeux se posent sur le quatrième membre de cette misérable compagnie. Clark Prewett. Il l'a déjà observé de loin. Personnage que la norme qualifie de fort antipathique. Samuel s'en fiche, lui. Tant qu'il ne vient pas mettre son gros nez dans ses affaires. Peut-être qu'il le laisserait utiliser son corps pour briser une fenêtre du taxi... Qui sait ?

Il observe Sloan de loin, évaluant sa progression. Samuel a pris sa décision.

"On attend que Sloan revienne, on va piquer le vieux tacot, là-bas. Et si le propriétaire se pointe, on lui règle son compte."

Ça aurait pu être drôle, mais à ce moment précis, c'était mortellement sérieux. Voix douloureusement éraillée par son long sommeil mais déterminée.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mar 6 Fév - 21:21

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»



Inhiber. Avaler. Enrayer. Freiner. Détruire. Et surtout oublier. Plonger son esprit dans un abîme d’inconstance, chasser les souvenirs, mémoires dilettantes, assassiner les émotions, surpasser la douleur. Il fallait se reprendre. Ignorer les déchirures de l'esprit, annihiler la colère de Clark roi déchu s’efforçant de se relever, passer outre le rire de folie de Sloan, leurs âmes rampantes, leurs coeurs dégobillants. Il fallait faire abstraction de cela. Les céruléens face à l’éternelle nuit. Et elle plonge Age, au coeur d’elle-même, verrouille les portes, ferme tout ce qui a pu être ouvert. Elle oublie la douleur, les lacérations de son crâne, ses tempes brûlantes, l’épiderme albâtre. Le froid la distrait de sa tâche et ses mains se resserrent le long de sa tunique grisâtre. Ses pieds sont nus, ses maigres jambes fourrées dans un jogging trop grand.

L’hystérie l’effleure de ses ongles acérés, caresse sa joue, vient lui murmurer toutes ces promesses floutées. Les larmes coulent, dévalent, s’acharnent sur les courbes du visage émacié. Perles d’une souffrance voilée qui se tarissent, le fleuve se meurt tandis que l’organe pulsatif se grise. Le néant l’épouse, elle redevient insignifiante. Reprendre le contrôle et ne jamais se laisser aller. L’azur se réveille, alors que Sloan s’éloigne, le souvenir de sa chaleur ancrée sur son crâne. Les mains s’élèvent, incrédulité totale lorsqu’elle réalise la caresse du vent sur sa nuque, lorsqu’elle comprend qu’elle a perdu sa toison de lune. Ses doigts parcourent une chair mise à nu, effleurant des sillages, répliques presque exactes des creux et collines ornant son encéphale, ancrant la souffrance tangible, perceptible, plus qu’elle ne pourra le nier.

Le poignard transperce ses poumons, et l’oxygène, ce traître infâme, abandonne son travail. Le destin l’arrache, s'empare de son être, écrase son essence. Les lippes se serrent en une agonie éclairée. L’âme s’encrasse dans une cacophonie et le rire déchire les cieux, incarnation de folie. Et elle rit Age, brise le silence mortuaire de la nuit, elle rit à en mourir, elle rit de ce qu’elle voit, de ces images qui défilent, elle rit à s’en étourdir tandis que le coeur ralentit, jusqu’à ce que la crise se finisse. L’azur retombe et l’esprit se calme, reçoit avec douceur la caresse de l’obscurité. Les yeux se dérident, les mains se reprennent au sol, et Age s’élève vacillante, tremblante de ses membres affaiblis, la tête tournante. Elle s’approche d’un pas gauche, comme un nouveau-né marchant, s’échouant presque sur Samuel, acquiesçant à leur plan dément.

«Quinze minutes, c’est tout ce qui t’est accordé avant que le grand-père arrive. Sinon, il faudra filer sur nos propres pieds, ou le tabasser.»

Elle s’appuie sur ses épaules, se redresse tant bien que mal, les yeux cherchant Clark.

«Viens-là Clark, il va falloir que tu te serves de ton prétendu charme.»

(c) chaotic evil
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 180
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mer 7 Fév - 22:08

That's how the nightmare began !
Event #3
Tu avais comme une énorme envie de coller ton poing dans le visage du dernier acolyte qui venait de rejoindre votre bande de bras cassé, lui et son rire qui ne convenait pas du tout à cette situation. Tu te retins, ce n’était pas le moment et de toute façon, chacun avait l’air de très mal gérer la chose à sa propre manière. Le grand dadet brun proposa d’ailleurs de voler un taxi garé non loin de là. Rendu à piquer un vulgaire tacot pour pouvoir se déplacer, voilà à quoi toi et tes comparses en étaient misérablement rendue. Ton cerveau bouillonnait, tout comme ta rage. Tu pensais à ton nom, ce dernier qu’on avait déjà tant sali et en te traînant dans la boue comme cela, c’était ton nom tout entier qui était entaché également. L’héritier Prewett dans sa médiocrité la plus totale, exposé à la vue de tous. Ton poing se serra davantage. Tu regardas à nouveau ta nouvelle cicatrice en te demandant ce qu’on avait bien pu te faire, te mordant les lèvres d’être réduit de la sorte à un véritable rat de trottoir. Des tas de solutions possibles se bousculaient dans ta tête. Utiliser ton patronus, transplaner, un periculum… Et puis tu regardais ton bras et tu pensais à la fragilité de tes pas et tu te ravisais dans une rage intérieure mais brûlante. L’impuissance était peut-être ce que tu savais le moins gérer au monde Clark et ce matin tu lui faisais face telle David contre Goliath, les genoux tremblants face à ce monstre gigantesque.

Les bruits d’Age te tirèrent de tes pensées. La jeune blonde était sans doute la plus amoché de vous tous. Cependant son don de voyance ne semblait pas vraiment en pâtir bien au contraire, il semblait stimulé, décuplé. Elle semblait même plus là-bas, qu’ici avec vous. C’était très étrange, presque inquiétant mais en attendant vous n’alliez pas cracher de dessus, bien au contraire. Une fois sa prédiction révélée elle semblait avoir besoin de ton aide. Qu’importe ce que tu devais faire, il était hors de question que tu restes les bras croisés une seconde de plus sinon tu allais imploser.

-"Je suis paré, qu’est-ce qu’il faut que je fasse ?! Dépêchez-vous quinze minutes c’est très court ! On récupère l’autre pingouin, un alohomora et on se tire d’ici pour essayer de faire avancer ce putain de cauchemar !"

#LaTeamduLourd

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Jeu 8 Fév - 21:45



event 3
samuel & age & clark


Il se sentait, se trouvait, d'un pathétique alarmant alors qu'il avançait en titubant, l'épiderme parcouru de frissons. Mais ce n'était pas important - il marchait et respirait, après tout - et c'était même utile, au vu des regards désolés (ou dédaigneux) des passants.
Il observa son reflet dans une vitrine, et un rire manqua de s'échapper de ses lèvres - mais non, pas cette fois, il devait garder son sérieux pour obtenir l'objet convoité. L'hilarité de l'insanité ne jouerait pas en sa faveur, pour ce coup-là. Alors, sentant le regard pesant d'une femme d'âge moyen qui s'approchait, il laissa la nervosité imprégner ses traits en cherchant à accrocher les iris étrangères - et cela fonctionna, l'attention de l'autre était captée. Il s'avança alors ; manqua de s'écrouler, et se rattrapa à la vitre sous le regard inquiet et inquisiteur de la femme. Il tenta un sourire extrêmement jauni, la chair assaillie d'une nouvelle vague de frémissements, ce qui ne sembla que l'interloquer encore plus - il espérait qu'elle n'avait pas remarqué les veines noircies.
Bonne pioche. Et aussitôt, il l'interpella, laissant sa voix dérailler et des rires plus troublés qu'amusés parsemer son discours - il inventa une histoire quelconque sur une soirée qui avait mal tournée, y jetant quelques détails vécus pour le réalisme - et conclut, les mains jointes devant la figure, un s'il vous plaît aussi attendrissant que possible quittant la trachée.
Une hésitation qui dura presque trop longtemps, et elle fouilla finalement dans son sac, le doute parsemant son visage alors qu'il composait le premier numéro - bénie soit son habitude de fracasser son téléphone qui lui avait voulu d'apprendre bien des numéros par cœur. Elle ne le quitta ni d'une semelle ni d'une prunelle alors que Noah, au bout du fil, l'aurait probablement étripé s'il avait pu, la voix veinée de nervosité - l'anxiété infestait de plus en plus son gosier, car c'était définitivement mauvais signe. Sitôt que le rendez-vous au Chemin de Traverse fut donné, il coupa vite l'appel, espérant vaguement que Noah ne tuerait personne sur le trajet, et s'en remit à son deuxième contact - Geoffrey. [ndlr : j'ai pas encore parlé à geo de comment l'appel se passait donc j'vais laisser un vide pour l'instant mais : il vient aussi au chemin de traverse les récupérer.] Deux appels, deux personnes, pour prévenir à la fois sa chambre, ses camarades, et sa famille; deux pour éviter que l'un se retrouve à transplaner trop de personnes.
Il remercia prestement, répétitivement, la femme tout en s'éloignant, après lui avoir rendu son téléphone.
Alors qu'il rejoignait le groupe d'élèves perdus, il s'arrêta brusquement pour récupérer de la monnaie abandonnée sur le trottoir - qui sait, s'il fallait re-contacter quelqu'un, peut-être qu'ils trouveraient une cabine téléphonique. Même s'il n'était pas réellement sûr qu'il y en ait encore en service.
Il arriva lors de la tirade de Prewett, sourcils légèrement haussés et sourire railleur aux lèvres. Pingouin. Venant d'un Sang-Pur, il aurait attendu plus insultant. « Geoffrey et Noah vont venir nous chercher au Chemin d'Traverse. Et Noah va essayer d'prévenir les dirlos. »
Il s'autorisa quelques secondes de réflexion. Alohomora. Sort de déverrouillage. Ils n'étaient pas en état pour une entrée en effraction. Donc .. « On va voler quoi ?»
C'était étrange, de se dire que pour la première fois dans sa vie, il avait besoin de voler quoi que ce soit. Peut-être que ça aurait dû plus le perturber - mais actuellement, il voulait juste embarquer dans le véhicule et ... Oh. Il espérait qu'il n'aurait pas à conduire, aussi.
Il n'était pas prêt à se dévoiler sous cet angle-là, pas encore.
(c) DΛNDELION
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 122
Points : 303
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Ven 9 Fév - 18:06

NOT GONNA DIE TODAY


Le silence.

Sans prendre la peine de parler, Samuel adresse un signe du menton aux autres, leur désignant leur futur carrosse. Titubant maladroitement pour traverser la rue, traînant Age par la main, il observe les passants qui se font de plus en plus nombreux... Il n'aime pas ça du tout. Il leur faudrait faire encore plus vite. Même si Samuel doute que monsieur ou madame tout le monde ose s'interposer, on est jamais à l'abri d'un agent de police en patrouille.
Alors, même si chaque pas semble un peu plus insurmontable que le précédent, Samuel avance décidé vers le taxi.

Les quelques personnes qu'ils croisent détournent le regard face à l'étalage de misère humaine qu'ils représentent. Personne ne veut avoir affaire à eux... une bande de jeunes dans la plus grande des détresses. Ça se comprend facilement, que ne souhaiterai pas éviter les ennuies, en ce merveilleux et pluvieux samedi matin ? Un soupir fatigué s'échappe des lèvres du jeune homme.

Les y voilà. Samuel s'adosse à la portière arrière du taxi, attendant patiemment que le Naslis Larvatus, 4eme membre de leur charmante compagnie, passe à l'action. Son regard se porta instantanément sur Sloan, le questionnant silencieusement. Va t-il prendre le volant ? Samuel, lui, ne s'aurait pas le faire. La seule chose qu'il n'a jamais conduite, c'est le quad de son père. Et, comme il rêve de se retrouver instantanément sur son île... Là où tout à était dessiné par l’incommensurable force des éléments, il se sent bien. Samuel devine au fond de lui que c'est à cet endroit qu'il appartient et cette pensée le calme.

Le temps d'une rêverie et voilà le vieux taxi ouvert. Pas d'alarme ni de cri : rien. Des sourires et du soulagement.

"A la bonne heure !"

Samuel ouvre hâtivement la porte arrière, faisant signe à son amie de passer avant lui, avant de s’engouffrer dans l’habitacle. "Clic" des ceintures qu'on attache. Une bancale sensation de sécurité s'insinue dans le cœur froid du jeune homme. La situation pourrait presque arracher un rire, elle ressemble fortement au début d'une mauvaise blague.

"EH ! MON TAXI"

Il est une loi dans l'univers donnant sens à ce genre de désagrément. Sam sert les dents, se retournant pour voir un vieil homme d'une étonnante rondeur, exprimant un fort ressenti, se diriger vers eux à grand pas. Maudite soit la loi de Murphy. Le seul réconfort était relevait du comique de situation : la surcharge pondéral du vieux donnait à la vitesse une définition toute relative.

"Sloan, magne-toi de démarrer ou il va falloir qu'on sorte s'occuper d'papy."

Il se retourne vers Age, passablement mortifié.

"T'es sûre que c'était bien quinze minutes ?"
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Sam 10 Fév - 16:00

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»




La douleur revient, guerrière infatigable et la vision se floute, l’air lui arrache des frissons. Le froid lui extirpe des tremblement tandis que le bruit enfle lentement. La ville s’éveille, ronronne et s’étire, milles âmes s’agitent tandis que milles autres se mouvent. Fatigue qui l’hante, fatigue qui l'assomme, la main se lie un peu plus à celle de Samuel, les pieds nus gelant contre les aspérités de la pierre. La cloche du Big Ben sonne violemment, les ondes effritent ses os. Elle se meurt Age, dans la froideur et l’inconstance, sa tête explosant sous l’assaut d’une souffrance jamais égalée. Elle ne leur dit rien mais elle les voit, ces milles gens qui n’ont jamais existé, les époques se succédant sur Londres. Les yeux se ferment un instant, la tête lui tourne, encore et encore. Elle va vomir Age alors que la gravité échappe à son sens.

Elle s’engouffre difficilement dans le taxi, les mains tremblant contre la feraille, presque incapable de s’attacher. Réalité vacillante alors que les yeux perdent de leur perception pourtant autrefois clairvoyante. Les images se superposent, souffrance dessinant chaque contour contrasté d'un trait sanglant, vermeil s'écoulant d'un encéphale déjà épuisé. Les pensées déferlent sans lien, chaotiques telles l'apocalypse même, se poursuivant dans un torrent bruyant d'une cacophonie hurlée à l'intérieur de la boîte crânienne dénudée. Les paroles de Samuel l’arrachent à sa contemplation et elle hausse les épaules, la tête s'égare sur le chemin, observant en silence le grand-père désabusé. Elle sort en tremblant et discrètement la baguette dans ses mains, visant le propriétaire enragé. La magie s’effile, s'engouffre dans la baguette tandis que les lippes cédèrent «Plenitudo» . Sloan se saisit des clefs tandis que le propriétaire divague, s'échappe de sa triste vie. Elle espère qu'il tombera dans la tamise   Mais déjà Sloan démarre, commence à râler envers le vieux fardier. Le moteur tousse, s'étouffe dans sa salissure avant de finalement démarrer, laisser sur le bas côté lun agent de police fraîchement arrivé. «Prends à gauche, et évite de te faire remarquer» . La voiture s’enfourne dans la circulation naissante, crachant toute sa pollution, noyant Londres sous la salissure immonde.


(c) chaotic evil
Clark H. Prewett
Eleve sang-pur
Eleve sang-pur
avatar
Messages : 66
Points : 180
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Lun 12 Fév - 22:34

That's how the nightmare began !
Event #3
L’utilisation de ton bras droit semblait te revenir peu à peu, tu ne pouvais pas faire grand-chose avec ce dernier pour le moment mais tu arrivais très bien à te débrouiller avec ton seul bras valide. Il n’y avait qu’à voir la voiture convenablement déverrouiller par tes soins, une fois l’entièreté de cette troupe fébrile réunie. Vous aviez l’impression d’aller à une vitesse incroyable, car peu d’entre vous avaient le temps d’analyser ou même de comprendre en profondeur ce qu’il se passait. Mais en réalité, vous étiez simplement en décalage, vous étiez lent comparativement au déroulement inébranlable du temps. Ainsi, malgré toute votre bonne volonté, le propriétaire avait été plus rapide que vous et on pouvait pourtant dire qu’il n’avait pas vraiment le physique d’un marathonien. Tu avais amorcé ta sortie de la place passager pour t’occuper du problème quand Age était déjà hors du véhicule pour lui faire face avant toi et Sloan à sa suite. En même temps tu avais mis trois plombes à te saisir de la poignée avec ton bras gauche, il ne fallait pas s’étonner…

Quelques minutes après, vous étiez sur la route, petite miette noire dans le trafic londonien. Tout comme votre véhicule dans tout ce flux, tes pensées se perdirent, se confondirent. Tu ne savais vraiment plus quoi penser, quoi faire, tu étais désemparé. Tu étais emplie de rage, de colère, d’incompréhension mais aussi de honte. Oui, tu avais honte Clark, honte que quelqu’un est réussi à te traîner dans la boue aussi facilement. Honte, que tu sois aussi impuissant et inutile face à tout cela. Comment pouvais-tu prétendre à de hautes fonctions dans les institutions de défense magique si tu ne parvenais déjà pas à te défendre toi-même ?! Tu serrais ta baguette encore une fois, les yeux dans le vide, perdues dans les pavés. Tu avais envie de crier, de te défouler. Mais non, tu étais bloqué là… dans cette vulgaire boîte de ferraille. Puis te vint l’image de ton père en tête. Ou plutôt de son regard, de ce regard que tu connaissais si bien. Celui qui te faisait bien comprendre que tu n’etais pas digne d’être le futur leader de ta famille. C’était ce même regard que tu t’infligeais avec colère à toi-même en ce moment. Tu ne disais rien, tu ne voulais pas parler, tu avais beaucoup trop de chose à introspecter pour entamer une discussion. Dans le fond, ça t’aurait peut-être fait du bien, non ?

#LaTeamduLourd

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Mer 14 Fév - 22:04



event 3
samuel & age & clark


Le silence régnait alors qu'ils arpentaient la rue, le sol gelé en tête-à-tête avec leurs pieds nus. C'était solennel. Beaucoup trop. Mais chaque tentative de dédramatisation était aussitôt fustigée par le doute ; des cratères de « et si c'était le cas ? » anéantissant les moindres espoirs que ce n'était pas si grave, les moindres suppositions que ça pourrait être pire. Il aurait voulu boire, là ; et taire ses pensées qui vrillaient son encéphale, ignorer tout ce qu'il ignorait, se complaire dans une stupide ébriété.
Mais il n'était définitivement pas en état pour ça - qui sait quel effet ça aurait, sur le truc noirâtre qu'on avait injecté dans son bras, hein ?
Alors il serre des dents, les grince parfois ; et il se tait. Parce que le stress est là, parce que l'angoisse menace de déborder, et que chaque mot peut mener à déraper ; la tension presque audible, sifflante et vibrante, entre les personnes présentes.

Cyrano de Prewett s'occupe de déverrouiller le véhicule, alors que Sloan observe la carcasse de taxi en fronçant du nez, ne réalisant même pas que les autres s'y installent. Il le savait, le sentait, mais reste frustré lorsqu'il remarque qu'il ne reste plus que la place du conducteur. Très bien. C'est. Génial. Inspiration profonde, qui ne soulage en rien le poids dans ses poumons ; puis il rentre finalement dans l'habitacle, réglant aussitôt siège et rétroviseurs et- Le propriétaire les a vus, s'emporte déjà dans des hurlements. Sa main s'élance aussitôt vers le contact et. Ah, oui. La clé. Précisément celle qu'il n'a pas.
Et Sam perd patience, alors que l'autre Sang-Pur s'est muré dans un silence aussi épais que ses cavités nasales sont profondes.
« T'vois, Sam, j'aimerais vraiment démarrer, mais pour ça, j'ai besoin de la clé. » qu'il répond, et l'agacement se ressent déjà dans ses phrases. Si bien qu'il finit par marmonner, d'une voix quelque peu fébrile : « Ok, j'vous préviens. J'ai la road rage. Mais vraiment, pas une petite. »
Un nouveau soupir se défile de ses lèvres - il détestait ça. Réellement. Habituellement satisfait de ses réactions tranquilles, un simple volant lui donnait envie de se mettre en quête de rédemption ; parce qu'il était impossible de ne pas avoir commis une abomination pour mériter de ressentir une telle frustration à chaque fois que le cuir de l'objet se trouvait sous ses paumes.
Age, défaillante sur ses jambes vacillantes, ouvre la portière, filant vers l'homme ; alors il s'empresse de sortir à sa suite, aussi vif que possible - à peu près comme un enfant de 6 ans sur son jouet tracteur. Et, baguette sortie, elle le fait rentrer dans un état de béatitude intense d'un seul sort. Sloan l'envie un peu, ce type et ses yeux dans le vague qui voient un monde bien plus heureux - même si ça ne dure pas longtemps.
Mais il se contente de récupérer prestement les clés, et de retourner dans le véhicule.
Aussitôt, contact enclenché ; il fait vrombir le moteur, qui crache une fumée noirâtre. « Un vrai taudis cette bagnole. » qu'il susurre entre ses dents, pestant plusieurs fois avant de réussir à partir, juste alors qu'un policier s'approchait de la voiture.

Le démarrage est brusque, la direction assistée faible voire inexistante, sa mâchoire déjà serrée, et les injures à peine comprimées dans sa tranchée. Déjà, les sirènes de police sonnent contre ses tympans, alors qu'aucune voiture n'est à leur poursuite. « D'acc. » marmonne-t-il simplement à l'adresse d'Age, s'engageant dans la rue suggérée.
Et après quelques minutes où il s'est vaillamment retenu de pester, même s'il n'avait pu résister à faire un doigt d'honneur à quelqu'un lui ayant grillé la priorité en le tailladant d'un regard noir, il a la confirmation : c'était la mauvaise direction. Un rire faux et très mauvais lui échappe. « C'était pas par là, Age. » Et la rancœur est audible dans sa voix, bien qu'il ne l'exprime pas directement.
Soufflant dans sa barbe, sourcils froncés, alors qu'il tente de rassembler son maigre savoir des rues alentours pour retrouver le chemin, il aperçoit alors une voiture de police s'incruster à leur suite. L'autre avait dû relever la plaque et. Ils étaient déjà là. « Putain mais c'est géniaaAL. » qu'il s'exclame, phalanges blanchissantes autour du cuir du volant.
Et alors qu'il clame presque ses jurons, toutes ses solutions tournant en rond ; il aperçoit un parc. Un grand parc, dans lequel il s'est rappelé se promener et. L'autre côté les ramenait définitivement sur la voie.
Une profonde inspiration, il lâche le volant pour remonter les manches tombant sur le dos de ses mains, et déclare, d'un ton sans appel : « Ok. Accrochez-vous. Ça va secouer, et j'vais pas faire autre chose qu'accélérer. »
Et il écrase l'accélérateur, braque le volant à fond ; grimpe le trottoir en râpant bruyamment l'arrière de la voiture sur le goudron dans un « putain de merde » sonore et. Le taudis partit encore plus vite qu'il ne l'avait escompté ; le propulsant en avant, souffle coupé par la ceinture, hématome se créant déjà sur l'épiderme.
Et sitôt qu'il put reprendre de l'air, ils étaient déjà arrivé sur l'herbe ; le sol cabossé qui les faisait vibrer, sauter, surtout avec les 70km/h dépassés - et les sirènes de policiers qui commençaient à hurler derrière.
« J'vais fumer ces bâtards. » scande-t-il, la voix croassante d'une toux retenue, les yeux larmoyants mais emplis d'une lueur décidée.
Et il continue d'appuyer sur l'accélérateur, réveillant une fois de plus les hurlements du moteur alors que les tressautements sur le sol inégal lui donnaient déjà presque la nausée.
(c) DΛNDELION
Samuel H. Hassan
Eleve cracmol
Eleve cracmol
avatar
Messages : 122
Points : 303
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Ven 16 Fév - 22:36

NOT GONNA DIE TODAY


Le bruit du moteur crachant sa fumée noirâtre fait un instant regretter à Sam le choix du véhicule. Ce n'était pas comme s'ils avaient eu d'autres options de toute manière... Il ne restait plus qu'à espérer que le vieux tacot ne crève pas en cours de route.
Là s'arrête l'embryon de réflexion, car déjà ils démarrent en trombe. Bientôt, le vieux à l'air béat n'est plus qu'un petit point drôlement proportionné à l'horizon.

Même si tout semble saccadé, à commencer par la manière de conduire de Sloan, une vague sensation de soulagement s'installe doucement dans le coeur de Sam. Peut-être qu'ils verront bientôt le bout de tout ça, que tout redeviendra enfin normal ? Peut-être même que le stress laissera place au calme et que tout redeviendra agréablement normal ? Non. Samuel sait au fond de lui que leur définition de pseudo "normalité" n'existe déjà plus. La tête touchant le toit du taxi, ratatiné dans un siège inconfortable, il sent l'amertume venir l'empoisonner toujours un peu plus.

Age se trompe dans ses indications et alors que Samuel s'apprête à ouvrir la bouche pour proposer de faire dès à présent l'inverse de ce qu'elle leur proposera les sirènes commencent à hurler. Les mots de Sloan n'arrivent pas à trouver leur chemin dans l'esprit de Samuel. Enchaînement rapide d'une prise de décision folle et d'un trottoir qui s'est senti obligé d'exister : le crâne de Samuel rencontre avec ferveur le toit du taxi, lui arrachant un grognement puissant et quelques insultes.

Anarchie. Le vieux tacot semble devenu fou. Le nez de Clark ou quelque autre objet proéminent a tapé dans l'autoradio et l'a allumé. Les voix de chanteurs roumains se mêlent aux sirènes de polices alors qu'ils dévalent les collines du parc, détruisant les massifs de fleurs sur leur passage. Les gens crient et s'agitent dans tous les sens. Étrange tableau que deux tarés, un sang-pur au gros nez et un noir dans un taxi volé. La prochaine étape serait de concourir pour la meilleure blague de tonton raciste.

"La vieille... FAIS GAFFE A LA VIEILLE !"

Peut-être que si l'hypocrisie de Samuel avait atteint les plus hauts sommets, il aurait prié pour sa vie ne serait-ce que par réflexe. Il n'en était pas encore là.
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3) Sam 17 Fév - 17:09

featuring Clark, Sloan & Samuel
« I'm the Chaos»



Elle allait mourir. Là. Comme ça dans ce vieux tacot pourris sous les hurlements de sloan, coincée entre les épaules trop carrés de Samuel et les grottes de Clark. Ce fut comme une épiphanie alors que le soleil levant illuminait l’albâtre de ses cheveux restant. Ils allaient crever là, la gueule au vent, les roues de leur voiture coincé dans les côtes de la grand-mère alors que son caniche hurlerait, sa douleur se distillant. Danseraient sur leur corps tous ces putains de cops ou des écolos engagés et enragés par le massacre des bosquets. Age se dit que sa mort aurait pu être pire.

Sa tête heurte violemment la fenêtre, effleurant les brûlures de ses temps, ses lippes se déchirèrent sous la douleur agonisante. Si elle ne mourait pas maintenant, elle assassinera Sloan lentement. L'écoeurement encrasse sa gorge de cette fumée noire. La voiture ne tiendra jamais le choc de ses collines verdoyantes, les amortisseurs manquent de lâcher à chaque instant, les branches frappent les vitres dans des tambours assourdissant. La mélopée cruelle se répercutent dans son crâne, condensant la douleur dans ses tempes. Les mains vinrent se plaquer à ses oreilles pour s’enfuir de cette symphonie de souffrance, les sirènes derrière eux toujours hurlant et la langue roumaine écorchant leurs oreilles.  « Calme ta joie Sloan, ou j’te gerbe mon cerveau à la figure» grince-t-elle alors que les roues se meurt dans un dernier cahot. La sortie se profile comme une délivrance, lumière au bout du long tunnel. Un coup de volant, le retro se faisant arracher par un distributeur de journeau. Les freins grincent, alors que la voiture s’engouffre sur la route. « C’est maintenant qu’il faut tourner à gauche, sans écraser d’enfant. »

(c) chaotic evil
Contenu sponsorisé
Re: [EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)

[EVENT #3] AGE, SLOAN, CLARK & SAMUEL (jour 3)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» [Higgins Clark, Mary] Un jour tu verras ...
» UN JOUR TU VERRAS de Mary Higgins Clark
» [salon] Japan Event... à Clermont-Ferrand !!!
» [All GPS] Mise à jour des radars pour Tomtom et iGO8 et les autres ...
» Movie and Comic Event (18 au 19 Septembre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dabberblimp ::  :: Le Londres Moldu-
Sauter vers: